30 juin 2013

Mai 1957 Marilyn à Amagansett, Long Island 2

Photos privées de Marilyn Monroe en mai 1957,
à Amagansett, Long Island. Photographies de Sam Shaw.

Private photographs of Marilyn Monroe in 1957, May,
in Amagansett, Long Island; by Sam Shaw.


1957_05_amagansett_05 1957_05_amagansett_06


> A la plage / On the beach
1957_summer-by_shaw-private  1955_long_island_mm1 

- Avec Norman Rosten
1957_05_amagansett_01 1957_05_amagansett_02 

- Avec les enfants d'Arthur Miller, Jane et Robert
1957_05_amagansett_03 1957_05_amagansett_04


> Série de photographies prises par Marilyn Monroe
 
Les enfants d'Arthur et le chien Hugo
Snapshots taken by Marilyn herself
Arthur's children and the dog Hugo
1957s_amagansett_pic_by_mm_Millerfamilya
1957s_amagansett_pic_by_mm_Millerfamilyd_hugo_millers_children 1957s_amagansett_pic_by_mm_Millerfamilyb  1957s_amagansett_pic_by_mm_Millerfamilyc


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Catalogue 'Hollywood Auction 56' Profiles in History Juillet 2013

hollywood_auction56_coverVente aux enchères 'Hollywood Auction 56' les 28 et 29 juillet 2013 par Profiles in History aux Etats-Unis.

Le catalogue (photo ci-contre) est en vente au prix de ? $ sur le site de profilesinhistory
Le catalogue est à consulter en ligne en animation flipbook .
La vente aux enchères est consacrée aux stars de l'âge d'or d'Hollywood (des années 30 à 60): de nombreuses affiches de films, des scripts, des croquis de scènes, des esquisses de costumes, des costumes et accessoires (comme la canne de Charlot), et des photographies de célébrités comme Louise Brooks, Jayne Mansfield, Rita Hayworth, Jean Harlow, Veronica Lake, Liz Taylor, Greta Garbo, Sharon Tate, Raquel Welch, Marlene Dietrich, Shirley Temple, Gary Grant, Clark Gable, Erroll FLynn, Mary Pickford, Charlie Chaplin, Katharine Hepburn, John Wayne etc... Mais ces enchères contiennent surtout des photographies très rares de Marilyn Monroe, ainsi que des documents personnels (lettres): 72 lots concernent Marilyn Monroe (lots n°1 à n°68; lot 166, lot 204, lot 406, lot 452); les lots photographiques sont en consultation libre sur artfact.com.

> pages du catalogue (avec les lots sur Marilyn)
hollywood_auction56_p002_003  hollywood_auction56_p006_007  hollywood_auction56_p008_009
hollywood_auction56_p010_011  hollywood_auction56_p012_013  hollywood_auction56_p014_015
hollywood_auction56_p016_017  hollywood_auction56_p018_019  hollywood_auction56_p020_021 
hollywood_auction56_p022_023  hollywood_auction56_p024_025  hollywood_auction56_p026_027
hollywood_auction56_p054_055  hollywood_auction56_p070_071  hollywood_auction56_p130_131  
hollywood_auction56_p152_153 


> Sur le blog:
Lots Docs

Posté par ginieland à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

'Hollywood Auction' Profiles In History 07/2013 - Documents papiers

Lot 61: Marilyn Monroe handwritten letter signed (5) times "Marilyn Monroe Miller"
(c. 1956-1961) Autograph letter signed (5) times “Marilyn Monroe Miller”, 2pp., on a torn 5.25 x 8.5 in. leaf of “Marilyn Monroe Productions” stationery [Undated]. The simple “thank you” note is handwritten in blue pen and reads, in full: “Thank you so much for your kind note / yours and all the other good wishes were a great comfort to me / Many many thanks”. Assumed to have been written around the time of the star’s marriage to Arthur Miller as Monroe has signed “Marilyn Monroe Miller” as if she is practicing her new autograph.
Signed (3) times on the front of the page and (2) times on the verso. Monroe has also repeatedly written “M” and “Marilyn” on both sides of the document. The note, originally torn in 4 pieces, has been mended on the verso with archival tape to good legible condition.
Estimate: $1 000
H3257_L45060923  H3257_L45060924 


