13 mai 2010

Niagara vu par il était une fois le cinéma

logoCritique de Niagara

Article publié par Ben Bradford
en ligne
sur iletaitunefoislecinema.com

Niagara (Henry Hathaway, 1953)

iletaitunefois_niag_1Niagara, un endroit magique, la chute d’un homme, la naissance d’une star…

George Loomis (Joseph Cotten) marche le long des chutes du Niagara et s’interroge. « Why should the Falls drag me down here at 5 o'clock in the morning? To show me how big they are and how small I am? […] But why not? They've had ten thousand years to get independent ».

Qui commande l’indépendance ? Les chutes du Niagara, symbole d’une force de la nature ou bien Rose Loomis (Marilyn Monroe), somptueuse et vénéneuse épouse. Le couple Loomis habite dans un bungalow non loin des chutes du côté canadien. Leur vie est monotone. George est capturé par le charme de sa femme. Inerte, fasciné et jaloux, George est à la dérive tel un homme emporté par les flots d’un torrent irrésistible. La rivière est blonde, tentatrice et volage.


La couleur, personnage à part entière

Dès les premières secondes, Henry Hathaway instaure une comparaison implicite entre Marilyn Monroe et les impressionnantes chutes d’eau, aussi captivantes que dangereuses. Les deux faces d’un danger si séduisant. Cette atmosphère se dégage implicitement de l’ambiance classique des films noirs. Dans le polar noir, une partie du frisson provient de l’obscurité parfois lugubre, du moins sombre et oppressante. Pour ne citer que les mises en scène de Henry Hathaway, Le Carrefour de la mort (Kiss Of Death, 1947) ou Appelez nord 777 (Call Northside 777, 1948). Niagara tranche par l’éclat de ses couleurs. Les chutes, d’un bleu émeraude, le rouge à lèvres, la chevelure blonde, la verdure, les cirés jaunes…

  iletaitunefois_niag_2

La couleur devient un pari audacieux. Qu’on ne s’y trompe pas, Niagara n’en reste pas pour autant un polar noir et ce même s’il contraste avec les codes du genre. Le metteur y fait implicitement référence au début. Un autre couple de touristes, les Cutlers, rejoint le bungalow pour y séjourner. En chemin, un dialogue ambigu s’installe entre eux à propos du retard dans leur lune de miel. La réponse de Polly Cutler préfigure l’arrivée d’événements inattendus : “It'll be just as good as a regular honeymoon”. Ce message résonne comme un avertissement sur la suite des événements. La tragédie de cet homme possédé par une épouse infidèle et le jeu mortel qu’ils se livrent appellent une fin tragique. Toutefois la couleur donne une impression nouvelle. D’une part, elle adoucit la gravité des images et d’autre part elle rend plus crue la mise en scène.

Ainsi, le début de la trame narrative est presque mélodramatique avec l’image de l’arc-en-ciel sur les chutes, de cet homme qui se balade le long des chutes. A l’inverse, le sang se glace quand Marilyn se rend à la morgue où le blond contraste avec l’obscurité. Plus que le rose, prénom de Marilyn dans Niagara, c’est le rouge qui domine ce film noir. Le rouge, couleur du rouge à lèvres et des vêtements de Marilyn, couleur du générique mais également couleur du sang.

La scène du meurtre dans l’Eglise est des plus saisissante, digne d’un moment hitchcockien (on pense au film Le grand alibi, 1950). Un air de musique répétitif, des cloches au repos menaçant de résonner à tout moment, des escaliers interminables. Le tout avec un rouge répétitif, des sceaux de lumière tamisés au luminaire d’incendie. Le rouge est associé à la mort sans pour autant laisser paraître aucune trace du meurtre lui-même. Aucune tâche de sang. La caméra suggère sans tout dévoiler. 

 iletaitunefois_niag_3

Ce travail sur la couleur est toutefois quelque peu mis à mal par la faiblesse de la trame narrative. Les palpitations ne se concentrent que sur un court moment du film laissant un grand vide avant et après. La fin est même presque risible tant il manque une intensité dans la chute.


