18 novembre 2011

Le blind test d'Izia: "J'adore Marilyn Monroe. Une icône sublime et tellement triste".

Le blind test d'Izia: "J'adore Marilyn Monroe. Une icône sublime et tellement triste".

en ligne sur live-concert.sfr.fr

izia_article

Toujours aussi pétillante, Izia s’est prêtée avec grâce à notre rendez-vous Blind Test SFR - Spotify. L’occasion de parler de la famille (Jacques, Arthur), des rencontres étonnantes (Iggy) et des stars de toujours (Amy, Marilyn…) au moment même où son second album "So much trouble" est enfin disponible sur l’ensemble des plateformes. Et n'oubliez pas d'écouter la playlist d'Izia sur Spotify !

Posté par ginieland à 14:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


17 novembre 2011

"Marilyn était plus belle encore que je l'imaginais!"

logo_express_culture"Marilyn était plus belle encore que je l'imaginais!"

Par Géraldine Catalano et Jérôme Dupuis (L'Express), publié le 17/11/2011, en ligne sur l'express.fr

exp813852 
 "Pas mal pour 36 ans, non?", glisse la divine Marilyn Monroe entre deux photos.
Bert Stern

Quelques jours avant sa mort, Marilyn Monroe posait pour Bert Stern. Alors que ces clichés mythiques ressortent aujourd'hui agrémentés de textes de Norman Mailer, le célèbre photographe raconte en exclusivité à L'Express ces heures passées avec la star absolue.

Il est le dernier homme à avoir photographié Marilyn Monroe. C'était le 23 juin 1962, dans une suite de l'hôtel Bel-Air, à Hollywood. Six semaines plus tard, le jour même où ces clichés mythiques allaient paraître dans Vogue, la star des stars était retrouvée morte dans son lit. Bert Stern, 82 ans, photographe célèbre pour avoir réalisé l'affiche acidulée du Lolita de Kubrick, n'a jamais oublié ses trois séances avec Marilyn. Depuis un demi-siècle, il a précieusement gardé ses 2 591 clichés de l'icône blonde. Il les publie aujourd'hui dans un ouvrage exceptionnel - par son format, son luxe, son tirage (1 962 exemplaires) et... son prix (750 euros) - édité par Taschen et complété par des textes, en partie inédits en français, du grand écrivain Norman Mailer. Alors que le documentaire Becoming Bert Stern, signé Shannah Laumeister, sera présenté cette semaine au Festival international du film documentaire d'Amsterdam, en exclusivité pour L'Express, le photographe raconte les dernières heures de Marilyn devant l'objectif.

Comment devient-on le dernier homme à photographier Marilyn Monroe?
En juin 1962, j'étais à Rome sur le plateau de Cléopâtre, pour suivre Elizabeth Taylor, lorsque Vogue m'a appelé pour m'annoncer que Marilyn avait accepté de poser pour moi. Elle venait juste de se faire débarquer du tournage de Something's Got to Give par George Cukor [NDLR: pour ses absences répétées]. Le 23 juin, j'ai donc réservé une suite à l'hôtel Bel-Air et fait livrer trois bouteilles de champagne Dom Pérignon 1953, comme me l'avait demandé son agent. Nous avions rendez-vous à midi. Elle n'est arrivée qu'après 15 heures... 

Première impression?
Elle était plus belle encore que je l'imaginais! Plus fine, aussi... Elle avait été opérée de la vésicule biliaire six semaines plus tôt et portait d'ailleurs une cicatrice au bas du ventre. Sa voix, aussi, m'a surpris: normale, moins artificielle ou exagérée que dans ses films. Surtout, Marilyn était incroyablement drôle, simple, créative. Elle s'est à peine maquillée. J'ai d'abord fait d'elle un portrait en noir et blanc à la Garbo. Puis, très vite, elle m'a demandé: "Voulez-vous que je me mette nue?" Je n'ai su que répondre: "Mais quelle bonne idée!" 

