mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_coverLe journal américain de New-York Daily News du mercredi 8 août 1962, titre en Une "Did he make mystery call?'" en publiant une photographie de Marilyn Monroe en compagnie de José Bolanos, prise trois mois auparavant (en avril) à la soirée des Golden Globes. Alors que les préparatifs des funérailles se préparent, on apprend que Bolanos pourrait bien être la dernière personne à avoir parlé au téléphone à Marilyn.

mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p1 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p2
mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p3 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p4
mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p5 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p6

C'est Joe DiMaggio, le second mari de Marilyn, qui s'occupa des funérailles. Seulement 15 personnes triées sur le volet, des "amis très proches" de Marilyn, participeront à la mise en place des services à 13h dans la Chapelle du cimetière de Westwood, parmi lesquelles son agent Pat Newcomb, Paula et Lee Strasberg de l'Actors Studio. Le journal publie des photographies des proches de Marilyn arrivant à Los Angeles pour se rendre aux funérailles de l'actrice: l'avocat new-yorkais Aaron R Frosch accompagné de la coach d'art dramatique Paula Strasberg, l'avocate Inez Melson, la demie-soeur de Marilyn Berniece Miracle. Mais ni son premier mari, James Dougherty, ni son dernier mari, Arthur Miller, ne seront présents, ni même sa mère, Gladys Baker, internée en institut psychiatrique, mais néanmoins reprénsentée par sa tutrice, Inez Melson. Son second époux, Joe DiMaggio  et le fils de celui-ci, Joe Jr, suivront le cortège funéraire. Le poète Carl Sandburg a rédigé une éloge envoyée par télégraphe. La famille demanda ne pas apporter de fleurs mais de faire plutôt un don à une institution. La présentation du corps de la défunte a été préparée par son maquilleur et sa coiffeuse habituelle, envoyés, d'après l'article, par la 20th Century Fox. Des centaines de fans se regroupèrent autour du cimetière, dans lequel Marilyn sera inhumé et où reposent sa grand-mère et sa tante Grace Goddard. On ne sait pas encore si sa mort, par l'absorption de barbituriques, est un accident ou un suicide.

La police recherche le scénariste mexicain Jose Bolanos qui pourrait bien être la dernière personne à avoir discuté avec Marilyn par téléphone. Cet appel aurait fait suite à celui de Joe Dimaggio Jr., le fils de Joe DiMaggio âgé de 21 ans et incorporé dans la Marine, et qui raconta à Marilyn sa rupture sentimentale d'avec sa petite amie Pamela Ries. Selon sa gouvernante,
Eunice Murray, Marilyn était alors toute enjouée.
José Bolanos était le dernier ami connu en date de Marilyn, qu'elle rencontra lors de son séjour à Mexico en février de la même année, et qu'elle fréquenta les dernières semaines précedent sa mort, à Hollywood. Mais Pat Newcomb, l'agent de Marilyn, ajouta qu' "ils s'amusaient et aimaient passer juste du temps ensemble." 
Eunice Murray rapporta à la police que Marilyn s'agita après avoir reçu ce deuxième appel tard dans la soirée de samedi, mais qu'elle n'avait aucune idée de l'identité de cet interlocuteur, ni de l'heure précise. Mrs Murray raconta que vers 3h30 du matin, elle pressentie que quelque chose n'allait pas, remarquant que la lumière de la chambre de Marilyn, fermée à clé, était toujours allumée. Elle appela le docteur qui força la porte et trouva Marilyn morte. "Connaissant Marilyn comme je la connais, je pense que si cet appel l'a réveillé, elle a dû reprendre des pillules pour dormir", déclara Mrs Murray. ce qui montre que sa mort serait bien accidentelle, thèse que réfute Ben Hecht, qui interviewa Marilyn en 1954, informant qu'elle tenta de se suicider deux fois quand elle était jeune, affirmant que c'est "Hollywood qui la sauva". 

On apprend aussi l'attirance de Marilyn pour la ville de Mexico: elle y rencontra Jose Bolanos avec qui elle aurait prévu de coproduire un film. il l'accompagna dans la ville faire du shopping pour la décoration de sa maison de Los Angeles. Elle resta à Mexico jusqu'au 2 mars et Bolanos la rejoignit ensuite à Los Angeles. Marilyn retourna ensuite à Mexico, notamment le 15 septembre, journée de l'indépendance du pays. Elle fit aussi un don de 1 000 Dollars à un orphelinat du Mexique, ce qui porte à croire qu'elle aurait éventuellement prévu d'adopter un enfant mexicain, bien qu'aucun ami proche de Marilyn n'ait entendu parlé de tel projet.

Le journal rapporte aussi les déclarations d'amour pour Marilyn, de trois actrices : Rosalind Rusell, Lisa Kirk et Carroll Baker, toutes trois choquées par l'annonce de la mort de la star, elles donnent leur avis sur sa tragique disparition.


>>
Source scans sur
 emulsioncompulsion.com