16 octobre 2018

La voiture Thunderbird de Marilyn aux enchères

2018-11-16-juliens 

 Les 16 et 17 novembre 2018, la vente aux enchères "Icons & Idols: Hollywood" organisée par Julien's Auction contiendra parmis ses lots la voiture Thunderbird que possédait Marilyn Monroe entre 1955 jusqu'en 1962.
La voiture est estimée entre 300 000 et 500 000 $ 

mm_perso-car-thunderbird-2018-juliens-1 
mm_perso-car-thunderbird-2018-juliens-2 mm_perso-car-thunderbird-2018-juliens-3 mm_perso-car-thunderbird-2018-juliens-4 

Sur le site de Julien's est relaté l'histoire de la voiture:
La Thunderbird décapotable de deux portes a été achetée le 20 décembre 1955 à Westport Motors (Westport- dans le Connecticut) sous le nom de sa société "Marilyn Monroe Productions" qu'elle avait créée avec son associé ami et photographe Milton Greene. Certains avancent le fait que la voiture seraitun cadeau de Noël de Greene.
Marilyn est photographiée dans cette voiture avec Arthur Miller en 1956 (série de photos de Paul Schutzer, en route pour le Connecticut) et 1957 (série de photos à New York par Sam Shaw).
On y apprend que Marilyn l'avait offerte, peu de temps avant sa mort survenue le 5 août 1962, à John Strasberg (le fils de Lee et Paula Strasberg, ses mentors de l'Actors Studio) qui fêtait ses 18 ans.

Posté par ginieland à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 août 2018

Expo et Enchère: Essentially Marilyn

Du 18 août au 30 septembre 2018, exposition des lots mis aux enchères Essentially Marilyn au Paley Center for Media à Los Angeles, organisé par Profiles in History. Les enchères auront lieu à la fin Octobre 2018.
From August 18th to September 30th, 2018, exhibit of auction Essentially Marilyn at The Paley Center for Media in Los Angeles, by Profiles in History. Auction will occur end of October.

2018-08-18-profiles

Description:
- photographies personnelles de son enfance
- 15 costumes de films (dont body de Gentlemen Prefer Blondes, robe satin de The Prince and the Showgirl, robe à sequins de How to Marry a Millionaire, et la célèbre robe blanche du métro de The Seven Year Itch)
- vêtements de sa garde robe personnelle
- scripts annotés de sa main (dont celui de The Seven Year Itch)
- photographies de Milton Greene ...

2018-08-18-profiles-costume1 2018-08-18-profiles-costume2 2018-08-18-profiles-photo1 

Quelques photos de l'expo
2018-08-18-expo1  2018-08-18-expo1a 
2018-08-18-expo4 
2018-08-18-expo2  2018-08-18-expo3  


Lieu et adresse: The Paley Center for Media - Los Angeles - 465 N. Beverly Drive, at S. Santa Monica Blvd - USA.
Horaires: Du Mercredi au Dimanche de 12h00 à 17h00 - Fermé les lundis et mardis. From Wednesdays To Sundays 12:00  to 5:00 pm - Closed Mondays and Tuesdays
Tarifs: Entrée gratuite / Free Entrance

Sites Web: profilesinhistory.com
paleycenter.org

Posté par ginieland à 00:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 août 2018

Une scène de nue inédite des "Désaxés" retrouvée

Un court extrait du film "Les Désaxés", sorti en 1961, a été retrouvé: on apercevrait Marilyn Monroe nue.

the_misfits  Une scène dénudée inédite de Marilyn a été retrouvée. Selon le Daily Mail, elle proviendrait du film Les Désaxés, réalisé par John Huston. Une révolution pour l’époque, puisque ce devait être la première scène nue d'une actrice américaine dans un long métrage. La scène sonore de 45 secondes avait été coupée par le metteur en scène au montage du film, mais gardée par le producteur Frank Taylor, dans son coffre-fort. Le réalisateur John Huston n'avait pas voulu garder cette scène, la trouvant inutile.
Après la mort de Taylor en 1999, les images de cette scène inédite on été conservées par son fils, Curtice Taylor.