Lot 62: Marilyn Monroe handwritten letter signed (6) times “Marilyn Monroe Miller”.
(c. 1956-1961) Autograph letter signed (6) times “Marilyn Monroe Miller”, 2pp., on a torn 5 x 8.25 in. leaf of “Marilyn Monroe Productions” stationery [Undated] with the printed Lexington Ave. address at the bottom edge. The simple “thank you” note is handwritten in blue pen and reads, in full: “Thank you so much for your kind note / yours and all the other good wishes were a great comfort to me / Many many thanks”. Assumed to have been written around the time of the star’s marriage to Arthur Miller as Monroe has signed, “Marilyn Monroe Miller” as if practicing her new autograph.
Signed (2) times on the front of the page and (4) times on the verso. Monroe has also written “Marilyn” and “Marilyn Monroe” on both sides of the document. The note, originally torn in 4 pieces, has been mended on the verso with archival tape to good legible condition.
Estimate: $1 000
H3257_L45060690 H3257_L45060691 


Lot 63: Marilyn Monroe handwritten letter signed “Marilyn Monroe Miller”.
(c. 1956-1961) Autograph letter signed, “Marilyn Monroe Miller”, 1 page, on torn 8.5 x 11 in. leaf of “Marilyn Monroe Productions” stationery [Undated]. A simple “thank you” note is handwritten in pen and reads, in full: “Dear Mr. Fluff / Thank you so much for your kind note / yours and all the other good wishes were a great comfort to me. Thank you so much / Many many thanks”. Assumed to have been written around the time of the star’s marriage to Arthur Miller. Monroe has signed “Marilyn Monroe Miller” (1) time and “Marilyn” six times. The note, originally torn in eight pieces, has been mended on the verso with archival tape to good legible condition.
 Estimate: $1 000
H3257_L45061206 


Lot 64: Marilyn Monroe handwritten letter signed (12) times “Marilyn Monroe Miller”.
(c. 1956-1961) Autograph letter signed, (12) times, “Marilyn Monroe Miller” on torn 8.5 x 9 in. leaf of “Marilyn Monroe Productions” stationery [Undated]. A simple “thank you” note is handwritten multiple times in blue pen and reads, in full: “Thank you so much for your kind note / yours and all the other good wishes were a great comfort to me / Many many thanks”. Assumed to have been written around the time of the star’s marriage to Arthur Miller as Monroe has signed, “Marilyn Monroe Miller” as if practicing her new autograph. Signed “Marilyn Monroe Miller” (3) times on the front of the page and (9) times on the verso. The note, originally torn in 6 pieces, has been mended on the verso with archival tape and is in good legible condition.
Estimate: $1 500  
H3257_L45060930 H3257_L45060932 


Lot 65:  Marilyn Monroe signed Chanukah card with envelope.
(c. 1956-1961) Signed greeting card, “with love, from Marilyn & Daddy”. A 4.25 x 5.5 in. commercial Chanukah greeting card. Front features three children lighting a menorah on a windowsill. Inside is an illustration of a menorah, Hebrew characters and “Happy Chanukah” printed and the inscription and signature in blue ink. “An Israel Publication By Lion The Printed” is printed on the verso. The card shows age soiling and toning. Bumped lower right corner. Comes with original envelope with, “To Bobby” written in pen in Monroe’s hand. Overall, in fair condition.
 Estimate: $1 000 
H3257_L45060933 H3257_L45060934 


