28 octobre 2021

Poses photographiques - Focus sur l'accessoire de l'étole de fourrure blanche

Portraits en étole de fourrure blanche
Portraits in white fur stole


Marilyn Monroe a posé à plusieurs reprises lors de séances photos - des portraits pris en studio - vêtue d'une étole en fourrure blanche, véhiculant ainsi l'image absolue du glamour hollywoodien. Petit tour d'horizon de ses séances photos:
Marilyn Monroe has posed several times during photoshoots - portraits taken in the studio - wearing a white fur stole, thus conveying the absolute image of Hollywood glamor. A brief overview of her photoshoots:

- 1950, Portraits de Edward Clark pour "Quand la ville dort" pour la Fox -
- 1950, Portraits by Edward Clark for "The Asphalt Jungle" for Fox Studios -
fur_white_stole-portrait-1950-by_ed_clark-asphalt_jungle-01 

- 1950, Portraits de Gene Kornman / Frank Powolny pour "Eve" pour la Fox -
- 1950, Portraits by Gene Kornman / Frank Powolny for "All about Eve" for Fox -
fur_white_stole-portrait-1950-eve-by_powolny_kornman-01 

- 1951, Portrait de Don Ornitz pour la presse magazine -
- 1951, Portrait by Don Ornitz for press magazine -

fur_white_stole-portrait-1951-by_ornitz-1 

- 1953, Portraits publicitaires pour la Fox de Frank Powolny -
- 1953, Publicity portraits for the Fox Studios by Frank Powolny  -
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting01 
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting02  
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting03a 
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting03b 
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting04 
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting05-1 
fur_white_stole-portrait-1953-by_powolny-sitting05-2 

- 1953, Portraits de Gene Trindl pour "Comment épouser un millionnaire" pour la presse -
- 1953, Portraits by Gene Trindl for "How to marry a millionaire" for the press -
fur_white_stole-portrait-1953-by_trindl-1-1 
fur_white_stole-portrait-1953-by_trindl-1-2 

- 1953, Portraits de John Florea pour "Comment épouser un millionnaire" pour la presse -
- 1953, Portraits by John Florea for "How to marry a millionaire" for the press -
fur_white_stole-portrait-1953-by_florea-01 

- 14 septembre 1954, coulisse de la séance de Richard Avedon, par Sam Shaw pour la presse -
- 1954, September, 14, backstage of the sitting of Richard Avedon, by Sam Shaw for the press -fur_white_stole-portrait-1954-09-14-NY-by_shaw-1 

- septembre 1958, coulisse du tournage de "Certains l'aiment chaud" par Jon Whitcomb pour Cosmopolitan -
- 1958, September, backstage of the filming of "Some like it hot", by Jon Whitcomb for Cosmopolitan -fur_white_stole-portrait-1958-by_whitcomb-1 

Marilyn porte aussi des étoles en fourrure blanche lors de ses sorties médiatiques (gala, premières de films, remises de prix); mais elle ne pose plus en portraits typiques glamour en studio avec une étole blanche. Ce type de portraits représentant le glamour hollywoodien semble ne plus intéresser Marilyn. Elle travaille avec des photographes qu'elle sélectionne et qui renvoie une image plus naturelle d'elle: Milton Greene, Sam Shaw, Richard Avedon, Philippe Halsman, Earl Gustie, Eve Arnold, Douglas Kirkland et Bert Stern sont les photographes qui la prendront en studio de 1956 à 1962 et ne travaillant non plus pour les studios de cinéma, mais pour la presse (à travers les agences de presse ou des contrats publicitaires signés avec des magazines). Sans doute par ce choix, Marilyn semble signifier vouloir s'éloigner du diktat des studios et gagner en indépendance pour mieux contrôler son image véhiculée dans les médias.
Marilyn also wears white fur stoles during her media outings (gala, film premieres, awards ceremony); but she no longer poses in typical glamorous studio portraits with a white stole. This type of portrait representing Hollywood glamor seems no longer interests Marilyn. She works with photographers that she selects and who gives a more natural image of her: Milton Greene, Sam Shaw, Richard Avedon, Philippe Halsman, Earl Gustie, Eve Arnold, Douglas Kirkland and Bert Stern are the photographers who will take her in studio photos  from 1956 to 1962 and no longer working for film studios, but for the press (through press agencies or advertising contracts signed with magazines). No doubt by this choice, Marilyn seems to signify wanting to move away from the diktat of the studios and gain independence to better control her image conveyed in the media.


