31 janvier 2011

Nouveautés sur le blog

Grâce aux services de canalblog qui améliore ses utilitaires, retrouvez sur le blog deux nouvelles fonctionnalités:
d'abord dans la colonne de gauche ci-contre, l'onglet "Divine Marilyn" contient une rapide présentation du blog et des liens internes renvoyant à canalblog;
puis dans la colonne ci-contre à droite, l'onglet "rechercher" -juste en dessous du calendrier- est un moteur de recherche interne au blog.

Par ailleurs, vous remarquerez aussi que dorénavant les photographies publiées dans les posts s'ouvrent automatiquement dans un onglet spécifique; si vous voulez les consulter comme avant dans une page web, il suffit que vous fassiez un click droit avec votre souris et de sélectionner "ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre".

Vous pouvez aussi laisser un commentaire pour chaque photographies publiées dans les albums photos.

Posté par ginieland à 19:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Septembre 1955 Mount Sinai par Arnold

Séance photos de Marilyn Monroe avec la photographe Eve Arnold le premier week end de septembre 1955: après la séance en extérieure dans l'aire de jeux, la photographe emmène Marilyn dans un marais de Mount Sinai à Long Island en fin d'après-midi. Eve Arnold se souvient que "la lumière, très douce, virait d'un jaune pâle à un safran profond".

>> Marilyn se change dans la voiture et pose d'abord avec son bikini à rayures noires et blanches, lisant le livre Ulysses de James Joyce;

1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_010_1 1955-eve_arnold ph_arnold_1_Photo_by_Ernst_Haas22
ph_arnold_1_Photo_by_Ernst_Haas20 ph_arnold_1_Photo_by_Ernst_Haas21 1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_020_1
1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_020_2 1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_030_1 1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_031_2
1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_032_1 
1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_030_1c 1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_031_1 1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_033_1

>> Puis Marilyn se change et enfile un maillot de bain en imitation léopard. Eve Arnold raconte que "ni l'une ni l'autre, ne pensions que le paysage qui, vu de la route, était si idyllique, était autant gorgé d'eau. Plus nous nous y enfoncions, plus le terrain devenait boueux. Et Marilyn posa debout, assise, allongée, avec une détermination sans faille. Couverte de boue mais grisée, elle riait." Le principal souci de la photographe était de protéger ses appareils nikon de la boue: "comme d'habitude, j'en avais trois: un autour du cou, équipé d'un objectif standard, et un sur chaque épaule, dont l'un équipé d'un objectif proche du grand angle et l'autre pour les gros plans." 

1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_020_2 1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_030_1 1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_060_1
1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_040_1 1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_041_1 1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_050_1
1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_010_1 1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_020_1 1955_09_long_island_mount_sinai_leopard_070_1 
lot523-220477_0  1955-09 
1955-09 1955-09


>> carte et couverture de magazine
1955_09_long_island_mount_sinai_bikini_033_2 ph_arnold_die_zeit_1

>> source:
livre "Marilyn Monroe" d' Eve Arnold,

M comme Moran

Earl Moran
(1893 - 1984)
peintre et photographe américain

earl_moran_1

Né le 8 décembre 1893 à Belle Plain (Iowa-États-Unis), Earl Steffa Moran est le fils d'un fermier, Frank Moran (1865-1949), et de Adella Bell (Steffa) Moran (1870-1965).
Il étudie à la "Art Institute of Chicago" puis déménage vers Manhattan où il continue ses études à la fameuse "Art Student League" de New York City. Il étudie sous les tutelles de Vincent Drumond, Robert Henri, Thomas Fogarty (aussi professeur de Norman Rockwell) et l'anatomiste
George Bridgman. Il retourne à Chicago en 1931 où il tient un petit studio spécialisé en photographies et peintures. Il envoie quelques illustrations peintes de jolies filles en bikini à deux sociétés de calendriers, 'Brown and Bigelow' et 'Thomas D. Murphy Company' qui achètent ses peintures. Dès lors, sa carrière est lancée. En 1937, ses pin-ups sont vendues par millions grâce aux calendriers de la société 'Brown and Bigelow'.

ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG2 ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG3
 ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG5 ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG6 ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG7
ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG8 ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG9 ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG10
ph_earl_moran_pin_up_pub1 ph_earl_moran_pin_up_pub2

beautyparade1941octIl devient célèbre dans les années 40 pour ses pin-up girls, où il passe maître dans les techniques du pastel et de la peinture à l'huile. Il prenait ses modèles en photos avec lesquelles il travaillait ensuite ses peintures. Life Magazine publie un article en 1940 intitulé "Speaking of Pictures" qui se concentre sur le travail de Moran et lui vaut ainsi une célébrité nationale. Il travaille pour Sears & Roebucks, réalise des affiches de films. En 1941, il aide un ami publieur, Robert Harrison, à lancer un nouveau magazine masculin, Beauty Parade, et plus tard, il contribuera à d'autres publications d'Harrison comme les magazines Flirt, Wink and Giggles, Eyefull.

ph_earl_moran_pin_up_calendar_1953_D58DEG4 ph_earl_moran_pin_up_kenmurray_1 ph_earl_moran_pin_up_01
ph_moran_pinup_4 ph_moran_pinup_1 ph_moran1
ph_earl_moran_pin_up_1951_01 ph_earl_moran_pin_up_1951_06 ph_earl_moran_pin_up_1955_01
ph_earl_moran_pin_up_1951_02 ph_earl_moran_pin_up_1945_01 ph_earl_moran_pin_up_1951_05
ph_earl_moran_pin_up_1951_03 ph_earl_moran_pin_up_1951_04 ph_earl_moran_pin_up_1951_07
ph_earl_moran_pin_up_07 ph_earl_moran_pin_up_1953_01 ph_earl_moran_pin_up_1951_08
ph_earl_moran_pin_up_1957_01 ph_earl_moran_pin_up_1957_02 ph_earl_moran_pin_up_1958_01

ph_moran_marilynEn 1946, Earl Moran s'installe à Hollywood. Il a déjà travaillé avec beaucoup de stars de cinéma comme Betty Grable pour des affiches publicitaires. Son modèle le plus connu reste Norma Jeane, future Marilyn Monroe, qui posa pour lui de 1946 à 1950. Elle était payée 10$ de l'heure pour poser dénudée en prenant des allures de pin-up. Elle était satisfaite des illustrations de Moran, affirmant qu'il représentait ses jambes plus belles qu'elles n'étaient.   

ph_earl_moran_pin_up_02 ph_earl_moran_pin_up_02a ph_earl_moran_pin_up_06
ph_earl_moran_pin_up_03 ph_earl_moran_pin_up_04 ph_earl_moran_pin_up_05  

earl_moran_4Earl Moran signe ensuite avec les galeries «Aaron Brothers Galleries» pour qui il travaille jusqu'en 1982, date à laquelle il doit arrêter pour raison de santé (il perdait peu à peu la vue, devenant presque aveugle). Il dessinait alors surtout des pin-ups entièrement nues.
Il meurt le 17 janvier 1984 à Santa Monica (Californie), à l'âge de 91 ans.


>> Marilyn par Moran <<
1948_by_earl_moran_bikini_stripe_01_1 1948_by_earl_moran_mattress_04_2 1949_by_earl_moran_spanish_girl_02_1

Earl Moran a photographié et peint Marilyn de 1946 à 1949. Elle posait pour lui dans son studio à Hollywood. Il engagea Norma Jeane qui était inscrite à l'époque à la Blue Book Model Agency. Payée 10$ de l'heure, Marilyn raconta plus tard que Earl Moran lui avait sauvé la vie plusieurs fois en l'engageant.

ph_moran_publicity

>> Voir les photos de Marilyn par Earl Moran 

1948_by_earl_moran_black_nightie_01_pin_up_1 1949_by_earl_moran_knickers_black_pin_up_2 1949_by_earl_moran_skirt_01_pin_up_1

Commentaires de Earl Moran sur Marilyn Monroe:
"Elle savait exactement quoi faire: ses mouvements, ses mains, son corps étaient tout simplement parfaits. Elle était la plus sexy. Mieux que n'importe qui d'autre. Emotionnellement, elle faisait tout à la perfection. Elle exprimait exactement ce que je voulais."
  