Interrogé par Charles Casillo, un auteur et scénariste américain qui va sortir une biographie de Marilyn "The Private Life of a Public Icon" (août 2018), Curtice Taylor a ainsi expliqué : "La plupart du temps, les prises qui ne sont pas utilisées sont détruites. Mais mon père [Frank Taylor] a pensé qu'elles étaient si importantes et si révolutionnaires qu'il les a préservées".

theprivatelife  Dans la scène, on verrait donc Gable entièrement habillé, entrer dans la chambre. Marilyn est endormie. Il la caresse et l'embrasse dans le cou, tourne son visage et l'embrasse. Cette partie de la scène figure dans le montage final du film. Mais après que Gable quitte la pièce, Marilyn soulève le drap et enfile une blouse. Mais cela n'avait aucun sens, comme l'explique Casillo: "Pourquoi une femme assise dans son lit, avec personne dans la pièce, enlèverait le drap et enfilerait une blouse en même temps ?" Donc, finalement, elle ne fait que ôter le drap.

Casillo explique que la seule scène de nue connue de Marilyn Monroe dans un film reste celle tournée au bord de la piscine dans son dernier film resté inachevé "Something's Got to Give". Mais il ajoute que pour "The Misfits": "Si vous lisez le script… il ne contient absolument rien sur la nudité... Quand elle a tourné la scène, tout le monde était choqué sur le plateau."


  source web
> article de dailymail (13 août 2018)
© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 18:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 juillet 2018

TV - Soirée Marilyn sur Arte

gif_tvmarilyn

 Dimanche 12 août 2018 - sur arte


- à 20h50 -
Film - Some Like It Hot

arte-slih 

Durée : 115 minutes
Année et origine : 1959, USA
Réalisateur: Billy Wilder
Acteurs: Jack Lemmon, Tony Curtis,
Marilyn Monroe, George Raft...

Résumé: Pour échapper à des malfaiteurs, deux compères musiciens se déguisent en femmes et se font engager dans un orchestre exclusivement féminin... Rythme échevelé, dialogues incisifs, mise en scène virtuose signée Billy Wilder et trio génial : Marylin Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon. Un pur moment de bonheur.

Chicago, hiver 1929. Joe et Jerry, deux musiciens au chômage, obtiennent un contrat pour le bal de la Saint-Valentin. Mais témoins involontaires d’un règlement de comptes entre deux bandes rivales, ils sont pourchassés par les gangsters du parrain victorieux, qui veut leur peau. Travestis tant bien que mal, ils parviennent à se fondre dans un orchestre exclusivement féminin en partance pour la Floride, où ils tombent sous le charme renversant de la chanteuse “Sugar Cane”. Malheureuse en amour, celle-ci est bien décidée à harponner le premier millionnaire venu, mais c'est Jerry qui décroche le pompon, en la personne du vieil et richissime Osgood Fielding, troisième du nom…

Show devant
"Personne n'est parfait !" À la fin des années 1950, la libération des mœurs n'est pas encore à l'ordre du jour, mais Billy Wilder concocte déjà une comédie sur la confusion des sentiments et l’ambiguïté des sexes. L’homosexualité latente des deux protagonistes masculins ne fait plus guère de doute. Mais, loin de choquer, le réalisateur obtient avec son film cinq nominations aux Oscars et un succès exceptionnel au box-office. Bien sûr, Wilder a érigé des garde-fous, dont la distance temporelle, mais aussi le rythme. L’excès de vitesse du montage donne un tel tournis que le spectateur n’a pas le temps de saisir l’essence de situations résolument amorales. Enfin, le scénario repose entièrement sur la tromperie et dédouane le public de tout problème de conscience : le comique peut fonctionner. L’inversion des rôles, soulignée par des dialogues à l’équivoque irrésistible, déclenche l’hilarité. Wilder désamorce la suggestion d’homosexualité et en double le pouvoir comique en plaçant aux côtés du couple masculin une déesse à la sensualité fragile, incarnation absolue de la femme : Marilyn Monroe. Un trio inoubliable dans une comédie virtuose.


