08 mars 2014

Docu - Khrouchtchev à la conquête de l'Amérique

Khrouchtchev
à la conquête de l'Amérique

  docu_kroutchev-cap_title2 

Année: 2013
Réalisation:
Tim B. Toidze
Pays: France
Durée: 59 min

docu_kroutchev-cap_title1   docu_kroutchev-cap_title3

En 1959, le premier secrétaire du parti communiste d’URSS Nikita Khrouchtchev effectue un voyage de dix jours aux États-Unis à l’invitation du président Eisenhower. Entre dégustations de hot-dogs et péripéties hollywoodiennes, la guerre froide en mode ludique !
Résumé: Septembre 1959. Un Tupolev 114 avec à son bord le premier secrétaire du parti communiste d’URSS atterrit à Washington. Une première pour un dirigeant soviétique. Accueilli par le président Eisenhower, Nikita Khrouchtchev – surnommé "Mister K" par la presse américaine – va traverser les États-Unis d’est en ouest pendant deux semaines. Accompagné de sa famille et entouré d'officiels, il visite Washington, New York, Los Angeles, San Francisco, Pittsburgh… À Camp David, les deux chefs d’État entament des négociations pour tenter de mettre fin à la course aux armements…
"Mister K"- Dès le début du voyage, les médias suivent chaque pas, reprennent chaque mot, commentent chaque meeting du leader soviétique sur le sol américain. Si, avant son arrivée, le bouillonnant "Mister K" inspirait plus de peur que d’amusement, ce périple de dix jours mené tambour battant va lui permettre de retourner en sa faveur la presse et le grand-public américains. Ce n’est pas faute, pourtant, de s’être mis en colère – pour avoir été empêché, par exemple, de visiter Disneyland pour des raisons de sécurité – ni d’avoir eu des escarmouches, notamment, avec le maire de Los Angeles ! Mais il a aussi raconté des blagues, et donné sa montre à un ouvrier d’une usine de l'Iowa… Bref, ce one-man show a amplement fourni les rédactions en hot news et les journalistes américains l'ont adoré ! Ce film montre comment cette "conquête de l’Amérique" aurait pu être un tournant dans l'histoire de la guerre froide…
>> Diffusé en France sur arte le mardi 4 mars 2014
>>
à revoir en replay jusque lundi 10/03/14

Après avoir passé deux jours à New York, Nikita Khrouchtchev se rend à Hollywood, où la Fox a organisé un grand banquet avec de nombreuses stars, dont Marilyn Monroe, qui va d'ailleurs être interviewée après le discours de Mister K.
Retranscription du passage de K à Hollywood:

docu_kroutchev-cap01-22min  docu_kroutchev-cap02  docu_kroutchev-cap03 
docu_kroutchev-cap04  docu_kroutchev-cap05  docu_kroutchev-cap06 

(à 22min) Bien qu'avant que Khrouchtchev n'arrive dans l'usine à rêve (à Hollywood), tout le gratin d'Hollywood s'est retrouvé au Café de Paris où se tient le déjeuner avec le dirigeant communiste. Même Marilyn Monroe, pourtant connue pour son retard légendaire, arrive en avance.

docu_kroutchev-cap07  docu_kroutchev-cap08  docu_kroutchev-cap09 
docu_kroutchev-cap10  docu_kroutchev-cap11  docu_kroutchev-cap12 

Après un rapide repas, le président de la Fox, Spyros Skouras, prend la parole. Son discours commence de manière inattendue (il boit un verre et serre la main à Kroutchev, sous les rires de l'assemblée): "Monsieur le secrétaire, ceci ne faisait pas partie de mon discours. Mais, votre pays est la plus grande entreprise capitaliste, le plus grand monopole du monde entier ! Un bon monopole ! Très bon ! En toute modestie, je vous demande de me regarder. Mes deux frères et moi avons grandi dans un minuscule village grec. Nous venons d'une famille très pauvre. En 1910, nous sommes venus vivre ici. Je suis devenu commis serveur. Grâce au système américain d'égalité des chances, j'ai aujourd'hui le bonheur d'être le président de la 20th Century Fox."
Au tour de Khrouchtchev de livrer son discours: "Vous me faîtes une excellente impression et je tiens à vous exprimer tout mon respect. Mais cela ne m'épate tant que cela. Vous voulez savoir qui je suis ? J'ai commencé à travailler dès que j'ai su marcher. Avant mes 15 ans, j'avais déjà eu une longue liste de métiers. J'ai gardé les veaux, moutons et vaches des capitalistes. Puis j'ai travaillé à l'usine et à la mine. Et regardez-moi ! Aujourd'hui je suis le premier ministre de l'U.R.S.S ! L'Amérique est un beau pays. Les Américains sont formidables. Je suis l'invité de votre Président et de votre merveilleux pays. Mes camarades et moi sommes enchantés de notre séjour. Avant mon arrivée ici, on m'avait donné le programme de ce que j'allais voir. Mais avant mon discours, on m'a dit: 'Non, vous ne pourrez pas visiter cette ville là'. -Comment s'appelle-t-elle ? -Disneyland. J'ai demandé pourquoi et on m'a répondu 'C'est impossible'. Ecoutez bien ! Ecoutez bien ce qu'on m'a dit: 'C'est impossible parce que nous, les autorités américaines, ne pouvons pas y garantir votre sécurité.' Pourquoi ? Y a-t-il une épidémie de peste ou de choléra ? Est-ce que je risque de tomber malade ? Des gangsters ont-ils envahi Disneyland ? Veulent-ils me tuer ? J'avais très envie de voir cet endroit mais je ne peux pas. Voici la situation dans laquelle moi, votre invité, je me trouve. Cela me dépasse. Moi qui croyais que ce pays était bien organisé ! Je ne pensais pas que ma sécurité impliquerait d'être enfermé dans une voiture blindée, sous un soleil de plomb, pendant des heures, jusqu'à ce que je sois complétement desséché ! Je croyais pouvoir me balader librement, parmi les citoyens de cette démocratie, mais non, c'est impossible. C'est grand dommage. Je suis très déçu et très mécontent. Merci de votre attention."
Beaucoup dans l'assistance peinent à y croire: viennent-ils d'assister à une colère du dirigeant de la seconde puissance mondiale parce que sa visite à Disneyland a été annulée ? La réponse est Oui!

