19 juin 2021

Galantis, David Guetta & Little Mix: Heartbreak Anthem

Dans le clip vidéo du titre "Heartbreak Anthem" réalisé par Samuel Douek, où David Guetta s'est associé à Galantis et le trio féminin de dance pop britannique Little Mix, dévoilé le 21 mai 2021, l'action se situe dans un théâtre avec les trois membres féminines de Little Mix, Leigh-Anne Pinnock, Perrie Edwards et Jade Thirlwall. Elles interprètent alternativement trois anges (du style des défilés Victoria's Secret) sur scène, puis trois femmes fatales en coulisses: parmi ces dernières, Jade Thirlwall apparaît blonde et séductrice, en body à strass argentée et bordée de boa en plumes, rappelant ainsi l'iconographie de Marilyn Monroe.

In the music video for "Heartbreak Anthem" directed by Samuel Douek, where David Guetta has teamed up with Galantis and the British female dance pop trio Little Mix, unveiled on May 21, 2021, the action takes place in a theater with the three female members of Little Mix, Leigh-Anne Pinnock, Perrie Edwards and Jade Thirlwall. They alternately interpret three angels (in the style of the Victoria's Secret parades) on stage, then three femme fatales in backstage: among the latter, Jade appears blonde and seductive, in a body with silver rhinestones and edged with feather boa, thus recalling on the iconography of Marilyn Monroe.


- captures -
2021-video-heartbreak-little_mix-1  2021-video-heartbreak-little_mix-2  2021-video-heartbreak-little_mix-3 
2021-video-heartbreak-little_mix-4  2021-video-heartbreak-little_mix-4b  2021-video-heartbreak-little_mix-5 
2021-video-heartbreak-little_mix-6  2021-video-heartbreak-little_mix-7  2021-video-heartbreak-little_mix-8 

- photos backstage -
2021-video-heartbreak-little_mix-photo 
2021-video-heartbreak-little_mix-jade-2  2021-video-heartbreak-little_mix-jade-3  2021-video-heartbreak-little_mix-jade-4 
2021-video-heartbreak-little_mix-jade-1 

- video -
 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juin 2021

MàJ Post "1949 - Huit starlettes posent pour Life par Halsman"

L'article sur la première séance photos de Marilyn par Halsman a été mis à jour.
The article about the first photos sitting of Marilyn by Halsman has been updated.

> Click
1949 - Huit starlettes posent pour Life par Halsman

1949-05-09-LIFE_sitting-by_halsman-01-group-011-1a 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Posté par ginieland à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 juin 2021

__(¯`v´¯)__Happy Birthday Norma Jeane / Marilyn__(¯`v´¯)__

* * * * *

 Ce 1er juin 2021,
Marilyn Monroe fêterait
ses 95 ans

* * * * *

Joyeux Anniversaire
Miss Monroe

birthday-2021-kiss 

 Happy Birthday
Miss Monroe

* * * * *

This June 1st, 2021,
Marilyn Monroe would celebrate
her 95 years old

* * * * *


All photos are copyright and protected by their respective owners. 

Posté par ginieland à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mai 2021

TV - La pièce de théâtre "7 ans de réflexion"

gif_tvmarilyn

Lundi 31 mai 2021 - 21h05 - France 3
Rediffusion: Dimanche 06 juin 2021 à 2h45
A revoir en replay jusqu'au 07 juin sur france.tv

Théâtre:  7 ans de réflexion

7ans_piece-france3 

Durée : 92 minutes
Auteur: George Axelrod
Mise en scène: Stéphane Hillel
Interprétation: Guillaume de Tonquédec, Alice Dufour

L'histoire: Richard Sherman, publicitaire new-yorkais, est resté seul alors que sa femme et leurs enfants sont partis en vacances estivales. Il goûte à sa tranquillité retrouvée alors qu'une canicule frappe la ville. Un soir, un pot de fleur s'écrase sur son balcon, tombé de l'étage d'au-dessus et pulvérisant la chaise sur laquelle il était assis peu de temps auparavant. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de sa sublime voisine, une célibataire qui se montre rapidement très amicale. Après sept ans de mariage, Richard va-t-il succomber à la tentation ?