Marilyn Monroe, la métamorphose d’une femme


Jusqu’à la sortie de Niagara en 1953, Marilyn Monroe avait une carrière plutôt fade avec des comédies de second rang tel que Chérie, je me sens rajeunir (Monkey Business, 1952), Cinq mariages à l'essai (We're Not Married, 1952) ou Chéri, divorçons (Let's Make It Legal, 1951) si elle n’était pas elle-même au second plan dans les films (Eve, Quand la ville dort, 1950).

Niagara marque un tournant. Marilyn, icône plastique des Etats-Unis devient une femme fatale à l’image de Rita Hayworth (Gilda, 1946) ou de Lauren Bacall (The Big Sleep, 1946). Sensuelle et prédatrice. Dans Niagara, l’intrigue ne démarre que quand Rose Loomis est suprise en train d’embrasser son amant. Outre la relation adultérine, le personnage manipulateur de Rose se révèle des plus intrigants. Outre ses formes attirantes et son regard d’ange, Marylin interprète une femme insensible à la détresse affective de son mari mais irrésistible en même temps. L’image de blonde platine simpliste se dissipe pour laisser place à une femme de caractère.

Dans un moment de relâchement, Georges et Rose s’embrassent tendrement après une dispute. Puis Rose s’échappe à nouveau sous un prétexte fallacieux, laissant Georges dans un certain désarroi avec un sourire pernicieux. Derrière Rose, se cache une femme froide et manipulatrice. Ce visage inhabituel constitue le point d‘orgue de ce polar colorisé vénéneux. 

iletaitunefois_niag_4

Il reste tout de même un goût d’inachevé. Les dialogues sont trop nombreux et pas assez incisifs. Les personnages secondaires sont trop présents, au détriment de l’intensité dramatique du couple Loomis. Marilyn Monroe est absorbée dans des dialogues sans intérêt tandis que Joseph Cotten est presque muet. Cette faiblesse scénaristique réduit le rayonnement nouveau de Marilyn Monroe, femme fatale. Niagara sorti en 1953 s’impose comme un polar certes incomplet mais nouveau, augurant une période plus innovante pour le film noir comme l'incarneront des films tels Un si doux visage (Angel Face, 1952) ou Sueurs froides (Vertigo, 1958). 

Posté par ginieland à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2010

Mai 1950 Marilyn en robe chez Hyde par Leaf

Marilyn Monroe chez Johnny Hyde en 1950,
portant la robe de promo du film As young as you feel 
 Photographies d' Earl Leaf

ph_leaf_0436_1_lg  lot517-220464_0   1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_011_030 

1950_E ph_leaf_marilyn_566783_le_style_des_blondes_iconiques_marlyn_637x0_3 1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_011_010
film_0011860 lot1121-H3257-L78854952 1951_bv485a 
1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_012_010 film_0011861 1951_asyoungasyoufeel_promo_0158741

Posté par ginieland à 14:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Mai 1950 Marilyn en bikini chez Hyde par Leaf

Marilyn Monroe dans le jardin de Johnny Hyde en 1950
avec sa chienne Josefa, un chihuaha 
Photographies d' Earl Leaf

EarlLeaf_1951_Bikini_010_010 EarlLeaf_1951_Bikini_011_010a EarlLeaf_1951_Bikini_011_030
EarlLeaf_1951_Bikini_011_020_1_j EarlLeaf_1951_Bikini_011_030_1_j
EarlLeaf_1951_Bikini_012_020_1 EarlLeaf_1951_Bikini_012_021_1 EarlLeaf_1951_Bikini_012_030a
EarlLeaf_1951_Bikini_012_010 EarlLeaf_1951_Bikini_012_020_2 ph_leaf_mm12
EarlLeaf_1951_Bikini_013_010a EarlLeaf_1951_Bikini_013_020 EarlLeaf_1951_Bikini_014_010
EarlLeaf_1951_Bikini_015_010_1 EarlLeaf_1951_Bikini_015_020_1 EarlLeaf_1951_Bikini_014_020a
EarlLeaf_1951_Bikini_016_010_1 EarlLeaf_1951_Bikini_016_020_1 EarlLeaf_1951_Bikini_017_0200a
EarlLeaf_1951_Bikini_017_0200_a1
EarlLeaf_1951_Bikini_017_010a
lot1111-H3257-L78860334 EarlLeaf_1951_Bikini_017_0200
EarlLeaf_1951_Bikini_018_020_i2 EarlLeaf_1951_Bikini_018_010 EarlLeaf_1951_Bikini_018_050_1
EarlLeaf_1951_Bikini_018_020a 
EarlLeaf_1951_Bikini_018_040_2
EarlLeaf_1951_Bikini_018_040_1 EarlLeaf_1951_Bikini_018_030a 