docu_kroutchev-cap13  docu_kroutchev-cap14  docu_kroutchev-cap15 
docu_kroutchev-cap16  docu_kroutchev-cap17  docu_kroutchev-cap18 
docu_kroutchev-cap19  docu_kroutchev-cap20  docu_kroutchev-cap21 
docu_kroutchev-cap22  docu_kroutchev-cap23  docu_kroutchev-cap24 

Marilyn Monroe est interviewée:
"-Qu'avez-vous pensé du spectacle aujourd'hui ?
-C'était très intéressant.
-Qu'avez-vous trouvé intéressant ?
-Presque tout.
-Et les improvisations ?
-Intéressantes, très intéressantes.
-Vous vous attendiez à ça ? A quoi vous attendiez-vous ?
-A du rosbif ! (crie quelqu'un de loin)
-A que ce soit intéressant."

docu_kroutchev-cap25  docu_kroutchev-cap26  docu_kroutchev-cap27 
docu_kroutchev-cap28  docu_kroutchev-cap29  docu_kroutchev-cap30 
docu_kroutchev-cap31  docu_kroutchev-cap32  docu_kroutchev-cap33 
docu_kroutchev-cap34  docu_kroutchev-cap35  docu_kroutchev-cap36 

D'une super production à une autre, sur le plateau 8, la comédie musicale de Cole Porter "Can-Can" est en cours de tournage (avec Shirley MacLaine, Frank Sinatra et Louis Jourdan). Commentaire de Khrouchtchev: "Notre visite à coincider au tournage d'une scène où des jeunes femmes en costumes s'apprêtaient à danser le french cancan. Pendant la danse, elles ont relevé leurs jupons et montré leur derrière, enfin, pas tout à fait, elles ont tout de mêm gardé leurs culottes. Mais quand même ! D'après ce que j'ai vu, c'était un film très Olé Olé. Nous, les soviétiques, nous n'avons pas l'habitude de voir ça. C'était un film pour adultes."
Parmi les invités, d'autres se posent la même question: Mais pourquoi donc avoir choisi ce film précis pour mettre Hollywood en avant ? Une fois la scène de french cancan terinée, K n'a l'air ni choqué, ni offensé. Commentaires de K: "A ce moment là, les photographes ont commencé à me mitrailler, entouré de toutes ces jeunes femmes. J'en entendais un, dire à l'une d'elle qui se trouvait juste à côté de toi: Soulève ton jupon, plus haut, plus haut, plus haut ! Apparemment, il voulait prendre une photo coquine de moi. C'était un geste délibérément anti-soviétique. Je pense qu'il voulait me discréditer en prenant une photo pareille. Je l'imagine dire: 'Regardez,
Khrouchtchev est allé à Hollywood et a posé avec des jeunes filles légèrement vêtues'."

 docu_kroutchev-cap37  docu_kroutchev-cap38  docu_kroutchev-cap39 

(générique de fin): quelques images de Marilyn en couleur.

Enregistrer

11 août 2012

Docu - Bert Stern The Man Who Shot Marilyn

Bert Stern
The Man Who Shot Marilyn
Objectif Marilyn
Bert Stern, Original Madman

bert_stern_docu_cap03 

Année: 2011
Réalisation: Shannah Laumesiter
Pays: USA
Durée: 93 min
 

bert_stern_docu_cap01 bert_stern_docu_cap02 bert_stern_docu_cap04

docu_arte_Bert_Stern_Marilyn_Monroe_robe_noireDocumentaire sur la vie et l'oeuvre du photographe Bert Stern. Filmé par une amie, Shannah Laumesiter, le photographe se livre: son enfance, ses débuts dans la photographie, le milieu de la mode, ses femmes, ses années noires, et sa vie d'aujourd'hui... Il revient notamment en détails sur la célèbre séance de Marilyn Monroe, intitulée "The Last Sitting" car prise un mois et demie à peine avant la mort de l'actrice.
Résumé: Né à New York en 1929, Bert Stern a fait ses premières photos alors qu'il était soldat en Corée. Il s'est ensuite tourné vers la pub et a notamment lancé la campagne "Driestt of the dry" pour la vodka Smirnoff. Devenu célèbre dans le monde du cinéma, il a photographié les plus belles femmes du monde (Audrey Hepburn, Brigitte Bardot, Liz Taylor, etc.). Il rencontre Marilyn Monroe pour la première fois à l'Actors Studio en 1955, l'actrice porte une robe verte émeraude qui épouse les courbes de son corps. Mais il faut attendre 1962, quand Stern propose au magazine Vogue de prendre des clichés de Marilyn. Au départ, il devait s'agir de photos de mode classiques. Mais soudain, la belle lui demande : "Vous voulez que je me mette nue ?" Ce sera le point de départ de la série "Last Sitting" ("La dernière séance").
>> Diffusé en France sur arte le 5 août 2012 
>> Site officiel sur bertsternmadman.com

 > Vidéo -(Marilyn vers 40 min)

Enregistrer

Posté par ginieland à 12:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juillet 2012

Docu - Marilyn

Marilyn

docu_marilyn_1963_cap001 

  Année: 1963
Réalisation: Harold Medford
Naration: Rock Hudson
Production: Twentieth Century Fox
Pays: USA
Durée: 83 min

 


> les affiches
1963_marilyn_aff_US_2 
1963_marilyn_aff_US_3 1963_marilyn_aff_US_1 1963_marilyn_aff_argentine_1
1963_marilyn_aff_fr_1 1963_marilyn_aff_fr_2 1963_marilyn_aff_belge_1
1963_marilyn_aff_italie_1 lot1210-H3257-L78856856 1963_marilyn_aff_italie_2  

