24 octobre 2014

Que faisaient-ils à 20 ans ?

logo-linternaute

Kennedy, Marilyn, Camus...
Que faisaient-ils à 20 ans ?

Marilyn Monroe a grandi trop vite

article publié sur linternaute.com
- le 7 août 2014

marilyn-monroe-a-grandi-trop-viteÀ 20 ans, Norma Jeane est une starlette telle qu'il en pullule dans le Hollywood des années 1940, une belle fille brune aux formes affirmées très tôt. Trop tôt sans doute pour elle qui a été violée par un voisin à 13 ans, et qui bientôt ne va vivre que pour et par le regard des autres, des hommes surtout. Désespérément en quête d'amour pour en avoir manqué, violentée par sa grand-mère, abandonnée par sa mère enfermée dans un hôpital psychiatrique, recueillie par des familles d'adoption pour 5 dollars la semaine.
Si elle s'est mariée à 16 ans, c'était pour échapper à l'orphelinat. Baker, Mortenson, et maintenant Dougherty, le nom de son mari est le troisième que le destin lui donne, et aucun n'est vraiment le sien. De quoi perdre la tête comme sa mère ! De quoi tout faire aussi pour devenir quelqu'un ! Elle ne renonce jamais, fait contre mauvaise fortune bon cœur, bégaie, s'attife mal mais, entre 18 et 25 ans, affiche le sourire et l'optimisme de la jeunesse. Bientôt, elle incarnera l'Américaine dans toute sa splendeur. Mais à quel prix ?

Posté par ginieland à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 octobre 2014

Expo Nickolas Muray 'Celebrity Portraits'

expo_muray-1 Du 16 octobre 2014 au 8 février 2015  , une exposition consacrée au photographe Nickolas Muray et intitulée "Celebrity portraits" est organisée au palais 'Palazzo Ducale di Genova' à Gênes, en Italie. 
> plus d'infos sur mostramuray  

Nickolas Muray est l'un des plus célèbre et intrigant photographe du XXème siècle de portraits de stars de cinéma, d'artistes et sportifs, mais aussi créateur des plus célèbres campagnes publicitaires pour les magazines américains. Une sélection d'environ 150 photographies -en noir et blanc et en couleur- de la George Eastman House, des archives de "Vanity Fair" et Condé Nast et plusieurs autres collections privées, sont réunies pour cette exposition.
Une section spéciale est consacrée à des portraits photographiques de Frida Kahlo, son amie et confidente, réalisé entre les années 1930s et 1940s. L'exposition est parrainée par le 'Palazzo Ducale Fondazione per la Cultura', la commune de Gênes et produit par MondoMostre Skira, qui édite pour l'occasion un catalogue.

expo_muray-mm1 expo_muray-2 1952-by_MurayCover


Le catalogue

Nickolas Muray Celebrity Portraits
Conservateur: Grimberg Salomon

expo_muray-catalogue-MurayCover  Date de sortie: 2014
Broché 304 pages, 250 photographies
Langue: italien

Éditeur: Skira
Prix éditeur: 40 Euros
Dimensions: 24 x 28 cm 
ISBN 10: 8857225104
Ou le commander ? sur skira.net

Extraits de pages:
mm_by_murray-2  mm_by_murray-1

Posté par ginieland à 00:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2014

A la TV - Poupoupidou

gif_tvmarilyn

Jeudi 16 octobre 2014 - 23h40 - France 3

Film - Poupoupidou

seance_poupoupidou_france_3_accueil  

Durée : 1h40min
Année et origine : 2011, France
Réalisateur: Gérald Hustache-Mathieu

Acteurs: Jean-Paul Rouve, Sophie Quinton, Guillaume Gouix, Olivier Rabourdin, Antoine Chappey, Joséphine de Meaux, Eric Ruf, Arsinée Khanjian...

L'histoire: David Rousseau est un auteur de polars à succès. Une affaire d'héritage le ramène à Mouthe, un village du Jura où il a passé son enfance. A la télévision locale, le suicide de Candice Lecoeur, une starlette de la région, fait la une du journal. David voit dans ce fait divers le sujet de son prochain livre. L'affaire a déjà été classée par la police locale, mais David se met tout de même à enquêter et trouve des incohérences. Piqué au vif, le brigadier Leloup décide, contre l'avis de ses collègues, d'aider l'enfant du pays à découvrir la vérité. Chez Candice, David tombe sur le journal intime de la pin-up. L'intimité de la starlette se dévoile alors...

