08 mai 2014

Gérard Lenorman: Michèle

Vidéo et Paroles
de la chanson
Michèle
interprétée par
Gérard Lenorman

>> Video

Tu avais à peine quinze ans
Tes cheveux portaient des rubans
Tu habitais tout près
Du Grand Palais
Je t´appelais le matin
Et ensemble, on prenait le train
Pour aller, au lycée.

Michèle, assis près de toi
Moi, j´attendais la récré
Pour aller au café
Boire un chocolat
Et puis t´embrasser

Un jour tu as eu dix-sept ans
Tes cheveux volaient dans le vent
Et souvent tu chantais :
Oh! Yesterday!
Les jeudis après-midi
On allait au cinéma gris
Voir les films, de Marilyn

Michèle, un soir en décembre
La neige tombait sur les toits
Nous étions toi et moi
Endormis ensemble
Pour la première fois.

Le temps a passé doucement
Et déchu le Prince Charmant
Qui t´offrait des voyages
Dans ses nuages
On m´a dit que tu t´es mariée
En avril au printemps dernier
Que tu vis, à Paris.

Michèle, c´est bien loin tout ça
Les rues, les cafés joyeux
Mêmes les trains de banlieue
Se moquent de toi, se moquent de moi

Michèle, c´est bien loin tout ça
Les rues, les cafés joyeux
Mêmes les trains de banlieue
Se moquent de toi, se moquent de moi....
Se moquent de moi!


>> Bonus Infos 

michele_lenormanLa chanson sort en 45 Tours en 1976 et fait partie de l'album "Drôles de chansons" en 1976. Ce n'est pas une chanson hommage consacrée à Marilyn, mais elle y est évoquée: Lenorman fait référence ici à la nostalgie de son amour d'adolescence "Michèle", avec qui il allait au cinéma voir "les films de Marilyn". La chanson, qui a connu un grand succès lors de sa sortie, fait partie aujourd'hui des standards de la chanson française et est toujours incluse dans le répertoire de chant de Lenorman.

Posté par ginieland à 13:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


Publicité CorlorDar

Année: ?
Produit/Marque: ColorDar (maquillage)
Pays: USA  

adv_colordar

Posté par ginieland à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les critiques de Let's Make Love

Le Milliardaire
Lecritiques 

New York Times
L'inconsistance du film réalisé par George Cukor et le scénario bourré de clichés de Norman Krasna empêchent le dynamisme de Marilyn monroe de s'exprimer. Sa rencontre avec M. Yves Montand ne semble finalement pas si importante.

Hollywood Citizen News
Miss Monroe n'est aussi convaicante comme actrice que comme vedette de comédie musicale. Son jeu est correct mais n'impressionne pas beaucoup. Pour le plaisir des yeux ? Marilyn nous offre ses magnifiques courbes, avec un excédent de rondeurs. Et si l'on faisait un petit régime ?

New York World-Telegraph and Sun
Dans Let's Make Love, Marilyn Monroe joue le rôle le plus comique de sa vie (...). C'est une farce gaie, saugrenue et délicieuse (...). Marilyn supporte la comparaison avec Mary Martin lorsqu'elle chante My heart belongs to daddy dans la première scène. Le soir où j'ai vu le film, le public l'a applaudi à tout rompre.

New York Daily Mirror
Comédienne de premier plan, Miss Monroe n'a pas la moindre réplique marquante. Seuls ses célèbres charmes sont mis en évidence. 

Télé 2 Semaines (3 coeurs)
La rencontre Marilyn Monroe / Yves Montand tient toutes ses promesses grâce notamment à la réalisation de Cukor.

Télé 7 Jours (2 Sept)
Une magistrale réflexion sur le spectacle et sur le pouvoir corrupteur de l'argent qui ne manque ni de classe, ni d'élégance, ni d'humour. Du pur Cukor en somme. Toute la finesse aussi d'Yves Montand et son tendre duo avec l'inoubliable Marilyn Monroe, sous les traits ici d'une déesse en collants noirs.

