15 janvier 2009

1950 Marilyn par Ed Clark 2ème partie

ph_edclarkRARE_MM_FLOWER

Marilyn Monroe photographiée en août 1950
par Edward Clark

1950_08_08_by_ed_clark_setting4_01 1950_08_08_by_ed_clark_setting4_02 1950_08_08_by_ed_clark_setting4_03
1950_08_08_by_ed_clark_setting5_01 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_02 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_03
1950_08_08_by_ed_clark_setting5_06_1 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_06_2 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_04
1950_08_08_by_ed_clark_setting5_05 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_07 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_08
1950_08_08_by_ed_clark_setting5_09 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_10 1950_08_08_by_ed_clark_setting5_11
1950_08_08_by_ed_clark_setting6_01 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_02_1 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_02_2
1950_08_08_by_ed_clark_setting6_03_2 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_04 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_05
1950_08_08_by_ed_clark_setting6_06 ph_ed_clark_mmbois_1
1950_08_08_by_ed_clark_setting6_07 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_08
1950_08_08_by_ed_clark_setting6_09 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_10 1950_08_08_by_ed_clark_setting6_11
1950_08_08_by_ed_clark_setting7_01 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_02 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_03

>> Source: archives de life

Posté par ginieland à 19:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

1950 Marilyn par Ed Clark 1ère partie

Marilyn Monroe photographiée en août 1950
par Edward Clark

1950_08_08_by_ed_clark_setting9_01 1950_08_08_by_ed_clark_setting9_02 1950_08_08_by_ed_clark_setting9_03
1950_08_08_by_ed_clark_setting8_01 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_02 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_03
1950_08_08_by_ed_clark_setting8_04 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_05 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_06_1
1950_08_08_by_ed_clark_setting8_06_2 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_07_1 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_07_2
1950_08_08_by_ed_clark_setting8_08 1950_08_08_by_ed_clark_setting8_09 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_06
1950_08_08_by_ed_clark_setting7_04 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_05 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_07
1950_08_08_by_ed_clark_setting7_08 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_12 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_09
1950_08_08_by_ed_clark_setting7_10 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_11 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_13
1950_08_08_by_ed_clark_setting7_14 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_15 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_16
1950_08_08_by_ed_clark_setting7_17 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_18 1950_08_08_by_ed_clark_setting7_19

>> Source: archives de life

Posté par ginieland à 19:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2009

She acts like a woman should

Vidéo (montage) et paroles
de la chanson
She acts like a woman should
(auteur: Ed. Scott)
interprétée par Marilyn Monroe en 1954

If I know just what to say
when some trouble heads his way
and can make him feel
that everything is good,

then I act like a woman
and he likes a woman
to act like a woman should.

If he's late and I'm alone
and he doesn't telephone
and the kiss that greets him
says "I understood",

then I act like a woman
and he likes a woman
to act like a woman should.

And if I keep that lovelight
shining in my eyes
though I'm hurt by something
he may say,

it doesn't take him very long
to realize
that it's more than just devotion
that makes me act that way.

And as years go passing by,
if I still can catch his eye
and his love runs deeper
than he thought it could,

then I act like a woman
and he's got
a woman
who acts like a woman
like a woman should.


Fiche Chanson avec paroles et traduction
fiche_she_acts 
 > source fiche: blog sugarkane 

Posté par ginieland à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2009

Bonne Année 2009

Je vous présente
mes meilleurs voeux
pour 2009

gif_bonneannee_bettyboop_0ltuzlh1

Je vous souhaite tout le bonheur possible, que cette nouvelle année soit couronnée de succés dans vos relations tant amoureuses que professionnelles, et surtout une bonne santé !!

Posté par ginieland à 18:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 janvier 2009

Penélope Cruz en blonde platine façon Marilyn

penelopecruzblonde2 

penelope_cruz_los_abrazos_rotosEh oui, même l'actrice brune espagnole Penélope Cruz s'est teinte les cheveux en blond platine, arborant un look identique à celui de Marilyn Monroe, pour les besoins du film qu'elle tourne actuellement avec son mentor de réalisateur, Pedro Almodovar, intitulé "Les étreintes brisées" (Los Abrasos Rotos). 

mag_positif_2009_mai

une autre photo de Penelope blonde ...
penelopecruzblonde1

Enregistrer

Posté par ginieland à 00:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2008

A la TV - Soirée Marilyn sur arte

gif_television4  Programme Télé

Jeudi 1er janvier 2009 - 21h00 - Arte
Pas de Rediffusion
Cinéma Film
- Certains l'aiment chaud

slih_1 slih_3

Durée:  116 minutes
Réalisation: Billy Wilder
Année: 1959
Distribution et rôles : Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon...

slih_4Résumé: Rythme échevelé, dialogues incisifs, mise en scène virtuose et trio génial (Marylin Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon). Un pur moment de bonheur pour clore le cycle "Elle ou lui ?".
Chicago 1929. Joe et Jerry, deux musiciens au chômage, obtiennent un contrat pour le bal de la Saint-Valentin. Cela fait d'eux, malheureusement, les seuls témoins d'un règlement de comptes entre deux bandes rivales. Le chef de l'une d'entre elles, Spats Colombo, les a repérés et veut les éliminer. Pour lui échapper, les deux compères se déguisent en femmes et se font engager dans un orchestre exclusivement féminin, en partance pour la Floride. Joe a du mal à résister aux appas de la belle "Sugar Cane". Jerry n'est pas en reste, mais il excite quant à lui la convoitise d'un vieux milliardaire...

slih_2A propos du film : Comme l'explique la dernière et fameuse réplique de "Certains l'aiment chaud": "Personne n'est parfait!" Cette comédie, pourtant, est presque parfaite. Le rythme ne souffre d'aucun contretemps, d'aucune longueur, le scénario est une merveille d'esprit et de rebondissements élégants, l'image dans un noir et blanc intemporel donne à ce Miami de carton pâte un halo magique et le duo comique brillantissime se compose de deux des plus grands acteurs de l'époque Tony Curtis et Jack Lemmon (particulièrement drôle et inspiré en travesti dans le rôle de Daphné). Enfin, dans le rôle de Sugar Kane, la joueuse de ukulélé naïve et un peu pompette, une légende ultime: Marilyn Monroe plus belle, lumineuse et ondulante que jamais. Tony Curtis aura beau dire en parlant des retards et des caprices de la star que l'embrasser revenait à embrasser Hitler, ce film ne vieillit pas plus que la grâce de cette blonde mythique. Billy Wilder au sommet de son génie. 

>> Source: résumé et article sur arte.tv

* * * * * * * * *

Jeudi 1er janvier 2009 - 22h55 - Arte
Pas de Rediffusion
Documentaire
- Marilyn, divine et fragile

Documentaire
Année:
1996
Durée: 90min
Réalisateur: Bill Harris
Production Pays: Etats-Unis

Présentation: Un portrait délicat de la femme et de l'icône Marilyn Monroe, illustré par des archives et de nombreux extraits de films.
Depuis des décennies, elle incarne à la fois un emblème de l'Amérique, un sex-symbol et une légende hollywoodienne. Et derrière sa gloire cinématographique, brille le halo fragile d'une femme peu sûre d'elle, éternellement assoiffée d'amour et de reconnaissance, disparue à 36 ans. Dans des circonstances mal éclaircies, qui ont encore ajouté à son mystère, l'enfant la plus connue de l'Amérique meurt d'une overdose de somnifères, un soir de solitude. Ce documentaire rend hommage à la femme et au mythe, notamment grâce à des interviews de son premier mari James Dougtery, de sa doublure Evelyn Moriarty et d'autres proches tels que la journaliste féministe Gloria Steinem, les comédiens Susan Strasberg (fille du fondateur de l'Actor's Studio) et Don Murray, son biographe Donald Spoto. Le film raconte ainsi toute l'histoire de Norma Jean Baker, alias Marilyn : sa jeunesse triste dans les arrière-cours de l'industrie du cinéma, son ascension de top model, sa transmutation en acrice blonde platine à la silhouette parfaite, travaillant avec acharnement. Et en marge de la carrière, les blessures de l'existence, des trois mariages successifs aux innombrables amants, avant le naufrage final.

>> Source: résumé sur arte.tv

Posté par ginieland à 18:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Mort de Marilyn

La mort de Marilyn

A l'aide A l'aide
A l'aide je sens la vie
S'approcher
Quand moi je ne veux que mourir

(Marilyn Monroe, 1958)

mmarte1 mmarte2 mmarte3

La conclusion de Don Wolfe, auteur de " Marilyn Monroe, Enquête sur un assassinat " (1998) est définitive: Il y a 40 ans, dans la nuit du 4 août 1962, la plus grande star du cinéma américain, Marilyn Monroe fut assassinée dans sa demeure au 12305 5th Helena Drive. Elle implique Bobby Kennedy et tout un réseau de témoins, des proches de l'actrice qui se sont tus pendant des décennies. Poursuivant les recherches du journaliste de la BBC, Anthony Summers dont les révélations firent grand bruit en 1985 (" Les vies secrètes de Marilyn Monroe "), Don Wolfe relate et explique la vérité froide d'un des crimes les plus odieux de ce xxème siècle à la lumière de témoignages fracassants qui se sont encore égrenés pendant plus de 15 ans jusqu'en 1998.

Depuis 1962, les autorités américaines ont toujours refusé la moindre enquête à propos du décès de l'actrice. " Suicide probable " aux barbituriques reste la mention convenue immuable. Alors qu'une foule d'irrégularités s'est produite à la suite de la découverte du corps, des détails étranges ont été mis de coté, des invraisemblances se sont accumulées, des témoins se sont rétractés. Ainsi l'actrice serait morte enfermée dans sa chambre, dans son lit, absorbant sans verre d'eau (aucune trace sur les lieux) de 27 à 42 comprimés de Nembutal, 12 à 23 comprimés d'hydrate de chloral et entre 11 et 24 comprimés supplémentaires de Nembutal pour expliquer la concentration que l'on a retrouvée dans le foie. Il n'existe pas dans le monde un seul exemple de cas ayant ingéré plus de 12 comprimés sans que l'on retrouve des résidus dans le tube digestif : L'autopsie du corps de Marilyn opérée le 5 août 1962 par le médecin légiste le Dr Noguchi n'en révéla aucun, ni même de cristaux réfringents, aucune concentration de barbiturique dans l'estomac ni les intestins. La concentration dans le sang de pentobarbital et d'hydrate de chloral associés était telle qu'il est impossible que Marilyn Monroe ait pu prendre par voie orale ces comprimés : Elle serait morte après avoir ingéré 35% de la prise globale. Marilyn Monroe est bien décédée d'une injection.
La médecine mettra aussi en évidence que le corps de Marilyn a été déplacé, une double lividité cadavérique prouve qu'elle n'est pas morte sur le ventre comme on l'a retrouvée mais sur le dos.

On le sait aujourd'hui Marilyn Monroe a rendu l'âme aux alentours de 22h30 le 4 août soit environ 6 heures avant que l'on ne prévienne la police. Entre temps les actants du meurtre avaient eu tout le temps nécessaire de disparaître et les témoins, accaparés par l'idée de cacher la vérité, de mettre au point leur propre version des faits. Don Wolfe, Anthony Summers et d'autres encore, dont Jack Clemmons (le premier flic sur les lieux du drame) ont travaillé sans relâche pendant des années afin d'établir le scénario de la nuit du 4 août 1962 et arracher les moindres éléments de vérité à l'entourage de Marilyn. Les témoins qui avaient menti ou caché la vérité révélèrent au fil des années des détails qui, une fois rassemblés, permettaient de reconstituer le puzzle. Mais davantage les journalistes et détectives retrouvèrent trois témoins clés jamais intérrogés qui avaient vécu le drame.

En 1982, James Hall affirma avoir été appelé à se rendre d'urgence à la demeure de Marilyn Monroe alors qu'il était ambulancier en 1962. Hall était accompagné à l'époque de son collègue Murray Leibowitz retrouvé seulement en 1993 et qui confirma tout. Ils avaient été accueillis par Pat Newcomb (amie et attachée de presse de Marilyn) survoltée et paniquée au 12305 5th Helena Drive dans le petit pavillon. Marilyn gisait sur son lit à moitié morte. Ils déplacèrent Marilyn dans le petit salon pour une séance de réanimation qui nécessitait de la place et le dos au sol.
Au moment où les réanimateurs réussissaient leur entreprise et étaient sur le point de chercher le brancard, Ralph Greenson (le psy de Marilyn) leur imposa de faire du bouche à bouche à la mourante sans succès. Dans son élan, le Dr Greenson tenta une injection intracardiaque d'adrénaline directement dans le cœur. Ayant touché une côte et au lieu de ressortir l'aiguille, il persista. Marilyn mourut à cet instant.

En 1993, les enquêteurs retrouvèrent également Norman Jefferies alors très malade mais qui fut présent pendant toute la journée du 4 août 1962 chez Marilyn. Proche de Mrs. Murray, il était affecté à des travaux dans la maison de la star et il confirma le témoignage de Hall. Mais surtout il avait aussi été le témoin de la venue de Bobby Kennedy et de l'acteur Peter Lawford chez Marilyn dans l'après midi. Confirmée par des enregistrements d'un détective privé (Marilyn était sur écoute) la rencontre fut violente, Marilyn en colère à l'encontre de l'attorney, il y eut des coups.
Plus tard dans la soirée entre 21h30 et 22h, Robert Kennedy accompagné de deux hommes retournèrent chez Marilyn. Jefferies témoigne qu'il lui a été sommé ainsi qu'à Mrs Murray de déguerpir. Inquiets, les deux rejetés allèrent chez des voisins de l'actrice. Une demi-heure plus tard, en revenant au 12305 5th Helena Drive, ils découvrirent Marilyn nue sur le divan.

" J'ai cru qu'elle était morte, déclara Jefferies. Elle était sur le ventre, une main tenant plus ou moins le téléphone. Je n'avais pas l'impression qu'elle respirait et elle avait une couleur affreuse ". Mrs. Murray appela une ambulance. Puis elle appela le Dr Greenson qui vint immédiatement ainsi que le Dr Engelberg.
Comme l'écrit Don Wolfe dans son ouvrage: " Tout porte à croire à un crime prémédité. Marilyn reçut une injection en présence de Bobby Kennedy et la dose était assez forte pour tuer quinze personnes ".
Les mobiles de Kennedy à l'encontre de Marilyn étaient nombreux: L'actrice était à la fois un lien entre lui, son frère (Marilyn fréquentait aussi John, le Président) et la mafia. Elle connaissait des secrets d'Etats de la plus haute importance. Dans les derniers mois de sa vie, Marilyn Monroe était devenue une amoureuse hystérique, harcelant la Maison Blanche de coups de téléphone furieux, enragée d'être rejetée. La " blonde stupide " était également une femme au journal intime menaçant qui avait laissé planer à de nombreux proches combien elle était capable de se rebeller. Marilyn dont le goût pour les médicaments mélangés à de la vodka était connu et qui avait plusieurs fois attenté à sa vie sans succès (souvent sauvée de justesse) donnait un alibi tout indiqué à ses meurtriers. En 1962, après sa mort et croyant au suicide, nombreux de ses amis dirent combien ils n'étaient guère étonnés de sa disparition. Beaucoup avaient vécu les coups de fils de l'actrice dépressive à 3 heures du matin ou encore ses états d'ébriété tels qu'il fallait être vigilant, la surveiller, s'occuper d'elle comme une enfant. Paradoxe que cette mort monstrueuse pour cette femme si douce en réalité, dont Arthur Miller, qui fut son mari, disait : " Si l'on veut vraiment comprendre Marilyn, il faut la voir avec des enfants ; Les enfants l'aiment à la folie ; elle se comporte comme eux, envers la vie : la même simplicité, les mêmes attitudes directes ".
Une enfant qui jouait dans la cour des grands et qui fut broyée par " la raison d'état ".

Olivier Bombarda

   * * * * * * * * *

Ouvrages :

Don Wolfe, "Marilyn Monroe Enquête sur un assassinat".
chez Albin Michel

Anthony Summers, "Les vies secrètes de Marilyn Monroe".
Edition J'ai Lu (poche)

"Une nuit avec Marilyn" de Douglas Kirkland
Etonnant livre que celui-ci, entièrement consacré à une séance photographique de Douglas Kirkland avec Marilyn Monroe, un soir de novembre 1961, soit huit mois avant la disparition de la Star.
Kirkland travaille alors pour le magazine Look qui fête ses 25 ans et veut réaliser un numéro spécial anniversaire avec Marilyn. Celle-ci accepte mais impose le décor: Un lit et des draps de soie blancs. 60 photos inédites sont publiées ici, mettant en exergue l'extrême douceur et la sensualité de Marilyn. Kirkland raconte cette nuit peu ordinaire dans un texte très émouvant. D'autres clichés en noir et blanc nous donnent à voir le contexte de la séance.
On sait que Marilyn fut certainement la Star la plus photographiée au monde. Cependant au fil des pages de cet ouvrage, on est surpris de retrouver encore des visages et des pauses que l'on ne lui connaissait pas. On y retrouve même, par endroit, la Norma Jeane de ses débuts.
Le lecteur partage alors littéralement la fascination du photographe pour cette Marilyn aux multiples facettes.
"Une nuit avec Marilyn", parution le 3 octobre 2002 chez ALBIN MICHEL

>> Source: article et photos en ligne sur arte.tv
Edité le : 12-12-08
Dernière mise à jour le : 17-12-08

Posté par ginieland à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2008

Joyeux Noel 2008

paysagenoel_fkvhr4kn

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'années

gif_noeldeco012

Joyeux Noël 2008

mm_noel2008_32453618

sources:
montage Marilyn: creation Chantal sur
Marilyn Monroe Wallpapers
paysage noël: creation franie sur lecoindefranie

Posté par ginieland à 16:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2008

art - peintures aquerelles par Cave

Aquarelles de Marilyn Monroe par Cave
>> source: allez sur saint-montan pour commander

art_mm_opus12 art_mm_02_marilyn_8 art_mm_03_marilyn_8 art_mm_08_marilyn_8
art_mm_04_marilyn_8 art_mm_05_marilyn_8 art_mm_06_marilyn_8 art_mm_opus15
art_mm_07_marilyn_8 art_mm_opus11 art_mm_opus14 art_mm_opus16

Posté par ginieland à 13:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2008

Guide Le Figaro 11/12/2008

mag_figaro_supplement_2008_12_11_cover_01Marilyn Monroe en couverture du Guide Le Figaro, le supplément du Figaro, le 11 décembre 2008; avec à l'intérieur, une autre photo de Marilyn coupe de champagne à la main, prise par George Barris.

mag_figaro_2008_12_cover mag_figaro_2008_12_photo

Posté par ginieland à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,