7ans_piece-france3-b 

Pour info: En 1955, Billy Wilder avait adapté sur grand écran cette comédie créée à Broadway trois ans plus tôt. Mais, bloqué par la censure, le cinéaste ne put traiter de l'adultère avec le langage cru et direct de la pièce. Ici, les comédiens jouent le texte original. Alice Dufour reprend le rôle de la voisine, tenu par Marilyn Monroe au cinéma et on y découvre une allusion à la célèbre scène de la robe de Marilyn qui virevolte au dessous de la bouche de métro. 
© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Posté par ginieland à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 avril 2021

Destins Brisés 31/03/2021

2021-03-20-destins_brises-france Destins Brisés

n°18
pays: France
paru le 31 mars 2021
prix: 4,95 Euros
article de 2 pages: "Marilyn Monroe, la sex-tape du scandale ! Avec John et Bobby Kennedy..."


- visuel sommaire -
2021-DB-20210419_160845 

 - visuel article -
2021-DB-20210419_160906 
/!/ La photographie montrant JFK et Marilyn est un montage


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Happy Easter 2021

2021-Easter-MM-agneau 

Norma Jeane et l'agneau en 1945
Norma Jeane and the lamb in 1945
(photo: André De Dienes)


2021-Easter-MM-chocolate 

Marilyn déguste du chocolat en 1953
Marilyn tastes chocolate in 1953
(photo: John Florea)


C'est le week-end de Pâques, fête chrétienne et familiale, emplie de symboles: les oeufs, les cloches, les lapins, le chocolat, l'agneau... Voici un petit florilège de photographies de "Marilyn Girls" prenant la pose pour célébrer Pâques.

It's Easter weekend, a Christian and family celebration, filled with symbols: eggs, bells, rabbits, chocolate, lamb ... Here is a small collection of photographs of "Marilyn Girls" taking the pose to celebrate Easter.


Jean Harlow
La première blonde platine, l'idole de Marilyn
The first platinum blonde, the Marilyn idol

2021-Easter-MMGIRL-jean_harlow 


Lana Turner
La blonde fatale de la MGM des années 1940s
The fatal blonde of MGM of the 1940's

2021-Easter-MMGIRL-lana_turner 


Doris Day
La "Marilyn sage" des années 1950s
The "Sober Marilyn" of the 1950's

2021-Easter-MMGIRL-doris_day 


Jayne Mansfield
La "Marilyn du petit peuple" des années 1950s
The "Working's Man Marilyn" of the 1950's

2021-Easter-MMGIRL-jayne_mansfield 


 Cleo Moore
La concurrente de Marilyn de la Columbia
The competitor of Marilyn from Columbia

2021-Easter-MMGIRL-cleo_moore 


Mamie Van Doren
La concurrente de Marilyn des studios Universal
The competitor of Marilyn from Universal studios

2021-Easter-MMGIRL-mamie_van_doren 


Diana Dors
La "Marilyn anglaise" des années 1950s
The "English Marilyn" of the 1950's

2021-Easter-MMGIRL-diana_dors 


 Anna Nicole Smith
La "Marilyn trash" des années 1990s
The "Trash Marilyn" of the 1990's

2021-Easter-MMGIRL-anna_nicole_smith 


Courtney Stodden
La "Marilyn bimbo" des années 2010s
The "Bimbo Marilyn" of the 2010's

2021-Easter-MMGIRL-courtney_stodden 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

29 mars 2021

TV - Niagara

gif_tvmarilyn

Lundi 5 avril 2021 - 20h55 - Arte
Rediffusions: vendredi 9 avril à 13h35
jeudi 22 avril à 13h35
A revoir en replay sur arte.tv

Film:  Niagara

NIAGARA-arte2021  

Durée : 85 minutes
Année et origine : 1953, USA
Réalisateur: Henry Hataway
Acteurs: Marilyn Monroe, Joseph Cotten, Jean Peters...

