13 mars 2021

Photographe: Eric Skipsey

Marilyn par Skipsey

Eric Skipsey a photographié Marilyn Monroe lors d'une unique séance au Beverly Hills Hotel en 1961 où elle a posé avec son chien Maf.
Eric Skipsey photographed Marilyn Monroe only one time, at the Beverly Hills Hotel in 1961 where she posed with her dog Maf.


1961: Marilyn & Maf par Skipsey - Marilyn en robe Pucci, assise dans un fauteuil.
1961: Marilyn & Maf by Skipsey - Marilyn in a Pucci dress, sitting in a chair.
(> blog 1961 - Marilyn & Maf par Skipsey )

1961-beverly_hills_hotel-by_eric_skipsey-020-1a  1961-beverly_hills_hotel-by_eric_skipsey-030-1a  1961-beverly_hills_hotel-by_eric_skipsey-043-1a 


Eric Skipsey
(1919 - 2018)
photographe anglais

eric_skipsey-portrait 

Né en Angleterre (à Canterbury) le 14 juillet 1919, Eric Skipsey a des origines anglaises de par son père Richard Stuart Skipsey, un peintre portraitiste, et aussi des origines françaises par sa mère, qui était la fille du Marquis de Boubersse de Corberville. Eric passe son enfance dans des écoles privées puis fait de grandes études d'ingénieurie (à Cambridge). Jeune, il est un patineur artistique accompli, remportant la médaille d'argent aux championnats britanniques de patinage artistique.
Après sa démobilisation pour la seconde Guerre Mondiale, où il sert dans la corporation de la 'Royal Army Service' au début de la guerre et reçoit même une décoration comme héros (il a été blessé lors de l'évacuation de Dunkerque), il devient photographe après avoir étudié cet art à Bruxelles, Paris, Londres et le Canada, où il s'installe en 1946 pour y ouvrir son premier studio, le British Columbia, à Vancouver
Il devient
l'un des portraitistes et photographe de mode des plus éminents du Canada, ayant notamment accompagné la reine Elizabeth et le prince Philip lors de leur première tournée officielle au Canada; puis il emménage à Los Angeles en 1956 pour continuer son travail dans l'industrie cinématographique. Il devient un photographe réputé aux Etats-Unis en immortalisant les plus grands noms de la scène internationale du monde artistique et politique. Parmi les plus grandes stars qui sont passées sous son objectif: Elizabeth Taylor, Greer Garson, Zsa Zsa Gabor, Tony Curtis, Loretta Young, Ava Gardner, Deborah Kerr, James Stewart, Angela Lansbury, Clark Gable, Gary Cooper, Marilyn Monroe, Spencer Tracy, Ingrid Bergman, Jayne Mansfield mais aussi le President Ronald Reagan, Lord Alexander de Tunis, le Premier Ministre Clement Attlee, Igor Stravinsky, puis encore dans le milieu de la mode, avec les créations des couturiers David Hayes, Travilla, Cahill, Blackwell... et il a photographié aussi des productions théâtrales.
Devenu veuf (de sa femme Frances Koshland Hawkes Skipsey), il décède paisiblement le 29 janvier 2018, à l'âge de 98 ans.

ericskipsey_jayne_mansfield  ericskipsey_ingridbergman  ericskipsey_jacksons
Jayne Mansfield ; Ingrid Bergman ; The Jacksons 5