  > lobby cards
tnb_aff_lobby_78
1963_marilyn_lob_101 1963_marilyn_lob_sgtg

 


Il s'agit du premier documentaire réalisé en hommage à Marilyn après sa mort, sorti sur les écrans américains le 18 avril 1963.
Rock Hudson commenca les prises de vues le 9 février 1963 (voir son contrat ci-dessous).
Le film n'a jamais été édité ni en vidéo VHS ni en DVD.
Résumé: Rock Hudson présente une compilation d'extraits de films de la 20th Century-Fox avec Marilyn Monroe: de "A Ticket to Tomahawk" à des scènes de son dernier film inachevé "Something's Got to Give." L'émission se termine par la chanson "Diamonds are a girl's best friend" diffusée en entier.
>> Fiche du documentaire sur imdb
>> Article du film sur wikipedia
>> Site The Rock Hudson Project


>> Captures
docu_marilyn_1963_cap01 docu_marilyn_1963_cap02 docu_marilyn_1963_cap03
docu_marilyn_1963_cap04 docu_marilyn_1963_cap05 docu_marilyn_1963_cap06
docu_marilyn_1963_cap07 docu_marilyn_1963_cap08 docu_marilyn_1963_cap09
docu_marilyn_1963_cap10 docu_marilyn_1963_cap11 docu_marilyn_1963_cap12
docu_marilyn_1963_cap13 docu_marilyn_1963_cap14 docu_marilyn_1963_cap15
docu_marilyn_1963_cap16 docu_marilyn_1963_cap17 docu_marilyn_1963_cap18
docu_marilyn_1963_cap19 docu_marilyn_1963_cap20 docu_marilyn_1963_cap21

 


> le contrat de Rock Hudson
1963_Rock_Hudsons_Contract_for_Marilyn

 


  > Bande-Annonce

> Vidéo -Docu en 10 parties- partie 1

Enregistrer

Posté par ginieland à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2012

Docu TV - Marilyn: Something's Got to Give

 Marilyn: Something's Got to Give
Marilyn, son dernier tournage

tv_docu_sgtg_cap_title_1 tv_docu_sgtg_cap_title_2 tv_docu_sgtg_cap_title_3
tv_docu_sgtg_cap_title_4 

Année: 1990
Ecrit et produit par Henry Schipper
Producteur exécutif: William Knoedelseder
Co-producteur: Ken Turner 
Pays: USA
Durée: 45 min
Diffusé en France le 4 août 1992 sur A2

tv_docu_sgtg_affDocumentaire sur le dernier film de Marilyn qui restera inachevé. C'est le premier documentaire qui diffusera des rushes retrouvés du film Something's Got to Give.
Avec les interviews de: Joan Greenson (la fille du Dr Greenson), Henry Weinstein (producteur), Genes Allen (producteur associé), Evelyn Moriarty (doublure de Marilyn), Christopher Morley (joue le fils), Alexandra Heilweil (joue la fille), David Bretherton (éditeur), Marjorie Plecher Snyder (costumière), Walter Bernstein (scénariste), Allan Whitey Snyder (maquilleur)
>> Fiche du documentaire sur imdb
>> Le documentaire français existe en VHS (allez sur amazon).

tv_docu_marilyn_son_dernier_tournage 

>> Captures:
tv_docu_sgtg_cap01 tv_docu_sgtg_cap02 tv_docu_sgtg_cap03
tv_docu_sgtg_cap04 tv_docu_sgtg_cap05 tv_docu_sgtg_cap06
tv_docu_sgtg_cap07 tv_docu_sgtg_cap08 tv_docu_sgtg_cap09
tv_docu_sgtg_cap10 tv_docu_sgtg_cap11 tv_docu_sgtg_cap12
tv_docu_sgtg_cap13 tv_docu_sgtg_cap14 tv_docu_sgtg_cap15
tv_docu_sgtg_cap16 tv_docu_sgtg_cap17 tv_docu_sgtg_cap18
tv_docu_sgtg_cap19 tv_docu_sgtg_cap20 tv_docu_sgtg_cap21
tv_docu_sgtg_cap22 tv_docu_sgtg_cap23 tv_docu_sgtg_cap24
tv_docu_sgtg_cap25 tv_docu_sgtg_cap26 tv_docu_sgtg_cap27
tv_docu_sgtg_cap28 tv_docu_sgtg_cap29 tv_docu_sgtg_cap30 

          > Vidéo -Docu en 5 parties- partie 1

Enregistrer

04 novembre 2011

Docu TV - Un Jour Un Destin Marilyn Les Derniers Tourments

Un Jour Un Destin
Marilyn Les Derniers Tourments

unjourundestin_mm_cap_001 unjourundestin_mm_cap_002

Année: 2011
Raconté et présenté par Laurent Delahousse
Réalisation: Dominique Fargues
Production Magneto Presse
Pays: France
Durée: 79 min
Diffusé en France le 28 octobre 2011

Près de cinquante après sa disparition, Marilyn Monroe reste aujourd’hui encore une icône absolue, l’image d’une blonde superficielle et sensuelle fixée à jamais dans l’imaginaire collectif. Mais derrière la légende se cache en fait une réalité plus complexe, celle de Norma Jeane Baker, une jeune femme abandonnée de tous qui passera sans cesse de l’euphorie à des abîmes de désespoir.
Intervenants: Douglas Kirkland (photographe), Michel Schneider (écrivain et psychanaliste), Bernard Comment (éditeur), Lena Pepitone (sa gouvernante à New York), Adrien Gombeaud (journaliste), John Gilmore (acteur et écrivain), Lois Banner (historienne), Anne Plantagenet (écrivain), John Strasberg (fils de Lee Strasberg), F.X. Feeney (écrivain et réalisateur), Philippe Labro (journaliste et écrivain), Georges Barris (photographe), Elliott Erwitt (photographe), Lawrence Schiller (photographe), Christelle Montagner (admiratrice de Marilyn), Vincent Meylan (journaliste), Murray Garrett (photographe), Bill Ray (photographe), André Kaspi (historien).