Dans le décor spectaculaire des célèbres chutes du Niagara, l’épouse d’un couple en bout de course se sert de son amant pour se débarrasser de son mari... Un film noir, au suspense tendu, réalisé par Henry Hathaway ("Peter Ibbetson"), avec Marilyn Monroe dans l’un de ses plus grands rôles.
En lune de miel, Polly et Ray Cutler se réjouissent par avance de la vue sur les chutes du Niagara offerte par le bungalow qu’ils ont loué. Mais les jeunes mariés déchantent en découvrant à leur arrivée que les locataires précédents n’ont pas quitté les lieux. Convoquée par le gérant du motel, Rose Loomis, la femme du couple, leur explique que George, son époux, sort d’une clinique psychiatrique militaire et qu’après une crise il a besoin de se reposer. Compréhensifs, les Cutler acceptent la solution de repli qui leur est proposée, mais peu après, lors d’une excursion avec Ray près des chutes, Polly surprend Rose embrassant un inconnu. À leur retour au motel, ils apprennent que cette dernière, désemparée, a signalé la disparition de George…
Tourments 
C’est "le" film avec lequel Marilyn Monroe a conquis son statut de star planétaire, la campagne publicitaire assurant à la sortie que "les courbes de l’actrice et les chutes pouvaient être considérées comme les huitième et neuvième merveilles du monde", avec une "vue dans les deux cas à couper le souffle". Film noir, au suspense tendu autour de la duplicité d’une femme infidèle et des tourments de la jalousie qui s’emparent de son époux – un vétéran de la guerre de Corée souffrant de stress post-traumatique –, Niagara est aussi entré dans la légende par la manière dont Henry Hathaway (Cent dollars pour un shérif) saisit, dans d’éclatantes couleurs, la violence de flots indomptables, dont les puissants courants entraînent le mari éconduit vers l’abîme.
© copyright text : arte.tv

Posté par ginieland à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/2021 - Léa Seydoux pour Vuitton

Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-1-2a  L'actrice française Léa Seydoux nous remet le couvert en se prenant (encore) pour Marilyn Monroe: après avoir pris des poses très "Marilynesques" dans l'édition française du magazine Vogue décembre 2020, c'est cette fois-ci pour la nouvelle campagne de la marque de luxe Louis Vuitton (dont elle est l'égérie depuis plusieurs années) qu'elle prend des poses inspirées de Marilyn, nue dans un drap blanc (avec les sacs Vuitton). Cette campagne du Vuitton maroquinerie présentant les sacs Capucines a été dévoilée le 22 mars 2021. Sous la direction artistique de Nicolas Ghésquière, l'actrice est photographiée par le célèbre photographe de mannequins Steven Meisel.
> voir le site de Louis Vuitton

Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-1-1 
Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-1-2  Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-2  Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-3 
  Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-2-pub  
Lea_Seydoux-2021-03-vuitton-par_meisel-1-2b 

The French actress Léa Seydoux gives us the cover by taking (again) for Marilyn Monroe: after having taken very "Marilynesque" poses in the French edition of Vogue magazine December 2020, it is this time for the new campaign from the luxury brand Louis Vuitton (for which she is the muse for several years) that she takes poses inspired by Marilyn, naked in a white sheet (with the Vuitton bags). This Vuitton leather goods campaign featuring Capucines bags is unveiled on March 22, 2021. Under the artistic direction of Nicolas Ghesquière, the actress is photographed by famous photographer of models Steven Meisel. 


