Photos liées au tag '2013'

Voir toutes les photos
25 juin 2017

Clin d'oeil à Marilyn dans "La Vie rêvée de Walter Mitty"

Les clins d'oeils à Marilyn au Cinéma

   - The Secret Life of Walter Mitty  -

Dans le film "La Vie rêvée de Walter Mitty", le personnage principal Walter Mitty (Ben Stiller) est employé au service de négatifs du magazine Life. Sur son lieu de travail (d'ailleurs, plusieurs scènes ont été tournées dans le hall du magazine Life, qui appartient aujourd'hui au magazine Time), on découvre sur les murs plusieurs affiches grand format de couvertures "fictives" du magazine, dont une montrant Marilyn en gros plan -une photographie d'Alfred Eisenstaedt, photographe de Life.

walter_mitty-cap01 walter_mitty-cap02-1 walter_mitty-cap02-2 

Voici un petit florilège des diverses "fausses" couvertures qui apparaissent dans le film, utilisant de vrais photographies des archives du magazine Life:

 life-magazine-couverture-walter-mitty-02 life-magazine-couverture-walter-mitty-03 life-magazine-couverture-walter-mitty-04 
life-magazine-couverture-walter-mitty-05  life-magazine-couverture-walter-mitty-06 
life-magazine-couverture-walter-mitty-11 life-magazine-couverture-walter-mitty-08 life-magazine-couverture-walter-mitty-10 
life-magazine-couverture-walter-mitty-07  life-magazine-couverture-walter-mitty-13 
life-magazine-couverture-walter-mitty-01 life-magazine-couverture-walter-mitty-12 life-magazine-couverture-walter-mitty-09 


 secret_life_of_walter_mitty Film: La Vie rêvée de Walter Mitty
Année: 2013
Pays: USA
Réalisateur: Ben Stiller
Scénario: Steve Conrad d'après la nouvelle de James Thurber
Genre: comédie
Distribution: Ben Stiller (Walter Mitty), Kristen Wiig (Cheryl Melhoff), Shirley MacLaine (Edna Mitty), Adam Scott (Ted Hendricks), Kathryn Hahn (Odessa Mitty), Sean Penn (Sean O'Connell) ...
L'histoire: Walter Mitty travaille au service négatifs du magazine Life. Timide et rêveur, il s'imagine être le héros d'aventures imaginaires pour s’évader de sa réalité stressante. Il est attiré par Cheryl Melhoff, une collègue et il tente de l'approcher via un site de rencontre en ligne. Le jour de son anniversaire, il reçoit au journal la pellicule de Sean O'Connell, un photographe renommé. La pellicule est accompagnée d'un cadeau pour lui: un portefeuille. Sean recommande la photo du négatif n° 25 pour la couverture du magazine à venir, dernier numéro papier avant le passage au tout numérique. Étrangement, le négatif en question manque sur la pellicule. Walter décide de retrouver Sean pour savoir où est passé le négatif. Il demande l'aide de Cheryl dans sa quête et, guidé par les autres photographies de la pellicule, part pour le Groenland où il apprend que Sean est parti pour l'Islande photographier le volcan Eyjafjallajökull. Il arrive en Islande à bord d'un chalutier et perd la trace du photographe après avoir échappé à l'éruption du volcan. Rentré aux États-Unis, il est renvoyé du magazine, en partie pour avoir perdu le précieux négatif. Dépité, il retrouve néanmoins la piste de Sean, qui serait en Afghanistan. Il s'y rend, gravit le plus haut sommet du pays, le Nowshak, et retrouve Sean qui lui révèle que le négatif est dans le portefeuille qu'il lui a offert. Rentré aux États-Unis, Walter retrouve le négatif qu'il remet à ses anciens collègues, sans le regarder. Il finit par inviter Cheryl à un spectacle et découvre finalement la couverture lors de la parution du magazine: une photographie de lui-même en train d'observer des négatifs devant les locaux du magazine, accompagné du sous-titre «dernier numéro, dédié aux gens qui l'ont rendu possible». 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ginieland à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 mars 2014

Docu - Khrouchtchev à la conquête de l'Amérique

Khrouchtchev
à la conquête de l'Amérique

  docu_kroutchev-cap_title2 

Année: 2013
Réalisation:
Tim B. Toidze
Pays: France
Durée: 59 min

docu_kroutchev-cap_title1   docu_kroutchev-cap_title3

En 1959, le premier secrétaire du parti communiste d’URSS Nikita Khrouchtchev effectue un voyage de dix jours aux États-Unis à l’invitation du président Eisenhower. Entre dégustations de hot-dogs et péripéties hollywoodiennes, la guerre froide en mode ludique !
Résumé: Septembre 1959. Un Tupolev 114 avec à son bord le premier secrétaire du parti communiste d’URSS atterrit à Washington. Une première pour un dirigeant soviétique. Accueilli par le président Eisenhower, Nikita Khrouchtchev – surnommé "Mister K" par la presse américaine – va traverser les États-Unis d’est en ouest pendant deux semaines. Accompagné de sa famille et entouré d'officiels, il visite Washington, New York, Los Angeles, San Francisco, Pittsburgh… À Camp David, les deux chefs d’État entament des négociations pour tenter de mettre fin à la course aux armements…
"Mister K"- Dès le début du voyage, les médias suivent chaque pas, reprennent chaque mot, commentent chaque meeting du leader soviétique sur le sol américain. Si, avant son arrivée, le bouillonnant "Mister K" inspirait plus de peur que d’amusement, ce périple de dix jours mené tambour battant va lui permettre de retourner en sa faveur la presse et le grand-public américains. Ce n’est pas faute, pourtant, de s’être mis en colère – pour avoir été empêché, par exemple, de visiter Disneyland pour des raisons de sécurité – ni d’avoir eu des escarmouches, notamment, avec le maire de Los Angeles ! Mais il a aussi raconté des blagues, et donné sa montre à un ouvrier d’une usine de l'Iowa… Bref, ce one-man show a amplement fourni les rédactions en hot news et les journalistes américains l'ont adoré ! Ce film montre comment cette "conquête de l’Amérique" aurait pu être un tournant dans l'histoire de la guerre froide…
>> Diffusé en France sur arte le mardi 4 mars 2014
>>
à revoir en replay jusque lundi 10/03/14

Après avoir passé deux jours à New York, Nikita Khrouchtchev se rend à Hollywood, où la Fox a organisé un grand banquet avec de nombreuses stars, dont Marilyn Monroe, qui va d'ailleurs être interviewée après le discours de Mister K.
Retranscription du passage de K à Hollywood:

docu_kroutchev-cap01-22min  docu_kroutchev-cap02  docu_kroutchev-cap03 
docu_kroutchev-cap04  docu_kroutchev-cap05  docu_kroutchev-cap06 

(à 22min) Bien qu'avant que Khrouchtchev n'arrive dans l'usine à rêve (à Hollywood), tout le gratin d'Hollywood s'est retrouvé au Café de Paris où se tient le déjeuner avec le dirigeant communiste. Même Marilyn Monroe, pourtant connue pour son retard légendaire, arrive en avance.

docu_kroutchev-cap07  docu_kroutchev-cap08  docu_kroutchev-cap09 
docu_kroutchev-cap10  docu_kroutchev-cap11  docu_kroutchev-cap12 

Après un rapide repas, le président de la Fox, Spyros Skouras, prend la parole. Son discours commence de manière inattendue (il boit un verre et serre la main à Kroutchev, sous les rires de l'assemblée): "Monsieur le secrétaire, ceci ne faisait pas partie de mon discours. Mais, votre pays est la plus grande entreprise capitaliste, le plus grand monopole du monde entier ! Un bon monopole ! Très bon ! En toute modestie, je vous demande de me regarder. Mes deux frères et moi avons grandi dans un minuscule village grec. Nous venons d'une famille très pauvre. En 1910, nous sommes venus vivre ici. Je suis devenu commis serveur. Grâce au système américain d'égalité des chances, j'ai aujourd'hui le bonheur d'être le président de la 20th Century Fox."
Au tour de Khrouchtchev de livrer son discours: "Vous me faîtes une excellente impression et je tiens à vous exprimer tout mon respect. Mais cela ne m'épate tant que cela. Vous voulez savoir qui je suis ? J'ai commencé à travailler dès que j'ai su marcher. Avant mes 15 ans, j'avais déjà eu une longue liste de métiers. J'ai gardé les veaux, moutons et vaches des capitalistes. Puis j'ai travaillé à l'usine et à la mine. Et regardez-moi ! Aujourd'hui je suis le premier ministre de l'U.R.S.S ! L'Amérique est un beau pays. Les Américains sont formidables. Je suis l'invité de votre Président et de votre merveilleux pays. Mes camarades et moi sommes enchantés de notre séjour. Avant mon arrivée ici, on m'avait donné le programme de ce que j'allais voir. Mais avant mon discours, on m'a dit: 'Non, vous ne pourrez pas visiter cette ville là'. -Comment s'appelle-t-elle ? -Disneyland. J'ai demandé pourquoi et on m'a répondu 'C'est impossible'. Ecoutez bien ! Ecoutez bien ce qu'on m'a dit: 'C'est impossible parce que nous, les autorités américaines, ne pouvons pas y garantir votre sécurité.' Pourquoi ? Y a-t-il une épidémie de peste ou de choléra ? Est-ce que je risque de tomber malade ? Des gangsters ont-ils envahi Disneyland ? Veulent-ils me tuer ? J'avais très envie de voir cet endroit mais je ne peux pas. Voici la situation dans laquelle moi, votre invité, je me trouve. Cela me dépasse. Moi qui croyais que ce pays était bien organisé ! Je ne pensais pas que ma sécurité impliquerait d'être enfermé dans une voiture blindée, sous un soleil de plomb, pendant des heures, jusqu'à ce que je sois complétement desséché ! Je croyais pouvoir me balader librement, parmi les citoyens de cette démocratie, mais non, c'est impossible. C'est grand dommage. Je suis très déçu et très mécontent. Merci de votre attention."
Beaucoup dans l'assistance peinent à y croire: viennent-ils d'assister à une colère du dirigeant de la seconde puissance mondiale parce que sa visite à Disneyland a été annulée ? La réponse est Oui!