Lot 66: Marilyn Monroe romantic signed card.
(c. 1956-1961) Autograph Card Signed, “Marilyn” on torn 2 x 3.5 in. calling card [Undated]. The romantic note handwritten in pen and reads, in full: “For my love / I love you with all of my heart Happy Christmas” and signed “Marilyn”. Card shows signs of age, soiling and mild toning. Bumped corners and slight .25 inch tear with no paper loss at top center. In overall vintage fair condition.
 Estimate: $1 000
 H3257_L45060935


Lot 68:  Marilyn Monroe handwritten signed note to her niece on “Mrs. Arthur Miller” stationery.
(c. 1956-1961) Autograph letter signed, “Marilyn” on 2-page 6 x 8 in. leaf of “Mrs. Arthur Miller” stationery [Undated]. A heartfelt note to her niece handwritten in pen and reads, in full:
Dear Mona Rae, I hardly know what to write about -- it’s been so long since I’ve seen you. Your mother told me you are away at school and I’m very proud of you. Also she told me what a lovely girl you are. I would love to see you and know you again. Are you going to get married soon? Your mother said you might. If it’s really so, I wish you all the happiness there is. I’m sure he must be wonderful if you love him. And the whole world must be a beautiful place because he’s there -- you see your old Auntie isn’t so old -- I know how it is. But please don’t rush -- but don’t hesitate either. You will know what you want and if you’r [sic] unsure life teaches us. Take care of yourself. I still see you as a little blonde headed brown eyed thin little girl as when I met you -- very sweet and you wanted to be an actress. You have time -- time for everything. “Love, Marilyn your Auntie.”
Marilyn gives encouragement and advice to her young niece. The note concludes on the verso and is signed at bottom right. Mild toning .25 in. tear with no paper loss at top center. Original folds. In overall good condition.
Estimate: $4 000 
H3257_L45060769 H3257_L45060770

Posté par ginieland à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Photos de The Seven Year Itch 12

Sept ans de réflexion
   Photos scène 12

Richard (Tom Ewell) invite sa voisine (Marilyn Monroe) à prendre un verre chez lui; mais Mr Kruhulic (Robert Strauss) arrive à l'improviste.
Richard (Tom Ewell) invites the Girl (Marilyn Monroe) for a drink at his apartment; but Mr Kruhulic (Robert Strauss) arrives unexpectedly.

syi_sc12_film_010_1  
syi_sc11_film_020_1 syi_sc12_film_021_1 film_syi_sofa 
syi_sc12_film_022_1 syi_sc12_film_023_1 
syi_sc12_film_030_1 syi_sc12_film_030_1a syi_sc12_film_042_1
syi_sc12_film_040_1 syi_sc12_film_041_1a syi_sc12_film_041_1

 > Photographie de Sam Shaw
syi_sc12_film_020_1_by_shaw_1 syi_sc12_film_020_1_by_shaw_1a 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juin 2013

Crimes & Stars juillet août septembre 2013

crimes_et_starsLe nouveau magazine Crimes & Stars n°1, de juillet - août - septembre 2013, consacre sa couverture à Marilyn Monroe et un article de 16 pages lui est consacré.
Prix: 3,90 Euros
(scans persos).

> sommaire
img028

> article
img029 img030  img031 img032
img033 img034  img035 img036
img037 img038  img039 img040
img041 img042  img043 img044

Posté par ginieland à 19:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Paris Match L'Histoire mai 2013

parismatchhistoireLe magazine hors-série Paris Match L'Histoire n°2, paru le 30 mai 2013, est entièrement consacré à la famille Kennedy; avec évidemment l'évocation de Marilyn au sein d'un des nombreux articles de ce magazine.
Prix: 6,90 Euros

Posté par ginieland à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Décès de Elliott Reid

nytlogo152x23Elliott Reid, le détective dans "Gentlemen Prefer Blondes", est mort, à l'âge de 93 ans.
publié le 25 juin 2013 - par Anita Gates
en ligne sur nytimes.com

elliott_reid_1L'acteur américain Elliott Reid, qui interprétait le fiancé de Jane Russell dans "Les hommes préfèrent les blondes", est décédé à Studio City, Los Angeles, le 21 juin 2013, à l'âge de 93 ans.

