10 mai 2012

After you get what you want, you don't want it

Vidéo et Paroles de la chanson
After you get what you want, you don't want it

interprétée par Marilyn Monroe

dans le film La Joyeuse Parade en 1954  
 

After you get what you want,
You don't want it
If I gave you the moon,
You'd grow tired of it soon.

You're like a baby
You want what you want when you want it
But after you are presented
With what you want, you're discontented
You're always wishing and wanting for something.

When you get what you want
You don't want what you get
And though I sit upon your knee
You'll grow tired of me
'Cause after you get what you want
You don't want what you wanted at all.

Changeable,
You've got a changeable nature.
Always, always changing your mind.
There's a longing in your eye hard to satisfy
And here's the reason why ...

'Cause after you get what you want,
You don't want it
If I gave you the moon,
You'd grow tired of it soon.

You're like a baby,
You want what you want when you want it
But after you are presented
with what you want, you're discontented
You're always wishing and wanting for something.

When you get what you want
You don't want what you get.
And though I sit upon your knee
You'll grow tired of me
'Cause after you get what you want
what you wanted at all
Baby, I don't mean to make you blue
but you need a talking to

'Cause after you get what you want
you don't want what you wanted at all
I know you


Traduction

 Une fois que tu as obtenu ce que tu voulais,
tu n'en veux plus

Une fois que tu as obtenu ce que tu voulais,
tu n'en veux plus.
Si je t'offrais la lune,
tu t'en lasserais vite.

Tu es comme un bébé,
Tu veux ce que tu veux quand tu en as envie.
Mais une fois que tu es en face de ce que tu veux,
tu es mécontent.
Tu souhaites et attends toujours quelque chose.

Quand tu as ce que tu veux,
tu ne veux pas ce que tu as.
Et même si je m'asseois sur tes genoux,
tu te lasseras de moi.
Car une fois que tu as obtenu ce que tu voulais,
tu n'en veux plus du tout.

  Lunatique, tu es d'humeur lunatique.
Toujours, toujours en train de changer d'avis.
Il y a un désir dans tes yeux, difficile à satisfaire,
et en voilà la raison...

Car une fois que tu as obtenu ce que tu voulais,
tu n'en veux plus.
Si je t'offrais la lune,
tu t'en lasserais vite.

Tu es comme un bébé,
Tu veux ce que tu veux quand tu en as envie.
Mais une fois que tu es en face de ce que tu veux,
tu es mécontent.
Tu souhaites et attends toujours quelque chose.

 Quand tu as ce que tu veux,
tu ne veux pas ce que tu as.
Et même si je m'asseois sur tes genoux,
tu te lasseras de moi.
Car une fois que tu as obtenu ce que tu voulais,
tu n'en veux plus du tout.
Bébé je ne veux pas te rendre triste,
mais il faut qu'on s'explique,

Car une fois que tu as obtenu ce que tu voulais,
tu n'en veux plus du tout.

Je te connais.


Fiche Chanson avec paroles et traduction

song-tnb-after 
> source fiche: blog sugarkane


 >> Bonus Infos

  • La chanson a été écrite par Irving Berlin et enregistrée en 1920 par le duo masculin Van and Schenck.
  • Une version modernisée a ensuite été interprétée par Nat King Cole en 1946, la même que celle chantée par Marilyn dans le film. Un jour, Irving Berlin s'est rendu au studio d'enregistrements pour écouter les arrangements de ses chansons pour le film There's no Business like show business, il avait du mal à croire que ce soit Marilyn qui chante; Darryl Zanuck avait eu la même réaction pour "Diamonds are a girl's best friend". Irving Berlin fut ainsi très impressionné par la voix de Marilyn, qui s'était beaucoup améliorée depuis qu'elle répétait avec son professeur de chant Hal Schaefer, qui lui avait appris à placer sa voix, à articuler et à styliser son chant, qui sont des critères que l'on relève aisèment à l'écoute de cette chanson.

