Jock Carroll
(1919 - 1995)
photographe canadien

jock_carroll

jock_carroll_airforceNé le 5 mars 1919 à Toronto, Jock Carroll fut correspondant pendant la seconde guerre mondiale et pilote à la Royal Canadian Air Force. Il était écrivain, journaliste et photographe au Canada: il travailla pour la presse canadienne, notamment pour le "Toronto Telegram". Correspondant de guerre en Corée en 1951, il prit des clichés de soldats canadiens dans les tranchées. Il publia six livres, dont "The Death of the Toronto Telegram," (publié en 1971), où il relate des anecdotes sur le fonctionnement de la presse canadienne des années 1940 aux années 1970, avec des interviews de ses rencontres avec Marilyn Monroe (en 1952), de l'écrivain Arthur Hailey (en 1966), d'Elvis Presley (en 1956), et le businessman millionnaire de Toronto "Honest" Ed Mirvish (en 1970). Jock Carroll a pris près de 21 000 photographies tout au long de sa carrière.

elvis_hound_cropped elvis_singing glenn_gould
Elvis Presley ; Glenn Gould 

jock_carroll_koreaEngagé dans son travail, Jock Carroll était membre du Toronto Men's Press Club, de la league des auteurs américains, de l'Association des photographes professionnels du Canada, de l'Association des écrivains sportifs d'Ontario, et était président de l'Association canadiennes des correspondants de guerre.
 
A la fin de sa vie, Jock Carroll fut en procès concernant les droits d'auteur et de l'utilisation d'une photographie du compositeur et pianiste canadien Glenn Gould prise en 1956 (parue dans son livre "Glenn Gould: Some Portraits of the Artist as a Young Man", en 1994) pour les besoins d'un article dans un magazine. La cour d'appel d'Ontario accorda les droits en faveur de Jock Carroll dans cette affaire qui opposait Gould Estate contre Stoddart Publishing Co. Ltd.

Jock Carroll décède le 5 août 1995, à l'âge de 76 ans. 

>> Marilyn par Carroll <<
   
Niagara_scene_071_on_set_031_byJockC_1 marilyn_color_shot_1_color_corrected_photoshop 1952_Niagara_OnSet_010_Hotel_081_byJockCarroll_1

mag_weekendEn juin 1952, Jock Carroll signe un contrat pour photographier Marilyn Monroe pendant le tournage du film "Niagara" qui se tient à la frontière canadienne, près des célèbres chutes. Le reportage photo était destiné au magazine canadien "Weekend Magazine" (couverture ci-contre); mais la plupart des photographies qu'il prit de Marilyn (près de 400) furent dévoilées en 1996 dans son livre "Falling For Marilyn: The Lost Niagara Collection".

>> Voir les photos de Marilyn par Jock Carroll 

Coulisses des séances photos de Jock Carroll
Son premier rendez-vous avec Marilyn se tient le 5 juin 1952: il déjeuna avec elle
au Rainbow Room dans le "The Brock Hotel" se situant en face des Chutes. Comme à son habitude, Marilyn arriva avec une heure de retard, vêtue d'un pantalon à carreaux et d'un sweat. Jock Carroll fut instantanément conquis par la beauté de Marilyn et son envie perpétuelle de s'instruire (elle étudiait à l'université d'UCLA); et réciproquement, Marilyn était fascinée par le fait que Carroll fut correspondant à la guerre de Corée (où elle se rendra en 1954).
marilyninfactoryLes jours suivants
, Jock carroll accepta de se rendre sur le plateau de tournage et pouvait ainsi suivre Marilyn partout. L'un des premiers endroits où il l'accompagna fut celui d'une tournée publicitaire. Ils se sont rendus dans une usine où Marilyn se pencha au dessus des machines pour les photos de Jock. Il sentit évidemment le lien puissant qui unissait Marilyn à la caméra: l'objectif l'aimait. Frank Neill, du département publicitaire, raconta que Marilyn aimait Jock car il prenait le temps de la connaître.
1952_Niagara_OnSet_031_Publicity_010_byJockC_2Lors d'un jour de repos, elle décida d'aller faire des photos couleurs avec Jock. Son maquilleur et ami proche, Whitey Snyder, les accompagnait. Jock attendait dans la pièce d'à côté pendant que Marilyn se faisait maquiller, lorsque le téléphone sonna: c'était Joe DiMaggio. Au départ excitée à l'idée de la proposition de Joe qui voulait passer le week-end à New York, elle fut finalement désemparée quand elle rappela Joe pour décliner l'invitation car les studios ne lui accorderaient pas ce voyage pendant le tournage d'un film. Joe n'aurait pas compris et aurait raccroché au nez de Marilyn. Triste, Marilyn pleurait à chaudes larmes, faisant couler le mascara. Il fallut refaire le maquillage. Les photos furent prises en extérieur plus tard dans la journée.
cigaretteUn autre jour, le rendez-vous était pris à dix heures du matin: Marilyn ne se sentait pas bien et rappela Jock à midi. Dans la chambre d'hôtel de Marilyn, Jock notifia quelques affaires: une pendule, quelques vêtements, beaucoup de livres et une photo de Joe. Ils discutèrent de sujets variés: de relaxation (la technique de Marilyn était de courir dans la chambre), de psychanalyse (Freud), de son enfance (où elle lui raconta que des souvenirs heureux). Une fois qu'elle fut prête, elle lui suggéra de la prendre en photo en train de fumer une cigarette, tel qu'elle le faisait dans ses films: à la "française", roulant la cigarette dans sa bouche. Neill arriva pour informer Marilyn que Hy Gardner souhaitait l'interviewer dans son show le soir, mais Marilyn posa quelques conditions: connaître à l'avance les questions, et ne pas parler de Joe. Mais Gardner insista pour évoquer Joe, alors Marilyn refusa, déclarant que cela faisait parti de sa vie privée. Neill fut quelque peu irrité, d'autant plus que Jock soutenait Marilyn.
Deux jours plus tard, Marilyn, Jock et Neill furent à nouveau réunis; ils visitèrent ensemble la région. Marilyn essaya des lunettes et Neill proposa de la photographier mais elle refusa en déclarant: "Je voulais juste regarder avec, mais pas prendre de photos. C'est ringard. C'est comme à New York, ils vous disent de regarder les gratte-ciels, mais pensez-vous n'avoir jamais vu de gratte-ciel avant ? J'aime les photos qui comportent de la chaleur, de la qualité". Puis ils firent une promenade en bateau: le capitaine prêta à Marilyn un ciret blanc, bien qu'elle aurait préféré un ciret noir comme tout le monde. Un photographe, présent à bord, prit 10 clichés de Marilyn au milieu de ses fans. Marilyn posa aussi des questions au capitaine, sur les personnes qui se jetaient dans les Chutes, il confirma les faits en relatant une anecdote sur un homme disparu après s'être rendu près des Chutes, ce qui contraria Marilyn.

Commentaires de Jock Carroll sur Marilyn Monroe:
"Lèvres remplies de rouge à lèvre, dents blanches, ces ensembles étendus d'innocents yeux bleus. Quand elle vous regardait droit dans les yeux, il y avait ce sentiment de partager un vilain secret entre deux personnes."
 

>> sources web:
Biographie sur wikipedia et sur cbc.ca  
Anecdotes sur immortalmarilyn.com 
Blog de son fils Angus Carroll