12 mai 2008

A la TV - Il était une fois Certains l'aiment chaud

gif_television4  Programme Télé

Vendredi 16 mai 2008 - 20:44 - France 5
(Rediffusion Dimanche 25 mai - 09:49 - France 5)
Documentaire
- IL ÉTAIT UNE FOIS...
CERTAINS L'AIMENT CHAUD

Durée : 00:52
Episode : Numero 3
Réalisation : Auberi Edler
Année : 2008

Série documentaire en 5 épisodes coproduite par Folamour / TCM, avec la participation de France 5, de la TSR et de YLE Teema, et le soutien du CNC. Episode de 52' de Serge July, Marie Genin et Auberi Edler. L'épisode numéro 2 est consacré au film Certains l'aiment chaud.

Un tournage de cauchemar, une star au destin tragique, un climat général de suspicion… Rien ne prédestinait Certains l'aiment chaud à devenir l'un des plus grands succès du cinéma américain. Ce nouvel opus d'Il était une fois… évoque la genèse du célèbre film de Billy Wilder.
news_tv_article_magazine_1Les critiques américains l'ont qualifié de "meilleure comédie de tous les temps". A la fois farce, film noir et comédie musicale, Certains l'aiment chaud fut tourné en noir et blanc à l’époque où le Technicolor s’était pourtant déjà imposé à Hollywood.
Auteur de quelques succès comme Assurance sur la mort ou Sept Ans de réflexion, le réalisateur Billy Wilder était connu du public américain pour son humour grinçant et sa maîtrise du comique de situation. Cet Autrichien, naturalisé américain en 1933 après avoir fui l'Allemagne nazie, avait été le scénariste de Hawks et Lubitsch.
Avec Certains l’aiment chaud, film sur l'ambiguïté, il dénonce à nouveau l'hypocrisie de la société américaine. En 1958, l'Amérique connaît la pleine dépression : le taux de chômage est élevé, les Soviétiques sont les premiers dans l'espace et la "chasse aux sorcières" fait rage. Mais Billy Wilder choisit de situer l'action en 1929. Le scénario qu'il a coécrit avec Iz Diamond est inspiré d'un vieux film allemand et du massacre de la Saint-Valentin par Al Capone.
Soupçon et faux-semblant dominent. "Marilyn était la clé du film" "Si je n'avais pas tourné Certains l’aiment chaud, j'aurais manqué le film de ma vie", raconte avec émotion Tony Curtis. Il y incarne, avec Jack Lemmon, l'un des deux musiciens qui, témoins d'un meurtre commis par un parrain de la pègre, tentent de lui échapper en se travestissant en femmes et en se faisant engager dans un orchestre féminin.
Sugar Kane, la belle chanteuse pulpeuse dont il tombe amoureux, est interprétée par Marilyn Monroe. Tony Curtis l'avait rencontrée quelques années plus tôt : "J'avais 22 ans, elle en avait 19, on est sortis ensemble pendant six mois… On avait passé des moments merveilleux à cette époque-là… Personne n'était au courant de notre histoire. Tout ce qu'on faisait dans le film s'inspirait de la relation qu'on avait déjà vécue. Billy appréciait l'alchimie qu'il y avait entre nous, mais il ne savait pas la vérité. C'était génial !"

news_tv_article_magazine_2Mais la réalité du tournage est tout autre. La star traverse une période dramatique : des fausses couches à répétition, un mariage à la dérive, un suicide raté… Sous l'emprise de l'alcool et des drogues, elle enchaîne les séjours à l'hôpital. Sur le plateau, l'équipe doit supporter ses retards, ses moments d'absence et la présence non négociable de son coach Paula Strasberg, l'épouse du créateur de l'Actors Studio, qui exerce une influence capitale sur l'actrice.
Cela n'empêchera pas Marilyn de multiplier les prises pour une même scène, allant une fois jusqu'à quatre-vingt-sept… Parfois, elle renonce. Billy Wilder, grand psychologue, trouve toujours le moyen de la ramener au travail…
"Il savait que la clé du film était Marilyn, et quand on voit ce film, c’est Marilyn." Au témoignage très émouvant de Tony Curtis s'ajoutent ceux des veuves du réalisateur et de Iz Diamond, de deux actrices du film, d'un spécialiste de cinéma, du producteur et du cinéaste Volker Schlöndorff.
Le film reçut lors de son avant-première, en 1958, un accueil désastreux. Mais sa sortie en 1959 lui réserva un triomphe immédiat. Marilyn s'éteindra trois ans plus tard…