Comment expliquez-vous cela?
Je crois tout simplement qu'elle se sentait belle et voulait le montrer. "Pas mal, pour 36 ans, non?" a-t-elle dit entre deux photos. Nous avons utilisé des foulards transparents pour "habiller" un peu sa nudité. J'ai travaillé avec Bardot, Madonna ou Audrey Hepburn, mais Marilyn a vraiment été la plus extraordinaire. Elle buvait le champagne, et j'ai remarqué que son maquilleur ajoutait un peu de vodka dans son verre. Les heures passant, elle est devenue plus provocante encore. Je n'avais pas besoin de lui faire des suggestions, elle inventait les poses toute seule. Nous avons continué jusqu'à 2 heures du matin. 

Mais n'y avait-il pas une certaine tristesse sous cette gaieté?
Sur le coup, je n'ai rien remarqué de tel. Elle était vraiment de bonne humeur et comptait peut-être sur ces photos dans Vogue pour "relancer" sa carrière. Bien sûr, rétrospectivement, je devine une certaine fragilité sur certains clichés, notamment celui où elle porte une petite robe noire et se cache le visage avec les mains. Ce sont d'ailleurs mes préférés. 

Pourtant, Vogue demandera à compléter cette première séance...
Oui, ils ont apprécié le travail, mais cela manquait un peu de mode, pour faire le portfolio dont ils rêvaient. Alors, quelques jours plus tard, nous avons organisé une deuxième séance avec Marilyn. Cette fois-ci, nous avions loué un petit bungalow de l'hôtel et apporté des robes noires de chez Dior. Comme la première fois, elle est arrivée avec deux heures et demie de retard. Cette fois-ci, j'avais commandé du château-lafite... Elle a posé pendant des heures et des heures avec les robes. Et puis, au bout d'un moment, j'ai demandé à l'équipe de sortir. Marilyn s'est enroulée, nue, dans un drap et s'est allongée sur un canapé. J'ai réalisé toute une série de clichés. Puis, elle s'est endormie, sans doute un peu sous l'effet de l'alcool, et je suis sorti.

Que sont devenues toutes ces photos par la suite?
L'agent de Marilyn avait exigé qu'elle puisse avoir un droit de regard sur les clichés. Je lui ai donc envoyé une grande partie des photos en couleurs et toutes les planches-contacts en noir et blanc, dont j'avais conservé les négatifs. Quelques jours plus tard, tout cela m'est revenu: Marilyn avait barré de très nombreuses photos de sa main, au feutre orange. Vogue a ensuite préparé son portfolio, sans sélectionner aucune des photos de nu.

Et puis...
Et puis, une semaine plus tard, j'étais en voiture avec ma fille, à New York. La radio était allumée et, soudain, ils ont annoncé la mort de Marilyn Monroe. J'ai eu un grand choc. J'ai tout de suite cru à la version selon laquelle sa mort était due à un accident, suite à une consommation de médicaments. Je le crois toujours. Vogue a décidé de maintenir le portfolio, qui est sorti quasiment le jour même. 

On a dit que Marilyn Monroe avait tenté de vous téléphoner le jour de sa mort...
Oui, l'un de ses biographes l'a écrit. Je ne sais pas si c'est vrai. Mais, ce qui est sûr, c'est que si je l'avais eue au bout du fil, j'aurais tout fait pour l'aider.  


Vue par Norman Mailer : "Un cyclone de beauté ambulante"

"Comme elle était également une star de cinéma - et une star habitée par la manie du secret la plus obstinée et la candeur la plus flamboyante, une arrogance hautement conflictuelle et un complexe d'infériorité torrentiel -, une grande philosophe populiste - comme elle aimait l'humble travailleur... - et la plus tyrannique des compagnes sentimentales, une reine des castratrices capable de verser des larmes sur un vairon mourant, une amante des livres qui ne lisait pas, une artiste inflexible et fière qui, si le besoin s'en faisait sentir, était prête à enfourcher la publicité avec plus d'empressement qu'une putain n'aurait comblé un bon client, une giclée féminine d'ironie et d'énergie sensible à qui il arrivait de se traîner comme une limace pendant des jours et des jours de spleen comateux, une femme-enfant mais aussi une actrice en mesure de déclencher une émeute en laissant tomber l'un de ses gants à une première, une fontaine de charme et une impossible casse-pieds, un cyclone de beauté ambulante quand elle était habillée pour plaire mais une souillon déprimante à ses pires moments - qui sentait mauvais, en plus! -, une géante et une naine de l'affect, une bonne vivante et à la fois une abjecte hyène mortifère qui s'hébétait de substances chimiques, un four sexuel dont le feu était apparemment allumé - elle gardait son soutien-gorge au lit -, elle, Marilyn, était plus ou moins l'armide (1) de glace qui nous hantait tous."

