Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Divine Marilyn Monroe

NAVIGUATION
DIVINE MARILYN

Marilyn Monroe
1926 - 1962

BLOG-GIF-MM-BS-1 

Identités

Norma Jeane Mortenson
Norma Jeane Baker
Norma Jeane Dougherty
Marilyn Monroe
Marilyn DiMaggio
Marilyn Miller
Jean Norman
Mona Monroe
Joan Newman

Zelda Zonk

Archives
17 septembre 2022

Ladies of the Chorus - scène 12 - Sur le tournage

Les reines du music-hall
Scène 12 - Sur le tournage


Marilyn porte un chemisier différent que celui du film

Marilyn is wearing a different blouse than the one in the movie

1948-LOTC-film-sc12-set-010-1 


- Dans la presse -

La photographie sera publiée dans plusieurs journaux de presse locale en juillet 1948 pour illustrer un encart sur la mode.
The photograph will be published in several local newspapers in July 1948 to illustrate an insert on fashion.

The Mount Pleasant News, 06/07/1948;
Bridgeport Telegram Connecticut, 07/07/1948;
The Bridgeport Telegram, 07/07/1948

1948-LOTC-film-sc12-set-010-1-press-1948-07-06-The_Mount_Pleasant_News  1948-LOTC-film-sc12-set-010-1-press-1948-07-07-Bridgeport_Telegram_Connecticut  1948-LOTC-film-sc12-set-010-1-press-1948-07-07-The_Bridgeport_Telegram 


Marilyn Monroe au Wilshire Ebell Theatre en avril 1948

Marilyn Monroe at the Wilshire Ebell Theater in June 1948

1948-LOTC-film-sc12-set-020-2  1948-LOTC-film-sc12-set-020-1  1948-LOTC-film-sc12-set-020-3 

1948-LOTC-film-sc12-set-020-3-press-1948-08-movie_life-cover  L'une des photographies sert à illustrer un article sur les coiffures des jeunes actrices qui ont de longs cheveux dans le magazine Movie Life d'août 1948: la version des cheveux attachés avec Adele Jergens (partenaire de Marilyn dans Les Reines du Music-Hall), Patricia White, Janet Blair, et Gloria Henry coiffée par Helen Hunt; les coiffures simples avec Jeff Donnell et Terry Moore; les coiffures classiques avec Ellen Drew et Marilyn Monroe. Il est indiqué dans l'article que ces coiffures portées par des actrices de la Columbia et créées par la coiffeuse des studios Helen Hunt ont été présentées au théâtre Wilshire Ebell.
- Blog: 08/04/1948, Wilshire Ebell Theatre - Défilé de coiffures

 One of the photographs is used to illustrate an article on the hairstyles of young actresses who have long hair in Movie Life magazine from August 1948: the version of the hair tied up with Adele Jergens (Marilyn's partner in Ladies of the Chorus), Patricia White, Janet Blair, Gloria Henry styled by Helen Hunt; casual hairstyles with Jeff Donnell and Terry Moore; classic hairstyles with Ellen Drew and Marilyn Monroe. It is stated in the article that these hairstyles worn by Columbia actresses and created by studio hairstylist Helen Hunt were featured at the Wilshire Ebell Theatre.

 1948-LOTC-film-sc12-set-020-3-press-1948-08-movie_life-p76  1948-LOTC-film-sc12-set-020-3-press-1948-08-movie_life-p77 


Marilyn Monroe officie en tant qu'hôtesse d'accueil à la réception du Los Angeles Press Club le 02 juin 1948.
Marilyn Monroe officiates as hostess at the reception of the Los Angeles Press Club on June 02, 1948.
- Blog: 02/06/1948, Los Angeles Press Club

Marilyn et Fletcher Bowron, le maire de Los Angeles
Marilyn and Fletcher Bowron, the mayor of Los Angeles

1948-LOTC-film-sc12-set-1948-06-02-LA_Press_Club_Ball-MM_hostess-with_mayor_Bowron-1-1 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

15 septembre 2022

Ladies of the Chorus - scène 13 - Captures

Les reines du music-hall
Scène 13 - Captures


Mae Martin (Adele Jergens) semble fébrile à attendre en peignoir dans son appartement. Elle regarde par la fenêtre et semble inquiète.

Mae Martin (Adele Jergens) seems feverishly waiting in her bathrobe in her apartment. She looks out the window and looks worried.

LOTC-film-sc13-sc01-cap01  LOTC-film-sc13-sc01-cap02  LOTC-film-sc13-sc01-cap03 


Pendant ce temps, sa fille Peggy Martin (Marilyn Monroe) est au restaurant avec Randy Carroll (Rand Brooks). Ils s'observent avec tendresse et passion pendant que l'autre a le regard ailleurs. Puis Randy propose à Peggy de danser et elle accepte.

Meanwhile, her daughter Peggy Martin (Marilyn Monroe) is at the restaurant with Randy Carroll (Rand Brooks). They observe each other with tenderness and passion while the other looks elsewhere. Then Randy proposes to Peggy to dance and she accepts.

LOTC-film-sc13-sc02-cap01 
LOTC-film-sc13-sc02-cap02  LOTC-film-sc13-sc02-cap03  LOTC-film-sc13-sc02-cap04 
LOTC-film-sc13-sc02-cap05 
LOTC-film-sc13-sc02-cap06  LOTC-film-sc13-sc02-cap07  LOTC-film-sc13-sc02-cap08  


Pendant qu'ils dansent une valse les yeux plongés l'un dans l'autre, Peggy fredonne sa chanson "Anyone can see i love you", la chanson d'amour qu'elle chante d'habitude sur scène.

As they dance a waltz staring into each other, Peggy hums her song "Anyone can see i love you", the love song she usually sings on stage.

