06 juillet 2008

Movieland mai 1951

movieland_1951may_janetleighLe magazine américain Movieland de mai 1951 consacrait un long article de 4 pages et demie à Marilyn Monroe - source scans : Ceux qu'emma aime

Intitulé "Lessons i've learned in Hollywood" (en français: "Les leçons que j'ai tiré d'Hollywood"), l'article montre comment Marilyn réussit par elle-même à se faire une place dans le monde déjà impitoyable du cinéma hollywoodien, malgré sa timidité, ses peurs et doutes. Après l'évocation brève de son enfance "d'orpheline ballotée de familles d'acceuil", l'article décrit ses débuts de galères et de manque d'argent (l'empêchant même de s'habiller) en s'appuyant sur la persévérance de la jeune actrice.

mag_movieland_1952_04_p66 mag_movieland_1952_04_p67
mag_movieland_1952_04_p68 mag_movieland_1952_04_p69 mag_movieland_1952_04_p83

Extraits citations de Marilyn qui étayent l'article (et traduction):
* "I had vague notions about the motion picture business, of course, but I wasted my first Hollywood break because I was too shy to ask necessary questions. Now I realize you can't find out too much about any business."
"Bien sûr que j'avais de vagues notions sur les activités de films de cinéma, mais j'ai gâché ma première chance à Hollywood parce que j'étais trop timide pour poser les questions essentielles. Maitenant je me rend compte que vous ne pouvez jamais en savoir de trop sur aucune activité."

* "Then a Hollywood dress shop persuaded me to open a charge account. When I lost my first contract I got behind in payments and they hounded me so that I'll never do that again ! Today I won't buy anything I can't pay for with money I've already have guaranteed coming in. My most foolish splurge was on an elaborate records player. I had to give that up, too, when I couldn't keep up the payments. My first car was retrieved by a finance company for the same reason. They snatched it off the street after dark so I thought it was stolen and complained to the police about my theft. There's nothing like humiliation to make you stop and think. Today I have a little record-player, nowhere near as nice as the one I once ordered at first sight, but at least it's paid for. I have my own car now, too. It isn't a Cadillac, but it has a gay vizor above its windshield and it's all mine."
"Et là une boutique de vêtements de Hollywood me persuada d'ouvrir un compte chez eux. Lorsque je perdis mon premier contrat, je ne pouvais plus régler ma facture et ils m'ont poursuivi si bien que je ne ferais plus jamais ça! Aujourd'hui, je n'achèterai plus jamais rien si je ne peux pas le payer avec de l'argent que je possède déjà. Ma folie la plus idiote, fut pour un tourne-disque rare. J'ai dû y renoncer aussi, quand je ne pouvais plus continuer le remboursement. Ma première voiture fut récupérée par une société de finance pour la même raison. Ils l'ont fait enlever de la rue à la tombée de la nuit, j'ai donc pensé qu'elle avait été volée et alla me plaindre à la police pour ce vol. Il n'y a rien de plus humiliant que de vous forcer à vous arrêter et de réfléchir. Aujourd'hui, j'ai un petit tourne-disque, qui à première vue est loin d'être aussi bien que celui que j'avais commandé, mais au moins je l'ai payé. J'ai aussi ma propre voiture aussi maintenant. Ce n'est pas une cadillac, mais elle a un rétroviseur de couleur vive au dessus du pare-brise et tout m'appartient."

* "I don't live in fear anymore. That's the essence of how I have changed as the result of my mistakes. I was afraid to talk about what I wanted because I'd been laughed at and scorned when I'd seemed ambitious. You can't develop necessary self-confidence unless you express yourself, and even after I got to Hollywood, I was afraid that if I did so, I'd be conspicuous."
"Je ne vis plus du tout dans la peur. C'est l'essentiel du comment j'ai changé qui résulte de mes erreurs. J'avais peur de dire ce que je voulais parce que j'avais été moquée et dédaignée quand je me montrais ambitieuse. Vous ne pouvez pas développer une confiance en soi à moins que vous vous exprimez, et même après que je sois arrivée à Hollywood, j'avais peur que si je le ferais, je serais remarquée."

* "Then I was terribly lucky in meeting a man who became not only my agent, but my dearest friend. When I first mentionned my acting hopes to Johnny Hyde, he didn't smile. He listened raptly and said 'of course you can become an actress!'. He was the first person who ever took my ambitions seriously and my gratitude for this alone is endless. Most men I'd known thought all I cared about was clothes and parties. The truth is I've never been much of a party-goer because I was so shy in a group I'd barely open my mouth. 'Say what you believe' Johnny told me. 'You are an individual, just like anyone else. You have a right to your opinion. If you don't know something, say so!'"
"Puis j'ai été terriblement chanceuse en rencontrant un homme qui devint non seulement mon agent, mais mon plus cher ami. Lorsque la première fois, je fis mention de mes espérances d'actrices à Johnny Hyde, il n'a pas souri. Il écouta attentivement et dit 'bien sûr tu peux devenir une actrice!'. Il fut la première personne qui prit mes ambitions au sérieux et rien que pour ça, ma gratitude est infinie. Bon nombre d'hommes que j'ai connu pensaient que tout ce qui me préoccupait était les vêtements et les fêtes. La vérité, c'est que j'ai n'ai jamais vraiment été une adepte des fêtes parce que j'étais trop timide au milieu d'un groupe, j'ouvrais à peine la bouche. 'Dis ce que tu penses' me disait Johnny. 'Tu es un individu à part entière, comme n'importe qui d'autre. Tu as le droit d'avoir ton opinion. Si tu ne sais pas quelquechose, dis-le donc!'"

* "It was Johnny too, who started me reading. Now I have to restrain myself from buying out Pickwick's Book Store on Hollywood Boulevard! There's a beautiful set of Michel-Angelo's paintings reproduced in book form I'd like to own as soon as I can. I'd also like to own all the Beethoven recordings. Johnny not only gave me self-confidence but he showed me how to make the most of my time. I'd been used to dilly-dallying around when I had no work call. Maybe I'd sleep a little longer. Maybe I'd have a long breakfast. Or I'd make lengthy phone calls to kill time. Johnny kept advising me to use every available moment to better myself. 'Think each situation through. Study!' he said. Suddenly, it no longer seemed an effort to wake up and plunge headlong into work. I found I was less misunderstood when I spoke up and explained myself, instead of avoiding a meeting of minds. 'There is nothing to be afraid of!' Johnny repeated. He also told me ponctuality. I was unconscious of timeless. Circumstances always used to come up to make me late, now I arrange things so they don't and it's fun to be dependable and known as a person who always keeps her word."
"Ce fut Johnny aussi qui commenca à me faire lire. Désormais je dois me restreindre d'aller acheter à la boutique de livres Pickwick sur Hollywood Boulevard! Il y a un superbe livre qui regroupe les oeuvres complètes des peintures de Michel-Ange que j'aimerai avoir dès qu'il m'en sera possible. J'aimerai aussi avoir tous les enregistrements de Beethoven. Johnny me donna non seulement confiance en moi, mais il me montra comment occuper mon temps libre. J'aurais eu l'habitude de traînasser quand je n'avais pas de travail. Peut être j'aurais pu dormir un peu plus. Peut être je pourrais prendre un long déjeuner. Ou j'aurais pu téléphoner longuement pour tuer le temps. Johnny me donna le conseil d'utiliser chacun de mes moments disponibles pour m'améliorer. 'Réfléchis bien à chaque situation. Etudies!' disait-il. Soudainement, ça ne semblait plus être un effort de se lever et de plonger la tête dans le travail. Je trouvais que j'étais moins incomprise quand je prenais la parole et m'expliquais, plutôt que de fuir une communion de pensées. 'Il n'y a rien d'effrayant!' répétait Johnny. Il m'enseigna aussi la ponctualité. J'étais inconsciente de la temporalité. Les circonstances sont toujours apparues habituellement à me faire mettre en retard, maintenant, j'arrange les choses avant et c'est sympa d'être digne de confiance et connue pour être une personne qui tient parole."

Posté par ginieland à 18:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


art - Marilyn par Allan Trivette

"Midnight Marilyn" par Allan Trivette
Portrait publié dans le livre de Roger Taylor Marilyn in art

art_by_allan_trivette_midnight_marilyn_1

Posté par ginieland à 01:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

art - Marilyn par Dale Lewis

Portrait de Marilyn par Dale Lewis
>> visitez son site Pet Art by Dale Lewis
Ce portrait fut publié dans le livre de Roger Taylor Marilyn in art

art_by_dale_lewis_marilyn_1

Posté par ginieland à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

art - Marilyn par Luigi Stefanelli

Portrait de Marilyn par l'italien Luigi Stefanelli

art_by_Luigi_Stefanelli_1

Posté par ginieland à 01:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juillet 2008

Expo photos Richard Avedon

Expo photos de Richard Avedon
à Paris au Jeu de Paumes

richard_avedonDu 30 juin au 28 septembre 2008, le Jeu de Paume, situé dans le jardin des Tuileries à Paris, propose une exposition de photographies prises par le célèbre photographe 'portraitiste' américain Richard Avedon.
Déjà présentée au Danemark et en Italie, la rétrospective se tiendra ensuite en Allemagne, aux Pays-Bas et aux États-Unis.
Pas moins de 270 de ses oeuvres son présentées, traversant une période 60 ans, des débuts du photographe en 1946 quand il travaillait pour Vogue et Life, jusqu'en 2004, l'année où il décède des suites d'une hémorragie cérébrale pendant qu'il faisait des photos pour le New Yorker de Texas. L'expo est une façon de découvrir le remarquable travail de ce photographe, qui possèdait son propre style: ses clichés étaient la plupart du temps en noir et blanc, avec d'un côté, son génie fut de faire sortir des studios les mannequins de Patou, de Balmain, de Dior ou de Chanel, pour les photographier dans les bistrots de Paris ou faisant du patin à roulettes place de la Concorde au pied de l'avenue des Champs-Élysées. Et de l'autre côté, ses sujets photographiés prenait place dans un studio vide, au fond blanc, faisant ainsi totalement corps avec l'objectif.
marilyn_par_avedon_1Il photographia bon nombre d'icônes du XXème siècle comme Charlie Chaplin, Brigitte Bardot, Samuel Beckett, George Bush père, John Ford, les Beatles, Janis Joplin, Katherine Hepburn, Andy Warhol et les artistes de la Factory, Stravinsky, Marilyn Monroe, John et Jackie Kennedy etc. L'expo présente un tirage grand format de Marilyn Monroe où elle apparaît pensive (voir photo ci-contre).

>> A savoir:
Un catalogue de l'expo est disponible au prix de 49,80 Euros
Télérama sort un Hors Série Spécial Avedon au prix de 8,90 Euros

>> Source texte:
- Lire l'article "Avedon, l'Art du Portrait Tragique" et quelques photos sur Le Monde
- Lire l'article "Rétrospective de l'Oeuvre de Richard Avedon" sur canoe

Posté par ginieland à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 juin 2008

Muze HS été 2008

mag_muze_2008_ete_cover_1Marilyn Monroe en couverture du magazine français Muze Hors-Série numéro 1, paru le 25 juin 2008. Prix: 4,90 Euros.
Magazine culturel féminin, thèmes Culture / Allure / Littérature, et déstiné à un public jeune 15-25 ans.
Attention: à ne pas confondre avec l'édition mensuelle du magazine Muze, il s'agit ici du numéro spécial Hors-Série.
Disponible tout l'été (juillet-août). Intérieur: 4 pages consacrés à Marilyn (article + photos).
>> Vous ne le trouvez pas en kiosque ? Commandez-le sur  pressedefrance.com
[rubrique Culture & Arts -> Culture générale].
(scans perso)

muze_p1 muze_p2
muze_p3 muze_p4

Posté par ginieland à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Marilyn dans le Playboy US juillet 2008

mag_playboy_2008_july_cover_1L'édition américaine du magazine Playboy de juillet 2008 (avec Cindy Margolis en cover), consacre un dossier "Monroe & Moran"
sur Marilyn Monroe et le photographe et peintre de pin-up Earl Moran,
avec publication de superbes photos -quelques inédites- en voici les scans:
(nb un grand merci à Lacrymosa pour les scans)

mag_playboy_2008_july_p01 mag_playboy_2008_july_p02 mag_playboy_2008_july_p03 mag_playboy_2008_july_p3
mag_playboy_2008_july_p1 mag_playboy_2008_july_p2 mag_playboy_2008_july_p4 mag_playboy_2008_july_p5

>> Pour vous procurer le magazine:
- Dans les points "presses étrangères" (gares, aéroports, grandes enseignes libraires)
- Commandez le mag sur le site web USA de Playboy
- Commandez le mag sur le site français journaux.fr
/ Ne vous trompez pas d'édition: il s'agit du Playboy US
avec Cindy Margolis en couverture /

Posté par ginieland à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

art - Marilyn par Haiyan

Portraits de Marilyn signés Haiyan

art_by_haiyan_htmam_1 art_by_haiyan_powolny_1 art_by_haiyan_seven_years_1 art_by_haiyan_popmm

Posté par ginieland à 18:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

art - Marilyn par Paul Raynal

D'inspiration Pop-Art par Paul Raynal
>> sa bio et tableaux sur abawé

art_by_paul_raynal_new_york_souvenir_1 art_by_paul_raynal_one_way_1
art_by_paul_raynal_pop_art_01 art_by_paul_raynal_pop_art_03 art_by_paul_raynal_pop_art_12
art_by_paul_raynal_pop_art_02 art_by_paul_raynal_pop_art_10 art_by_paul_raynal_pop_art_11
art_by_paul_raynal_pop_art_04 art_by_paul_raynal_pop_art_05 art_by_paul_raynal_pop_art_06
art_by_paul_raynal_pop_art_07 art_by_paul_raynal_pop_art_08 art_by_paul_raynal_pop_art_09

Posté par ginieland à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2008

BloG - Golden Voice

/!/ --- BLOG FERME --- /!/

Le Blog de Bettina

Golden Voice - en français

Golden Voice
Clik sur la bannière ci-dessus pour aller sur le site

Blog perso où son auteure Bettina, "partage tout ce qui lui tient à coeur..." dont sa passion pour Marilyn Monroe, avec des photos à thèmes (Marilyn et Joe, Carl Sandburgh, La Rivière sans retour, Florea, Eisenstaedt, Feingersh...), de nombreux articles illustrés (Sa Mort, Arthur Miller, la naissance de la star Marilyn, Destin hollywoodien, les Kennedy...) et retranscription du documentaire "Marilyn Malgré elle" qui retrace le lien profond entre la star Marilyn et le photographe Milton Greene. Pour découvrir une autre Marilyn, une face cachée d'une personne plus fragile, plus tendre.

Posté par ginieland à 18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]