Posté par ginieland à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2014

A la TV - Reportages

gif_tvmarilyn

Samedi 18 octobre 2014 - 13h20 - TF1

Magazine - Les petites mains d'Hollywood 

Durée: 110 min
Année: 2014

Au sommaire: "4 saisons à la maternelle": Durant quatre saisons, d'un Noël à l'autre, une équipe a partagé et filmé la vie d'une classe de Jonzac, près de Bordeaux.

docu_reportage"Les petites mains d'Hollywood": Ils sont costumiers, doublures voix, dresseurs: à Hollywood, des milliers de petites mains travaillent dans l'ombre des stars. Parmi eux, une poignée de Français a misé sur ces carrières en coulisses. Portraits.
NB: Dans ce deuxième reportage, on découvrira notamment le portrait de Rosa, costumière à Hollywood, qui emmènera les caméras dans la garde-robe des studios Universal, qui comporte notamment la veste rouge que Marilyn porte dans "Niagara" (voir article ci-contre).

Posté par ginieland à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 août 2014

Décès de Lauren Bacall

lemondeL'actrice américaine Lauren Bacall meurt à l'âge de 89 ans
article publié sur lemonde.fr
- le 13 août 2014

lemonde_lauren1L'icône américaine du cinéma Lauren Bacall, surnommée « the Look » (« le Regard ») au sommet de sa carrière pendant l'âge d'or d'Hollywood, est morte mardi 12 août 2014 à l'âge de 89 ans.
Les représentants de la succession Bogart ont confirmé sur un compte Twitter officiel, des informations du site TMZ, de même que des membres de sa famille au Los Angeles Times et au Washington Post.
D'après TMZ, l'actrice a été victime d'un « accident vasculaire cérébral ».

lemonde_lauren2

Née le 16 septembre 1924 à New York, Lauren Bacall (Betty Joan Perske de son vrai nom) est la fille unique d'immigrants juifs roumano-polonais, de la famille de l'ancien président israélien Shimon Peres.

A 15 ans, la jeune fille s'inscrit à l'Academie des arts dramatiques de New York mais, faute d'argent, ne suit les cours que pendant un an. Vivant de petits rôles au théâtre et d'un emploi d'ouvreuse, elle se décrit alors comme « une perche sans poitrine et avec des grands pieds » – mais est élue « Miss Greenwich » en 1942.

Devenue mannequin, elle fait, en 1943, la couverture du magazine de mode Harper's Bazaar, où elle est remarquée par la femme du cinéaste Howard Hawks. L'année suivante, Hawks devient son mentor et lui fait adopter une voix grave pour jouer avec Humphrey Bogart dans Le Port de l'angoisse.

Lors d'une scène culte, elle lui intime : « Vous n'avez pas à jouer avec moi, Steve. (...) Si vous avez besoin de moi, vous n'avez qu'à siffler. Vous savez siffler, Steve ? Vous rapprochez vos lèvres comme ça, et vous soufflez ». Dans le même film, elle chantait d'une voix grave dans un long fourreau noir « How little we know » devant un Bogart sourire aux lèvres.

Sa rencontre avec l'acteur de 44 ans se transforme rapidement en histoire d'amour dont raffolera Hollywood. Lauren Bacall épouse Bogart l'année suivante, et sera sa compagne au cinéma comme à la ville jusqu'à la mort de l'acteur.

lemonde_lauren3  C'est de nouveau à côté de Bogart qu'elle joue dans un autre grand film noir d'Hollywood en 1946, Le Grand Sommeil, puis dans deux autres réalisations de la même veine (Les Passagers de la nuit de Delmer Daves en 1947, et Key Largo de John Huston en 1948).

Avec Jean Negulesco, l'actrice découvre ensuite le registre de la comédie dans Comment épouser un millionnaire (1953), aux côtés de Marilyn Monroe et Betty Grable, et Les femmes mènent le monde (1954).

Lorsque « Bogie » meurt d'un cancer de l'œsophage, en 1957, la jeune veuve de 32 ans se tourne vers les planches de Broadway. Son talent sera récompensé par deux Tony Awards (l'Oscar du théâtre), pour Applause en 1970 et Woman of the Year en 1981.

L'actrice charmera aussi ses fans au cinéma dans Le Crime de l'Orient-Express de Sydney Lumet (1974), Le Dernier des géants, de John Wayne (1976), et Prêt-à-porter  de Robert Altman (1994).

Son jeu dans Leçons de séduction de Barbra Streisand est récompensé, en 1996, par une nomination pour l'Oscar du meilleur second rôle et, en 1997, par un Golden Globe dans la même catégorie.