Edgeworth Blair Reid était né le 16 janvier 1920, à New York. Il était un imitateur accompli: il fit notamment une imitation de John F. Kennedy qui aurait "bouleversé" le président Kennedy quand il l'a vu en personne.

Elliott Reid avait débuté sa carrière à la radio. Travaillant adolescent pour le "March of the Time", il rencontra Orson Welles, qui l'invita à rejoindre sa nouvelle société, Mercure Theater. Il a fait ses débuts à Broadway, comme le poète Cinna, dans la production de Mercury de "Jules César" en 1937 et fit ses débuts au cinéma en 1940 dans "The ramparts we watch," un docu-fiction patriotique.
Dans "Gentlemen Prefer Blondes", il a joué Ernie Malone, un détective privé engagé pour enquêter sur Lorelei Lee, interprété par Marilyn Monroe. Il finit par tomber amoureux de sa meilleure amie, jouée par Jane Russell.

elliott_reid_2  

Dans d'autres films, il joua le rival de Fred MacMurray dans la comédie de Disney "The Absent-Minded Professor" (en 1961) et un procureur d'une petite ville dans "Inherit the Wind" (en 1960).
Son dernier long métrage était la comédie "Young Einstein", en 1988, dans laquelle il joue un garde dans un hôpital psychiatrique.

Il travailla
aussi souvent pour la télévision, apparaissant dans des séries comme "Alfred Hitchcock presente" dans les années 1950, la satirique "That Was the Week That Wasdans les années 60, puis "All in the Family" dans les années 70 et "Designing Women" dans les années 80.
Il a également tenté sa chance dans les coulisses, avec l'écriture des épisodes de "Lou Grant", "The Love Boat", "After MASH" et "Love, Sidney" dans les années 1980.

Posté par ginieland à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juin 2013

Expo Bert Stern du 12/07 au 25/09/2013

affiche_expo_stern Du 12 juillet au 25 septembre 2013, une exposition des photographies de "Bert Stern : Portraits & Stories" sera organisée à "La Galerie de l'Instant" à Paris.
> plus d'infos sur lagaleriedelinstant.com  

Bert Stern n’est pas seulement le photographe de la mythique « Dernière séance » de Marilyn Monroe, il est aussi l’un des plus grands portraitistes de sa génération, à l’instar d’Irving Penn ou de Richard Avedon. Cette exposition présente un autre visage de ce talentueux photographe, ses passionnantes images et leurs histoires… sans pour autant esquiver les sublimes portraits de Marilyn. Parmi ces photographies, prises dès le début des années 60, jusqu’au shooting pour Vogue avec Kate Moss : les débuts de la passion entre Elizabeth Taylor et Richard Burton, l’élégance d’Audrey Hepburn à Paris, la pureté du couple Romy Schneider/Alain Delon, l’innocence de Catherine Deneuve ou de Twiggy, l’insolence de Madonna à ses débuts… La passionnante carrière d’un amoureux des femmes qu’il considère comme des déesses dont il était l’esclave ! Comme le dit Bert Stern, « les femmes et la photographie sont mes deux passions, en devenant photographe pour Vogue, j’ai eu la chance de pouvoir réunir ces deux passions et d’en faire ma vie », et nous, de pouvoir profiter de ces beautés et de ces instants magiques !