LOTC-film-sc13-sc03-cap01  LOTC-film-sc13-sc03-cap02  LOTC-film-sc13-sc03-cap03 
LOTC-film-sc13-sc03-cap04  LOTC-film-sc13-sc03-cap05  LOTC-film-sc13-sc03-cap06 
LOTC-film-sc13-sc03-cap07  LOTC-film-sc13-sc03-cap08  LOTC-film-sc13-sc03-cap09 
LOTC-film-sc13-sc03-cap10  LOTC-film-sc13-sc03-cap11  LOTC-film-sc13-sc03-cap12 


Puis ils terminent la soirée dans une voiture décapotable garée en haut d'une falaise dont la vue surplombe l'océan. Peggy poursuit la chanson "Anyone can see i love you" par le refrain. Quand elle arrête de chanter, Randy lui demande de continuer. Peggy lui répond qu'il peut poursuivre la chanson à son tour mais il dit qu'il ne connait pas les paroles, alors Peggy lui dit de les inventer avec ses propres mots, ce qu'il fait mais en parlant. Puis ils se rapprochent l'un de l'autre pour s'embrasser.

Then they end the evening in a convertible car parked at the top of a cliff whose view overlooks the ocean. Peggy continues the song "Anyone can see i love you" with the chorus. When she stops singing, Randy asks her to continue. Peggy replies that he can continue the song on his own but he says he doesn't know the lyrics, so Peggy tells him to make them up in his own words, which he does but speaking. Then they come closer to each other to kiss.

LOTC-film-sc13-sc04-cap01  LOTC-film-sc13-sc04-cap02  LOTC-film-sc13-sc04-cap03 
LOTC-film-sc13-sc04-cap04  LOTC-film-sc13-sc04-cap05  LOTC-film-sc13-sc04-cap06 
LOTC-film-sc13-sc04-cap07 
LOTC-film-sc13-sc04-cap08  LOTC-film-sc13-sc04-cap09  LOTC-film-sc13-sc04-cap10 
LOTC-film-sc13-sc04-cap11  LOTC-film-sc13-sc04-cap12  LOTC-film-sc13-sc04-cap13 
LOTC-film-sc13-sc04-cap14  LOTC-film-sc13-sc04-cap15  LOTC-film-sc13-sc04-cap16 
LOTC-film-sc13-sc04-cap17 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

15 septembre 2022

Ladies of the Chorus - scène 13 - Photos

Les reines du music-hall
Scène 13 - Photos


Marilyn Monroe (Peggy Martin) & Rand Brooks (Randy Carroll)

1948-LOTC-film-sc13-photo-010-1 


- photographies officielles  -
- movie stills -

1948-LOTC-film-sc13-photo-010-1-movie_still-1 

1948-LOTC-film-sc13-photo-010-1-movie_still-2  


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

13 septembre 2022

1948, Columbia Studio - Portraits de Marilyn par Robert Coburn

Portraits officiels de Marilyn Monroe en 1948 pour les studios de la Columbia par le photographe Robert Coburn.

Official portraits of Marilyn Monroe in 1948 for Columbia studios by photographer Robert Coburn.

1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-010-1a 
1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-011-1a 
1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-020-1 


 LOTC-film-sc00-credits-cap04La première photographie apparaît dans quelques scènes du film "Les reines du music-hall" en 1948, dans lequel joue Marilyn Monroe (ce sera le seul film qu'elle tournera pour la Columbia). On découvre le portrait encadré dans l'appartement où son personnage, Peggy, vit avec sa mère Mae Martin (Adele Jergens).
- D'abord dans les scènes où Randy Carroll (Rand Brooks) se rend chez Mae Martin (Adele Jergens); ils discutent dans le petit salon et le portrait se trouve sur la table basse (- blog:
Ladies of the Chorus - scènes 15 - Captures ).
- Puis dans la scène où Peggy Martin (Marilyn Monroe) et sa mère Mae Martin (Adele Jergens) sont dans leur appartement et préparent leurs valises. Le portrait se trouve sur une commode placée à côté du couloir menant aux chambres (- blog: Ladies of the Chorus - scènes 16 - Captures ).

1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-film-1948-LOTC-sc15-sc01-cap07  1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-film-1948-LOTC-sc15-sc03-cap03  1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-film-1948-LOTC-sc15-sc08-cap01 
1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-film-1948-LOTC-sc16-sc02-cap02 

The first photograph appears in few scenes from the film "Ladies of the Chorus" in 1948, in which plays Marilyn Monroe (this will be the only movie she will make for Columbia). The framed portrait can be discovered in the apartment where her character, Peggy, lives with her mother Mae Martin (Adele Jergens).
- First in the scenes where Randy Carroll (Rand Brooks) visits Mae Martin (Adele Jergens); they are chatting in the small living room and the portrait is on the coffee table.
-
Then in the scene where Peggy Martin (Marilyn Monroe) and her mother Mae Martin (Adele Jergens) are in their apartment and are preparing their suitcases. The portrait is on a chest of drawers placed next to the hallway leading to the bedrooms.


1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-film-1948-ROFWP-cap-01 L'autre photographie apparaît dans un autre film de la Columbia "Riders of the Whisting Pines", un western tourné en 1948 (et sorti sur les écrans en 1949). Marilyn Monroe ne joue pas dans le film, mais sa photographie apparaît à plusieurs reprises. Son rôle étant celui de l'épouse défunte d'un aviateur; sa photographie apparaissant dans plusieurs scènes et suffisamment assez longtemps pour être remarquée.
Dans la première scène où elle apparaît, on y voit l'acteur Gene Autry qui ramasse par terre la photographie de la poche du pilote d'avion qui est parti; et dans une autre scène, Gene Autry conduit en voiture l'aviateur et lui rend la photo qu'il avait perdu; puis Gene Autry chante une chanson pendant que l'aviateur admire la photo de sa femme; enfin, peu avant le final, l'aviateur offre un dernier salut à la photographie de sa femme, accrochée sur son cockpit, avant de se suicider en avion.

