30 décembre 2018

Et la femme créa le style

Et la femme créa le style
Auteurs: Valéria Manferto de Fabianis
préface de Anna Molinari
texte de Paola Saltari

 Et-la-femme-crea-le-style-2012Date de sortie: octobre 2012
Relié 272 pages
Dimensions: 25,4 x 3,1 x 29,6 cm
Langue: français

Éditeur: Editions Atlas
ISBN-10: 2723491463
ISBN-13:
978-2723491464
Prix éditeur: 35 Euros
Ou le commander ? sur amazon 

Description (quatrième de couverture): Les dix muses qui ont transformé l'univers féminin.
Cet ouvrage fait revivre quelques-unes des icônes féminines du style et de l’élégance ayant fasciné des générations entières, et qui encore aujourd’hui représentent des modèles de beauté et de distinction où puiser l’inspiration. Ce bel ouvrage propose de superbes photographies des dix femmes qui ont marqué l’histoire de la mode : Brigitte Bardot, Mary Quant, Twiggy, Marylin Monroe, Audrey Hepburn, Grace Kelly, Coco Chanel, Lady Diana ou encore Jacqueline Kennedy. Des femmes qui, à leur époque, ont contribué à révolutionner la féminité.

sommaire
avant-propos
préface
introduction
Coco Chanel La demoiselle du n°5
Katharine Hepburn Une star anticonventionnelle
Marilyn Monroe Les hommes préfèrent les blondes
Audrey Hepburn Elégance innée
Grace Kelly Glace bouillante
Jacqueline Kennedy Simplement Jackie
Brigitte Bardot Et Dieu créa BB
Mary Quant Swinging London
Twiggy Le visage des années soixante
Diana Spencer La princesse glamour

Mon Avis en Bref...  08/10
Beau livre de collection contenant de superbes photographies pleines pages de haute qualité sur les plus belles femmes du XXème siècle qui ont marqué l'Histoire de la culture. Pour chacune d'entre elles: une rapide biographie, un décryptage suscint de leur style et quelques citations. Le livre contient 30 pages sur Marilyn Monroe (dont 18 photographies grands format en noir et blanc).


/!/ Il s'agirait de la reédition du livre Et la femme créa le style Les dix muses qui ont tranformé l'univers féminin  (sorti en 2010 aux éditions White Star).


Vous avez le livre ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note (/10)
Do you have the book ?
Gives your opinion, review or note (/10)

Et la femme créa le style

Et la femme créa le style
Les dix muses qui ont tranformé l'univers féminin
Auteurs: Valéria Manferto de Fabianis
préface de Anna Molinari
texte de Paola Saltari

Et-la-femme-crea-le-style-2010 Date de sortie: juin 2010
Relié 250 pages
Dimensions: 25,4 x 3,1 x 29,6 cm
Langue: français

Éditeur: White Star
ISBN-10: 8861123201
ISBN-13:
978-8861123205
Prix éditeur: 35 Euros
Ou le commander ? sur amazon 

Description: Ces pages font revivre quelques-unes des icônes féminines du style et de l'élégance ayant fasciné des générations entières, et qui encore aujourd'hui représentent des modèles de beauté - de distinction où puiser l'inspiration. Cet ouvrage propose un extraordinaire recueil de photographies des 10 femmes qui ont marqué l'histoire de la mode : depuis des stars de cinéma comme Marilyn Monroe et Audrey Hepburn, jusqu'à des personnages controversés comme Lady Diana et Coco Chanel. Des femmes qui, à leur époque, ont contribué à révolutionner le concept de féminité, et qui, à travers leur personnalité et leur vie privée, ont été au coeur des chroniques mondaines durant des années. Des récits de vie inoubliables et des portraits intimes célébrés dans un livre sans précédent.