11 mai 2010

Mai 1950 Marilyn en short chez Hyde par Leaf

Marilyn Monroe avec sa chienne Josefa, un chihuaha, dans le jardin de Johnny Hyde en 1950.
Photographies d' Earl Leaf
Marilyn Monroe with her dog Josefa, a chihuaha, in the Garden of Johnny Hyde in 1950.

Photographs by Earl Leaf

ph_leaf_73996547_10

ph_earl_leaf_contact ph_leaf_0437_1_lg

> Série avec pull manche longue
ph_leaf_73996575 EarlLeaf_1951_Pull_011_031_020_1 ph_leaf_73996571
ph_leaf_73996459 EarlLeaf_1951_Pull_011_031_010 EarlLeaf_1951_Pull_011_031_030
EarlLeaf_1951_Pull_011_030_010_1 EarlLeaf_1951_Pull_011_030_020_1 EarlLeaf_1951_Pull_Coat_0200_0100
EarlLeaf_1951_Pull_Coat_010_010_1 EarlLeaf_1951_Pull_Coat_010_010_2 EarlLeaf_1951_Pull_Coat_010_020_1
EarlLeaf_1951_Pull_Coat_020_0100a 

> Série avec pull manche courte
Il s'agit du pull qu'elle porte pour Hometown Story 
ph_leaf_mm8 ph_leaf_mm6 ph_leaf_mm7
EarlLeaf_1951_Pull_010_010 ph_leaf_mm11 EarlLeaf_1951_Pull_010_0200
EarlLeaf_1951_Pull_011_030_030_1 EarlLeaf_1951_Pull_011_040 EarlLeaf_1951_Pull_011_010_1
ph_leaf_mm1 ph_leaf_mm2 ph_leaf_mm3
EarlLeaf_1951_Pull_011_030_040_1 ph_leaf_mm9 ph_leaf_mm10
EarlLeaf_1951_Pull_011_030_050_1 ph_leaf_mm4 ph_leaf_mm5 
mm-1951-245272_0 
EarlLeaf_1951_Pull_030_010 EarlLeaf_1951_Pull_031_0100_1 EarlLeaf_1951_Pull_031_0110_1 ph_leaf_1

> Marilyn et son chihuaha Josefa
EarlLeaf_1951_Pull_020_010 EarlLeaf_1951_Pull_021_010_1 ph_leaf_73996464
EarlLeaf_1951_Pull_021_020 EarlLeaf_1951_Pull_021_030 dog_160 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

Enregistrer

20/01/1962 Marilyn chez Weinstein

Le 20 janvier 1962 à Beverly Hills: Soirée chez Henry Weinstein, producteur du dernier film de Marilyn "Something's got to give", parmi les sept invités: Marilyn Monroe et le poète Carl Sandburg.
Photographies de Arnold Newman
January 20, 1962 in Hollywood: Evening Party at Henry Weinstein's, producer of the last Marilyn's movie "Something's got to give", among the seven guests: Marilyn Monroe and the poet Carl Sandburg.
Photographs by Arnold Newman.

