06 août 2013

L'étrange coup de fil de Marilyn Monroe à Jackie Kennedy

lefigaroL'étrange coup de fil de Marilyn Monroe à Jackie Kennedy

Article publié le 5/08/2013
Par Constance Jamet
en ligne sur lefigaro.fr

le_figaro_PHO2b70efc8_fdce_11e2_848a_f82f13ee1b48_805x453 

Des infidélités de son mari JFK, la première dame savait tout. Mais une nouvelle biographie sur le couple présidentiel américain évoque la relation particulière avec Marilyn Monroe, à qui elle a fait une réponse plus que surprenante le jour où l'actrice lui a avoué sa liaison.

Jackie Kennedy, une pauvre première dame bafouée et triste? Une biographie très attendue sur le couple présidentiel américain mythique risque d'ébranler l'imaginaire collectif. These Few Precious Days: The Final Year of Jack with Jackie (Ces quelques jours précieux, la dernière année de John avec Jackie), qui sort mardi, couvre la période 1962-1963 jusqu'à l'assassinat à Dallas de John Kennedy. Son auteur, le journaliste Christopher Andersen, affirme que la première dame savait tout des infidélités de son mari, coureur de jupons compulsif. Elle connaissait le nom de la plupart de ses maîtresses et se renseignait sur leur parcours. «Cela la rendait folle mais elle était capable de fermer les yeux du moment que John ne l'humiliait pas publiquement et restait discret. Elle était convaincue qu'elle était la seule femme que John aimait», raconte ainsi un des nombreux témoins entendus par Christopher Andersen.

le_fig_PHO4cb1220c_fdce_11e2_848a_f82f13ee1b48_300x200Mais ce sang-froid a connu une exception: Marilyn Monroe. C'était la liaison qui la dérangeait le plus, affirme le livre, dont les bonnes feuilles ont été publiées ce dimanche dans le New York Post. Jackie redoutait l'impulsivité de l'actrice qui aurait pu être tentée à tout moment de rendre l'affaire publique, provoquant un scandale qui aurait anéanti la carrière de JFK. L'héroïne de Certains l'aiment chaud était en effet persuadée qu'elle allait devenir la seconde femme du démocrate.

À tel point que Marylin a même appelé Jackie pour le lui dire. Lors de ce coup de fil surréaliste raconté pour la première fois par Christopher Andersen, Marilyn avoue à Jackie sa liaison et lui affirme que John va l'installer à la Maison-Blanche. Imperturbable et sarcastique, la première dame réplique: «C'est fantastique Marilyn. Vous allez épouser Jack, je déménage et vous assumerez toutes les responsabilités d'une First Lady. Je vous laisse tous les problèmes qui vont avec.»

Posté par ginieland à 19:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Marilyn Monroe aurait appelé Jackie Kennedy pour lui avouer sa relation avec JFK

Marilyn Monroe aurait appelé Jackie Kennedy pour lui avouer sa relation avec JFK
Article publié le 6/08/2013
en ligne sur 20minutes.fr

20minutes_photo 

LIVRE – C'est ce qu'indique une biographie inédite du mythique couple présidentiel, qui sort ce mardi aux Etats-Unis...

Le livre du journaliste Christopher Andersen promet d’être explosif. Intitulée These Few Precious Days: The Final Year of Jack with Jackie [Ces quelques jours précieux: la dernière année de Jack et Jackie], la biographie du mythique couple présidentiel John Fitzgerald Kennedy et Jackie Kennedy explore des aspects inédits de leurs relations. L’auteur revient également sur la liaison du président des Etats-Unis avec Marilyn Monroe.

Selon les premiers extraits publiés ce week-end par le New York Daily News, Jackie Kennedy était parfaitement au courant des infidélités de son mari, et fermait les yeux. La relation de JFK avec la star hollywoodienne était toutefois celle qui «semblait déranger le plus» la First Lady. Elle voulait éviter un «scandale qui aurait anéanti la réputation de son époux, détruit son mariage et l'aurait tournée enridicule aux yeux du public».

«Est-ce que tu me vois en Première dame?» 

Par ailleurs, Marilyn Monroe était convaincue que le président allait quitter sa femme pour elle, rapporte son amie Jeanne Carmen. «Est-ce que tu me vois Première dame?» lui aurait-elle demandé. D’après le journaliste Christopher Andersen, qui a réalisé son long travail d’enquête dans les cercles intimes de la famille Kennedy, Marilyn Monroe aurait même téléphoné à Jackie Kennedy pour lui avouer sa liaison avec son mari. Ce à quoi la First Lady lui aurait répondu: «Marilyn, vous allez épouser Jack, c'est formidable. Vous allez déménager à la Maison Blanche et vous devrez assumer les responsabilités de First Lady. Moi, je m'en irai et c'est vous qui aurez tous les problèmes.»

Le livre, qui sort ce mardi aux Etats-Unis, révèle également les problèmes d’addiction du couple présidentiel. Selon Christopher Andersen, le médecin de confiance du président, connu sous le nom de «Dr Feelgood», lui administrait à lui, mais aussi à sa femme, d’importantes doses d’amphétamines.

A.G.

Posté par ginieland à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Marilyn Monroe aurait raconté à Jackie Kennedy sa relation avec JFK

logo_voiciMarilyn Monroe aurait raconté à Jackie Kennedy sa relation avec JFK
Elle se rêvait première dame

Article publié le 6/08/2013
en ligne sur voici.fr

voici_marilyn_1_reference_article 

Un livre à paraître jette une nouvelle lumière sur la relation entre Jackie Kennedy et Marilyn Monroe, deux femmes rivalisant pour l’attention de JFK…

L’info la plus étonnante concerne la relation entre Jackie Kennedy et Marilyn Monroe. Cette dernière aurait en effet commencé à rêver d’une nouvelle vie lorsque, à l’âge de 36 ans, elle a réalisé qu’elle ne pourrait pas continuer à jouer les sex-symbols très longtemps. Et elle ne cachait pas son ambition en demandant à Jeanne Carmen, une amie proche, si « elle ne pouvait pas l’imaginer en première dame ? ». Au courant des moindres détails de l’aventure de la blonde, son amie voyait bien que l’actrice était persuadée que JFK allait quitter Jackie pour elle. Cette illusion était si fermement ancrée dans l’esprit de Marilyn qu’elle serait allée, si l’on en croit Peter Lawford, jusqu’à appeler la Maison Blanche pour parler à Jackie.

voici_marilyn_5_reference_article voici_marilyn_3_reference_article voici_marilyn_2_reference_article

Elle aurait alors mis la femme trompée au courant de l’aventure extraconjugale de son mari et évoqué les « promesses » de JFK, auxquelles Jackie aurait répondu, inébranlable : « Marilyn, vous épouserez Jack (le surnom de John Fitzgerald Kennedy, ndlr) c’est génial. Et vous emménagerez à la Maison Blanche et vous assumerez les responsabilités de première dame, et je déménagerai et vous aurez tous les problèmes. »

voici_marilyn_7_reference_article voici_marilyn_6_reference_article 

Une anecdote qui pourrait être authentique – elle est en tout cas appuyée par de nombreux témoignages. Jackie Kennedy, ne pouvait ignorer les infidélités de son mari. Elle aurait même été au courant de « tout, […] de chaque fille. Elle connaissait sa note, ses performances », selon un témoignage retranscrit dans le livre.  Elles ne les supportait que parce qu’elle savait être « la seule femme qu’il aime réellement », et les tolérait tant qu’elles restaient discrètes et lui épargnaient l’humiliation publique. C’est pour cette raison qu’elle « semblait craindre Marilyn », la seule assez instable pour aller se confier à la presse et révéler un scandale qui les ruinerait tous. Mais contrairement à Marilyn, Jackie savait, elle, ce qu’il en coûtait de « faire partie de la vie d’un grand homme »…

Posté par ginieland à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15/09/1954 NYC - Sur le tournage de The Seven Year Itch partie 3

Sept ans de réflexion
Sur le tournage - scène 11   

Date: le 15 septembre 1954, à une heure du matin.
Lieu: entre la 51 et 52st Street, au croisement de Lexington Avenue.
Scène: il s'agit d'une scène mythique, l'une des plus célèbres de l'histoire du cinéma, qui reste sans doute la "scène la plus vue au monde", celle où la robe blanche de Marilyn se soulève entraînée par l'air d'une grille de métro. La presse en parla comme de "l'exhibition la plus intéressante depuis Lady Godiva".

Date: September 15, 1954, at one o'clock.
Location: between 51 and 52st Street on the corner of Lexington Avenue.
Scene: it is a mythical scene, one of the most famous in the history of cinema, which is probably the "most scene view in the world," the one where the white dress of Marilyn Monroe rises, driven by the blow of the subway grate. The press spoke of as "the most interesting exhibition since Lady Godiva".


Le tournage de cette scène eut des conséquences dans la vie privée de Marilyn Monroe en jouant un rôle déterminant dans sa relation de jeune mariée d'avec Joe DiMaggio: l'accès de jalousie de son époux. Au départ, Joe DiMaggio n'avait nullement l'intention de se rendre sur le lieu de tournage: il se trouvait dans un bar, à quelques pâtés d'immeubles de là, avec son ami Georges Solotaire. Mais sachant peut-être pertinemment qu'il avait tort, il fini par accepter de s'y rendre, après maintes insistances de son ami, l'influent journaliste people Walter Winchell, qui l'emmèna sur le lieu du tournage. Ensemble, ils traversèrent les cordons des policiers et se postèrent à côté de la première caméra. Joe ne put supporter de voir des milliers de gens déshabiller sa femme du regard des heures d'affilées et marmonna :"Qu'est-ce que c'est que ce cirque ?" et, en s'adressant à Winchell: "Je te l'ai dit que je n'avais rien à foutre ici ! Partons !". Choqué, il quitta le plateau plein de rage. Sans doute Walter Winchell avait prévu la réaction de Joe et parvint à le convaincre de venir sur le plateau, afin d'alimenter ses propres rubriques à potins. Une fois les prises de vues terminées, Winchell entraîna ensuite Joe dans la loge de Marilyn, qui, affalée dans un fauteuil, salua Joe: "Salut Giuseppe !"; Winchell percevant que sa gaieté n'était pas naturelle. D'ailleurs, presque aussitôt, une dispute entre le couple éclata, jusqu'au dîner. Winchell, gêné, finira par quitter le repas. De retour au Saint Regis Hotel, où le couple séjournait, ils eurent une violente dispute, et l'on rapporte que Joe devint brutal avec sa femme. Le caméraman chef opérateur du film, Milton Krasner, qui occupait une chambre au Saint Regis, fut réveillé par des hurlements de colère de l'autre côté du mur. Gladys Whitten, la coiffeuse de Marilyn, raconta que le lendemain matin, Marilyn lui a dit qu'elle avait appelé en criant de toutes ses forces Gladys et l'habilleuse. Gladys racontera plus tard: "(...) son mari était fou furieux et l'a battue. (...) Des coups aux épaules, on en voyait les traces; mais on les a fait disparaître avec un peu de crème teintée et elle a continué le travail." Amy Greene, la femme du photographe Milton Greene, rendit aussi visite à Marilyn pour essayer un vison: "J'étais assise sur le lit, dans son vison, et Marilyn commence à se déshabiller. (...) Elle enlève son corsage: elle était pleine de bleus dans le dos, je n'arrivais pas à y croire. (...) Elle ne savait quoi dire, et comme ce n'était pas une menteuse, elle dit simplement: 'Eh oui'. (...)".
Le lendemain de la dispute, le 16 septembre, c'est pourtant avec Joe que Marilyn reprit l'avion pour regagner la Californie. Trois semaines plus tard, la Fox publiera un communiqué de presse annonçant que le couple se séparait.

The filming of this scene had consequences in the private life of Marilyn Monroe playing a key role in its relationship with Joe DiMaggio: the jealousy of her husband. Initially, Joe DiMaggio did not intend to go to the set: he was in a bar a few blocks of buildings there with his friend George Solotaire. But perhaps knowing full well he was wrong, he finally agreed to go there, after much insistence of his friend, the influential people journalist Walter Winchell, who took him at the place of the shooting. Together, they crossed police cords and stayed next to the first camera. Joe could not bear to see thousands of people seeing his wife undressed by the air for hours and he muttered: "What is this circus ?" and, in addressing Winchell: "I have told you that I had nothing to do here. Let's go!". Shocked, he left the set full of rage. Winchell probably foresaw the reaction of Joe and managed to convince him to come on the set, in order to feed his own topic to gossip. Once the shooting ended, Winchell led Joe into the lodge of Marilyn, who slumped in a chair, bowed Joe: "Hi Giuseppe !" Winchell perceiving that his cheerfulness was not natural. In fact, almost immediately, an argument between the couple broke up until the dinner. Winchell, embarrassed, leaved during the meal. Back to St. Regis Hotel, where the couple stayed, they had a heated argument, and it is reported that Joe became violent with his wife. The cameraman cinematographer of the film, Milton Krasner, who occupied a room at the St. Regis, was awakened by screams of anger on the other side of the wall. Gladys Whitten, the hairdresser of Marilyn, told the next morning that Marilyn said she had called and shouted with all his might Gladys and her dresser. Gladys said later: "(...) her husband was mad and beat her (...) Shots shoulders, we saw the traces, but it was the away with a bit of tinted moisturizer. And she continued to work. " Amy Greene, the wife of photographer Milton Greene, also made a visit to Marilyn to try a mink: "I was sitting on the bed in her mink and Marilyn begins to undress (...) She takes off her blouse: it was full of bruising in her back, I could not believe it (...) She did not know what to say, and as she was not a liar, she simply said.. 'Yes' (. ..) ".
The day after the fight, in September 16, it is with Joe that Marilyn took the plane back to California. Three weeks later, Fox will announce that the couple were separated.

syi_sc11_set_1954_09_15_joe_2  syi_sc11_on_set_by_george_s_zimbel_joe_leaving 

> Joe et Walter Winchell - photographies de Bruno Bernard
syi_sc11_set_1954_09_15_joe_1 syi_sc11_set_1954_09_15_joe_winchell_by_bruno_bernard 


> Dans le Trans-Lus Theater

lot89026-a  
syi_sc11_set_1954_09_15_mm_1_1 syi_sc11_set_1954_09_15_mm_1_2 syi_sc11_set_1954_09_15_mm_2_1

> Le 15 septembre 1954 marque le premier anniversaire du Cinémascope
Date of September 15, 1954 marks the first anniversary of CinemaScope
- Marilyn coupe le gâteau avec Walter Winchell et Joe / Marilyn cuts the cake
syi_sc11_set_1954_09_15_cake_with_joe_1 1954_cinemascope syi_sc11_set_1954_09_15_cake_1 

- Marilyn avec Earl Wilson et Gina Lollobrigida
syi_sc11_set_1954_09_15_with_gina_lollobrigida_1_1 syi_sc11_set_1954_09_15_with_gina_lollobrigida_1_1a syi_sc11_set_1954_09_15_with_gina_lollobrigida_1_2 
syi_sc11_set_1954_09_15_with_gina_lollobrigida_earl_wilson_1 syi_sc11_set_1954_09_15_with_gina_lollobrigida_pm_n287_25sept54 

1954-syi-1a 1954-syi-1b 

> Photographies de Milton Greene
syi_sc11_studio_estrade_by_greene_1 syi_sc11_studio_estrade_by_greene_2 

> Photographies de Sam Shaw
syi_sc11_studio_estrade_by_shaw_1 syi_sc12_set_by_sam_shaw_1  

> Photographies de Bruno Bernard
syi_sc12_set_by_bruno_bernard_1  
syi_sc12_set_by_bruno_bernard_1a  

 


> Autographe de Marilyn et Joe
signatures du 15 septembre 1954

1954-09-15-autographes-mm_dimaggio-soir_scene_metro

 


> dans la presse
syi_sc11_mag_c6d4_1 


>> sources:
- Livres: Bernard of Hollywood's Marilyn / De Norma Jean à Marilyn, de Susan Bernard / Marilyn among friends, Sam Shaw / L'Encyclopédie d'Adam Victor / Marilyn Monroe et les caméras, de Georges Belmont / Les trésors de Marilyn Monroe, de Jenna Glatzer / Les vies secrètes de Marilyn Monroe, d'Anthony Summers.


All photos are copyright and protected by their respective owners. 
copyright text by GinieLand.