(1) Séductrice d'une grande beauté, du nom d'une héroïne de La Jérusalem délivrée, du Tasse. 

Posté par ginieland à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2011

Lindsay Lohan se remet dans la peau de Marilyn pour Playboy

Lindsay Lohan refait des photos pour Playboy
le 3 novembre 2011 en ligne
sur news de yahoo

lindsaylohan_13Condamnée à trente jours de prison, Lindsay Lohan profite de sa dernière semaine de liberté pour effectuer une deuxième séance de photos pour le magazine Playboy.
Selon E! Online, l'équipe du magazine pour adultes n'était pas satisfaite de la première série de clichés. Lindsay Lohan s'est rendue la semaine dernière au Manoir Playboy afin de dévoiler ses attributs devant l'objectif. Elle doit y retourner jeudi, cette fois avec un nouveau photographe et un nouveau thème.
L'actrice a obtenu un million de dollars pour faire la couverture du numéro de janvier de Playboy.
Lindsay Lohan a été condamnée mercredi pour avoir violé les conditions de sa probation. Elle n'a pas assisté aux séances de thérapies exigées. Le centre des femmes où elle effectuait du travail communautaire l'a aussi mise à la porte. L'actrice devra notamment, à sa sortie de prison, suivre une nouvelle thérapie.


Playboy remet les photos de Marilyn Monroe a la mode d'aujourd'hui
article rédigé par Daniel Cadrin 

Les photos de Lindsay Lohan pour le numéro de janvier/février de Playboy sont très réussies d'après le porte-parole de l'actrice. L'équipe du magazine pour adultes s'est inspirée de Marilyn Monroe pour déterminer le thème de la séance photo.
Le représentant de Lindsay Lohan a déclaré que les photos de Lindsay Lohan étaient très satisfaisantes. « Les images sont absolument fantastiques et sont de très bon goût. Elles seront accompagnées d'une entrevue qui permettra aux lecteurs de connaître un autre côté de Lindsay.» La mère de l'actrice, Dina, a abondé dans le même sens. «Elle est vraiment bonne devant la caméra», a-t-elle confié à The Insider.
D'après le fondateur de la publication, Hugh Hefner, les photos de Lindsay Lohan en tenue d'Ève sont «élégantes». «C'est un hommage aux photos nues de Marilyn Monroe, qu'avait prises le photographe Tom Kelly pour le premier numéro de Playboy», a-t-il expliqué au magazine The Insider. En 2008, l'actrice avait incarné le sex-symbole dans un numéro du New York Magazine.
La célébrité, condamnée à 30 jours de prison, a vu ce weekend sa peine se réduire à quatre heures d'emprisonnement. Elle doit toutefois compléter douze jours de travaux communautaires à la morgue et assister à quatre séances de psychothérapie avant le 14 décembre.
Le numéro de janvier/février de Playboy sera en magasins à la fin décembre.

Posté par ginieland à 18:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Marilyn en Opéra Rock

Marilyn en Opéra Rock...
article rédigé par Daniel Cadrin 

Cet automne, le groupe de rock métal anglais Saracen a sorti une nouveau CD en hommage à la star du XXème siècle : Marilyn Monroe.