Elle s'illustre encore dans Manderlay de Lars von Trier, nommé en 2005 au Festival de Cannes. En 2009, un Oscar d'honneur est décerné à Lauren Bacall pour sa contribution essentielle à l'âge d'or du cinéma.


>> Marilyn et Lauren Bacall <<

> En 1953, Lauren Bacall fait partie du trio d'actrice qui se partage l'affiche de "Comment épouser un millionnaire" ("How to marry a millionnaire") aux côtés de Marilyn Monroe et de Betty Grable.
> Le 13 mars 1953, pendant le tournage du film, Lauren Bacall remet le prix Look à Marilyn
> Le 4 novembre 1953 , lors de la première du film, Marilyn Monroe traverse le tapis rouge avec Lauren Bacall, Humphrey Boggart et  le scénariste Nunnally Johnson.

sc01_htm_set_MM_with_betty_lauren_1_3 film_htm_Photo_by_Earl_Theisen ph_frankworth2  
1953_lookmagazineaward 1953_11_04_htmam_premiere_011_03 1953_htmprem1

>> Sur le blog: Marilyn et Lauren Bacall 

Posté par ginieland à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


08 juillet 2014

Une statue géante de Marilyn jetée aux ordures

Dumped! Giant Marilyn Monroe Thrown Out with the Trash
2014, June - online nbcnews.com

nbc1 
A man walks past a giant statue of U.S. actress Marilyn Monroe, dumped at a garbage collecting company in Guigang, Guangxi Zhuang Autonomous Region on June 18, 2014. China Daily via Reuters

 A giant statue of actress Marilyn Monroe was dumped at a garbage collecting company in Guigang, China. The almost 30-foot tall stainless steel statue, which weighs about eight tons, was made by several Chinese artists over two years, based on the famous scene from her movie "The Seven Year Itch."

The statue was transported to the garbage collecting company early this week for unknown reasons after being on display outside a business center in the city for only 6 months, local media reported.

nbc2 
A man walks past the feet of a giant statue of U.S. actress Marilyn Monroe at the dump site of a garbage collecting company in Guigang, China.

Posté par ginieland à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juillet 2014

Les 100 meilleurs films de tous les temps

 

thehollywoodreporter

Hollywood's 100 Favorite Films
article publié sur lemonde.fr
le 25 juin 2014

Who better to judge the best movies of all time than the people who make them? Studio chiefs, Oscar winners and TV royalty all were surveyed as THR publishes its first definitive entertainment-industry ranking of cinema's most superlative.

Le magazine américain The Hollywood Reporter a établi un questionnaire envoyé au "tout" Hollywood afin de déterminer les 100 plus grands films du 7ème Art par "ceux qui les font". Plus de 2100 réalisateurs, techniciens, oscarisés, agents ou responsables de studios ont répondu.

Les cinq premiers:
1/ Le parrain (1972)
2/ Le magicien d'Oz (1939)
3/ Citizen kane (1941)
4/ Les évadés (1994)
5/ Pulp Fiction (1994)

47_Some_Like_It_HotMarilyn Monroe est présente avec le film Certains l'aiment chaud (Some Like it Hot) à la 47ème place.
Director: Billy Wilder
Cast: Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon
Domestic lifetime gross (adjusted for inflation, 2014): No numbers available
Famous quote: “I'm a boy. I'm a boy. I wish I were dead. I'm a boy. Boy, oh boy, am I a boy. Now, what am I gonna do about my engagement present?” — Jerry
"Everybody quotes me as saying kissing Marilyn was like kissing Hitler," Curtis told a reporter a few years before his death. "I never said that. I said that kissing Marilyn was like f--ing her, the way she would grind against me."

Posté par ginieland à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juin 2014

Décès de Eli Wallach

lemondeEli Wallach, le « Truand » de Sergio Leone, est mort
article publié sur lemonde.fr
par Isabelle Regnier - le 25 juin 2014

eli_wallach-2010-oscar_honneurEn 2010, alors qu'il remettait à son vieil ami Eli Wallach un Governors Award pour l'ensemble de sa carrière, Clint Eastwood saluait le dernier acteur vivant de Baby Doll, d'Elia Kazan, et des Désaxés, de John Huston. Avec une malice inquiète, il ajoutait qu'il était également l'un des deux derniers survivants du casting de Le Bon, la Brute et le Truand, posant implicitement la question de celui d'entre eux deux qui partirait le premier. La réponse est tombée hier, quand le New York Times a annoncé la mort d'Eli Wallach. Celui qui reste identifié dans la mémoire collective à Tuco, le truand comique et pas bien futé du western de Sergio Leone, s'est éteint le 24 juin 2014, à l'âge de 98 ans.

Né à Brooklyn en 1915, dans une famille juive d'origine polonaise, Eli Wallach s'initie au théâtre après avoir obtenu un diplôme d'histoire à l'université du Texas et un master en éducation au City College de New York. Engagé dans l'armée américaine pendant la seconde guerre mondiale, il officie comme sergent dans un hopital militaire à Hawaï, avant d'être envoyé comme second lieutenant à Casablanca et en France. La petite histoire retient que pendant ce séjour en France, il écrit et met en scène avec quelques camarades une pièce parodique sur l'armée, dans laquelle il s'attribue le rôle de Hitler.

L'AMI DE MARILYN MONROE

De retour aux Etats-Unis, Eli Wallach prend des cours de théâtre avec Erwin Piscator, et intègre, dès sa création, en 1947, l'Actors Studio. Sous la direction de Robert Lewis, il joue aux côtés de Marlon Brando, de Montgomery Clift, de Sidney Lumet, fait la connaissance d'Anne Jackson, actrice de théâtre, qui deviendra bientôt sa femme et avec qui il aura trois enfants, devient ami avec Marilyn Monroe. En 1945, il fait ses débuts à Brodway. Six ans plus tard, sa performance dans The Rose Tatoo, de Tennessee Williams, lui vaut un Tony Award. Entre-temps, il a commencé à travailler pour la télévision, qui lui fournira régulièrement des emplois jusqu'à la fin de sa carrière. Dans son autobiographie, l'acteur écrit d'ailleurs que le personnage de Mr. Freeze, qu'il joua dans une série Batman dans les années 1960, lui a valu plus de courriers de fans que tous ses rôles réunis.

C'est Elia Kazan, cofondateur de l'Actors Studio, qui lui donne son premier rôle au cinéma, celui de Silva Vacarro dans Baby Doll (La Poupée de chair, 1956), riche propriétaire terrien et prédateur pervers qui séduit la jeune épouse encore vierge (Carroll Baker) du pauvre Archie Lee (Karl Malden). Ce rôle, qui lui vaut le prix du meilleur espoir masculin de la BAFTA (British Academy of Film and Television Arts), est le point de départ d'une longue carrière sur grand écran, qui le cantonnera le plus souvent aux personnages secondaires. S'il papillonne dans tous les genres, circulant même, dans les années 1970, entre les Etats-Unis et l'Europe, il se spécialise dans les personnages tordus, antipathiques, tendant parfois vers le grotesque.

TRAFIQUANT PSYCHOPATHE

En 1958, Don Siegel lui offre le rôle d'un trafiquant d'héroïne psychopathe dans The Lineup. Il sera ensuite Calvera, le chef des pillards contre lesquels se rebiffent les villageois mexicain dans The Magnificent Seven (Les Sept Mercenaires, 1960), de John Sturges, et Guido dans The Misfits (Les Désaxés, 1961), de John Huston, aux côté de Marilyn Monroe, de Clark Gable et de Montgomery Clift.

On le verra encore dans Lord Jim (1965), de Richard Brooks, aux côtés de Peter O'Toole, qu'il retrouve l'année suivante dans How to Steal a Million (Comment voler un million de dollars, 1966) de William Wyler, juste avant d'embarquer pour l'Espagne, où il tourne dans Il Buono, il Brutto, il Cattivo (Le Bon, la Brute, et le Truand, 1966), de Sergio Leone.

Une brouille avec Sergio Leone mettra un terme à leur collaboration, mais l'acteur tournera encore une série de westerns spaghettis — Les Quatre de l'Ave Maria (I quattro dell'Ave Maria, 1968), de Giuseppe Colizzi ; Et Viva la Revolution! (¡Viva la muerte... tua!, 1971), de Duccio Tessari ; Le Blanc, le Jaune et le Noir (Il bianco il giallo il nero, 1975), de Sergio Corbucci — et de films italiens — Jo le fou (Crazy Joe, 1974), de Carlo Lizzani ; Attenti al buffone (1975), d'Alberto Bevilacqua. A la même époque, il joue un mafieux italien dans Le Cerveau, de Gérard Oury (1969), qui deviendra un des incontournables du cinéma du dimanche soir à la télévision française.