>> sources web:
Biographie sur
wikipedia
Le site The PinUp Files
Le site The PinUp Page
Le blog 40s and 50s Sweet Betty Lou
blog consacré aux  illustrateurs
 

Posté par ginieland à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 janvier 2011

1946 - Pin-Up Marilyn - Série Bikini par Earl Moran

Portraits de Marilyn Monroe en pin-up - vers 1946
Photographies d'Earl Moran

Marilyn Monroe portraits as a pin-up - circa 1946
Photographs by Earl Moran


Série / Sitting "Bikini"


1946-by_earl_moran-bikini-1-1 
1946-by_earl_moran-bikini-1-2 


- Illustration de Earl Moran -

1946-by_earl_moran-bikini-1-paint-1  


1946-by_earl_moran-bikini-2-1 
1946-by_earl_moran-bikini-2-2 


- Illustration de Earl Moran inspirée par les photographies -

1946-by_earl_moran-bikini-2-paint-1-1 


 - calendrier "The Excel", février 1951 -

1946-by_earl_moran-bikini-2-paint-1-cal-1951-02-a  


1946-by_earl_moran-white_knickers-1-1 


- Illustration de Earl Moran inspirée par les photographies -

1946-by_earl_moran-roller_skate-paint-1-1b 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

art - Marilyn par Adelin Guyot

 art_by_Adelin_Guyot

Posté par ginieland à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Modern Screen October 1955

mag_modernscreen_1955_10_cover_1Le magazine Modern Screen  de octobre 1955, consacrait sa couverture à Marilyn Monroe titrant en une "The very private life of MM -> hidden / camera photos" et un article étalonné sur sept pages.

mag_modernscreen_1955_10_p1 
mag_modernscreen_1955_10_p2 mag_modernscreen_1955_10_p3
mag_modernscreen_1955_10_p4 mag_modernscreen_1955_10_p5 mag_modernscreen_1955_10_p6 mag_modernscreen_1955_10_p7

29 janvier 2011

1946 - Pin-Up Marilyn - Série Roller Skate Girl par Earl Moran

Portraits de Marilyn Monroe en pin-up - vers 1946
Photographies d'Earl Moran

Marilyn Monroe portraits as a pin-up - circa 1946
Photographs by Earl Moran


Série / Sitting "Roller Skate Girl"


Earl Moran et Marilyn Monroe

1946-by_earl_moran-roller_skate-010-1 
1946-by_earl_moran-roller_skate-010-1a 

1946-by_earl_moran-roller_skate-011-1 


- Illustration de Earl Moran -

1946-by_earl_moran-roller_skate-paint-1-1a
1946-by_earl_moran-roller_skate-paint-1-1c 


 - calendrier "Brown & Bigelow" -

1946-by_earl_moran-roller_skate-paint-cal-1 


- calendrier - calendrier "Harms-Rofinot", juillet 1948 -

1946-by_earl_moran-roller_skate-paint-cal-1948-07-a 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

1946 - Pin-Up Marilyn - Série Marine Girl par Earl Moran

Portraits de Marilyn Monroe en pin-up - vers 1946
Photographies d'Earl Moran

Marilyn Monroe portraits as a pin-up - circa 1946
Photographs by Earl Moran


Série / Sitting "Marine Girl"


1946-by_earl_moran-marine_girl-1-1 
1946-by_earl_moran-marine_girl-2-1 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

H comme Harlow

Jean Harlow
(1911 - 1937)
actrice et idole de Marilyn

jean_1930_by_margaret_chute_make_up_3

jean_1915_baby_2Jean Harlow, de son vrai nom Harlean Carpenter, naît le 3 mars 1911 à Kansas City, dans le Missouri. Elle est la fille unique d'un père dentiste, Montclair Carpenter, et d'une mère issue de la bonne société locale, qui s'appelle Jean Harlow. Harlean n'a que neuf ans quand ses parents divorcent et elle ne reverra dès lors que très peu son père. Harlean est alors recueillie par ses grands parents maternels et élevée dans les meilleurs écoles de la ville, tandis que sa mère, partie à Chicago sous prétexte d'y trouver un travail, y mène en réalité une joyeuse vie et ne tarde pas à se remarier avec un gigolo notoire, Marino Bello, un sicilien. 

jean_et_sa_mere_2En 1926, sa mère (photo ci-contre) est de retour avec son nouveau mari qui désormais prend en charge l'éducation d'Harlean, âgée de quinze ans. En fait, il envoie la jeune fille en pension à Lake Forest, dans l'Illinois. Loin de sa famille, Harlean, seule et triste, se sent abandonnée. De retour à Kansas City, la beauté d'Harlean ne laisse personne indifférent: un teint de pêche, de grands yeux bleus, des cheveux d'un blond pâle naturellement bouclés, une liberté de ton et d'esprit qui la font exclure, en mars 1927, de la très sélecte école de Ferry Hall. Harlean, qui était alors âgée de 16 ans, avait fugué pour épouser à Chicago, l'un de ses chevaliers servants rencontré dans un bal, Charles F. Mac Grew, âgé de 21 ans. Le jeune homme, fils de banquier, était riche. Mais Harlean avait surtout trouvé là un moyen d'échapper à l'emprise de sa mère, trop protectrice et très religieuse. Cependant, sa mère parviendra à séparer les deux époux et Harlean divorcera l'année suivante.

jean_1934_11_with_howard_hughes_1Ayant toujours autant de succès auprès de la gente masculine lorsqu'elle se ballade dans la rue, Harlean prend conscience de sa sensualité et, poussée par sa mère, elle part à Hollywood tenter sa chance bien qu'elle n'ait jamais prit de cours de comédie. Elle entre sur les plateaux de cinéma en faisant beaucoup de figurations (dont l'un des chefs d'oeuvres de Charles Chaplin "City Lights") jusqu'à ce qu'elle tourne la scène qui va la faire remarquer; c'est en 1929 dans une scène gag de "Double Whoopee" un film de et avec Laurel et Hardy, le duo comique le plus célèbre des Etats-Unis: une jeune fille blonde coince sa robe dans un taxi qui redémarre aussitôt et la belle se retrouve en combinaison noire sur le trottoir. Lors de la sortie du film, Olivier Hardy déclare qu' "elle n'a pas de soutien-gorge, c'est sa publicité". Du jour au lendemain, alors qu'elle n'a que 18 ans, elle devient célèbre sans tarder à changer de nom en prenant le nom de sa mère, Jean Harlow. Laurel et Hardy la recommandent à Arthur Landau, chargé de recruter une actrice pour le film d' Howard Hughes, Hell's Angels. Les journalistes ne retiennent pas son talent d'actrice mais le physique et la plastique de cette blonde platine attire les regards.
Le film est un triomphe et Jean Harlow devient une star. Elle signe un contrat avec Howard Hughes (photo ci-contre), qui sera l'un de ses nombreux amants.

jean_1930_portrait_02_1 jean_1931_portrait_05_2 jean_1930s_portrait_fleur_1_1

jean_1935_by_george_hurrell_3_2Engagée ensuite par la MGM, elle tourne beaucoup: The secret six (de George W. Hill), avec Clark Gable, The Public Enemy (de William Wellman) et Iron Man (de Tod Browning). Elle tourne ensuite Goldie (de Benjamin Stoloff) pour la Fox; puis Three Wise Girls (de William Beaudine) et Platinum Blond (de Frank Capra) pour la Columbia. Les critiques la descendent en flammes -la désignant de "tristement suffisante" ou encore en pointant sa voix qui ne plaît pas à ces journalistes- mais elle plaît au public qui lui fait un triomphe et se précipite pour voir ses films. Les hommes sont amoureux d'elle et les américaines sont nombreuses à copier sa coiffure: décoloration en blonde platine et cheveux crantés. Les mauvaises langues déclarent qu' "elle est le sexe incarné et rien ne se vend mieux!" et Jean d'en rajouter en portant des tenues légères, laissant entrevoir sa poitrine, lors des conférences de presse ou des premières de films.  

jean_et_paul_bern_wed_4Riche, célèbre, adulée, sa vie privée est pourtant un désastre. Sa mère et son gigolo de mari s'installent chez elle et lui soutirent tout son argent. De plus, Jean apprend qu'elle est stérile. Mais le pire est à venir: en 1931, elle rencontre le producteur Paul Bern (de la MGM), qui a 20 ans de plus que Jean. Le 2 juillet 1932, elle l'épouse (photo ci_contre) mais le soir du mariage, elle téléphone affolée à son agent Arthur Landau pour qu'il vienne la chercher. Il la retrouve en larmes, enveloppée dans un peignoir, couverte de bleus et de morsures, le dos ensanglanté. Son mari, impuissant, l'a sauvagement cravachée. On raconte qu'à la vue du petit sexe de son mari lors de cette nuit de noces, Jean se serait mise à rire, ce qui aurait provoqué la rage folle et incontrôlable de Bern. Soignée dans le plus grand secret, elle reprend tout de même la vie commune avec Bern jusqu'au 4 septembre 1932 où, nu devant le miroir, il se tire une balle dans la tête, laissant une lettre d'adieu en guise de note de suicide. Le scandale est énorme et Jean se console en multipliant les aventures, dont Bugsy Siegel, un parrain de la mafia de New York.