> Marilyn et Henry Weinstein
1962_01_20_PrivateParty_00310_010_withWeinstein_byArnoldNewman_1
ph_newman_1961_53466914_10 1962_01_20_PrivateParty_00300_010_withWeinstein_byArnoldNewman_2

> Marilyn et Carl Sandburg

1962_01_20_PrivateParty_00100_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00100_011_withSandberg_byArnoldNewman_01 ph_nexman_53466916
ph_newman_1961_53466919_10 1962_sandburg 1962-z1
1962_01_20_PrivateParty_00100_012_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00120_010_withSandberg_byArnoldNewman_1
1962_01_20_PrivateParty_00100_020_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00100_020_withSandberg_byArnoldNewman_2
1962_01_20_PrivateParty_00100_013_withSandberg_byArnoldNewman_1
1962-01-20 1962-01-20  
1962_01_20_PrivateParty_00110_010_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00110_020_byArnoldNewman_1 
1962-Carl_Sandburg_32 1962_01_20_PrivateParty_00121_010_withSandberg_byArnoldNewman_2 1962-01-20-HouseOfHenryWeinstein
1962_01_20_PrivateParty_00210_011_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00210_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00210_012_withSandberg_byArnoldNewman_1
1962_01_20_PrivateParty_00200_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00220_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00220_020_withSandberg_byArnoldNewman_1
ph_newman_53466918_10 ph_newman_53466917
1962_01_20_PrivateParty_00450_010_byArnoldNewman_1a 53466910_10

Marilyn dit qu'elle rencontre des problèmes pour trouver le sommeil le soir, qu'elle ne parvient pas à dormir. Alors Carl Sandburg lui propose une série d'exercices de relaxation à effectuer avant d'aller se coucher.
Marilyn says that she has problems getting to sleep at night, she can't sleep. So, Carl Sandburg offers a series of relaxation movements to do before going to bed.

> En groupe (avec Irena, l'épouse de Weinstein)
séance de Yoga et de relaxation

1962_01_20_PrivateParty_00400_010_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00410_010_withMrsWeinstein_byArnoldNewman_1 
53466911_10 53466902_10 1962_sandburg2
1962_01_20_PrivateParty_00421_010_byArnoldNewman_1 53466903_10 1962_01_20_PrivateParty_00430_011_byArnoldNewman_1

1962-sandburg2  1962 

> planche contact
books 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

décembre 1961 Marilyn à une fête privée

Décembre 1961: Marilyn Monroe est invitée chez Len Steckler,
un ancien commercial de la mode et photographe.
parmi les invités, se trouve le poète Carl Sandburg.

Photographies de Len Steckler
 

1961_12_PrivateParty_00500_010_1 mm_inedites3 1961_12_PrivateParty_00510_020_1
1961_12_PrivateParty_00520_010_1
1961_12_PrivateParty_00520_020_1 1961_12_PrivateParty_00520_020_2

mm_inedites6 mm_inedites7a mm_inedites7b
mm_inedites4
1961_12_PrivateParty_00530_010_1 1961_12_PrivateParty_00530_011_1
1961_12_PrivateParty_00530_020_1 1961_12_PrivateParty_00530_030_1

> avec le sculpteur Chaim Gross
1961-With_Marilyn_Monroe_and_Chiam_Gross_by_arnold_newman 

> planche contact
1961 

Len Steckler se souvient:
Sandburg l'avait prévenu de l'arrivée imminente d'un «visiteur», qui arriva avec trois heures de retard. «Des heures plus tard, j'allais ouvrir la porte et je me trouvais face à Marilyn Monroe, plus ravissante encore qu'à l'écran. Elle me dit : “Désolée d'être en retard. J'étais chez le coiffeur, essayant d'être comme Carl.” Ils étaient effectivement presque blancs, comme les siens. Comme on le sait, Marilyn aimait les hommes d'un certain âge et les intellectuels (...) On a passé tous les trois le reste de l'après-midi à faire connaissance en partageant conversation et cocktails et ils ont entamé une amitié pendant que je les observais discrètement, une pellicule noir et blanc dans mon Nikon, avec pour seul éclairage la lumière naturelle venant de la fenêtre.»

source article blog: Marilyn, les clichés oubliés

Posté par ginieland à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 mai 2010