Pour rappel, Marilyn Monroe a posé de nombreuses fois dans un lit, nue, recouverte d'un drap blanc. Outre les séances de Bob Beerman (en 1952), d'André De Dienes (en 1953), de Milton Greene (en octobre 1953), d'Eve Arnold (en novembre 1960), ou encore sa dernière séance d'avec Bert Stern (en juillet 1962); ces photographies prises en contre plongée sont un échos à la séance de Marilyn du 17 novembre 1961 par le photographe Douglas Kirkland.

MM_BED-1961-11-17-KIRKLAND 

As a reminder, Marilyn Monroe posed many times in a bed, naked, covered with a white sheet. In addition to the sessions of Bob Beerman (in 1952), André De Dienes (in 1953), Milton Greene (in October 1953), Eve Arnold (in November 1960), or her last sitting with Bert Stern (in July 1962); these photographs taken in low angle are an echo to the session of Marilyn of November 17, 1961 by the photographer Douglas Kirkland.


 All photos are copyright and protected by their respective owners. 
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 mars 2021

Benjamin Castaldi rend hommage à ses grands-parents

livre-montand_signoret  Un livre - Benjamin Castaldi, a publié un livre "Je vous ai tant aimés" où il évoque la carrière et la vie intime de sa grand-mère Simone Signoret et d'Yves Montand (-sorti le 10 février 2021 aux Editions du Rocher voir sur amazon)

Dans une interview donnée à Ici Paris (dont on retrouve des extraits sur Pure People), il commente le coup de foudre entre Signoret et Montand: "Je ne vois pas d'autre terme. Il y a eu comme une attirance électromagnétique entre les deux (...) Pourtant Montand n'était pas enclin à tomber amoureux. Il sortait de sa relation avec Edith Piaf, il était brisé." Simone quitte son mari Yves Allégret, le père de Catherine (la mère de Benjamin) pour épouser Montand en 1951; Benjamin explique que leur histoire d'amour "s'est transformée au fil du temps" : "Je garde le souvenir d'eux extrêmement tendres à la fin de la vie de Simone [décédée en 1985, NDLR]."
Le couple a vécu des hauts et des bas... le coup de canif dans leur relation prenant son point culminant avec la relation que Montand a entretenu avec Marilyn Monroe, pendant le tournage du film Le Milliardaire en 1960: "Simone n'a rien vu venir. Elle n'a même pas mesuré que ça pouvait arriver", confie Benjamin Castaldi. Surtout que Simone est "très copine" avec Marilyn, et l'a même "aimée sincèrement" : "On ne l'imagine pas passer ses journées à faire les boutiques en plein Beverly Hills et se faire des colorations avec Marilyn Monroe. Pourtant, c'est du vécu !"
D'autant que cette liaison est révélée médiatiquement et Simone Signoret devient "la cocue la plus célèbre du monde"; Benjamin commente: "L'humiliation est publique. J'ai moi-même été dans cette situation, et je peux vous dire que ça fait mal... D'ailleurs, sa phrase "Vous connaissez beaucoup d'hommes qui n'auraient pas succombé à Marilyn', est pour moi une posture. Une façon de ne pas perdre la face."
Mais le couple fait face ensemble: Montant ne quitte pas Simone et inversement, Simone reste avec Montand; Benjamin Catsaldi de dire: "Au fond d'elle-même, elle sait qu'il n'est pas amoureux de Marilyn. Sinon il ne serait jamais rentré". Mais Simone "a mis du temps à cicatriser" et n'a plus jamais été la même, puisqu'elle "s'est libérée du fait qu'elle n'avait plus à rester la femme sublime dont Montand était tombé amoureux. Ont commencé sa prise de poids, son laisser-aller et son penchant pour le Jack Daniel's (...). Je crois que ça a permis à Simone de devancer l'appel de l'âge et que ça a façonné la suite de sa carrière", explique Benjamin.