docu_kroutchev-cap13  docu_kroutchev-cap14  docu_kroutchev-cap15 
docu_kroutchev-cap16  docu_kroutchev-cap17  docu_kroutchev-cap18 
docu_kroutchev-cap19  docu_kroutchev-cap20  docu_kroutchev-cap21 
docu_kroutchev-cap22  docu_kroutchev-cap23  docu_kroutchev-cap24 

Marilyn Monroe est interviewée:
"-Qu'avez-vous pensé du spectacle aujourd'hui ?
-C'était très intéressant.
-Qu'avez-vous trouvé intéressant ?
-Presque tout.
-Et les improvisations ?
-Intéressantes, très intéressantes.
-Vous vous attendiez à ça ? A quoi vous attendiez-vous ?
-A du rosbif ! (crie quelqu'un de loin)
-A que ce soit intéressant."

docu_kroutchev-cap25  docu_kroutchev-cap26  docu_kroutchev-cap27 
docu_kroutchev-cap28  docu_kroutchev-cap29  docu_kroutchev-cap30 
docu_kroutchev-cap31  docu_kroutchev-cap32  docu_kroutchev-cap33 
docu_kroutchev-cap34  docu_kroutchev-cap35  docu_kroutchev-cap36 

D'une super production à une autre, sur le plateau 8, la comédie musicale de Cole Porter "Can-Can" est en cours de tournage (avec Shirley MacLaine, Frank Sinatra et Louis Jourdan). Commentaire de Khrouchtchev: "Notre visite à coincider au tournage d'une scène où des jeunes femmes en costumes s'apprêtaient à danser le french cancan. Pendant la danse, elles ont relevé leurs jupons et montré leur derrière, enfin, pas tout à fait, elles ont tout de mêm gardé leurs culottes. Mais quand même ! D'après ce que j'ai vu, c'était un film très Olé Olé. Nous, les soviétiques, nous n'avons pas l'habitude de voir ça. C'était un film pour adultes."
Parmi les invités, d'autres se posent la même question: Mais pourquoi donc avoir choisi ce film précis pour mettre Hollywood en avant ? Une fois la scène de french cancan terinée, K n'a l'air ni choqué, ni offensé. Commentaires de K: "A ce moment là, les photographes ont commencé à me mitrailler, entouré de toutes ces jeunes femmes. J'en entendais un, dire à l'une d'elle qui se trouvait juste à côté de toi: Soulève ton jupon, plus haut, plus haut, plus haut ! Apparemment, il voulait prendre une photo coquine de moi. C'était un geste délibérément anti-soviétique. Je pense qu'il voulait me discréditer en prenant une photo pareille. Je l'imagine dire: 'Regardez,
Khrouchtchev est allé à Hollywood et a posé avec des jeunes filles légèrement vêtues'."

 docu_kroutchev-cap37  docu_kroutchev-cap38  docu_kroutchev-cap39 

(générique de fin): quelques images de Marilyn en couleur.

Enregistrer