>> Sources web:
article: Anne-Laure Fournier
voir la grille des programmes sur le site
france5

Posté par ginieland à 09:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

A la TV Bientôt - Marilyn dernières séances

gif_television4  Bientôt à la Télé...

diffusion prévue au printemps 2008 - sur France 2
Téléfilm
- MARILYN, Dernières séances...

news_sgtg_Sans_titreFrance 2 va diffuser en prime l'adaptation de l'ouvrage de Michel Schneider "Marilyn, dernières séances". Réalisé par Patrick Jeudi, le film s'attachera plus particulièrement à retracer la relation ambiguë qui liait le sex-symbol à Ralph Greeson, son psychanalyste. Le dernier à l'avoir vue vivante et surtout le premier à l'avoir trouvée, morte…

Le pitch : Trente mois durant, de janvier 1960 au 4 août 1962, ils formèrent le couple le plus improbable : la déesse du sexe et le psychanalyste freudien. Elle lui avait donné comme mission de l'aider à se lever, de l'aider à jouer au cinéma, de l'aider à aimer, de l'aider à ne pas mourir. Il s'était donné comme mission de l'entourer d'amour, de famille, de sens, comme un enfant en détresse. Il voulut être comme sa peau, mais pour avoir été la dernière personne à l'avoir vue vivante et la première à l'avoir trouvée morte, on l'accusa d'avoir eu sa peau. Telle est l'histoire. Deux personnes qui ne devaient pas se rencontrer et qui ne purent se quitter. Des mots noirs et des souvenirs blancs. Dans la lumière adoucie d'un cabinet de psychanalyste se redit la dernière séance de Marilyn.

>> Sources web:
article sur le site telestar.fr

Posté par ginieland à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2008

A la TV - Spéciale Pin Up sur Paris Première

gif_television4  Programme Télé

logo_pinup_165_265

 

* * * * * * * * * *
Du samedi 19 au
vendredi 25 avril 2008
la chaîne Paris Première
(cable et satellite)
consacre une
"semaine spéciale Pin Up"
au programme:
- des films (avec Marilyn et Bardot),
- des documentaires Hollywood Stories
- des magazines reportages
- un spectacle Crazy Horse (avec Arielle Dombasle)
* * * * * * * * * *

 

 

Mercredi 23 avril - 22h30 - Paris Première
Film
- Sept ans de Refléxion

Durée : minutes
Réalisation : Billy Wilder
Année : 1955
Distribution et rôles : Tom Ewell (Richard Sherman), Marilyn Monroe (la fille), Evelyn Keyes (Helen Sherman), Sonny Tufts (Tom McKenzie)...

L'histoire : C'est l'été à New York, la femme et le fils de Richard sont partis en vacances et il reste alors tout seul dans leur appartement, préférant ne pas prendre de congés et rester pour travailler. Mais Richard est très angoissé et paranoiaque: il commence à faire des rêves invraisemblables sur sa femme et surtout sur sa nouvelle voisine, séduisante et sensuelle...

Mon Avis: un excellent film, qui n'a rien perdu de sa modernité, tant par les savoureux dialogues humoristiques que par sa scène mythique (celle de la robe de Marilyn qui virevolte au dessus d'une bouche d'aération). La trame principale tournant autour de la paranoïa de Tom Ewell engendre des situations comiques et toujours d'actualité (d'un point de vue psychologique: la paranoia). Il s'agit de l'un des meilleurs films de Marilyn, A Voir Absolument si vous ne l'avez jamais vu !!

* * * * * * * * * *

Vendredi 25 avril - 10h35 - Paris Première
Documentaire
- Hollywood Stories :
Les Amours de Marilyn Monroe

Documentaire en 2 parties
Durée totale :
environ 1h30
Distributeur: E-Entertainment
Voix-off : Pierre-Marie Bernoux

Le parcours de Marilyn Monroe ne peut se comprendre qu'en analysant sa vie sentimentale. La star la plus célèbre d'Hollywood collectionne les amants, mais ne parvint jamais à trouver le véritable amour, elle qui doutait toujours de la sincérité des hommes qu'elle rencontrait.
Ses mariages successifs - du simple marine Jim Dougherty, du champion de base-ball Joe Di Maggio ou de l'intello Arthur Miller - , et ses idylles avec les frères Kennedy ou encore avec Yves Montand; ainsi que ses coups d'éclat médiatiques, firent le bonheur des magazines de charmes et la presse à scandales. Elle mourut dans des circonstances étranges, le 5 août 1962, peu après la sortie de son dernier film, «Les Désaxés».

