Kennedy, Secrets de Femmes
Auteur: Pierre Lunel

kennedysecretsdefemmesDate de sortie: septembre 2010
Relié 360 pages
Langue: français

Éditeur: Editions du Rocher
ISBN-10: 2268069532
ISBN-13:
978-2268069531
Prix éditeur: 19,90 Euros
Ou le commander ? sur amazon.fr

Présentation de l'éditeur:  1960 : JFK Kennedy, président des Etats-Unis. On a beaucoup glosé sur une malédiction des Kennedy : amours passionnées, vies brisées, orphelins, accidents, assassinats... Parce que le couple fondateur, Joseph et Rose Kennedy, se prenait pour des dieux, ses enfants se crurent invulnérables, intouchables, éternels. Ils payèrent cet affront au prix fort. De leur vie, parfois. De celle de leurs proches, souvent. De leurs amours malheureuses, toujours. Cela commence avec le vieux Joe, Don Juan insatiable. Il passa ce drôle de flambeau à l'un de ses fils, JFK, mû lui aussi par une frénésie de conquêtes. Ses deux autres fils, Bobby et Teddy, continuèrent sur la lancée de leur frère assassiné. Aucun ne devait échapper à la malédiction familiale. Pas même l'une de leurs soeurs Kathleen, disparue pour avoir voulu aimer en toute liberté... Pas même le propre fils de JFK, John Fitzgerald Kennedy dit John-John, disparu tragiquement après avoir dû sacrifier son grand amour. Pour obtenir une tragédie, prenez des enfants brillants, beaux, prometteurs. Puis laissez-les infuser dans un bain familial fait d'ambition, d'arrogance et de désinvolture. Les amours tragiques des Kennedy, les hommes qui se prenaient pour des dieux. 

Biographie de l'auteur: Pierre Lunel commence sa carrière d'auteur en 1989 avec un best-seller: L'Abbé Pierre, l'insurgé de Dieu (Stock), vendu à plus de 500 000 exemplaires. Il poursuit avec succès grâce à une série de livres autour de figures d'exception comme Soeur Emmanuelle (Fixot, 1994) ou Ingrid Bétancourt (L'Archipel, 2008). Il écrit aussi des essais polémiques. En 2009, il publie Les Amours d'Hollywood aux éditions du Rocher.

* L'Avis de Daniel C. 
Ceci n’est un secret pour personne, les hommes de la famille Kennedy ont toujours été des séducteurs. De père en fils, ils ont été des amateurs de femmes. De Joseph à JFK, en passant par Bobby, Ted ou encore John John, tous ont vécu une existence mouvementée et beaucoup ont connu un destin tragique. Les femmes ont toujours fait partie de la vie des Kennedy.
Certaines, comme Jackie, ont contribué à construire leur légende, d’autres comme Marilyn Monroe à alimenter le scandale. Déjà, Joseph Kennedy, dans les années vingt, est un grand amateur d’actrices et autres midinettes, aussi délurées que sa femme Rose est rigide, et il a très vite passé le flambeau à ses fils Jack, Bobby et Ted.
Car les hommes de cette famille très puissante, catholique et d’origine irlandaise, ont choisi des épouses toujours convenables, de bonne famille, qui fermaient les yeux sur les infidélités chroniques de leur mari. Ainsi, Jackie a toléré les aventures innombrables de son volage époux, JFK, qui était obsédé par les femmes et les faisait tomber sous son charme irrésistible. Bobby a lui aussi suivi cet exemple. Marié à Ethel, qui lui a donné pas moins de onze enfants, il a collectionné les conquêtes, mais il est toujours resté attaché à sa famille et surtout à ses enfants.
Tous deux assassinés, JFK et Bobby sont devenus des légendes. Mais la famille Kennedy est une famille maudite. En effet, le fils de JFK, John John, a vécu tout comme son père une vie trop courte. Il a en effet péri en 1999 dans un accident d’avion avec sa femme Carolyn Bessette. Un peu plus sage que son paternel, il a surtout connu des conflits avec Jackie, qui n’a jamais apprécié sa liaison avec l’actrice Darryl Hannah.
Pierre Lunel nous conte donc à la manière du roman (grâce à des chapitres bien nommés) l’histoire extraordinaire de cette famille hors du commun. Liant avec dextérité l’aspect public et le côté privé de la vie de ces personnages, il nous fait entrer dans leur intimité et dans leur famille.
Nombre de femmes sont donc passées dans les draps de JFK, Bobby, Ted ou encore John John, et ont quelque part contribué à construire leur réputation. On peut supposer qu’il était alors difficile de leur résister, tant ils étaient beaux, élégants, riches, puissants et charmants.
L’auteur nous livre donc une biographie assez originale, car vue sous l’angle particulier des amours des Kennedy. Un livre qui passionne, intrigue et interpelle. Tout comme le destin de cette famille.
Je n’ai rien appris de nouveau sur les scandales qui entourent les hommes Kennedy. C’est un livre à lire sur une plage ou dans un fauteuil confortable pour se  tremper dans l’atmosphère de cette époque.  Ce n’est pas un livre qui donne des preuves de toutes ces rumeurs, cela se lit comme un bon roman. On voit  quelques photos  d’autrefois, pour mieux imaginer les personnages qui se trouvent dans le livre. En fin de compte, la plus perdante, dans tout ce livre, est Jackie Bouvier Kennedy Onassis qui a connu le père, John et ses frères, puis son cher  fils. C’est la seule qui aurait pu nous dire la vérité sur tous ses scandales. Une phrase que j’aime dans ce livre et qui représente bien les Kennedy : "Les hommes qui se prenaient pour des Dieux".