jean_et_paul_bern_11 jean_et_paul_suicide_note jean_enterrement_paulbern
à gauche: Jean et Paul Bern
au milieu: note de suicide de Paul Bern
à droite: Jean à l'enterrement de Paul Bern

jean_et_harold_rosson_1933Elle tourne à nouveau avec Clark Gable dans Red Dust (de Victor Fleming) et Hold your hand (de Sam Wood), qui sont deux films où sa performance sera enfin saluée par la critique. Lors du tournage de Dinner at eight (de George Cukor) en 1933, elle fait la connaissance de Harold Rosson, un caméraman (photo ci-contre). Ils se marient en secret mais divorceront l'année suivante. En 1935, elle tombe amoureuse de son partenaire dans Reckless, l'acteur William Powell. Elle retrouve à nouveau avec Clark Gable dans China Seas (de Tay Garnett), Wife vs secretary (de Clarence Brown) et Saratoga (de Jack Conway) qui sera son dernier film.

jean_1936_by_ted_allan_01_1En janvier 1937, lors de la fin du tournage de Personal Property (de WS Van Dyck), Jean attrape la grippe qui la force à prendre du repos mais elle refuse tout traitement, d'autant plus qu'un nouveau tournage l'attend, celui de Saratoga. La maladie qui va l'emporter commence à faire des ravages sur sa santé et touche peu à peu ses fonctions rénales: elle souffre horriblement, allant même jusqu'à se faire arracher les dents qui lui font souffrir. Il se pourrait que ses reins étaient affaiblis suite aux coups que lui avaient portés violemment Paul Bern, son second époux. La souffrance est tellement insupportable, qu'elle doit faire des pauses toutes les 10 minutes sur le tournage et un soir, elle s'évanouit dans les bras de Clark Gable. Le tournage est suspendu et Jean part se reposer auprès de sa mère qui, devenue scientiste, exerce une tyrannie sans faille, refusant tout soins médicaux à sa fille prétextant que la prise de médicaments est un pêché et que le seul remède est la prière. Jean, à bout de force, n'a plus aucun contact avec l'extérieur: sa mère la garde en effet enfermée dans sa chambre, ne laissant personne entrer dans la maison. Clark Gable prévoit d'enlever Jean; c'est finalement son agent, Arthur Landau et des médecins qui l'enlèvent de force, pour la faire hospitaliser.
1937_06_09_funerailles_jean_harlow_1Mais il est trop tard et Jean Harlow décède d'une crise d'urémie le le 7 juin 1937. Une doublure sera engagée et filmée de dos pour terminer le film. Ses obsèques seront suivies par des centaines de personnes et tous ceux qui l'ont connu auront un immense chagrin, déclarant que Jean était une personne gentille et généreuse.
Jean Harlow avait 26 ans elle est morte de ne pas s'être soignée. Sa mère ne se sentira jamais responsable, elle inaugurera un musée sur sa fille et dilapidera la fortune de son "bébé" chéri.

>> Voir l'album photos Jean Harlow


En 1965, deux films biopics sur la vie de Jean Harlow verront le jour:

Harlow de Alex Seagel avec Carol Lynley (dans le rôle de Jean Harlow) et Betty Grable (dans celui de la mère)...
harlow_carol_lynley_film_aff_1 harlow_carol_lynley_film_aff_2 harlow_carol_lynley_film_scene_1
tv_carol_lynley

Harlow, la blonde platine, de Gordon Douglas, avec Carroll Baker (Jean Harlow), Raf Vallone, Peter Lawford... (sur le blog: voir l'article sur Carroll Baker )
harlow_carroll_baker_film_aff_3 harlow_carroll_baker_film_publicity_06_3c harlow_carroll_baker_film_publicity_07_1


