06 août 2012

Le Blog cité dans Le Monde

2012_08_04_le_monde_franceLe journal national Le Monde du samedi 4 août 2012, a consacré un article sur Marilyn Monroe et cite le blog "Divine Marilyn" dans la rubrique web, le présentant comme le site "le plus complet".

2012_08_04_le_monde_surleweb

Si quelqu'un possède le journal, j'aimerais me le procurer... merci de laisser un commentaire ci-dessous pour que je puisse prendre contact. Merci.

Posté par ginieland à 12:55 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

Marilyn Monroe, suicidaire ou heureuse ?

Marilyn Monroe, suicidaire ou heureuse ?
le 4/08/2012
Par Elizabeth Perrin
en ligne
sur lefigaro.fr

lefig_01Émissions et romanciers rendent hommage à l'actrice, disparue il y a 50 ans
Cinquante ans après la mort de Marilyn, chacun raconte la star à sa façon. Névrosée et suicidaire dans le documentaire de Patrick Jeudy ce soir sur Arte. Heureuse selon le journaliste de Télématin  Henry-Jean Servat, qui signe un hommage dans le JT de France 2, demain, et un livre en septembre, Marilyn, la légende (Hors Collection). Il nous en dit plus.

Henry-Jean Servat, vous allez à l'encontre de toutes les idées reçues en disant qu'elle était heureuse. Pourquoi ?
En m'intéressant à la vie de Marilyn au quotidien, j'ai découvert qu'à l'époque tout allait bien pour elle. Elle était amoureuse de José Bolaños, un scénariste mexicain, et elle était réconciliée avec la Fox, pour qui elle devait tourner un biopic sur Jean Harlow. Marilyn venait, pour la première fois, de s'acheter une maison ! Elle, qui avait toujours vécu à l'hôtel, dans des meublés ou chez les autres, avait enfin acquis une sorte d'hacienda dans un quartier calme de Los Angeles, fait venir des graines et des plantes pour son jardin, commandé des meubles aux Mexique... Est-ce l'attitude de quelqu'un qui veut en finir ?

Qui avez-vous rencontré pour vous parler d'elle ?
Billy Wilder, Jack Lemmon, Tony Curtis, Jane Russell, Gina Lollobrigida, qui m'a raconté le tournage de 7 Ans de réflexion, où elle s'était rendue vêtue de la même robe plissée que Marilyn. J'ai demandé à Carole Amiel ce que Montand lui disait sur sa relation avec la star. J'ai aussi parlé longuement avec la demi-soeur de Marilyn...

À votre avis, comment est-elle morte ?
Je pense que sa mort est vraiment accidentelle. Elle prenait toutes sortes de médicaments prescrits par des médecins auxquels elle taisait les ordonnances des autres. C'est ce cocktail qui l'a tuée.

Et la thèse de l'empoisonnement ?
Bien sûr, on peut avoir trafiqué ces mélanges que, au passage, elle ne prenait que par lavements. On dit que le FBI l'aurait assassinée à cause de sa relation avec JFK... Mais ça n'en était pas vraiment une. Elle rêvait d'un mari qui s'occupe d'elle, pas d'un coup rapide. Ce qui, semble-t-il, se résumait à cela. Je crois surtout que, à sa mort, un stagiaire a bâclé le constat, laissant la porte ouverte à toutes les théories.

Votre livre sort fin septembre, pourquoi si tard ?
Ce n'est pas un livre de plage ! C'est un bel ouvrage avec des photos inédites en couleur, éclatant, joyeux, comme elle. Ce n'est pas un cercueil que j'ai ouvert !

Propos recueillis par Élisabeth Perrin

À savoir
28 biographies, essais et documents ont été publiés avant l'été sur Norma Jean Baker, alias Marilyn Monroe. Cinquante ans après sa mort, la star de Certains l'aiment chaud ou des Hommes préfèrent les blondes n'en finit pas de faire parler d'elle. Et de séduire..

Posté par ginieland à 12:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Marilyn Monroe cache-t-elle encore une part de mystère?

Marilyn Monroe cache-t-elle encore une part de mystère?
le 5/08/2012
Par Alexis Ferenczi
en ligne
sur huffingtonpost.fr

huf_01 

MARILYN MONROE - Icône absolue d'Hollywood et archétype de la bombe blonde et glamour, Norma Jeane est morte il y a 50 ans. Elle n'était pas la première pin-up d'Hollywood. Elle n'était même pas réellement blonde. Mais du petit pull rouge moulant de ses premières photos aux poses dénudées de Playboy et à la robe plissée qui n'en finit plus de se soulever sur une bouche de métro new-yorkais, l'image de la jeune femme a envahi l'Amérique et le monde.

