10 mai 2022

Le Journal Du Dimanche, 08/05/2022

2022-05-08-le_jdd-france  Le Journal du Dimanche
n°3930

pays: France
semaine du 08 mai 2022
Le Journal Du Dimanche est un hebdomadaire français qui paraît tous les dimanche.
En couverture: Marilyn Monroe + article de 2 pages (interview de Patricia Rosten)


Patricia Rosten a grandi au contact de Marilyn Monroe : « C’était d’abord une cérébrale »
> en ligne sur  lejdd.fr

La fille du poète américain Norman Rosten a grandi au contact de Marilyn Monroe, proche de sa famille. Elle décrit une femme simple et naturelle, généreuse avec ses amis et les fans, mais aussi férue de lecture et d'écriture.

New York, 1955, un après-midi de forte pluie. Le photographe Sam Shaw a proposé à la jeune femme qui lui servait de modèle de trouver refuge chez un ami : le poète Norman Rosten. Celui-ci n’a pas reconnu tout de suite Marilyn Monroe derrière cette fille aux cheveux courts et trempés. Mais elle a repéré l’ouvrage de l’écrivain trônant sur une table, Songs for Patricia, qu’il avait écrit pour sa fille adorée. Entre eux, ce fut un coup de foudre amical. Depuis ce jour jusqu’à sa mort le 4 août 1962, Norma Jean Baker a trouvé en Norman ­Rosten, son épouse Hedda et leur fille Patricia une famille d’adoption. En 1973, Rosten a raconté ses souvenirs dans un livre présentant la star sous un jour inédit, à la fois intime et cocasse. Marilyn – Ombre et lumière (Seghers) est réédité aujourd’hui à l’occasion des 60 ans de la mort de l’actrice la plus emblématique du XXe siècle. S’il n’est plus là pour témoigner, Patricia, 75 ans, raconte ces moments partagés qui continuent d’irradier en elle.

Quel premier souvenir gardez-vous de Marilyn Monroe ?
J’étais une gamine de 8 ans qui accompagnait ses parents chez leurs amis et qui cherchait donc avant tout à tromper l’ennui. J’ai le souvenir d’une femme qui aimait les enfants et était très douée pour les mettre à l’aise. Marilyn avait un caractère joyeux et enfantin, qui s’exprimait à notre contact, lorsque nous la retrouvions dans son appartement de la 57e Rue à New York ou bien à ­Amagansett, cette maison de Long Island qu’elle partageait avec son mari Arthur Miller.

Qu’est-ce qui la liait à vos parents ?
Ils partageaient un goût pour la poésie mais pas seulement. Mes parents avaient une quarantaine d’années. Ma mère avait un côté maternel qui devait réconforter Marilyn. Nous ne savions pas grand-chose de sa vie ­hollywoodienne, où elle résidait une grande partie de l’année sauf quand elle venait à New York pour suivre ses cours à l’Actors Studio. Mais ils se téléphonaient et s’écrivaient souvent.

Et vos parents étaient de grands amis de son mari Arthur Miller…
Ils le connaissaient depuis leurs études à l’université du Michigan, à la fin des années 1930. Ma mère a même partagé une colocation avec celle qui allait ­devenir la ­première épouse d’Arthur, Mary Grace Slattery. Ils ont tous fini par être voisins à Brooklyn. Puis ­Marilyn est entrée en scène… Arthur est aussitôt tombé amoureux et cette situation a compliqué les rapports d’amitié. Ma mère se sentait coupable vis-à-vis de Mary et mon père était tiraillé. Sans être dramatiquement explosive, l’arrivée de Marilyn a été une source de tensions émotionnelles… Elle se plaisait à taquiner Arthur sur son côté « Abraham Lincoln » : un homme grand, sérieux et très peu souriant alors qu’elle était si pétillante. Ce grand intellectuel était tout ce qu’elle aimait chez un homme. Tout en elle tendait vers la lecture et l’écriture. Marilyn était d’abord une cérébrale. Mais à l’époque, les gens ne décelaient pas cet aspect de sa personnalité tant sa beauté était éblouissante.