Born in England (in Canterbury) on July 14, 1919, Eric Skipsey has English origins through his father Richard Stuart Skipsey, a portrait painter, and also French origins through his mother, who was the daughter of the Marquis de Boubersse de Corberville. Eric spent his childhood in private schools then studied engineering (in Cambridge). Young, he was an accomplished figure skater, winning the silver medal at the British Figure Skating Championships. After his demobilization for the Second World War, where he served in the corporation of the 'Royal Army Service' at the start of the war and even received a decoration as a hero (he was wounded during the evacuation of Dunkirk), he became photographer after having studied this art in Brussels, Paris, London and Canada, where he settled in 1946 to open his first studio, British Columbia, in Vancouver. He became one of Canada's foremost portrait painters and fashion photographer, including accompanying Queen Elizabeth and Prince Philip on their first official tour of Canada; then he moved to Los Angeles in 1956 to continue his work in the film industry. He became a renowned photographer in the United States by immortalizing the biggest names on the international scene of the artistic and political world. Some of the biggest stars who posed for him: Elizabeth Taylor, Greer Garson, Zsa Zsa Gabor, Tony Curtis, Loretta Young, Ava Gardner, Deborah Kerr, James Stewart, Angela Lansbury, Clark Gable, Gary Cooper, Marilyn Monroe, Spencer Tracy, Ingrid Bergman, Jayne Mansfield but also President Ronald Reagan, Lord Alexander of Tunis, Prime Minister Clement Attlee, Igor Stravinsky, then again in the world of fashion, with the creations of couturiers David Hayes, Travilla, Cahill, Blackwell ... and he also photographed theatrical productions.
Widowed (by wife Frances Koshland Hawkes Skipsey), he died peacefully on January 29, 2018, at the age of 98.


> sources web:
Biographie et photos sur mptv
Biographie sur Legacy.com


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Benjamin Castaldi rend hommage à ses grands-parents

livre-montand_signoret  Un livre - Benjamin Castaldi, a publié un livre "Je vous ai tant aimés" où il évoque la carrière et la vie intime de sa grand-mère Simone Signoret et d'Yves Montand (-sorti le 10 février 2021 aux Editions du Rocher voir sur amazon)

Dans une interview donnée à Ici Paris (dont on retrouve des extraits sur Pure People), il commente le coup de foudre entre Signoret et Montand: "Je ne vois pas d'autre terme. Il y a eu comme une attirance électromagnétique entre les deux (...) Pourtant Montand n'était pas enclin à tomber amoureux. Il sortait de sa relation avec Edith Piaf, il était brisé." Simone quitte son mari Yves Allégret, le père de Catherine (la mère de Benjamin) pour épouser Montand en 1951; Benjamin explique que leur histoire d'amour "s'est transformée au fil du temps" : "Je garde le souvenir d'eux extrêmement tendres à la fin de la vie de Simone [décédée en 1985, NDLR]."
Le couple a vécu des hauts et des bas... le coup de canif dans leur relation prenant son point culminant avec la relation que Montand a entretenu avec Marilyn Monroe, pendant le tournage du film Le Milliardaire en 1960: "Simone n'a rien vu venir. Elle n'a même pas mesuré que ça pouvait arriver", confie Benjamin Castaldi. Surtout que Simone est "très copine" avec Marilyn, et l'a même "aimée sincèrement" : "On ne l'imagine pas passer ses journées à faire les boutiques en plein Beverly Hills et se faire des colorations avec Marilyn Monroe. Pourtant, c'est du vécu !"
D'autant que cette liaison est révélée médiatiquement et Simone Signoret devient "la cocue la plus célèbre du monde"; Benjamin commente: "L'humiliation est publique. J'ai moi-même été dans cette situation, et je peux vous dire que ça fait mal... D'ailleurs, sa phrase "Vous connaissez beaucoup d'hommes qui n'auraient pas succombé à Marilyn', est pour moi une posture. Une façon de ne pas perdre la face."
Mais le couple fait face ensemble: Montant ne quitte pas Simone et inversement, Simone reste avec Montand; Benjamin Catsaldi de dire: "Au fond d'elle-même, elle sait qu'il n'est pas amoureux de Marilyn. Sinon il ne serait jamais rentré". Mais Simone "a mis du temps à cicatriser" et n'a plus jamais été la même, puisqu'elle "s'est libérée du fait qu'elle n'avait plus à rester la femme sublime dont Montand était tombé amoureux. Ont commencé sa prise de poids, son laisser-aller et son penchant pour le Jack Daniel's (...). Je crois que ça a permis à Simone de devancer l'appel de l'âge et que ça a façonné la suite de sa carrière", explique Benjamin.


Une pièce de théatre - Pendant le confinement, Benjamin Castaldi a écrit une pièce avec Eric-Emmanuel Schmitt qui s'appelle "Bungalow 21", qui met en scène les deux couples Simone Signoret - Yves Montand et Marilyn Monroe - Arthur Miller. Prévu pour 2022, le casting est actuellement en cours et des rumeurs circulent déjà (info du site rtl): Sophie Marceau pour jouer Signoret et Scarlett Johansson dans le rôle de Marilyn !  Benjamin Castaldi de commenter: "Je pense que ça va surprendre. C'est un huis clos, c'est un thriller amoureux incroyable. C'est uniquement les quatre mois à Los Angeles (...) je pense qu'on ne s'est pas raté [avec Éric-Emmanuel Schmidt]"
Le bungalow 21 est celui qu'occupaient Marilyn Monroe et Arthur Miller dans l'hôtel de Bervely Hills, pendant le tournage du Milliardaire; voisin du bungalow 20 occupé par Yves Montand et Simone Signoret.


>> Extraits de l'article sur le site du magazine Suisse L'Illustré:

Benjamin Castaldi et le bungalow 20 du Beverly Hills Hotel

benjamin_castaldi  

«En 1992, j’ai 22 ans et je décide de partir à Los Angeles afin de réunir symboliquement ma grand-mère, Simone Signoret, et Yves Montand, le père adoptif de Catherine Allégret, ma mère. A Hollywood, j’ai pris rendez-vous avec le maire afin de pouvoir faire inscrire leur nom sur une étoile du Walk of Fame. Je n’ai encore jamais fait de télévision et je suis un parfait inconnu.»
«Pris de nostalgie, j’ai décidé, comme eux dans les années 1960, de descendre au Beverly Hills Hotel. A la réception, on m’annonce que l’on m’a surclassé: j’ai droit à un bungalow. C’est super ! On m’a attribué le numéro 20. Et là, à peine ai-je franchi le seuil de la porte que je suis saisi d’une impression de déjà-vu. Je connais ce lieu et tous ses recoins, sans y avoir jamais mis les pieds… Dans la nuit, j’appelle ma mère et je lui demande: «Dans quelle chambre ont-ils séjourné?» Elle vérifie, me rappelle et me répond en pleurs: «Au 20, comme toi.» Folle coïncidence! (...) Le bungalow 21, juste à côté, était occupé par un autre couple légendaire: l’icône Marilyn Monroe et son mari, l’écrivain Arthur Miller. Les deux couples dînaient ensemble tous les soirs.»
«Par extraordinaire, le responsable de la piscine de l’hôtel est resté le même. Trois décennies plus tard, il me décrit Signoret et Marilyn, copines, au bord du bassin. La star américaine, connue pour ses sautes d’humeur, s’enfermait dans sa chambre et n’en sortait que rarement. Montand, lui, avait ressenti le besoin de me raconter son aventure avec elle, l’année de mes 18 ans. Ils avaient tourné dans «Le milliardaire» en 1960; c’est elle qui l’avait imposé aux studios hollywoodiens.»
«Malgré leur aventure, née un soir de solitude dans la chambre du 21 – Arthur Miller et Simone Signoret étaient repartis – il n’a jamais eu l’intention de quitter ma grand-mère. Marilyn, en revanche, fantasque et dépressive, voulait refaire sa vie avec lui. Son mariage partait à vau-l’eau. Elle retrouvait en Montand l’incarnation de sa précédente union avec le champion de baseball Joe DiMaggio. Leur élégance et leur ressemblance physique sont frappantes. Lorsque, à l’époque, il donnait des interviews, Montand refusait de parler de Marilyn, gêné d’avoir tant fait souffrir celle qu’il avait trompée aux yeux du monde entier. Dans le couple Signoret-Montand, il y eut un avant et un après.»


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,