- à 22h46 -
Documentaire - Marilyn, divine et fragile
(titre original: "Marilyn, The Mortal Goddess")
Rediffusion dimanche 19/08/18 à 16h10

arte-docu 

Durée : 90 minutes
Année et origine : 1996, USA
Réalisateur: Bill Harris

Résumé: Toute l'histoire de Norma Jean Baker, alias Marilyn : sa jeunesse triste dans les arrière-cours de l'industrie du cinéma, son ascension de top model, sa transmutation en acrice blonde platine à la silhouette parfaite, travaillant avec acharnement. Et en marge de sa carrière, les blessures de l'existence, des trois mariages successifs aux innombrables amants, avant le naufrage final...

Depuis des décennies, elle incarne à la fois un emblème de l’Amérique, un sex-symbol et une légende hollywoodienne. Derrière sa gloire cinématographique brille le halo fragile d’une femme peu sûre d’elle, éternellement assoiffée d’amour et de reconnaissance. Disparue à 36 ans, en 1962, dans des circonstances mal éclaircies qui ont encore ajouté à son mystère, l’enfant la plus connue de l’Amérique aurait succombé à une overdose de somnifères, un soir de solitude. Ce documentaire rend hommage à la femme et au mythe, notamment grâce à des interviews de son premier mari James Dougherty, de sa doublure Evelyn Moriarty et d’autres proches tels que la journaliste féministe Gloria Steinem, les comédiens Susan Strasberg (fille de Lee, le fondateur de l’Actors Studio) et Don Murray, son biographe Donald Spoto… Le film raconte ainsi toute l’histoire de Norma Jeane Baker, alias Marilyn : sa jeunesse triste dans les arrière-cours de l’industrie du cinéma, son ascension de top-modèle, sa transmutation en star blonde platine à la beauté parfaite, travaillant avec acharnement. Et en marge de la carrière, les blessures de l’existence, des trois mariages successifs aux innombrables amants, avant le naufrage final.

Posté par ginieland à 19:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juillet 2018

TV - Frank Sinatra, all or Nothing at all

gif_tvmarilyn

Dimanche 29 juillet 2018 - 14h30 - Arte
A revoir en replay sur arte.tv

Documentaire:  Frank Sinatra
all or nothing at all

sinatra-docu 

Réalisation: Alex Gibney
Pays: Allemagne
Année: 2016
Documentaire en 2 parties
Durée partie 1: 113 min
Durée partie 2: 121 min

De sa jeunesse miséreuse dans le New Jersey à son ascension au rang de star internationale, le portrait fleuve et intime de Frank Sinatra. Des extraits rares du concert de ses "premiers adieux", en 1971, constituent le fil rouge du film. L'occasion de réécouter ses plus grands succès : "My way", "Fly me to the moon", "That's life", "New York, New York"...

Partie 1
Enfant unique, Frank Sinatra naît en 1915 à Hoboken, une ville extrêmement pauvre du New Jersey. Élevé par des parents italiens qui crurent farouchement au rêve américain, il doit lutter pour manger à sa faim. Tout jeune, il se met à jouer du piano et à chanter dans le bar familial. Un déclic. Sinatra n'a désormais qu'un objectif : devenir le nouveau Bing Crosby. Porté par une ambition démesurée, le crooner rend folles les jeunes femmes, amasse des sommes considérables, se marie et devient père pour la première fois. Mais cela ne lui suffit pas. Il s'engage dans la lutte contre la pauvreté et l'intolérance puis se lance dans une carrière d'acteur. Les années 1940 sont pourtant loin d'être idylliques pour celui que l'on surnomme "The Voice" : il est détesté par une partie des Américains, qui lui reproche son absence sur le front. On l'accuse d'être lié à la mafia et ses incartades conjugales nuisent à son image. La MGM le congédie et il finit par perdre sa voix au début des années 1950. Au fond du gouffre, Sinatra quitte sa femme pour Ava Gardner et obtient (grâce à la mafia ?) le rôle qui changera sa vie : celui d'Angelo Maggio dans Tant qu'il y aura des hommes.

