08 août 2010

Marilyn Monroe reste LA référence hollywoodienne

Marilyn Monroe : 48 ans après sa mort, la star reste LA référence hollywoodienne... Retour en images !

Article publié le 4 août 2010,
en ligne sur purepeole.com

purepeole_mm01 purepeole_mm02 purepeole_mm03 purepeole_mm04

Elle incarne à elle seule le mythe hollywoodien, le glamour poussé à l'extrême, et la beauté affolante... Marilyn Monroe renaît en ces termes ! L'une des plus grandes stars de l'histoire du cinéma américain, véritable icône depuis les années 50, jusqu'à aujourd'hui, sera à l'honneur dès jeudi 5 août 2010, date du 48e anniversaire de sa mort.

purepeole_mm05 purepeole_mm06 purepeole_mm07 purepeole_mm08

La sulfureuse blonde au carré légendaire, surnommée à ses débuts la "Mmmmm girl", demeure un parangon de beauté, une femme dont l'aura est un modèle pour les générations suivantes, son style ayant marqué les esprits de par son côté à la fois sexy et élégant, usant de la provocation tout en restant parfaitement glam'. Marilyn a su mettre le monde à ses pieds, et surtout les hommes.

La star a fait tourner de nombreuses têtes et pas des moindres, l'ancien champion de base-ball Joe DiMaggio par exemple, l'écrivain Arthur Miller, et bien sûr l'ancien président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy, ainsi que son frère Robert Kennedy.

purepeole_mm09 purepeole_mm10 purepeole_mm11 purepeole_mm12

Les femmes aussi fondent face au charisme débordant de Marilyn, à qui elle rêvent toutes de ressembler ! Sa silhouette est le canon de beauté de l'époque, les courbes avantageuses, les cheveux platine, la bouche gourmande, et surtout un look irréprochable, que l'on décrirait aujourd'hui comme vintage : micro-short taille haute, body sexy, top moulant, robe légère, talons hauts et toilettes époustouflantes pour les grandes occasions, miss Monroe a tout de la femme parfaite. C'est sûrement la raison pour laquelle toutes les starlettes hollywoodiennes actuelles, à l'instar de Lindsay Lohan ou encore Paris Hilton entre autres, s'identifient à elle.

purepeole_mm13 purepeole_mm14 purepeole_mm15 purepeole_mm16

La marque Gérard Darel a même inclus à sa dernière collection une pièce mythique : le pull Marilyn, en laine torsadée. Un pull légendaire que portait par Marilyn Monroe en 1960 dans le film Le Millionaire, lorsqu'elle chantait le fameux "My heart belongs to daddy" face au grand Yves Montand.

Redécouvrez avec nous les plus belles tenues de l'inoubliable Marilyn Monroe disparue trop tôt, à l'âge de 36 ans.

purepeole_mm17 purepeole_mm18 purepeole_mm19 purepeole_mm20

Sachez également que dès le mois d'octobre prochain, des écrits intimes et inédits de la star seront publiés dans huit pays. Un livre exceptionnel qui, selon Le Figaro, contiendra des poêmes, des extraits de journaux, des lettres, et des photos personnelles, et qui nous dévoilera une facette inattendue de Marilyn : son goût pour les livres d'auteurs.
La sortie est prévue le 12 octobre aux éditions du Seuil dans la collection "Fiction & Cie".

Posté par ginieland à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 août 2010

captures de Niagara 2

Niagara
Captures 2ème partie

NIAGARA_064 NIAGARA_069 NIAGARA_070
NIAGARA_074 NIAGARA_075 NIAGARA_077
NIAGARA_078 NIAGARA_083 NIAGARA_086
NIAGARA_087 NIAGARA_091 NIAGARA_093
NIAGARA_094 NIAGARA_097 NIAGARA_099
NIAGARA_100 NIAGARA_103 NIAGARA_105
NIAGARA_110 NIAGARA_113 NIAGARA_118
NIAGARA_122 NIAGARA_123 NIAGARA_126
NIAGARA_129 NIAGARA_131 NIAGARA_136
NIAGARA_138 NIAGARA_140 NIAGARA_142

>> Sources captures: Site EverlastingStar

Posté par ginieland à 19:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Quels "Fragments" de Marilyn Monroe préférez-vous ?

Quels "Fragments" de Marilyn Monroe préférez-vous ?

