23 octobre 2022

Autour du film "Ladies of the Chorus"

Les reines du music-hall

Secrets de tournage ... et anecdotes 
01-blog-secretstournage1 
The Secrets of filming ... and anecdotes


Genèse
Genesis

  • Marilyn Monroe signe un contrat avec les studios de la Columbia grâce à Joseph Schenck, ex-président de United Artists, ancien patron de la Twentieth Century, puis de la Fox, et qui exerçait encore une très grande influence sur les grands studios. Marilyn le rencontre au début de l'année 1948 (voir même fin 1947), à une soirée privée de poker que Schenck avait l'habitude d'organiser dans son immense villa de Los Angeles et où Marilyn servait d'escorte (de jeunes starlettes étaient conviées pour agrémenter les soirées). Tel il était coutume dans le milieu hollywoodien, les starlettes couchaient avec les producteurs ou hommes d'influents afin de pouvoir décrocher un contrat en retour. Marilyn fait partie de ces starlettes et fréquente Schenck. Le patron de la Fox Darryl Zanuck, ne voulant plus de Marilyn, Schenck se tourne alors vers Harry Cohn à la tête des studios de la Columbia qui lui fait signer un contrat de six mois, à 125 dollars la semaine. Signé le 9 mars 1948, le contrat semblait être en préparation depuis plusieurs mois puisque Marilyn en parle dans une lettre qu'elle avait envoyée à sa demie-soeur Berniece et datée du 06 février 1948 (- blog: 06/02/1948 - Lettre de Norma Jeane à Berniece -).
    Marilyn Monroe signs a contract with the Columbia studios thanks to Joseph Schenck, ex-president of United Artists, former boss of the Twentieth Century, then of Fox, and who still exerted a very great influence on the major studios. Marilyn met him at the beginning of 1948 (maybe even the end of 1947), at a private poker party that Schenck used to organize in his huge villa in Los Angeles and where Marilyn served as an escort (young starlets were invited to liven up the evenings). As was customary in Hollywood, starlets slept with producers or influential men in order to get a contract in return. Marilyn is one of these starlets and frequents Schenck. Fox boss Darryl Zanuck, no longer wanting Marilyn, Schenck then turns to Harry Cohn at the head of the Columbia studios who makes her sign a six-month contract, at 125 dollars a week. Signed on March 9, 1948, the contract seemed to have been in preparation for several months since Marilyn talks about it in a letter she had sent to her half-sister Berniece and dated on February 06, 1948.

01-blog-secretstournage-joe_schenck_harry_cohn-1 
Joseph Schenck & Marilyn / Harry Cohn & Rita Hayworth

  • La Columbia - par l'intermédiaire de Max Arnow qui dirige le département des "jeunes talents" du studio - s'occupe de leur jeune recrue: un relooking à la Rita Hayworth (- blog: Le style de Marilyn dans "Ladies of the Chorus": coiffures et accessoires - ), des cours d'art dramatique avec Natasha Lytess (qui deviendra la coach de Marilyn pendant 6 ans), des cours de chant avec l'arrangeur musical du film Fred Karger (dont Marilyn tombe éperdument amoureuse) et des séances photos publicitaires avec leur photographes (Robert Coburn et Ed Cronenweth).
    Columbia - through Max Arnow who heads the studio's "young talent" department - is taking care of their young recruit: a Rita Hayworth makeover, drama lessons with Natasha Lytess (who will become Marilyn's coach for 6 years), singing lessons with the film's musical arranger Fred Karger (with whom Marilyn falls madly in love) and publicity photo shoots with their photographers (Robert Coburn and Ed Cronenweth).

01-blog-secretstournage-natasha_karger 

  • Bien que sous contrat avec la Columbia, aucune proposition de tournage ne se fait dans l'immédiat pour Marilyn. C'est Natasha Lytess qui contacte un jour l'un de ses amis, le producteur Harry Romm, qui lui confirme qu'un film est en préparation et pour lequel l'un des premiers rôles n'a pas encore été distribué: il s'agit du film "Les Reines du Music-Hall".
    Quand elle apprend qu'elle est retenue pour le film, Marilyn aurait contacté la chroniqueuse Louella Parsons pour lui annoncer la bonne nouvelle, espérant ainsi que son nom soit cité dans sa chronique.
    Ce sera le seul et unique film que Marilyn tourne pour la Columbia car à l'issu des 6 mois d'échéance de son contrat, il n'est pas renouvellé pour la simple raison que Marilyn a refusé les avances d'Harry Cohn, ce qu'elle révélera à demi-mots dans l'interview qu'elle donnera en 1960 à Georges Belmont: "Le vrai motif (de son départ à la Columbia) tient à des circonstances plutôt étranges et, mettons, déplaisantes. Je n'en dirai pas plus, si ce n'est que... la vie est pleine de leçons."
    Although under contract with Columbia, no filming proposal is made immediately for Marilyn. It is Natasha Lytess who one day contacts one of her friends, the producer Harry Romm, who confirms to her that a film is in preparation and for which one of the first roles has not yet been distributed: that's the movie "Ladies of the Chorus".
    When she learns that she has been selected for the film, Marilyn would have contacted the columnist Louella Parsons to announce the good news, thus hoping that her name would be mentioned in her column.
    It will be the one and only film that Marilyn shoots for Columbia because at the end of the 6-month expiry of her contract, it is not renewed for the simple reason that Marilyn refused Harry Cohn's advances, which that she will reveal in half-words in the interview that she will give in 1960 to Georges Belmont: "The real reason (for her departure to Columbia) is due to rather strange and, let's say, unpleasant circumstances. I will say no more, except that... life is full of lessons."

  • La coach d'art dramatique Natasha Lytess se montre au départ désemparée face au manque de talent de Marilyn, la considérant même comme un cas désépéré; elle lui fait travailler par dessous tout sa voix car son timbre de voix irritait Lytess, tout comme sa diction; Lytess dira que Marilyn avait "la manie de parler sans bouger les lèvres rendant son élocution artificielle". Marilyn suit les cours de Lytess d'une manière très assidue et travaille d'arrache pied en appliquant tout les conseils que la professeure lui prodigue.
    Natasha Lytess a par ailleurs aussi vite repéré que les principaux atouts de Marilyn étaient son corps et l'attrait sexuel qu'elle exerçait. C'est en travaillant les scènes de chorégraphies du film et souhaitant améliorer sa gestuelle pour incarner son personnage de chanteuse et danseuse de cabaret, que des amis de Marilyn lui conseillent d'aller voir un spectacle d'effeuillage de la danseuse de strip tease Lili St-Cyr. Elle s'y rend avec le photographe Bruno Bernard, pour qui a posé Marilyn dès 1946, et qui a aussi photographié Lili St-Cyr. Marilyn ressort du spectacle totalement époustouflée par la façon dont Lili pouvait être sexy sans être vulgaire. Elle était capable d'utiliser son corps en suggérant l'acte sexuel, en restant incroyablement sensuelle, sans être licensieuse ni trop charnelle. Elle savait y mêler virginité, pureté, sensualité et romantisme.
    The drama coach Natasha Lytess is initially distraught at Marilyn's lack of talent, even considering her a hopeless case; she makes her work above all on her voice because her tone of voice irritated Lytess, just like her diction; Lytess will say that Marilyn had "a mania for speaking without moving her lips, making her speech artificial". Marilyn follows Lytess's classes in a very diligent way and works tirelessly by applying all the advices that the teacher gives her.
    Natasha Lytess also quickly spotted that Marilyn's main assets were her body and the sexual attraction she exerted. It was while working on the film's choreography scenes and wishing to improve her gestures to embody her character as a singer and cabaret dancer, that Marilyn's friends advised her to go see a strip show by the stripteaser dancer Lili St-Cyr. She goes there with the photographer Bruno Bernard, for whom Marilyn posed in 1946, and who also photographed Lili St-Cyr. Marilyn comes out of the show totally amazed by how sexy Lili could be sexy without being vulgar. She was able to use her body in suggesting the sexual act, remaining incredibly sensual, without being licentious or overly carnal. She knew how to mix virginity, purity, sensuality and romanticism.