Outre les films biographiques comme le récent My Week with Marilyn, Hollywood, les mondes de la musique et de la mode restent grisés par la star. Le styliste Joe Zee écrit dans Elle que "la bombe" continue à inspirer les défilés. Des célébrités comme la chanteuse Taylor Swift ou l'actrice Scarlett Johansson revêtent régulièrement le costume du mythe: décolleté plongeant, boucles blondes et robe moulante.

Le dernier festival de Cannes lui rendait d'ailleurs hommage en affiche alors que Lindsay Lohan était même allée jusqu'à apparaître dans Playboy imitant les photos de nus publiées en 1953 dans le magazine. Ce magnétisme intrigue. Même si l'actrice éclate dans des films comme Certains l'aiment chaud et quelques autres, son CV hollywoodien n'est pas le plus étoffé. On ne sait pas non plus si ce sex appeal est preuve de son indépendance ou de sa soumission.

huf_02

Produits dérivés

Les objets ayant appartenu à Marilyn Monroe s'arrachent encore aujourd'hui. De ses robes à son appareil photo d'enfance, les riches collectionneurs alignent les dollars pour se procurer le dernier élément de memorabilia mis aux enchères. En 2011, une robe de l'actrice au grain de beauté, portée dans le western Rivière sans retour, était partie pour 516.600 dollars à Macau, en Chine. Tous ces souvenirs de la star s'échangent à de tels prix aujourd'hui que les institutions publiques ont bien peu de chances de les acquérir.

Tout la légende liée à l'actrice, chanteuse et sex-symbol américaine nourrit une véritable industrie à travers le monde, avec la découverte fréquente de photographies non connues de la star. Entre NBC qui achève une mini-série, Smash avec Uma Thurman dans la peau d'une actrice jouant la célèbre blonde et une émission de télé réalité Finding Marilyn en cours de développement, Marilyn Monroe reste sans rivale.

Dernières pièces exhumées en date, des photos de Marilyn Monroe nue prises lors de ce qui fut sa probable dernière séance officielle de pose, à peine six semaines avant sa mort en 1962. Les clichés avaient été pris par Bert Sten lors d'une séance de pose pour le magazine Vogue. Elles capturent l'icône glamour d'Hollywood dévêtue, une coupe de champagne à la main, se prélassant dans un lit. L'une d'elle montre Marilyn sans haut, faisant face à l'objectif, les bras en l'air.

Mise à nue

Impossible d'échapper aussi à son histoire. On connaît tout des conquêtes de l'actrice. Joe DiMaggio, Elia Kazan, Robert Mitchum, Tony Curtis, Howard Hughes, Dean Martin, John Huston sont tous tombés sous le charme de Marilyn. Sa relation avec John F. Kennedy est peut-être la plus symbolique, mais c'est une autre affaire qui mérite d'être comptée à nouveau. Celle ponctuelle qui lie l'actrice à Yves Montand lorsque tous les deux sont à l'affiche du film de George Cukor, Le Milliardaire, au titre original bien plus évocateur - Let's make love, Faisons l'amour.

Hollywood, été 1960. Dans un bungalow du Beverly Hills Hotel, Marilyn Monroe est accompagnée de son mari, le dramaturge Arthur Miller. À côté, le couple d'or du cinéma français Simone Signoret et son mari Yves Montand s'installe. Le mariage de Monroe et Miller touche alors à sa fin. L'auteur a réécrit plusieurs fois le script du Milliardaire et après les refus de Gregory Peck, Cary Grant, Charlton Heston ou Yul Brynner, il suggère que le rôle soit attribué à Montand, ce dernier avait joué dans l'adaptation d'une pièce de Miller, Les Sorcières de Salem.

