Marilyn Monroe photographiée par André De Dienes
Début 1953 -
Bel Air Hotel  - Having a Bath

1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_02_1
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_01_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_02_2
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_03_2 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_03_3
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_03_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_03_3a
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_04_1
lot487-220415_0 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_05_1
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_05_2
1952-dd-z345hy67 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_05_3
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_06_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_07_1
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_07_2 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_08_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_09_1
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_10_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_10_2 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_11_1
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_12_1
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_13_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_14_1scan
mmad204  
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_12_2 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_13_1a
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_14_1 juliens-mmauction2014-lot691 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_14_2
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_15_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_15_2

>> agenda:
1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_agenda_1 1952_bel_air_hotel_by_dedienes_bath_agenda_2

André De Dienes se souvient:
Elle était d'humeur coquine, ne portant rien sous sa serviette, elle l'ouvrait et la refermait en quelques secondes.
Le téléphona sonna sans cesse ce jour-là. Je lui demanda de ne pas décrocher. A la fin de la journée, elle décrocha. Elle écouta un long moment sans rien dire, puis je la vis blêmir et prendre un air horrifié. Elle déclara "Oui, j'arrive." et raccrocha. Son changement d'humeur était spectaculaire. Elle s'éloigna du combiné en chancelant, étourdie. (...) Je lui demandai ce qui n'allait pas et elle me répondit qu'elle ne pouvait rien me dire, qu'elle devait se rendre sur-le-champ aux studios pour expliquer quelque chose.
Je ne sus ce qui s'était passé que quelques jours tard. C'était son studio qui l'avait appelée (...), un des cadres de la Fox l'avait sommée de venir immédiatement s'expliquer pour le calendrier dans lequel elle avait posé nue plusieurs années auparavant. L'affaire venait d'être révélée dans les journaux et la Fox craignait que sa carrière soit complètement fichue.
Quelques soirs plus tard, elle vint chez moi voir les jolies photos et elle les aimai toutes, n'en éliminant qu'une, dont je découpai au ciseau le négatif devant elle pour la rassurer.

*(source: coffret André De Dienes, Marilyn, publié chez Taschen en 2002)