01-blog-secretstournage-bruno_bernard_lilisaintcyr 
Bruno Bernard alias Bernard of Hollywood / Lili St-Cyr (photos de Bruno Bernard)

- video Lili St-Cyr, "Varietease", 1954 -


Rôle de Marilyn
Role of Marilyn

  • Marilyn a 22 ans quand elle joue le rôle de Peggy Martin, une chanteuse de cabaret. C'est le premier grand rôle qu'elle tient à l'écran, son nom est placé en 2ème position au générique (après celui d'Adele Jergens) et il s'agit de sa première comédie musicale où elle chante et danse et elle porte 15 tenues différentes dans le film.
    Il s'agit aussi de l'un des rares films où elle a une mère, en l'occurrence jouée par Adele Jergens.
    Marilyn is 22 when she plays the role of Peggy Martin, a cabaret singer. This is the first big role she has on screen, her name is placed in 2nd position in the credits (after that of Adele Jergens) and it is her first musical where she sings and dances and she wears 15 different outfits in the film.
    It is also one of the rare films where she has a mother, in this case played by Adele Jergens.

  • Dans le film est abordé le thème de la différence de classes sociales entre son personnage Peggy Martin, de condition modeste, qui tombe amoureuse de Randy Carroll (joué par Rand Brooks), un jeune homme riche de la haute société.
    Dans la vie et au moment du tournage, Marilyn tombe amoureuse et vit une passion avec Fred Karger, qui lui fait répéter les chansons. Marilyn tombe follement amoureuse de Karger, qui a 10 ans de plus qu'elle, est séparé de sa femme, et vit dans un contexte social aisé avec son fils, sa mère et ses soeurs.
    Contrairement au personnage de Peggy Martin qui a fait des études secondaires avant de se lancer dans le métier de chanteuse et danseuse du burlesque en rejoignant la troupe de sa mère, Marilyn a stoppé ses études à 16 ans pour se marier et ressentira un profond sentiment d'infériorité face à Karger qui n'aura de cesse de la rabaisser sur son manque de culture. Comme son personnage, Marilyn est alors confronté à cette différence de classe sociale et culturelle.
    The film tackles the theme of the social class difference between its character Peggy Martin, of modest means, who falls in love with Randy Carroll (played by Rand Brooks), a young rich man from high society.
    In life and at the time of filming, Marilyn falls in love and lives a passion with Fred Karger, who makes her rehearse the songs. Marilyn falls madly in love with Karger, who is 10 years older than her, is separated from his wife, and lives in an affluent social context with his son, his mother and his sisters.
    Contrary to the character of Peggy Martin who went to secondary school before embarking on the profession of singer and burlesque dancer by joining her mother's troupe, Marilyn stopped her studies at 16 to get married and will feel a deep sense of inferiority to Karger who will constantly belittle her for her lack of culture. Like her character, Marilyn is then confronted with this difference of social and cultural class.
  • Bien qu'elle était pour la première fois l'une des têtes d'affiche et que la préparation du film lui a permi de rencontrer des personnes qui joueront un rôle important dans sa vie (Natasha Lytess et Fred Karger), Marilyn ne gardera pas un très bon souvenir de sa période à la Columbia, ni même du film. Elle racontera dans l'interview qu'elle donnera en 1960 au français Georges Belmont: "La Columbia m'avait du moins donné un rôle dans 'Ladies of the Chorus'. Un film affreux ! Je jouais une danseuse de burlesque dont un type de Boston tombe amoureux. C'était une histoire horrible et horriblement photographiée; tout était horrible !"
    Although she was one of the headliners for the first time and the preparation of the film allowed her to meet people who will play an important place in her life (Natasha Lytess and Fred Karger), Marilyn will not keep a very good memories of her time at Columbia, or even of the film. She recounted in the interview she gave to French Georges Belmont in 1960: "Columbia had at least given me a role in 'Ladies of the Chorus'. It was really dreadful ! I played a burlesque dancer on whom some guy from Boston falls in love with. It was a terrible story and terribly, badly photographed; everything was awful about it !"

 Ses partenaires à l'écran
Her on-screen partners

  • Sur le tournage, Marilyn s'entend bien avec les autres acteurs qui l'apprécient. Elle se montre très appliquée: elle arrive toujours à l'heure, connait son texte par coeur et est toujours prête pour les prises de vues. Adele Jergens confiera en 1992 à Donald Spoto (biographe de Marilyn) une anecdote: "Un jour, Marilyn, en larmes, m'a dit qu'elle avait perdu sa mère et que, comme toutes les danseuses du film, elle connaissait l'ostracisme social qui vous frappe quand vous êtes orpheline... C'était une fille qu'on avait envie de prendre sous son aile, bien qu'elle ne fût pas stupide et n'eût probablement pas besoin d'être protégée."
    L'actrice Adele Jergens, qui joue le rôle de la mère de Marilyn, est née le 26 novembre 1917 (à Brooklyn, New York) et n'avait donc seulement 9 ans de plus que "sa fille" à l'écran. Elle débute sa carrière comme mannequin puis chanteuse et doublure des scènes new-yorkaises, avant de signer avec les studios de la Columbia en 1944, qui la relooke en blonde platine.
    On the set, Marilyn gets along well with the other actors who appreciate her. She shows herself to be very diligent: she is always on time, knows her text by heart and is always ready for the shots. Adele Jergens confided in 1992 to Donald Spoto (biographer of Marilyn) an anecdote: “She told me very tearfully she had lost her mother, and that, just like the chorus girls of the story, she knew what social ostracism was like. Marilyn was the sort of girl you instinctively wanted to protect, even though she obviously had brains and probably didn’t need much protection.”
    Actress Adele Jergens, who plays the role of Marilyn's mother, was born on November 26, 1917 (in Brooklyn, New York) and was therefore only 9 years older than "her daughter" on screen. She began her career as a model, then a singer and understudy on New York stages, before signing with Columbia studios in 1944, which redesigned her as a platinum blonde.

1948-columbia-LOTC-publicity-Adele_Jergens-1 
Adele Jergens, portraits publicitaires pour "Ladies of the Chorus"

  • Rand Brooks, qui joue Randy Carroll, le prétendant de Marilyn dans le film, est né le 21 septembre 1918. Il signe avec les studios de la MGM en 1938 et il est prêté aux productions de Selznik en 1939 pour tenir le rôle du premier mari de Scarlett O'Hara (interprétée par Vivien Leigh) dans "Autant en emporte le vent". Marilyn avait 13 ans quand elle a vu le film au cinéma, avec son idole Clark Gable. On ne peut qu'imaginer son excitation de donner la réplique à Rand Brooks, qui reste aussi son premier partenaire à qui elle offre son premier baiser à l'écran.
    Rand Brooks racontera plus tard ses souvenirs de Marilyn: "Marilyn était terriblement gentille et je pense qu'elle a fait du bon travail. Elle arrivait toujours à l'heure, elle travaillait dur, elle connaissait ses répliques et son chant était plus que suffisant. Cependant, elle n'avait pas beaucoup de formation cinématographique, je me suis reculé et je lui ai dit où étaient les lumières, car des choses comme frapper ses marques peuvent déranger les jeunes acteurs et actrices. À l'époque, j'avais eu pas mal d'expérience dans la réalisation de films, mais je n'étais pas sur le point d'éclipser Marilyn. Mon agent m'a dit: "J'espère que vous ne faites rien de stupide."
    Brooks travaillera pour pratiquement tous les studios: la Fox, la Paramount, United Artists, Universal, la RKO et pour ce film, la Columbia.
    Rand Brooks, who plays Randy Carroll, Marilyn's suitor in the film, was born on September 21, 1918. He signed with MGM studios in 1938 and was loaned to Selznik productions in 1939 to play the role of the first husband by Scarlett O'Hara (played by Vivien Leigh) in "Gone with the Wind". Marilyn was 13 when she saw the movie at the theatre, with her idol Clark Gable. We can imagine her excitement to give the reply to Rand Brooks, who also remains her first partner to whom she offers her first kiss on the screen.
    Rand Brooks will later recount his memories of Marilyn: “Marilyn was awfully sweet and I think she did a good job. She always turned up on time, she worked hard, she knew her lines, and her singing was more than adequate. However, she hadn’t much film training, I moved back and tell her where the lights were, because things like hitting your marks can be disturbing to young actors and actresses. By the time had had quite a lot of experience making movies, but I wasn’t about to upstage Marilyn. My agent told me, ‘I hope you’re not doing anything foolish.”
    Brooks will work for practically all the studios: Fox, Paramount, United Artists, Universal, RKO and for this film, Columbia.