Mon Avis: un bon documentaire, s'appuyant certes sur la vie sentimentale de Marilyn, mais qui retrace toute sa vie: de l'enfance passée en orphelinat et familles d'acceuil, en passant par ses plus grands succés au cinéma, pour finir par sa tragique disparition. Avec de nombreuses images d'archives et des interviews de ses proches. A voir absolument (et à enregistrer) !

* * * * * * * * * *

>> Sources web:
la semaine Pin Up paris première sur le zapping du paf
plus d'infos sur les programmes sur le site de paris premiere
et la page semaine pin-up sur le site paris-premiere

Posté par ginieland à 19:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2008

A la TV - série New York, section criminelle

gif_television4  Programme Télé

samedi 12 avril 2008 - 23:20 - TF1
Série
- New York, section criminelle
Saison 3 (2/21)  Les femmes préfèrent les blonds

new_york_section_criminelle_photo1

Durée : 50 minutes
Genre : Série policière
Interdit aux moins de 10 ans.

Distribution:
Barry Del Sherman (Brent Anderson), Vincent D'Onofrio (Robert Goren), Kathryn Erbe (Alexandra Eames), Courtney B Vance (Ron Carver), Anne Bobby (Betty Anderson), Michel Gill (Spencer Anderson), Ann Marie Lee (Stéphanie Parton), Lee Michael Buckman (Andrew Dryden).

Résumé:
Un schizophrène obsédé par Marilyn Monroe, la blondeur et les yeux bleus, commet une série de crimes. Goren et Eames soupçonnent un homme de se servir de lui.
Brent Anderson est obsédé par son apparence et par Marilyn Monroe. Pour ressembler à l'objet de son affection, il décide de changer la couleur de ses yeux en bleu et celle de ses cheveux en blond. Pendant ce temps, une série de meurtres se produit. Les victimes ont pour point commun d'avoir les yeux bleus et des cheveux blonds. Les tendances schizophrènes d'Anderson le placent aussitôt en tête des suspects. Mais Goren et Eames se demandent si un proche d'Anderson ne profite pas de la situation pour commettre des forfaits qui retomberont sur le malheureux psychotique...

>> Source :
programmes tv sur teleobs

Posté par ginieland à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 février 2008

A la TV - Cecil Beaton

gif_television4  Programme Télé

Jeudi 28 février 2008 - 20h45 - France 5
Rediffusion Mardi 11 Mars 2008 - 01h51 - France 5
Documentaire
- Le Bal du Siècle: Cecil Beaton

Durée : 52 minutes
Réalisation : Benjamin Roussel et Bernard Faroux
Production : France 5 / Société européenne de production
Narration : Fanny Ardant
Année : 2007

Il photographia les plus grandes stars, fut aussi scénographe et créateur de costumes pour le cinéma. Cecil Beaton, qui incarna parfaitement l'image du dandy, amoureux des arts et d’un monde élégant et raffiné, offre un nouveau destin romanesque au Bal du siècle. cecil_beaton1_155_article_magazine_1
"Quiconque avait un nom au XXe siècle a été photographié par Cecil Beaton", estime Hamish Bowles de Vogue. La liste des personnalités qui ont posé devant l'objectif du "prince de la photographie" est impressionnante : de Audrey Hepburn à Jean Cocteau en passant par Greta Garbo, Marilyn Monroe, Orson Welles, Truman Capote ou encore Coco Chanel, Vivien Leigh, Serge Gainsbourg, Mick Jagger…
Ses clichés empreints à la fois de surréalisme et de romantisme séduisent par leur beauté et leur glamour. Celui qui immortalisa le mariage scandaleux du duc de Windsor avec Wallis Simpson conquit pourtant le coeur de la reine mère et de sa fille Elisabeth II, qui en fit le photographe officiel de la cour britannique.
Pour cet aîné d’une famille bourgeoise, c’était accéder à un univers social qui l’avait toujours fasciné. Son regard et son talent exceptionnels le lieront très tôt à Vogue, magazine où il réalisera des portraits de mode pendant plus de quarante ans.