The other photograph appears in another Columbia movie "Riders of the Whisting Pines", a western filmed in 1948 (and released on screens in 1949). Marilyn Monroe does not act in the film, but her photograph appears several times. Her role being that of the deceased wife of an airman; her photograph appearing in multiple scenes and long enough to be noticed.
In the first scene where it appears, the actor Gene Autry is seen by picking up the photograph from the pocket of the airplane pilot who has left;
and in another scene, Gene Autry drives the airman and gives him back the photo he had lost; then Gene Autry sings a song while the airman admires his wife's picture; finally, shortly before the finale, the aviator offers a last salute to the photograph of his wife, hung on his cockpit, before committing suicide in the plane.

the_riders_cap1 the_riders_cap2 the_riders_cap3 
the_riders_cap4 the_riders_cap5 the_riders_cap6 
the_riders_cap7 the_riders_cap8 the_riders_cap9 


L'une des photographies est publiée dans un article sur la beauté dans le journal Long Beach Press Telegram de Californie le 23 septembre 1948.

One of the photographs is published in an article about beauty in the California's Long Beach Press Telegram newspaper on September 23, 1948.

1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-011-press-1948-09-23-Long_Beach_Press_Telegram_California 


Enfin, la troisième photographie colorisée a été utilisée dans une publicité mexicaine en 1951 pour les produits pour cheveux de la marque Clairol.

Finally, the third colorized photograph was used in a 1951 Mexican advertisement for Clairol brand hair products.

1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-020-adv_Clairol-1951-espagne  1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-020-adv_Clairol-1951-espagne-2 


Ces portraits officiels ont peut être été pris le même jour (elle porte le même top noir) que ces photographies en coulisses où Marilyn Monroe se fait coiffer par Helen Hunt, coiffeuse des studios de la Columbia, qui participait ce 08 avril 1948 à un show de coiffures organisé au Wilshire Ebell Theatre. Marilyn étant coiffée comme Rita Hayworth, l'une des "clientes" de Helen Hunt à la Columbia.

These official portraits may have been taken the same day (she wears the same black top) as these behind-the-scenes photographs where Marilyn Monroe has her hair done by Helen Hunt, hairdresser from the Columbia studios, who took part in a hairdressing show organized at the Wilshire Ebell Theater on April 08, 1948. Marilyn having her hair done like Rita Hayworth, one of Helen Hunt's "clients" at Columbia.

1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-MM_with_Helen_Hunt-by_Ed_Cronenweth-1 

- sur le blog 08/04/1948, Wilshire Ebell Theatre - Défilé de coiffures 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

13 septembre 2022

Intox: Photo "fake" 6

Une photographie rare et inédite de Marilyn Monroe au Stork Club de New York ?

A rare and unseen photograph of Marilyn Monroe at the Stork Club of New York ?

FAKE-MM-STORK_CLUB-1 


C'est un montage:
Une photo de l'actrice Carole Landis (années 1940s)
avec la tête de Marilyn en 1949

FAKE-MM-STORK_CLUB-Carole_Landis-1 

It's a fake:
A picture of actress Carole Landis (in the 1940's)
with the head of Marilyn Monroe in 1949

- Marilyn en 1949 - Blog: Ladies of the Chorus - scène 14 - Portraits Publicitaires


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

13 septembre 2022

Ladies of the Chorus - scène 14 - Captures

Les reines du music-hall
Scène 14 - Captures


C'est la nuit, Mae Martin (Adele Jergens) en peignoir, tourne en rond dans son appartement, quand elle entend le moteur d'une voiture qui s 'arrête dans la rue. Elle regarde à la fenêtre pendant qu'on entend le bruit de la portière de voiture qui claque et la voiture redémarrer; Mae prend un livre, s'asseoit dans le fauteuil et fait semblant de dormir. Sa fille Peggy (Marilyn Monroe) rentre sans faire de bruit et la mine radieuse, elle réveille doucement sa mère lui demandant pourquoi elle n'est pas couchée à cette heure si tardive; Peggy disant qu'il est près de 3 heures. Mae lui demande si elle a passé une bonne soirée et à quel endroit elle était et Peggy lui répond par une attitude éblouie qu'elle a passé un moment merveilleux au Club Ambassy. Mae lui dit qu'elle va se coucher mais Peggy veut lui parler de Randy, en prenant un air méfiant, elle bafouille et ne parvient pas à sortir un mot, ce qui inquiète Mae. Peggy finit par lui avouer que Randy souhaite l'épouser mais qu'elle ne lui a pas encore répondu, souhaitant d'abord avoir le consentement de sa mère, elle lui donnera la réponse le lendemain. Quand Mae lui répond que si elle refuserait, elle se marierait quand même, Peggy lui répond qu'elle ne sait pas. Alors Mae sourit et lui dit qu'elles en reparleront le lendemain matin puis elles partent se coucher. 

It's the night, Mae Martin (Adele Jergens) in a bathrobe, is going around in circles in her apartment, when she hears the engine of a car stopping in the street. She looks at the window while the sound of the car door slamming is heard and the car restarting; Mae takes a book in her hands, sits in the chair and pretends to be asleep. Her daughter Peggy (Marilyn Monroe) comes home quietly and looking radiant, she gently wakes up her mother asking her why she hasn't gone to bed at this late hour; Peggy saying it's almost 3 o'clock. Mae asks her if she has passed a good evening and where she was and Peggy replies with a dazzled attitude that she had a wonderful time at Club Embassy. Mae tells her she's going to bed but Peggy wants to talk to her about Randy, looking suspicious, she sputters and can't get a word out, which worries Mae. Peggy ends up confessing to her that Randy wishes to marry her but that she has not answered him yet, first wishing to have her mother's consent, she will give him the answer the next day. When Mae tells her if she would refuse, she would still marry, Peggy replies that she doesn't know. So Mae smiles and tells her they'll talk about it the next morning and then they goe to bed.

LOTC-film-sc14-cap01  LOTC-film-sc14-cap02  LOTC-film-sc14-cap03 
LOTC-film-sc14-cap04  LOTC-film-sc14-cap05  LOTC-film-sc14-cap06 
LOTC-film-sc14-cap07  LOTC-film-sc14-cap08  LOTC-film-sc14-cap09 
LOTC-film-sc14-cap10 
LOTC-film-sc14-cap11  LOTC-film-sc14-cap12  LOTC-film-sc14-cap13 
LOTC-film-sc14-cap14  LOTC-film-sc14-cap15  LOTC-film-sc14-cap16 
LOTC-film-sc14-cap17 
LOTC-film-sc14-cap18  LOTC-film-sc14-cap19  LOTC-film-sc14-cap20 
LOTC-film-sc14-cap21  LOTC-film-sc14-cap22  LOTC-film-sc14-cap23 
LOTC-film-sc14-cap24  LOTC-film-sc14-cap25  LOTC-film-sc14-cap26 
LOTC-film-sc14-cap27 
LOTC-film-sc14-cap28  LOTC-film-sc14-cap29  LOTC-film-sc14-cap30 
LOTC-film-sc14-cap31  LOTC-film-sc14-cap32  LOTC-film-sc14-cap33 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

13 septembre 2022

Teaser, 09/2022

2022-09-09-teaser-france Teaser
n°115

pays: France

mensuel - mois de Septembre 2022
paru le 09 septembre 2022
prix: 5,90 €

Article intérieur de 2 pages sur la critique du film
+
10 pages sur la génèse du film "Blonde, Quinze ans de réflexion"

- sommaire -
2022-09-09-teaser-france-p04  

- critique -
2022-09-09-teaser-france-p26-27  

- article -
2022-09-09-teaser-france-p52-53 
2022-09-09-teaser-france-p54-55 
2022-09-09-teaser-france-p56-57 
2022-09-09-teaser-france-p58-59 
2022-09-09-teaser-france-p60-61  

- magazine proposé avec 2 couvertues différentes
couverture alternative: le film "Athena" -
2022-09-09-teaser-france-cover2  


BLONDE : chronique
> Par Aurélien Allin ; en ligne sur cinemateaser.com 

teaser-Blonde-Bandeau  

Andrew Dominik parfait son entreprise d’observation de figures réelles par la fiction et invite le spectateur à une proposition de cinéma sensorielle, subjective et expérientielle, pour qui le mot chef-d’œuvre semble avoir été inventé.

À son meilleur, le cinéma est pure empathie, dans sa définition la plus littérale : il dépasse la simple compréhension et propulse le spectateur dans le cœur, la tête et les pompes d’un personnage. Il parvient à en détailler et à en partager intimement la spécificité, la singularité et la subjectivité. Le roman « Blonde » de Joyce Carol Oates, dont « la synecdoque [était] le principe », se plongeait déjà dans la subjectivité de Marilyn Monroe. Il usait de la fiction pour remodeler le mythe afin d’en faire jaillir une vérité humaine fragmentaire plus que biographique. Son adaptation par Andrew Dominik décuple cet effet empathique, peut-être parce qu’un film ne connaît pas les interruptions de la lecture et que le cinéma synthétise diverses formes d’Art – peinture, photographie, musique ou littérature. BLONDE s’impose ainsi instantanément en bulle sonore et visuelle, sensorielle, expérientielle, où Marilyn plonge ses yeux dans ceux du spectateur pour un tête-à-tête de 2h47 entre confession et soliloque, entre rêve et cauchemar.

« You will have to shoot around her » (« Vous allez devoir tourner sans elle »), hurle Monroe en quittant le plateau de CERTAINS L’AIMENT CHAUD. Andrew Dominik fait exactement le contraire : dans BLONDE, rien ni personne n’existe à part Marilyn, autour de Marilyn. Seuls comptent ses sentiments, son visage, son corps, ses traumas et comment ceux-ci influencent son existence. Pour ainsi mettre en scène ce qu’elle ressent, pense, vit et imagine, le cinéaste s’appuie tout d’abord sur Ana de Armas, dont la ressemblance et le mimétisme ne sont que la partie émergée, presque réductrice, d’une prestation remarquable de nuances, capable de joindre dans un même mouvement la puissance à la fragilité. Il construit aussi un puzzle formel à la fois soigneusement réfléchi et aux atours d’aléatoire. Les cadres, pour la plupart resserrés, enferment Marilyn dans son image – tout le film est d’ailleurs inspiré de photographies et images d’époque, effet saisissant de voir tout un inconscient collectif visuel prendre vie, loin de toute reconstitution académique. Flou des arrière-plans, vignettage, aberrations : tout, dans la splendide photo de Chayse Irvin, vient obstruer « l’autour ». Lorsque les cadres respirent davantage, la ligne d’intimité qui relie le spectateur à Monroe se distend, comme si l’on perdait peu à peu l’actrice. Chaque plan plus large hurle ainsi sa solitude – Marilyn, seule dans la foule d’une salle de cinéma où le tout-Hollywood l’admire à l’écran ; seule face à une foule rugissante qui l’observe filmer la scène de la grille soufflante de SEPT ANS DE RÉFLEXION. Par de constants passages de la couleur au noir et blanc ou par d’incessants changements de ratios, BLONDE saute sans transition de la proximité du banal à l’iconique image cinéma, Marilyn n’existant jamais vraiment uniquement dans l’une ou l’autre, les deux sphères constamment poreuses. Andrew Dominik atteint ici une maîtrise absolue de son langage, jouant autant d’une foule d’images marquantes, choquantes ou évocatrices, que de la puissance du hors champ. Rares sont les films qui évitent aussi scrupuleusement les plans d’exposition et refusent avec autant d’efficacité le contre-champ. Rares aussi sont les cinéastes embrassant avec autant de passion le mauvais goût pour toucher à la subjectivité de leur protagoniste – des draps qui se transforment en chutes du Niagara ; des étoiles en spermatozoïdes.