Une pièce de théatre - Pendant le confinement, Benjamin Castaldi a écrit une pièce avec Eric-Emmanuel Schmitt qui s'appelle "Bungalow 21", qui met en scène les deux couples Simone Signoret - Yves Montand et Marilyn Monroe - Arthur Miller. Prévu pour 2022, le casting est actuellement en cours et des rumeurs circulent déjà (info du site rtl): Sophie Marceau pour jouer Signoret et Scarlett Johansson dans le rôle de Marilyn !  Benjamin Castaldi de commenter: "Je pense que ça va surprendre. C'est un huis clos, c'est un thriller amoureux incroyable. C'est uniquement les quatre mois à Los Angeles (...) je pense qu'on ne s'est pas raté [avec Éric-Emmanuel Schmidt]"
Le bungalow 21 est celui qu'occupaient Marilyn Monroe et Arthur Miller dans l'hôtel de Bervely Hills, pendant le tournage du Milliardaire; voisin du bungalow 20 occupé par Yves Montand et Simone Signoret.


>> Extraits de l'article sur le site du magazine Suisse L'Illustré:

Benjamin Castaldi et le bungalow 20 du Beverly Hills Hotel

benjamin_castaldi  

«En 1992, j’ai 22 ans et je décide de partir à Los Angeles afin de réunir symboliquement ma grand-mère, Simone Signoret, et Yves Montand, le père adoptif de Catherine Allégret, ma mère. A Hollywood, j’ai pris rendez-vous avec le maire afin de pouvoir faire inscrire leur nom sur une étoile du Walk of Fame. Je n’ai encore jamais fait de télévision et je suis un parfait inconnu.»
«Pris de nostalgie, j’ai décidé, comme eux dans les années 1960, de descendre au Beverly Hills Hotel. A la réception, on m’annonce que l’on m’a surclassé: j’ai droit à un bungalow. C’est super ! On m’a attribué le numéro 20. Et là, à peine ai-je franchi le seuil de la porte que je suis saisi d’une impression de déjà-vu. Je connais ce lieu et tous ses recoins, sans y avoir jamais mis les pieds… Dans la nuit, j’appelle ma mère et je lui demande: «Dans quelle chambre ont-ils séjourné?» Elle vérifie, me rappelle et me répond en pleurs: «Au 20, comme toi.» Folle coïncidence! (...) Le bungalow 21, juste à côté, était occupé par un autre couple légendaire: l’icône Marilyn Monroe et son mari, l’écrivain Arthur Miller. Les deux couples dînaient ensemble tous les soirs.»
«Par extraordinaire, le responsable de la piscine de l’hôtel est resté le même. Trois décennies plus tard, il me décrit Signoret et Marilyn, copines, au bord du bassin. La star américaine, connue pour ses sautes d’humeur, s’enfermait dans sa chambre et n’en sortait que rarement. Montand, lui, avait ressenti le besoin de me raconter son aventure avec elle, l’année de mes 18 ans. Ils avaient tourné dans «Le milliardaire» en 1960; c’est elle qui l’avait imposé aux studios hollywoodiens.»
«Malgré leur aventure, née un soir de solitude dans la chambre du 21 – Arthur Miller et Simone Signoret étaient repartis – il n’a jamais eu l’intention de quitter ma grand-mère. Marilyn, en revanche, fantasque et dépressive, voulait refaire sa vie avec lui. Son mariage partait à vau-l’eau. Elle retrouvait en Montand l’incarnation de sa précédente union avec le champion de baseball Joe DiMaggio. Leur élégance et leur ressemblance physique sont frappantes. Lorsque, à l’époque, il donnait des interviews, Montand refusait de parler de Marilyn, gêné d’avoir tant fait souffrir celle qu’il avait trompée aux yeux du monde entier. Dans le couple Signoret-Montand, il y eut un avant et un après.»


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 mars 2021

RADIO - Marilyn Monroe : les drames intimes qui ont jalonné sa vie

logo-radio Samedi 27 février 2021 - RTL
Disponible en podcast sur le site

en ligne sur rtl.fr

Emission:  Marilyn Monroe :
les drames intimes qui ont jalonné sa vie 

Emission: Confidentiel
Animateurs: Jean-Alphonse Richard
L'invité: Murielle Joudet,
critique de cinéma au Monde et aux Inrocks.
Durée: 32min 11sec

PODCAST - Marilyn Monroe ne fut jamais la nouvelle Vénus. L'amour, qu'elle cherchait désespérément, ne cessa de se dérober sous ses pas. Elle n'en reçut que des lambeaux, des promesses non tenues, des trahisons, sans pouvoir se résoudre à croire que ce sentiment qui lui échappait, n'existait pas.

Norma Jeane Mortenson selon l'état civil ou Norma Jeane Baker selon son extrait de baptême est née au Los Angeles County Hospital le 1er juin 1926. Sa mère s'appelle Gladys Monroe mais elle ne connaîtra jamais son vrai père. Le nom qu'elle porte, Mortenson, est celui d'Edward Mortenson, brièvement marié à sa mère et divorcé. Marilyn serait le fruit de la liaison de sa mère, employée dans un laboratoire de développement de films, avec son patron, un certain Charles Stanley Gifford. De ce père supposé, Marilyn Monroe, ne disposera que d'une photo sépia que sa mère lui a montrée à l'âge de huit ans. Celle d'un homme souriant portant un chapeau mou et une petite moustache à la Clark Gable, qui serait mort dans un accident de voiture. "Je n'ai jamais cru à cet accident", confiera Marilyn qui retrouvera dix ans plus tard Charles Stanley Gifford. Quand elle l'appellera au téléphone, il lui raccrochera au nez.

La future Marilyn Monroe vit avec sa mère dans une modeste maison d'Hollywood. Gladys a déjà fait quelques séjours en hôpital psychiatrique. Au bout d'un an, elle commence à perdre la raison, reste recluse dans sa chambre. Elle est jugée dangereuse, diagnostiquée schizophrène paranoïde et placée en maison de repos. Marilyn ne la verra plus désormais que par intermittence, silhouette fantomatique perdue dans un nuage médicamenteux. Pour l'instant la petite fille est livrée à elle-même. L'année de ses huit ans, elle est violée dans un foyer où elle est pensionnaire. Elle ne donnera jamais le vrai nom de son violeur, l'appelant monsieur Kimmel et le présentant comme un Anglais qui avait l'âge d'être son père. Marilyn racontera bien plus tard qu'une porte s'était ce jour-là refermée sur elle. Dans un journal intime retrouvé peu après sa mort, l'actrice écrit cet appel à l'aide au sujet de son viol : "Non, je ne serai pas punie pour ça. Non, je ne serai ni menacée, ni privée d'amour ou jetée dans les flammes de l'enfer pour ça".

Marilyn Monroe est désormais une pupille de l'Etat de Californie. La voilà ballotée entre sa tutrice, Grace Goddard, une lointaine tante et deux orphelinats. C'est une élève médiocre qui a du mal à être ponctuelle et attentive. Il n'y a qu'en écriture, en lecture et en poésie qu'elle excelle. Pour cette fille qui étouffe en pension, chaque sortie au cinéma est une bouffée d'oxygène. A quatorze ans, elle écrit : "Je n'aimais pas le monde dans lequel je vivais, c'était sinistre, mais j'adorais raconter des histoires. Quand on me dit que cela s'appelait jouer la comédie, j'ai répondu que c'est ça que je voulais faire : actrice".

Un premier mariage sans amour

Marilyn Monroe a 16 ans quand sa tutrice, quitte la Californie. Avant de partir, celle-ci trouve un stratagème pour que l'adolescente ne passe pas deux années supplémentaires à l'orphelinat : conclure un mariage arrangé. Le mari n'est autre qu'un voisin de 21 ans, un certain James Dougherty sur lequel Marilyn n'a jamais posé le regard. Peu importe, elle accepte la combine. Le 19 juin 1942, elle devient Mme Dougherty. Pas vraiment d'amour dans ce jeune couple. Côté mari, il rassure ses parents. Côté épouse, elle quitte l'orphelinat. "J'avais l'impression de sortir du zoo" dira t-elle. Quatre ans de mariage. Un mari le plus souvent absent, marin à bord de cargos pendant deux ans puis engagé dans la guerre du Pacifique. Marilyn vit au rythme des lettres et des permissions d'un époux qu'elle ne connait pas. Elle s'ennuie. Elle prend un job à la Radioplane Company, une usine d'armement qui tourne à plein régime. Un photographe militaire qui fait des portraits d'ouvrières affectées à l'effort de guerre, clichés distribués aux GI's, la remarque au premier coup d'œil. Cette Norma Jeane Dougherty, beauté fraiche et brune, sourire enthousiaste, sort du lot. David Conover sera le premier homme à avoir capturé la silhouette et le sourire de celle qui va être Marilyn, la femme la plus photographiée au monde.

A Las Vegas ou à Los Angeles, cette Norma Jeane qui ne fume pas et ne boit pas, se maquille très peu et dit oui sans réfléchir à tous les photographes, devient un modèle réputé. Hollywood la repère. Elle est donc invitée à faire un essai dans les studios de la Twentieth Century Fox. Plutôt concluant même s'il faut absolument qu'elle change de nom. Celui qu'elle porte n'est pas assez glamour. Elle s'appellera donc Marilyn Miller, ce qui ne lui convient pas. Comme elle est fan de la star Jean Harlow, elle propose donc à la place Jean Monroe, le nom de jeune fille de sa mère. Le studio tranche : ce sera Marilyn Monroe.

Sexe, mensonges et médicaments

Marilyn Monroe, 20 ans, apparait rapidement dans deux comédies à petit budget, mais la Fox hésite. Marilyn a beau être accro aux cours à l'école de théâtre du studio et rêver à des rôles dramatiques, elle ne convainc pas. Trop fragile, trop effarouchée, trop intimidée pour être une bonne actrice. La Fox ne renouvelle pas son contrat. La Columbia lui donne aussitôt une deuxième chance, mais il va falloir qu'elle se fasse teindre en blonde. L'un des agents qui fait la pluie et le beau temps à Hollywood, Johnny Hyde, la prend sous aile. Il a plus de 30 ans qu'elle, en fait sa maîtresse, s'entiche de la starlette, songe à divorcer pour l'épouser mais succombe. Une crise cardiaque après deux ans de liaison. Marilyn perd le protecteur qui lui ouvrait toutes les portes. Commence pour elle une course effrénée aux castings. Abonnée à des comédies dans lesquelles elle joue la fille sexy de service, toujours prête à poser en petite tenue. Ses photos publiées dans la revue des troupes américaines font sensation. Marilyn crée même le scandale quand un journal découvre que sa mère, qu'elle disait morte, est en fait bien vivante, pensionnaire d'un asile psychiatrique. Sexe et mensonges, cette Marilyn cacherait-elle le diable derrière son visage d'ange blond ?

L'Amérique a un faible pour cette Marilyn Monroe qui n'a pas froid aux yeux. Prend tous les risques. Sur les plateaux, elle passe pour une fille impossible qui n'en fait qu'à sa tête. Elle est souvent en retard, oublie son texte, se moque des obligations imposées par les studios, boit, fume et aime sortir. Marilyn est belle, fantasque et imprévisible. Les GIs ont sa photo au dessus de leur lit et son visage est peint sur les bombes embarquées dans les B50. Elle se moque de tous ces hommes qui lui tournent autour et ne voient en elle qu'une proie désirable. Elle multiplie les aventures de quelques jours ou quelques semaines avec le réalisateur Elia Kazan, les acteurs Nicholas Ray ou Yul Brynner. Personne ne se doute que les hommes au fond la répugnent. Personne ne se doute non plus qu'en dépit des apparences, Marilyn tremble comme une feuille, sûre de rien. Une perpétuelle anxieuse. Une insomniaque, qui prend des somnifères, enchaîne avec des amphétamines. Dans les quatre années qui viennent elle sera addict et ne pourra plus se passer de ces cocktails toxiques.