Pour le tournage du Milliardaire, l'acteur français débarque donc à Los Angeles avec Simone Signoret tout juste auréolée d'un Oscar pour son rôle dans Les Chemins de la haute ville. Pendant quatre mois, les deux couples vont cohabiter. Jusqu'à ce que Monroe et Montand entament une relation rapidement devenue publique. "Si elle aime Montand c'est qu'elle a du goût parce que je l'aime aussi", racontait Simone Signoret.
Dans ses mémoires La nostalgie n'est plus ce qu'elle était, l'actrice française est revenue plusieurs fois sur cette brève histoire notamment dans l'extrait ci-dessous évoquant la mort de Marilyn:
"Elle n'aura jamais rien su de mon chagrin, ce soir d'août 1962, elle n'aura jamais su combien je ne l'ai jamais détestée, et comme j'avais bien compris cette histoire qui ne regardait que nous quatre [avec Arthur Miller] et dont le monde entier s'est occupé dans un temps troublé où il se passait pourtant des choses plus importantes."

La théorie du complot

Le 5 août 1962, Marilyn Monroe est retrouvée morte à son domicile à 36 ans, une boîte de somnifères vide à son chevet. Avec une dizaine d'autres flacons de médicaments et pilules sur la table de nuit, la police conclue à un "suicide probable", dû à une surdose de barbituriques.

Pourtant, les spéculations perdurent quant aux vraies raisons du décès Marilyn, nourries par des détails: l'écart de 35 minutes - ou de 4 heures selon les versions - entre le moment où le médecin de Monroe l'a déclarée morte et celui où la police est arrivée sur les lieux, la disparition du relevé téléphonique, une étrange conversation avec son ami Peter Lawford et l'absence de tests toxicologiques menés sur les organes digestifs de l'actrice. Parmi les théories, on retient celles-ci:

  • Le suicide: par l'absorption d'une surdose de pilules de Nembutal en vue de se donner la mort. Théorie mise à mal par ceux qui défendent que l'actrice n'avait pas envie de mourir à ce moment-là.
  • La mort accidentelle: la surdose de pilules de Nembutal ne serait pas intentionnelle.
  • L'erreur médicale: Ralph Greenson, son psychiatre, aurait administré à l'actrice un lavement à l'hydrate de chloral - sensé l'aider à dormir - sans savoir qu'elle avait consommé au préalable du Nembutal. Le mélange des deux substances se serait avéré fatal. Dans la même veine, un shot d'adrénaline mal injecté et des traitements non adaptés sont mentionnés.
  • L'assassinat: le médecin légiste n'a trouvé aucune trace de pillule ou de poudre dans le corps de Marilyn. Impossible qu'elle ait ingurgité les médicaments. Les doses lui ont été injectées, alimentant les hypothèses d'un homicide déguisé en accident ou en suicide.
  • Le complot à grande échelle: le FBI ou la CIA aurait voulu faire taire l'actrice, à la suite de sa relation avec John F. Kennedy, afin qu'elle ne fasse pas de révélation encombrante sur la famille du président américain. Le commanditaire de l'assassinat pourrait aussi être Robert Kennedy lui-même si la Maison-Blanche avait décidé de s'en charger discrètement.
  • Le réglement de compte mafieux: parmi ses relations à la fin de sa vie, Marilyn compte quelques hommes de la pègre peu recommandables.

huf_03

Pour les fans de Norma Jeane, il est parfois difficile de faire le tri parmi tous les ouvrages disponibles racontant la vie de l'actrice. Entre compilation de photographies ou instantanées de vie privée, biographies officieuses ou romancés, les ouvrages sont légions. En voici quelques uns des plus récents choisis par la rédaction du Huff Post:

Une blonde à Manhattan
Le journaliste Adrien Gombeaud s'attache en textes et en photographies à raconter les quelques jours de mars 1955 que l'actrice passe à tenter de se réinventer. Elle a coupé les ponts avec Hollywood et s'est séparée de DiMaggio.

Marilyn Monroe - Métamorphoses
Album élaboré par David Wills avec plus de 300 photographies dont la plupart inédites, soulignant la métamorphose physique de l'actrice tout au long de sa carrière. Transformations volontaires et subies.

Marilyn Monroe de A à Z
De A pour Actrice à Z comme Zelda Zonk, son pseudo favori, l'ouvrage d'Isabelle Danel dessine au plus près le portrait polymorphe d'un déesse fragmentée, probablement l'ouvrage le plus complet en termes d'informations. Composé d'une riche gallerie de personnages ayant croisé le chemin de Marilyn.

Monroerama
Sous la direction Françoise-Marie Santucci, le livre réunit des témoignages de spécialistes, d'écrivains et de cinéastes qui rendent hommage à l'actrice, la chanteuse et l'icône.

Posté par ginieland à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,