Photographe: Bill Burnside

 Marilyn par Burnside

Bill Burnside a photographié Marilyn Monroe entre 1946 et 1948; mais nous ne connaissons qu'une séance sur une plage de Malibu.
Il a 43 ans quand il rencontre la jeune Marilyn en 1946, pendant qu'elle pose dans le studio de Bernard of Hollywood. Burnside l'aurait photographié pour la première fois en février 1946. Ils partageaient ensemble un certain intérêt pour la poésie romantique et le photographe a affirmé avoir eu une aventure avec elle. Il aida Marilyn à retrouver du travail après que la Fox n'ait pas reconduit son contrat en 1947. Ils ne sont jamais revus.
Bill Burnside photographed Marilyn Monroe between 1946 and 1948; but we know only the sitting at a beach in Malibu.
He is 43 years old when he meets the young Marilyn in 1946 while she is posing at the Bernard of Hollywood Studios. He would have photographed her for the first time in February 1946. They shared a certain interest in romantic poetry and the photographer claimed to have had an affair with her. He helped Marilyn to find work after the Fox did not renew his contract in 1947. They never saw each other after that.

1947s: Plage de Malibu - Marilyn vêtue d'une grande jupe ample puis en short et tee shirt.
1947s: Malibu Beach - Marilyn wearing a large full skirt and in shorts and T-shirt.
(> blog 1947 - Marilyn par Bill Burnside )

1947_BillBurnside_Meadow_010_c1 1947_BillBurnside_Ocean_00100_a2 1947_BillBurnside_Ocean_Roch_010 


Commentaires de Bill Burnside sur Marilyn Monroe:
"Elle était très consciente de l'effet qu'elle faisait aux hommes. Si je l'emmenais au restaurant, bien qu'élégamment, les serveurs étaient prêts à se défier pour se jeter sur elle ! Elle avait tout ça, cette qualité de star.
"
> "She was very aware of how she affected men. If I took her to a restaurant, however elegant, the waiters were ready to jump at her bidding. She had it all there, that star quality."
"J'étais attiré par son regard perdu au milieu de son sourire... J'ai mis deux semaines pour obtenir un seul baiser. Elle n'était pas du genre à être une fille facile." 

Commentaires de Marilyn Monroe pour Bill Burnside:
ph_billburnside_dedicaceSur ce cliché publicitaire du film Eve datant de 1950, Marilyn envoya cette photographie à Bill, avec une dédicace:  
"To Bill, Anything worth having is worth waiting for! Love Marilyn." se traduisant par "Pour Bill, Tout ce qui compte vaut la peine d'attendre, Avec Amour, Marilyn."


> les posts Marilyn par Bill Burnside


Bill Burnside
(1903 - 1976)
photographe américain

D'origine écossaise, Bill Burnside passe son enfance dans l'Indiana, avant de s'installer à Los Angeles pour devenir photographe. Il travaille à Hollywood pour Rank, un studio de cinéma anglais et connait bien Clark Gable; puis il s'installe en Amérique du Sud. Il meurt en 1976.


>> source web:
histoire et photos sur immortalmarilyn
 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Photographe: Slim Aarons

Marilyn par Aarons

Slim Aarons photographia Marilyn Monroe en 1952, en séance studio où Marilyn porte des déshabillés. 
Slim Aarons photographed Marilyn Monroe in 1952, in studio session where Marilyn wears lingerie.


logo-aarons-1952-redlingerie1

 .1952: Lettres de fans - Portraits en lingerie rouge dans son studio au Beverly Carlton Hotel, au milieu des lettres de fans.
.1952: Fans Mails - Portraits in red negligee in her Beverly Carlton Hotel studio, in the middle of her fans letters.
(>
blog 1952, Beverly Carlton Hotel - Lettres de fans par Aarons )


.1952: Séance en Lingerie - Portraits en studio de Marilyn en déshabillé noir.
.1952: Sitting in Lingerie - Studio portraits of Marilyn in a neglected black lingerie.
(>
blog 1952 - Séance en studio par Slim Aarons


logo-dave_preston-1952-blacklingerie1

 .1952: Lingerie Noire - Marilyn en longue nuisette transparente noire (une tenue non retenue pour le film "Niagara").
- /!/ pas de crédit photographique pour cette séance: selon les sources: Bruno Bernard, Slim Aarons, Dave Preston.
.1952: Black Lingerie - Marilyn wearing a long black transparente nightie, (outfit not chosen for the movie "Niagara")
/!/ No photographic credit for this session: according to various sources: names of Bruno Bernard, Slim Aarons, Dave Preston. 