La fin de sa carrière cinématographique fut ponctuée d'apparitions dans quelques grands films comme Le Parrain III (The Godfather: Part III, 1990), de Francis Ford Coppola, Mystic River (2003), de Clint Eastwood, ou plus récemment encore The Ghost Writer (2010), de Roman Polanski.


> Eli et Marilyn sur le tournage de "Les Désaxés"

eli_wallach_mm-1961-misf-2

Posté par ginieland à 22:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2014

4,6 millions de dollars pour reposer aux côtés de Marilyn Monroe

  lefigaroUSA : 4,6 millions de dollars pour reposer aux côtés de Marilyn Monroe
Article publié le 17/06/2014
en ligne sur lefigaro.fr

lefig 

Aux États-Unis, les emplacements mortuaires situés à côté de tombes célèbres se vendent à prix d'or. Un business florissant, sordide mais en pleine expansion.

Qui veut être enterré à côté de Marilyn Monroe pour 4,6 millions de dollars ? Au pays de la démesure, rien n'est impossible. La nouvelle tendance permet de dire: «À la vie à la mort» à son idole, en se faisant enterrer le plus près possible de la tombe de celle-ci. Le New York Times explique qu'aux États-Unis il est tout à fait envisageable, et même de plus en plus à la mode, d'acheter des lots de terre et réserver son emplacement mortuaire auprès des grands artistes de ce monde. Pour reposer dans l'éternité auprès de Duke Ellington et de Miles Davis, un saxophoniste de 52 ans, Victore Goines, a déboursé la modique somme de 25.000 dollars.

C'est en 1992 que cette idée loufoque a été lancée. Hugh Hefner, le fondateur et propriétaire du magazine Playboy, avait acheté, pour 75.000 dollars, l'emplacement situé à côté de la tombe de Marilyn Monroe au Westwood Village Memorial Park Cemetery de Los Angeles. «Passer l'éternité aux côtés de Marilyn était une perspective trop plaisante pour qu'on la laisse filer», avait-il lancé. Chanceux d'avoir été un pionnier en la matière, les places aux côtés de la pin-up se sont ensuite vendues jusqu'à 4,6 millions de dollars sur eBay.

En France, un tel trafic est impossible

La vente d'emplacements «VIP» devient un vrai business aux États-Unis. Heureusement, en France, un tel trafic ne serait envisageable puisque les emplacements parisiens (cimetières où reposent la majorité des célébrités) sont donnés aléatoirement, selon disponibilités. Inutile donc d'espérer débourser des sommes astronomiques pour reposer auprès d'Oscar Wilde, Jim Morrison ou de Frédéric Chopin...

Posté par ginieland à 22:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juin 2014

Rihanna : la robe du scandale

Rihanna : la robe du scandale
Article publié le 4 juin 2014
sur lemonde.fr

Quasiment nue sous une robe de mailles fines aux milliers de cristaux, la chanteuse Rihanna a été sacrée lundi 2 juin 2014 par l'élite de la mode new-yorkaise icône mode de l'année (aux CFDA Fashion Awards à New York), saluant son goût pointu mais aussi, et surtout, son audace.

Adam Selman, responsable de cette robe scandaleuse porté par Rihanna, a révélé la genèse de cette tenue. Petit ami du styliste de la star, Mel Ottenberg, il a notamment expliqué que 230 000 cristaux Swarovski avaient été cousus sur la maille translucide. Avec des gants assortis, un foulard sur la tête, une fourrure rose et un simple string, la robe a fait parler d'elle. « Nous voulions vraiment faire un peu scandaleux », a expliqué M. Selman à Style.com, tandis que M. Ottenberg a révélé qu'« au moins huit personnes [avaie]nt travaillé toute la nuit pour mettre la touche finale ».

rihanna-attends-the-2014-cfda-fashion 

En effet, le concepteur a enregistré une courte vidéo Instagram de son équipe en train d'appliquer minutieusement les cristaux sur le tissu. Adam Selman a déjà conçu les costumes de la tournée de Rihanna en 2011 et créé avec elle sa collection pour River Island. Mais il considère que ce dos nu, qui laisse peu de place à l'imagination, était le plus grand risque qu'il a pris à ce jour.
Le processus de création de la robe a commencé le mois dernier, quand lui et M. Ottenberg ont habillé la chanteuse pour les MTV Movie Awards.

jfk1

La matière mousseuse de la robe a été comparé au style « old Hollywood » que Joséphine Baker portait, mais serait également un clin d'œil à la robe qu'étrennait Marilyn Monroe pour l'anniversaire de JFK.

Posté par ginieland à 11:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,