Informations pratiques concernant l’exposition :
LA GALERIE DE L'INSTANT
« Bert Stern - Portraits & Stories »
46, rue de Poitou
75003 Paris
Ouverte de 11h à 19h du mardi au samedi et de 14h30 à 18H30 le dimanche.
Entrée libre

Posté par ginieland à 19:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

#RIP Bert Stern

vanity_fair_logo#RIP Bert Stern
Ses dernières confidences à Vanity Fair
publié le 26 juin 2013 - par Camille Bordenet
en ligne sur vanityfair.fr

vanity_fair_RIP_BS 

portrait_bert_stern_jpg_5350_north_680x_whiteNé à Brooklyn en 1929, Bert Stern entre au service du Courrier de Look à l'âge de dix-sept ans. Il y reste deux ans et demi avant de prendre la direction artistique d'une petite revue et de se lancer en autodidacte dans la photographie. Durant son service militaire, il devient caméraman pour l'armée américaine basée au Japon. A partir de 1953, il se consacre à la photographie de mode et publicitaire (Vodka Smirnoff, Canon, Volkswagen, Pepsi-Cola...). Portraitiste virtuose et chasseur d'icônes, son art est généralement qualifié de glamour et romantique. Le film Bert Stern : original madman sorti en 2011 lui rend hommage.
S’il est surtout connu pour être le dernier à avoir immortalisé Marilyn Monroe six semaines avant sa mort, le photographe américain a eu d’autres modèles prestigieux - et sublimes. D’Audrey Hepburn à Kate Moss toute jeune, en passant par Madonna, Bert Stern avait immortalisé quelques unes des stars les plus emblématiques de leur époque.
Pour VanityFair.fr, il avait accepté, à 84 ans, de commenter ses plus belles photos. C'était au début du mois de juin, sur son lit d'hôpital à New York. Il est mort la nuit dernière, des suites de problèmes cardiaques.
Voici ses dernières confidences.

Marilyn Monroe, La Dernière Séance - Los Angeles, juin 1962
3marilyn_resize_jpg_9208_north_680x840_white"Pendant cette séance photo commandée par Vogue qui, après la mort de Marilyn a été nommée La dernière séance (The last sitting), j’ai pris plus de 2500 clichés d’elle pendant trois jours entiers. Habillée, nue, accessoirisée, elle était magique et hypnotique… Je ne l’aurais jamais prise en photo nue si elle n’avait pas voulu. Je rêvais juste de la photographier et c’est vrai que je ne l’imaginais pas dans des vêtements, mais tout simplement portant des bijoux ou un voile. Pour la première séance le 23 juin 1962, dans une suite de l'hôtel Bel-Air, nous avions rendez-vous à midi mais elle n’est arrivée qu’à quinze heures. Elle était plus belle encore que je l'imaginais! Plus fine, aussi... Elle avait été opérée de la vésicule biliaire six semaines plus tôt et portait d'ailleurs une cicatrice au bas du ventre. Quand elle a vu le voile transparent et les bijoux préparés elle a demandé "Alors on fait des nus ? Je suppose que vous avez envie d’être créatif !". J’étais surpris, j’ai dit oui. Elle a quand même demandé son avis à son coiffeur qui a répondu "Pourquoi pas ?". Elle est allée se préparer dans la salle de bain puis est revenue, nue sous le foulard transparent et a lancé : "Pas mal pour 36 ans, non ?". Elle avait visiblement envie de se prendre au jeu. Elle buvait le champagne que j’avais emmené sur la demande de son agent, et j'ai remarqué que son maquilleur ajoutait un peu de vodka dans son verre. Les heures passant, elle est devenue plus provocante encore. Je n'avais pas besoin de lui faire des suggestions, elle inventait les poses toute seule. Nous avons continué jusqu'à deux heures du matin, mais Vogue a jugé cette série trop provocante et en a commandé une seconde, plus habillée " .