>> Jean vs Marilyn <<
mmlook_Jean_harlow_09

marilyn_en_jeanEnfant, la petite Norma Jeane Baker (future Marilyn Monroe) était fascinée par Jean Harlow, s'amusant souvent à mettre ses mains dans les empreintes de Jean sur les trottoirs d' Hollywood. Devenue célèbre, Marilyn prévoyait tourner dans le film biopic consacré à son idole et aurait même rencontrer la mère de Jean Harlow. Elle parvint tout de même à se mettre dans la peau de Jean, le temps d'une séance photo de Richard Avedon en 1958 (voir la séance photos sur le blog). On remarque beaucoup de similitudes entre les vies des deux actrices, mais aussi sur certaines photographies, dans leurs attitudes, leurs poses, leurs mimiques. La presse magazine s'amusait à l'époque à comparer Marilyn à Jean Harlow (comme Focus ou encore Pin-Ups ). Voici un petit florilège d'anecdotes et de photos de ce comparatif Marilyn VS Jean.

mmlook_Jean_harlow_12 mmlook_Jean_harlow_11 mmlook_Jean_harlow_10

Le père: Jean Harlow avait neuf ans quand ses parents ont divorcé et dès lors, elle n'a que très peu revu son père. Quand à Marilyn, elle n'a jamais connu son père. Devenues adultes, les deux femmes chercheront dans leur relation avec les hommes, l'image du père. Jean nommera William Powell "Poppy" qui en retour, l'appelera "Baby"; Marilyn appellera Arthur Miller "Daddy".

mmlook_Jean_harlow_24

Premier mariage à 16 ans pour Jean comme pour Marilyn. Elles se sont mariées trois fois et ont divorcé pour chacune de leur union.

mmlook_Jean_harlow_03 mmlook_Jean_harlow_05

L'adoption: stérile, Jean avait le projet d'adopter un jour un enfant. Tout comme Marilyn qui a rencontré de nombreuses difficultés à avoir un bébé, avait visité un orphelinat l'année de sa mort.

mmlook_Jean_harlow_02

Sex-appeal: leurs tenues choquaient certaines âmes prudentes et bien pensantes de l'Amérique puritaine, et elles ne portaient pas de sous vêtement sous leurs robes. Les critiques ne furent pas toujours élogieuses concernant leur talent.

mmlook_Jean_harlow_07 mmlook_Jean_harlow_08

Howard Hughes: il engagea Jean Harlow dans son film Hell's Angels en 1930 qui a lancé sa carrière; il aurait aimé engagé Norma Jeane après avoir vu une photo d'elle dans un magazine pendant sa convalescence à l'hôpital en 1946.

mmlook_Jean_harlow_16

Ben Lyon: il fut l'acteur partenaire de Jean Harlow dans Hell's Angels en 1930; Devenu cadre à la Fox, il fit passer les premiers bouts d'essais à Norma Jeane en 1946.

mmlook_Jean_harlow_13_1 mmlook_Jean_harlow_13_2

Clark Gable: il fut le partenaire de nombreux films avec Jean Harlow et surtout dans son dernier film Saratoga; il fut le partenaire du dernier film achevé de Marilyn, The Misfits.

mmlook_Jean_harlow_20

George Cukor: il dirigea Jean Harlow dans Dinner at eight en 1933; il dirigea Marilyn dans Let's make love (1960) et Something's got to give (1962).

mmlook_Jean_harlow_17 mmlook_Jean_harlow_18

William Powell: partenaire (et dernier amour) de Jean dans Reckless et Libeled Lady; partenaire de Marilyn dans How to marry a Millionnaire.

mmlook_Jean_harlow_19

Cary Grant: partenaire de Jean dans Suzy; partenaire de Marilyn dans Monkey Business.

mmlook_Jean_harlow_04 mmlook_Jean_harlow_06 mmlook_Jean_harlow_15

Une mort prématurée: Jean est décédée à l'âge de 26 ans et Marilyn à 36 ans, laissant le tournage de leur dernier film inachevé (terminé par une doublure pour Jean). William Powell, comme Joe DiMaggio, faisait fleurir chaque semaine les tombes de leurs amours perdus.

mmlook_Jean_harlow_01


>> Sources web:
jean_1930s_portrait_entier_01_1-biographie de Jean Harlow sur
wikipedia
-le site officiel sur jeanharlow.com 
-site de fan sur classic movie favorites
-site de fan sur Platinum Page
-blog Platinum Blog
-le film Harlow sur imd
-le film Harlow, la blonde platine sur imdb
-blog myspace
Jean the queen
-photos créditées sur
gettyimages
-photos HQ sur
doctormacro 
-photos sur
 The Fashion Spot    
-galleries photos sur
fanpix  

Posté par ginieland à 17:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Gif Some Like it Hot (1) - Drink

gif_slih_drink

Posté par ginieland à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,