Au milieu des années 70, deux amis, Richard Lowe (claviers) et Robert Bendelow (guitares), formèrent avec le bassiste Barry Yates, leur premier groupe, Lammergier. Après avoir joué et tourné avec plusieurs chanteurs et batteurs différents, le groupe se stabilisa en 1980 avec l'arrivée de Steve Bettney au chant et John Thorne aux percussions.
En janvier 1981, Lammergier devint alors Saracen. Pendant l'été de la même année fut enregistré leur premier album Heroes, Saints & Fools, qui parut en octobre. Initialement enregistré pour le label indépendant Nucleus Records, le groupe ne tarda pas à signer avec Polygram. Une tournée anglaise suivie la sortie de l'album. Malheureusement, la maladie força Barry Yates a quitter le groupe, il fut remplacé par Jason Gardner. Après la sortie de leur second single, « We Have Arrived », Robert Bendelow quitta le groupe et à la fin de l'année 1983, et Saracen signa avec le label Neat Records.
En 1984, le groupe enregistra son second album, Change of Heart avec le guitariste Haydn Conway. Malgré un changement de style musical, Le groupe tourna régulièrement avant de se séparer en 1985 et se reforme 15 ans plus tard!
En 2011, ils nous sortent cet album concept dont le thème est Marilyn Monroe. Deux invitées de marque sont présents sur ce nouvel opus avec Issa et Robin Beck, pour les voix féminines.
Chaque première partie du CD nous chante la vie de fille de Norma Jeanne à l’orphelinat et ses rêves (1926-1942). Puis viennent les chansons qui racontent son ascension vers Hollywood (1942-1946), puis son statut de star 1947-1960 en parlant de ses amours, ses liaisons mais aussi de la femme qu’elle était. La critique louange la ballade de blues « Love Like Razorblade » qui est considéré comme  un chef d'œuvre d'efficacité. La narration, extrêmement bien insérée dans le titre Unfinished Life vient nous rappeler l'annonce de la mort de Marilyn pour laquelle demeure de vives spéculations! La dernière chanson du Cd,  Marilyn, est merveilleusement interprétée par la belle Robin Beck où elle met ton son âme.

Un disque moderne à écouter souvent dans la journée et pour faire découvrir Marilyn Monroe au public général. Toutes les chansons sont d'une qualité incroyable. La seule chose que je reproche au CD, c’est la couverture qui n’a aucun rapport avec le contenu, mais c’est un détail.
saracen
Voici les titres des chansons du CD :
1. The Girl: Norma Jeane
2. The Orphan: Whither the Wind Blows
3. The Dreamer: Hold On (ft. Issa)
4. The Model: Make This Body Work (ft. Robin Beck)
5. The Actress: Who Am I (Robin Beck & Steve Overland)
6. The Wife: Love Like A Razorblade
7. The Patient: Break the Spell
8. The Mistress: Not For Sure (ft. Robin Beck)
9. The Forsaken: Feel Like Going Home (ft. Robin Beck)
10. The Witness: Unfinished Life

11. The Woman: Marilyn (ft. Robin Beck)
12. Hidden Track (ft. Robin Beck, Issa, Steve Overland)

Posté par ginieland à 17:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2011

Révélation sur la vie très privée de Paul Newman

paul_newman_bookA 83 ans, le 26 septembre 2008, Paul Newman s'en est allé en laissant un vide immense dans le monde du showbizz.
L'an passé, Darwin Porter sortait une biographie sur Paul Newman qui a fait scandale: Paul Newman, The man behind the baby blues: his secret life exposed (des extraits du livre sur amazon.com). L'écrivain parlait des prétentues liaisons de la star avec des stars hollywoodiennees comme Grace Kelly, Judy Garland, Natalie Wood et de Marilyn Monroe. L'auteur a une conversation avec Marlon Brando dans son livre dans lequel ce dernier révèle la bisexualité de Paul et de sa relation avec James Dean.
Cette année, on revient à la charge avec les histoires d'amour de Paul Newman avec Nathalie Wood et Marilyn Monroe et on ajoute Jackie Kennedy à la liste.
Paul Newman et Marilyn Monroe font la couverture du journal américain National Examiner du 7 au 14 novembre 2011.
national_examiner_2011_nov_title
national_examiner_2011_nov_1 national_examiner_2011_nov_2
Extrait (en ligne sur vanityfair.com):
The first time I saw Paul Newman he was dancing with Marilyn Monroe. It was the summer of 1959 at a noisy Actors Studio party in New York’s Greenwich Village. I had just passed my audition and was being introduced to everyone as a new member by the Broadway producer Cheryl Crawford, one of the Studio’s heads.

Nobody was paying me much attention—understandably, since they were all watching a barefoot Marilyn, in a skintight black dress, undulate around the living room with Newman, lithe and sinewy in chinos and T-shirt.
They seemed to be dancing with such rapture; they both kept changing rhythms and sometimes they walk-stepped to the beat. They didn’t dance for very long—maybe three minutes—but what a hot, pulsing three minutes it was! They broke apart, Marilyn gave a giggle and a curtsy, and Newman bowed and moved directly past me through the crowd to get a beer. 