Comment était-elle au quotidien ?
Avec nous, qui la voyions surtout en intérieur ou à la campagne, elle pouvait se montrer au naturel, sans tout ce maquillage, et en tenue décontractée. Une fois, nous pensions être en paix sur une plage déserte. Mais, rapidement, une, puis deux, puis cinq personnes ont commencé à s’approcher. Cela s’est terminé par un attroupement, des garçons et des filles l’encerclaient en criant et en voulant la toucher. Elle, gentiment, leur serrait la main et leur signait des autographes. Mais c’est rapidement devenu étouffant et mon père lui a proposé d’aller se baigner pour échapper à cette furie. Dès qu’ils furent dans l’eau, le cercle s’est reformé, avec des hurlements d’adoration. Mon père et Marilyn ont alors nagé au loin jusqu’à l’épuisement. Un bateau a fini par leur porter secours…

Dans le récit de votre père, on découvre une facette très éloignée de la star, une personne normale qui essuie la vaisselle et fait parfois la cuisine…
Pour être honnête, je ne l’ai jamais vue aux fourneaux… Certes, elle pouvait aider quand nous étions tous ensemble. Mais, comme pour les courses et le ménage, elle avait sûrement une aide et son frigo était toujours plein. Quand elle s’absentait pour une longue période, elle nous encourageait à venir en profiter chez elle. Nous avons connu une personne très différente de la femme dont la robe blanche se soulève sur une bouche d’aération de métro dans Sept Ans de réflexion [1955]. En fait, chacun a sa part de Marilyn. Un journaliste japonais m’a par exemple soutenu que le jaune était la couleur préférée de Marilyn car elle était Gémeaux. J’ai eu beau lui affirmer que c’était faux, il n’a rien voulu entendre !

C’était comment, chez Marilyn ?
Je me souviens d’un appartement dans un très bel immeuble de Manhattan avec un portier à l’entrée. Il y avait deux chambres et un grand salon avec un piano. Elle avait un chien, Hugo. Un jour qu’elle le pensait déprimé, Marilyn lui a donné du whisky et il s’est mis à courir partout dans l’appartement ! Quand ils se sont mariés [en juin 1956], Arthur et Marilyn ont acheté une vieille ferme dans le Connecticut. C’était extraordinaire : chaque fois que nous venions, la décoration avait changé. Marilyn déplaçait un escalier, changeait l’emplacement des chambres. Il y avait des arbres, des chevaux, un étang et une grange. On pouvait courir partout et jouer. Pour la gamine que j’étais, cette maison était un paradis.

Elle avait beaucoup d’affinités avec votre père. Comment le vivait votre mère ?
Longtemps, je me suis demandé comment ma mère a fait pour ne pas devenir folle devant une telle concurrence. Et puis j’ai fini par comprendre pourquoi elle acceptait aussi facilement que Marilyn lui emprunte son mari pour aller à une soirée ou dans un musée : elle se sentait suffisamment en confiance avec cette femme pour ne pas être inquiète. Entre mon père et ma mère, c’était elle la plus proche de Marilyn. Alors que maman n’était pas spécialement intéressée par la mode, Marilyn l’emmenait faire du shopping et lui donnait ses innombrables bijoux fantaisie. C’était sûrement pour passer du temps toutes les deux. À l’été 1956, Marilyn a dû partir à Londres pour le tournage du Prince et la danseuse, avec ­Laurence ­Olivier. Elle a embarqué ma mère avec elle en lui offrant un job d’assistante. J’en ai d’ailleurs été la première victime : maman, qui ne faisait pas confiance à mon père pour s’occuper de moi, m’a envoyée dans un camp de vacances ! À la fin de l’été, ma mère a annoncé à ­Marilyn qu’elle rentrait aux États‑Unis parce qu’elle avait un mari et une enfant qui l’attendaient. ­Marilyn a proposé de nous faire venir aussi à Londres. Ma mère a tenu bon : je devais reprendre l’école.

Si votre mère était une figure maternelle pour Marilyn, avez-vous le sentiment d’avoir été un enfant de substitution pour elle ?
Ce n’est pas un secret, Marilyn souffrait terriblement de ne pas avoir d’enfants. À chaque Noël, elle m’envoyait un gros cadeau, avec un emballage magnifique de chez Bergdorf Goodman, ce grand magasin de luxe sur la 5e avenue. Je me revois déplier les longs rubans verts avec une rose au milieu. Elle m’offrait par exemple des pulls. Parfois, c’était plus improvisé. Un jour, alors que j’admirais une petite horloge émaillée chez elle, elle me l’avait donnée. Je ne m’en suis jamais séparée… Nous étions très proches. Un soir à New York, je devais avoir 9 ans, j’explorais son appartement pendant que les adultes discutaient et buvaient au salon. Je suis entrée dans sa chambre, où j’ai découvert une grande boîte en métal avec tous ses accessoires de maquillage. Tandis que je farfouillais, j’ai senti une main sur mon épaule. J’étais ­terriblement gênée. Au lieu de me gronder, Marilyn s’est exclamée : « Ne sois pas embarrassée, assieds-toi, je vais te maquiller. » Elle m’a installée face à un grand miroir et m’a mis du mascara, du fard à ­paupières, du rouge à lèvres. Puis elle a arrangé ma coiffure et elle m’a accompagnée dans le salon pour que toute l’assistance m’admire.