Absolument fidèle au roman de Joyce Carol Oates alors qu’il en élague des parties entières (l’orphelinat, le premier mari, le tournage des DÉSAXÉS ou du PRINCE ET LA DANSEUSE…) et use d’ellipses brutales ainsi que d’allers-retours temporels, BLONDE recrée puis réinvente la réalité par la fiction. D’aucuns jugeront l’entreprise problématique. Mais comment pourrait-il en être autrement, puisque BLONDE cherche à figurer et partager un ressenti forcément trop intime et trop subjectif pour s’embarrasser du factuel ? La confusion entre fiction et réalité infuse en Marilyn-même, qui alimente notamment son audition pour TROUBLEZ-MOI CE SOIR de souvenirs personnels. Ce qu’entreprend BLONDE n’a rien à voir avec une exactitude historique mais tout avec une réalité humaine, où l’on accède à une vérité de Marilyn parmi d’autres. Celle-ci, tour à tour bouleversante, captivante, repoussante ou révoltante, raconte le rêve hollywoodien, ses fantasmes éculés de perfection, la concupiscence toxique qui en découle. Dans ce songe-cauchemar, Marilyn apparaît autant bloquée sur des rails qui lui refusent tout libre arbitre, que maîtresse de sa seule solution de repli : l’autodestruction. Au point que, lors de quelques saillies particulièrement éloquentes, BLONDE bascule de l’onirisme au film d’horreur, des bébés hurlent dans des tiroirs, des visages se déforment, des silhouettes hantent les ombres. Là, comme dans la synecdoque chère à Joyce Carol Oates, de la silhouette de l’icône émerge celle d’une femme et, derrière elle, celle de millions d’autres. BLONDE n’a peut-être pas le tampon d’authenticité de la biographie. Il a mieux : celui du très grand cinéma.

D’Andrew Dominik. Avec Ana de Armas, Adrien Brody, Bobby Cannavale, Xavier Samuel, Julianne Nicholson. États-Unis. 2h47. Sur Netflix le 28 septembre
Note: 5 étoiles sur 5


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text Teaser.

11 septembre 2022

Ladies of the Chorus - scène 14 - Portraits Publicitaires

Les reines du music-hall
Scène 14 - Photos Publicitaires


Portraits promotionnels de Marilyn Monroe pour "Les Reines du Music-Hall" par le photographe Ed Cronenweth, dans les studios de la Columbia en 1948.

Publicity portraits of Marilyn Monroe for 'Ladies of the Chorus' by photographer Ed Cronenweth, at Columbia Studios in 1948.

1948-LOTC-film-sc14-studio-MM-010-1-by_ed_cronenweth-1 
1948-LOTC-film-sc14-studio-MM-020-1-by_ed_cronenweth-1 


- photographies officielles pour le film -
- movie stills for the movie -

1948-LOTC-film-sc14-studio-MM-010-1-movie_still-1  1948-LOTC-film-sc14-studio-MM-020-1-movie_still-1952 


- Publicité pour de l'huile pour cheveux marque Tess -
- Advertisement for hair oil of brand Tess -

1948-LOTC-film-sc14-studio-MM-press-1948-12-02-The_Western_Mail-Australia 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

10 septembre 2022

Ladies of the Chorus - scènes 15 - Captures

Les reines du music-hall
Scène 15 - Captures


Partie 1 - Randy Carroll (Rand Brooks) se rend chez Mae Martin (Adele Jergens) car il souhaite épouser sa fille Peggy (Marilyn Monroe). Mae lui dit qu'il est un garçon bien, qu'elle l'apprécie, qu'elle sait que sa fille l'aime, mais elle émet quelques réserves. Bien qu'elle n'ait aucune objection à s'y opposer, elle explique à Randy que Peggy est une chanteuse et danseuse de revue, la reine du burlesque, et que même si Randy n'y attache aucune importance, elle lui souligne le fait que son entourage ne l'acceptera pas (comme ses amis et sa mère) et que Peggy risque de se retrouver dans des situations honteuses pour elle. Randy rassure Mae: si ses amis n'accepteraient pas Peggy, il ne les fréquentera pas. Quand à sa mère, il est impossible pour lui, qu'elle n'aime pas Peggy. Mae n'est pas convaincue et commence alors à raconter à Randy sa propre expérience: elle aussi, quand elle avait l'âge de Peggy, était amoureuse d'un homme de Boston venant d'un milieu aisé, il s 'agissait du père de Peggy. Elle était alors "la fille la plus heureuse du monde".

Part 1 - Randy Carroll (Rand Brooks) goes to Mae Martin (Adele Jergens) apartment because he wants to marry her daughter Peggy (Marilyn Monroe). Mae tells him that he's a fine boy, that she likes him, that she knows her daughter loves him, but she has some reservations. Although she has no objection to it, she explains to Randy that Peggy is a show girl, the queen of burlesque, and that although Randy doesn't attach any importance to it, she points out the fact that people around him would'nt accept her (as his  friends and his mother) and that Peggy risks finding herself in situations that are shameful for her. Randy reassures Mae: if his friends wouldn't accept Peggy, he wouldn't see them. As for his mother, it is impossible for him that she will not love Peggy. Mae is not convinced and then begins to tell Randy her own experience: she too, when she was Peggy's age, was in love with a Boston's man from a wealthy background, it was Peggy's father. She was then "the happiest girl in the world."

LOTC-film-sc16-sc01-cap01  LOTC-film-sc16-sc01-cap02  LOTC-film-sc16-sc01-cap03 
LOTC-film-sc16-sc01-cap04  LOTC-film-sc16-sc01-cap05  LOTC-film-sc16-sc01-cap06 
LOTC-film-sc16-sc01-cap07 


Partie 2, le passé de Mae - Mae Martin (Adele Jergens), jeune femme, est une reine du burlesque. Seule sur scène, elle interprète la chanson "I'm so crazy for you" et exécute un numéro de claquettes, devant un public médusé, dont un jeune homme qui la salue. 
Après sa prestation, le jeune homme qui était dans le public, attend devant la loge de Mae. Deux jeunes danseuses sortent et l'interpellent par son nom, M Alan Wakely (Bill Edwards), lui demandant pour plaisanter s'il n'a pas de maison. Quand elles partent, Mae sort de sa loge et Alan la complimente pour sa beauté. Il lui déclare les mêmes propos qu'a tenu Randy: il souhaite se marier et n'attache aucune importance de ce qu'en penseront ses amis. Quand à sa mère, elle ne pourra qu'être séduite par Mae.

Part 2, Mae's Past - Mae Martin (Adele Jergens), a young woman, is a queen of burlesque. Alone on stage, she sings the song "I'm so crazy for you" and performs a tap dance number, in front of a dumbfounded audience, including a young man who greets her.
After her performance, the young man who was in the audience, waits in front of Mae's dressing room. Two young dancers come out and call out to him by name, Mr. Alan Wakely (Bill Edwards), asking him jokingly if he has no home. When they leave, Mae comes out of her dressing room and Alan compliments her on her beauty. He declares to her the same remarks that Randy held: he wishes to get married and attaches no importance to what his friends will think of it. As for his mother, she can only be seduced by Mae.

LOTC-film-sc16-sc02-cap01  LOTC-film-sc16-sc02-cap02  LOTC-film-sc16-sc02-cap03 
LOTC-film-sc16-sc02-cap04  LOTC-film-sc16-sc02-cap05  LOTC-film-sc16-sc02-cap07 
LOTC-film-sc16-sc02-cap08 
LOTC-film-sc16-sc02-cap10  LOTC-film-sc16-sc02-cap11  LOTC-film-sc16-sc02-cap13 
LOTC-film-sc16-sc02-cap14  LOTC-film-sc16-sc02-cap15  LOTC-film-sc16-sc02-cap16 
LOTC-film-sc16-sc02-cap17 


Partie 3 - Mae raconte à Randy qu'elle a refusé pendant plusieurs soirs de rencontrer l'entourage de Alan qui, de son côté, n'a jamais renoncé, l'invitant à des soirées et lui offrant régulièrement des fleurs. Jusqu'au jour où elle finit par accepter la proposition de mariage, elle commence à raconter qu'elle n'oubliera jamais un certain soir...

Part 3 - Mae tells Randy that she refused for several evenings to meet Alan's entourage who, for his part, never gave up, inviting her to parties and regularly offering her flowers. Until the day when she ends up accepting the marriage proposal, she begins to tell that she will never forget a certain evening...

LOTC-film-sc16-sc03-cap01  LOTC-film-sc16-sc03-cap02  LOTC-film-sc16-sc03-cap03 


Partie 4, le passé de Mae - Mae se tient debout sur scène, sans prononcer un mot, avec Billy MacKay (Eddie Garr) qui interprète un sketch comique et visuel.
Après la prestation, Billy se retrouve devant la loge de Mae. Nerveux, il cache une bague dans sa main. Quand il entre dans la loge de Mae qui est en train de se recoiffer, Mae lui annonce qu'elle va se marier et qu'elle va quitter la troupe samedi soir. Billy dissimule sa déception. Quand Mae lui demande pourquoi il est venu la voir, il lui répond qu'il a oublié et qu'ainsi, cela restait sans importance. Devant elle, il joue à l'homme enthousiasme, mais une fois ressorti de sa loge, il semble triste, rangeant la bague dans une pochette.

Part 4, Mae's Past - Mae stands silently on stage with Billy MacKay (Eddie Garr) performing a comedic visual skit.
After the performance, Billy finds himself in front of Mae's dressing room. Nervous, he hides a ring in his hand. When he enters Mae's dressing room, who is doing her hair, Mae announces to him that she is going to get married and that she is going to leave the job on Saturday evening. Billy conceals his disappointment. When Mae asks him why he came to see her, he replies that he forgot and thus it remained certainly not important. In front of her, he plays the enthusiastic man, but once out of her dressing room, he seems sad, putting the ring away in a pocket.

LOTC-film-sc16-sc04-cap01  LOTC-film-sc16-sc04-cap02  LOTC-film-sc16-sc04-cap03 
LOTC-film-sc16-sc04-cap04 
LOTC-film-sc16-sc05-cap01  LOTC-film-sc16-sc05-cap02  LOTC-film-sc16-sc05-cap03 
LOTC-film-sc16-sc05-cap04 
LOTC-film-sc16-sc05-cap05  LOTC-film-sc16-sc05-cap06  LOTC-film-sc16-sc05-cap07 


Partie 5 - Mae explique à Randy ce qui se passa alors. Les quelques semaines après le mariage étaient formidables, Mae étant traitée comme une reine par tout le monde. Mais quand ils ont appris qu'elle était une reine du burlesque, ils l'ont rejetée: la mère de son mari en était furieuse et ses amis horrifiés. Mae s'est disputée avec son mari et a préféré quitter Boston. Sa belle famille a fait annuler le mariage, le père de son mari a envoyé son fils en Europe où il s'est remarrié. Randy lui demande ce qu'elle fit alors de sa vie, et elle lui répond qu'elle a fait la seule chose qu'elle savait faire: du burlesque.

Part 5 - Mae explains to Randy what happened then. The few weeks after the wedding were great, Mae being treated like a queen by everyone. But when they learned what she was doing - a burlesque queen - they rejected her: her husband's mother was furious and his friends horrified. Mae argued with her husband and preferred to leave Boston. His family in laws had the marriage cancelled, her husband's father sent his son to Europe where he remarried. Randy asks her what she did with her life then, and she replies that she did the only thing she knew how to do: burlesque.

LOTC-film-sc16-sc06-cap01  LOTC-film-sc16-sc06-cap02  LOTC-film-sc16-sc06-cap03 


Partie 6, le passé de Mae - Billy se précipite vers la loge de Mae, où attendent toute la troupe de danseuses et autres employés. Il souhaite voir le docteur, qui sort de la loge de Mae. Tout le monde craint qu'elle soit malade. Le docteur (Emmett Vogan) explique qu'elle ne pourra pas travailler car elle est enceinte, ce qui réjouit toute l'assistance, Billy en tête.

Part 6, Mae's Past - Billy rushes to Mae's dressing room, where the entire troupe of dancers and other employees are waiting. He wishes to see the doctor, who comes out of Mae's dressing room. Everyone fears that she is sick. The doctor explains that she will not be able to work because she is pregnant, which delights all the assistance, Billy the first.

LOTC-film-sc16-sc07-cap01  LOTC-film-sc16-sc07-cap02  LOTC-film-sc16-sc07-cap03 


Partie 7 - Mae dit à Randy que Peggy est née quatre mois plus tard. Elle l'a envoyée étudier à l'école pendant qu'elle continuait à travailler dans le burlesque, mais non plus comme la reine, mais en simple danseuse parmi les autres.

Part 7 - Mae tells Randy that Peggy was born four months later. She sent her to study at school while she continued to work in burlesque, but no longer as the queen, but as a simple dancer among the others.

LOTC-film-sc16-sc08-cap01  LOTC-film-sc16-sc08-cap02  LOTC-film-sc16-sc08-cap03 


Partie 8, le passé de Mae - Mae est sur scène avec d'autres danseuses, exécutant une chorégraphie de groupe. En sortant de scène, dans les coulisses, Billy l'attend. Mae est heureuse de le retrouver, elle lui demande ce qu'il fait là. Il lui répond qu'il a quitté la troupe de Boston où il travaillait. Billy lui demande des nouvelles de Peggy. Mae lui répond qu'elle est au lycée et qu'elle sera bientôt diplômée. Satisfait, Billy lui dit qu'elle peut compter sur lui, rappelant qu'il est l' "Oncle Billy". Puis il sort une bague qu'il donne à Mae, lui demandant de la donner en cadeau à Peggy dès l'obtention de son diplôme. Voyant Mae surprise et embarassée, il lui dit que c'est un petit quelque chose qu'il avait acheté il y a longtemps.

Part 8, Mae's past - Mae is on stage with other dancers, performing a choral choreography. Leaving the stage, Billy is in backstage waiting for her. Mae is happy to see him, she asks him what he is doing there. He answered he left the group in Boston where he worked. Billy asks news about Peggy. Mae replies that she is in high school and will be soon graduated. Satisfied, Billy tells her that she can count on him, recalling that he is "Uncle Billy". Then he pulls out a ring which he gives to Mae, asking her to give it as a gift to Peggy upon graduation. Seeing Mae surprised and embarrassed, he tells her that it's a little thing he bought a long time ago.

LOTC-film-sc16-sc09-cap01  LOTC-film-sc16-sc09-cap02  LOTC-film-sc16-sc09-cap03 
LOTC-film-sc16-sc09-cap04  LOTC-film-sc16-sc09-cap05  LOTC-film-sc16-sc09-cap06 


Partie 9 - Mae raconte à Randy qu'après l'obtention de son diplôme, Peggy a voulu travailler et a intégré la troupe de Mae. C'est ainsi qu'elle conclut que le mariage de Peggy et Randy n'est pas fiable. Mais Randy répond à Mae que les mentalités ont changé et sa mère acceptera Peggy telle qu'elle est. Mais Mae lui dit que cela ne focntionnera pas. Néanmoins, devant l'insistance de Randy, Mae décide de consentir au mariage en posant une seule condition: qu'il dise à sa mère qu'il va épouser "Peggy Martin, une reine du burlesque." Randy répond sèchement à Mae qu'elle n'a pas à intervenir dans la vie de sa fille, et que cela a toujours été son intention de dire la vérité à sa mère. Il s'en va et Mae reste debout, l'air soucieuse.

Part 9 - Mae tells Randy that after her graduation, Peggy wanted to work and joined Mae's chorus girls. This is how she concludes that Peggy and Randy's marriage is unreliable. But Randy replies to Mae that mentalities have changed and her mother will accept Peggy as she is. But Mae tells him that it won't work. Nevertheless, at Randy's insistence, Mae decides to consent to the marriage on one condition: that he tells his mother that he is going to marry "Peggy Martin, a burlesque queen." Randy snaps at Mae that she doesn't have to interfere in her daughter's life, and that it was always his intention to tell her mother the truth. He leaves and Mae remains standing, looking worried.

LOTC-film-sc16-sc10-cap01 
LOTC-film-sc16-sc10-cap02  LOTC-film-sc16-sc10-cap03  LOTC-film-sc16-sc10-cap04 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

10 septembre 2022

08/04/1948, Wilshire Ebell Theatre - Défilé de coiffures

Le 08 avril 1948 , Marilyn Monroe participe, en tant que modèle, à un concours et défilé de coiffures organisé au Wilshire Ebell Theatre de Los Angeles. Marilyn est coiffée par Helen Hunt, coiffeuse des studios de la Columbia, qui reproduit la coiffure de l'actrice Rita Hayworth, l'une des "clientes" de Helen Hunt à la Columbia.

1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-MM_with_Helen_Hunt-by_Ed_Cronenweth-1 

On April 8, 1948, Marilyn Monroe participates as a model in a hairstyle contest and fashion show held at the Wilshire Ebell Theater in Los Angeles. Marilyn's hair is done by Helen Hunt, hairdresser at Columbia studios, who reproduces the hairstyle of actress Rita Hayworth, one of Helen Hunt's "clients" at Columbia.

1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-MM_with_Helen_Hunt-1-1a  

1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-MM_with_Helen_Hunt-1-1 


Marilyn porte le même top noir que cette série de portraits officiels de la Columbia et dont le photographe est Robert Coburn.

Marilyn wears the same black top as this series of official portraits of Columbia and whose photographer is Robert Coburn.

1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-010-1a  1948-columbia-studio_portrait-by_robert_coburn-Black_Dress-011-1a 

- sur le blog 1948, Columbia Studio - Portraits de Marilyn par Robert Coburn 


Et c'est sans doute sur le tournage de "Les reines du music-hall", film de la Columbia, que Marilyn Monroe pose pour une séance photos servant à illustrer les coiffures des jeunes actrices de la Columbia, coiffées par Helen Hunt et présentées au défilé du 08 avril.

And it's probably on the set of "Ladies of the Chorus", a Columbia film, that Marilyn Monroe poses for a photo shoot to illustrate the hairstyles of young Columbia actresses, styled by Helen Hunt and presented at the April 8 show.

1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-LOTC-set-010-2  1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-LOTC-set-010-1  1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-LOTC-set-010-3  

magazine Movie Life - 08/1948
1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-press-1948-08-movie_life-cover  1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-press-1948-08-movie_life-p76  1948-04-08-Wilshire_Ebell_Theatre-hairstyle_show-press-1948-08-movie_life-p77 

- sur le blog Ladies of the Chorus - scène 12 - Sur le tournage  


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Visiteurs
Depuis la création 5 693 421
Derniers commentaires
Marilyn sur le web

BLOG-GIF-MM-GPB-1 
Une sélection de sites web

Blog - The Marilyn Report 
Blog - The Marilyn Archive 
Blog - Tara Hanks

  Mesmerizing Marilyn Monroe
Marilyn From the 22nd Row

Marilyn Monroe Italian Site
Legend Marilyn Monroe

Blog - MM Books
Blog - Marilyn Monroe Animated Gifs 
Instagram Official Marilyn Monroe

Instagram - Silver Technicolor 
Instagram - Marilynraresig

Tumblr - The Marilyn Monroe Visual Vault 
Tumblr - Infinite Marilyn 
Tumblr - Always Marilyn Monroe 
Tumblr - Marilyn in High Quality 
Tumblr - Marilyn Monroe Archive 
Tumblr - Our Girl Marilyn 
Tumblr - Miss Norma Jeane's

Tumblr Miss Monroe
Perfectly Marilyn Monroe

VK My Marilyn
VK My Marilyn Photographes
VK Marilyn Monroe

Crazy For Marilyn 
Crazy For You
Crazy For You 2

La presse

Blog - Marilyn Cover Girl 
Blog - La MM que j'aime 
Magazines - Famous Fix 

Magazines - Pinterest Lorraine Funke

Archives presse USA - Newspapers 
Archives presse Australia - Trove
Archives presse - Internet Archive 
Archives presse - Lantern

Archives presse - Media History Digital Library 
Archives - Gallica BNF 

Archives magazines - Magazine Art 
LIFE photo archive 
LIFE magazines 

LIFE articles 
Collier's - Unz Review 
Esquire Classic 
Bravo Posters 
Paris Match

 Agence Photos 
Magnum  
Getty images 
mptv images 
Keystone
 profimedia
ullstein bild
Redux Pictures
Roger Viollet
Shutterstock 
topfoto
picryl
iStock by Getty 
Bridgeman images 
AP Images 

Album 

 Photographes 
All About Photo  
Listing Photographes du XXeme 
Allan Grant 
Bernard of Hollywood - instagram 
Bert Stern 
Bill Ray 
Bob Willoughby 
Carl Perutz 
Douglas Kirkland - website 
 Douglas Kirkland - instagram 
Elliott Erwitt - website 
Elliott Erwitt - instagram 
Ernst Haas 
Eve Arnold - website 
Eve Arnold - instagram 
George Barris - website 
George Barris - instagram 
Harold Lloyd  
Henri Dauman 
Jock Carroll 
Lawrence Schiller 
Leigh Wiener 
Nickolas Muray 
Phil Stern 
Philippe Halsman - website 
Philippe Halsman - instagram  
Richard Avedon - website 
Richard Avedon - instagram 
Sam Shaw - website 
Sam Shaw - instagram  
Weegee Arthur Fellig 

Milton H Greene
Milton H Greene - website 
Milton H Greene - instagram 
MHG The Archives Licensing  
The archives LLC - tumblr

 Video Archives 
INA 
British Pathé  
ITN Archive

Paramount & Pathé Newsreel
Tumblr Marilyn Monroe Video Archives

Culture 
aenigma 
The Blonde at the Film 
Tumblr - Weirland TV
Dr Macro's HQ scans 
Pulp International 
Stirred Straight Up 

BLOG-GIF-MM-KOREA-1 

Sites communautés
Irish Marilyn Monroe Fan Club
listal
The Place 
Who's Dated Who 
Films - imdb 
Films - Classic Movie Hub 
Bio - Wikipedia fr  
Dossiers - FBI Records

Fans Collectionneurs
Collection Greg Schreiner
Collection Scott Fortner
Collection Peter Schnug

Marilyn Geek
Fan Club The Marilyn Remembered

 Marilyn Friends
Mona Rae Miracle
Joe DIMaggio
Arthur Miller
Yves Montand 
Montgomery Clift 
Clark Gable 
Marlon Brando 
Jane Russell 
Rock Hudson 
Dean Martin 
Frank Sinatra 
Ava Gardner 
Ralph Roberts 
George Fisher
Joan Crawford
Jeanne Carmen 
Travilla Style - blog 
The Actors Studio