(>
blog 1952 - Marilyn en lingerie noire )


> Voir les posts de Marilyn par Slim Aarons


 Slim Aarons
(1916 - 2006)
photographe américain

ph_slimaarons_1 ph_slimaarons_2

Slim Aarons, né George Allen Aarons est un photographe américain connu pour ses photographies de la jet set et de la haute société dans les années 1950, 60 et 70.
Né le 29 octobre 1916 à Manhattan, Slim Aarons s’enrôle dans l’armée américaine (Eighth Army Division) à l'âge de 18 ans et travaille comme photographe à l’académie militaire de West Point avant de devenir reporter de guerre lors de la Seconde Guerre mondiale où il est décoré de la Purple Heart. Aarons disait que les combats lui avaient enseigné que la seule plage qui valait la peine qu’on y débarque était celle qui était «ornée de ravissantes jeunes femmes dénudées, bronzant sous un soleil tranquille.»

aarons_kingsofhollywoodAprès la guerre, Aarons rejoint la Californie et commence à photographier des célébrités idéalisées, dans des endroits magnifiques, à la manière de natures mortes. C’est là qu’il prend la photographie la plus admirée, "Kings of Hollywood", une photo du nouvel an 1957 représentant Clark Gable, Van Heflin, Gary Cooper et Jimmy Stewart se détendant dans un bar en tenue de ville.
Aarons n’a jamais eu recours aux artifices pour ses photographies: pas de styliste ou maquilleur, mais simplement la lumière naturelle.
Son travail représente le Hollywood glamour et doré: des femmes jolies et gracieuses, des hommes élégants, dans des décors luxueux tels que les immenses villas hollywoodiennes avec piscines, terrasses et jardins, des voitures décapotables, sous un ciel bleu azur, et des palmiers... Les photographies d’Aarons apparaissent dans Life, Town & Country, Holiday, Travel and Leisure. Parmi ses sujets célèbres photographiés, citons Jackie Kennedy, John Fitzgerald Kennedy, Howard Hughes, Esther Williams, Truman Capote, Dolores Del Rio, Diana Dors, Humphrey Bogart, Lauren Bacall, Marilyn Monroe, Melina Mercouri, Joan Collins, Capucine, George Hamilton, Man Ray, John Huston, Louis Jourdan, Peter Sellers, Britt Ekland, Ursula Andress, Marianne Faithfull, Mick Jagger etc...

aarons_jackie aarons_jfk aarons_howardhughes
Jackie Kennedy ; John Fitzgerald Kennedy ; Howard Hughes
aarons_estherwilliams aarons_trumancapote aarons_doloresdelrio
Esther Willimas ; Truman Capote ; Dolores Del Rio
aarons_diana_dors aarons_joan_collins aarons_melina_mercouri
Diana Dors ; Joan Collins ; Melina Mercouri

Aarons a bâti sa carrière sur ce qu’il appelle «photographier des gens attirants faisant des choses attirantes dans des endroits attirants». Au cours d'un entretien donné à The Independent en 2002, il déclare: «Je connaissais tout le monde, ils m’invitaient à leur fêtes car ils savaient que je ne leur ferais pas de mal. J’étais l’un d’entre eux». Le film d’Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour, dont le personnage principal est un photographe interprété par Jimmy Stewart, se déroule dans un appartement, inspiré de celui d'Aarons.
Slim Aarons meurt le
30 mai 2006 à Montrose, New York, à l'âge de 89 ans.


> sources web:
Biographie sur wikipedia français

Photos sur photographersgallery

Photos sur
staleywise
Photos sur gettyimages
 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

Photographe: Carlyle Blackwell Jr.

Marilyn par Blackwell Jr.