Partie 2
Le phénix Sinatra renaît. Plus adulte, il troque ses cheveux bouclés et son nœud papillon contre un chapeau en feutre et une cravate large. Très proche de la scène noire américaine, il est le premier artiste blanc de son envergure à dénoncer autant la ségrégation. Si son aura est immense, "The Voice" est dévasté par sa rupture avec Ava Gardner et assiste hébété à l'explosion du rock, qu'il méprise. Il réunit quelques-unes des stars du moment au sein d'une troupe qui flatte son ego, le Rat Pack. Plus grande star de l'histoire du show-business, l'artiste se rapproche de la mafia en même temps qu'il devient un intime de Kennedy. Égal des puissants, il est dépassé par la révolution culturelle des années 1960 et décide de prendre sa retraite en 1971… pour changer d'avis trois ans plus tard. Sinatra enchaîne alors les concerts grandioses dans le monde entier.

L'homme, le chanteur, l'acteur
Riche en archives, vidéos personnelles inédites et témoignages, ce documentaire mêle la musique aux grands moments de la vie de Sinatra, sans cacher les faces sombres de l'artiste, notamment son tempérament colérique et son comportement vis-à-vis des femmes. Des extraits rares du concert de ses "premiers adieux", en 1971, constituent le fil rouge du film. L'occasion de (ré)écouter ses plus grands succès : "My Way", "Fly me to the Moon", "That's Life", "New York, New York", et bien d'autres encore.


Mon Avis...  10/10
L'un des meilleurs documentaires que j'ai vu consacré à un artiste. Composé uniquement d'archives (visuelles et sonores - avec des extraits d'interviews de Sinatra, de ses épouses (Nancy et Mia Farrow, ainsi que des extraits de la bio d'Ava Gardner), ses enfants, ses proches... mais aussi des coupures de presse) ce film ne relate que des faits (mis en exergue avec le contexte social, économique et politique de l'Amérique de l'époque). Un formidable documentaire qui nous apprend tout de la vie de Sinatra de sa naissance à sa mort (durée: près de 4 heures).
Marilyn est montrée à travers 2 photographies d'elle en compagnie de Sinatra pour illustrer d'une part, les nombreuses liaisons du crooner, puis dans un second temps, ses liens avec Kennedy.

Posté par ginieland à 13:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juin 2018

TV - Ivo Livi ou le destin d'Yves Montand

gif_tvmarilyn

Vendredi 29 juin 2018 - 21h10 - C8
A revoir en replay sur tv-replay.fr

Spectacle:  Ivo Livi
ou le destin d'Yves Montand

Ivo-Livi-ou-le-destin-d-Yves-Montand-a-la-Gaite-Montparnasse 

Spectacle musical - 2017
Interprètes: Ali  Bougheraba, Benjamin Falletto,
Camille Favre-Bulle, Cristos Mitropoulos, Olivier Selac
Metteur en scène: Marc Pistolesi
A remporté le Molière 2017 du "meilleur spectacle musical"

Ivo-Livi-ou-le-destin-d-Yves-Montand  Le 13 octobre 1921, un an avant l'arrivée au pouvoir de Benito Mussolini et des fascistes, Ivo Livi naît à Monsummano Alto, en Toscane. Des quartiers mal famés de Marseille aux studios hollywoodiens, des mille petits boulots de la jeunesse aux théâtres de Broadway, comment un fils d'immigrés communistes italiens que rien ne vouait à devenir une star mondiale va devenir un artiste majeur et engagé et le témoin des grands moments de l'histoire du XXe siècle ?

Posté par ginieland à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juin 2018

TV - Ava Gardner la gitane d'Hollywood

gif_tvmarilyn

Lundi 25 juin 2018 - 22h50 - Arte
Disponible en Vidéo à la demande
du 19/06/2018 au 19/07/2018

Documentaire:  Ava Gardner
La Gitane d'Hollywood

 avagardnergitane 

Réalisation: Sergio G. Mondelo
Pays: France
Année: 2017
Durée: 53 min
Elle tourna avec les plus grands, de John Ford dans "Mogambo" à Joseph L. Mankiewicz dans "La comtesse aux pieds nus", en passant par John Huston dans "La nuit de l’iguane". Derrière la beauté de l’actrice se cachaient les fragilités d’une femme tourmentée, que révélèrent ses années d’exil en Espagne sous la dictature de Franco.