Coco Chanel
Katharine Hepburn
Marilyn Monroe
Audrey Hepburn
Grace Kelly
Jacqueline Kennedy
Brigitte Bardot
Mary Quant
Twiggy
Diana Spencer


Vous avez le livre ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note (/10)
Do you have the book ?
Gives your opinion, review or note (/10)

30 novembre 2016

Docu - Truman Capote, Enfant terrible de la littérature américaine

Truman Capote,
Enfant terrible de la littérature américaine

docu-truman_capote_enfant_terrible_title 

Année: 2016
Réalisation: Adrian Stangell

Pays: Allemagne
Durée: 53 min

Une évocation passionnée de la vie et de l’œuvre de Truman Capote, auteur flamboyant et incorrigible mondain. Aux documents d'archives se mêlent des extraits des nouvelles et des romans de l'auteur, depuis "Les domaines hantés", son premier roman publié, jusqu'à son testament littéraire, l'œuvre inachevée "Prières exaucées".
Figure mondaine, auteur surdoué aussi célèbre pour son œuvre que pour ses frasques, Truman Capote (1924-1984) s’est fait connaître du monde entier en 1958 grâce à un court roman, Petit déjeuner chez Tiffany (adapté au cinéma dans Diamants sur canapé, avec Audrey Hepburn). Cinquante ans après sa parution, son "roman-vérité" De sang-froid (1965) n’a rien perdu de sa profondeur, et reste un monument de la littérature criminelle. Le documentaire suit l’ascension de ce jeune homme des classes populaires de La Nouvelle-Orléans, propulsé dès l’adolescence dans le monde journalistique et littéraire new-yorkais avant de devenir une figure de la jet-set.
Gloires et déconvenues
Amis, admirateurs, biographe et spécialistes évoquent l’héritage littéraire de ce talent d’exception, racontant avec passion ses gloires et ses déconvenues. Aux documents d’archives – dont des interviews marquantes de Truman Capote – se mêlent des extraits des nouvelles et des romans de l’auteur, depuis Les domaines hantés, son premier roman, jusqu’à son testament littéraire, l’œuvre inachevée Prières exaucées.

>> Diffusé en France sur arte le 16 novembre 2016


Retranscription des passages liés Marilyn Monroe:

(à 1min 45sec) 5ème avenue, n°727. Bienvenue chez Tiffany & Co, célèbre joailler new-yorkais, entré dans l'histoire de la littérature mondiale grâce à cet homme: Truman Capote. "Petit déjeuner chez Tiffany" est l'ouvrage le plus connu de Truman Capote. Au cinéma, c'est la légendaire Audrey Hepburn qui a incarné Holly Golightly, cette jeune texane fraîchement débarquée à New York en quête d'une vie nouvelle, de glamour, et d'elle-même.
Deborah Davis, écrivain: "Son style est admirable. Ses phrases sonnent comme une musique quand on les lit à haute voix."
(lecture d'un extrait): "Elle portait toujours ses lunettes noires, était toujours très soignée, témoignait dans ses toilettes d'un bon goût concerté à base de bleu et de gris, d'une absence de tape à l'oeil qui ne lui donnait que plus d'éclat."
Au moindre coup de blues, Holly Golightly, obsédée par les bijoux, fait une halte devant la vitrine du célèbre joailler.
Le roman est devenu un classique. L'écriture de Truman Capote y est pour beaucoup.
Peter Haag, éditeur: "Capote est un styliste. Il n'est jamais ennuyeux. Ses personnages sont si bien campés qu'ils prennent corps aussitôt. Il a un ton pour décrire les situations. C'est aéré, léger et intelligent."
(lecture d'un extrait): "On devrait pouvoir épouser des hommes ou des femmes ou... écoute, si tu venais me trouver pour me dire que tu voulais me mettre à la colle avec un cheval de course, je respecterai tes sentiments. Non, sans blague, l'amour devrait être permis ! Je suis pour à fond."
S'il est normal qu'aujourd'hui une jeune femme profite de la vie, et qu'elle ait beaucoup d'amis hommes; à l'époque, Holly Golightly fait figure de fille facile.
Gerald Clarke, biographe: "Holly Golightly n'est pas une prostituée. C'est une jeune femme qui fait des faveurs aux messieurs fortunés. On ne sait pas si elle couche avec eux ou pas."
Dans le livre, Holly est une fille de la campagne. Dans le film, une jeune femme élégante et raffinée. Bien qu'ami avec Audrey Hepburn, Capote trouvait ce choix malencontreux. Il aurait préféré voir Marilyn Monroe dans le rôle d'Holly.
Bob Colacello, écrivain et photographe: "La plupart des gens ne connaissent que le film avec Audrey Hepburn. Hollywood a beaucoup aseptisé l'histoire, comme le reste à l'époque. Dans les séries télé des années 50s, les couples dormaient dans des lits jumeaux, jamais dans un grand lit."