Article publié le 05/08/10
par
Stéphanie Villeroy
en ligne sur francesoir.fr

Avant la sortie début octobre, de "Fragments", recueil d'extraits des carnets intimes, lettres et poèmes de Marylin Monroe, partagez avec France Soir.fr vos souvenirs d'une star hollywoodienne, pin-up et intellectuelle méconnue, à la recherche d'elle-même.

marilyn_monroe_fragments_livre_seuil_poemes_0
Marilyn Monroe à la soirée des
Golden Globes Awards

Des rires, des soupirs, des silences, des phrases perçantes et confuses... L'ex-mannequin devenue actrice a toujours suscité les interrogations. Que pensait-elle vraiment à travers ce regard dans le vide ou cet éclat de rire ?

Ce naturel déroutant a toujours alimenté le travail des documentaristes et biographes. Désireux de comprendre ce personnage hoolywoodien hors-norme des années 50, ils ont souvent utilisé certaines images pour illustrer la dualité de l'actrice. Notamment les vidéos et photos du tournage du film Misfits (Les Désaxés) de John Huston, écrit pour elle par son mari Arthur Miller (voir cette vidéo pour les images et celle-ci pour son témoignage), où elle apparait malade et fortement affaiblie.

Loin de son confident et célèbre psychiatre Ralph Greenson, elle représente donc à ce moment là, le paroxysme de l'énigme qu'elle a toujours été : une femme tiraillée entre un succès qu'elle n'a pas voulu (Certains l'aiment chaud, 1959) et une sévère recherche de meilleurs rôles. Une femme souhaitant aussi trouver un autre sens à sa vie pour échapper d'Hoolywood.

Considérations sur l'amour impossible

Chez elle, tout reste incertain. Même sa mort demeure l'objet de vives spéculations : surdosage de somnifères ou assassinat politique. Bernard Comment (coéditeur de l'ouvrage inédit avec le producteur de cinéma américain Stanley Buchthal) explique que malgré des centaines de récits « on pourrait dire qu'il s'agit pour la première fois d'un livre de Marilyn et du monde vu à travers ses yeux, avec quelque chose d'intellectuellement exigeant et la volonté de le comprendre, à travers ses écrits ».

La sortie mondiale du livre, publié en France au Seuil, dans l'exigeante collection «Fiction & Cie», est prévue pour le 12 octobre. Il couvre une période allant de 1943 à la veille de la mort de la star dans la nuit du 4 au 5 août 1962.

Considérations sur l'amour impossible, sur la vie et les façons d'avancer, de s'en sortir.... « Au-delà des clichés de la pin-up blonde, produit par les studios d'Hollywood, on découvre une Marilyn qui précisément cherche à fuir ces clichés », explique l'éditeur.

« Ce qui est bouleversant, c'est le regard qu'elle porte sur elle-même et sur le monde factice qui l'entoure, sur le travail d'actrice. C'est quelqu'un qui fait tout pour ne pas sombrer dans l'abîme, qui lutte avec ses mots », explique de son côté Caroline Gutmann, collaboratrice de M. Comment.

La majeure partie du livre concerne les années 50, « au moment où elle quitte Hollywood, où elle vient d'enchaîner les succès, pour New York et l'Actor's Studio ».

Au profit des écrivains dans le besoin

La littérature est très présente dans ses textes tout comme les auteurs qu'elle a lus. James Joyce - qu'elle avait découvert à ses débuts en interprétant des extraits du monologue de Molly - , Samuel Beckett ou Walt Whitman, fondateur de la poésie américaine moderne.

Marilyn Monroe disposait d'une importante bibliothèque regroupant tous les grands auteurs. Elle a été dispersée lors d'une grande vente aux enchères de la maison Christie's en 1999 au profit d'une association caritative pour les écrivains dans le besoin, selon M. Comment.

Rendue possible grâce à Anna Strasberg (responsable du fonds Marilyn Monroe Estate et veuve de Lee Strasberg, fondateur de l'Actor's Studio et héritier de l'icône du cinéma), cette publication de  documents inédits est composée également de photos. « Non pas de la Marilyn sexy connue de tous » mais de « celle qui entretenait un lien fort avec les écrivains et les livres », ajoute l'éditeur.

En attendant une éventuelle lecture de ses écrits, quels films et rôles de l'actrice retenez-vous tout particulièrement ?

Est-ce plutôt « Chérie », dans Arrêt d'Autobus (1956), où elle joue une chanteuse de cabaret qui tombe amoureuse d'un cow-boy ?

Ou encore Lorelei Lee dans Les hommes préfèrent les blondes (1953) ? Cette danseuse de revue touchante, blonde et naïve, intéressée essentiellement par les hommes riches et le mot « diamant », envieuse d'une amie brune à la répartie bien aiguisée tombant toujours amoureuse d'hommes honnêtes mais peu fortunés ?

Ou bien « Sugar » Kane Kowalczyk, soit Alouette en français, dans Certains l'aiment chaud (1959) ?

Posté par ginieland à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

TV - Hollywood Stories

gif_tvmarilynSamedi 7 août 2010
23h50 - paris première

Documentaire: 
Hollywood Stories

Durée: 1 heure 20 minutes
Résumé:
Remarquée tout d'abord par les photographes, celle qui devait devenir Marilyn Monroe gravit une à une les marches de la gloire. Ses coups d'éclat et ses mariages ont défrayé la chronique et fait rêver bien des fans : du simple marine aux frères Kennedy en passant par Yves Montand ou ses époux successifs, à commencer par le premier, Jim Dougherty.

parispremnuitetoiles

>> La soirée "Nuit des étoiles 100% stars" diffusera une succession de documentaires "Hollywood Stories":
23h50 Marilyn Monroe
01h10 Steve Mc Queen
02h30 Marlon Brando
03h50 Elvis Presley

>> Source: programme sur paris-premiere.fr 

Posté par ginieland à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 août 2010

Les Fragments de Marilyn

Vidéo de présentation du livre à paraître en octobre 2010:  Fragments

Posté par ginieland à 20:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


Télérama 7/08/2010

telerama_2010_08_04_coverParu le 4 août 2010, le magazine Télérama n°3160/3161 de la semaine du 7 au 20 août 2010, consacre un article de trois pages sur "Le photographe et son modèle": Richard Avedon et Marilyn Monroe.
Prix: 3,50 €.
>> commandez en ligne sur journaux.fr

telerama_2010_08_04_p36 telerama_2010_08_04_p37 telerama_2010_08_04_p38

Posté par ginieland à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Figaro 4/08/2010

lefigaro_2010_08_04Le journal Le Figaro du 4 août 2010, a mis en UNE une photo de Marilyn Monroe pour illustrer un article intérieur sur le prochain livre "Fragments" à paraître.
>> voir le site lefigaro.fr

Posté par ginieland à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2010

Écrits inédits de Marilyn

Écrits inédits de Marilyn : premières indiscrétions

Article publié le 3 août 2010,
en ligne sur lefigaro.fr

mmecritsfigaro
«Il y a une certaine mélancolie dans le ton du livre, et ce qui est très beau dans certaines notes est la façon avec lesquelles s'associent les idées, même si elles sont disséminées sur la page», dévoile Bernard Comment .

Bernard Comment, l'éditeur des textes inédits de la star, dévoile en pointillé le contenu du livre à paraître en octobre.

Elle soupirait en trémulant: «Les diamants sont les meilleurs amis des femmes», brillants qu'elle adorait porter, autour du cou ou du poignet, aux oreilles. Aujourd'hui, il s'agit d'une autre pépite qui va être mise au jour: les écrits intimes et totalement inédits de Marilyn Monroe. Nous avions été les premiers à annoncer la nouvelle, en juin. Aujourd'hui, nous pouvons révéler les grandes lignes de ce livre exceptionnel. Poèmes, extraits de journaux, lettres, reproduits en fac-similé, photos personnelles (une trentaine au total) nous feront notamment découvrir une facette inattendue de la star: son goût pour les livres, et pas les plus faciles.

Elle évoque, bien sûr, le dramaturge Arthur Miller, qui fut l'un de ses trois maris. Mais elle écrit aussi sur Samuel Beckett et James Joyce, nous dit Bernard Comment, des éditions du Seuil, coresponsable de l'«editing» du livre avec le producteur de cinéma Stanley Buchthal: «On retrouve, dans ses textes très personnels, James Joyce, qu'elle avait découvert à vingt-six ans, en interprétant des extraits du mythique monologue de Molly. Elle admirait également Samuel Beckett, aux succès naissants, alors qu'elle fréquentait l'Actor's Studio, à son arrivée à New York. Plus surprenante encore, sa fascination pour le barde Walt Whitman, le fondateur de la poésie américaine moderne.»

L'ensemble, aux carats inestimables, allant de 1943 (elle a alors dix-sept ans) à la veille de sa mort, survenue dans la nuit du 4 au 5 août 1962, est, nous assure-t-on, d'une belle tenue d'écriture. Bernard Comment insiste: «Il y a une certaine mélancolie dans le ton du livre, et ce qui est très beau dans certaines notes est la façon avec lesquelles s'associent les idées, même si elles sont disséminées sur la page.»

La préface, dont voici un bref extrait inédit, a été confiée au romancier italien Antonio Tabucchi: «À l'intérieur de ce corps vivait l'âme d'une intellectuelle et poète dont personne n'avait le soupçon.»

Que ceux qui aiment les légendes hollywoodiennes soient rassurés: ils trouveront dans ce livre leur compte de glamour. L'éditeur nous dévoile que la «Misfit» y évoque la plupart de ses amants, parmi lesquels figurait un certain John Kennedy.

Certains l'aiment chaud, dit-on, d'autres, froid, comme le plat de la vengeance. Avec ces Fragments, Norma Jean Baker tient là sa revanche, posthume et littéraire, loin des caprices, turlupinades et autres fredaines de la star peroxydée de Hollywood.

Une version de luxe


Cette exhumation s'est faite grâce à Anna Strasberg, la veuve de Lee Strasberg (fondateur de l'Actor's Studio et héritier de Marilyn), qui est également responsable du Marilyn Monroe Estate. Elle a directement confié ces textes à Bernard Comment. La sortie mondiale du livre, publié en France au Seuil, dans l'exigeante collection «Fiction & Cie», est prévue pour le 12 octobre. Une version de luxe sera également mise en vente, à la même date. 
En attendant, un compte Facebook exclusivement consacré à l'ouvrage vient d'être ouvert il y a quelques jours à peine.



Un mythe littéraire

Juste un prénom, Marilyn. Mais quel prénom! Comme le sésame du succès d'édition. Les éditeurs savent bien que tout ce qui touche de près ou de loin à l'icône de Hollywood intéresse le grand public. Le filon est exploité depuis la mort de l'actrice, il y a tout juste quarante-huit ans. Biographies, enquêtes, romans, livres de photos, bandes dessinées se sont succédé sans relâche… il y en a eu pour tous les goûts. Mais ce que l'on retient, au bout du compte, des centaines d'ouvrages consacrés à Marilyn, ce sont les livres écrits par des romanciers. Ce sont eux, les artistes, qui sont parvenus à approcher au plus près la vérité de la blonde explosive à travers des fictions qui ne prétendaient pourtant pas tout révéler, pas plus qu'elles ne cherchaient à percer tous les mystères d'une vie.

Norman Mailer a choisi le genre de l'autobiographie apocryphe pour tenter, par deux fois, d'entrer dans la peau de Norma Jean Baker. En 1973, il signa Marilyn, une biographie et en 1980 il publia les Mémoires imaginaires de Marilyn.

L'écrivain français Michel Schneider a apporté, lui, dans Marilyn dernières séances, un éclairage original sur les deux dernières années de vie de la star dans un roman où il la met en scène avec son dernier psy. Dans son roman, l'auteur émet l'hypothèse que la psychanalyse aurait tué Marilyn. Par ailleurs, Michel Schneider affirme que l'actrice serait le véritable modèle de la Holly de Petit déjeuner chez Tiffany, de Truman Capote.

L'Américaine Joyce Carol Oates, enfin, a trouvé en Marilyn un personnage à la mesure de son immense talent. Dans l'un de ses plus beaux livres, Blonde, publié il y a dix ans, elle a revisité en quelque 1000 pages la vie et le mythe de Marilyn, quitte à prendre quelques libertés avec la vérité.

Posté par ginieland à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le Blog en page d'accueil de Canalblog

canalblogQuelle surprise  : sur la page d'acceuil de canalblog , je découvre que le blog de Marilyn Monroe -Divie Marilyn, celui là même où vous êtes en ce moment- figure dans la partie des "Blogs à suivre" du jour! Sans doute pour rappeler qu'aujourd'hui est un triste jour de commémoration de la disparition de Marilyn. Ca fait plaisir et je remercie l'administrateur du service de canalblog pour avoir sélectionner mon blog.

Posté par ginieland à 12:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Il y a 48 ans aujourd'hui...

mm4aout2010...que Marilyn Monroe
nous quittait dans la
nuit du 4 au 5 août 1962
emportant à jamais
le secret de sa
disparition ...
Sa beauté,
l' intelligence de ses réparties,
son talent de comédienne,
sa voix et ses chansons,
et son extraordinaire
photogénie resteront à jamais
gravés dans nos mémoires;
En ce triste jour anniversaire,
une grande pensée pour
une icône éternelle.

film_bs_face

******
roseeclosion
Rest in peace

Norma Jeane

******

Posté par ginieland à 00:06 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :