21 janvier 2012

Autour du film Gentlemen Prefer Blondes

Les hommes préfèrent les blondes
Secrets de tournage ...
banner_gpb 

... et anecdotes

  • Du roman au cinéma, en passant par la comédie musicale
    anitaloos_gentlemen> Les hommes préfèrent les blondes est l’adaptation sous forme de comédie musicale d’un livre culte de Anita Loos, écrit en 1925. Il s'agissait au début d'une série de nouvelles intitulées les histoires de "Lorelei" et publiées dans le magazine Harper's Bazaar. Le magazine quadrupla alors ses ventes. L'auteure décida donc d'en faire un livre, et le roman Gentlemen Prefer Blondes: The intimate diary of a professonal lady fut publié en novembre 1925 (photo ci-contre). Il rencontra immédiatement un immense succés et fut élu le meilleur best-seller de l'année. Deux ans plus tard, Anita Loos en écrivit même une suite, But Gentlemen Marry Brunettes, adapté à son tour au cinéma en 1955 et avec Jane Russell. 
    > En 1928, le roman est adapté au cinéma, sous le titre Gentlemen Prefer Blondes, un film muet réalisé par Mal Saint Clair pour les studios Paramount Pictures, avec Ruth Taylor dans le rôle de la blonde Lorelei Lee et Alice White dans celui de la brune Dorothy Shaw (photos ci-dessous) 
    film_gpb_1928_aff_1 film_gpb_1928_aff_2 film_gpb_1928_aff_3

    gentlemenbroadway
    > En 1949, le roman est cette fois-ci adapté sur scène dans une comédie musicale Gentlemen Pefer Blondes à Broadway. Les chansons sont écrites par le parolier Leo Robin et la musique composée par Jule Styne. Le show comportait alors déjà les mêmes chansons qui seront reprises dans le film d'Howard Hawks. Carol Channing interprétait alors Lorelei Lee et Yvonne Adair jouait le rôle de Dorothy Shaw.
    > De nombreux studios de cinéma voulait en reprendre le scénario, pour l'adapter à nouveau sur grand écran. La 20th Century Fox dut verser un demi million de dollars pour en acquérir les droits définitifs. Sous l’impulsion de Howard Hawks et de la Fox, le scénariste Charles Lederer réécrit complètement l’histoire, ne gardant que les thèmes principaux ainsi que les deux personnages féminins d’origine, et en donnant à chacune d’entre elles un rôle équivalent. Une large part à la musique fut donnée dans le film: elle occupe près d’un tiers du film. Les titres sont tous devenus des classiques de la culture musicale populaire du XXème siècle. 
    piecetheatre> Marilyn travailla intensément son rôle: elle relut le roman et la pièce et apporta aussi sa contribution, notamment en soumettant quelques idées pour les répliques de son personnage de Lorelei, notamment pour la scène du début avec Gus dans le bateau, quand elle l'embrasse en lui murmurant sur le canapé: "Je peux être intelligente quand c'est important, mais cela ne plaît pas à tous les hommes."

  • Une unique comédie musicale pour Howard Hawks
    howardhawksGentlemen Prefer Blondes est la seule comédie musicale d'Howard Hawks. Il y aborde deux sujets plutôt tabous pour l'époque : le sexe et l'argent. Le génie de Hawks a été de transcender cette comédie légère et brillante pour en faire une satire des mœurs modernes, exercice dans lequel il excelle. Il dénonce avec humour le puritanisme et la misogynie latente qui imprégnaient alors profondément la société américaine et en particulier son cinéma.

  • Cadeau d'anniversaire
    betty_grableC'est le 1er juin 1952, le jour de ses 26 ans, que Marilyn Monroe apprend de la Fox qu'elle décroche le rôle de Loreilei Lee dans Gentlemen Prefer Blondes. On la préféra à Betty Grable (photo ci-contre), pour qui le rôle avait pourtant été écrit car elle était alors le sex-symbol de l'époque et une actrice bien plus chevronnée que Marilyn qui n'en était qu'au début de sa carrière. Après le grand succès de Niagara, Daryl Zanuck et Hawks choisirent Marilyn Monroe pour tenir le rôle de la blonde arriviste. Marilyn était enthousiaste mais aussi terrifiée. Le tournage débute en novembre 1952 et se termine en février 1953.

  • La brune contre la blonde
    film_gpb_danseuses_studio_marilyn_and_jane_04_1a
    > Jane Russell fut payée 150 000 dollars, alors que Marilyn Monroe seulement 15 000. La Fox l'avait eue bon marché car si le rôle aurait été attribué à Betty Grable, cette dernière aurait touché aussi 150 000 dollars. Marilyn a donc été choisie car elle coûtait beaucoup moins cher que Betty Grable. Marilyn ne pouvait pas renégocier ses clauses et de toute manière, le cachet l'importait peu. Elle raconta à Sidney Skolsky, son ami reporter, que ce qu'elle désirait avant tout, était "d'être une star et ça n'a pas de prix"! Elle exigea cependant d'avoir au minimum sa propre loge, au même titre que Jane Russell, en déclarant aux responsables: "Ecoutez, le film s'appelle Les hommes préfèrent les blondes et c'est moi qui fait la blonde!", ce à quoi, ils lui rétorquaient: "Souviens-toi que tu n'es pas une star!", et Marilyn d'insister: "Peut être, mais la blonde, c'est moi!". Et on lui accorda sa loge.
    gpb_sc01_studio_by_ed_clark_040_2> Jane Russell étant nettement plus grande que Marilyn Monroe, les talons des chaussures de Jane furent réduits, alors que ceux de Marilyn furent agrandis au maximum. Néanmoins, la différence de taille se remarque quand même.
    > Les deux comédiennes se sont très bien entendues sur le tournage. C’est d’ailleurs Jane Russel qui a souvent servi de relais entre Howard Hawks et Marilyn Monroe. Névrosée et peu sûre d’elle-même, la star allait peu à peu devenir une diva capricieuse, caractérielle et malheureusement parfois "ingérable".

  • Les retards de Marilyn
    gpb_sc09_set_with_whitey_snyder_1Marilyn Monroe arrivait fréquemment en retard sur le tournage. Paul Wurtzel, employé de la Fox, raconta que "plus elle prenait de l'importance, plus elle avait peur". Bien qu'elle arrivait pourtant à l'heure au studio, elle passait des heures à se faire maquiller et remaquiller: quand le résultat ne lui plaisait pas, elle se nettoyait le visage et exigeait que l'on recommence. Elle devait ensuite se forcer à rentrer sur le plateau. Toute l'équipe s'agaçait de ses retards. Howard Hawks déclara alors: "Si ça continue, Marilyn va devoir réécrire le scénario et trouver un autre producteur pour le film!". Son maquilleur, Whitey Snyder
    (photo ci-contre), confia à celui de Jane Russell que Marilyn était terrorisée, d'où ses retards. Jane s'en inquiéta et allait venir chercher Marilyn chaque jour dans sa loge: "Viens chérie, c'est l'heure, il faut y aller."

  • Natasha Lytess, une personne indésirable
    gpb_sc10_studio_set_with_natasha_01_1La coach de Marilyn Monroe devenait bien trop envahissante. Marilyn ne se fiait en effet qu'à l'avis de Natasha. Si une scène tournée était jugée satisfaisante par le réalisateur mais non par Natasha, Marilyn exigeait alors de refaire de multiples prises. Howard Hawks ne supportait plus cette situation et chasse alors Natasha du plateau, ce qui fit éclater en sanglots Marilyn, qui manquait cruellement de confiance en elle. Face à la panique de Marilyn devant
    les caméras, Natasha fut finalement rappelée pour rassurer Marilyn.

