02 septembre 2017

Doc - Au Fil des Enchères

Au fil des enchères
La robe de Marilyn Monroe

docu_au_fil_des_encheres-cap001 docu_au_fil_des_encheres-cap002 docu_au_fil_des_encheres-cap003 

Année: 2017
Réalisation: Stephane Carrel

Pays: France
Production: Arte France et Gedeon Programmes
Durée: 27 min

Le destin de pièces exceptionnelles proposées dans des salles des ventes, qui racontent à elles seules toute une époque. Dans ce volet, nous découvrons la robe de couleur chair portée par Marilyn le 19 mai 1962 au Madison Square Garden, à New York, lorsqu’elle a chanté "Happy Birthday" au président Kennedy.

>> Diffusé en France sur arte le 27 août 2017


Retranscription du documentaire

Dans les salles de ventes aux enchères, il y a des passionnés, des flambeurs, des marteaux, mais surtout des objets par milliers aux destins hors du commun. "Au fil des enchères" retrace les histoires insolites de ces trésors. Et aujourd'hui, notre objet est une robe. Non, pardon, LA robe de Marilyn Monroe.
Voix off, extrait interview Marilyn: Elle se prend pour qui, Marilyn Monroe ? (rire) Si je suis une star, ce sont les gens qui ont fait de moi une star.
Tout commence à Los Angeles. La ville qui a vu naître la légende Marilyn Monroe. Là où l'on croise toujours l'icône sur les si célèbres murs peints ou bien dans la rue ou même sur un pont. Mais aussi, en ce qui nous concerne, dans la salle des ventes des stars Julien's Auction. Cette vente aux enchères consacrée à la star est la plus exeptionnelle depuis ces dix dernières années. Toute la vie de Marilyn est là. Du rouleau avec cheveu inclu, à ses chaussures, ses sacs à mains, son rouge à lèvres, son appareil photo, son journal intime, ses bas, sa vaisselle, ses tubes de crèmes usagers, ses costumes de films. Plus de 1000 objets de rêves ou de fantasmes. Marilyn est comme les diamants... éternelle.

docu_au_fil_des_encheres-cap004 docu_au_fil_des_encheres-cap005 docu_au_fil_des_encheres-cap006 
docu_au_fil_des_encheres-cap007 docu_au_fil_des_encheres-cap008 docu_au_fil_des_encheres-cap009 
docu_au_fil_des_encheres-cap010 docu_au_fil_des_encheres-cap011 docu_au_fil_des_encheres-cap012 
docu_au_fil_des_encheres-cap013 docu_au_fil_des_encheres-cap014 docu_au_fil_des_encheres-cap015 
docu_au_fil_des_encheres-cap016 docu_au_fil_des_encheres-cap017 docu_au_fil_des_encheres-cap019 
docu_au_fil_des_encheres-cap020 docu_au_fil_des_encheres-cap021 docu_au_fil_des_encheres-cap022 

Voix off, extrait interview Marilyn: Qui que je sois, je serais toujours La Blonde. (rire) Mais s'il vous plaît, ne me ridiculisez pas. Je veux être une artiste, une actrice.
Mais le clou de la vente, la pièce de résistance, c'est elle: un chef d'oeuvre, d'après Martin Nolan, l'expert de la maison.
Martin Nolan, expert de la vente: Cette robe est le vêtement le plus historique, le plus iconique jamais porté dans le monde. Cette robe dont je parle a été portée par Marilyn Monroe le 19 mai 1962 au Madison Square Garden à New York, quand elle a chanté "Happy Birthday" au Président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy. Quelques semaines plus tard, Marilyn décédait. Et l'année suivante, le Président a été assassiné. La tragédie autour de cette robe et son lien avec l'événement historique font qu'elle est très iconique et importante. Nous en parlons aujourd'hui, 54 ans après son décès, parce que c'est une interaction entre la politique et Hollywood. C'est Monroe et les Kennedy, c'est du talent, de la mode, c'est tout simplement une oeuvre d'art.

 docu_au_fil_des_encheres-cap023 docu_au_fil_des_encheres-cap024 docu_au_fil_des_encheres-cap025 
docu_au_fil_des_encheres-cap026 docu_au_fil_des_encheres-cap027 docu_au_fil_des_encheres-cap028 
docu_au_fil_des_encheres-cap029 docu_au_fil_des_encheres-cap030 docu_au_fil_des_encheres-cap031 

extrait de Marilyn au Madison Square Garden chantant "Happy Birthday"
Le prix de vente de notre robe est estimé entre 2 et 3 millions de dollars. Alors ce soir, on ne lésine pas sur les moyens: champagne et ambiance glamour à mort. Tout pour honorer le mythe et surtout, s'arracher un bout de l'icone.
Dans la salle de vente: "Bonsoir Mesdames et Messieurs. Soyez tous les bienvenus à la soirée de ventes aux enchères chez Julien's pour la vente d'objets de la vie et de la carrière de Marilyn Monroe."

docu_au_fil_des_encheres-cap032 docu_au_fil_des_encheres-cap033 docu_au_fil_des_encheres-cap034 
docu_au_fil_des_encheres-cap035 docu_au_fil_des_encheres-cap036 docu_au_fil_des_encheres-cap037 

Alors que dans la salle, on se demande déjà qui va repartir avec gros lot, plongeons-nous à présent dans cette soie couleur chair qui épousait parfaitement les formes de la déesse et regardons comment un certain soir de 1962, notre robe est entrée dans l'histoire.
En 62, à seulement 43 ans, John Fitzgerald Kennedy est le fringuant Président des Etats-Unis. Il est jeune, il est beau, il est télégénique et le monde entier l'adore. Quant à Marilyn, elle est la plus grande star de Hollywood. La plus glamour, la blonde que tout le monde désire. JKF le premier. A tel point que les rumeurs de liaisons entre la star et le lion vont bon train. Alors, quand il s'agit pour le Président de fêter son anniversaire, ou plutôt de renflouer les caisses du Parti démocrate à l'occasion d'une grande soirée au Madison Square Garden, quel meilleur outil promotionnel que Marilyn Monroe ?