Carlyle Blackwell Jr. a photographié Marilyn Monroe à deux reprises: en 1952 pour des clichés publicitaires et en 1953 pour une série de portraits en studio.
Carlyle Blackwell Jr. photographed Marilyn Monroe twice: in 1952 for commercials and in 1953 for a series of studio portraits.


logo-carlyle-1952-nuisette1

  .1952: Lingerie Rose Pâle - Marilyn à New York, prend la pose dans ce qu'il semble être une chambre d'hôtel, pour le magazine Tempo.
.1952: Pale Pink Lingerie - Marilyn in New York, poses in what appears to be a hotel room, for Tempo magazine..
(>
blog 1952, New York - Marilyn par Carlyle Blackwell Jr )


logo-carlyle-1953-portraits1

 .1953: Portraits en studio - Divers portraits de Marilyn pris en studio, portant diverses tenues.
.1953: Studio Portraits - Various portraits of Marilyn taken in a studio, wearing diffrent outfits.

(>
blog 1953 - Marilyn par Carlyle Blackwell Jr )


 > Voir les posts Marilyn par Carlyle Blackwell Jr.


 Carlyle Blackwell Jr.
(1913 - 1974)
photographe américain

carlyle_blackwell_et_marilyn 
Carlyle Blackwell Jr & Marilyn

Fils de l'acteur, réalisateur et producteur de cinéma muet Carlyle Blackwell et de l'actrice Ruth Hartman, Carlyle Blackwell Jr. naît le 22 mai 1913 à Los Angeles. Suivant les traces de ses parents, il devient acteur, jouant dans une quarantaine de films entre 1933 et 1947, mais y tenant des rôles mineurs et parfois, sans même être crédité au générique.
Il se lance ensuite dans la photographie, à travers les tournages de films puis par des portraits, en photographiant les icônes de l'Amérique comme Marilyn Monroe
et James Dean, mais aussi pour la publicité. Travaillant pour le Los Angeles Times, la presse a récompensé son travail photographique a plusieurs reprises pendant les années 1930s et 1940s.

carlyle_blackwell-1949-popular_photography 
article du magazine Popular Photography, 1949

Il arrête le cinéma à la fin des années 1940s pour se consacrer pleinement à la photographie et rejoint le studio "Paul Hesse" avec Wallace Seawell. Reconnu pour ses techniques de photos en couleur, son travail est publié à la Une de bon nombre de magazines populaires américains (comme "Parade", "Family Weekly").

carlyle_blackwell-adv-1947-modern_screen 
publicité parue dans Modern Screen, 1947

Il se marie en 1939 avec Julia Cabanne, fille du réalisateur de films muets Christy Cabanne.
Il a aussi été pilote de voiture.
Il meurt d'un cancer le 20 septembre 1974 à Hollywood, à l'âge de 59 ans.


> sources web:
Biographie de son père sur wikipedia anglais

Fiche de son père sur imdb

Sa fiche sur
imdb
Article sur ladailymirror


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Photographe: David Preston

Marilyn par David Preston

On ne connait que trois séances de Marilyn avec David Preston en 1952.
We only know two sessions of Marilyn with David Preston in 1952.


logo-dave_preston-1952-yellowbikini1

 .1952: Séance en studio: Bikini Jaune & Lingerie Rouge - Marilyn en maillot de bain deux pièces jaune dans un studio fond noir et en négligé rouge lingerie en studio fond blanc.
.1952: Sitting in Studio: Yellow Bikini & Red Lingerie - Marilyn in a yellow two-piece swimsuit in a black background studio and in a neglected red lingerie in a white background studio.
(>
blog 1952 - Séance en studio par Dave Preston )


logo-dave_preston-1952-blacklingerie1

 .1952: Lingerie Noire - Marilyn en longue nuisette transparente noire (une tenue non retenue pour le film "Niagara").
- /!/ pas de crédit photographique pour cette séance: selon les sources: Bruno Bernard, Slim Aarons, Dave Preston.
.1952: Black Lingerie - Marilyn wearing a long black transparente nightie, (outfit not chosen for the movie "Niagara")
/!/ No photographic credit for this session: according to various sources: names of Bruno Bernard, Slim Aarons, Dave Preston. 

(>
blog 1952 - Marilyn en lingerie noire )


> Voir les posts Marilyn par David Preston


  David Preston
(dates ?)
photographe américain

Difficile de trouver des informations sur ce photographe, surnommé "Dave" Preston.
Je n'ai trouvé que cette photographie de l'actrice Anita Ekberg prise par Preston:

davidpreston_anita_ekberg 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,