  • La scène et la chanson d'anthologie
    gpb_sc12_set_mm_01_2
    > C'est dans ce film que Marilyn Monroe chante la chanson qui allait devenir son symbole: Diamonds are a Girl's Best Friend. Le réalisateur voulait doubler la voix chantée de Marilyn Monroe et avait convoqué la chanteuse Marni Nixon dans ce but car elle doublait les stars dans les comédies musicales produites par la Fox, comme Deborah Kerr (pour Le roi et moi en 1956 et Elle et lui en 1957), Natalie Wood (pour West Side Story en 1961) et Audrey Hepburn (pour My Fair Lady en 1964). Marnie Nixon raconta dans sa biographie "I could have sung all night": "Le patron du studio, Darryl Zanuck, pensait qu'elle avait une voix idiote. Vous vous rendez compte ? Dieu merci, ils la laissèrent chanter à sa façon. Sa voix un peu essouflée, et très sexy, convenait admirablement à son personnage, même s'il fallait un peu l'aider dans les aigus." En effet, les studios, tout comme Marni Nixon, ont du admettre que le résultat des essais avec la voix de Marnie était épouvantable et Marilyn chanta donc elle-même toutes ses chansons, mis à part quelques notes aiguës (les "no, no, no" au début) de Diamonds are a Girl's Best Friends doublées par Nixon.
    georges_chakiris
    > L' un des danseurs qui accompagne Marilyn Monroe dans le numéro Diamonds are a Girl's Best Friends est Georges Chakiris (en haut à droite sur l'escalier) danseur, chanteur et acteur, qui joua par la suite dans West Side Story en 1961 et Les demoiselles de Rochefort en 1967 (photo ci-contre).
    > Howard Hawks n’étant pas l’aise avec les scènes de music-hall, laissa la mise en scène des numéros chantants et dansants au célèbre chorégraphe Jack Cole. La première version de la chorégraphie des diamants a été jugée trop osée par la Fox qui demanda alors au chorégraphe de retravailler la séquence (la scène, dans sa forme définitive reste d’une grâce et d’une beauté affolantes).Marilyn travailla dur, elle se sentait trop raide dans ses mouvements et exigea d'elle-même des efforts que Jack Cole jugeait souvent inutiles, tant son élégance et sa grâce faisaient oublier les petites imperfections de son jeu. Darryl Zanuck fut si impressionné par la performance de Marilyn, tant scénique que vocale, qu'il fit accompagner la sortie du disque d'un communiqué de presse certifié par notaire attestant que Marilyn était bel et bien l'interprète des chansons du film. Jack Cole collaborera ensuite encore avec Marilyn, sur les films There's no business like show business en 1954 et Let's make love en 1960.

  • Des scènes coupées
    gpb_sc10_cut_sc_015_1> Un numéro de chant et de danse fut coupé au montage; Marilyn et Jane y chantaient une chanson intitulée Four french dances. Vêtues de bodys noirs et de chapeaux Napoléon, dans un décor représentant Paris avec la Tour Eifffel, elles prononcaient quelques paroles en français: Sur le Balcon / Le tentateur/ Sol taire / Parle d'affaire. Il ne reste qu'une brève séquence de quelques secondes de cette scène dans la bande annonce du film; ainsi que dans le film lui-même, on aperçoit les actrices vêtues des costumes dans les loges, une scène qui faisait à l'origine suite à celle coupée. Ce numéro de danse qu'elles interprétaient est aussi surnommé When the Wild Wild Women Go Swimmin' Down in the Bimini Bay. 
    > Un autre titre faisant parti du répertoire du film fut par ailleurs récemment retrouvé: il s'agit de Down Boy, chanté en solo par Marilyn Monroe.
    gpb_sc05_studio_by_gene_kornman_01_1a> C'est l'une des robes qui contribua largement au mythe de Marilyn: robe lamée or échancrée jusqu'au nombril au dos nu. Cette robe a été spécialement créé pour elle et pour le film Gentlemen Prefer Blondes, par le couturier William Travilla. Terriblement suggestive et provocante, on raconte que la robe fut cousue sur le corps de la star. Marilyn qui porte cette robe: l'image fut interdite par la censure! William Travilla dut alors redessiner une autre tenue: ce sera le fourreau rose qu'elle porte pour la chanson Diamonds are a Girl's Best Friend. Cependant, dans le film, il ne reste qu'une courte scène où Dorothy, le personnage interprété par Jane Russel, aperçoit par la vitre une soirée dansante où Lorelei, alias Marilyn Monroe, porte cette fameuse robe lamée or en dansant et en se dandidant avec Sir Francis Beekman, joué par Charles Coburn. La scène est très brève, et ne laisse entrevoir Marilyn uniquement de dos, et surtout pas vue de face. Mais Marilyn ne put se priver du bonheur de se montrer en public dans cette tenue d'or: elle la porta le : 9 mars 1953 pour se rendre à la remise de prix Photoplay. Le décoletté fut quelque peu remonté, pour descendre juqu'à la poitrine et non plus jusqu'au nombril. Ce qui choqua tout de même l'assemblée et plus particulièrement, l'actrice Joan Crawford. Mais la robe ne fut pas mise au placard de la Fox: d'autres actrices la portèrent, comme Jayne Mansfield et Betty Grable

> Script annoté par Marilyn
lot1148-H3257-L78856684 lot1148-H3257-L78856687 lot1148-H3257-L78856691 
lot1148-H3257-L78856693 lot1148-H3257-L78856696 lot1148-H3257-L78856697 
lot1148-H3257-L78856700  lot1148-H3257-L78856702  

 

> sources:
Livre: Les Trésors de Marilyn Monroe /
Le roman, la comédie musicale et les films sur  wikipedia
Revue : Les légendes d'Hollywood