09 juillet 2011

Jackie Kennedy

*femme du Président John F. Kennedy, déclara, à la mort de Marilyn Monroe:

C'est une étoile qui continuera longtemps à briller au-dessus de nous.

jackie_kennedy

Posté par ginieland à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Docu TV - Il n'y a pas de Kennedy heureux

 Il n'y a pas de Kennedy heureux

ilnyapasdekennedyheureux_title1 ilnyapasdekennedyheureux_title2
ilnyapasdekennedyheureux_title3 ilnyapasdekennedyheureux_title4 ilnyapasdekennedyheureux_title5

Année: 2010
Réalisation: Patrick Jeudy
Texte de: Gérard Miller
Production: Program 33 -
avec la participation de France Télévisions et de Planète
Pays: France
Durée: 95 min

Documentaire sur la déstinée tragique de la famille Kennedy.
Résumé: Que retient un enfant de sa famille ? Comment en vit-il les épreuves, les aspirations et les devoirs ? Surtout lorsque cette famille s’appelle Kennedy, un clan qui a fasciné l’Amérique et le monde entier.
Caroline, Robert, Christopher, Mary, John-John ou David avaient entre 7 et 11 ans lorsque le Président Kennedy fut assassiné, entre 13 et 17 ans à la mort de Bobby Kennedy. Au fil des années, ils ont goûté le parfum teinté d’ivresse des gosses de riches, ils ont deviné les infidélités de leurs aînés, le mystère des femmes du Président, les menaces qui ont pesé sur leur famille...
Entre enfances dorées et destins brisés, images officielles et archives familiales, "Il n’y a pas de Kennedy heureux" navigue parmi les personnalités complexes du clan Kennedy pour dresser le portrait sans concession mais empreint de nostalgie des acteurs de la famille.
Une histoire intime et personnelle racontée à hauteur d’enfant avec ses naïvetés, ses doutes et ses interrogations. Une histoire dévoilant de l’intérieur la vie de l’une des plus puissantes familles du XXe siècle.
 

ilnyapasdekennedyheureux_cap01 ilnyapasdekennedyheureux_cap02 ilnyapasdekennedyheureux_cap03
ilnyapasdekennedyheureux_cap04 ilnyapasdekennedyheureux_cap05 ilnyapasdekennedyheureux_cap06
ilnyapasdekennedyheureux_cap07 ilnyapasdekennedyheureux_cap08 ilnyapasdekennedyheureux_cap09
 ilnyapasdekennedyheureux_cap10 ilnyapasdekennedyheureux_cap11 ilnyapasdekennedyheureux_cap12
ilnyapasdekennedyheureux_cap13 ilnyapasdekennedyheureux_cap14 ilnyapasdekennedyheureux_cap15
ilnyapasdekennedyheureux_cap16 ilnyapasdekennedyheureux_cap17 ilnyapasdekennedyheureux_cap18
ilnyapasdekennedyheureux_cap19 ilnyapasdekennedyheureux_cap20 ilnyapasdekennedyheureux_cap21
ilnyapasdekennedyheureux_cap22 ilnyapasdekennedyheureux_cap23 ilnyapasdekennedyheureux_cap24
ilnyapasdekennedyheureux_cap25 ilnyapasdekennedyheureux_cap26 ilnyapasdekennedyheureux_cap27
ilnyapasdekennedyheureux_cap28 ilnyapasdekennedyheureux_cap29 ilnyapasdekennedyheureux_cap30
ilnyapasdekennedyheureux_cap31 ilnyapasdekennedyheureux_cap32 ilnyapasdekennedyheureux_cap33
ilnyapasdekennedyheureux_cap34 ilnyapasdekennedyheureux_cap35 ilnyapasdekennedyheureux_cap36

Passages évoquant Marilyn:
-(à 32 minutes): Ils admiraient Jackie. Pour eux, c'était une déesse. Inévitablement, ils feraient moins bien qu'elle. Jamais une petite Kennedy ne serait aussi belle et jamais aucun petit Kennedy épouserait une femme aussi fascinante. (...) C'est pour cela, que les enfants ne voulurent rien savoir quand arrivèrent à leurs oreilles l'échos des frasques sexuelles du Président. A l'école, des copains bien intentionnés leur parlèrent de ses conquêtes féminines. Leur cousin, Lawford, qui vivait à Hollywood, leur avait dit que lui aussi, avait serré Marilyn dans ses bras lors d'une surprise party. Mais Jackie restait intouchable. Ils ne pouvaient imaginer qu'il puisse la tromper et pas davantage qu'elle puisse, elle, aller voir ailleurs. Même lorsqu'elle commenca à s'éloigner du Président, l'année précédent sa mort.

ilnyapasdekennedyheureux_cap37 ilnyapasdekennedyheureux_cap38 ilnyapasdekennedyheureux_cap39
ilnyapasdekennedyheureux_cap40 ilnyapasdekennedyheureux_cap41 ilnyapasdekennedyheureux_cap42
ilnyapasdekennedyheureux_cap43 ilnyapasdekennedyheureux_cap44 ilnyapasdekennedyheureux_cap45
ilnyapasdekennedyheureux_cap46 ilnyapasdekennedyheureux_cap47 ilnyapasdekennedyheureux_cap48
ilnyapasdekennedyheureux_cap49 ilnyapasdekennedyheureux_cap50 ilnyapasdekennedyheureux_cap51
ilnyapasdekennedyheureux_cap52 ilnyapasdekennedyheureux_cap53 ilnyapasdekennedyheureux_cap54

-(à 1h04): Jamais personne n'osa aborder ce sujet dont ils parlaient entre eux. Car quand on a 7, 10 ou 13 ans, comment dire à un père, à un oncle, à une légende vivante, qu'on commence à douter de lui ? Christopher Lawford, dont le père était acteur à Hollywwod, aimait raconter à ses cousins et cousines, les histoires qui couraient à Los Angeles. Et le patron du FBI, J. Hedgar Hoover, qui détestait les frères Kennedy, et les espionnait sans vergogne, n'était pas le dernier à distiller des informations sur leurs frasques sexuelles. Les enfants, blessés de tous côtés, faisait le gros dos, et Hoover y allait de plus belle.

ilnyapasdekennedyheureux_cap55 ilnyapasdekennedyheureux_cap56 ilnyapasdekennedyheureux_cap57
ilnyapasdekennedyheureux_cap58 ilnyapasdekennedyheureux_cap59 ilnyapasdekennedyheureux_cap60

Enregistrer