gif_television4  Programme Télé

Jeudi 1er janvier 2009 - 21h00 - Arte
Pas de Rediffusion
Cinéma Film
- Certains l'aiment chaud

slih_1 slih_3

Durée:  116 minutes
Réalisation: Billy Wilder
Année: 1959
Distribution et rôles : Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon...

slih_4Résumé: Rythme échevelé, dialogues incisifs, mise en scène virtuose et trio génial (Marylin Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon). Un pur moment de bonheur pour clore le cycle "Elle ou lui ?".
Chicago 1929. Joe et Jerry, deux musiciens au chômage, obtiennent un contrat pour le bal de la Saint-Valentin. Cela fait d'eux, malheureusement, les seuls témoins d'un règlement de comptes entre deux bandes rivales. Le chef de l'une d'entre elles, Spats Colombo, les a repérés et veut les éliminer. Pour lui échapper, les deux compères se déguisent en femmes et se font engager dans un orchestre exclusivement féminin, en partance pour la Floride. Joe a du mal à résister aux appas de la belle "Sugar Cane". Jerry n'est pas en reste, mais il excite quant à lui la convoitise d'un vieux milliardaire...

slih_2A propos du film : Comme l'explique la dernière et fameuse réplique de "Certains l'aiment chaud": "Personne n'est parfait!" Cette comédie, pourtant, est presque parfaite. Le rythme ne souffre d'aucun contretemps, d'aucune longueur, le scénario est une merveille d'esprit et de rebondissements élégants, l'image dans un noir et blanc intemporel donne à ce Miami de carton pâte un halo magique et le duo comique brillantissime se compose de deux des plus grands acteurs de l'époque Tony Curtis et Jack Lemmon (particulièrement drôle et inspiré en travesti dans le rôle de Daphné). Enfin, dans le rôle de Sugar Kane, la joueuse de ukulélé naïve et un peu pompette, une légende ultime: Marilyn Monroe plus belle, lumineuse et ondulante que jamais. Tony Curtis aura beau dire en parlant des retards et des caprices de la star que l'embrasser revenait à embrasser Hitler, ce film ne vieillit pas plus que la grâce de cette blonde mythique. Billy Wilder au sommet de son génie. 

>> Source: résumé et article sur arte.tv

* * * * * * * * *

Jeudi 1er janvier 2009 - 22h55 - Arte
Pas de Rediffusion
Documentaire
- Marilyn, divine et fragile

Documentaire
Année:
1996
Durée: 90min
Réalisateur: Bill Harris
Production Pays: Etats-Unis

Présentation: Un portrait délicat de la femme et de l'icône Marilyn Monroe, illustré par des archives et de nombreux extraits de films.
Depuis des décennies, elle incarne à la fois un emblème de l'Amérique, un sex-symbol et une légende hollywoodienne. Et derrière sa gloire cinématographique, brille le halo fragile d'une femme peu sûre d'elle, éternellement assoiffée d'amour et de reconnaissance, disparue à 36 ans. Dans des circonstances mal éclaircies, qui ont encore ajouté à son mystère, l'enfant la plus connue de l'Amérique meurt d'une overdose de somnifères, un soir de solitude. Ce documentaire rend hommage à la femme et au mythe, notamment grâce à des interviews de son premier mari James Dougtery, de sa doublure Evelyn Moriarty et d'autres proches tels que la journaliste féministe Gloria Steinem, les comédiens Susan Strasberg (fille du fondateur de l'Actor's Studio) et Don Murray, son biographe Donald Spoto. Le film raconte ainsi toute l'histoire de Norma Jean Baker, alias Marilyn : sa jeunesse triste dans les arrière-cours de l'industrie du cinéma, son ascension de top model, sa transmutation en acrice blonde platine à la silhouette parfaite, travaillant avec acharnement. Et en marge de la carrière, les blessures de l'existence, des trois mariages successifs aux innombrables amants, avant le naufrage final.

>> Source: résumé sur arte.tv