Posté par ginieland à 23:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Madame Figaro 10/05/2012

madamefigaro_M5598SLe magazine Madame Figaro Pocket, n°63, paru le 10 mai 2012 consacre sa couverture à Milla Jovovich qui pose en Marilyn Monroe, ainsi que des articles dédiés à Marilyn: une nouvelle de Michel Schneider, l'actu en librairie et un photoshoot de Milla. 

mag_mdme_img774 
mag_mdme_img775 mag_mdme_img776 mag_mdme_img777
mag_mdme_img778 mag_mdme_img779 
mag_mdme_img780 mag_mdme_img781 mag_mdme_img782 mag_mdme_img783 mag_mdme_img784 mag_mdme_img785 mag_mdme_img786 mag_mdme_img787 mag_mdme_img788 mag_mdme_img789 mag_mdme_img790 mag_mdme_img791 mag_mdme_img792 mag_mdme_img793 mag_mdme_img794 mag_mdme_img795 mag_mdme_img796 mag_mdme_img797 mag_mdme_img798 mag_mdme_img799

Milla Jovovich en mode Marilyn

Milla Jovovich, transformée en Marilyn Monroe, raconte son rôle de maman
Article publié le 10/05/2012
en ligne sur purepeople.com

mdmefigaro_milla_jovovich_en_couverture_du_637x0_2Pour célébrer le Festival de Cannes qui démarrera le 16 mai et qui a choisi pour son affiche le visage sublime de Marilyn Monroe, le magazine Madame Figaro a transformé l'actrice et mannequin Milla Jovovich en icône hollywoodienne, devant l'objectif avisé d'Ellen von Unwerth. Une série de clichés superbes, sur lesquels la belle Milla incarne la star Marilyn avec une enthousiasme débordant et qui s'accompagnent d'une interview regorgeant des confidences de cette artiste et maman sereine.

Mannequin puis actrice, à l'image de Marilyn Monroe, Milla Jovovich ne se trouve pas pour autant beaucoup de points communs avec l'héroïne de 7 ans de réflexion. Elle se réjouit aussi de ne pas avoir été réduite à un simple sex-symbol : "Aujourd'hui, on peut réussir en tant qu'actrice sans être assujettie au système des studios. Je n'ai pas eu à courtiser ou à être vue dans les soirées trendy. J'ai réussi en travaillant dur", explique l'actrice révélée dans Le Cinquième Elément.

De sa carrière, on relèvera bien évidemment la saga Resident Evil. Le nouveau volet, sous-titré "Retribution", sort à la rentrée : "Avec Angelina Jolie dans le rôle de Lara Croft, Resident Evil a un peu ouvert la voie aux séries de films d'action dont les femmes sont les héroïnes. Et des ados qui ne savent même pas prononcer mon nom me demandent un autographe, parce que, pour eux, je suis Alice. D'autant plus que j'ai accepté le rôle parce que mon frère Marco adorait le jeu vidéo." Ce film, de nouveau réalisé par son mari Paul W.S. Anderson, pourrait ne pas être le dernier : "Paul aimerait ajouter un ultime chapitre à la série, nous verrons..."

Puis, Milla Jovovich évoque avec beaucoup de passion sa fille, Ever Gabo. Elle explique que son prénom signifie "for ever", Ga sont les premières lettres du prénom de sa mère (Galina) et Bo, celle de son père, Bogdan. Sa fille, qu'elle a eue avec Paul W.S. Anderson, a 4 ans, et une chose est sûre : Milla ne veut pas bousculer son enfance en la mettant sous les feux de la rampe. "Ma mère voulait faire de moi une star. J'étais son hobby. Du collège au lycée, j'étais suivie par des tuteurs, entre deux cours de comédie ou de musique, ça n'a pas été une scolarité facile. J'ai gagné beaucoup d'argent très vite, entourée d'adultes. Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée. J'aimerais qu'Ever vive pleinement son enfance. Les loli-stars que l'on voit éméchées ou une cigarette au coin des lèvres, cela me fait moins rire depuis que je suis maman."

Originaire de Kiev, Milla Jovovich est arrivée aux Etats-Unis à 5 ans. Elle se souvient de ses débuts : "A l'école, on me faisait sentir que je venais d'une autre planète. Ever a une mère russe, un père anglais et elle entre au lycée français de Los Angeles." Elle trouve également que sa fille est très à l'aise en société, contrairement à elle, plus sauvage dans son jeune âge : "Et j'aime le fait que la famille nombreuse de son papa la chouchoute." Milla se veut plus moderne que ses parents : "L'éducation russe ne laisse pas autant de place à l'enfant, ni à son avis."

Maman, c'est sa priorité, quitte à ralentir ses activités professionnelles, même si elle a trouvé le temps de briller lors du Met et d'assurer un shooting pour la marque Avon : "Je veux que ma fille ait des horaires fixes pour sa rentrée." Ce qui ne l'empêche pas de prévoir des projets : "Je prépare quatre morceaux avec des amis musiciens, et un clip que réalisera Simon Cahn, un jeune réalisateur français qui monte." En effet, ce jeune homme a collaboré avec Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovich) pour le court métrage d'animation Mourir auprès de toi.