 >> Captures
unjourundestin_mm_cap01 unjourundestin_mm_cap02 unjourundestin_mm_cap03
unjourundestin_mm_cap04 unjourundestin_mm_cap05 unjourundestin_mm_cap06
unjourundestin_mm_cap07 unjourundestin_mm_cap08 unjourundestin_mm_cap09
unjourundestin_mm_cap10 unjourundestin_mm_cap11 unjourundestin_mm_cap12
unjourundestin_mm_cap13 unjourundestin_mm_cap14 unjourundestin_mm_cap15
unjourundestin_mm_cap16 unjourundestin_mm_cap17 unjourundestin_mm_cap18
unjourundestin_mm_cap19 unjourundestin_mm_cap20 unjourundestin_mm_cap21
unjourundestin_mm_cap22 unjourundestin_mm_cap23 unjourundestin_mm_cap24
unjourundestin_mm_cap25 unjourundestin_mm_cap26 unjourundestin_mm_cap27
unjourundestin_mm_cap28 unjourundestin_mm_cap29 unjourundestin_mm_cap30
unjourundestin_mm_cap31 unjourundestin_mm_cap32 unjourundestin_mm_cap33
unjourundestin_mm_cap34 unjourundestin_mm_cap35 unjourundestin_mm_cap36
unjourundestin_mm_cap37 unjourundestin_mm_cap38 unjourundestin_mm_cap39
unjourundestin_mm_cap40 unjourundestin_mm_cap41 unjourundestin_mm_cap42
unjourundestin_mm_cap43 unjourundestin_mm_cap44 unjourundestin_mm_cap45
unjourundestin_mm_cap46 unjourundestin_mm_cap47 unjourundestin_mm_cap48
unjourundestin_mm_cap49 unjourundestin_mm_cap50 unjourundestin_mm_cap51
unjourundestin_mm_cap52 unjourundestin_mm_cap53 unjourundestin_mm_cap54
unjourundestin_mm_cap55 unjourundestin_mm_cap57 unjourundestin_mm_cap58
unjourundestin_mm_cap59 unjourundestin_mm_cap60 unjourundestin_mm_cap61
unjourundestin_mm_cap62 unjourundestin_mm_cap63 unjourundestin_mm_cap64
unjourundestin_mm_cap65 unjourundestin_mm_cap66 unjourundestin_mm_cap67
unjourundestin_mm_cap68 unjourundestin_mm_cap69 unjourundestin_mm_cap70
unjourundestin_mm_cap71 unjourundestin_mm_cap72 unjourundestin_mm_cap73
unjourundestin_mm_cap74 unjourundestin_mm_cap75 unjourundestin_mm_cap76
unjourundestin_mm_cap77 unjourundestin_mm_cap78  unjourundestin_mm_cap79
unjourundestin_mm_cap80 unjourundestin_mm_cap81 unjourundestin_mm_cap82
unjourundestin_mm_cap83 unjourundestin_mm_cap84 unjourundestin_mm_cap85
unjourundestin_mm_cap86 unjourundestin_mm_cap87 unjourundestin_mm_cap88

Mon Avis: Ce documentaire se concentre sur les "tourments" de Marilyn, c'est à dire à la face cachée de Marilyn, ses angoisses, ses dépressions, ses dépendances aux médicaments, ses relations avec les Strasberg et Greenson et ne montre que les dernières années de la vie de Marilyn (dès 1954) sans évoquer sa carrière. Le docu représente Marilyn dans un aspect un peu trop négatif, une personnalité sombre et désepérée.

> Vidéo

Enregistrer

09 juillet 2011

Docu TV - Il n'y a pas de Kennedy heureux

 Il n'y a pas de Kennedy heureux

ilnyapasdekennedyheureux_title1 ilnyapasdekennedyheureux_title2
ilnyapasdekennedyheureux_title3 ilnyapasdekennedyheureux_title4 ilnyapasdekennedyheureux_title5

Année: 2010
Réalisation: Patrick Jeudy
Texte de: Gérard Miller
Production: Program 33 -
avec la participation de France Télévisions et de Planète
Pays: France
Durée: 95 min

Documentaire sur la déstinée tragique de la famille Kennedy.
Résumé: Que retient un enfant de sa famille ? Comment en vit-il les épreuves, les aspirations et les devoirs ? Surtout lorsque cette famille s’appelle Kennedy, un clan qui a fasciné l’Amérique et le monde entier.
Caroline, Robert, Christopher, Mary, John-John ou David avaient entre 7 et 11 ans lorsque le Président Kennedy fut assassiné, entre 13 et 17 ans à la mort de Bobby Kennedy. Au fil des années, ils ont goûté le parfum teinté d’ivresse des gosses de riches, ils ont deviné les infidélités de leurs aînés, le mystère des femmes du Président, les menaces qui ont pesé sur leur famille...
Entre enfances dorées et destins brisés, images officielles et archives familiales, "Il n’y a pas de Kennedy heureux" navigue parmi les personnalités complexes du clan Kennedy pour dresser le portrait sans concession mais empreint de nostalgie des acteurs de la famille.
Une histoire intime et personnelle racontée à hauteur d’enfant avec ses naïvetés, ses doutes et ses interrogations. Une histoire dévoilant de l’intérieur la vie de l’une des plus puissantes familles du XXe siècle.
 