docu-truman_capote_enfant_terrible-cap01 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap02 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap03 
docu-truman_capote_enfant_terrible-cap04 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap05 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap06 
docu-truman_capote_enfant_terrible-cap07 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap08 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap09 

------------------------------

(à 21min 26sec) Truman Capote s'entoure de riches héritières, comme Gloria Vanderbilt ou de comédiennes et chanteuses, comme Pearl Bailey. Des grandes amies qu'il surnomme affectueusement "My swans" ("mes cygnes").
Deborah Davis, écrivain: "Il adorait les nighclubs et il adorait les femmes. Très jeune déjà, il s'entourait de belles dames. Ses relations étaient platoniques mais essentielles pour lui."
Jeune homme, Truman rêvait d'être richissime. Il s'avoure d'autant plus cette proximité nouvelle avec le gratin. Son "cygne" préféré est le mannequin Babe Paley. Comme toutes ces dames du grand monde, elle est en quête constante d'amusement et nul n'est plus amusant que Truman.
Deborah Davis, écrivain: "Truman veillait à ce que leur rouge à lèvres soit impeccable, repérait les couturiers qui les mettait le plus en valeur. il s'intéressait aux menus de leurs dîners, à tout ce qui les préoccupait elles-mêmes. Et il les écoutait, les conseillait. Il était leur meilleur ami."
Truman Capote n'a jamais caché son homosexualité, bien au contraire. Ainsi, il peut flirter ouvertement avec des femmes mariées, sans que leur mari ne leur jalouse. Ces messieurs ne voient rien à redire à ce que leurs femmes confient leurs secrets à Truman. Une naïveté qu'ils regretteront plus tard.

docu-truman_capote_enfant_terrible-cap10 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap11 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap12 

Capote observe les riches new-yorkais avec une pointe d'enthousiasme et d'envie. Il devient le point de mire de chaque soirée, l'amuseur de la jet set. Il peut bientôt se permettre d'être très exigeant avec ses accompagnatrices, comme il le révélera plus tard dans un autoportrait.
(lecture d'un extrait de The Dogs Bark): "Il y a des hommes avec qui j'aime déjeuner, et dans l'ensemble, je préfère les femmes belles, ou du moins, extrêmement séduisantes, très vives d'esprit et au courant. Mais je ne pense pas qu'une femme mérite la note maximale tant qu'elle n'atteint pas et ne maintient pas une certaine qualité de style, d'apparence et de bon sens enjoué qui dépasse le niveau facile de séduction propre à la jeunesse."
Parmi celles qui le mérite, il range Marilyn Monroe. Au début des années 50s, Truman lui consacre, comme à d'autres célébrités, un portrait qui fait sensation. Daniel Kehlman, auteur à succés en Allemagne, vit quelques mois par an à New York. Il a publié plusieurs articles sur Truman Capote, dont il apprécie particulièrement les impressions de voyages et les portraits.
Daniel Kehlman, écrivain: "Il était impitoyable envers ceux sur qui il écrivait. Pas dans le sens où il les dénaturait, il restait très près de qu'il estimait être la réalité. Mais son oeuvre se nourissait très souvent de cette proximité, de cette intimité qu'il créait sciemment avec eux."
Cela vaut peut être aussi pour son portrait de Marilyn Monroe.
Truman Capote: "Je connaissais Marilyn bien avant qu'elle ne devienne une star de cinéma. Nous avons toujours été très bons amis. Je n'y avais jamais réfléchi, mais nous avions énormément de points communs. C'est peut être pour cela que nous étions si proches."
(lecture d'un extrait): "La lumière baissait. Marilyn semblait s'estomper avec elle, se fondre dans le ciel et les nuages, s'amenuiser au loin. Je voulais élever la voix, couvrir le cri des mouettes, la rappeler: Marilyn, Marilyn ! Pourquoi faut-il toujours que les choses tournent de cette façon ? Pourquoi faut-il que la vie soit tellement dégeulasse ?"

docu-truman_capote_enfant_terrible-cap13 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap14 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap15 
docu-truman_capote_enfant_terrible-cap16 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap17 docu-truman_capote_enfant_terrible-cap18 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ginieland à 19:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 novembre 2015

A la TV - Destins secrets d'étoiles

gif_tvmarilyn

 Lundi 7 décembre 2015 - 20h55 - France 3
- à revoir en replay pendant 7 jours -
Rediffusion: Lundi 21 décembre 2015 à 23h20

Documentaire
- Destins secrets d'étoiles
Grace, Jackie, Liz, Marilyn...

tv_destins-secrets-d-etoiles_0 

 Durée: 110 minutes
Année: 2015
Réalisation et commentaire:  Henry-Jean Servat

 

Brigitte Bardot, Greta Garbo, Audrey Hepburn, Grace Kelly, Marilyn Monroe, Liz Taylor, Gina Lollobrigida, Jackie Kennedy, Maria Callas...
Elles furent et elles restent les reines du monde. Celles qui n’en finissent pas de régner sur les inconscients collectifs. Nées dans un mouchoir de poche en dentelle, elles ont toutes vécu à la même époque, des deux côtés de l'Atlantique. Dans les mêmes lieux, de Hollywood à Venise en passant par Monaco et Cinecitta, en compagnie des mêmes hommes parfois, elles ont vécu des aventures de toutes sortes qui leur firent traverser le cours de l’histoire, la petite et la grande. Illustré de documents rares et inédits, et révélant des moments inconnus, ce documentaire raconte les vrais destins, mêlés et entremêlés, de ces créatures de légende.

 

07 janvier 2015

art - Marilyn par James Danger Harvey

> page facebook  James Danger Harvey

art-by_james_danger_harvey-1  art-by_james_danger_harvey-2 
art-by_james_danger_harvey-2a  
art-by_james_danger_harvey-2b  art-by_james_danger_harvey-2c  art-by_james_danger_harvey-2d 
art-by_james_danger_harvey-3 art-by_james_danger_harvey-3a art-by_james_danger_harvey-4 

Posté par ginieland à 00:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 mai 2014

Marilyn en tête des coiffures stars

aufeminin

Marilyn Monroe, en tête des coiffures stars
Article en ligne
sur aufeminin.com

Selon le sondage d’une société britannique de coiffure pour professionnels, le carré blond décoloré de la star mythique Marilyn Monroe a été élu "coiffure de célébrité la plus inspirante". Arrivent ensuite le chignon d’Audrey Hepburn et le mi-long ébouriffé de Rachel dans Friends.

coiffure-marilyn-monroe-231377_w1000 

  Si la coiffure de Marilyn Monroe arrive en tête du sondage, ce n’est pas un hasard. Scarlett Johansson, Madonna et de nombreuses starlettes sont ainsi fascinées par le mythe du glamour hollywoodien. Copiées et réinterprétées de nombreuses fois, les boucles rétro de Marilyn continuent de séduire les femmes du monde entier.
​Marilyn Monroe, de son vrai nom Norma Jean Baker, est devenue une légende vivante grâce à sa coupe blonde platine unique, « sexy et angélique » selon la coiffeuse Odile Gilbert. Sa coiffure lui a pourtant coûté cher, puisqu’à force de décolorations et de lissages, la star avait fini par porter une perruque !
​Les coiffures remportant également un beau succès dans le sondage ont été celles d’Audrey Hepburn, la coupe courte de Grace Jones et le mi-long destructuré du personnage de Rachel Green incarné par Jennifer Aniston dans la série Friends.

coiffure-audrey-hepburn-231374_w1000 coiffure-grace-jones-231375_w1000 coiffure-jennifer-aniston-231376_w1000cxt0cyt0cxb553cyb762 

Posté par ginieland à 12:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2013

#RIP Bert Stern

vanity_fair_logo#RIP Bert Stern
Ses dernières confidences à Vanity Fair
publié le 26 juin 2013 - par Camille Bordenet
en ligne sur vanityfair.fr

vanity_fair_RIP_BS 

portrait_bert_stern_jpg_5350_north_680x_whiteNé à Brooklyn en 1929, Bert Stern entre au service du Courrier de Look à l'âge de dix-sept ans. Il y reste deux ans et demi avant de prendre la direction artistique d'une petite revue et de se lancer en autodidacte dans la photographie. Durant son service militaire, il devient caméraman pour l'armée américaine basée au Japon. A partir de 1953, il se consacre à la photographie de mode et publicitaire (Vodka Smirnoff, Canon, Volkswagen, Pepsi-Cola...). Portraitiste virtuose et chasseur d'icônes, son art est généralement qualifié de glamour et romantique. Le film Bert Stern : original madman sorti en 2011 lui rend hommage.
S’il est surtout connu pour être le dernier à avoir immortalisé Marilyn Monroe six semaines avant sa mort, le photographe américain a eu d’autres modèles prestigieux - et sublimes. D’Audrey Hepburn à Kate Moss toute jeune, en passant par Madonna, Bert Stern avait immortalisé quelques unes des stars les plus emblématiques de leur époque.
Pour VanityFair.fr, il avait accepté, à 84 ans, de commenter ses plus belles photos. C'était au début du mois de juin, sur son lit d'hôpital à New York. Il est mort la nuit dernière, des suites de problèmes cardiaques.
Voici ses dernières confidences.

Marilyn Monroe, La Dernière Séance - Los Angeles, juin 1962
3marilyn_resize_jpg_9208_north_680x840_white"Pendant cette séance photo commandée par Vogue qui, après la mort de Marilyn a été nommée La dernière séance (The last sitting), j’ai pris plus de 2500 clichés d’elle pendant trois jours entiers. Habillée, nue, accessoirisée, elle était magique et hypnotique… Je ne l’aurais jamais prise en photo nue si elle n’avait pas voulu. Je rêvais juste de la photographier et c’est vrai que je ne l’imaginais pas dans des vêtements, mais tout simplement portant des bijoux ou un voile. Pour la première séance le 23 juin 1962, dans une suite de l'hôtel Bel-Air, nous avions rendez-vous à midi mais elle n’est arrivée qu’à quinze heures. Elle était plus belle encore que je l'imaginais! Plus fine, aussi... Elle avait été opérée de la vésicule biliaire six semaines plus tôt et portait d'ailleurs une cicatrice au bas du ventre. Quand elle a vu le voile transparent et les bijoux préparés elle a demandé "Alors on fait des nus ? Je suppose que vous avez envie d’être créatif !". J’étais surpris, j’ai dit oui. Elle a quand même demandé son avis à son coiffeur qui a répondu "Pourquoi pas ?". Elle est allée se préparer dans la salle de bain puis est revenue, nue sous le foulard transparent et a lancé : "Pas mal pour 36 ans, non ?". Elle avait visiblement envie de se prendre au jeu. Elle buvait le champagne que j’avais emmené sur la demande de son agent, et j'ai remarqué que son maquilleur ajoutait un peu de vodka dans son verre. Les heures passant, elle est devenue plus provocante encore. Je n'avais pas besoin de lui faire des suggestions, elle inventait les poses toute seule. Nous avons continué jusqu'à deux heures du matin, mais Vogue a jugé cette série trop provocante et en a commandé une seconde, plus habillée " .

Marilyn – Second shooting
marilyn_robe_dior_resize_jpg_7777_north_680x840_white"Ma première question à Marilyn a été "Marilyn, comment va votre vie amoureuse ?" Et elle a éclaté de rire, ce fameux et magnifique rire… mais elle n’a jamais vraiment répondu. Sur le coup, je n’ai pas remarqué qu’elle était déjà nostalgique. Elle semblait vraiment de bonne humeur et comptait peut-être sur ces photos dans Vogue pour "relancer" sa carrière. Bien sûr, rétrospectivement, je devine une certaine fragilité sur certains clichés, notamment celui-ci où elle se cache le visage. C'est un de mes préférés. Cette photo de Marilyn en robe Dior correspond à la seconde fois où nous nous sommes vus car Vogue souhaitait davantage de photos de mode et non de nu pour faire le portfolio dont ils rêvaient.  Comme la première fois, elle est arrivée avec deux heures et demi de retard. Cette fois-ci, j'avais commandé du Château Lafite... Elle a posé pendant des heures et des heures avec les robes. Et puis, au bout d'un moment, j'ai demandé à l'équipe de sortir. Marilyn s'est enroulée, nue, dans un drap et s'est allongée sur un canapé. J'ai réalisé toute une série de clichés. Puis, elle s'est endormie, sans doute un peu sous l'effet de l'alcool, et je suis sorti".

Catherine Deneuve – New York 1961
deneuve_resize_jpg_736_north_680x_white
"C’était sa première fois à New York, elle manquait énormément de confiance en elle, doutait comme une enfant… mais ça la rendait si belle. Je tenais absolument à la photographier".

Romy Schneider et Alain Delon – Cannes 1962
romy_delon_resize_jpg_991_north_680x_white
"C’était le plus beau couple d’acteurs de l’époque mais en réalité ils se disputaient tout le temps ! Même sur le voilier où nous avons fait la séance photo ils n’ont pas arrêté de s’engueuler puis de se rabibocher comme des enfants… mais ils ressemblaient à des anges".

Kate Moss – New York 2001
kate_moss_resize_jpg_4472_north_680x840_white
"Je devais la photographier pour Vogue et c’est sûrement le meilleur top model avec qui j’ai travaillé. Tellement gracieuse et facile à vivre".

Audrey Hepburn – Paris 1966
hepburn_resize_jpg_4952_north_680x840_white audrey_resize_jpg_7403_north_680x840_white
"On était réunis à Paris pour shooter une publicité pour le parfum L’Interdit de Givenchy. Les gens ne réalisent pas à quel point Audrey était drôle, un vrai clown. C'est elle qui s'amusait à faire ce genre de pause".
"Audrey ne se prenait pas au sérieux et était très loin de son image d’icône. Elle était douce et extrêmement à l’écoute de ce dont j’avais besoin en tant que photographe".

Twiggy – New York 1967
twiggy_resize_jpg_178_north_680x_white
"Twiggy était très jeune et tellement naïve… presque crédule !"

Elizabeth Taylor et Richard Burton - Juin 1962 Rome
liz_et_burton_resize_jpg_8492_north_680x_white liz_et_burton_resize_2_jpg_6754_north_680x_white
"La 20th Century Fox m’avait demandé de les photographier durant le tournage de Cléopâtre qui faisait beaucoup de bruit à l’époque à cause de l’histoire d’amour sulfureuse et scandaleuse naissant entre les deux acteurs."
"Liz et Richard étaient fous amoureux mais cette passion les dévorait, ils se sont mariés et ont divorcé deux fois. Aussi mythique que chaotique, leur histoire n’a cessé de faire fantasmer le monde. Pourtant à mes yeux, ils étaient de vraies âmes sœurs".

Madonna – New York 1985
madonna_resize_jpg_3439_north_680x_white
"Madonna est arrivée au shooting comme une diva, extrêmement prétentieuse, bruyante et entourée de sa garde rapprochée. Je l’ai photographié durant 5 minutes et je n’en déjà pouvais plus. La photo était pour le Time Magazine qui consacrait un article à la nouvelle artiste pop qui serait nommée aux Grammy Awards. Mais finalement Cindy Lauper a gagné et Madonna n’a pas eu le droit à sa couverture !"

Brigitte Bardot – Saint Tropez 1961
bardot_resize_jpg_8889_north_680x_white brigitte_bardot_2_resize_jpg_8881_north_680x_white
"J’étais dans le Sud de la France, à Saint-Tropez et je l’ai rencontrée alors que c’était totalement imprévu. J’ai eu beaucoup de chance car c’était la plus belle femme du monde à l’époque."
"Je l’ai photographié très rapidement, elle n’était pas très facile comme modèle, mais sa beauté transcendait tout ce que j’avais vu avant".

Sophia Loren – Pise 1962
sofia_loren_resize_jpg_810_north_680x_white
"Elle semblait préoccupée et ailleurs quand je l’ai photographiée. Elle était au sommet de sa carrière et se faisait beaucoup de souci pour la suite et sa vie personnelle. Mais elle était très professionnelle, belle et sauvage comme un animal, et savait naturellement comment se mettre en valeur et utiliser les lumières à son avantage." 

23 novembre 2012

Ma Galerie de Photos Stars Mythiques

Ma galerie de photos
Stars Mythiques
Auteur: Yves Alion

book_ma_galerie_cover_aDate de sortie: octobre 2012
Relié 32 pages
Langue: français

Éditeur: Hugo Image
Prix éditeur: 19,99 Euros
ISBN-10: 2755611049
ISBN-13: 978-2755611045
Ou le commander ? sur amazon 
> Plus d'infos sur le site hugoetcie.fr  

Présentation de l'éditeur:
Composée d'une sélection des 12 plus grandes icônes du XXe siècle, « Ma galerie photos des Stars Mythiques » vous invitent à découvrir ces étoiles d'exception, au charisme intemporel. Au-delà des styles et modes qu'ils ou elles ont lancés et inventés, ces figures devenues familières dans l'imagerie populaire, brillent pourtant au firmament des gloires éternelles.

 > dos du coffret
book_ma_galerie_cover_b 

A Savoir: Il s'agit d'un coffret comprenant:
> 12 tirages photographiques en papier brillant (Marlene Dietrich, Gérard Philipe, Simone Signoret, Romy Schneider, Liz Taylor, Audrey Hepburn, Sophia Loren, Brigitte Bardot, Lauren Bacall, Marlon Brando, Steeve Mc Queen, Cary Grant)
> 3 cadres
> 1 livre sur les icônes du septième art et les photographes.

Mon Avis:  Mettre Marilyn Monroe en couverture du coffret, alors qu'elle ne figure pas dans les tirages photographiques... c'est ce qui s'appelle encore un coup de marketing pour appâter le pélerin à l'approche des fêtes de fin d'année ! 
Par ailleurs, le "livre" n'est qu'en fait un simple livret qui ne fait que republier les mêmes photographies en tirages papier brillant, avec une page photo et une page biographie.


 Vous avez le livre ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note (/10)

19 octobre 2011

10/07/1962 Black Dress and Glitter Gloves par Bert Stern

The Last Sitting
day 2
 

Le 10 juillet 1962, deuxième séance photos avec Bert Stern, dans le bungalow 96, l'une des plus grande suite du Bel Air Hotel de Los Angeles. Portraits de mode de Marilyn Monroe portant une longue robe noire moulante avec de longs gants à strass.

 **** Black Dress and Glitter Gloves ****
bs_contact_p195_p02 bs_contact_p195_p06 bs_contact_p195_p12
bs_contact_p197_p03  bs_contact_p197_p08  bs_contact_p197_p10 bs_contact_p197_p09
bs_contact_p198_p10 bs_contact_p199_p04 bs_contact_p199_p09 bs_contact_p199_p12
bs_contact_p201_p01  bs_contact_p201_p02 bs_contact_p201_p03
bs_contact_p201_p04 bs_contact_p201_p05 bs_contact_p201_p06
bs_contact_p201_p08 bs_contact_p201_p09 bs_contact_p201_p10 bs_contact_p201_p11
bs_contact_p203_p01 bs_contact_p203_p10 bs_contact_p207_p01 
bs_contact_p207_p03 bs_contact_p207_p05 bs_contact_p207_p08
 bs_contact_p207_p12 bs_contact_p209_p01 bs_contact_p209_p02
bs_contact_p209_p03 bs_contact_p209_p09 bs_contact_p207_p11
bs_contact_p213_p09 bs_contact_p215_p10 bs_contact_p217_p02
bs_contact_p217_p03 bs_contact_p217_p03a bs_contact_p217_p10
bs_contact_p221_p10 bs_contact_p223_p01 bs_contact_p223_p02
bs_contact_p223_p04 bs_contact_p223_p05 bs_contact_p223_p07
bs_contact_p223_p09 bs_contact_p227_p07 bs_contact_p227_p07a
bs_contact_p229_p04 bs_contact_p231_p08 bs_contact_p231_p12
bs_contact_p233_p08 bs_contact_p233_p08a

 > Photo signée par Stern
mm_by_stern-H5945-L77858432  


>> Planches Contact
bs_contact_p194 bs_contact_p196 bs_contact_p198
bs_contact_p200 bs_contact_p202 bs_contact_p204
bs_contact_p206 bs_contact_p208 bs_contact_p210
bs_contact_p212 bs_contact_p214 bs_contact_p216
bs_contact_p218 bs_contact_p220
bs_contact_p222 bs_contact_p224 bs_contact_p226
bs_contact_p228 bs_contact_p230 bs_contact_p232


breakfast_at_tiffanys_audrey_hepburn_dvdIl semblerait que Marilyn et Vogue, se soit inspirés d'Audrey Hepburn, qui porte la même robe pour le film Breakfast at Tiffany's (Diamants sur canapé), ainsi que la même coiffure (cheveux relevés et crêpés en chignon, et mèches qui retombent devant les yeux); le film était sorti sur les écrans américains le 5 octobre 1961.

breakfast_at_tiffanys_audrey_hepburn_2 breakfast_at_tiffanys_audrey_hepburn_1 breakfast_at_tiffanys_audrey_hepburn_dvd2 

Posté par ginieland à 15:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 octobre 2010

1957 - Photomaton - Marilyn par Richard Avedon

Marilyn Monroe photographiée par Richard Avedon en 1957; le photographe a installé un photomaton dans son studio pour laisser libre cours à ses modèles, livrés à eux-mêmes une fois le rideau tiré.
Marilyn Monroe photographed by Richard Avedon in 1957; the photographer installed a photobooth in his studio to give free rein to his models, delivered to themselves once the curtain pulled.

esquire1957marilyn ph_avedon_39041504 

esquire1957Le magazine Esquire publia en 1957 quelques portraits du photomaton: Marilyn Monroe la bouche ouverte avec les lèvres rouges à nu; Bert Lahr enlaçant un mannequin en bois; Willie Mays portant sa tenue de l'équipe de New York, saluant "Say Hey"; Audrey Hepburn en tête-à-tête avec Truman Capote et Mel Ferrer.
Richard Avedon expliquera: "Je voulais prouver que tout n'était pas dans l'objectif; que la bonne photographie était dans la conception (...) la partie métier de la photographie pourrait ressembler à de l'écriture. Pour moi, c'est la profondeur, la spontanéité».
The Esquire magazine published in 1957 some portraits of the photobooth: Marilyn Monroe mouth opened with red lips naked; Bert Lahr hugging a wooden mannequin; Willie Mays wearing his New York team outfit, greeting "Say Hey"; Audrey Hepburn in tete-a-tete with Truman Capote and Mel Ferrer.
Richard Avedon will explain: "I wanted to prove that everything was not in the lens, that good photography was in the design (...) the business part of photography could look like writing. To me, this is the depth, the spontaneity.


 © All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.
 

Posté par ginieland à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,