Marilyn – Second shooting
marilyn_robe_dior_resize_jpg_7777_north_680x840_white"Ma première question à Marilyn a été "Marilyn, comment va votre vie amoureuse ?" Et elle a éclaté de rire, ce fameux et magnifique rire… mais elle n’a jamais vraiment répondu. Sur le coup, je n’ai pas remarqué qu’elle était déjà nostalgique. Elle semblait vraiment de bonne humeur et comptait peut-être sur ces photos dans Vogue pour "relancer" sa carrière. Bien sûr, rétrospectivement, je devine une certaine fragilité sur certains clichés, notamment celui-ci où elle se cache le visage. C'est un de mes préférés. Cette photo de Marilyn en robe Dior correspond à la seconde fois où nous nous sommes vus car Vogue souhaitait davantage de photos de mode et non de nu pour faire le portfolio dont ils rêvaient.  Comme la première fois, elle est arrivée avec deux heures et demi de retard. Cette fois-ci, j'avais commandé du Château Lafite... Elle a posé pendant des heures et des heures avec les robes. Et puis, au bout d'un moment, j'ai demandé à l'équipe de sortir. Marilyn s'est enroulée, nue, dans un drap et s'est allongée sur un canapé. J'ai réalisé toute une série de clichés. Puis, elle s'est endormie, sans doute un peu sous l'effet de l'alcool, et je suis sorti".

Catherine Deneuve – New York 1961
deneuve_resize_jpg_736_north_680x_white
"C’était sa première fois à New York, elle manquait énormément de confiance en elle, doutait comme une enfant… mais ça la rendait si belle. Je tenais absolument à la photographier".

Romy Schneider et Alain Delon – Cannes 1962
romy_delon_resize_jpg_991_north_680x_white
"C’était le plus beau couple d’acteurs de l’époque mais en réalité ils se disputaient tout le temps ! Même sur le voilier où nous avons fait la séance photo ils n’ont pas arrêté de s’engueuler puis de se rabibocher comme des enfants… mais ils ressemblaient à des anges".

Kate Moss – New York 2001
kate_moss_resize_jpg_4472_north_680x840_white
"Je devais la photographier pour Vogue et c’est sûrement le meilleur top model avec qui j’ai travaillé. Tellement gracieuse et facile à vivre".

Audrey Hepburn – Paris 1966
hepburn_resize_jpg_4952_north_680x840_white audrey_resize_jpg_7403_north_680x840_white
"On était réunis à Paris pour shooter une publicité pour le parfum L’Interdit de Givenchy. Les gens ne réalisent pas à quel point Audrey était drôle, un vrai clown. C'est elle qui s'amusait à faire ce genre de pause".
"Audrey ne se prenait pas au sérieux et était très loin de son image d’icône. Elle était douce et extrêmement à l’écoute de ce dont j’avais besoin en tant que photographe".

Twiggy – New York 1967
twiggy_resize_jpg_178_north_680x_white
"Twiggy était très jeune et tellement naïve… presque crédule !"

Elizabeth Taylor et Richard Burton - Juin 1962 Rome
liz_et_burton_resize_jpg_8492_north_680x_white liz_et_burton_resize_2_jpg_6754_north_680x_white
"La 20th Century Fox m’avait demandé de les photographier durant le tournage de Cléopâtre qui faisait beaucoup de bruit à l’époque à cause de l’histoire d’amour sulfureuse et scandaleuse naissant entre les deux acteurs."
"Liz et Richard étaient fous amoureux mais cette passion les dévorait, ils se sont mariés et ont divorcé deux fois. Aussi mythique que chaotique, leur histoire n’a cessé de faire fantasmer le monde. Pourtant à mes yeux, ils étaient de vraies âmes sœurs".

Madonna – New York 1985
madonna_resize_jpg_3439_north_680x_white
"Madonna est arrivée au shooting comme une diva, extrêmement prétentieuse, bruyante et entourée de sa garde rapprochée. Je l’ai photographié durant 5 minutes et je n’en déjà pouvais plus. La photo était pour le Time Magazine qui consacrait un article à la nouvelle artiste pop qui serait nommée aux Grammy Awards. Mais finalement Cindy Lauper a gagné et Madonna n’a pas eu le droit à sa couverture !"

Brigitte Bardot – Saint Tropez 1961
bardot_resize_jpg_8889_north_680x_white brigitte_bardot_2_resize_jpg_8881_north_680x_white
"J’étais dans le Sud de la France, à Saint-Tropez et je l’ai rencontrée alors que c’était totalement imprévu. J’ai eu beaucoup de chance car c’était la plus belle femme du monde à l’époque."
"Je l’ai photographié très rapidement, elle n’était pas très facile comme modèle, mais sa beauté transcendait tout ce que j’avais vu avant".

Sophia Loren – Pise 1962
sofia_loren_resize_jpg_810_north_680x_white
"Elle semblait préoccupée et ailleurs quand je l’ai photographiée. Elle était au sommet de sa carrière et se faisait beaucoup de souci pour la suite et sa vie personnelle. Mais elle était très professionnelle, belle et sauvage comme un animal, et savait naturellement comment se mettre en valeur et utiliser les lumières à son avantage." 

Décès de Bert Stern

purepeople Bert Stern : Le photographe favori de Marilyn Monroe est mort
publié le 27 juin 2013 - par Thomas Montet
en ligne sur purepeople

bert_stern_purepeople 

Triste nouvelle pour le monde de la photographie. Le célèbre photographe américain Bert Stern est mort, mardi 25 juin 2013, à son domicile de Manhattan, a révélé son épouse depuis 2009, Shannah Laumeister. Le professionnel de l'objectif, reconnu pour ses clichés de Marilyn Monroe, avait 83 ans.

Bert Stern, dont les causes de la mort n'ont pas été dévoilées, était un photographe de mode, d'art et de publicité qui a connu ses années les plus fastes entre 1950 et 1960. À l'époque il construit sa carrière en parallèle de celle de l'icône du cinéma hollywoodien : Marilyn Monroe. C'est d'ailleurs grâce aux clichés de l'actrice de "Sept ans de réflexion" qu'il connaîtra une gloire mondiale. Six semaines avant la mort de l'actrice (le 5 août 1962), il la prenait sous toutes les coutures durant trois jours consécutifs pour les besoins du magazine Vogue. Ces photos, réalisées dans une chambre de l'Hôtel Bel-Air de Los Angeles, ont donné lieu à un livre contenant plus de 2000 clichés, intitulé "Marilyn Monroe : The Complete Last Sitting". "C'était une expérience d'une seule fois dans une vie d'avoir Marilyn Monroe dans une chambre d'hôtel", déclarait le photographe dans le documentaire "Bert Stern : Original Madman", sorti en 2010 et réalisé par son épouse.

Au cours de sa carrière, Bert Stern a notamment photographié Audrey Hepburn, Elizabeth Taylor, Madonna, Kylie Minogue, Drew Barrymore et Lindsay Lohan (avec laquelle il a reproduit 'The Last Sitting'). Il a aussi réalisé un travail de directeur de la photographie sur le tournage du film "Lolita" de Stanley Kubrick. Du côté de la publicité, l'un de ses plus fameux clichés est celui d'un verre de Martini dans le désert égyptien, réalisé en 1955. Bert Stern ne s'imposait qu'une consigne dans son travail : "J'aime mettre mes sentiments dans mes photos". Beaucoup de ses oeuvres sont exposées dans des musées comme au 'Fashion Institute of Technology' ou au 'Museum of Modern Art' de New York.

Bert Stern avait trois enfants : Trista, Susannah et Bret, nés de son premier mariage avec la danseuse Allegra Kent, dont il avait divorcé en 1975.


logonytBert Stern, Elite Photographer Known for Images of Marilyn Monroe, Dies at 83

article published on June 26, 2013
by Paul Vitello
online nytimes

bert_stern_nytimes 
Bert Stern at a show in New York in 2011.

Bert Stern, an elite commercial photographer who helped redefine advertising and fashion art in the 1950s and ’60s but is perhaps best known for his painfully raw and poignant photos of Marilyn Monroe, taken for Vogue six weeks before her death, died on Tuesday at his home in Manhattan. He was 83.
 His death was confirmed by Shannah Laumeister, a longtime friend, who said she and Mr. Stern had been secretly married since 2009. No cause was given.

Mr. Stern’s half-century career had multiple peaks, including “Jazz on a Summer’s Day,” his 1959 documentary film about the 1958 Newport Jazz Festival, which was selected in 1999 for the National Film Registry in recognition of its historical significance.

His photographs of Monroe, taken over three days in June 1962 in the Hotel Bel-Air in Los Angeles, were collected in a mammoth 2000 book, “Marilyn Monroe: The Complete Last Sitting.”
It was a one-time-in-a-lifetime experience, to have Marilyn Monroe in a hotel room,” Mr. Stern said in the 2010 documentary “Bert Stern: Original Madman,” “even though it was turned into a studio, where I could do anything I wanted.” Ms. Laumeister directed the film.
Many of the photos showed Monroe unclothed, or posing behind transparent scarves. “She was so beautiful at that time,” Mr. Stern told Newsday. “I didn’t say, ‘Pose nude.’ It was more one thing leading to another: You take clothes off and off and off and off and off. She thought for a while. I’d say something and the pose just led to itself.”

Early in his career Mr. Stern made his mark with a 1955 close-up of a martini in the Egyptian desert, pyramid shimmering in the background. The picture, which he shot on location with a crew of technicians and models for a Smirnoff vodka advertisement, was considered groundbreaking in its simplicity.

Along with Irving Penn, Richard Avedon and Mark Shaw, Mr. Stern was part of a generation of photographers who made clear, clutter-free, arresting images the language of glossy magazine advertising, which until then had mainly used pictures to illustrate text.

In the program notes for a 1988 Manhattan gallery exhibition, Robert Sobieszek, the curator of what is now the International Museum of Photography and Film at the George Eastman House, called Mr. Stern’s martini photograph “the most influential break with traditional advertising photography” of its time.

In a statement considered provocative in its day, Mr. Stern told a panel of commercial artists in 1959, “I like to put my feelings into my photographs.”

That same year he received an assignment that took some effort to connect with his feelings: the makers of Spam asked him to “romanticize shish kebab made from Spam,” he told The New York Times. Mr. Stern took a crew of helpers and models to the Gulf of Mexico to shoot that one — a dreamy shot of that meat product. The client was pleased.

Bert Stern was born in Brooklyn on Oct. 3, 1929. In a 1968 interview with Newsday, he said his father was a children’s portrait photographer. After dropping out of high school in his senior year, he served in the Army, working as a photographer on a base in Japan.
That experience helped him land a job in the mailroom at Look magazine, where he became a protégé of Hershel Bramson, the art director, who would later give him his first job as a commercial photographer. The Smirnoff campaign was his first assignment.
Soon he was sought after by magazines, advertisers, Hollywood studios and fashion designers, and his range of subjects grew to include celebrities, movie stars and commercial products — Audrey Hepburn, Gary Cooper, Truman Capote, Twiggy, Elizabeth Taylor, Noxema skin cream, One a Day vitamins, Wish-Bone salad dressing and, of course, Marilyn Monroe.

In addition to Ms. Laumeister, Mr. Stern is survived by two daughters, Trista and Susannah; a son, Bret; a sister, Diane Schlanger; and three grandchildren. His marriage to the dancer Allegra Kent, the mother of his children, ended in divorce in 1975.

Mr. Stern’s work is in many museum collections, including those of the Museum of Modern Art and the Fashion Institute of Technology in New York, and the International Museum of Photography and Film in Rochester, N.Y..
In various interviews Mr. Stern said taking pictures had always been his way of seeing people, and even of relating to them in ways he could not otherwise.
It was why his favorite subject was always professional models. “Models more than actresses,” he said. “What makes a great model is her need, her desire; and it’s exciting to photograph desire.” 

Posté par ginieland à 13:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,