01-blog-secretstournage-rand_brooks 
Rand Brooks: avec Vivien Leigh dans "Autant en emporte le vent" / le baiser avec Marilyn
Rand Brooks: with Vivien Leigh in "Gone with the Wind" / The Kiss with Marilyn


 Les chansons du film
The songs of the movie

Le film contient six chansons, toutes des créations originales écrites et composées par Allan Roberts et Lester Lee
Pour les danses, le chorégraphe est Jack Boyle
Marilyn Monroe interprète deux chansons en solo. Adele Jergens est, pour ses interventions chantées, doublée par Virginia Rees. Le trio de musiciens qui participe à l'animation de la fête de fiançailles est le Bobby True Trio, un vrai trio de musiciens à tendance d'un jazz et blues énergique, qui a enregistré quelques albums.
The film contains six songs, all of which are original works written and composed by Allan Roberts and Lester Lee.
For the dances, the choreographer is Jack Boyle.
Marilyn Monroe performs two solo songs. Adele Jergens is, for her singing interventions, doubled by Virginia Rees. The trio of musicians who take part in the entertainment of the engagement party is the Bobby True Trio, a real trio of musicians with a tendency towards energetic jazz and blues, who have recorded a few albums.

01-blog-secretstournage-thebobbytruetrio 
The Bobby True Trio

 Les chansons par ordre chronologique dans le film:
The songs in chronological order in the film:

- "Ladies of the Chorus" interprétée par Marilyn Monroe, Adele Jergens (doublée by Virginia Rees), et les autres chanteuses;
 - sur le blog: 1948 - Marilyn Monroe et les actrices chantent "Ladies of the Chorus"

- "Anyone Can See I Love You" interprétée par Marilyn Monroe;
- sur le blog: 1948 - Marilyn Monroe chante 'Anyone Can See I Love You'

- "Every Baby Needs a Da Da Daddy" interprétée par Marilyn Monroe;
- sur le blog: 1948 - Marilyn Monroe chante 'Every Baby Needs a Da-da-daddy'

- "I'm So Crazy for You" interprétée par Adele Jergens (doublée par Virginia Rees);

- "Ubangi Love Song" interprétée par The Bobby True Trio - le seul titre qui n'est pas une composition de Roberts et Lee, mais écrit par Buck Ram;

- "You're Never Too Old" interprétée par Nana Bryant, avec Eddie Garr au piano et The Bobby True Trio en accompagnement musical.


Itinéraire d'un film
Film itinerary

  • Mars 1948  - Marilyn passe l'audition pour le film (non pas début juin tel qu'il est mentionné dans les biographies car un chroniqueur publie quelques lignes dans la presse le 12 mars 1948 confirmant que Marilyn tournera dans le film; le scénario est daté du 07 avril 1948 et Marilyn a multiplié les séances photos publicitaires pour la Columbia en avril). Pour son audition, elle chante l'une des chansons du film.
    March 1948 - Marilyn passes the audition for the film (not at the beginning of June as it is mentioned in the biographies because a columnist publishes a few lines in the press on March 12, 1948 confirming that Marilyn will shoot in the film; the script is dated April 07, 1948 and Marilyn multiplied the publicity photo shoots for Columbia in April). For her audition, she sings one of the songs from the film.

1948-04-07-LOTC_script_jergens-92pages-1  1948-04-07-LOTC_script_jergens-92pages-3 
1948-04-07-LOTC_script_jergens-92pages-2  
Le script du film d'Adele Jergens de 92 pages daté du 07 avril 1948
The Adele Jergens Screenplay of 92 pages dated from 1948, April, 07
vendu sur ebay en 2019 - archive sur worthpoint 

Mi-mai à mi-juin 1948 - Tournage du film à petit budget dans les studios de la Columbia. Bien que dans la plupart des biographies il est indiqué que le tournage a lieu en une dizaine de jours, il semble néanmoins qu'il ait duré un peu plus longtemps (peut être deux à trois semaines).
Le 17 mai 1948  , Marilyn tourne la scène de la chanson 'Every Baby Needs a Da-Da-Daddy' ;
Le 14 juin 1948 , Marilyn pose avec Rand Brooks pour des portraits publicitaires du film.
Mid-May to mid-June 1948 - Filming of the low-budget film at Columbia studios. Although in most biographies it is stated that the filming takes place in about ten days, it nevertheless seems that it lasted a little longer (maybe two to three weeks).
On May 17, 1948, Marilyn shoots the scene of the song 'Every Baby Needs a Da-Da-Daddy';
On June 14, 1948, Marilyn poses with Rand Brooks for publicity portraits for the film.

22 Octobre 1948 - Sortie du film aux Etats-Unis.
Marilyn se rend incognito à une projection du film au Carmel Theatre, un cinéma sur Santa Monica Boulevard, avec Fred Karger et la famille de celui-ci. Anne Karger, la nièce de Fred Karger, racontera: "Elle avait l'air d'une petite fille. Elle s'était enfoncée si profondément dans son siège qu'elle pouvait à peine voir l'écran. Elle était enveloppée dans un grand manteau et portait des lunettes noires."
Marilyn est très impressionnée par la façade à néon qui contient son nom qui clignote en grand, et tient sa revanche face à la petite Norma Jeane qu'elle était, ayant enfin le sentiment de se sentir une star de cinéma, elle dira "Je passais devant le cinéma avec mon nom inscrit sur le fronton. Comme j'étais excitée ! J'aurai aimé qu'ils mettent Norma Jean pour que tous les gosses du quartier et des écoles qui ne m'avaient jamais remarqué et s'étaient moqués de moi puissent me reconnaître".
October 22, 1948 - Release of the film in the United States.
Marilyn goes incognito to a screening of the film at the Carmel Theater, a cinema on Santa Monica Boulevard, with Fred Karger and his family. Anne Karger, Fred Karger's niece, will say: "She looked like a little girl. She had sunk herself so deep into her seat that she could barely see the screen. She was wrapped in a big coat and wore dark glasses."
Marilyn is very impressed by the neon facade which contains her name flashing in big letters, and takes her revenge against the little Norma Jeane that she was, finally having the feeling to be movie star, she will say "I spent in front of the cinema with my name written on the front. How excited I was! I wish they would put Norma Jean on so that all the kids in the neighborhood and in the schools who had never noticed me and made fun of me me can recognize me".

01-blog-secretstournagetheatre_lights 

Le film ne reste pas longtemps à l'affiche et les critiques sont plutôt mitigées. Marilyn se fait tout de même remarquer par les critiques, le Motion Picture Herald dit que "L'un des moments le plus brillant est celui où Miss Monroe chante. Elle est jolie, et sa voix et son style agréables constituent pour elle de belles promesses d'avenir"; le Variety écrit que "le film est plein de pièces musicales avec les formidables vocalises de Marilyn Monroe  (...) Miss Monroe nous donne une belle interprétation de reine du music-hall"; le Recorder remarque "une nouvelle venue, la talentueuse blonde Marilyn Monroe", le Nepean Times la qualifie de "talentueuse, blonde et belle Marilyn Monroe".
The film did not stay in theaters for long and reviews were rather mixed. Marilyn is nevertheless noticed by the critics, the Motion Picture Herald says that "One of the bright spots is Miss Monroe's singing. She is pretty, and with her pleasing voice and style, she shows promise"; the Variety writes that "the movie is full of musical pieces with the formidable vocalizations of Marilyn Monroe (...) Miss Monroe gives us a beautiful interpretation of queen of the music hall"; The Recorder notes "a talented blonde new comer, Marilyn Monroe, is introduced"; the Nepean Times qualifies her of "talented, blonde and beautiful Marilyn Monroe".
- sur le blog: Les critiques sur "Ladies of the Chorus"

1er novembre 1952 - Re-sortie en salle du film aux Etats-Unis. Face au succès phénoménal de Marilyn en cette année 1952 (elle accède à une célébrité absolue avec le film de la Fox "Niagara"), la Columbia décide de resortir au cinéma le seul film qu'il lui ont fait tourner et ils apportent quelques modifications dans les apports publicitaires: le nom de Marilyn est ainsi placé en première position dans le générique du film mais aussi sur les affiches du film où son image est aussi mise en avant.
La Columbia se sert de Marilyn pour le film de guerre "Okinawa" sorti en 1952 en utilisant un extrait de "Les Reines du Music-Hall", celui où Marilyn chante "Every Baby Needs a Da-da-daddy". [- sur le blog: 1948 - Marilyn Monroe chante 'Every Baby Needs a Da-da-daddy' ]
En 1952, les slogans publicitaires du film sont: "La sensation de grésillement de l'année, Marilyn Monroe, en tant que reine du burlesque" ; "Cette sensation hollywoodienne chaude dans une comédie musicale avec un fond burlesque"; "Marilyn Monroe dévoile les secrets d'amour des 'Reines du Music-Hall' du Burlesque".
November 1, 1952 - Re-release of the film in the United States. Faced with the phenomenal success of Marilyn in this year 1952 (she reached absolute fame with the Fox film "Niagara"), Columbia decided to re-release the only film they had made with her and they made some changes in publicity: Marilyn's name is thus placed in first position in the credits of the film but also on the posters of the film where her image is also highlighted.
Columbia uses Marilyn for the war movie "Okinawa" released in 1952 using an extract from "Ladies of the Chorus", the one where Marilyn sings "Every Baby Needs a Da-da-daddy".

In 1952, the film's publicity slogans were: "The Year's Sizzling Sensation, Marilyn Monroe, As A Burlesque Queen"; "That Hot Hollywood Sensation In A Musical With A Burlesque Background;" "Marilyn Monroe Bares Love Secrets Of Burlesque's 'Ladies Of The Chorus'".


Retrouvailles
Reunion

  • L'actrice Nana Bryant , qui joue le rôle de Mme Adele Carroll, tenait un rôle dans "Dangerous Years" (1947), celui de Miss Templeton, la directrice de l'orphelinat. Elle n'y partageait cependant aucune scène en commun avec Marilyn.
    Actress Nana Bryant, who plays Mrs. Adele Carroll, had a part in Dangerous Years (1947), that of Miss Templeton, the headmistress of the orphanage. However, she didn't share any scene there with Marilyn.

01-blog-secretstournage-nana_bryant-dangerous_years 
Nana Bryant dans "Dangerous Years"

  •  L'acteur Dave Barry joue M. Ripple (le décorateur) avec son vrai fils Alan Barry dans le rôle de Trickle. Ils parlent avec leur "voix de gargouillement", un gimmic qu'il utilisait à l'époque dans de nombreux épisodes de l'émission de radio "The Jimmy Durante" en 1947 et 1948 où il jouait aussi un M. Ripple - le commissaire américain aux voies navigables. Dave Barry racontera plus tard que son fils de 5 ans, Alan Barry, était si nerveux qu'il n'arrêtait pas de s'agiter en mettant sa main dans sa poche - ruinant de nombreuses prises. Le réalisateur a donc du demander au responsable des costumes de coudre la main de son fils Alan dans la poche de son pantalon afin qu'elle ne sorte pas, pour réduire son agitation.
    Dave Barry n'a pas de scènes en commun avec Marilyn dans "Les Reines du Music-Hall". Par contre, il la retrouvera en 1959 pour "Certains l'aiment chaud", où il joue le rôle de Bienstock, le patron de la troupe de chanteuses de jazz.
    Actor Dave Barry plays Mr. Ripple (the decorator) with real life son Alan Barry as Trickle. They speak with their "gurgle voice", a gimmick he used at that time in many episodes of "The Jimmy Durante" radio show during 1947 and 1948 where he also played a Mr. Ripple - the United States Commissioner Of Waterways. Dave Barry would later recount that his 5 year old son Alan Barry was so nervous he kept fidgeting by putting his hand in his pocket - ruining many takes. The director therefore had to ask the wardrobe manager to sew his son Alan's hand into his pant pocket so that it would not come out - to reduce his fidgeting.
    Dave Barry has no scenes in common with Marilyn in "Ladies of the Chorus". However, he will play with her in 1959 in "Some like it hot", where he plays the role of Bienstock, the boss of the troupe of jazz singers.

01-blog-secretstournage-dave_barry_son-1 
Dave Barry et son fils Alan dans "Ladies of the Chorus" / avec Marilyn dans "Some like it Hot"


Sources:
Marilyn Monroe, La Biographie, Donald Spoto
Les vies decrètes de Marilyn Monroe, Anthony Summers
Marilyn Monroe, la femme derrière l'icône, de Ian Ayres
Marilyn Monroe, l'encyclopédie, d'Adam Victor
article de Classic Movie Hub
Marilyn: Behind the Icon – Ladies of the Chorus
quelques anecdotes du film sur imdb
et sur le blog perfectlymarilynmonroe


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

22 octobre 2022

Le style de Marilyn dans "Ladies of the Chorus": coiffures et accessoires

Les looks de Marilyn au cinéma
Marilyn's looks at the cinema


Les reines du music-hall


Les coiffures de Peggy Martin
The hairstyles of Peggy Martin

style_LOTC-hair_montage-1 

Quand Marilyn Monroe rejoint les studios de la Columbia (elle signe son contrat le 09 mars 1948), les studios décident de la relooker totalement à l'image de leur star Rita Hayworth. Marilyn subit une électrolyse de la racine des cheveux (c'est à dire une épilation douloureuse) destinée à modifier l’implantation en forme de V de ses cheveux sur le haut du front, permettant ainsi d'élargir le front. Une technique subie aussi par Rita Hayworth. Puis ses cheveux sont décolorés dans une nuance de "platine chaud", faisant échos à Jean Harlow, l'idole de Marilyn.

style_LOTC-hair_montage-rita01  

When Marilyn Monroe joins the Columbia studios (she signs her contract on March 9, 1948), the studios decide to completely revamp her in the image of their star Rita Hayworth. Marilyn undergoes electrolysis of the hairline (i.e. painful hair removal) intended to modify the V-shaped implantation of her hair on the top of the forehead, thus allowing the forehead to be widened. A technique also suffered by Rita Hayworth. Then her hair is bleached in a shade of "warm platinum", echoing Jean Harlow, Marilyn's idol.


Quand à sa coiffure, les studios la mettent entre les mains de leur coiffeuse Helen Hunt, qui s'occupait aussi de la chevelure de Rita Hayworth et va reproduire sur Marilyn la même coiffure: les cheveux mi-longs, ondulés et crantés.

As for her hairstyle, the studios put it in the hands of their hairdresser Helen Hunt, who also took care of Rita Hayworth's hair and will reproduce the same hairstyle on Marilyn: mid-length and wavy hair.

style_LOTC-hair_with_Helen_Hunt-MM_Rita 


Pour le maquillage, le visage de Marilyn est confié à Clay Campbell, le maquilleur attitré des studios de la Columbia, qui s'occupait aussi du visage de Rita Hayworth et qui reproduit un maquillage similaire sur Marilyn: un léger fard à paupières, du ricil aux yeux et du rouge à lèvres rouge.

For the make-up, Marilyn's face is entrusted to Clay Campbell, the regular make-up artist at Columbia studios, who also took care of Rita Hayworth's face and who reproduces similar make-up on Marilyn: a light eye shadow, ricil eyes and red lipstick.

style_LOTC-hair_make_up-with_clay_campbell-MM_Rita 


* Les chapeaux portés dans le film *
The hats worn in the movie

- Le béret noir -
The black beret
style-LOTC-hair-hat_beret 

- Le petit chapeau noir en velours et à plumes -
- The little black velvet hat with feathers -
style-LOTC-hair-hat_feathers 

- Le bandeau à strass -
The Rhinestone headband
style-LOTC-hair-headband 


Les chaussures de Peggy Martin
The shoes of Peggy Martin

Les chaussures de scène sont dorés à petits talons. Pour la scène d'introduction du film -la scène chantée "Ladies of the Chorus" où les filles chantent et dansent sur scène - certaines portent des sandales ouvertes (laissant apercevoir les doigts de pieds) et d'autres portent des sandales fermés.
La 1ère paire de chaussures de scène portée par Peggy / Marilyn sont des sandales ouvertes, comme sur les clichés publicitaires du film. 
D'autres actrices portent aussi des sandales ouvertes mais à semelles compensées, dans la scène où elles rejoignent leur grande loge; ces sandales ne sont néanmoins pas portés quand elles sont sur scène.
Adele Jergens porte des sandales dorés au bout ouvert.

style-LOTC-shoes-01-MM-1 

The stage shoes are golden with a small heel. For the introductory scene of the film - the sung scene "Ladies of the Chorus" where the girls sing and dance on stage - some wear open sandals (letting see the toes) and others wear closed sandals.
The 1st pair of stage shoes worn by Peggy / Marilyn are open sandals, as in the publicity shots of the film. 

Other actresses also wear open sandals but with platform soles, in the scene where they join their grand lodge; these sandals are however not worn when they are on stage. 
Adele Jergens wears gold open toe sandals.

style-LOTC-shoes-adele-1 


La 2ème paire de chaussures de scène portée par Peggy/Marilyn correspond à la scène où elle chante sur scène "Anyone Can See I Love You". Ce sont des chaussures dorés à petits talons, avec plusieurs petites ouvertues sur le pied, et au talon ouvert, fermés par une sangle en haut du pied.

style-LOTC-shoes-02-MM-1 

The 2nd pair of stage shoes worn by Peggy/Marilyn corresponds to the scene where she sings "Anyone Can See I Love You" on stage. They are golden shoes with small heels, with several small openings on the foot, and with an open heel, closed by a strap at the top of the foot.


La 3ème paire de chaussures de scène portée par Peggy/Marilyn correspond à la scène où elle chante sur scène "Everybaby Needs a Da-Da-Daddy". Ce sont des chaussures noires à petit talon au bout ouvert et fermées par une sangle noire en haut du pied.

style-LOTC-shoes-03-MM-1 

The 3rd pair of stage shoes worn by Peggy/Marilyn correspond to the scene where she sings "Everybaby Needs a Da-Da-Daddy" on stage. These are black low-heeled shoes with an open toe and closed by a black strap at the top of the foot.


La 4ème paire de chaussures portée par Peggy/Marilyn sont des chaussures de ville: noires, à talons, au bout ouvert. Marilyn les porte aussi pour des séances photos publicitaires de la Columbia (photos d'Ed Cronenwerth).

style-LOTC-shoes-04-MM-1 

The 4th pair of shoes worn by Peggy/Marilyn are dress shoes: black, with heels, with open toes. Marilyn also wears them for Columbia publicity photo shoots (photos by Ed Cronenwerth).


* L'accessoire de la chaîne à la cheville *
The accessory of the ankle chain

style-LOTC-shoes_chaine-MM-1 

La jeune Marilyn Monroe aimait porter une petite chaîne à sa cheville gauche. Elle porte la chaîne dans le film, tout comme pour les portraits publicitaires de la Columbia.

Young Marilyn Monroe liked to wear a small chain on her left ankle. She wears the chain in the film, just like in the Columbia publicity portraits.


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Gifs "Ladies of the Chorus" - (5)

GIF-LOTC-from_normajeanebaker_tumblr-2-1a  GIF-LOTC-from_normajeanebaker_tumblr-2-1b 

> source: blog tumblr normajeanebaker


> sur le blog 1948 film Ladies of the Chorus


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Posté par ginieland à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 octobre 2022

Le style de Marilyn dans "Ladies of the Chorus": la garde-robe

Les looks de Marilyn au cinéma
Marilyn's looks at the cinema


Les reines du music-hall

La garde-robe de Peggy Martin
The wardrobe of Peggy Martin

Aucune indication sur le styliste ayant créé les costumes pour le film ne figure au générique. Néanmoins, bon nombre de biographes déclarent que les tenues sont l'oeuvre du styliste Jean Louis (de son nom Jean Louis Berthault), qui travaillait pour les studios de la Columbia. Les vêtements portés par les actrices ne semblent pas être des créations originales faites pour le film mais sans doute des emprunts de costumes déjà portés dans d'autres films de la Columbia. C'est notamment le cas de la longue robe noire que Marilyn porte dans la scène où elle chante "Every Baby Needs a Da-da-daddy": la robe avait été portée en 1945 par une figurante dans le film musical de la Columbia "The Dolly Sisters" et dont le créateur des costumes était John Orry-Kelly. Jean-Louis ayant intégré le département costume de la Columbia en 1943, sans doute a-t-il travaillé en collaboration avec Orry-Kelly.
Marilyn Monroe travaillera avec les deux créateurs plus tard dans sa carrière: Jean Louis créera les tenues qu'elle porte dans "Les désaxés" (1961), son dernier tournage "Quelque chose va craquer" (1962) et surtout la robe moulante qu'elle porte pour chanter "Happy Birthday" au Président Kennedy (le 19 mai 1962); quand à Orry-Kelly, il créera les costumes du film "Certains l'aiment chaud" (1959).
Pour "Les Reines du music-hall", Marilyn Monroe tient le second rôle (après Adele Jergens), apparaissant ainsi dans une grande partie à l'écran et elle porte 15 tenues différentes tout au long du film.

No indication of the stylist who created the costumes for the film appears in the credits. However, many biographers claim that the outfits are the work of designer Jean Louis (real name Jean Louis Berthault), who worked for Columbia studios. The clothes worn by the actresses do not seem to be original creations made for the film but probably borrowed from costumes already worn in other Columbia films. This is particularly the case of the long black dress that Marilyn wears in the scene where she sings "Every Baby Needs a Da-da-daddy": the dress had been worn in 1945 by an extra in the Columbia musical "The Dolly Sisters" and whose costume designer was John Orry-Kelly. Jean-Louis having joined the costume department of Columbia in 1943, no doubt he worked in collaboration with Orry-Kelly.
Marilyn Monroe will work with the two creators later in her career: Jean Louis will create the outfits she wears in "The Misfits" (1961), her last shoot "Something's got to give" (1962) and especially the tight dress that she wears to sing "Happy Birthday" to President Kennedy (May 19, 1962); as for Orry-Kelly, he created the costumes for the film "Some like it hot" (1959).
For "Ladies of the Chorus", Marilyn Monroe takes the second role (after Adele Jergens), thus appearing in a large part on the screen and she wears 15 different outfits throughout the film.


* Les tenues showgirl de scène *
The Stage showgirl outfits

wardrobe_LOTC_recap-1-tenues_scene1 

5 tenues de showgirl - 5 showgirl outfits


- L'ensemble pailleté pull et jupon à volant -
- Glitter outfit of sweater and ruffled skirt -

wardrobe_LOTC-tenue_scene-01-robe_paillettes-1 

La 1ère tenue de scène portée par Peggy / Marilyn correspond à la 1ère scène du film (avec le générique d'introduction) et la scène de la chanson de groupe "Ladies of the Chorus" où les actrices / chanteuses portent toutes la même tenue: une sorte de pull à longues manches paillettés de sequins brodés, agrémenté d'une large collerette en voile, assorti d'une jupe très courte volantée bouffante (jupe typique de danseuse). Il est même assez étonnant pour l'époque (film tourné en 1948) de voir de jeunes actrices vêtues si court, car on voit quasiment l'intégralité de leur jambes. Sans doute le thème du film (comédie musical montrant aussi les dessous et coulisses d'un théâtre du burlesque) étant un prétexte de découvrir les jambes des jeunes actrices.

wardrobe_LOTC-tenue_scene-01-robe_paillettes-actrices-1 

The 1st stage outfit worn by Peggy / Marilyn corresponds to the 1st scene of the movie (with the introductory credits) and the scene of the group song "Ladies of the Chorus" where the actresses / singers all wear the same outfit: a sort of long-sleeved jumper spangled with embroidered sequins, embellished with a wide veil collar, matched with a very short puffy ruffled skirt (typical dancer's skirt). It is even quite surprising for the time (film shot in 1948) to see young actresses dressed so short, because you can see almost all of their legs. Undoubtedly the theme of the film (musical also showing the underside and backstage of a burlesque theatre) being a pretext to discover the legs of young actresses.


- La longue robe au voilé transparent -
The long dress with transparent veil -

wardrobe_LOTC-tenue_scene-02-robe_voile-1 

La 2ème tenue de scène portée par Peggy / Marilyn apparaît quand elle se trouve en coulisses (et se bagarre avec Marjorie Hoshelle); les actrices portent toutes de longues robes au fin voilage. Celle de Marilyn est très transparente (on aperçoit sa culotte portée sous le voilage de la robe). On ne peut qu'imaginer qu'un aussi fin tissu puisse être fait de soie. La robe comporte une bretelle en lanière (à l'épaule gauche) et pour l'autre épaule, le voilage de la robe remonte formant ainsi une autre bretelle large, donnant ainsi un aspect asymétrique au niveau du buste. Il y a aussi une lanière dorée autour de la poitrine gauche et qui retombe à la taille. La robe laisse apercevoir la peau sur un seul côté, au niveau de la taille. C'est une robe d'inspiration de style empire, par le retombé fluide de sa longueur.

The 2nd stage outfit worn by Peggy/Marilyn appears when she is backstage (and fighting with Marjorie Hoshelle); the actresses all wear long dresses with fine veiling. Marilyn's is very transparent (you can see her panties worn under the veil of the dress). One can only imagine that such a fine fabric could be made of silk. The dress has a thin strap (on the left shoulder) and for the other shoulder, the veil of the dress goes up thus forming another wide strap, thus giving an asymmetrical appearance at the level of the bust. There is also a gold strap around the left chest that falls to the waist. The dress reveals the skin on only one side, at the level of the waist. It is an empire style inspired dress, by the fluid fall of its length.


- La longue robe au buste pailleté et jupe voilée -
 - The long dress with a sequined bust and veiled skirt -

wardrobe_LOTC-tenue_scene-03-robe_tulle 

La 3ème tenue de scène portée par Peggy / Marilyn correspond à la scène où elle chante sur scène "Anyone Can See I Love You" où elle s'amuse à faire virevolter la longue jupe voilée. La robe semble former comme deux tenues bien distinctes: le haut du corps moule le buste, comme une sorte de body avec de fines bretelles et rempli de sequins dorés brillants et étincelants, avec des formes géométriques apparaissant autour de la poitrine en forme circulaire et redescendant en forme de losange jusqu'à la taille. Le bas du corps, à partir du bas des hanches, est constitué d'une longue jupe blanche bouffante faite de divers voilage.

The 3rd stage outfit worn by Peggy / Marilyn corresponds to the scene where she sings "Anyone Can See I Love You" on stage where she has fun twirling the long veiled skirt. The dress seems to form like two very distinct outfits: the upper body hugs the bust, like a kind of bodysuit with thin straps and filled with shiny and sparkling golden sequins, with geometric shapes appearing around the chest in a circular shape and descending diamond-shaped to the waist. The lower body, from the bottom of the hips, consists of a long puffy white skirt made of various veils.


- La longue robe de mousseline noire et paillettes -
 - The long dress of black chiffon and sequins -

wardrobe_LOTC-tenue_scene-04-robe_noire-1 

La 4ème tenue de scène portée par Peggy / Marilyn correspond à la scène où elle chante sur scène "Everybaby Needs a Da-Da-Daddy" où elle laisse découvrir ses jambes. C'est une longue robe de mousseline noire au buste seyant, aux manches et à la poitrine transparentes, à la taille haute, et à la jupe pailletée et ouverte jusqu'en haut des jambes; laissant ainsi découvrir presque totalement les jambes (Marilyn porte des bas résille noirs) accentuant ainsi sur le côté sexy de la tenue.
- blog: Dressing - Robe de mousseline noire et paillettes de Jean Louis

The 4th stage outfit worn by Peggy / Marilyn corresponds to the scene where she sings on stage "Everybaby Needs a Da-Da-Daddy" where she reveals her legs. It is a long black muslin dress with a flattering bust, transparent sleeves and chest, high waist, and sequined skirt open to the top of the legs; thus leaving the legs almost totally uncovered (Marilyn is wearing black fishnet stockings) thus accentuating the sexy side of the outfit.


- La robe et son boléro brillants -
 - The shiny dress and bolero -

wardrobe_LOTC-tenue_scene-05-robe_bolero_paillettes 

La 5ème tenue de scène portée par Peggy / Marilyn apparaît quand elle se trouve en coulisses et reçoit une orchidée en cadeau. C'est un ensemble brillant composé d'une robe seyante (dont on ne peut déterminer la longueur car dans la scène, Marilyn est filmée par un cadrage serré) et une veste courte coordonné de style boléro.

The 5th stage outfit worn by Peggy/Marilyn appears when she is in backstage and receives an orchid as a gift. It's a brilliant ensemble made up of a becoming dress (whose length cannot be determined because in the scene, Marilyn is filmed by a tight frame) and a coordinated short bolero jacket.


* Les tenues de ville *
The city outfits

wardrobe_LOTC_recap-2-tenues_ville1 

5 tenues de ville - 5 city outfits


- Le chemisier à carreau et la jupe droite -
  - The checkered blouse and the straight skirt -

wardrobe_LOTC-tenues_ville-01-chemisier_jupe 

La 1ère tenue de ville portée par Peggy / Marilyn est dans la scène où elle rentre avec sa mère le soir à leur appartement. Bien que son personnage soit d'une condition modeste, elle porte ici une tenue très chic et classique: un chemisier à carreaux avec de gros boutons (apparent aussi sur les pochettes au buste), dont les manches et le col large sont noirs, pour faire échos à la jupe droite noire de type crayon. 

The first city outfit worn by Peggy / Marilyn is in the scene where she goes back home with her mother to their apartment in the evening. Although her character is of modest condition, here she wears a very chic and classic outfit: a checkered blouse with large buttons (also visible on the pockets at the bust), whose sleeves and wide collar are black, for echo the straight black pencil-type skirt.


- Le chemisier uni et la jupe longue -
  - The plain blouse and the long skirt -

wardrobe_LOTC-tenues_ville-02-chemisier_tailleur 

La 2ème tenue de ville est portée par Peggy / Marilyn dans plusieurs scènes: d'abord dans les coulisses du théâtre quand elle reçoit une orchidée. On ne voit que son buste et le haut de sa taille laissant ainsi apercevoir un chemisier uni à manches courtes, fermé par une petite lanière au niveau du cou; et une jupe noire à la taille haute avec une fine ceinture à la taille. Dans les autres scènes (chez la fleuriste et en loge du théâtre), elle porte une veste rayée blanche par dessus le chemisier; c'est une veste très courte, à l'encolure dont les rebords sont très larges (typique des années 1940s), fermée par quatre gros boutons et au décolleté prononcé puisqu'on y voit aisément le chemisier en dessous.

The 2nd city outfit is worn by Peggy/Marilyn in several scenes: first backstage at the theater when she receives an orchid. We only see her bust and the top of her waist, revealing a plain blouse with short sleeves, closed by a small strap at the neck; and a high-waisted black skirt with a thin belt at the waist. In the other scenes (at the florist and in the theater backstage), she wears a white striped jacket over the blouse; it's a very short jacket, with a very wide neckline (typical of the 1940s), closed by four large buttons and with a pronounced neckline since you can easily see the blouse underneath.


- Le tailleur à jupe droite et le sous pull noir -
   - The suit with a straight skirt and the black under-sweater -

wardrobe_LOTC-tenues_ville-03-tailleur 

La 3ème tenue de ville est portée brièvement par Peggy / Marilyn dans son appartement, pendant qu'elle prépare ses valises. C'est un tailleur typique des années 1940s: veste longue, au col très large, assorti d'une longue jupe droite; l'ensemble d'une couleur claire, faisant ainsi contraste avec le sous pull noir qu'elle porte en dessous.

The 3rd city outfit is worn briefly by Peggy/Marilyn in her apartment, while she is packing her bags. It is a typical 1940s suit: long jacket, with a very wide collar, matched with a long straight skirt; all of a light color, thus contrasting with the black sweater she wears underneath.


- La robe droite sans manches et le chemisier blanc -
   - The straight sleeveless dress and the white blouse -

wardrobe_LOTC-tenues_ville-04-robe_chemisier 

La 4ème tenue de ville est portée par Peggy / Marilyn est sobre et chic car elle la porte dans la scène où elle rencontre la mère de son fiancé. Un jeu de contraste est fait entre la robe noire sans manches, à la jupe droite, portant les initiales brodée "PM" sur le buste - correspondant au nom du personnage Peggy Martin - et le chemisier blanc au col large et aux longues manches, resseré aux poignets. 

The 4th city outfit worn by Peggy / Marilyn is sober and chic because she wears it in the scene where she meets her boyfriend's mother. A game of contrast is made between the black sleeveless dress, with the straight skirt, bearing the embroidered initials "PM" on the bust - corresponding to the name of the character Peggy Martin - and the white blouse with the wide collar and the long sleeves, tightened at the wrists.


 - Le chemisier blanc et la longue jupe noire -
   - The white blouse and the long black skirt -

wardrobe_LOTC-tenues_ville-05-chemisier_jupe 

La 5ème tenue de ville est portée brièvement par Peggy / Marilyn dans la maison de la mère de son petit-ami, avant la fête de fiançailles; une tenue qu'elle porte pour des portraits publicitaires du film. Elle coordonne un chemisier blanc, au col large et manches ressérées, agrémenté au buste d'une lanière circulaire faisant l'effet d'un long collier que l'on retrouve aux manches, avec une longue jupe noire au bas évasé.

The 5th city outfit is worn briefly by Peggy/Marilyn at her boyfriend's mother's house, before the engagement party; an outfit she wears for publicity portraits for the film. She coordinates a white blouse, with a wide collar and tightened sleeves, embellished at the bust with a circular strap giving the effect of a long necklace that is found at the sleeves, with a long black skirt with a flared bottom.


* Les tenues de soirées / en sortie *
The Evening / Outing Outfits

wardrobe_LOTC_recap-3-tenues_sorties-1 

2 tenues de sorties - 2 outing outfits


- La longue robe au veston noir et jupe voilée -
  The long dress with the black jacket and veiled skirt -

wardrobe_LOTC-tenues_sorties-01-robe_wb 

La 1ère tenue de sortie est portée dans la scène où Peggy / Marilyn est en rendez-vous galant et embrasse son prétendant puis quand elle rentre chez elle. On y retrouve le style de la robe de scène portée pour la chanson "Anyone Can See I Love You" car c'est une tenue "deux en un": le buste ressemble à une veste noire à longues manches, au décolleté triangulaire (on l'on y devine le soutien gorge noir en dessous), et la longue jupe blanche à l'effet un peu bouffant contient des motifs noirs demi circulaires en haut de la taille, tel un prolongement de la veste noire.

The 1st evening outfit is worn in the scene where Peggy / Marilyn is on a date and kisses her suitor then when she returns home. We find the style of the stage dress worn for the song "Anyone Can See I Love You" because it is a "two-in-one" outfit: the bust resembles a black jacket with long sleeves, with a triangular neckline (on the black bra underneath could be guess), and the long white skirt with a slightly puffy effect contains semi-circular black patterns at the top of the waist, like an extension of the black jacket.


- La longue robe à la jupe à motifs de fleurs -
  The long dress with the patterned flowers skirt -

wardrobe_LOTC-tenues_sorties-02-robe_voile 

La 2ème tenue de sortie est portée par Peggy / Marilyn dans la scène finale de fête de fiançailles. Le haut du corps est seyant, de forme bustier, au tissu blanc orné de motifs à fleurs noires, agrémenté d'un très large voile transparent qui retombe aux épaules, au décolleté triangulaire autant au buste que dans le dos, menant à une taille marqué d'un large bandeau noir satiné, et par une longue jupe à effet de volant, d'un tissu blanc orné de larges motifs représentant des fleurs noires.

The 2nd evening outfit is worn by Peggy/Marilyn in the final scene of engagement party. The upper body is becoming, bustier in shape, with white fabric adorned with black flower patterns, embellished with a very large transparent veil which falls to the shoulders, with a triangular neckline both at the bust and in the back, leading to a marked waist a wide black satin headband, and a long skirt with a flounce effect, a white fabric adorned with large patterns representing black flowers.


* Les peignoirs et chemise de nuit *
The Bathrobes and Nightdress

wardrobe_LOTC_recap-4-peignoirs_chemisedenuit1 

2 peignoirs et 1 chemise de nuit - 2 bathrobes and 1 nightdress


- Le peignoir blanc éponge au rebord satiné -
  The white terrycloth bathrobe with a satin edge -

wardrobe_LOTC-peignoir_chemisenuit-01-peignoirblanc 

Le 1er peignoir que porte par Peggy / Marilyn dans sa loge quand elle reçoit une orchidée en cadeau, est blanc, en éponge, au rebord satin et avec une grande ceinture de satin nouée à la taille.

The 1st bathrobe worn by Peggy / Marilyn in her dressing room when she receives an orchid as a gift, is white, in terrycloth, with a satin edge and with a large satin belt tied at the waist.


- Le peignoir blanc en coton  à motifs -
  The white cotton bathrobe with patterns -

wardrobe_LOTC-peignoir_chemisenuit-02-peignoirblanc 

Le 2ème peignoir que porte par Peggy / Marilyn dans sa loge est aussi blanc, mais semble être en coton, avec de petits motifs qui parsèment le tissu, et une grande ceinture nouée à la taille. Les manches sont larges aux poignets.

The 2nd bathrobe worn by Peggy / Marilyn in her dressing room is also white, but seems to be cotton, with small patterns dotting the fabric, and a large belt tied at the waist. The sleeves are wide at the wrists.


- La longue chemise de nuit -
  The long nightdress -

wardrobe_LOTC-peignoir_chemisenuit-03-chemise 

La chemise de nuit est portée par Peggy / Marilyn dans la scène où elle se retrouve dans la chambre qu'elle partage avec sa mère, dans la maison de la mère de son petit-ami. C'est une très longue chemise de nuit au retombé fluide, laissant à peine découvrir les bouts des pieds, avec un revers de forme arrondi et dentellé au col assez serrant, faisant échos aux petites pochettes au buste dentellées. La chemise est fermé par des boutons au niveau du buste et noué par une ceinture à la taille. Les manches sont longues et ressérées aux poignets par des boutons. 

The nightdress is worn by Peggy / Marilyn in the scene where she finds herself in the bedroom she shares with her mother, in her boyfriend's mother's house. It is a very long nightgown with a fluid fall, barely revealing the ends of the feet, with a rounded and lace-up lapel with a fairly tight collar, echoing the small lace-up chest pockets. The shirt is closed with buttons at the bust and tied with a belt at the waist. The sleeves are long and tightened at the wrists by buttons.


A suivre dans un prochain post:
coiffures et accessoires (chapeaux et chaussures)


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

19 octobre 2022

Expo Marilyn Monroe 1962 à Lyon

Du 12 octobre 2022 au 11 décembre 2022, exposition Marilyn Monroe 1962 à l'Insitut Lumière de Lyon, France.

2022-10-lyon-1  

Description: Exposition de la collection photographique de Sébastien Cauchon.
Cinéphile et spécialiste de Marilyn Monroe, auteur du livre Marilyn 1962 (Stock), Sébastien Cauchon est un collectionneur de photographies assidu. Pendant des années, il a traqué les éditions originales, rassemblé les tirages rares de l’icône absolue d’Hollywood. Femme aux multiples visages, actrice engagée, travailleuse acharnée, douée d’une photogénie exceptionnelle et d’une conscience aiguë de son image, Marilyn Monroe demeure, soixante ans après sa mort en août 1962, un mythe toujours vivant, muse de nombreux créateurs contemporains. À l’occasion du festival Lumière, et des 60 ans de la disparition de la star, Sébastien Cauchon dévoile pour la première fois les trésors de sa collection personnelle à travers une sélection de 60 photographies.
Exposition en marge du "Festival Lumière", festival de cinéma de Lyon, du samedi 15 au dimanche 23 octobre 2022.

2022-10-lyon-2 

Lieu et adresse: 20 rue du Premier-Film, Lyon 8e (métro : Lumière-Monplaisir) - Galerie cinéma 1
Horaires: Pendant le festival (du 15 au 23/10) : tous les jours de 10h à 20h
Avant et après le festival : du mardi au dimanche de 11h à 19h e Centre d'Art est ouvert tous les jours de 10h à 18h. Dernière entrée 30 minutes avant la fermeture. 

Tarifs: > Entrée libre pour les accréditées du festival, les abonnés et Clubs de l’Institut Lumière, les moins de 26 ans, les bénéficiaires du RSA, les visiteurs du Musée Lumière.
> 3 € chaque exposition / 5 € les deux expositions
> 4 € les deux expositions pour les spectateurs du festival Lumière (sur présentation d’un billet)
NB: la 2ème exposition, du 07 octobre au 11 décembre s'intitule "L’Année où le Festival de Cannes avait lieu en juillet" : pendant trois jours, Vincent Delerm a immortalisé la 74e édition du Festival de Cannes 2021 - A la Galerie 2 au 3 rue de l’Arbre Sec, de 11h à 20h

Site Web: institut-lumiere.org


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Posté par ginieland à 22:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Wallpaper Bert Stern (9)

wpSTERN 

> site wallpaperset


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Posté par ginieland à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 octobre 2022

Vanity Fair France 10/2022

2022-09-28-VF-cover Vanity Fair
n° 105

pays: France

mensuel octobre 2022
parution le 28 septembre 2022
prix: 4,50 €

Article intérieur de 6 pages intitulé "Passion Marilyn": Sébastien Cauchon a rencontré James Collins, un fan de la bande des "Monroe Six"

- article -
2022-09-28-VF-p116-117 
2022-09-28-VF-p118-119 
2022-09-28-VF-p120-121 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

15 octobre 2022

1935, LA - Norma Jeane, Lester & Wayne Bolender

Norma Jeane avec Lester Bolender et Wayne Bolender vers 1935

Norma Jeane with Lester Bolender and Wayne Bolender - circa 1935

1935-norma_jeane_with_wayne_bolenders_lester-1 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

Posté par ginieland à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Marilyn Monroe. La femme derrière l'icône

Marilyn Monroe. La femme derrière l'icône 
Auteur: Ian Ayres

 book-marilyn_femme_derriere_icone-1 Prix : 32,90 €
Date de sortie : 30 septembre 2022
Relié 208 pages
Langue : français
Pays: France

Éditeur : Editions de La Martinière
ISBN 10 : 2732498181
ISBN 13 : 978-2732498188

Ou le trouver ? sur le site de l'éditeur Editions de la Martinière + sur amazon

Description - Quatrième de couverture: Soixante ans après sa disparition, Marilyn Monroe, icône culturelle, demeure une énigme à bien des égards. Comment démêler le vrai du faux quand tant de choses ont déjà été dites, écrites et montrées ? Comment répondre à la multitude de questions encore non élucidées ?
Pour comprendre qui était la femme cachée derrière la star, Ian Ayres s’est attaché à retrouver de nombreux témoins, dont ceux ayant assisté à l’ascension et à la métamorphose de Norma Jeane en Marilyn Monroe.
Les confessions de ses proches (sa soeur d’adoption Nancy Bolender-Jeffrey ; Gladys Wilson et Bob Stott, ses amis du lycée ; William Carroll, le premier photographe à l’avoir rémunérée…) éclairent son incroyable parcours. Les récits précieux de personnalités aujourd’hui décédées (Jerry Lewis, Tony Curtis, le patron de presse Hugh Hefner ou le producteur Stanley Rubin) complètent cet ouvrage bouleversant, illustré de photographies intimes et pour certaines inédites.
Le livre est préfacé par l’actrice Elsa Zylberstein, grande admiratrice de Marilyn.

- extraits -
book-marilyn_femme_derriere_icone-p04-05 
book-marilyn_femme_derriere_icone-p06-07  book-marilyn_femme_derriere_icone-p08-09  book-marilyn_femme_derriere_icone-p10-11 
book-marilyn_femme_derriere_icone-p12-13   book-marilyn_femme_derriere_icone-p14-15  book-marilyn_femme_derriere_icone-p16-17 
book-marilyn_femme_derriere_icone-p28-29  book-marilyn_femme_derriere_icone-p132-133  

Infos + Ce livre accompagne la diffusion de la série documentaire en trois parties Marilyn Monroe, la célébrité à tout prix , écrite et réalisée par Ian Ayres.


Vous avez le livre ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note

Do you have the book ?

Give your opinion, and a note (/10)


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Posté par ginieland à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Doc - Marilyn Monroe, la célébrité à tout prix

Marilyn Monroe, la célébrité à tout prix
Dream Girl, The making of Marilyn Monroe

2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-cap01  2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-cap02  

Année: 2022
Réalisation: Ian Ayres
Production: French Connection Films
Participation: Télé-Québec, CNC, Procirep,
Angoa-Agicoa, Bob Biggers Foundation

Pays: France
Durée: 3 heures (3 x 60 min)
Commentaires de Pierre-François Pistirio

2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-cap03  2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-cap04  2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-cap05 

 Qu’est-ce qui a poussé une petite californienne prude, ni très jolie ni très talentueuse, à devenir cette incroyable actrice, jouant tantôt l’innocence et tantôt la sensualité débridée ?
Comment est-elle devenue le plus grand sex-symbol de tous les temps, électrisant les foules et continuant à nous fasciner aujourd’hui ? Et quel prix a-t-elle payé en retour ?

> Diffusé sur Télé Québec du 01er au 03 août 2022 


Documentaire en 3 parties d'une durée totale de 3 heures, combinant interviews, archives rares et extraits de films, dans un travail graphique soigné, cette série fait des révélations concernant les abus sexuels et les rejets de l’enfance qui l’ont rendue prête à tout pour réussir. L’aide décisive de parrains du crime organisé lui permettra de percer à Hollywood.
Avec les témoignages des actrices Theresa Russell, Donna Corcoran; des extraits d'interviews des acteurs Jerry Lewis, Tony Curtis, Don Murray, George Chakiris et de l'actrice Jane Russell; du fondateur du magazine de charme Playboy Hugh Hefner, ainsi que le biographe James Glaeg; de sa sœur adoptive, ses amis, ses photographes, ses producteurs...

Fiche du documentaire sur le site du producteur French Connection Films
Des extraits en ligne sur CapuSeen


Le documentaire existe en DVD

2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-DVD-ian_ayres-1   Prix : de 14,99 € à 17,86 €
Date de sortie : 20 septembre 2022
Région: Toutes zones
Nombre de disque: 1

Langue : français, anglais
Pays: France
Format: Couleur, PAL, Cinémascope, Noir et blanc

Éditeur : NAMI
ASIN: B0B2TYMP6W
Ou le trouver ? sur amazon

2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-DVD-ian_ayres-3  
2022-marilyn_celebrite_a_tout_prix-DVD-ian_ayres-2 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,