ilnyapasdekennedyheureux_cap01 ilnyapasdekennedyheureux_cap02 ilnyapasdekennedyheureux_cap03
ilnyapasdekennedyheureux_cap04 ilnyapasdekennedyheureux_cap05 ilnyapasdekennedyheureux_cap06
ilnyapasdekennedyheureux_cap07 ilnyapasdekennedyheureux_cap08 ilnyapasdekennedyheureux_cap09
 ilnyapasdekennedyheureux_cap10 ilnyapasdekennedyheureux_cap11 ilnyapasdekennedyheureux_cap12
ilnyapasdekennedyheureux_cap13 ilnyapasdekennedyheureux_cap14 ilnyapasdekennedyheureux_cap15
ilnyapasdekennedyheureux_cap16 ilnyapasdekennedyheureux_cap17 ilnyapasdekennedyheureux_cap18
ilnyapasdekennedyheureux_cap19 ilnyapasdekennedyheureux_cap20 ilnyapasdekennedyheureux_cap21
ilnyapasdekennedyheureux_cap22 ilnyapasdekennedyheureux_cap23 ilnyapasdekennedyheureux_cap24
ilnyapasdekennedyheureux_cap25 ilnyapasdekennedyheureux_cap26 ilnyapasdekennedyheureux_cap27
ilnyapasdekennedyheureux_cap28 ilnyapasdekennedyheureux_cap29 ilnyapasdekennedyheureux_cap30
ilnyapasdekennedyheureux_cap31 ilnyapasdekennedyheureux_cap32 ilnyapasdekennedyheureux_cap33
ilnyapasdekennedyheureux_cap34 ilnyapasdekennedyheureux_cap35 ilnyapasdekennedyheureux_cap36

Passages évoquant Marilyn:
-(à 32 minutes): Ils admiraient Jackie. Pour eux, c'était une déesse. Inévitablement, ils feraient moins bien qu'elle. Jamais une petite Kennedy ne serait aussi belle et jamais aucun petit Kennedy épouserait une femme aussi fascinante. (...) C'est pour cela, que les enfants ne voulurent rien savoir quand arrivèrent à leurs oreilles l'échos des frasques sexuelles du Président. A l'école, des copains bien intentionnés leur parlèrent de ses conquêtes féminines. Leur cousin, Lawford, qui vivait à Hollywood, leur avait dit que lui aussi, avait serré Marilyn dans ses bras lors d'une surprise party. Mais Jackie restait intouchable. Ils ne pouvaient imaginer qu'il puisse la tromper et pas davantage qu'elle puisse, elle, aller voir ailleurs. Même lorsqu'elle commenca à s'éloigner du Président, l'année précédent sa mort.

ilnyapasdekennedyheureux_cap37 ilnyapasdekennedyheureux_cap38 ilnyapasdekennedyheureux_cap39
ilnyapasdekennedyheureux_cap40 ilnyapasdekennedyheureux_cap41 ilnyapasdekennedyheureux_cap42
ilnyapasdekennedyheureux_cap43 ilnyapasdekennedyheureux_cap44 ilnyapasdekennedyheureux_cap45
ilnyapasdekennedyheureux_cap46 ilnyapasdekennedyheureux_cap47 ilnyapasdekennedyheureux_cap48
ilnyapasdekennedyheureux_cap49 ilnyapasdekennedyheureux_cap50 ilnyapasdekennedyheureux_cap51
ilnyapasdekennedyheureux_cap52 ilnyapasdekennedyheureux_cap53 ilnyapasdekennedyheureux_cap54

-(à 1h04): Jamais personne n'osa aborder ce sujet dont ils parlaient entre eux. Car quand on a 7, 10 ou 13 ans, comment dire à un père, à un oncle, à une légende vivante, qu'on commence à douter de lui ? Christopher Lawford, dont le père était acteur à Hollywwod, aimait raconter à ses cousins et cousines, les histoires qui couraient à Los Angeles. Et le patron du FBI, J. Hedgar Hoover, qui détestait les frères Kennedy, et les espionnait sans vergogne, n'était pas le dernier à distiller des informations sur leurs frasques sexuelles. Les enfants, blessés de tous côtés, faisait le gros dos, et Hoover y allait de plus belle.

ilnyapasdekennedyheureux_cap55 ilnyapasdekennedyheureux_cap56 ilnyapasdekennedyheureux_cap57
ilnyapasdekennedyheureux_cap58 ilnyapasdekennedyheureux_cap59 ilnyapasdekennedyheureux_cap60

Enregistrer

18 avril 2011

Docu TV - Norma Jean dite Marilyn Monroe

Norma Jean
dite
Marilyn Monroe

docu_deneuve_cap03

Année: 1986
Scénario: André Romus
Réalisation: Marcia Lerner
Production: Canal Plus
Pays: France
Durée: 60 min

docu_deneuve_cap01 docu_deneuve_cap02 docu_deneuve_cap04
docu_deneuve_cap05 docu_deneuve_cap07 docu_deneuve_cap08
 

Documentaire sur la vie de Marilyn Monroe avec en fond sonore son interview donnée au journaliste Georges Belmont en 1960, illustré d'images d'archives, et commenté par l'actrice Catherine Deneuve.
"
Elle a cette coquetterie des gens très sensibles de toujours rire quand elle annonce des choses ou un peu malheureuses, ou qui chutent un peu."

 > Vidéo -Docu en 6 parties- partie 1


- article de presse Télé 7 jours, 1987:

docu-deneuve-1987-tele7j 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Enregistrer

Posté par ginieland à 14:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 avril 2011

Docu TV - Marilyn in Manhattan

Marilyn in Manhattan

marilyninmanhattan_title

Année: 1998
Produit par Sarah M. Chereskin
Pays: USA
Durée: 55 minutes

Documentaire sur le lien entre Marilyn Monroe et la ville de New York; avec de nombreuses images d'archives de Marilyn Monroe et des interviews de: Amy Greene (veuve du photographe Milton Greene), Ben Gazzara (acteur), Donald Spoto (biographe), Jay Kanter (agent de Marilyn à New York), Susan Strasberg (fille de Lee Strasberg), Joshua Greene (fils de Amy et Milton Greene), James Bacon (reporter), Phil Schaap (historien de jazz), Lee Strasberg, Ellen Burnstyn (actrice), Floyd Mc Swane (employé de l'hôtel Fontainebleau), John Springer (publiciste de Marilyn à NY).
>> Fiche du docu sur imdb  

>> Captures:
marilyninmanhattan_cap01 marilyninmanhattan_cap03 marilyninmanhattan_cap04
marilyninmanhattan_cap06 marilyninmanhattan_cap07 marilyninmanhattan_cap09
marilyninmanhattan_cap10 marilyninmanhattan_cap11 marilyninmanhattan_cap12
marilyninmanhattan_cap14 marilyninmanhattan_cap15 marilyninmanhattan_cap16
marilyninmanhattan_cap17 marilyninmanhattan_cap18 marilyninmanhattan_cap19
marilyninmanhattan_cap20 marilyninmanhattan_cap22 marilyninmanhattan_cap23
marilyninmanhattan_cap25 marilyninmanhattan_cap26 marilyninmanhattan_cap27
marilyninmanhattan_cap29 marilyninmanhattan_cap30 marilyninmanhattan_cap31
marilyninmanhattan_cap32 marilyninmanhattan_cap34 marilyninmanhattan_cap35
marilyninmanhattan_cap37 marilyninmanhattan_cap38 marilyninmanhattan_cap39
marilyninmanhattan_cap40 marilyninmanhattan_cap44 marilyninmanhattan_cap45
marilyninmanhattan_cap46 marilyninmanhattan_cap47 marilyninmanhattan_cap48
marilyninmanhattan_cap49 marilyninmanhattan_cap50 marilyninmanhattan_cap53
marilyninmanhattan_cap54 marilyninmanhattan_cap55 marilyninmanhattan_cap57
marilyninmanhattan_cap58 marilyninmanhattan_cap59 marilyninmanhattan_cap60
marilyninmanhattan_cap61 marilyninmanhattan_cap63 marilyninmanhattan_cap64
marilyninmanhattan_cap69 marilyninmanhattan_cap70 marilyninmanhattan_cap72
marilyninmanhattan_cap75 marilyninmanhattan_cap76 marilyninmanhattan_cap78
marilyninmanhattan_cap79 marilyninmanhattan_cap81 marilyninmanhattan_cap82
marilyninmanhattan_cap83 marilyninmanhattan_cap84 marilyninmanhattan_cap85

 > Vidéo -Docu en 6 parties- partie 1

Enregistrer

Enregistrer

12 février 2011

Docu TV - Life after Death

Marilyn Monroe:
Life after Death
 
docu_life_after_death_cap1

Année: 1994
Réalisé par Gordon Freedman
Pays: USA
Durée: 50 minutes

docu_life_after_death_allan_snyder docu_life_after_death_amy_greene_1 docu_life_after_death_bus_stop

Documentaire sur la vie et la mort de Marilyn Monroe avec des images d'archives et de nombreuses interviews: Whitey Snyder (maquilleur), Susan Straberg (actrice), Amy Greene (femme de Milton Greene), Douglas Kirkland (photographe), Hugh Hefner (patron de Playboy), Susan Bernard (fille de Bruno Bernard), Norman Mailer, Liz Smith, Leon Katz, Alan Abbott, Susan Griffiths, James Haspiel, John Miner, Robert Slatzer, Donald Spoto, Joan Greenson...
>> Fiche du docu sur imdb 

> partie 1

> partie 2

> partie 3

> partie 4
 

Enregistrer

22 août 2010

Liaison Marilyn et Montand à 50min inside

gif_tvmarilyn

Samedi 22 août 2010 - 18:50 - TF1
Rediffusion: vendredi 27 août - 1h50
Magazine - 50 mn inside

 Présentation: Sandrine Quétier, Nikos Aliagas
Réalisation de Mathilde Menusier
Infos: un sujet de 11 minutes consacré à la relation "Marilyn Monroe - Yves Montand: le couple de la semaine - Liaison Fatale"
voir l'émission >> vidéo dispo sur videos.tf1.fr

Intervenants:
François Quenin: journaliste au Point
Anne Plantagenet: auteur de "Marilyn Monroe" ed Gallimard
Agnès Michaud: auteur de "Les Sentiments" ed Flammarion
Benjamin Castaldi: petit-fils de Simone Signoret
Hervé Hamon: biographe d'Yves Montand

50mininside_mm_montand_cap_04 50mininside_mm_montand_cap_05 50mininside_mm_montand_cap_09
50mininside_mm_montand_cap_17 50mininside_mm_montand_cap_22

Transcription du reportage:
(voix off) 1960, Marilyn Monroe et Yves Montand, le couple le plus inattendu d'Hollywood défraie la chronique. L'actrice la plus célèbre du monde s'affiche au grand jour avec le chanteur français qui vient de faire un triomphe à Broadway.
(François Quenin) Quand l'idylle va éclater entre eux, devant toutes les caméras du monde entier, ça va être un truc énorme!
(Anne Plantagenet) Cette liaison ne va être jamais cachée, c'est l'un des adultères les plus célèbres de l'histoire du cinéma.
(voix off) Car à cette époque, Marilyn Monroe est déjà l'épouse du célèbre écrivain Arthur Miller. Yves Montand, lui, est marié à Simone Signoret qui vient de remporter l'oscar de la meilleure actrice. 
(François Quenin) Simone Signoret, elle dira "Ah, j'ai été la cocue la plus célèbre du monde!"
(Agnès Michaud) La chose terrible, c'est que Simone apprend ça par la presse; et elle sera la cocue la plus célèbre du monde.

50mininside_mm_montand_cap_02 50mininside_mm_montand_cap_03 50mininside_mm_montand_cap_06
50mininside_mm_montand_cap_07 50mininside_mm_montand_cap_0850mininside_mm_montand_cap_10
50mininside_mm_montand_cap_11 50mininside_mm_montand_cap_12 50mininside_mm_montand_cap_13

(voix off) Le couple Montand Signoret qui faisait jusque là figure du couple mythique du cinéma français se rélèvera-il de cette infidélité ? Qu' en est-il vraiment de l'histoire d'amour entre Yves Montand et Marilyn Monroe ?

