23 septembre 2017

TV - Lauren Bacall, ombre et lumière

gif_tvmarilyn

 Dimanche 24 septembre 2017 - 22h30 - Arte
à revoir en replay pendant 7 jours

Documentaire:  Lauren Bacall,
ombre et lumière

laurenbacall 

Durée : 53 min
Année et origine : 2015, France
Réalisation: Pierre-Henry Salfati

Son histoire d’amour mythique avec Humphrey Bogart a imprimé à jamais la pellicule de chefs-d’œuvre du film noir. À son image, un classieux portrait intime de Lauren Bacall, surnommée "The Look".
Son regard, magnétique, qui lui vaudra son surnom, "The Look", sa classe et son timbre de voix éraillé l’ont propulsé, dès son premier film, "Le port de l’angoisse", dans la mythologie hollywoodienne. Lauren Bacall, née Joan Betty Perske, a 19 ans, et la passion naissante entre la débutante et son partenaire adulé, Humphrey Bogart, 44 ans, irradie l’écran. La petite fille du Bronx, élevée par sa mère après l’abandon paternel, courait jusque-là les cachets à Broadway entre deux séances de mannequinat, quand Nancy Hawks, l’épouse du cinéaste, la repère à la une de "Harper’s Bazaar". Avec son sens de l’autodérision, celle qui se décrit comme "une grande perche plate avec de grands pieds" s’étonne de cette gloire précoce. Mais plus encore que son talent, c’est son histoire d’amour fou avec "Bogie" qui fonde sa légende, la condamnant du même coup au rôle d’épouse de l’icône. Le couple le plus glamour de l’histoire du cinéma tourne trois joyaux noirs encore, "Le grand sommeil", "Les passagers du vent" et "Key Largo". Après la mort de Bogart, douze ans plus tard, Lauren Bacall change de registre, basculant dans la comédie, avant d’être délaissée par les studios. Mais son triomphe tardif sur les planches de Broadway sonnera comme une revanche.
Betty
"J'ai passé une grande partie de ma vie à essayer de trouver ma propre identité. Et ça n'a pas été facile." Au travers d’extraits cultes de sa filmographie, d’archives et d’entretiens délicieux, entre insolence et humilité, ce film part en quête de Betty derrière Bacall. Laquelle, timide et vulnérable, ne se reconnaissait pas dans cette image de femme fatale aux nerfs d’acier composée par les studios. Celle qui disait avoir vécu sa vie à l’envers – star à 19 ans, presque oubliée à 32 – regrettait aussi de ne pas avoir davantage affiché ses origines juives. Le portrait intime d’une "lady" new-yorkaise disparue en 2014, qui avait prédit avec un humour lucide : "Ma nécrologie sera pleine de Bogart."

Posté par ginieland à - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur TV - Lauren Bacall, ombre et lumière

    pas terrible ce documentaire ! il se concentre surtout sur la relation Bogart-Bacall: "l'avant" -période enfance et mannequinat et "l'après" carrière en dehors de Boggie et autres relations/mariages, est vite expédié. Peu d'images d'archives (beaucoup d'extraits de films tournés avec Boggie, les seules images intéressantes sont celles d'un film privé -non daté mais sûrement début 1960s- de Lauren chez elle, avec des amis stars -Kirk Douglas, Paul Newman...) Bref, on reste beaucoup sur sa faim !! Et absolument rien sur sa vie après les années 70s... !

    Posté par ginieland, 28 septembre 2017 à 18:44 | | Répondre
  • tout de même à signaler pour les fans de Marilyn: on voit rapidement une très courte séquence en noir et blanc de Lauren et Marilyn à la première de "How to marry".

    Posté par ginieland, 28 septembre 2017 à 18:45 | | Répondre
  • bonjour Ginieland , c'est tout à fait ce que je pense !! vraiment pas terrible...on aurait pu faire mieux...très déçue.

    Posté par baumgarten, 29 septembre 2017 à 08:36 | | Répondre
Nouveau commentaire