Sa fréquentation a-t-elle eu un impact sur votre personnalité ?
Elle a influencé très fortement ma vision de la féminité. Quel autre meilleur symbole ? Sa présence continue de vivre en moi. Si vous me cherchez sur Google, son nom apparaît toujours au côté du mien. À sa mort, on a découvert qu’elle m’avait légué par testament 6 000 dollars pour faire mes études. C’était une somme considérable à l’époque. Je n’ai pas pu en profiter tout de suite car de nombreuses années se sont écoulées avant que je touche cet argent en raison d’une succession longue à régler.​

Marilyn est morte le 4 août 1962. Vous souvenez-vous de votre dernier contact ?
Oui, précisément. Le 5 août, nous étions en train de prendre notre petit déjeuner chez nous à Brooklyn quand nous avons appris la nouvelle à la radio. Le choc a été terrible. D’autant que mes parents l’avaient eue au téléphone la veille. Quand le téléphone sonnait en pleine nuit, on savait que c’était Marilyn car elle oubliait souvent le décalage horaire avec Los Angeles ! Cette nuit-là, mes parents ont donc eu une longue conversation avec elle. C’était très joyeux, ils se réjouissaient de la retrouver bientôt à New York et elle était impatiente de nous revoir. Mais elle ne voulait pas raccrocher, comme si elle craignait de lâcher prise. Encore aujourd’hui, quand j’en parle, je suis triste… J’ai 75 ans et je suis l’une des dernières personnes en vie à l’avoir connue, avec les deux aînés d’Arthur Miller, Jane et Robert. Tous les autres sont partis…


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text Le Journald Du DImanche

30 janvier 2014

1955 Marilyn et Norman Rosten

Marilyn Monroe et Norman Rosten - vers 1955
Marilyn Monroe and Norman Rosten - circa 1955

mm_et_norman_rosten-mag-Daily_News_NewYork-1962-08-11-saturday-p1 

Elle signe le livre d'or du White Barn Theatre, à Norwalk, Connecticut.
She signs the guestbook of the White Barn Theatre, in Norwalk, Connecticut.
1950s-mm 


 © All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

Posté par ginieland à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2013

Décembre 1954, Connecticut - Noël chez les Greene

Marilyn Monroe passe Noël 1954 chez les Greene, dans leur maison du Connecticut, avec un couple d'amis.
Marilyn Monroe spends Christmas at Greene's home, in their Connecticut home, with a couple of friends.

> Marilyn, Milton et Amy Greene et leur fils Joshua, George et Marisa Nardielle
ph-gr-greene_family-1
  ph-gr-milton04 


- "XC": "Christmas"
 photographies de Milton Greene

1954-12-CO-Christmas-010-1  1954-12-CO-Christmas-010-1-marilyn_monroe_XC_01 
1954-12-CO-Christmas-011-1 
1954-12-CO-Christmas-011-1-marilyn_monroe_XC_02 1954-12-CO-Christmas-020-1-marilyn_monroe_XC_03 1954-12-CO-Christmas-021-1-marilyn_monroe_XC_04 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

27 septembre 2013

Janvier 1955, Connecticut - Chez Cowles par Greene

Séance "Connecticut Cowles"
Connecticut Cowles Sitting


Début Janvier 1955, dans le Connecticut, chez Fleur Cowles (la rédactrice en chef du magazine Look, à l'origine de la première séance photo entre Greene et Marilyn) où Marilyn Monroe et Bertha Spafford-Vester (féministe et à la tête de la colonie américaine de Jérusalem, aidant aussi les enfants orphelins et malades) étaient invitées le temps d'un week-end. Photographies de Milton Greene.

Early January 1995, in Connecticut, at Fleur Cowles' home (an American writern editor and artist(the editor-in-chief of Look magazine, behind the first photoshoot between Greene and Marilyn) where Marilyn Monroe and Bertha Spafford-Vester (feminist and leader of American colony in Jerusalem, helping also orphaned and sick children) were the guests for a weekend. Photographs taken by Milton Greene.