La ville d'Hollywood est la mecque du cinéma américain et ce, depuis les années 1910s. Pour faire rêver les spectateurs et le public international, l'industrie cinématographique - à travers les diverses compagnies de studios (Universal, Paramount, 20th Century Fox, RKO, MGM, Warner, Goldwyn Mayer...) emploie des photographes pour sublimer et magnifier ses acteurs et ses actrices. Il faut vendre du rêve, de l'inaccessible, du glamour et les actrices d'Hollywood sont alors notamment photographiées en studio par des portraits en noir et blanc, jouant sur les ombres et lumières des éclairages, vêtues d'une fourrure en étole, un accessoire qui représente à lui seul le glamour, la grâce et le chic. Ces photographies qui sont à but publicitaires, sont ainsi destinées à être publiées dans la presse magazine afin de "vendre" ce rêve au public à travers le monde. Les actrices ne sont pas des personnes lambdas que l'on croise au hasard d'une rue, elles deviennent ainsi par ces images des icônes mystifiées et iréelles.
Et chaque studio a son photographe portraitiste attitré, petite liste (non exhaustive) des noms les plus connus et répandus des photographes, par ordre alphabétique: Kenneth Alexander, Ted Allan, Virgil Apger, Max Munn Autrey, Ernest Bachrach, Russell Ball, Clarence Sinclair Bull, Eric Carpenter, Robert Coburn, Otto Dyar, John Engstead, Tom Evans, Bud Fraker, Jack Freulich, Elmer Fryer, Edwin Bower Hesser, George Hurrell, Ray Jones, Eugene Kornman, Irving Lippmann, Gaston Longet, Ruth Harriet Louise, John Miehle, Frank Powolny, Eugene Robert Richee, AL Whitey Schaefer, Bert Six, Laszlo Willinger.
Les photographes "stars" renommés étant George Hurrell, Clarence Sinclair Bull, Robert Coburn, Eugene Robert Richee et Frank Powolny, qui à eux seuls, ont bien photographié l'ensemble des acteurs et actrices d'Hollywood entre 1930 et 1960.
Ces portraits font partis de la machine à rêve véhiculée par les studios d'Hollywood et se déploie dès les années 1920s (quand les acteurs et actrices du cinéma muet deviennent des stars aux yeux du public) trouvant son apogée dans les années 1940s et 1950s. Mais dans les années 1960s, ce type de photographies s'essoufle, les moeurs changent et les nouvelles idoles veulent transmettre une image plus naturelle (la culture hippie et son esprit de liberté est passée par là); ces images suivent d'ailleurs aussi la tendance cinématographique avec l'arrivée du mouvement de la nouvelle vague en France et ses répercussions dans le cinéma international et américain et les nouveaux réalisateurs d'alors (les années 1970s avec Scorsese, Spielberg, Coppola) mettant en scène un cinéma plus vrai et balayant le glamour de leur prédécesseurs. Alors les paillettes et le glamour est récupéré par le mouvement musical qui bat son plein dans les années 1970s: le disco. Mais ce type de photographies n'est plus en vogue et finit par s'éteindre totalement: les portraits des actrices sublimées et glamourisées avec une étole de fourrure s'inscrivent alors dans une époque bien déterminée, considérée aujourd'hui comme le "classique du vintage hollywoodien".

The city of Hollywood is the mecca of American cinema since the 1910s. To make the spectators and the international public dream, the film industry - through the various studio companies (Universal, Paramount, 20th Century Fox, RKO, MGM, Warner, Goldwyn Mayer ...) employs photographers to sublimate and magnify its actors and actresses. They have to sell dreams, the inaccessible, glamor and Hollywood actresses are then photographed in the studio with black and white portraits, playing on the shadows and lights, dressed in a fur stole, an accessory that alone represents glamor, grace and chic. These photographs, which are for advertising purposes, are thus intended to be published in the magazine press in order to "sell" this dream to the public throughout the world. Actresses are not ordinary people that one crosses at random on a street, they thus become, through these images, mystified and unreal icons. And each studio has its own portrait photographer, a small (non-exhaustive) list of the most famous and widespread names of photographers, in alphabetical order: Kenneth Alexander, Ted Allan, Virgil Apger, Max Munn Autrey, Ernest Bachrach, Russell Ball, Clarence Sinclair Bull, Eric Carpenter, Robert Coburn, Otto Dyar, John Engstead, Tom Evans, Bud Fraker, Jack Freulich, Elmer Fryer, Edwin Bower Hesser, George Hurrell, Ray Jones, Eugene Kornman, Irving Lippmann, Gaston Longet, Ruth Harriet Louise, John Miehle, Frank Powolny, Eugene Robert Richee, AL Whitey Schaefer, Bert Six, Laszlo Willinger.
Renowned "star" photographers are George Hurrell, Clarence Sinclair Bull, Robert Coburn, Eugene Robert Richee and Frank Powolny, who alone have photographed all of Hollywood's actors and actresses between 1930 and 1960.
These portraits are part of the dream machine conveyed by Hollywood studios and unfold from the 1920s (when silent film actors and actresses became stars in the eyes of the public) reaching their peak in the 1940s and 1950s. But in the 1960s, this type of photography lost its breath, customs changed and the new idols wanted to convey a more natural image (the hippie culture and its spirit of freedom has passed through this); these images also follow the cinematographic trend with the arrival of the new wave movement in France and its repercussions in international and American cinema and the new directors of the time (the 1970s with Scorsese, Spielberg, Coppola) putting in scene a cinema more true and sweeping the glamor of their predecessors. Then the glitter and the glamor is recovered by the musical movement which is in full swing in the 1970s: the disco. But this type of photography is no longer in vogue and ends up being completely extinct: the portraits of sublimated and glamorized actresses with a fur stole are then part of a well-defined period, considered today as the "classic of vintage hollywood ".


Les années 1920s

Esther Ralston / Joan Crawford / Marian Marsh
fur_white-portrait-1920s-Esther_Ralston-1  fur_white-portrait-1920s-joan_crawford-by_Ruth_Harriet_Louise-1  fur_white-portrait-1920s-Marian_Marsh-1 

Heather Angel / Bebe Daniels / Zofia Lindorfówna
fur_white-portrait-1920s-Heather_Angel-1  fur_white-portrait-1920s-bebe_daniels-1  fur_white-portrait-1920s-Zofia_Lindorfówna-1 

Clara Bow, 1927
fur_white-portrait-1927-clara_bow-1-1  

Margaret Livingston / Lya De Putti / Marie Prevost
fur_white-portrait-1920s-margaret_livingston-by_autrey-1  fur_white-portrait-1926-Lya_De_Putti-1  fur_white-portrait-1929-marie_prevost-1 

Claudette Colbert, 1927 / Phyllis Haver, 1928 / Evelyn Brent, 1929
fur_white-portrait-1927-claudette_colbert-by_Russell_Ball  fur_white-portrait-1928-phyllis_haver-1  fur_white-portrait-1929-Evelyn_Brent_by_russell_ball-1 


Les années 1930s

 Carole Lombard / Dorothy Arnold / Irene Dunne
fur_white-portrait-1930s-carole_lombard-by_otto_dyar-1  fur_white-portrait-1930s-dorothy_arnold-1  fur_white-portrait-1930s-irene_dunne-1  

Barbara Stanwyck / Bette Davis / Fay Wray
fur_white-portrait-1930s-barbara_stanwyck-1 
fur_white-portrait-1930s-bette_davis-1  fur_white-portrait-1930s-fay_wray-1 

Jean Harlow
fur_white-portrait-1930s-jean_harlow-1  fur_white-portrait-1930s-jean_harlow-2  fur_white-portrait-1930s-jean_harlow-3 
fur_white-portrait-1930s-jean_harlow-4 

Greta Garbo / Kay Francis / Lilyan Tashman
fur_white-portrait-1930s-greta_garbo_by_Ruth_Harriet_Louise-1  fur_white-portrait-1930s-kay_francis  fur_white-portrait-1930s-Lilyan_Tashman-1 

Mae West
fur_white-portrait-1930s-mae_west-1  fur_white-portrait-1930s-mae_west-2  fur_white-portrait-1930s-mae_west-3 

 Mabel Hariot / Deanna Durbin / Gloria Stuart
 fur_white-portrait-1930-mabel_hariot-1  fur_white-portrait-1930s-deanna_durbin-1  fur_white-portrait-1930s-gloria_stuart-1 

Marjorie Woodworth / Pauline Garon / Martha Raye
fur_white-portrait-1930s-marjorie_woodworth-by_Max_Munn_Autrey-1  fur_white-portrait-1932-pauline_garon-paramount  fur_white-portrait-1930s-martha_raye-1  

Lupe Velez / Wera Engels / Marlene Dietrich
fur_white-portrait-1930s-lupe_velez-2-1 
fur_white-portrait-1930s-wera_engels-1  fur_white-portrait-1930s-marlene_dietrich-1  

Joan Crawford, 1930 / Mae Clark, 1931 / Paulette Goddard, 1932 (x 2)
fur_white-portrait-1930-joan_crawford_by_George_Hurrell-1   fur_white-portrait-1931-mae_clarke-1  fur_white-portrait-1932-paulette_goddard-1 
fur_white-portrait-1930s-paulette_goddard-1 

Norma Shearer, 1934 /  Claudette Colbert, 1935 / Rochelle Hudson, 1936
fur_white-portrait-1930s-norma_shearer-1  fur_white-portrait-1935-claudette_colbert-1  fur_white-portrait-1936-rochelle_hudson-1 

Betty Grable, 1936 / Madeleine Carroll, 1936 / Loretta Young, 1937
fur_white-portrait-1936-betty_grable-1  fur_white-portrait-1936-madeleine_carroll  fur_white-portrait-1940s-loretta_young-1 

 Toby Wing, 1937 / Laurie Lane, 1938 / Patricia Morison, 1939
 fur_white-portrait-1937-toby_wing-2  fur_white-portrait-1938-laurie_lane-1  fur_white-portrait-1939-patricia_morison-1  


Les années 1940s 

Lucille Ball  / Ginger Rogers / Paulette Goddard
fur_white-portrait-1940s-lucille_ball-1  
fur_white-portrait-1940s-ginger_rogers-1 
fur_white-portrait-1940s-paulette_goddard-1-1 

Helen Twelvetrees / Mae West / Veronica Lake
fur_white-portrait-1940s-Helen_Twelvetrees-1   fur_white-portrait-1940s-mae_west-1  fur_white-portrait-1940s-veronica_lake-1 

Joan Crawford / Marilyn Maxwell / Vivien Leigh
fur_white-portrait-1940s-joan_crawford-1  fur_white-portrait-1940s-marilyn_maxwell-mgm-1  fur_white-portrait-1940s-vivien_leigh-2  

Michelle Morgan
 fur_white-portrait-1940s-michele_morgan-1 

Ann Miller / Frances Gifford / Jane Wyman
fur_white-portrait-1940s-ann_miller-1 fur_white-portrait-1940s-frances_gifford-mgm-1  fur_white-portrait-1940s-jane_wyman-1 

Ann Sheridan / Anne Baxter / Eleanor Powell
fur_white-portrait-1940s-ann_sheridan-1  fur_white-portrait-1940s-anne_baxter-1  fur_white-portrait-1940s-eleanor_powell-1 

Gene Tierney
fur_white-portrait-1940s-gene_tierney-1-1  fur_white-portrait-1940s-gene_tierney-1-2  fur_white-portrait-1940s-gene_tierney-2-1 

Ava Gardner
 fur_white-portrait-1940s-ava_gardner-2 

Lana Turner
fur_white-portrait-1940s-lana_turner-1-1  fur_white-portrait-1940s-lana_turner-2-2  fur_white-portrait-1940s-lana_turner-2-1  

Hedy Lamarr, 1941 / Barbara Stanwyck, 1942 / Lana Turner, 1945
fur_white-portrait-1941-Hedy_Lamarr-1  fur_white-portrait-1942-Barbara_Stanwyck-1  fur_white-portrait-1945-lana_turner-by_eric_carpenter-1  

Olivia De Havilland, 1942 / Rosalind Russell, 1943 / Elaine Shepard, 1944
fur_white-portrait-1942-olivia_de_havilland-1  fur_white-portrait-1943-Rosalind_Russell-by_george_hurrell-2  fur_white-portrait-1944-elaine_shepard-1 

Janet Blair, 1944 / Bonita Granville, 1945 / Vera Allen, 1945
fur_white-portrait-1944-janet_blair-1  fur_white-portrait-1945-Bonita_Granville-by_bachrach  fur_white-portrait-1945-vera_allen-1  

Janis Paige, 1948
fur_white-portrait-1948-janis_paige-1 

Ilona Massey, 1946 / Rita Hayworth, 1947 / Ava Gardner, 1947
fur_white-portrait-1946-Ilona_Massey-by_clarence_sinclair_bull-2  fur_white-portrait-1947-rita_hayworth-lady_shangai-1-1  fur_white-portrait-1947-ava_gardner-1-1 

Rita Hayworth, 1948
fur_white-portrait-1948-rita_hayworth-1-3   

Maria Riva, 1948 / Ava Gardner, 1949 / Judy Holliday, 1949
fur_white-portrait-1948-maria_riva-1  fur_white-portrait-1949-ava_gardner-1-1  fur_white-portrait-1949-judy_holliday-1   


Les années 1950s

Barbara Stanwyck / Carroll Baker / Maureen O Hara
fur_white-portrait-1950s-Barbara_Stanwyck-1  fur_white-portrait-1950s-carroll_baker-1  fur_white-portrait-1950s-maureen_ohara-1 

Esther Williams / Marla English / Angela Lansbury
fur_white-portrait-1950s-esther_williams-1  fur_white-portrait-1950s-Marla_English-1  fur_white-portrait-1950s-angela_lansbury-1 

Susan Hayward
fur_white-portrait-1950s-susan_hayward-2 

Eartha Kitt / Marlene Dietrich / Yvonne De Carlo
fur_white-portrait-1950s-eartha_kitt-1  fur_white-portrait-1950s-marlene_dietrich-2  fur_white-portrait-1950s-yvonne_de_carlo-1 

Eva Gabor / Lana Turner / Mae West
fur_white-portrait-1950s-eva_gabor-1  fur_white-portrait-1950s-lana_turner-1-1  fur_white-portrait-1950s-mae_west-1 

Betty Grable
 fur_white-portrait-1950s-betty_grable-1 

Joan Collins / Joan Crawford / Zizi Jeanmaire
  fur_white-portrait-1950s-joan_collins-1-1  fur_white-portrait-1950s-joan_crawford-1 
fur_white-portrait-1950s-zizi_jeanmaire-1 

Evelyn Keyes / Gloria Grahame / Dolores Gray
fur_white-portrait-1950s-evelyn_keyes-1  fur_white-portrait-1950s-gloria_grahame-1   fur_white-portrait-1950s-dolores_gray-1 

Ava Gardner, 1952
fur_white-portrait-1952-ava_gardner-1-by_virgil_apger-1  fur_white-portrait-1950s-ava_gardner-2-1  fur_white-portrait-1952-ava_gardner-1-by_virgil_apger-3 
  fur_white-portrait-1955s-ava_gardner-1-2  

Claire Bloom, 1952 / Gloria Grahame, 1953 / Shelley Winters
fur_white-portrait-1952-claire_bloom-1  fur_white-portrait-1953-gloria_grahame-1  fur_white-portrait-1950s-shelley_winters-1-1 

Leslie Caron, 1952 & 1953
 fur_white-portrait-1952-leslie_caron-1-2  fur_white-portrait-1953-leslie_caron-1-1  fur_white-portrait-1952-leslie_caron-3-2 
fur_white-portrait-1952-leslie_caron-2-1  

Janet Leigh / Tippi Hedren / Kim Novak
fur_white-portrait-1950s-janet_leigh-1   fur_white-portrait-1950s-tippi_hedren-1   fur_white-portrait-1954-kim_novak-Phffft-2 

Grace Kelly, 1954
fur_white-portrait-1954-grace_kelly-by_virgil_apger-1  

Vera Allen, 1954 / Jeanne Crain, 1955 / Gena Rowlands, 1955
fur_white-portrait-1954-vera_allen-1-1  fur_white-portrait-1955-jeanne_crain-1-1  fur_white-portrait-1955-gena_rowlands-1-1 

Liz Taylor, 1955
 fur_white-portrait-1955-elizabeth_taylor-2 

Diana Dors / Mamie Van Doren / Cleo Moore
fur_white-portrait-1950s-diana_dors-1  fur_white-portrait-1950s-mamie_van_doren-2  fur_white-portrait-1955-cleo_moore-1-1 

Jayne Mansfield, 1956, 1957 & 1958
fur_white-portrait-1956-jayne_mansfield-1  fur_white-portrait-1957-jayne_mansfield-1-2  fur_white-portrait-1958-jayne_mansfield-the_sheriff_of_fractured_jaw-1-2 
fur_white-portrait-1957-jayne_mansfield-1-4  

Anita Ekberg, 1955 / Judy Garland, 1956 / Betty White, 1957
fur_white-portrait-1955-anita_ekberg-1  fur_white-portrait-1956-judy_garland_by_John_Engstead-1  fur_white-portrait-1957-betty_white-1  

Rhonda Fleming, 1957 / Martha Hyer / Sophia Loren, 1957
fur_white-portrait-1957-rhonda_fleming-2-1   fur_white-portrait-1950s-martha_hyer-2  fur_white-portrait-1957-sophia_loren-The_Pride_And_The_Passion-1-2 

Liz Fraser, 1959 / Dorothy Dandridge, 1958 / Sophia Loren, 1958
fur_white-portrait-1959-liz_frazer-1  fur_white-portrait-1958-dorothy_dandridge-1  fur_white-portrait-1958-sophia_loren-as_seen-1  


Les années 1960s

Judy Garland (x 2) / Sophia Loren
fur_white-portrait-1960s-judy_garland-1-1  fur_white-portrait-1960s-judy_garland-1-3  fur_white-portrait-1960s-sophia_loren-1-1 

Donna Reed / Gina Lollobrigida
fur_white-portrait-1960s-donna_reed-1  fur_white-portrait-1960s-gina_lollobrigida-1 

Senta Berger / Vivien Leigh, 1962 / Carroll Baker
fur_white-portrait-1960s-senta_berger   fur_white-portrait-1962-vivien_leigh-1  fur_white-portrait-1965-carroll_baker-1-2 

Romy Schneider, 1962
fur_white-portrait-1962-romy_schneider-par_levin-1 

Dalida / Natalie Wood / Kim Novak
fur_white-portrait-1960s-dalida-1  fur_white-portrait-1960s-natalie_wood-1  fur_white-portrait-1960s-kim_novak-1 


Les années 1970s

 Dalida / Diana Ross
fur_white-portrait-1970s-dalida-1-1  fur_white-portrait-1970s-diana_ross-by_Steve_Schapiro-3  


 Les années 1980s - 1990s

Madonna, 1986 / Joan Collins / Sharon Stone
fur_white-portrait-1986-madonna-by_Alberto_Tolot-1-1  fur_white-portrait-1990s-joan_collins-1  fur_white-portrait-1990s-sharon_stone-1 


 Les années 2000s

Kate Moss : Vogue 2004 & 2009
fur_white-portrait-2004-kate_moss-par_david_sims-2004-03-vogue  fur_white-portrait-2009-kate_moss-par_inez_vinoodh-2009-10-vogue 

Claudia Schiffer , 2010
fur_white-portrait-2010-claudia_schiffer-by_testino-vogue  


> lectures web :

article  John Kobal "The Hollywood Portrait Photographer" sur lenscloud
biographies "The Hollywood Portrait Photographer" sur lenscloud
extraits du livre "Hollywood Glamour 1926-1956" sur
Books Google 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

23 octobre 2021

Marilyn & Friends: Happy Halloween 2021

Halloween-1945-nj 

Norma Jeane Dougherty - future Marilyn Monroe - en 1945
photographie d'André De Dienes


Pour le prochain week-end d'Halloween 2021 le dimanche 31 octobre,
quelques photographies d'actrices qui ont données la réplique à Marilyn Monroe.

For the next weekend of Halloween 2021 Sunday October 31,
some photographs of actresses who gave the replica to Marilyn Monroe.


June Haver
partenaire de Marilyn dans "Scudda Hoo ! Scudda Hay !" en 1947
partner of Marilyn in "Scudda Hoo! Scudda Hay!" in 1947

Halloween-june_haver-1 


Colleen Townsend
partenaire de Marilyn dans "Scudda Hoo ! Scudda Hay !" en 1947
partner of Marilyn in "Scudda Hoo! Scudda Hay!" in 1947

Halloween-colleen_townsend-1 


Barbara Stanwyck
partenaire de Marilyn dans "Le démon s 'éveille la nuit" en 1952
partner of Marilyn in "Clash by night" in 1952

Halloween-barbara_stanwyck-1 


Jane Russell
partenaire de Marilyn dans "Les hommes préfèrent les blondes" en 1952
partner of Marilyn in "Gentlemen prefer Blondes" in 1952

Halloween-jane_russell-1  


Betty Grable
partenaire de Marilyn dans "Comment épouser un millionnaire" en 1953
partner of Marilyn in "How to marry a millionaire" in 1953

Halloween-betty_grable-1  


Ethel Merman
partenaire de Marilyn dans "La joyeuse parade" en 1954
partner of Marilyn in "There's no business like show business" in 1954

Halloween-ethel_merman 


 Cyd Charisse
partenaire de Marilyn dans "Quelque chose va craquer" en 1962
partner of Marilyn in "Something's got to give" in 1962

Halloween-cyd_charisse 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

07 septembre 2012

1951 Marilyn et l'équipe de Clash by Night ?

Une photographie rare de Marilyn Monroe vient de faire surface. Mais aucune information sur le contexte n'a été donnée. Après plusieurs investigations menées par des fans, il semblerait que les personnes photographiées soient des membres de l'équipe du film Clash by night (Le démon s'éveille la nuit), tourné le dernier trimestre de l'année 1951, mais sans certitude aucune!

1951_raremm  
1951_raremm2 1951_raremm3
. Sur la dernière photo:
- La troisième personne en partant de la gauche:
Serait-ce Irene Crosby, future doublure lumière de Marilyn,
et créditée au générique de Clash by night ?
- La quatrième personne en partant de la gauche:
Serait-ce Barbara Stanwyck

Posté par ginieland à 12:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2008

Fiche du film Clash by Night

>> Sur le web:
- tout sur le film sur imdb (en anglais)
- infos sur le film sur wikipedia français
- le film sur allocine (en français)
- des infos sur yozone (en français)
- critique sur the new york times (en anglais)

Autour de Clash By Night

Le démon s'éveille la nuit
~~~ A propos de Marilyn Monroe et du film ~~~

Secrets de tournage ...
1952_ClashByNight_bikini_020_020_2
...
et anecdotes

  • Son rôle
    film_clash222Marilyn joue le rôle de Peggy, travaillant dans une usine de poissons et fiancée au personnage interprété par Keith Andes. Ce personnage de fille de la "working-class" menant une vie modeste et simple, au caractère bien trempé de garçon manqué, se trouvait bien loin des autres rôles plutôt glamour de blondes séductrices interprétés jusqu'alors par Marilyn. Pour appréhender ce rôle, Marilyn répéta longuement avec sa coach personnelle Natasha Lytess, qui accompagnait la jeune actrice tout au long du tournage, ce qui agaçait profondément toute l'équipe du film, acteurs et réalisateur compris. Pour renforcer son jeu d'actrice, Marilyn suivait aussi les cours de Michael Chekhov, un acteur russe qui travailla avec Stanislavsky.

  • D'après l'oeuvre de Clifford Odets
    Les oeuvres du dramaturge américain Clifford Odets ont été maintes fois adaptées sur grand écran. Parmi celles-ci, figurent L'Esclave aux mains d'or (1939) avec Barbara Stanwyck, Une fille de province (1954), Le Grand couteau (1955). Tou
    tes ces pièces ont été par la suite réadaptées pour la télévision américaine. Egalement scénariste et réalisateur, il a mis en scène le drame social Rien qu'un coeur solitaire (1944) avec Cary Grant et le drame judiciaire Du sang en première page (1960).

  • Joué à Broadway
    Tallulah_BankheadAvant d'être adaptée au cinéma, la pièce de Clifford Odets avait été jouée à Broadway en 1941.
    Tallulah Bankhead interpréta le rôle reprit par Barbara Stanwyck dans le film.
    L'action initiale se déroulant à Staten Island, sur la Côte Est; elle a été remplacée, selon la volonté de Fritz Lang, par le petit village californien de pêcheurs de Monterey, donc sur la Côte Ouest des Etats-Unis.

  • Nature VS Civilisation
    Le Démon s'éveille la nuit s'ouvre sur des plans d'animaux, des mouettes se déplaçant par groupes survolant le port. Les bat
    eaux, alignés de façon symétrique, sont ici assimilés aux oiseaux. Puis la caméra se tourne vers les pêcheurs et leur travail quotidien. Cette séquence a des allures de documentaire et ancre le film dans une réalité naturaliste. Le cinéaste ne cesse, tout le long du film, de montrer l'opposition entre la nature et la vie humaine.

  • Barbara Stanwyck
    stanwyck_clash_by_nightC'est l'unique film que Barbara Stanwyck a tourné avec Fritz Lang. Habituée des films de Capra, qui l'a fait débuter à l'âge de 23 ans dans Ladies of leisure (1930), elle tournera, durant la suite de sa carrière, pas moins de quatre films avec le
    réalisateur d'origine sicilienne. Citons également d'autres noms de réalisateurs avec lesquels elle a collaboré : John Ford, Billy Wilder, Cecil B. DeMille, Preston Sturges ou bien encore Samuel Fuller. 

  • Marilyn Monroe sous tension
    film_cbn_clash201Marilyn Monroe apparaît ici dans l'un de ses premiers grands rôles au cinéma. Fritz Lang se souvient : "Elle avait une espèce de timidité et d'insécurité, mais elle savait très bien l'impact qu'elle produisait sur les hommes. Juste au moment du tournage, l'affaire du calendrier éclata dans la presse, et elle devint littéralement épouvantée à l'idée de venir au studio. Elle était toujours en retard, et oubliait systématiquement ses répliques."
    Fritz Lang tenta par ailleurs de virer l'encombrante coach, mais Marilyn alla se plaindre aux studios, et un compromis fut adopté, bien que les rapports entre Marilyn, Lytess et Lang s'en trouvèrent désormais dans une mauvaise ambiance.
    L'acteur partenaire de Marilyn, Paul Douglas ressenta aussi l'insistance de Marilyn pour garder auprès d'elle sa coach. Cet acteur ancien vétéran était aussi très irrité par les retards constants de Marilyn. Quand à
    Barbara Stanwyck, cette dernière se montrait tolérante face au comportement de Marilyn, en l'excusant par son insécurité parmi un casting d'acteurs vétérans virils et machos.

  • Lieu de tournage
    Le film a été intégralement tourné à Monterey, en Californie, péninsule s'avançant dans l'Océan Pacifique et située à 160 kilomètres de San Francisco.

  • I Hear a Rhapsody...
    La chanson du film, I Hear a Rhapsody, a été interprétée par le comédien Tony Martin, vu dans Les Marx au grand magasin (1941) ou Au fond de mon coeur (1954) de Stanley Donen.

  • Une publicité en or
    Le film rencontra un véritable succés dès sa sortie: tant populaire (le public fut au rendez vous), que par les critiques élogieuses concernant la performance de Marilyn. Mais si le film rencontra un succés aussi rapide, c'est grâce à Marilyn Monroe, car pendant le tournage du film, l'affaire du calendrier où Marilyn posa nue par le passé sous un pseudonyme, éclata au grand jour. Au lieu de nier sous les conseils des studios, Marilyn avoua qu'il s'agissait bien d'elle sur ses fameuses photos, prétextant son besoin urgent d'argent car ne mangeant pas à sa faim et devant payer les loyers, ce qui eut comme effet d'émouvoir le public qui se prit de tendresse pour Marilyn et en fit une star sex-symbol. Le mythe était né !

>> Source web allocine et howstuffworks 

02 juin 2008

Les affiches de Clash by Night

Le Démon s'éveille la nuit
L
es Af
fiches 

Les Affiches Ciné, cartes lobby,
jaquettes dvd et vhs dans le monde

film_cbn_affiche_poster_3
film_cbn_affiche_poster_1 film_cbn_affiche_poster_2 1952_ClashByNight_affiche_fr_020_1
1952_ClashByNight_affiche_010 film_cbn_clash_10 1952_ClashByNight_affiche_fr_010

- les lobby cards - 
film-cbn-lot248-H3257-L78854124