Un Britannique à Hollywood
Sa carrière américaine sera également marquée par ses créations de costumes et de décors pour le cinéma dans My Fair Lady et dans Gigi, film pour lequel il obtint un Oscar. Doté d’un "incroyable sens du détail", Cecil Beaton s’essaya également à l’écriture et au dessin, s’inspirant des maîtres Picasso ou Dali…

Dans ce documentaire où témoignent notamment Marisa Berenson, Leslie Caron, Frédéric Mitterrand et ses amis proches, les nombreuses images d'archives permettent de parcourir l’itinéraire d’un homme à "l’élégance naturelle", "à la fois très vaniteux et très modeste", "parfois mauvaise langue mais toujours plein d’esprit", "gentleman jusqu’au bout des ongles" et passionné par les hommes plus que par les femmes.
On y découvre le photographe de guerre, sa formidable amitié amoureuse avec Greta Garbo, sa passion platonique pour Mick Jagger ainsi que quelques confidences rares, comme celle de Truman Capote, avec qui il eut sans doute une liaison, qui estime alors : "Il a une grande frustration : il aurait voulu être dramaturge plus que toute autre chose."

>> Source article & image:
par Anne-Laure Fournier sur le site de france5

Posté par ginieland à 16:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2008

A la TV - JFK Les Liaisons Dangereuses

gif_television4  Programme Télé

Samedi 19 janvier 2008 - 23h23 - France 3
Documentaire
- JFK: Les Liaisons Dangereuses

tvdocu_JFKliaisonsdangereuses

Production : OFF THE FENCE B.V. / QUICKFIRE MEDIA
Réalisation : Harvey LILLEY

C’est un secret pour personne mais John F. Kennedy appréciait les femmes avant le mariage …. mais aussi après ! Durant sa présidence des Etats-Unis, ces liaisons dangereuses furent à un moment tellement évidentes que les services secrets s’inquiétèrent des conséquences que cela pouvait avoir sur la sécurité des Etats-Unis. Son assassinat en novembre 1963 mettra un terme à toutes les rumeurs les plus folles. Ce documentaire revient sur les coulisses de la Maison Blanche … et d’ailleurs ! On les a appelées « les cinq dangereuses » ! Mais de qui s’agit-il ?
La première s’appelle Judith Campbell. Elle rencontre John F. Kennedy alors jeune marié et candidat à la présidence des U.S.A. Cette liaison pose très vite un problème au FBI car Judith Campbell partage sa vie avec l’un des gros bonnets de la Mafia de Chicago. Ils ont très vite compris l’intérêt d’avoir « un ami » bientôt à la Maison Blanche !
La seconde ? Nous la connaissons tous puisqu’il s’agit de l’une des icônes les plus éblouissantes du XX ème siècle, Marilyn Monroe. Une actrice mais aussi une sympathisante active avec des militants communistes ce qui en pleine guerre froide peut avoir de lourdes conséquences. Sa mort brutale le 5 août 1962 laissera bien des soupçons sur les rapports qu’elle a entretenus avec les Kennedy.
Les trois dernières sont moins connues - et moins dangereuses ? Mariella Novotny, Suzy Chang et Ellen Rometsch. Il s’agissait « d’hôtesses de bar » qui avaient néanmoins des relations avec des membres de partis communistes en Europe, voire même des liaisons avec des agents du KGB comme le révèlera plus tard les services secrets américains. Evidemment des relations délicates au moment où J.F. Kennedy et son administration essaient de résoudre une crise avec Cuba et l’URSS à propos des missiles et ainsi éviter une nouvelle guerre nucléaire. John F. Kennedy aimait le danger et il a toujours réussi à tirer son épingle du jeu, son frère Bob se chargeant de museler la presse ou de désamorcer les commissions d’enquête.
Mais en septembre 1963, alors qu’il se présente pour un second mandat présidentiel, le scandale est sur le point d’éclater au milieu d’une Amérique toujours puritaine. Personnage héroïque et idolâtré au moment de son assassinat, que se serait-il passé s’il avait survécu ?

>> Source article & image:
résumé sur le site de france3

Posté par ginieland à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,