 docu_au_fil_des_encheres-cap039 docu_au_fil_des_encheres-cap040 docu_au_fil_des_encheres-cap043 

La Maison Blanche n'a pas manqué d'envoyer un courrier à la star prédisant que sa venue guarantirait un succès extraordinaire. Ce 19 mai 62, les 17 500 tickets ont tous été vendus. L'événement marque l'unique rencontre publique de ces deux symboles de l'Amérique, rencontre soulignée par l'absence de Jackie Kennedy.

docu_au_fil_des_encheres-cap046 docu_au_fil_des_encheres-cap047 docu_au_fil_des_encheres-cap048 
docu_au_fil_des_encheres-cap050 docu_au_fil_des_encheres-cap051 docu_au_fil_des_encheres-cap052 

Une véritable romance de cinéma qui pourrait s'écrire par Scott Fortner, l'un des plus grands spécialistes et collectionneur de la star.
Scott Fortner, spécialiste et collectionneur de Marilyn Monroe: En ce qui concerne l'histoire d'amour entre le Président Kennedy et Marilyn Monroe, personnellement et d'après mes recherches, je ne pense pas que ce fut une histoire d'amour de longue durée. Je pense que leur rencontre, en mars 1962, a été l'histoire d'un soir. De nombreuses personnes affirment que Marilyn disait qu'elle avait rencontré le Président mais que c'était juste l'histoire d'un soir et qu'une relation à long terme ne l'intéressait pas. Par contre, on pense que c'était lors de ce rendez-vous en mars, que le Président aurait demandé à Marilyn de se produire à son gala d'anniversaire en mai.
Voix off, extrait interview Marilyn: J'ai été honorée d'être invitée au Madison Square Garden. En fait, j'ai pensé: "Oh, mon Dieu ! Et si aucun son ne sortait de ma bouche ?" (rire)
Scott Fortner: Vous imaginez ? La petite Norma Jeane, qui avait grandi dans des orphelinats et des familles d'accueil, invitée à chanter pour le Président des Etats-Unis. Alors, évidemment, il lui fallait porter une robe sensationnelle pour aller à ce gala et pour lui chanter "Happy Birthday". L'histoire veut qu'elle ait réclamé une robe que seule Marilyn Monroe pourrait porter. Jean-Louis a créé cette robe pour elle.

docu_au_fil_des_encheres-cap053 docu_au_fil_des_encheres-cap054 docu_au_fil_des_encheres-cap058 

Mais qui est ce Jean-Louis ? Jean-Louis est l'un des plus importants couturiers de l'âge d'or d'Hollywood. Il commence sa carrière dans les années 30 à Paris puis tente sa chance à New York. Son style, élégant et simple, tape tellement dans l'oeil des stars, qu'il se retrouve très vite chef costumier pour les grands studios hollywoodiens. Il habille alors toutes les grandes vedettes, dont Marilyn Monroe pour "Les désaxés" et "Quelque chose doit craquer". Et si Marilyn fait appel à lui, c'est pour une robe renversante. Une robe inoubliable, que seul Jean-Louis peut réaliser. Une de ces robes illusions, qui donne l'impression d'être totalement nue.

docu_au_fil_des_encheres-cap060 docu_au_fil_des_encheres-cap061 docu_au_fil_des_encheres-cap063 
docu_au_fil_des_encheres-cap064 docu_au_fil_des_encheres-cap065 docu_au_fil_des_encheres-cap068 

A cette époque, un certain Bob Mackie débute sa carrière auprès de Jean-Louis. Notre robe va changer son destin.
Bob Mackie, dessinateur de la robe: Jean-Louis m'a fait un tout petit dessin et c'était une forme très classique. Alors, j'ai fait l'esquisse de la robe. Je l'ai fait en une heure ou deux dans la matinée. Et puis, ils l'ont emportée. Je ne savais pas pour quoi c'était, j'étais le gamin le plus jeune à qui on ne dit rien. "Fais ton travail et tais-toi !" C'était mon premier job, et j'étais mort de trouille. Bien sûr, je savais que le croquis était pour Marilyn Monroe, parce qu'il faut savoir qui elle est, pour dessiner la femme aux cheveux blonds avec la belle poitrine et tout ce qui va avec. Vous savez, lorsque vous ressemblez à Marilyn Monroe, vous n'avez pas besoin d'avoir une robe extravaguante. C'était simplissime: un décolleté élégant, et puis serré tout le long, elle mettait parfaitement en valeur sa silhouette. La robe est faite d'une seule couche de tube de soie couleur chair et par-dessus, les cristaux troués au centre, sont cousus un à un. Il y a de nombreuses pinces et astuces pour l'ajuster à son corps. Des choses qu'on ne voit pas lorsqu'elle est portée. Mais la robe comporte des pinces juste au bon endroit. Elle était très échancrée derrière et mettait en valeur son beau dos, elle mettait parfaitement en valeur ses fesses. Marilyn était en excellente forme, comme elle ne l'avait pas été depuis des années. Elle avait un physique incroyable. En général, sur ces robes, on coud des cristaux plus petits en haut, on en met un peu plus en descendant et au centre, et un peu moins en allant vers les côtés. Vers le bas de la robe, de plus grands cristaux se mélangent avec les plus petits. Cela donne du poids, et en plus, c'est esthétique. C'est très efficace sous les projecteurs. C'était la robe parfaite pour Madison Square Garden. Je suis sûr que la personne au dernier rang qui devait être à plus d'un kilomètre de la scène, pouvait voir Marilyn Monroe dans le moindre détail.

docu_au_fil_des_encheres-cap069 docu_au_fil_des_encheres-cap070 docu_au_fil_des_encheres-cap071 
docu_au_fil_des_encheres-cap073 docu_au_fil_des_encheres-cap075 docu_au_fil_des_encheres-cap076 
docu_au_fil_des_encheres-cap077 docu_au_fil_des_encheres-cap079 docu_au_fil_des_encheres-cap080 
docu_au_fil_des_encheres-cap081 docu_au_fil_des_encheres-cap084 docu_au_fil_des_encheres-cap085 
docu_au_fil_des_encheres-cap086 docu_au_fil_des_encheres-cap087 docu_au_fil_des_encheres-cap088 
docu_au_fil_des_encheres-cap089 docu_au_fil_des_encheres-cap090 docu_au_fil_des_encheres-cap091 

Notre robe, entièrement faite main dans un esprit Haute-Couture française, a été exécutée en trois mois. Le montant de la facture délivrée à Marilyn, qui comprenait la robe (1027,36), les strass (321,89), et une paire de styletos (35,68), s'élevait à 1440 Dollars et 33 cents, environ 12 000 Euros aujourd'hui. C'est dire à quel point Marilyn voulait marquer l'événement. Alors, combien va-t-elle coûter au prochain acquéreur ? Après avoir vendu tous les objets précédents ayant appartenus à la star, c'est enfin le tour de notre robe.
Dans la salle de vente: "Et maintenant, le moment historique, la vente d'une des robes des plus importantes dans le monde. J'en parlais avec un monsieur avant la vente, ce que cette robe représente, est un moment d'histoire. Et puisqu'elle représente un moment d'histoire, nous faisons partis de l'histoire. Ce moment est historique. Vous pouvez en faire parti ce soir. C'est une opportunité rare dans ce beau pays qu'est le nôtre. Allez-y: que quelqu'un lève sa main pour 20 millions et prouvons que les robes peuvent monter aussi haut. Qu'en pensez-vous ? Est-ce que quelqu'un veut ouvrir les enchères à 20 millions ?"
Vingt millions de dollars ! Une mise à prix totalement hystérique pour une enchère qui va se dérouler à l'envers; ça ? c'est l'effet Marilyn !

docu_au_fil_des_encheres-cap092 docu_au_fil_des_encheres-cap093 docu_au_fil_des_encheres-cap094 
docu_au_fil_des_encheres-cap098 docu_au_fil_des_encheres-cap099 docu_au_fil_des_encheres-cap100 
docu_au_fil_des_encheres-cap101 docu_au_fil_des_encheres-cap102 docu_au_fil_des_encheres-cap103 

En mai 62, quand Marilyn Monroe se rend à New York pour la soirée du Président, elle quitte le tournage de son dernier film "Quelque chose doit craquer". Un titre prémonitoire. En effet, la Fox, agacée par les retards et les absences répétées de la star, menace de la virer. Peu importe. Un moment historique l'attend, dans lequel notre robe va jouer un rôle essentiel. Marie Irvine, son amie maquilleuse rencontrée en 58 lors d'une séance photos de Richard Avedon, se souvient de cette journée de préparation.
Marie Irvine, maquilleuse et amie de Marilyn Monroe: Marilyn était très inquiète le jour de l'anniversaire. Elle ne comprenait pas pourquoi le studio de la Fox lui avait fait autant de problèmes, puisqu'il était stipulé dans son contrat que cette journée serait libérée pour sa participation au gala du Président. Les préparatifs ont pris toute la journée. Il y avait tant de choses à faire: la robe devait être essayée, cela n'avait pas été fait; je crois me souvenir que cela avait pris beaucoup de temps. Il y avait le maquillage à faire, elle avait une peau pratiquement parfaite. Je n'ai pas fait grand chose pour Marilyn, à part faire ressortir Marilyn elle-même. Elle devait s'entraîner à chanter "Happy Birthday": il y avait un célèbre pianiste noir qui l'avait aidé à chanter. Elle a beaucoup répété la chanson "Happy Birthday", jusqu'à... vous ne pouvez pas imaginer, c'était très important pour elle. La robe a pris beaucoup de temps. Norell est venu personnellement pour coudre la robe sur Marilyn. Alors, la robe a été cousue sur elle et ça a du prendre au moins une demie heure. 
On sait que Jean-Louis, le créateur de la robe, bloqué à Los Angeles, a demandé à son couturier Norman Norell, qui connaissait lui aussi très bien Marilyn, de se rendre à l'appartement de la star pour ajuster la robe sur elle au dernier moment. Marie a tout vu.
Marie Irvine: Oui, je l'ai vue mettre la robe. Elle ne portait rien en-dessous. J'ai tout simplement pensé: "Quelle belle femme !"
Hannn... scandale ! De quoi provoquer la stupeur et décrocher la mâchoire du séduisant JFK.
Marie Irvine: J'ai adoré. Je l'ai trouvée magnifique. Tout le monde a poussé des "Oh !", des "Ah !", elle était maquillée, elle était coiffée, et nous avons tous eu le souffle coupé. C'était un régal pour les yeux. Elle est allée directement à la voiture qui l'attendait, une grande limousine évidemment, et elle est partie pour Madison Square Garden. On a réalisé qu'elle avait oublié ses boucles d'oreilles en diamants. J'ai donc été obligée de les amener à Madison Square Garden. Elle n'a pas dit grand chose, à part "merci". On s'est fait un signe de la main pour se dire au revoir et c'est la dernière fois que j'ai vu Marilyn.

docu_au_fil_des_encheres-cap104 docu_au_fil_des_encheres-cap106 docu_au_fil_des_encheres-cap107 
docu_au_fil_des_encheres-cap108 docu_au_fil_des_encheres-cap109 docu_au_fil_des_encheres-cap112 
docu_au_fil_des_encheres-cap113 docu_au_fil_des_encheres-cap114 docu_au_fil_des_encheres-cap115 
docu_au_fil_des_encheres-cap116 docu_au_fil_des_encheres-cap117 docu_au_fil_des_encheres-cap118 

extrait Peter Lawford annonce Marilyn au Madison Square Garden
Alors que dans sa loge Marilyn semble prête, quand Peter Lawford l'annonce à exactement 22 heures 32, elle ne se montre pas. Que se passe-t-il en coulisses ? Les rumeurs les plus folles ont couru. La robe aurait craqué, Marilyn aurait été ivre.
Scott Fortner: Je pense que c'était juste une blague récurrente. Je crois par contre qu'elle savait que la soirée serait historique, et donc il fallait une interprétation historique avec une robe historique. Si c'était son objectif, elle l'a atteint. Marilyn gérait intelligemment son image. Cette nuit là, c'était encore une véritable performance. Et elle restera dans les annales comme l'une des plus mémorables.

docu_au_fil_des_encheres-cap119 docu_au_fil_des_encheres-cap120 docu_au_fil_des_encheres-cap121 
docu_au_fil_des_encheres-cap122 docu_au_fil_des_encheres-cap123 docu_au_fil_des_encheres-cap126 

Quand enfin Marilyn se montre, que la fourrure tombe, que la robe apparaît et qu'elle commence à chanter, l'allusion sexuelle est phénoménale. Pour immortaliser ce moment, une meute de photographes est postée devant la scène. Parmi eux, Bill Ray, jeune reporter de 26 ans qui couvrait l'événement pour Life.
Bill Ray, photographe: Life magazine était un hebdomadaire. Donc, on, essayait toujours de prendre une photo différente en espérant qu'elle soit la meilleure. Je me suis dégagé de cet attroupement tout de suite. Et j'ai commencé à faire le tour vers l'arrière de la scène. J'espérais pouvoir prendre une photo de Marilyn de dos avec le Président Kennedy face à elle. Bien sûr, il y avait des projecteurs sur les artistes. Et à un moment donné, toutes les lumières se sont éteintes, comme une coupure d'électricité. On ne voyait plus rien. Et puis soudain, un projecteur très puissant a éclairé Marilyn Monroe, dans cette robe moulante, de couleur chair, avec tous ces cristaux étincelants de partout. On a entendu un grand "Ahhhh", venant du public du Madison Square Garden. Mon objectif était très lourd. Alors, j'essayais de trouver une position stable en m'appuyant sur la rembarde. Et je n'étais pas du tout sûr que la photo serait réussie ou simplement nette. La photo n'a pas été publiée cette semaine là. C'était drôle car elle n'était pas considérée comme assez bonne à l'époque. Mais quelques années plus tard, elle est devenue l'une des meilleures. Elle fait partie du mythe maintenant. Tout ce qui était réuni ce soir là était exceptionnel: Marilyn en train de chanter cette chanson avec cette robe, dans cette lumière, en cet instant précis, et dans la posture où je l'ai prise. Une photo qui vous renvoie à un moment où on a l'impression que le temps s'est arrêté, est une photo iconique.

docu_au_fil_des_encheres-cap128 docu_au_fil_des_encheres-cap129 docu_au_fil_des_encheres-cap130 
docu_au_fil_des_encheres-cap131 docu_au_fil_des_encheres-cap132 docu_au_fil_des_encheres-cap134 

Un autre moment historique nous attend du côté de la salle des ventes.
Dans la salle de vente, le commissaire priseur: "Est-ce que quelqu'un veut ouvrir les enchères à 20 millions ? Et à 10 ? Est-ce qu'il y a des courageux dans la salle pour 10 ? Elle les vaut. Il n'y a pas de doute qu'elle vaudra 20 ou 30 millions un jour, si ce n'est pas aujourd'hui. Qui offre 10 ? 5 millions, alors ? 5 millions de dollars ? J'ai 2 millions pour commencer. Est ce que quelqu'un offre 3 millions ?"
Nous approchons du but. Mais il reste une question: Ou était la robe pendant toutes ces années ? Comment a-t-elle ressurgi ?
On sait que le 19 mai 62, Marilyn, toujours vêtue de sa robe, quitta la soirée vers 3 heures du matin et rentra chez elle, seule. Elle s'envola à 14 heures pour Los Angeles où son dernier tournage l'attendait, sa robe chrysalide dans sa valise. A sa mort, moins de trois mois plus tard, Lee Strasberg, son professeur de théâtre, hérita de ses effets personnels qu'il entassa dans un garde meuble à New York. Tout fut exhumé en 99 lorsque sa deuxième femme Anna Strasberg orchestra leurs dispersions lors d'une vente d'anthologie à New York. A cette époque, Nancy Valentino était chargée de la vente.
Nancy Valentino, ex spécialiste chez Christie's: C'était la première fois que les cartons de Marilyn étaient ouverts depuis son décès, 35 ans après sa mort. C'est moi qui ait tout ouvert. On avait l'impression que le temps s'était arrêté. J'ai passé environ deux ans, seule, dans un entrepôt avec toutes ses affaires. Cela a été très intense. On était juste toutes les deux dans cette pièce. Vers la toute fin, j'ai remarqué une petite boîte dans un coin. Je l'ai poussée un peu avec mon pied, elle était légère et on aurait dit qu'elle était vide. J'ai presque continué mon chemin en l'ignorant et puis j'ai décidé de vérifier. J'ai ouvert la boîte, et j'ai vu du papier de soie. Et puis j'ai remarqué quelque chose de brillant et argenté. J'ai glissé ma main, et j'ai soulevé: une robe. Je l'ai regardée et je me suis dit: "Est-ce que c'est la robe Jean-Louis qu'elle a porté pour chanter Happy Birthday Mister President ?" J'étais là, toute seule, il n'y avait personne à qui j'aurais pu poser la question. Alors, c'est à ce moment là que j'ai su que j'avais trouvé la robe. Cela a été incroyable; un moment incroyable. 
Et en 99, notre robe fut adjugée à plus d'un million de dollars au richissime homme d'affaires Martin Zweig.
Nancy Valentino: Nous nous trouvons dans l'appartement terrasse de l'hôtel Pierre. La robe est restée ici, entre deux fenêtres avec vue sur New York. Alors voilà, c'est ici qu'elle est restée durant ces 17 dernières années. La robe était sur un mannequin spécialement conçu pour la conservation, le même que celui du jour de la vente. Et la vitrine derrière moi a été fabriquée pour la robe, elle n'existait pas avant 1999. Et donc la robe a été conservée dans cette vitrine pendant 17 ans.
Le millionnaire est décédé en 2013, ses héritiers comme la maison de vente, espérent bien que The Robe atteindra des sommets. 

docu_au_fil_des_encheres-cap136 docu_au_fil_des_encheres-cap138 docu_au_fil_des_encheres-cap139 
docu_au_fil_des_encheres-cap140 docu_au_fil_des_encheres-cap141 docu_au_fil_des_encheres-cap142 
docu_au_fil_des_encheres-cap143 docu_au_fil_des_encheres-cap144 docu_au_fil_des_encheres-cap147 
docu_au_fil_des_encheres-cap149 docu_au_fil_des_encheres-cap150 docu_au_fil_des_encheres-cap151 
docu_au_fil_des_encheres-cap152 docu_au_fil_des_encheres-cap153 docu_au_fil_des_encheres-cap154 
docu_au_fil_des_encheres-cap155 docu_au_fil_des_encheres-cap156 docu_au_fil_des_encheres-cap157 
docu_au_fil_des_encheres-cap158 docu_au_fil_des_encheres-cap159 docu_au_fil_des_encheres-cap160 

Le moment tant attendu est enfin arrivé.
Dans la salle de vente, le commissaire priseur: "Un grand moment de l'histoire. Important, comme aucun autre. Une histoire à raconter aux générations futures. Est-ce que quelqu'un offre 3 millions ? Nous avons 2 millions. 3 millions: j'ai 3 millions ! J'ai une offre pour 3 millions. Est-ce qu'il y a d'autres offres ? Pour 4 millions ? Nous avons une offre pour 3 millions. 4 millions de dollars ! Nous avons une offre ! 4 millions. Maintenant, levez vos mains, levez vos paddles, tapez sur vos claviers, faites ce qu'il faut. Mesdames et Messieurs, cette robe vient de se vendre à 4 millions de dollars. 572: félicitations. Quelle soirée mémorable ! "
Edward Meyer, acheteur de la robe: J'ai essayé de l'acheter en 99, la dernière fois qu'elle a été mise en vente. A l'époque, elle m'est passée sous le nez. Alors, j'étais vraiment très motivé pour l'avoir aujourd'hui. Nous allons l'exposer dans un des musées Ripley's to Believe or Not. Nous la considérons comme La robe la plus iconique du XXième siècle. Elle symbolise la culture pop, elle la résumé parfaitement.

docu_au_fil_des_encheres-cap162 docu_au_fil_des_encheres-cap163 docu_au_fil_des_encheres-cap164 
docu_au_fil_des_encheres-cap165 docu_au_fil_des_encheres-cap169 docu_au_fil_des_encheres-cap170 
docu_au_fil_des_encheres-cap171 docu_au_fil_des_encheres-cap172 docu_au_fil_des_encheres-cap173 

Une fois de plus, Marilyn a fait s'envoler les enchères. 55 ans après sa mort, l'actrice reste l'icône éternelle de l'Amérique. Elle fascine toujours autant. Marilyn est comme une obsession qui n'est pas prêt de s'éteindre.

docu_au_fil_des_encheres-cap175 docu_au_fil_des_encheres-cap177 docu_au_fil_des_encheres-cap179 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


11 novembre 2016

Catalogue "Déjà Vu Property from the Life and Career of Marilyn Monroe" Juliens 11/2016

catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu_cover   Catalogue "Déjà Vu Property from the Life and Career of Marilyn Monroe" issu de la vente aux enchères le 19 novembre 2016 par Julien's Auction à Los Angeles, aux Etats-Unis.

Le catalogue de 250 pages présente les lots (n°605 à n°1015) composés de collections de Frieda Hull (fan de Marilyn, faisant partie de la bande des "Monroe Six"), Bob Mackie (couturier de mode), Allan Rich (acteur): de nombreuses photographies prises sur le vif dans la rue ou lors de sorties en public (soirées, galas, premières), lors d'un tournage; des photographies officielles de films, de photographes (André De Dienes, Joe Jasgur, Cecil Beaton, Milton Greene, Douglas Kirkland,George Barris, Bert Stern...) des autographes et photos dédicacées; des magazines d'époque; des effets personnels (vêtements, bonnet, foulards, livres, chèques et factures, lettres, notes, tableaux, maquillage et produits de beauté ...), des esquisses de costumes de films...

> visuel du catalogue:
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p002-003 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p004-005 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p006-007 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p008-009 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p010-011 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p012-013 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p014-015 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p016-017 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p018-019 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p020-021 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p022-023 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p024-025 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p026-027 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p028-029 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p030-031 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p032-033 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p034-035 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p036-037 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p038-039  catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p040-041 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p042-043 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p044-045 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p046-047 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p048-049 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p050-051 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p052-053 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p054-055 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p056-057 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p058-059 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p060-061 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p062-063 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p064-065 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p066-067 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p068-069 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p070-071 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p072-073 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p074-075 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p076-077 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p078-079 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p080-081 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p082-083 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p084-085 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p086-087 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p088-089 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p090-091 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p092-093 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p094-095 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p096-097 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p098-099 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p100-101 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p102-103 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p104-105 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p106-107 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p108-109 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p110-111 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p112-113 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p114-115 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p116-117 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p118-119 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p120-121 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p122-123 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p124-125 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p126-127 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p128-129 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p130-131 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p132-133 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p134-135 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p136-137 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p138-139 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p140-141 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p142-143 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p144-145 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p146-147 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p148-149 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p150-151 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p152-153 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p154-155 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p156-157 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p158-159 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p160-161 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p162-163 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p164-165 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p166-167 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p168-169 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p170-171 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p172-173 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p174-175 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p176-177 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p178-179 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p180-181 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p182-183 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p184-185 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p186-187 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p188-189 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p190-191 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p192-193 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p194-195 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p196-197 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p198-199 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p200-201 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p202-203 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p204-205 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p206-207 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p208-209 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p210-211 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p212-213 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p214-215 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p216-217 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p218-219 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p220-221 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p222-223 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p224-225 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p226-227 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p228-229 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p230-231 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p232-233 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p234-235 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p236-237 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p238-239 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p244-245 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p246-247 catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p248-249 
catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu_cover  catalogue-2016-11-19-juliens_auction-deja_vu-p250 

> article Press Release: Frieda Hull :
Unprecedented Frieda Hull Collection and Archive Contains Never Before Seen Color and Black & White Candid Snapshots, Photographs and Slides, Movie Stills, Publicity Photos, Lobby Cards, Home Movies, and Autographs.
Frieda Hull was a member of the now famous “Monroe Six,” a New York City based group of teenagers who photographed Marilyn whenever and wherever they could. As an airline employee, Hull was in the enviable position of being able to photograph Marilyn also on the West Coast. Much to Marilyn’s surprise and delight, the group learned of her whereabouts from various sources, including movie magazines and her hairdresser. Many times the team simply waited for Marilyn outside of her hotel, her home, or events she was attending. Over time, Marilyn came to know each member of the group, even inviting them to the Roxbury, CT home she shared with then husband Arthur Miller for a picnic. Marilyn frequently autographed the photos the group had taken of her and also was known to give them gifts.

   The extraordinary Frieda Hull Marilyn Monroe Photo Archive spans nearly the entirety of Monroe’s career, from the late 1940s through to 1962. The collection includes photographs she and other members of the Monroe Six took of Marilyn, along with photographs she personally collected through the years. Rare items from the archive include unseen color photos of Marilyn as she sang “Happy Birthday” for President John F. Kennedy at Madison Square Garden on May 19, 1962, never-before-seen slides of Marilyn on location as she filmed the now famous subway skirt-blowing scene for The Seven Year Itch, a large collection of  many unpublished photos of Marilyn at the 1955 premiere of East of Eden, rare photos of Monroe on the set in Phoenix while filming Bus Stop in 1956, and a photo of Marilyn with her dog Maf that is very likely a photograph never seen before.
    Other rare highlights include eleven color slides which show Marilyn and Arthur Miller following the premiere of Some Like It Hot in 1959, some of which have likely never been seen. One slide in the collection shows Monroe sitting in the back of a vehicle with a bird in a cage on her lap, likely “Butch,” the Millers’ pet parakeet. Home movies in the archive show remarkable footage of Marilyn departing her apartment in New York on May 30, 1958. Other footage shows Marilyn attending an event at the Italian Consulate on May 13, 1959, where she received the David di Donatello Award for her work in The Prince and The Showgirl. The movie still and publicity photos in the Frieda Hull collection are unparalleled, with photographs from twenty-seven of Marilyn’s thirty films, ranging in years from 1947 through 1962. The impressive Bus Stop archive includes approximately 150 movie stills, 30 publicity photographs, and 18 lobby cards.
    The Frieda Hull Marilyn Monroe Photo Archive includes over 550 color and black & white candid snapshots and photographs, over 150 color slides, nearly 750 movie stills, publicity photos and lobby cards, and personal home movies.
    Additional items from the Frieda Hull Marilyn Monroe Collection being offered at Julien’s Auctions include autographed photos and snapshots, Frieda Hull’s original ticket and program to a 1962 JFK Madison Square Garden gala, a Marilyn Monroe and Arthur Miller autographed Gladstone Hotel menu, Frieda’s “Monroe Six” badge, a scarf Marilyn gifted to Frieda, a Marilyn Monroe calendar, and vintage Marilyn Monroe albums.


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 octobre 2016

Marilyn Monroe Auction - 11/2016 - art


 Art par Marilyn
Marilyn's Art


Lot 183: MARILYN MONROE DRAWING
 A single sheet of stationery from Parkside House, the English manor where Monroe and Arthur Miller stayed in Surrey while she filmed The Prince and the Showgirl in London in 1956. The page contains a profile drawing of a man's head in black ink, possibly that of Sir Laurence Olivier.
LITERATURE Monroe, Marilyn, and Bernard Comment. Fragments: Poems, Intimate Notes, Letters. Pages 120-121. New York: Farrar, Straus and Giroux, 2010. 1-237. Print.
7 by 5 1/4 inches
 Estimate: $7,000 - $9,000

245393_0 


Lot 520: MARILYN MONROE CRAYON DRAWING
 Titled “A glass of champagn [sic] the morning after,” the Conté crayon on paper is a monochromatic line drawing of a full Champagne coupe, one of Monroe’s favorite drinks. The drawing is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $10,000 - $15,000
245953_0  


Lot 521: MARILYN MONROE CRAYON FIGURAL STUDY
 Titled “Lover watching his love sleep,” the Conté crayon on paper is a monochromatic red sketch of a reclining nude woman filling the frame with a view of a nude male figure drawn from behind. The drawing is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $15,000 - $20,000
245954_0  


Lot 522: MARILYN MONROE WATERCOLOR NUDE STUDY
 Titled “Making love sometime,” the watercolor on paper is a monochromatic abstract representation of two naked figures in bed, executed with a great economy of line. The painting is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $15,000 - $20,000
245955_0  


Lot 523: MARILYN MONROE WATERCOLOR STILL LIFE
 Titled “Viewed from a night table,” the watercolor on paper sheet is a monochromatic sketch showing a bed post and assortment of objects on a bed side table, including a glass of water and book of poems. The painting is unsigned and unframed with rough spiral tab, top edge.
12 by 9 inches
Estimate: $10,000 - $15,000
245956_0  


Lot 524: MARILYN MONROE WATERCOLOR FIGURAL STUDY
 Titled “Jumping into the frying pan from the fire,” the watercolor on paper is a monochromatic red figure of a woman wearing patterned stockings and with arm stretched out behind her as if she is preparing to dive. The painting is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $15,000 - $20,000
245957_0  


Lot 525: MARILYN MONROE CRAYON FIGURAL STUDY
 Titled “Nude tucking her knees under,” the Conté crayon on paper is a monochromatic red female figure abstractly drawn with an economy of line depicting a woman holding her knees to her body. The drawing is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $8,000 - $10,000
245958_0  


Lot 526: MARILYN MONROE CRAYON PORTRAIT
 Titled “I must concentrate,” the Conté crayon on paper is a monochromatic abstract portrait of a woman’s head. The title is written over a previous inscription that has been smudged and crossed out. The drawing is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $10,000 - $15,000
245959_0 


Lot 527: MARILYN MONROE CRAYON DRAWING
 Titled “Old Man sitting on a bench listening,” the Conté crayon on paper is a monochromatic abstract portrait of a man leaning forward. The title is written along lower edge of sheet. The drawing is unsigned and framed in a gilt wood frame.
Sight, 11 1/2 by 8 3/4 inches
 Estimate: $10,000 - $15,000
245960_0  


Lot 528: MARILYN MONROE WATERCOLOR SKETCHES
 Untitled, the watercolor on paper is a monochromatic sketch of a reclining female nude on one side of the paper and an abstract animal figure on the other. The painting is unsigned and unframed with rough spiral tab, side edge.
13 3/4 by 10 inches
 Estimate: $3,000 - $5,000
245961_0 245962_0  


Lot 529: MARILYN MONROE WATERCOLOR SKETCH
 A single sheet of paper from a spiral-bound pad of watercolor paper with a loosely done sketch of a woman's head resting on her hand in monochromatic tones. A horizontal line has been drawn through the eyes. The reverse side of the paper has a loose sketch of a bull in black charcoal and another faint sketch in Conté crayon.
12 1/4 by 9 inches
 Estimate: $1,500 - $2,500
245963_0  245964_0 


Lot 530: MARILYN MONROE WATERCOLOR PORTRAIT
 Titled “Girl Writing,” the watercolor on paper is a monochromatic sketch of a seated woman in a dress with intricate shoe strap against a minimal background suggesting a bench. The painting is unsigned and unframed with rough spiral tab, top edge.
12 by 9 inches
 Estimate: $8,000 - $12,000
245965_0 


 Marilyn dans l'Art
Marilyn in Art


Lot 69: MARILYN MONROE ANDY WARHOL POSTER
 An original offset lithograph poster for the 1972 Tate Gallery exhibition of Andy Warhol, featuring Warhol’s iconic portrait of Marilyn Monroe.
Framed, 36½ by 26½ inches
PROVENANCE: Lot 101, "Interiors-20th Century Edition including Modern Design, Art, Fashion & Prints," Christie's, South Kensington, Sale number 5340, September 16, 2008
 Estimate: $200 - $400
245178_0 


Lot 80: BOB MACKIE MARILYN MONROE JFK GOWN SKETCH
 A Bob Mackie signed mixed media on paper contemporary sketch of Marilyn Monroe in her 1962 Jean Louis designed gown. Mackie has drawn Monroe in the nude illusion gown using his 1960s era style of rendering. Mackie’s first job in Hollywood was with Jean Louis. At the time he drew the original sketch, he did not know who it the gown was for. The 22 year-old Mackie, under Jean Louis’ direction, spent his days drawing sketches of Marilyn Monroe for her role as Ellen Arden in the unfinished film Something’s Got To Give (20th Century). Mackie recalled that Louis’ French accent was so thick it was difficult to understand his directions.
17 by 11 inches
 Estimate: $4,000 - $6,000
245231_0  


Lot 81: BOB MACKIE MARILYN MONROE JFK GOWN SKETCH
 A Bob Mackie signed mixed media on paper contemporary sketch of Marilyn Monroe in her 1962 Jean Louis designed gown. Mackie has drawn Monroe in the nude illusion gown using his current style of sketching. Mackie’s first job in Hollywood was with Jean Louis. At the time he drew the original sketch, he did not know who the gown was for. The 22 year-old Mackie, under Jean Louis’ direction, spent his days drawing sketches of Marilyn Monroe for her role as Ellen Arden in the unfinished film Something’s Got To Give (20th Century). Mackie recalled that Louis’ French accent was so thick it was difficult to understand his directions.
17 by 11 inches
Estimate: $4,000 - $6,000
245232_0 


Lot 82: MARILYN MONROE LEROY NEIMAN (AMERICAN, 1921-2012)
 "Happy Birthday Mr. President," serigraph on paper, signed in pencil lower right and numbered 500/600 lower left.
38 by 34 inches, sight; 56 by 52 inches, overall
 Estimate: $8,000 - $10,000
245233_0  


Lot 536: MARILYN MONROE FAN ITEMS
 A vintage pencil on paper fan portrait of Monroe signed and dated Myrna Phaire, 1954. Together with Volume one, Number one of the Marilyn Monroe Memorial Fan Club Yearbook Summer 1964 - Summer 1965 edited by James Spada.
8 1/2 by 11 inches
 Estimate: $300 - $500
245971_0 


Lot 613: MARILYN MONROE PORTRAITS
 A pair of chalk on paper portraits of Marilyn Monroe signed "Charles Presto," one dated 1958.
20 by 15 1/2 inches
PROVENANCE From the Estate of Frieda Hull
 Estimate: $400 - $600
246095_0  246096_0 


Lot 914: MARILYN MONROE THE PRINCE AND THE SHOWGIRL PAINTING BY FLINT
 A Francis Russell Flint (British, 1915-1977) painting of Marilyn Monroe and Laurence Olivier in their roles as The Regent and Elsie in The Prince and the Showgirl (Warner Bros., 1957). The painting, on canvas, is reported to have been made on set during the filming of what was then called "The Sleeping Prince." Signed by Flint at lower right. A wood stretcher on the back of the painting is marked “Marilyn Monroe and Laurence Olivier ‘The Sleeping Prince.’”
20 by 30 inches
 Estimate: $400 - $600
246541_0 246542_0 


Lot 978: MARILYN MONROE NUDE PORTRAIT BY JON HUL
 A graphite on paper study of Marilyn Monroe posing nude next to a swimming pool. Based on images taken during the making of Monroe's last film, Something's Got To Give (20th Century, 1962). Signed and dated to the center right by artist Jon Hul.
30 by 24 inches, framed
 Estimate: $800 - $1,200
246630_0  246631_0 


Lot 980: BOB MACKIE ORIGINAL MARILYN MONROE COSTUME SKETCH AND BOOK
An original Bob Mackie costume design sketch for Marilyn Monroe in her role as Ellen Arden in the unfinished film Something’s Got To Give. The mixed media on board sketch shows Monroe wearing the complete costume suit consisting of a fur-trimmed coat and shift dress. At right, a smaller sketch shows the costume without the jacket, and at left is a small sketch of the back neckline. A fabric swatch is affixed to the upper right corner. The sketch is initialed “T.S.M.” in the upper right corner and dated “5/14/62” on verso. Mackie created this sketch as a 22-year-old in his first Hollywood job working as a sketch artist for Jean Louis. Monroe liked the Jean Louis designed costume so much she wore the ensemble to her last public appearance, a charity event for muscular dystrophy held at Dodger Stadium on June 1, 1962. Accompanied by the book Marilyn in Fashion: The Enduring Influence of Marilyn Monroe by Christopher Nickens and George Zeno (Philadelphia: Running Press, 2012) featuring an image of Monroe on set wearing this costume.
20 by 15 inches
PROVENANCE From the Collection of Bob Mackie
 Estimate: $2,000 - $4,000

246633_0 246635_0 246634_0 


Lot 981: BOB MACKIE ORIGINAL MARILYN MONROE COSTUME SKETCH
 An original Bob Mackie costume design sketch for Marilyn Monroe in her role as Ellen Arden in the unfinished film Something’s Got To Give (20th Century, 1962). The mixed media on board sketch shows Monroe in a red skirt suit with a swing jacket trimmed in leopard print and a leopard hat. Two fabric swatches are affixed to the board at upper right corner. A small piece of paper is affixed to the upper left corner with typed information that reads “Outfit Worn On Day Off/ Also In Courtroom Sequence” with handwritten notations in an unknown hand. Additional sketches appear to the right of the primary image, and three sketches of different aspects of the costume are drawn on verso. Notations on verso in upper left corner and dated “2-23-62.” The sketch was created by Mackie as a 22-year-old in his first Hollywood position as a sketch artist for costume designer Jean Louis.
20 by 15 inches
PROVENANCE From the Collection of Bob Mackie
 Estimate: $2,000 - $4,000

246636_0  


Lot 1007: MARILYN MONROE BERT STERN AVANT GARDE IMAGE
 A silkscreen image of Marilyn Monroe created by Bert Stern from a photograph he took of Monroe during “The Last Sitting” in 1962. This image, and others, were published in a 1968 issue of Avant Garde magazine. The image, applied to canvas, is signed at lower right “Bert Stern/ 1962 Avant Garde/ Collector’s Proof.” The image was previously part of an Edward Weston Estate Auction held in 1997.
10 by 10 inches
Estimate: $2,000 - $3,000 
246672_0 


Lot 1008: MARILYN MONROE AFTER ANDY WARHOL SUNDAY B. MORNING "MARILYN" PORTFOLIO
 A portfolio of 10 Marilyn Monroe Sunday B. Morning silkscreen prints on museum board circa 2012, from an open edition. Stamped in blue on verso "published by Sunday B. Morning" and "fill in your own signature."
Each, 36 by 36 inches
Estimate: $2,000 - $4,000
246673_0 246674_0 
246675_0 246676_0  


Lot 1013: MARILYN MONROE PORTRAIT BY GENNADIY KOUFAY
 An acrylic on canvas portrait of Marilyn Monroe created by Gennadiy Koufay, hand-embellished with simulated diamonds and rubies and signed to the lower right. Includes a certificate of authenticity from the artist.
31 3/4 by 25 1/2 inches, framed
Estimate: $2,000 - $4,000
246693_0 246694_0 


Lot 1014: MARILYN MONROE GICLÉE BY SIDNEY MAURER
 An enhanced giclée portrait of Marilyn Monroe by Sidney Maurer.
The giclée on canvas image is hand numbered “3” and signed by the artist on verso. Accompanied by a certificate of authenticity stating the artwork was made in an edition of 200.
20 by 30 inches, framed
Estimate: $1,000 - $2,000
246695_0  


Lot 1015: BOB MACKIE SERIGRAPH OF MARILYN MONROE
 A limited edition Bob Mackie serigraph of Marilyn Monroe circa 1977.
Titled simply “Marilyn,” numbered 65/275, and signed by Mackie in the lower right corner.
43 1/2 by 30 inches
PROVENANCE From the Collection of Bob Mackie
Estimate: $1,000 - $2,000
246696_0  246697_0 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer