22 mars 2016

Docu - Tony Curtis, Le Gamin du Bronx

Tony Curtis,
Le Gamin du Bronx

tony_curtis-cap01 tony_curtis-cap02 tony_curtis-cap03 

Année: 2011
Réalisation: Ian Ayres

Pays: France
Durée: 56 min

tony_curtis-cap04 

De la tragédie de l'enfance à l'apaisement des dernières années, de "Certains l'aiment chaud" à "Amicalement vôtre", un voyage intime avec Tony Curtis (1925-2010), l'un des premiers sex-symbols masculins d'Hollywood.
>> Diffusé en France sur arte le lundi 21 mars 2016


Retranscription des passages évoquant Marilyn Monroe:

(à 16min 50sec) Hollywood ne manque pas non plus de jeunes starlettes ambitieuses. Certaines, plus prometteuses que d'autres. Une en particulier attire l'attention de Tony.
Tony Curtis: "Marilyn et moi, on s'est rencontré en 1948. Elle avait les cheveux auburn, et elle portait des chemisiers transparents qui laissaient entrevoir le bout de ses seins. Ohhh.. tous les scènéristes se penchaient depuis le deuxième étage pour la regarder passer et ils l'applaudissaient. Elle se dirigeait vers le portail, elle n'avait pas de voiture. En la voyant partir à pied, je me suis dit 'C'est ma chance'. Le policier qui gardait le portail était un bon copain et il lui a dit 'C'est un type en or. Vraiment, c'est quelqu'un de bien, vous pouvez monter avec lui.' Elle l'a fait ! Une fois chez elle, je l'ai invitée à sortir avec moi, elle a accepté. Elle m'a donné le numéro de son petit hôtel."
Tony se fait prêter la maison d'un ami sur la plage de Malibu. Après être passé prendre Marilyn, il s'arrête dans un épicerie et achète un délicieux dîner pour leur soirée en tête à tête. Il a imaginé une soirée romantique, organisée dans les moindres détails.
Tony Curtis: "Les steaks et le poulet ont brûlé. J'ai renversé le vin, la salade est tombée des assiettes, c'était le pire des dîners ! Mais on a fait l'amour. Cela a été une expérience formidable pour tous les deux. Je savais ce qu'elle ressentait parce que je le ressentais moi-même. Tous les deux, on vivait là quelque chose de totalement nouveau !"

tony_curtis-cap_mm01 tony_curtis-cap_mm02 tony_curtis-cap_mm03 
tony_curtis-cap_mm04 tony_curtis-cap_mm05 tony_curtis-cap_mm06 
tony_curtis-cap_mm07 tony_curtis-cap_mm08 tony_curtis-cap_mm09 
tony_curtis-cap_mm10 tony_curtis-cap_mm11 tony_curtis-cap_mm12 
tony_curtis-cap_mm13 tony_curtis-cap_mm14 tony_curtis-cap_mm15 

------------------------------

(à 33min 40sec) Après avoir bravé la discrimination raciale, Tony accepte d'incarner le rôle d'un travesti dans un film qui joue sur la confusion entre les sexes.
Allan Hunter (Journaliste et Biographe): "Certains l'aiment chaud, aujourd'hui, est la plus grande comédie de tout les temps. Mais à l'époque, c'était très risqué. Deux stars masculines, déguisés en femmes, dans une oeuvre hybride, mi-film de gangster, mi-comédie. Cela aurait pu donner quelque chose de mauvais goût. Et Tony prenait un risque. D'ailleurs, il a avoué ne pas être très à l'aise avec le fait de devoir changer de sexe. Mais comme toujours, l'instinct de l'acteur a pris le dessus. Une seule question: comment être crédible ? Son inconfort et son égo sont devenus secondaires et il s'est borné à jouer un personnage dans une situation déséspérée qui doit devenir une femme convaincante, c'est tout."
Marian Collier (Actrice): "Un jour, ils sont arrivés sur le plateau en disant 'Il y a une audition pour une publicité. On y va, les filles ?' On y est tous allés, Tony y compris. Devinez qui a été pris ? Tony Curtis ! C'était lui la plus jolie. Mais à la fin, il leur a dit "Je ne suis pas une femme'".
Debbie Reynolds (Actrice): "Etre un bon acteur est un don du ciel. Soit vous faites rires, soit vous ne faites pas rire. Vous êtes drôles ou vous ne l'êtes pas. Vous avez le don ou vous ne l'avez pas. Et Tony l'a."
La patience d'un acteur n'a pas une durée illimitée en talons aiguilles. Pendant quatre mois, Marilyn oblige Tony Curtis et Jack Lemmon, travestis de la tête aux pieds, à l'attendre pendant des heures. Avant qu'elle ne daigne enfin à rejoinde le plateau. Comme toute l'équipe de tournage, Tony finit par enrager.
Les sentiments que Tony avait éprouvé pour Marilyn ont bien changé. Le comportement de Marilyn lui rappelle les abus infligés par sa propre mère.
Marian Collier: "Tony lui en voulait. Il lui en voulait beaucoup. Un soir, au visionnage des rushes, on y était tous, il était au fond, il a dit 'L'embrasser, c'est comme embrasser Hitler'".
Mamie Van Doren (Actrice): "Le connaissant, il a dit ça pour faire sensation. Pour faire le malin, et attirer l'attention. Au fond, il ne le pensait pas."
Tony Curtis: "J'ai connu cinq ou six filles qui embrassaient admirablement. Marilyn était de celles-là, elle faisait partie de la sélection."

tony_curtis-cap_slih01 tony_curtis-cap_slih02 tony_curtis-cap_slih03 
tony_curtis-cap_slih04 tony_curtis-cap_slih05 tony_curtis-cap_slih06 
tony_curtis-cap_slih07 tony_curtis-cap_slih08 tony_curtis-cap_slih09 
tony_curtis-cap_slih10 tony_curtis-cap_slih11 tony_curtis-cap_slih12 
tony_curtis-cap_slih13 tony_curtis-cap_slih14 tony_curtis-cap_slih15 
tony_curtis-cap_slih16 tony_curtis-cap_slih17 tony_curtis-cap_slih18 
tony_curtis-cap_slih19 tony_curtis-cap_slih20 tony_curtis-cap_slih21 

Enregistrer

France Dimanche Hors Série 19/03/2016

M3709H_cache_s122016   Le magazine France Dimanche Hors Série n°7, "Destins Brisés Volume 5", paru le 19 mars 2016, honore sa couverture à Marilyn Monroe (parmi d 'autres célébrités) et contient un article de 8 pages.
prix: 3
,90 €

img062 img063 
img064 img065 
img066 img067 
img068 img069 

Enregistrer

Posté par ginieland à 19:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,