Milla Jovovich, généreuse en confidences, terminera par une phrase charmante : "Ever me réclame une petite soeur. Mon mari et moi ne faisons rien pour en avoir une, mais rien pour l'éviter non plus..." En attendant, on pourra l'admirer de nouveau sur le tapis rouge du Festival de Cannes, représentante sublime de la marque L'Oréal.


Milla Jovovich sublime Marilyn Monroe
photographies
en ligne sur madame.lefigaro.fr 

cover_story_milla_jovovich_01_0 
1/ « Certains l’aiment chaud »
Boléro en dentelle brodé de perles de jais, Emilio Pucci, jupe en élasthanne, cadolle. Escarpins Giuseppe Zanotti design

cover_story_milla_jovovich_02_0 cover_story_milla_jovovich_03_0 cover_story_milla_jovovich_04_0
2/ « Sept ans de réflexion »
Elle : combinaison pantalon bijoux en crêpe, Yves Saint Laurent. Lunettes Miu Miu chez Colette.
Lui : costume en laine à revers de satin, Izac, chemise en popeline, Dior homme. Lunettes Siris crown.
3/ « Le prince et la danseuse »
Elle : body en satin brodé, Prada. Escarpins Giuseppe Zanotti design.
Lui : polo en coton rayé, et pantalon en seersucker, hermès. Lunettes Siris crown, espadrilles Christian Louboutin.
4/ « All about Eve »
Collier en strass, Céline. 

cover_story_milla_jovovich_05_0 cover_story_milla_jovovich_06_0 cover_story_milla_jovovich_08_0
5/ « Chérie, je me sens rajeunir »
Pyjama en coton, Laurence Doligé, soutien-gorge cadolle. Lunettes Nina Ricci, mules Fendi.
6/ « Comment épouser un millionnaire »
Elle : robe en jersey stretch à broderie serpent en pierreries, Lanvin. Escarpins Christian Louboutin.
Lui : veste en rami et coton, pull à col roulé en cachemire et pantalon en coton, l’ensemble hermès. Lunettes Siris crown.
7/ « Les hommes préfèrent les blondes »
Elle : cardigan en cachemire et pantalon en broderie anglaise, Gérard Darel, soutien-gorge cadolle. Escarpins Giuseppe Zanotti design.
Lui : blouson en veau velours, Marc Jacobs, chemise en coton, Dior homme, cardigan en cachemire et pantalon, Prada. Lunettes Siris crown, mocassins Paul & Joe.

cover_story_milla_jovovich_07_0 cover_story_milla_jovovich_09_0
8/ « Le démon s’éveille la nuit »
Robe en tweed rehaussé de perles, chanel. Lunettes Prada, escarpins Giuseppe Zanotti design.
9/ « Troublez-moi ce soir »
Elle : robe en jersey et tulle, Blumarine. Collier en strass, câline, escarpins vernis, Giuseppe Zanotti design.
Lui : costume style smoking, chemise et derbys, l’ensemble Dior homme. Lunettes Siris crown.

> video making-of du shooting

Enregistrer

Posté par ginieland à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Eva Green

La comédienne Eva Green se la joue Marilyn Monroe pour une séance avec la photographe Ellen von Unwerth. Perruque blonde et peau pâle, Eva prend tour à tour des poses langoureuse, lumineuse, timide, enjôleuse, joueuse, charmeuse et sensuelle. 

 
eva_green_02 eva_green_03 eva_green_04
eva_green_01 
eva_green_05 eva_green_06 eva_green_07

> source
mag_mdme_img800photos parues dans le Madame Figaro du 27 avril 2012
en ligne sur
madame.lefigaro.fr 

 

Enregistrer

Posté par ginieland à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/11/1956 Trajet Londres - New York

Le soir du 20 novembre 1956, Marilyn Monroe et Arthur Miller quittent l'Angleterre, où Marilyn séjourna près de 4 mois pour tourner le film Le Prince et la Danseuse. Laurence Olivier et sa femme Vivien Leigh accompagnent le couple américain à l'aéroport de Londres pour leur dire au revoir sous le regard des photographes.
On the evening of November 20, 1956, Marilyn Monroe and Arthur Miller leave London, where Marilyn stayed away 4 months to shoot The Prince and the Showgirl. Laurence Olivier and his wife Vivien Leigh say goodbye to the american couple at the London airport.

1956-london-3  1956-london-3a 
1956_11_20_depart_londres_1 1956_11_20_london_airport_010_2 1956_11_20_london_airport_010_3
MHG-MMO-PR-411 MHG-MMO-PR-412 MHG-MMO-PR-410
1956_11_20_london_airport_020_1 1956_11_20_london_airport_020_2 1956_11_20_london_airport_020_3
1956_11_20_london_airport_020_4 1956_11_20_london_airport_020_5 1956_11_20_london_airport_020_6
1956_11_20_london_airport_021_1 1956_11_20_depart 1956_11_20_london_airport_023_1
1956_11_20_london_airport_022_1 1956_11_20_london_airport_022_2
1956_11_20_london_airport_022_1a 1956_11_20_london_airport_024_1
1956_11_20_london_airport_030_1 1956_11_20_london_airport_031_1 
1956-11-22-ny-1 1956-11-22-ny-2 
1956_11_20_london_airport_040_1 1956_inblack 1956_11_20_london_airport_041_2
1956_11_20_london_airport_042_2 1956_11_20_london_airport_042_1 1956_11_20_london_airport_042_3

> Captures
depart_londres_cap01 depart_londres_cap02 depart_londres_cap03
depart_londres_cap04 depart_londres_cap05 depart_londres_cap06
depart_londres_cap07 depart_londres_cap08 depart_londres_cap09
depart_londres_cap10 depart_londres_cap11 depart_londres_cap12
depart_londres_cap13 depart_londres_cap14 depart_londres_cap15
1956-11-20-london-cap01 1956-11-20-london-cap02 1956-11-20-london-cap03
1956-11-20-london-cap04 1956-11-20-london-cap05 1956-11-20-london-cap06
1956-11-20-london-cap16 1956-11-20-london-cap17 1956-11-20-london-cap18

> Video 1

> Video 2

> Captures discours de Marilyn
1956-11-20-london-cap07 1956-11-20-london-cap08 1956-11-20-london-cap09
1956-11-20-london-cap10 1956-11-20-london-cap11 1956-11-20-london-cap12
1956-11-20-london-cap13 1956-11-20-london-cap14 1956-11-20-london-cap15


La nuit du 20 novembre, Marilyn et Arthur font une escale en Ireland, où ils changent d'avion. Ils boivent un Irish Coffee à l'aéroport Shannon.
On the night of November 20, 1956, Marilyn and Arthur make a stop-over in Ireland, at the Shannon Airport. They drink an Irish Coffee.  

1956_11_21_ireland_shannon_airport_1 1956_mm_arthur

> dans la presse
1956-11-21-newspaper 


Le 22 novembre 1956, le couple arrivent à l'aéroport d'Idlewild de New York où ils sont assaillis par les reporters. Ils ne font aucune déclaration, l'agent publicitaire de Marilyn informa la presse qu'elle était très fatiguée après ce long  voyage en avion. Ils regagnent Roxbury dans la voiture d'Arthur.
On November 22, 1956, Marilyn and Arthur arrive at Idlewild Airport of New York where they are photographed. The publicist agent of Marilyn declare that she was very tired from the long trip. They go to Roxbury by the Arthur's car. 

1956_11_22_ny_idlewild_airport_010_1 1956_11_22_ny_idlewild_airport_011_1 1956_11_22_ny_1 
1956_11_22_ny_idlewild_airport_012_1 1956_11_22_ny_idlewild_airport_013_1  
1956_11_22_ny_idlewild_airport_012_2a 1956_11_22_ny_idlewild_airport_012_3 1956_11_22_ny_2 
1956_11_22_ny_idlewild_airport_012_2 1956-back_from_london 1956_11_22_ny_leaving_car_1

 > Captures
1956_11_22_ny_cap_010_1 1956_11_22_ny_cap_010_2 1956_11_22_ny_cap_010_3
1956_11_22_ny_cap_010_4 1956_11_22_ny_cap_010_5 1956_11_22_ny_cap_010_6
1956_11_22_ny_cap_010_7 1956_11_22_ny_cap_010_8 1956_11_22_ny_cap_010_9
1956_11_22_ny_cap_010_10 1956_11_22_ny_cap_010_11 1956_11_22_ny_cap_010_12

 > Video


> photos de presse
1956-11-21-cc  1956-11-21-mm 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Enregistrer