mag_Daily_News_NewYork_1962_08_15_wednesday_coverLe journal américain de New-York Daily News du mercredi 15 août 1962, titre en Une "Private World of Marilyn - She relieves tragic childhood" et dans un article de deux pages intitulé "Marilyn: The tragic childhood Days", rapporte quelques confidences qu'elle fit au photographe Georges Barris, qui la photographia en juin, sur son enfance malheureuse.
> Elle explique que, contrairement à la majorité d'entre nous qui oublions les mauvais souvenirs, elle se souvient des moments malheureux de son enfance. Elle raconte qu'à l'âge de 8 ans, chez l'une de ses familles d'adoption, l'homme l'incita à venir dans sa chambre pour abuser d'elle, en lui précisant que "ce n'est qu'un jeu"! La petite Norma Jeane courut le rapporter à la mère qui la giflea et la traita pratiquement de menteuse. Elle déprima et pleura toute la nuit. C'est précisèment à ce moment qu'elle commença à bégayer.
> Lorsqu'elle était à l'école Van Nuys, elle a été élue secrétaire de toutes les classes d'anglais et lorsqu'elle devait prendre la parole, elle bégayait; ce qui renforça sa timidité. Son bégaiement se produisait lorsqu'elle était énervée ou excitée.
> Elle raconte d'autres événements durs de cette époque où elle vivait dans des familles d'acceuil: certains l'enfermaient dans les toilettes, d'autres lui mettaient la tête sous l'eau...
> Mais elle n'oublie pas non plus les moments plus heureux, surtout deux événements qui l'ont marqué, promettant à Barris de lui raconter plus tard, mais elle ne le fit jamais. Barris pense que c'est durant la période où elle vivait chez un couple d'Anglais quand elle avait 8 ans: d'abord, parce qu'ils lui portaient beaucoup d'attention et lui ont communiqué l'amour de la comédie; puis l'autre moment heureux de sa vie pourrait être lorsque sa mère la reprit pour vivre avec elle dans une grande maison qu'elle acheta avec le couple d'Anglais.
> Barris rapporte aussi l'amour qu'elle portait à son chien Maf; elle s'inquiétait si elle ne le voyait pas revenir et quand elle le laissait sortir de la maison, elle lui disait "Go and Have Fun!" (Va et Amuses-toi!)

mag_Daily_News_NewYork_1962_08_15_wednesday_p1 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_15_wednesday_p2