Était-ce pour fuir son mariage houleux avec Frank Sinatra ou la surmédiatisation qui l’étouffait, était-ce parce qu’elle était tombée amoureuse d'un autre homme, comme elle l’écrivit dans ses mémoires ? Il y a sans doute un peu de tout cela dans le départ d'Ava Gardner, qui, au sommet de sa gloire, quitte Hollywood pour s’installer en Espagne en 1955, à 32 ans, en pleine dictature franquiste. "Ava Gardner devient libre dans un pays totalitaire. C’est complètement paradoxal", analyse Frédéric Martinez, l’un des biographes de la star, dans ce passionnant documentaire de Sergio G. Mondelo déjà auteur de Pedro Almodóvar – Tout sur ses femmes, diffusé par ARTE. Il brosse ici un saisissant portrait d’une des plus belles femmes du monde, qui succomba aux accents du flamenco, à la puissance des corridas et au sex-appeal d’un acteur-matador sur le tournage de Pandora, à Tossa de Mar en 1951.

Femme fragile
Quatre ans après cette expérience européenne, elle décide de s’exiler à Madrid. S’ensuivent quinze années de fêtes et de passions amoureuses (toujours les matadors) qui se terminent par une chute de cheval qui la laisse brisée, au sens propre comme au figuré. À tel point que sa carrière cinématographique en pâtit, elle qui tourna avec les plus grands, de John Ford dans Mogambo à Joseph L. Mankiewicz dans La comtesse aux pieds nus, en passant par John Huston dans La nuit de l’iguane. Tissé d’images d’archives, d’extraits de films et de ses mémoires, d’interventions de biographes et de critiques, le film explore avant tout les fragilités de la femme derrière l’actrice. Car Ava, qui sombra peu à peu dans l’alcool, ne parvint jamais à se départir d’un manque d’estime de soi sans doute dû à une enfance pauvre et à la mort prématurée d’un père aimant.

Posté par ginieland à 19:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

TV - Les nombreuses vies de Sammy Davis Jr.

gif_tvmarilyn

 Dimanche 24 juin 2018 - 22h40 - Arte
Disponible en Vidéo à la demande
du 24/06/2018 au 23/07/2018

Documentaire:  Les nombreuses vies
de Sammy Davis Jr.

les-nombreuses-vies-de-sammy-davis-jr  

Réalisation: Sam Pollard
Pays: Etats-Unis
Année: 2017
Durée: 53 min

Noir, juif et Portoricain : un mélange détonant dans l’Amérique du XXe siècle. Portrait d’un artiste au multiples talents, Sammy Davis Jr., connu pour avoir bravé la ségrégation raciale.

Né en 1925 de parents artistes, Sammy Davis Jr. est propulsé très tôt dans le show-business. Excellent danseur de claquettes, il se produit aux côtés de son père au sein du Will Mastin Trio. Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il sert dans l’armée, Sammy Davis Jr. découvre le racisme, et prend conscience du pouvoir de l’humour pour l’affronter. Sa carrière décolle au milieu des années 1950, lorsqu’il décroche un second rôle dans la comédie musicale Mr. Wonderful, à Broadway. Engagé dans le mouvement des droits civiques, Sammy Davis Jr. refuse de jouer dans les salles qui pratiquent la ségrégation et déclenche la polémique en se mariant en 1960 avec l’actrice suédoise May Britt, alors que trente et un États américains interdisent encore les mariages entre Blancs et Noirs.

Artiste multifacettes
Ce passionnant documentaire revient sur la vie mouvementée de cet artiste multifacettes, à la fois chanteur, acteur, danseur et imitateur. À travers une foule d’archives et les témoignages du récemment disparu Jerry Lewis, de Whoopi Goldberg et de Quincy Jones, le film déroule le chemin chaotique que ce frondeur a dû parcourir pour arriver au sommet, sur fond de bataille pour les droits civiques. "Je vais faire en sorte que les gens m’adorent en tant qu’artiste, même s’ils me détestent en tant que Noir", disait-il. Une histoire qui est aussi, pour le meilleur et pour le pire, celle de l’Amérique.

