lefigaro  Marilyn Monroe : le biopic avec Naomi Watts relancé
publié le 31 mai 2012
en ligne sur lefigaro.fr

naomi_watts 
Naomi Watts devrait incarner Marilyn pour Andrew Dominik.
Crédits photo : Abaca;Abaca;Nebinger Frederic/Hahn-Marechal-Nebinger/ABACA

De retour de Cannes, le réalisateur Andrew Dominik voudrait s'atteler à Blonde, biographie romancée de Marilyn qu'il cherche à adapter depuis plusieurs années.

Andrew Dominik devient un spécialiste des adaptations littéraires. Après Chopper (tiré d'une auto-biographie de Mark Brandon «Chopper» Read), L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Fort (adapté d'un roman de Ron Hansen) et Killing them softly (Cogan's Trade, de l'écrivain George V. Higgins), présenté la semaine dernière au festival de Cannes, le réalisateur australien se prépare à porter à l'écran Blonde, de Joyce Carol Oates. Un roman historique consacré à la plus célèbre des blondes, Marilyn Monroe.

Le projet est cher à Andrew Dominik, qui avait écrit le script bien avant d'obtenir les droits du livre. Annoncé il y a deux ans à Cannes, avec Naomi Watts en Marilyn, Blonde devait sortir fin 2011. En réalité, le tournage n'a jamais commencé, Dominik ayant finalement décidé de se consacrer d'abord à Brad Pitt et Killing them soflty.

Interrogé par IndieWire, le réalisateur explique ne pas avoir renoncé à ce film: «Je veux vraiment le faire. Ce n'est pas quelque chose dont je peux parler, parce que nous essayons de régler quelques problèmes, mais j'espère que ce sera mon prochain film. (...) Mon cœur appartient à Marilyn. J'aimerais commencer le tournage l'an prochain.» Officiellement, Naomi Watts est toujours sur les rangs dans le rôle titre. Mais les retards de production pourraient avoir raison de sa participation dans Blonde, d'autant que l'actrice devrait camper prochainement une autre blonde, Lady Di...

Reste à savoir si ce biopic sur Marilyn Monroe rencontrera plus de succès que, My week with Marilyn, (l'histoire d'une semaine avec Marilyn) au box-office assez médiocre. Andrew Dominik promet en tout cas «un film en forme de conte de fées cauchemardesque. (...) L'histoire d'une orpheline qui se perd dans les bois».