> sur le web
article sur
thaindian.com
Merci à Daniel pour les scans du National Examiner.

Posté par ginieland à 13:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 novembre 2011

A la TV - Soirée Yves Montand

gif_tvmarilyn

Mardi 8 novembre 2011 - 20h35 - sur France 2
Documentaire suivi du film César et Rosalie

Documentaire - Ivo Livi, dit Yves Montand

Réalisation: Patrick Rotman.
Année: 2011.
Durée : 115 minutes

ivo_liviYves Montand disparaît le 9 novembre 1991, il y a vingt ans. La vie d'Yves Montand est faite de vies qui s'entremêlent : l'ascension d'un petit immigré italien qui devient une star internationale, l'extraordinaire carrière au music-hall, les dizaines de rôles sur grand écran, la rencontre avec des femmes qui sont elles-mêmes des mythes : Signoret, Piaf, Marilyn, l'engagement enfin dans les combats de son siècle. Faire un film sur Montand, c'est au fond parcourir un incroyable voyage depuis les collines de sa Toscane natale jusqu'aux cintres du Metropolitan Opera de New York.
NB: Pour avoir vu la bande-annonce du documentaire, on y verra des images de Marilyn et Yves à la fête de présentation de Let's Make Love. L'idylle entre Yves et Marilyn sera évidemment évoquée.

Posté par ginieland à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2011

Le salon du vintage spécial Fifties

Le salon du vintage spécial Fifties

en ligne sur vogue.fr

le_salon_du_vintage_1937_north_320x480On s'est pris d'affection pour le style des années 50 à la fin de l'année 2009 avec le succès de la série Mad Men et les robes corolles portées à l'écran par Betty Draper, et incarnées sur le tapis rouge par Michelle Williams, Dita von Teese ou Scarlett Johansson. Une tendance qui ne cesse d'être réinterprétée depuis sur les podiums, des défilés Prada et Louis Vuitton de l’automne-hiver 2010-2011 aux shows Donna Karan, Giorgio Armani ou Marni de l'automne-hiver 2011-2012. Une décennie qui sera à l'honneur de la huitième édition du Salon du vintage qui se tiendra à Paris les 29 et 30 octobre 2011. Jupes crayon, gants longs en satin noir, mobilier... plus de 200 exposants présenteront leur vision des Fifties sur près de 4000 m2 à la Cité de la Mode et du Design à Paris. L'occasion pour les professionnels et les amateurs de s'inspirer de cette période pour chiner une pièce d'exception, s'inspirer du style intemporel des icônes de l'époque comme Grace Kelly ou Marilyn Monroe ou repenser la décoration de son appartement.

Ci-contre, Marilyn Monroe en 1950. Photo par Abacapress.

Posté par ginieland à 12:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 novembre 2011

Morts, riches et célèbres...

logo_jdfMorts, riches et célèbres...

publié le 28/10/2011
en ligne sur journaldesfemmes

Michael Jackson, Elvis Presley et Marilyn Monroe sont les stars défuntes qui ont gagné le plus d'argent ces derniers mois, selon le classement du magazine Forbes.

marilynint_people_argent_1032491Fortune post-mortem. Michael Jackson, émacié, famélique, chauve, souffreteux, a rendu l'âme à l'aube d'un come-back aussi monumental qu'hypothétique. Excentrique et ambiguë, il a laissé une œuvre magistrale, trois enfants et 500 millions de dollars de dettes. Aujourd'hui, Bambi est devenu un mythe, une icône planétaire, monumentale... et bankable !
Plus de deux ans après son trépas, le roi de la Pop continue d'attirer les admirateurs. En tête du palmarès des célébrités décédées les plus nanties de l'année, Bambi a généré 170 millions de dollars entre octobre 2010 et octobre 2011, selon la revue économique.
La deuxième place est occupée par l'autre King, Elvis Presley (avec un pécule de 55 millions de dollars), grâce notamment aux droits d'entrée payés par les visiteurs de sa résidence de Graceland et le spectacle du Cirque du Soleil à Las Vegas.. 

Certains l'aiment froide

Star la plus glamour d'Hollywood, elle a instauré la gloire du blond platine et des formes féminines. Objet du désir et de tous les regards, scrutée par la presse, et souvent traînée dans la boue, Marilyn Monroe disparue en 1962, à l'âge de 36 ans, n'a pas trouvé la paix dans l'au-delà. Mais la légende demeure... et se monnaye plutôt bien ! Norma Jeane Baker est troisième de la liste, avec 27 millions de dollars.

Les diamants sont éternels

Huit mariages, des dizaines de films et des milliers de caprices, Liz Taylor était une institution. Tour à tour ingénue troublante, brune incandescente et allumeuse bling-bling, la belle aux yeux violets s'est érigée en fantasme d'un siècle. L'actrice, qui nous a quittés le 23 mars, fait son entrée dans le top 5, ex-aequo avec John Lennon (12 millions chacun).

Ressources

Les artistes qui continuent à prospérer le doivent généralement à leurs droits d'auteur, royalties et catalogues. Pour l'interprète de Cléopâtre, les profits viennent surtout de son parfum "White Diamonds". Et ses recettes devraient encore augmenter, avec la vente aux enchères de ses bijoux, robes et accessoires chez Christie's à New York, en décembre, qui pourrait rapporter 30 millions de dollars.

(Feu) Michael Jackson s'enrichit notamment grâce aux 50% des parts qu'il possède dans le catalogue de Sony/ATV Music Publishing, qui contient des artistes comme les Beatles, Eminem ou Bob Dylan.

Happy Halloween

Au total, ces regrettées personnalités, parmi lesquels le génie Albert Einstein (7e avec "seulement" 10 millions), le guitar-hero Jimi Hendrix (9e, 7 millions) ou l'auteur de Millenium, le Suédois Stieg Larsson ont gagné 366 millions de dollars. Impressionnant, non ?

Posté par ginieland à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Connaissez-vous Marilyn Monroe?

logo_express_cultureConnaissez-vous Marilyn Monroe?

en ligne sur l'express.com

lexpress_marylin_monroe_warhol_101 

Pour s'amuser un peu, Rendez-Vous sur le site de L'express pour un QUIZ spécial sur Marilyn Monroe! Mesurez votre score en répondant aux 10 questions (trop faciles, j'ai obtenu 10/10 les doigts dans le nez !)

Posté par ginieland à 12:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

30 octobre 2011

Classement des célébrités décédées rapportant le plus d'argent en 2011 par Forbes

forbesjacksonSelon l'édition en ligne du célèbre magazine Forbes (article en ligne ici), qui réalise chaque année un classement des personnalités disparues rapportant le plus de bénéfices, c'est Michael Jackson, décédé le 25 juin 2009, qui se retrouve en tête du classement. La liste regroupe 15 personnalités défuntes, qui, ensemble, rapportent la somme de 366 milliards de Dollars, entre Octobre 2010 et Octobre 2011! On y retrouve 2 Beatles (Lennon et Harrison). Parmi les femmes, Marilyn Monroe est en tête -à la troisième position, rapportant près de 27 millions de $- suivie de Liz Taylor (12 millions de $) et Bettie Page (6 millions de $).

forbes1 forbes2 

 Le Classement de Forbes pour l'année 2011:
1. Michael Jackson - 170 millions de $
2. Elvis Presley - 55 millions de $
3. Marilyn Monroe - 27 millions de $
4. Charles Schulz (l'auteur de Snoopy) - 25 millions de $
5. John Lennon - 12 millions de $
> Ex-Aequo 6. Liz Taylor - 12 millions de $
7. Albert Einstein - 10 millions de $
8. Dr. Seuss (Theodor Geisel) (l'auteur du Grinch) - 9 millions de $
 9. Jimi Hendrix - 7 millions de $
> Ex-Aequo 10. Stieg Larsson (auteur) - 7 millions de $
> Ex-Aequo 11. Steve McQueen - 7 millions de $
 > Ex-Aequo 12. Richard Rodgers - 7 millions de $
13. George Harrison - 6 millions de $
 > Ex-Aequo 14. Bettie Page - 6 millions de $
 > Ex-Aequo 15. Andy Warhol - 6 millions de $ 

Posté par ginieland à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :