03 mars 2011

Carl Sandburg

*poète, historien et écrivain

carl_sandburg 

Ce n'était pas l'idole classique du cinéma. Elle avait quelque chose de démocratique. C'était le genre de fille qui se mettait à la vaisselle même si vous ne lui aviez pas demandé.

Posté par ginieland à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 décembre 2010

Daily News 8/08/1962

mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_coverLe journal américain de New-York Daily News du mercredi 8 août 1962, titre en Une "Did he make mystery call?'" en publiant une photographie de Marilyn Monroe en compagnie de José Bolanos, prise trois mois auparavant (en avril) à la soirée des Golden Globes. Alors que les préparatifs des funérailles se préparent, on apprend que Bolanos pourrait bien être la dernière personne à avoir parlé au téléphone à Marilyn.

mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p1 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p2
mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p3 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p4
mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p5 mag_Daily_News_NewYork_1962_08_08_wednesday_p6

C'est Joe DiMaggio, le second mari de Marilyn, qui s'occupa des funérailles. Seulement 15 personnes triées sur le volet, des "amis très proches" de Marilyn, participeront à la mise en place des services à 13h dans la Chapelle du cimetière de Westwood, parmi lesquelles son agent Pat Newcomb, Paula et Lee Strasberg de l'Actors Studio. Le journal publie des photographies des proches de Marilyn arrivant à Los Angeles pour se rendre aux funérailles de l'actrice: l'avocat new-yorkais Aaron R Frosch accompagné de la coach d'art dramatique Paula Strasberg, l'avocate Inez Melson, la demie-soeur de Marilyn Berniece Miracle. Mais ni son premier mari, James Dougherty, ni son dernier mari, Arthur Miller, ne seront présents, ni même sa mère, Gladys Baker, internée en institut psychiatrique, mais néanmoins reprénsentée par sa tutrice, Inez Melson. Son second époux, Joe DiMaggio  et le fils de celui-ci, Joe Jr, suivront le cortège funéraire. Le poète Carl Sandburg a rédigé une éloge envoyée par télégraphe. La famille demanda ne pas apporter de fleurs mais de faire plutôt un don à une institution. La présentation du corps de la défunte a été préparée par son maquilleur et sa coiffeuse habituelle, envoyés, d'après l'article, par la 20th Century Fox. Des centaines de fans se regroupèrent autour du cimetière, dans lequel Marilyn sera inhumé et où reposent sa grand-mère et sa tante Grace Goddard. On ne sait pas encore si sa mort, par l'absorption de barbituriques, est un accident ou un suicide.

La police recherche le scénariste mexicain Jose Bolanos qui pourrait bien être la dernière personne à avoir discuté avec Marilyn par téléphone. Cet appel aurait fait suite à celui de Joe Dimaggio Jr., le fils de Joe DiMaggio âgé de 21 ans et incorporé dans la Marine, et qui raconta à Marilyn sa rupture sentimentale d'avec sa petite amie Pamela Ries. Selon sa gouvernante,
Eunice Murray, Marilyn était alors toute enjouée.
José Bolanos était le dernier ami connu en date de Marilyn, qu'elle rencontra lors de son séjour à Mexico en février de la même année, et qu'elle fréquenta les dernières semaines précedent sa mort, à Hollywood. Mais Pat Newcomb, l'agent de Marilyn, ajouta qu' "ils s'amusaient et aimaient passer juste du temps ensemble." 
Eunice Murray rapporta à la police que Marilyn s'agita après avoir reçu ce deuxième appel tard dans la soirée de samedi, mais qu'elle n'avait aucune idée de l'identité de cet interlocuteur, ni de l'heure précise. Mrs Murray raconta que vers 3h30 du matin, elle pressentie que quelque chose n'allait pas, remarquant que la lumière de la chambre de Marilyn, fermée à clé, était toujours allumée. Elle appela le docteur qui força la porte et trouva Marilyn morte. "Connaissant Marilyn comme je la connais, je pense que si cet appel l'a réveillé, elle a dû reprendre des pillules pour dormir", déclara Mrs Murray. ce qui montre que sa mort serait bien accidentelle, thèse que réfute Ben Hecht, qui interviewa Marilyn en 1954, informant qu'elle tenta de se suicider deux fois quand elle était jeune, affirmant que c'est "Hollywood qui la sauva". 

On apprend aussi l'attirance de Marilyn pour la ville de Mexico: elle y rencontra Jose Bolanos avec qui elle aurait prévu de coproduire un film. il l'accompagna dans la ville faire du shopping pour la décoration de sa maison de Los Angeles. Elle resta à Mexico jusqu'au 2 mars et Bolanos la rejoignit ensuite à Los Angeles. Marilyn retourna ensuite à Mexico, notamment le 15 septembre, journée de l'indépendance du pays. Elle fit aussi un don de 1 000 Dollars à un orphelinat du Mexique, ce qui porte à croire qu'elle aurait éventuellement prévu d'adopter un enfant mexicain, bien qu'aucun ami proche de Marilyn n'ait entendu parlé de tel projet.

Le journal rapporte aussi les déclarations d'amour pour Marilyn, de trois actrices : Rosalind Rusell, Lisa Kirk et Carroll Baker, toutes trois choquées par l'annonce de la mort de la star, elles donnent leur avis sur sa tragique disparition.


>>
Source scans sur
 emulsioncompulsion.com  

11 mai 2010

20/01/1962 Marilyn chez Weinstein

Le 20 janvier 1962 à Beverly Hills: Soirée chez Henry Weinstein, producteur du dernier film de Marilyn "Something's got to give", parmi les sept invités: Marilyn Monroe et le poète Carl Sandburg.
Photographies de Arnold Newman
January 20, 1962 in Hollywood: Evening Party at Henry Weinstein's, producer of the last Marilyn's movie "Something's got to give", among the seven guests: Marilyn Monroe and the poet Carl Sandburg.
Photographs by Arnold Newman.

> Marilyn et Henry Weinstein
1962_01_20_PrivateParty_00310_010_withWeinstein_byArnoldNewman_1
ph_newman_1961_53466914_10 1962_01_20_PrivateParty_00300_010_withWeinstein_byArnoldNewman_2

> Marilyn et Carl Sandburg

1962_01_20_PrivateParty_00100_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00100_011_withSandberg_byArnoldNewman_01 ph_nexman_53466916
ph_newman_1961_53466919_10 1962_sandburg 1962-z1
1962_01_20_PrivateParty_00100_012_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00120_010_withSandberg_byArnoldNewman_1
1962_01_20_PrivateParty_00100_020_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00100_020_withSandberg_byArnoldNewman_2
1962_01_20_PrivateParty_00100_013_withSandberg_byArnoldNewman_1
1962-01-20 1962-01-20  
1962_01_20_PrivateParty_00110_010_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00110_020_byArnoldNewman_1 
1962-Carl_Sandburg_32 1962_01_20_PrivateParty_00121_010_withSandberg_byArnoldNewman_2 1962-01-20-HouseOfHenryWeinstein
1962_01_20_PrivateParty_00210_011_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00210_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00210_012_withSandberg_byArnoldNewman_1
1962_01_20_PrivateParty_00200_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00220_010_withSandberg_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00220_020_withSandberg_byArnoldNewman_1
ph_newman_53466918_10 ph_newman_53466917
1962_01_20_PrivateParty_00450_010_byArnoldNewman_1a 53466910_10

Marilyn dit qu'elle rencontre des problèmes pour trouver le sommeil le soir, qu'elle ne parvient pas à dormir. Alors Carl Sandburg lui propose une série d'exercices de relaxation à effectuer avant d'aller se coucher.
Marilyn says that she has problems getting to sleep at night, she can't sleep. So, Carl Sandburg offers a series of relaxation movements to do before going to bed.

> En groupe (avec Irena, l'épouse de Weinstein)
séance de Yoga et de relaxation

1962_01_20_PrivateParty_00400_010_byArnoldNewman_1 1962_01_20_PrivateParty_00410_010_withMrsWeinstein_byArnoldNewman_1 
53466911_10 53466902_10 1962_sandburg2
1962_01_20_PrivateParty_00421_010_byArnoldNewman_1 53466903_10 1962_01_20_PrivateParty_00430_011_byArnoldNewman_1

1962-sandburg2  1962 

> planche contact
books 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

décembre 1961 Marilyn à une fête privée

Décembre 1961: Marilyn Monroe est invitée chez Len Steckler,
un ancien commercial de la mode et photographe.
parmi les invités, se trouve le poète Carl Sandburg.

Photographies de Len Steckler
 

1961_12_PrivateParty_00500_010_1 mm_inedites3 1961_12_PrivateParty_00510_020_1
1961_12_PrivateParty_00520_010_1
1961_12_PrivateParty_00520_020_1 1961_12_PrivateParty_00520_020_2

mm_inedites6 mm_inedites7a mm_inedites7b
mm_inedites4
1961_12_PrivateParty_00530_010_1 1961_12_PrivateParty_00530_011_1
1961_12_PrivateParty_00530_020_1 1961_12_PrivateParty_00530_030_1

> avec le sculpteur Chaim Gross
1961-With_Marilyn_Monroe_and_Chiam_Gross_by_arnold_newman 

> planche contact
1961 

Len Steckler se souvient:
Sandburg l'avait prévenu de l'arrivée imminente d'un «visiteur», qui arriva avec trois heures de retard. «Des heures plus tard, j'allais ouvrir la porte et je me trouvais face à Marilyn Monroe, plus ravissante encore qu'à l'écran. Elle me dit : “Désolée d'être en retard. J'étais chez le coiffeur, essayant d'être comme Carl.” Ils étaient effectivement presque blancs, comme les siens. Comme on le sait, Marilyn aimait les hommes d'un certain âge et les intellectuels (...) On a passé tous les trois le reste de l'après-midi à faire connaissance en partageant conversation et cocktails et ils ont entamé une amitié pendant que je les observais discrètement, une pellicule noir et blanc dans mon Nikon, avec pour seul éclairage la lumière naturelle venant de la fenêtre.»

source article blog: Marilyn, les clichés oubliés

Posté par ginieland à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2010

Voici 13/03/2010

mag_Voici_1166coverDans le magazine Voici n°1166, un article sur les photos retrouvées de Marilyn Monroe avec Carl Sandburgh.

mag_Voici1166

Posté par ginieland à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2010

Marilyn, les clichés oubliés

Des photos inédites prises à neuf mois de sa mort ressurgissent.

Article publié le 05 février 2010,
sur lefigaro.fr
les photos en vente sur thevisiteseries.com
voir les photos sur gala.fr 

mm_inedites1

Depuis quarante-cinq ans, une ­Marilyn inconnue, gaie et naturelle, dormait en fine robe blanche et épaisses lunettes de soleil dans un tiroir new-yorkais. Un après-midi d'hiver inespéré, immortalisée devant un objectif ami, puis oubliée, comme l'a confessé avec nostalgie Len Steckler, 80 ans, ancien commercial de la mode et photographe.

mm_inedites2 mm_inedites3
mm_inedites4 
mm_inedites5 mm_inedites6 mm_inedites7a mm_inedites7b

Quatre photographies et deux triptyques représentent Marilyn détendue aux ­côtés de Carl Sandburg, 83 ans, poète et lauréat du prix Pulitzer, sont mises en vente, chaque cliché est estimé entre 2 000 et 4 000 dollars. Témoins d'un mythe encore éclatant, à neuf mois seulement de sa mort mystérieuse, survenue le 5 août 1962, alors qu'elle avait 36 ans, ces photos furent prises en décembre 1961 dans l'appartement de Steckler.

Sandburg l'avait prévenu de l'arrivée imminente d'un «visiteur», qui arriva avec trois heures de retard. «Des heures plus tard, j'allais ouvrir la porte et je me trouvais face à Marilyn Monroe, plus ravissante encore qu'à l'écran. Elle me dit : “Désolée d'être en retard. J'étais chez le coiffeur, essayant d'être comme Carl.” Ils étaient effectivement presque blancs, comme les siens. Comme on le sait, Marilyn aimait les hommes d'un certain âge et les intellectuels (...) Ils ont passé tous les trois le re ste de l'après-midi à faire connaissance en partageant conversation et cocktails et ont entamé une amitié pendant que Streckler observait discrètement, une pellicule noir et blanc dans son Nikon, avec pour seul éclairage la lumière naturelle venant de la fenêtre.»

Attention:  ces clichés ne sont ABSOLUMENT PAS inédits, ces photos sont connues et circulent sur le web depuis plusieurs années ...!
encore un "buzz" pour se faire du pognon (les photos étant vendues des milliers de dollars en tirage limité)! Scandaleux !

Posté par ginieland à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,