Télé Cable Sat (2 étoiles)
Cette honnête comédie musicale consacrée au monde du spectacle marquait les premiers pas d'Yves Montand dans un film américain.

Télé Loisir (2 étoiles)
Marilyn possède toujours le même charme fragile et ravageur. Lorsqu'elle chante "Mon coeur appartient à papa" ("My heart belongs to daddy"), on craque ! Yves Montand n'est pas toujours convaincant dans son rôle de milliardaire capricieux, en particulier lorsqu'il prend des cours de chant avec Bing Crosby.

Télé Star (2 T)
Bien qu'assez impersonnelle, cette comédie musicale nous gratifie de quelques jolies scènes et numéros chorégraphiés, ajoutés à la présence du couple Marilyn Monroe -Yves Montand, contribuent à faire du "Milliardaire" un agréable spectacle.

Les Inrockuptibles (Hors Série - 2012 - par Hélène Frappat)
Après la femme fatale (Niagara), l'entraîneuse (Bus Stop), la petite désarmée qui chuchote des berceuses ensorcelantes (Rivière sans retour), la bécasse "à moitié enfant - pas la moitié visible" (Chérie, je me sens rajeunir), le produit d'appel publicitaire (Sept ans de réflexion), la "chercheuse d'or" (Les hommes préfèrent les blondes, Comment épouser un millionnaire), la créature "camp" (Certains l'aiment chaud), quel avatar d'elle-même Marilyn construit-elle avec George Cukor dans Le Milliardaire ? La mise en scène de Cukor, dernier cinéaste à avoir filmé Marilyn en 1962 dans le film fantôme inachevé Something's Got to Give, est étonnemment tendre si on se réfère à la légende hollywoodienne selon laquelle le cinéaste organisait des concours de fausses Marilyn au cours desquels il faisait défiler de jeunes éphèbes, grimés et travestis, au bord de la piscine de sa villa, le dimanche.
Dans Le Milliardaire, Marilyn exhibe une vérité dont aucun faux "sosie" ne saura jamais faire passer le frisson: la blonde "taie d'oreiller sale" (comme elle qualifiait elle-même sa couleur) a désormais choisi d'aller vers le blanc. En 1960, alourdie par un abus de champagne et de neuroleptiques qui ralentissent son jeu et rendent sa diction encore plus vaporeuse, Marilyn est presque aussi platine que dans Something's Got to Give, où sa chevelure brûlée, cassée se fond dans la robe et le peignoir blancs choisis par Cukor pour souligner le devenir spectral de la star.
Les costumes du Milliardaire (un Burberry sous lequel elle paraît nue, un pull irlandais bleu vif, des collants noirs de danseuse, une chemise de nuit bleu ciel, un béret noir) ont peu de relief comparés au grain de sa peau. Son corps entier semble poudré, velouté de blanc, pour s'unir à la chevelure abîmée, décolorée, laiteuse. Marilyn coïncide désormais avec le fantôme que son partenaire Tony Curtis avait renommé, sur le tournage de Certains l'aiment chaud, "M.M., Missing Marilyn", Marilyn (la blonde essentiellement) manquante. Dans Le Milliardaire, son personnage Amanda réussit la coexistence du passé lointain et de l'avenir proche de la star: le passé, c'est l'enfant Norma Jeane, orpheline bègue qui redoublait toutes les syllabes (et a choisi, pour se cacher ou renaître au grand jour, un pseudonyme en forme de double "M"). Cette petite fille fantôme, petite fille malade qui hante d'autres icônes blondes (Marnie), chante "my heart belongs to daddy, da-da-da-da-da-da-da-dad..." Et l'avenir proche, c'est le moment où les cheveux définitivement morts (du Milliardaire à Something's Got to Give en passant par Les Désaxés en 1961) aussi décolorés que la surface entière de la peau, ne renvoient plus aucune lumière, mais l'absorbent toute. Alors la blonde-enfant devient blonde-cadavre, qu'aucun partenaire masculin, surtout pas le fade et emprunté Yves Montand, ne parvient à ramener à la vie. Telle est la mort lente, l'extinction de la lumière de la dernière star, que contemple, en 1960, le regard mélancolique de George Cukor. Une étoile est morte. Et juste avant de s'éteindre, elle nous a murmuré, droit dans les yeux: Let's Make Love.

Télérama (Hors Série - Mai 2012 - par Cécile Mury)
Collants noirs, pull moulant d'adorables rondeurs, Marilyn ne chante pas, elle ronronne. In sexy french dans le texte: "Mon coeur... est à papa !" Elle est si captivante qu'on en oublierait presque son unique spectateur: notre Yves Montand national, subjugué en direct. Le milliardaire du titre, c'est lui, qui se fait embaucher incognito dans une revue de Broadway pour les beaux yeux de Marilyn, pardon, Amanda, la chanteuse vedette. Marivaudage, jeu de dupes, guest stars de luxe (Bing Crosby, Gene Kelly): Le Milliardaire mérite mieux que les éternels commentaires sur la tapageuse liaison Montand-Monroe, qui dura peu ou prou le temps du tournage. Devant les caméras, l'alchimie des deux comédiens est bien plus excitante: lui, presque sévère, visiblement mal à l'aise dans cette incursion en terre hollywoodienne, offre un contraste touchant avec sa vivacité à elle, un ouragan doux, un oiseau de paradis, naïf et palpitant, prêt à se laisser cueillir en plein vol.

Posté par ginieland à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2014

art - Marilyn

artiste inconnu

art-beautiful 

Posté par ginieland à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2014

Will acting spoil Marilyn Monroe ?

Will acting spoil Marilyn Monroe ?
Author: Pete Martin

 book-pete_martin-1956Date de sortie: 1956
Relié 128 pages
Langue: anglais

Éditeur: Doubleday
Prix éditeur: ?
ASIN: B0007DRHN8
Ou le commander ? sur amazon.com 

Description -sur stuffnobodycaresabout.com - The first significant biography of Marilyn Monroe.
Martin was a veteran Hollywood journalist and interviewed Monroe and others for what end up being a  three part serialization in 'The Saturday Evening Post' in May of 1956. Those articles comprise this book which came out October 4, 1956. The title refers to Marilyn’s desire to be taken as a serious actress and that she had begun attending The Actor’s Studio in New York City to improve her craft.


Autres Editions en Anglais / Other English Editions:

 >  USA : Pocket Books Inc., 1956
book-pete_martin-1956b 
book-biography-1957-cover


Infos: pas d'édition en français pour ce livre; l'une des premières biographies sur Marilyn, écrite de son vivant.
Pete Martin a interviewé Marilyn au printemps 1956 pour le magazine "Saturday Evening Post".


 Vous avez le livre ? Do you have the book ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note (/10) 

Posté par ginieland à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Marilyn Monroe

Marilyn Monroe
Author: Pete Martin

book-pete_martin-1956cDate de sortie: 1956
Relié 109 pages
Langue: anglais

Éditeur: F.Muller
Prix éditeur: ?
ASIN: B0007JDL8M
Ou le commander ? sur amazon.com 

Description -sur ukbookworld - First edition hardbound book in dustwrapper; probably one of the first biographies of Monroe. Illustrated with b/w photos spread throughout the book, including the inevitable Seven Year Itch skirt. This is a difficult book to find.

book-biopetemartin 

Infos: pas d'édition en français pour ce livre; l'une des premières biographies sur Marilyn, écrite de son vivant.
Pete Martin a interviewé Marilyn au printemps 1956 pour le magazine "Saturday Evening Post".


Vous avez le livre ? Do you have the book ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note (/10) 

Posté par ginieland à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25/02/1956 Retour à Hollywood

Au matin du 25 février 1956, une limousine vient chercher Marilyn Monroe à son appartement new-yorkais au 2 Sutton Place South pour l'amener à l'aéroport. Elle est attendue à Hollywood dans deux jours pour commencer la pré-production de son premier film pour la Fox signé de son nouveau contrat: "Arrêt d'Autobus", l'adaptation cinématographique d'une pièce à succès. Les Marilyn Monroe Productions et la Fox venaient d'arriver à un compromis, et Marilyn rentre triomphante, après un long exil d'une année à New York.
Les reporters de la presse et de la télévision guettent son avion au terminal d'American Airlines à Los Angeles. Un accueil tumultueux l'attend: des centaines de journalistes se sont rués sur le tarmac, et il y a une telle foule autour de l'aéroport que Marilyn est la dernière passagère à descendre, elle ne peut sortir qu'au bout de deux heures.

On the morning of February 25, 1956 , a limousine takes Marilyn Monroe at her New York apartment at 2 Sutton Place South to bring her to the airport. She is expected in Hollywood in two days to begin the pre-production of her first film for Fox signed with her new contract: "Bus Stop", the cinematographic adaptation of a successful play. The 'Marilyn Monroe Productions' and Fox has just arrived at a compromise and Marilyn returns triumphant after a long exile of one year in New York.
Reporters of the press and television await her plane at the American Airlines terminal in Los Angeles. A tumultuous welcome awaits her: hundreds of journalists rush to the tarmac, and there is such a crowd around the airport that Marilyn is the last passenger to alight, she can get out only after two hours.

1956-02-25-back_to_LA-010-2 1956-02-25-back_to_LA-010-1a 1956-02-25-back_to_LA-010-3 
1956-LA-Miss Monroe Meets 1a   1956-02-25-back_to_LA-010-4
1956-02-25-back_to_LA-010-5  1956-02-25-back_to_LA-010-6 
1956-02-25-back_to_LA-011-1 1956-02-25-back_to_LA-011-1a 1956-02-25-back_to_LA-011-2
1956-02-25-back_to_LA-021-1 1956-02-25-back_to_LA-022-1 1956-02-25-back_to_LA-023-1

> photographie de Leigh Wiener
1956-02-25-back_to_LA-020-1-by_leigh_wiener-1 1956-02-25-back_to_LA-020-1-by_leigh_wiener-1a 1956-02-25-back_to_LA-020-1-by_leigh_wiener-1b 
1956-LA-by_leigh_wiener 

> captures
1956-02-25-back_to_LA-cap2-01 1956-02-25-back_to_LA-cap2-02 1956-02-25-back_to_LA-cap2-03
1956-02-25-back_to_LA-cap2-04 1956-02-25-back_to_LA-cap2-05 1956-02-25-back_to_LA-cap2-06
1956-02-25-back_to_LA-cap2-07 1956-02-25-back_to_LA-cap2-08 1956-02-25-back_to_LA-cap2-09
1956-02-25-back_to_LA-cap1-01 1956-02-25-back_to_LA-cap1-02 1956-02-25-back_to_LA-cap1-03
1956-02-25-back_to_LA-cap1-04 1956-02-25-back_to_LA-cap1-05 1956-02-25-back_to_LA-cap1-06
1956-02-25-back_to_LA-cap1-07 1956-02-25-back_to_LA-cap1-08 1956-02-25-back_to_LA-cap1-09
1956-02-25-back_to_LA-cap1-10 1956-02-25-back_to_LA-cap1-11 1956-02-25-back_to_LA-cap1-12
1956-02-25-back_to_LA-cap2-10 1956-02-25-back_to_LA-cap2-11 1956-02-25-back_to_LA-cap2-12
1956-02-25-back_to_LA-cap2-13 1956-02-25-back_to_LA-cap2-14 1956-02-25-back_to_LA-cap2-15


Marilyn embrasse Roy Craft, du département publicitaire des studios, et rejoint la salle d'attente de l'aéroport pour la conférence de presse. Milton Greene l'accompagne.
Elle répond aux questions: "Oui", elle est un peu fatiguée; "Non", elle n'est pas amoureuse pour le moment "mais je n'y ai pas renoncé"; "Non" Milton Greene ne prend pas toutes les décisions la concernant, Marilyn est la présidente des MM Prod. et Greene le vice-président.
Marilyn ne souhaite pas être tournée en ridicule: elle a passé de longs mois à New York pour se perfectionner en tant qu'actrice, fréquentant les cours de l'Actors Studio; de plus, son partenariat avec Greene est moqué dans la pièce de Broadway "Will Success Spoil Rock hunter ?" (qui deviendra un film en 1957 avec Jayne Mansfield: "La Blonde Explosive"). Pour son retour à Hollywood, beaucoup pensent retrouver une "nouvelle Marilyn", qui apparaît en tailleur et cravate noirs et s'exprime d'une manière plus posée:

Déclarations:
"Je suis heureuse d'être de retour".
"J'éspère avoir grandi un peu, et je sais que je suis bien plus heureuse que lorsque je suis partie".
A la question "Etes-vous une nouvelle Marilyn ?" elle répond "Je suis la même. C'est juste l'habillement qui est différent !".
"Je préfère dire que j'ai l'approbation de mon réalisateur, car c'est vrai. C'est très important pour moi."

Marilyn hugs Roy Craft, from advertising department of studios, and joins the waiting room of the airport for the press conference. Milton Greene is with her.
She answers to the questions: "Yes", she is a little tired; "No", she is not in love for the moment, "but I don"t give up"; "No" Milton Greene doesn't take all decisions concerning her, Marilyn is the president of MM Prod . and Greene the vice president.
Marilyn doesn't want to be ridiculed: she spends several months in New York to perfect her as an actress, going to the Actors' Studio; Moreover, its partnership with Greene is laughed at the broadway play "Will Success Spoil Rock Hunter ?" (which will become a movie in 1957 with Jayne Mansfield). For hers return to Hollywood, many think finding a "new Marilyn ", who appears in a black suit and tie and speaks in a more sedate manner :

Statements:
"I'm happy to be back".
"I like to think I've grown up a little, and I know I'm much happier than when I left".
To the question "Is this a new Marilyn ?" she answers "I'm the same person. It's just a different suit !".
"I'd rather to say that I have the approval from my director, because it's true. It is very important to me."

> Conférence de presse
1956-02-25-back_to_LA-039-1 1956-02-25-back_to_LA-039-2 1956-02-25-back_to_LA-039-3
1956-02-25-back_to_LA-040-1  1956-02-25-back_to_LA-042-1
1956-02-25-back_to_LA-043-1-1 1956-02-25-back_to_LA-043-1-1a
1956-02-25-back_to_LA-043-1-2 1956-02-25-back_to_LA-043-6-1 1956-02-25-back_to_LA-043-6-2
1956-02-25-back_to_LA-043-1-2a 1956-02-25-back_to_LA-043-6-1a 1956-02-25-back_to_LA-043-6-2a
1956-02-25-back_to_LA-043-2  1956-02-25-back_to_LA-043-3a  1956-02-25-back_to_LA-043-3
1956-02-25-back_to_LA-043-4 1956-02-25-back_to_LA-043-5 1956-02-25-back_to_LA-051-2
1956-02-25-back_to_LA-044-1 1956-02-25-back_to_LA-044-2 1956-02-25-back_to_LA-045-1-1
1956-02-25-back_to_LA-045-1-2 1956-02-25-back_to_LA-045-1-2a 1956-02-25-back_to_LA-045-1-3 
lot89019h lot89019i lot89019j
1956-02-25-back_to_LA-045-1-4 1956-02-25-back_to_LA-045-2 1956-02-25-back_to_LA-045-3
1956-02-25-back_to_LA-046-1 1956-02-25-back_to_LA-046-2 1956-02-25-back_to_LA-047-1
1956-02-25-back_to_LA-047-2 1956-02-25-back_to_LA-048-1 1956-02-25-back_to_LA-048-2
1956-02-25-back_to_LA-049-1 1956-02-25-mm_rare-glove-1
1956-02-25-back_to_LA-050-1 1956-02-25-back_to_LA-050-2
1956-02-25-back_to_LA-050-3 1956-02-25-back_to_LA-050-4 1956-02-25-back_to_LA-050-5 
1956-02-25-back_to_LA-050-6 1956-LA-1 1956-02-25-back_to_LA-050-7
 1956-02-25-back_to_LA-052-1 1956-02-25-back_to_LA-052-2 1956-02-25-back_to_LA-052-3
1956-02-25-back_to_LA-052-4 1956-02-25-back_to_LA-052-5 1956-02-25-back_to_LA-052-6

 > photographies de Leigh Wiener 
1956-02-25-back_to_LA-by_leigh_wiener-1 1956-02-25-back_to_LA-by_leigh_wiener-1a 1956-02-25-back_to_LA-by_leigh_wiener-2

 > Conférence de presse - avec la journaliste Kendis Rochlen
1956-02-25-back_to_LA-041-with_Kendis_Rochlen_reporter-1
1956-02-25-back_to_LA-041-with_Kendis_Rochlen_reporter-2 1956-02-25-back_to_LA-041-with_Kendis_Rochlen_reporter-3 1956-02-25-back_to_LA-041-with_Kendis_Rochlen_reporter-4

> captures
1956-02-25-back_to_LA-cap2-16 1956-02-25-back_to_LA-cap2-17 1956-02-25-back_to_LA-cap2-18
1956-02-25-back_to_LA-cap2-19 1956-02-25-back_to_LA-cap2-20 1956-02-25-back_to_LA-cap2-21
1956-02-25-back_to_LA-cap3-01 1956-02-25-back_to_LA-cap3-02 1956-02-25-back_to_LA-cap3-03
1956-02-25-back_to_LA-cap4-01 1956-02-25-back_to_LA-cap4-02 1956-02-25-back_to_LA-cap4-03
1956-02-25-back_to_LA-cap4-04 1956-02-25-back_to_LA-cap4-05 1956-02-25-back_to_LA-cap4-06
1956-02-25-back_to_LA-cap6-01 1956-02-25-back_to_LA-cap6-02 1956-02-25-back_to_LA-cap6-03
1956-02-25-back_to_LA-cap6-04 1956-02-25-back_to_LA-cap6-05 1956-02-25-back_to_LA-cap6-06
1956-02-25-back_to_LA-cap4-07 1956-02-25-back_to_LA-cap4-08 1956-02-25-back_to_LA-cap4-09
1956-02-25-back_to_LA-cap4-10 1956-02-25-back_to_LA-cap4-11 1956-02-25-back_to_LA-cap4-12
1956-02-25-back_to_LA-cap4-13 1956-02-25-back_to_LA-cap4-14 1956-02-25-back_to_LA-cap4-15
1956-02-25-back_to_LA-cap4-16 1956-02-25-back_to_LA-cap4-17 1956-02-25-back_to_LA-cap4-18
1956-02-25-back_to_LA-cap4-19 1956-02-25-back_to_LA-cap4-20 1956-02-25-back_to_LA-cap4-21
1956-02-25-back_to_LA-cap4-22 1956-02-25-back_to_LA-cap4-23 1956-02-25-back_to_LA-cap4-24
1956-02-25-back_to_LA-cap4-25 1956-02-25-back_to_LA-cap4-26 1956-02-25-back_to_LA-cap4-27
1956-02-25-back_to_LA-cap6-07 1956-02-25-back_to_LA-cap6-08 1956-02-25-back_to_LA-cap6-09
1956-02-25-back_to_LA-cap5-01 1956-02-25-back_to_LA-cap5-02 1956-02-25-back_to_LA-cap5-03
1956-02-25-back_to_LA-cap6-10 1956-02-25-back_to_LA-cap6-11 1956-02-25-back_to_LA-cap6-12
1956-02-25-back_to_LA-cap6-13 1956-02-25-back_to_LA-cap6-14 1956-02-25-back_to_LA-cap6-15


> Conférence de presse - avec Milton Greene
1956-02-25-back_to_LA-030-1 1956-02-25-back_to_LA-031-1 1956-02-25-back_to_LA-031-2
1956-02-25-back_to_LA-031-3 1956-02-25-back_to_LA-031-4 
 1956-02-25-back_to_LA-032-5 1956-busstop-1
1956-02-25-back_to_LA-032-1 1956-02-25-back_to_LA-032-2 
1956-02-25-back_to_LA-032-3 1956-LA-Miss Monroe Meets 1aa 1956-02-25-back_to_LA-032-4

> captures
1956-02-25-back_to_LA-cap3-04 1956-02-25-back_to_LA-cap3-05 1956-02-25-back_to_LA-cap3-06
1956-02-25-back_to_LA-cap3-07 1956-02-25-back_to_LA-cap3-08 1956-02-25-back_to_LA-cap3-09
1956-02-25-back_to_LA-cap3-10 1956-02-25-back_to_LA-cap3-11 1956-02-25-back_to_LA-cap3-12


> dans la presse
1956-article_Miss Monroe Meets 1a 


> video (couleur - au bas de l'avion) sur gettyimages

> video 1  (couleur - au bas de l'avion)

> video 2 -Fox Movietone (descente de l'avion, entrée aéroport)

> video 3 -Fox Movietone (muette - conférence de presse)

> video 4 -Fox Movietone (avec son - conférence de presse)

> video 5 - (avec son - extrait de la conférence de presse)

> video 6 - Informations USA (avec son - extrait interview)


>> sources:
Marilyn Monroe, Les inédits, de Marie Clayton. 
Les vies secrètes de Marilyn Monroe, d'Anthony Summers
Marilyn Monroe, de Barbara Leaming


 © All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Marilyn Monroe Citation 22

Some people have been unkind. If I say I want to grow as an actress, they look at my figure. If I say I want to develop, to learn my craft, they laugh. Somehow they don't expect me to be serious about my work.

citation

Certaines personnes n'étaient pas très gentilles avec moi. Si je leur disais que je voulais devenir une meilleure actrice, ils jaugeaient ma silhouette. Si je disais que je voulais développer mon talent, apprendre mon métier, ils riaient. D'une certaine manière, ils ne s'attendaient pas à ce que je prenne mon travail au sérieux.

source: Marilyn Monroe, collection 'Movie Icons', Ed. Taschen.

Posté par ginieland à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Modern Screen, 1955, March

mag-modern_screen-1955_march-coverLe magazine américain Modern Screen, de mars 1955, consacrait un article à Marilyn Monroe intitulé "The 'new' Monroe Legend".

mag-modern_screen-1955_march-p1 mag-modern_screen-1955_march-p2
mag-modern_screen-1955_march-p3  mag-modern_screen-1955_march-p4 

Posté par ginieland à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2014

Something's Got to Give caps 9

Quelque chose doit craquer
Captures

9ème partie des captures du film

sgtg-sc09-cap01 sgtg-sc09-cap02 sgtg-sc09-cap03
sgtg-sc09-cap04 sgtg-sc09-cap05 sgtg-sc09-cap06
sgtg-sc09-cap07 sgtg-sc09-cap08 sgtg-sc09-cap09
sgtg-sc09-cap10 sgtg-sc09-cap11 sgtg-sc09-cap12
sgtg-sc09-cap13 sgtg-sc09-cap14 sgtg-sc09-cap15
sgtg-sc09-cap16 sgtg-sc09-cap17 sgtg-sc09-cap18
sgtg-sc09-cap19 sgtg-sc09-cap20 sgtg-sc09-cap21
sgtg-sc09-cap22 sgtg-sc09-cap23 sgtg-sc09-cap24
sgtg-sc09-cap25 sgtg-sc09-cap26 sgtg-sc09-cap27

Posté par ginieland à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,