50mininside_mm_montand_cap_14 50mininside_mm_montand_cap_15

(voix off) En 1959, Yves Montand et Simone Signoret sont mariés déjà depuis huit ans et ils forment un couple exemplaire, célèbre en politique et dans le cinéma.
(Benjamin Castaldi) C'est un couple qui fait rêver: vous avez une actrice qui fait une carrière absolument incroyable, qui va chercher un Oscar à Hollywood et lui qui tourne à Hollywood; on est dans le top du top du couple d'artiste.
(FQ) Ils s'entendent très bien, ils sont vraiment très amoureux, il n'y a aucune faille entre eux , ils sont très beaux... ils sont au sommet de la réussite.

50mininside_mm_montand_cap_16 50mininside_mm_montand_cap_18 50mininside_mm_montand_cap_19

(voix off) Après une tournée triomphale en Europe de l'Est, Yves Montand décide de tenter sa chance à New York dans les salles prestigieuses de Broadway. Et dès son premier spectacle, il rencontre un succès phénoménal.
(AM) Ce n'est pas un simple succès, c'est un triomphe! Quand vous lisez les critiques de l'époque dans les journaux, les journalistes américains disent que Sinatra peut prendre des leçons. Toutes les vedettes sont là, il y a un parterre de vedettes à la première et les autres soirs.
(Hervé Hamon) Il rencontre le couple Monroe Miller à la première de Montand à New York et ils sont très enthousiastes, très chaleureux.

50mininside_mm_montand_cap_20 50mininside_mm_montand_cap_21 50mininside_mm_montand_cap_23

(voix off) Marilyn Monroe est mariée depuis trois ans à Arthur Miller, l'un des dramaturges des plus connus de l'époque. Mais leur mariage bât de l'aile.
(HH) Miller est épuisé d'être le mari de Marilyn, d'être Monsieur Marilyn en quelque sorte.

(voix off) Et quand Marilyn découvre Montand sur scène, elle est en admiration. Elle doit tourner une comédie musicale, "Le Milliardaire", quelques mois plus tard, et veut absolument partager l'affiche avec lui.
(FQ): Monroe, qui s'est entichée de Montand, veut faire jouer Montand dans Le Millliadaire.
(AM): C'est un rôle que personne ne veut faire. Quand ils lisent le scénario, les acteurs s'aperçoivent que le scénario n'est pas terrible.

50mininside_mm_montand_cap_24 50mininside_mm_montand_cap_25 50mininside_mm_montand_cap_26
50mininside_mm_montand_cap_27 50mininside_mm_montand_cap_28 50mininside_mm_montand_cap_29
50mininside_mm_montand_cap_30 50mininside_mm_montand_cap_31 50mininside_mm_montand_cap_32

(voix off) Mais pour Yves Montand, peu importe si le rôle est ridicule; avoir la chance de tourner à Hollywood avec Marilyn Monroe est une opportunité qui ne se refuse pas. Simone Signoret l'accompagne, elle est nominée aux Oscars; ils s'installent à Los Angeles avec Marilyn et son époux.
(AP): Ces quatre personnes vont se retrouver à Hollywood. Le tournage commence en janvier 1960 et ils se retrouvent au Beverly Hills Hotel où on les a logé et ils partagent un bungalow mitoyen: les uns dans le bungalow n°20, les autres dans le n°21.
(AM): Et la vie dans cet hôtel, pour les deux couples, c'est très magique; ça rejoint ce que dit toujours Simone Signoret sur les tournages: ça a un petit côté grandes vacances, colonies.
(AP): Les journées qu'ils passent tous les quatre ensemble à manger, à boire, à plaisanter, à refaire le monde; c'est une espèce de calme avant la tempête.

50mininside_mm_montand_cap_33 50mininside_mm_montand_cap_34
50mininside_mm_montand_cap_35 50mininside_mm_montand_cap_36 50mininside_mm_montand_cap_37

(voix off) Une amitié très forte se lie entre les deux couples. Simone et Arthur viennent du même milieu et partagent les mêmes convictions politiques. Yves Montand, lui, ne parle quasiment pas anglais, alors il passe beaucoup de temps à apprendre son rôle avec Marilyn et il finit par découvrir cette femme brisée et malheureuse.
(HH): Ils découvrent qu'ils ont énormément de choses en commun, assez profondes. Ils mettent en commun leur insécurité: Montant est un timide, c'est un homme qui a un trac absolument d'enfer et Marilyn, c'était pareil.
(AP): Elle est assez admirative devant Montand. Elle l'écoute beaucoup, il la rassure beaucoup. Il aime ses origines modestes, populaires, comme elle; du coup, elle est moins complexée.
(AM): Et Marilyn, Et Yves Montand savent ce que c'est que de réussir quand on vient de rien; ce que savent moins les deux autres.

50mininside_mm_montand_cap_38 50mininside_mm_montand_cap_39 50mininside_mm_montand_cap_40

(voix off) Montand finit par s'attacher à Marilyn. Elle est fragile et très différente de la femme fatale des films et des magazines.
(HH): Il la voyait comme cet être simple qui faisait de la danse, de la gym, qui se trouvait trop grosse, qui adorait manger et boire et il adorait chez elle cet espèce d'appétit de la vie, d'enthousiamse, et il trouvait Marilyn extrêmement marrante.
(Benjamin Castaldi): Quand il rencontrait une femme, dans sa façon de faire, il fallait qu'il y ait démarche de séduction, qui que ce soit en personnage femme, n'importe quelle femme.
(AP): Marilyn a besoin de séduire tous les hommes qui sont autour d'elle, de toute façon donc ce qui se produit est inévitable.
(FQ) En fait, c'est une histoire banale qui arrive à tout le monde mais avec des personnages extraordinaires.

50mininside_mm_montand_cap_41

(voix off) Et Marilyn Monroe cache bien son jeu, elle est même devenue amie avec Simone Signoret
(AP) Elle est dans l'admiration devant Simone Signoret et elle est fascinée par le couple qu'ils forment tous les deux mais aussi par cette femme qui est digne, belle, actrice qui réussit tout, qui est reconnue intellectuellement; cette reconnaissance qu'elle n'obtient pas. Donc il y a un peu de cet ordre là: séduire Montand, c'est aussi rivaliser et l'emporter sur Simone Signoret.
(AM): Simone pouvait s'en douter; ça paraît même d'une banalité totale.

50mininside_mm_montand_cap_42 50mininside_mm_montand_cap_43 50mininside_mm_montand_cap_44
50mininside_mm_montand_cap_45 50mininside_mm_montand_cap_46

(voix off) Au moins d'avril 1959, Simone Signoret reçoit l'Oscar de la meilleure actrice et s'envole pour l'Italie; au même moment, Arthur Miller trouve un prétexte pour s'éloigner de Los Angeles.
(AM) Miller savait ce qui aller se passer, presque plus que Simone et qu'il s'était résolu à cette chose presque inéluctable.
(HH): Marilyn reste seule, Montand reste seul et leurs petits bungalows ne sont pas si éloignés que ça.
(BC): Quand vous écoutez Montand vous raconter Marilyn Monroe, vous avez du mal à le croire, car d'après lui, ce n'était pas de sa faute. C'est pas lui, vraiment, lui, il ne voulait pas du tout; c'est Marilyn qui a beaucoup insisté!
(AP): Montand est arrivé dans la chambre et Marilyn est nue sous les couvertures et comme il le racontait lui même, il ne s'est pas posé la question très longtemps.
(HH): Ils ont eux mêmes été surpris par ce qui leur arrivait, ça a été vraiment un coup de foudre.

50mininside_mm_montand_cap_47 50mininside_mm_montand_cap_48

(voix off): Très vite, cette liaison devient publique. Le couple s'affiche ouvertement à Hollywood, la presse du monde entier relaie la nouvelle et Simone Signoret s'effondre.
(HH): Simone Signoret a dû gérer cette liaison, de se demander ce qu'elle allait devenir, ce qu'elle allait faire, ce qu'elle allait dire.
(AM): Le drame pour Simone, encore une fois parce qu'elle aime et connait bien son mari, c'est que, je pense, il avait de vrais sentiments pour Marilyn.
(HH): Il m'a dit, j'aurais très bien pu partir avec Marilyn; ça aurait duré deux ans, mais ça aurait peut être été formidable.

50mininside_mm_montand_cap_49

(voix off) Yves Montand hésite entre ces deux femmes, mais il finit par choisir de revenir auprès de son épouse. Le tournage du Milliardaire s'achève alors il rentre à Paris, où il est acceuilli en héros séducteur.
(AM): Son arrivée à Orly, quand il descend de l'avion, il y a une centaine de journaliste.
(FQ): On pense que cette histoire a du l'embêter quand même, et en même temps, avec une espèce d'aura d'imbécile, parce que c'était Marilyn Monroe.
(Yves Montand, en 1960): "Je crois que c'est un problème qui regarde Simone et moi, n'est-ce pas; Et puis, quelle qu'ait pu être ma conduite, si j'ose m'exprimer ainsi, ça ne regarde personne de toute façon; puis de toute façon, si il a pu avoir quelque chose, ce n'est certainement pas la presse qui doit le savoir, surtout pas, en tout cas pas, s'il y a eut quelque chose!"
(HH): Quand Montand rentre, et qu'il va retrouver Simone à Auteuil, la première phrase qu'elle lui dit c'est: "Eh Bien!"

50mininside_mm_montand_cap_50 50mininside_mm_montand_cap_51 50mininside_mm_montand_cap_52

(voix off): Simone Signoret doit ravaler sa fierté, d'autant qu'Yves Montand sort de cette histoire avec une nouvelle image d'homme à femmes. Quand à Marilyn, elle ne comprend pas pourquoi, une fois de plus, elle est abandonnée par l'homme qu'elle aime.
(FQ): Marilyn Monroe est bien sûr la sacrifiée de l'histoire !
(HH): Le départ de Montand a été pour elle quelque chose de totalement déchirant.
(AM): Elle va tout faire pour avoir Yves Montand, elle va même un peu dépasser les bornes. Elle va le harceler de lettres, de coups de téléphones, même à Paris, Place Dauphine avec des télégrammes, et il y a Simone quand même; mais voilà, elle est folle de lui.
(AP): On peut dire que cette liaison et la fin de cette histoire surtout n'a fait qu'aggraver l'état de fragilité dont elle souffrrait et la plonger encore plus dans la dépression, dans le déséspoir, dans l'alcool, dans les médicaments. Cette liaison marque presque le début de la fin de Marilyn Monroe.

50mininside_mm_montand_cap_53 50mininside_mm_montand_cap_54 50mininside_mm_montand_cap_55

(voix off): Marilyn Monroe se suicide deux ans plus tard à l'âge de 36 ans. Elle fait une overdose de médicaments. Quand à Simone Signoret, elle ne se relèvera jamais de cette trahison qui marquera une cassure définitive dans son histoire d'amour avec Yves Montand.
(AM): La douleur, chez Simone Signoret, va se voir physiquement, presqu'en un éclair. Elle vieillit d'un coup, comme si elle s'était pris un coup de rasoir en plein visage; c'est une sorte d'entaille dans leur contrat amoureux, qu'elle porte sur son visage.
(voix off): Envers et contre tout, le couple mythique Montand Signoret tiendra bon. Yves restera avec Simone jusqu'à sa mort, le 30 septembre 1985.

50mininside_mm_montand_cap_56 50mininside_mm_montand_cap_57 50mininside_mm_montand_cap_58

Enregistrer

Posté par ginieland à 14:34 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,