Marilyn Monroe fait tourner les têtes mais elle se lasse de son rôle de poupée parfaite. Elle pressent que cette image va finir par l'étouffer même si un film, Niagara, lui a permis de ne plus passer pour une ravissante idiote. Sans prévenir, elle claque la porte d'Hollywood et va s'installer à New York. Avec la ferme volonté de devenir une actrice digne de ce nom. Quitte pour cela à repartir à zéro. Elle prend des cours chez Lee Strasberg à l'Actor's Studio, étudiante qui comme les autres attend son tour dans un couloir. Strasberg veut des acteurs qui racontent leur propre vie. Celle de Marilyn est déchirée, exsangue, névrotique. Strasberg l'encourage à se livrer à la psychanalyse, la nouvelle thérapie à la mode. L'actrice en aura cinq psys au total. Le docteur Anna Freud - qui n'est autre que la fille de Sigmund Freud - la décrit comme "émotionnellement instable, impulsive, cherchant sans cesse l'approbation des autres, des tendances paranoïaques et schizophrènes".  Marilyn était déjà un trophée que se disputent les hommes. Elle devient un sujet d'études pour des thérapeutes. Elle leur confie les détours de son âme, avec l'espoir qu'ils puissent la sauver.

En cette année 1961, Marilyn Monroe a acheté une petite maison cernée de palmiers au 12305  Fifth Helena Drive à Brentwood, la banlieue chic de Los Angeles. Elle n'a jamais cessé de voir John Kennedy. Liaison ponctuée de soirées glauques où l'actrice, entre médicaments et alcool, se retrouve trimballée à des adresses qu'elle ne connait pas, pour de furtives retrouvailles. Au début de l'année, le plus célèbre de ses amants est devenu Président des Etats Unis. Rêve-t-elle alors à un destin de première dame ? Kennedy lui a t'elle fait miroiter un nouveau destin ? Elle parait y croire, persuadée que cet amour, enfin, sera le bon. Le 19 mai, elle apparait sur la scène du Madison Square Garden, invitée à chanter pour l'anniversaire du Président. On pourrait la croire nue dans sa robe. L'épouse de JFK, Jackie Kennedy, prévenue de cette exhibition, a préféré rester dans la propriété familiale de Glen Ora.  Jamais déclaration d'amour n'aura été aussi évocatrice, désemparée et dangereuse. En regardant ces images, Jackie dira : "La vie est trop courte pour se soucier de Marilyn". Le Président ne rappellera pas la star.

Un peu plus de deux mois après la soirée d'anniversaire, le 5 août 1962, Marilyn Monroe, 36 ans, est retrouvée morte à 3h50 du matin, par son médecin, le docteur Engelberg. Nue sur le ventre dans son lit, une main sur le téléphone, la table de nuit encombrée de flacons de barbituriques. Un suicide, possible. Un meurtre dira aussi une rumeur persistante, on ne retrouvera aucune lettre d'adieu. Depuis quelques semaines, Marilyn vivait ici en recluse, les volets tirés, enfermée dans une chambre quasiment vide. Deux mois auparavant, la Fox l'avait débarquée du tournage de Something Got To Give, pour absences injustifiées. Le film allait rester inachevé. Le 8 août 1962, Marilyn Monroe est enterrée au Westwood Village Memorial Park de Los Angeles. Joe DiMaggio, veuf inconsolable d'une légende, a interdit aux Kennedy et au tout Hollywood d'être présents. Arthur Miller ne s'est pas déplacé. Marilyn disparait dans un couloir sombre de la crypte numéro 24, appelé le couloir des souvenirs. Morte d'une overdose, peut-être. De chagrin sûrement.  Celui de n'avoir jamais été aimée.

Posté par ginieland à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,