Posté par ginieland à 19:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2018

TV - Robert Mitchum, le mauvais garçon d'Hollywood

gif_tvmarilyn

 Dimanche 22 avril 2018 - 22h50 - Arte
Rediffusion: Jeudi 10 mai 2018 - 15h10
Disponible en Vidéo à la demande
du 22/04/2018 au 28/04/2018

Documentaire:  Robert Mitchum,
le mauvais garçon d'Hollywood

robertmitchum

Réalisation: Stéphane Benhamou
Pays: France
Année: 2017
Durée: 55 min

Par son naturel, le "bad boy" Robert Mitchum a conquis le public et les plus grands cinéastes, d'Otto Preminger à Vincente Minnelli en passant par Howard Hawks. Sans occulter ses frasques, ce séduisant portrait dévoile la sensibilité que l'acteur dissimulait sous sa désinvolture.
Né en 1917 dans le Connecticut, Robert Mitchum subit de plein fouet la Grande Dépression. À 11 ans, il quitte un foyer qui n'a plus de quoi le nourrir. Après quelque temps passé chez ses grands-parents et une arrestation pour vagabondage, il rejoint la cohorte des hobos, ces errants en quête de jobs ou de combines. Cette jeunesse à la dure lui forgera le caractère et les muscles. Elle lui donnera aussi le désir d'un ancrage familial. En 1940, il épouse Dorothy, et leur union résistera à toutes ses infidélités.

"Jane Russell mâle"
Dès ses débuts, Robert Mitchum joue avec un naturel remarquable, à contre-courant de la vogue Actors Studio. Sa carrure, son flegme, son ironie en font un sex-symbol, le "Jane Russell mâle". Mais le jour où la police le coince en train de fumer de l'herbe, il se croit fini. Le patron de la RKO, Howard Hugues, dégaine alors une campagne de communication montrant Mitchum purgeant humblement sa peine. L'amour du public, acquis à la cause de ce mauvais garçon, fait le reste. L'acteur enchaîne les tournages avec les plus grands cinéastes, de Minnelli à Preminger (à qui il mettra une claque !). Sertie d'extraits de films, de témoignages et d'archives personnelles, cette plaisante biographie ne ruine pas la mauvaise (et savoureuse) réputation de l'acteur. Elle rappelle ses frasques, ses multiples liaisons (avec Ava Gardner et Shirley MacLaine, entre autres), sa rétivité aux mondanités, et ressuscite le franc-parler réjouissant qui le vit déclarer devant la commission aux activités antiaméricaines, en plein maccarthysme, qu'il répugnait à converser "avec des gens avec lesquels il n'irait pas boire des coups". Mais ce portrait dévoile aussi l'émotivité cachée derrière la façade de dur à cuire. Le touchant témoignage de son fils, Christopher Mitchum, révèle le père sensible et aimant que fut l'acteur. On apprend aussi que, malgré ses dénégations, Mitchum prenait son métier à cœur. L'échec des chefs-d'œuvre La nuit du chasseur et La fille de Ryan, réévalués longtemps après, minèrent ce faux cynique, qui prétendait faire du cinéma "pour le fric".

Posté par ginieland à 19:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 avril 2018

TV - The Misfits

gif_tvmarilyn

 Lundi 16 avril 2018 - 21h00 - France 5

Film:  Les Désaxés

Les-desaxes  

Réalisation: John Huston
Année: 1961
Acteurs: Clark Gable, Marilyn Monroe, Montgomery Clift, Eli Wallach, Thelma Ritter...

Une femme divorcée partage son existence entre un ancien aviateur et un cow-boy taciturne qui l'entraînent dans une chasse aux chevaux sauvages.

Venue à Reno en compagnie d'Isabelle, son témoin, pour régler son divorce, la jeune, belle mais malheureuse Roslyn fait la connaissance de Guido, un ancien aviateur, et de Gay, un cow-boy indépendant. Ensemble, ils vont fêter le divorce de Roslyn. Une idylle naît bientôt entre la jeune femme et Gay. Le couple s'installe pour quelque temps dans la maison inachevée de Guido. Chasseurs de chevaux sauvages à leurs heures perdues, Guido et Gay décident d'organiser une capture. En chemin, ils rencontrent Perce, ancien champion de rodéo, qui décide de les accompagner. La nuit qui précède la chasse donne l'occasion à chacun de dévoiler son vrai visage...

Posté par ginieland à 23:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,