 Session "CC"

1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-011-1 
1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-010-1-marilyn_monroe_CC_01  1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-011-1-marilyn_monroe_CC_02 
1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-012-1-marilyn_monroe_CC_13  1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-013-1-marilyn_monroe_CC_14 
1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-013-1  1955-01-Connecticut-at_Fleur_Cowles-with_Bertha_Spafford-Vester-1  


/!/ Le site web de Milton Greene avait répertorié cette série de clichés dans la catégorie "Constance Collier", une actrice, auteure et metteur en scène de théâtre qui a été la coach de théâtre de Marilyn au début de l'année 1955. Or, c'est une erreur de nomination car ce n'est pas Miss Collier qui figure sur cette série photographique. L'erreur provient sans doute du fait que la séance se nomme avec les initiales "CC" qui font plutot référence au lieu -Connecticut- et à l'hôte -Cowles.

/! / Milton Greene's website had listed this series of photos in the category "Constance Collier", an actress, author and theater director who was Marilyn's theater coach at the beginning of 1955. However, it is an error of nomination because it is not Miss Collier who appears on this photographic series. The mistake is probably due to the fact that the session is named with the initials "CC" which rather refers to the place -Connecticut- and to the host -Cowles.


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 
 

Posté par ginieland à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 novembre 2011

2/07/1956 De New York au Connecticut

Marilyn Monroe et Arthur Miller quittent New York le 2 juillet 1956, le lendemain de la cérémonie juive de leur mariage, et se rendent dans le Connecticut (dans la propriété d'Arthur à Roxbury). A New York, Milton Greene est venu les rejoindre à l'appartement de Marilyn au 2 Sutton Place, et ils partent dans une décapotable Thunderbird, s'arrêtent à un stand ambulant pour manger des hot dog et boire du coca. Puis ils reprennent la route: Arthur fait le plein à une station service.
Photos de Paul Schutzer (LIFE magazine).
Marilyn Monroe and Arthur Miller leaves New York City on July 2, 1956, the day after the Jewish Ceremony of their marriage, and go to Connecticut (in the Arthur's home in Roxbury, Connecticut). In New York, Milton Greene join them at Marilyn's apartment at 2 Sutton Place, and they go in a Thunderbird convertible Arthur, stop at a street stand to eat hot dog and drink Coke. Then, they drive on the road again: Arthur refueling at a service station.
Photos of Paul Schutzer (for LIFE magazine).

> Au 2 Sutton Place: le départ (Miller, Marilyn et Milton)
1956-07-02-by_paul_schutzer-leave2suttonplace-withgreene 1956-thunderbird-by_paul_schutzer-9

 > Milton, Marilyn et Arthur dans New York
1956_07_connecticut_NY_01_by_paul_schutzer_1 1956-thunderbird-by_paul_schutzer-02 1956-thunderbird-by_paul_schutzer-03
1956_07_connecticut_NY_01_by_paul_schutzer_2 1956_07_connecticut_NY_01_by_paul_schutzer_3
1956_07_connecticut_NY_02_by_paul_schutzer_1  1956_07_connecticut_NY_02_by_paul_schutzer_2 
1956_07_connecticut_NY_02_by_paul_schutzer_3  1956_07_connecticut_NY_02_by_paul_schutzer_4 
1956-07-02-by_paul_schutzer-1 1956-thunderbird-by_paul_schutzer-05 1956-MONROE__MARILYN_-_PAUL_SCHUTZER_JULY_1956_ARTHUR_MILLER512

  > Marilyn et Arthur dans New York
1956_07_connecticut_NY_03_by_paul_schutzer_1 1956_07_connecticut_NY_04_by_paul_schutzer_1
1956-thunderbird-by_paul_schutzer-04c 1956-thunderbird-by_paul_schutzer-04a 1956-thunderbird-by_paul_schutzer-04b

> Une petite halte à la station service
1956-greene_mm_arthur  1956_07_connecticut_NY_05_by_paul_schutzer_2 

 > Sur la route du Connecticut
1956_07_connecticut_NY_06_by_paul_schutzer_1 1956_07_connecticut_NY_07_by_paul_schutzer_2   
1956_07_connecticut_NY_06_by_paul_schutzer_2
1956-thunderbird-by_paul_schutzer-01 1956_07_connecticut_NY_07_by_paul_schutzer_1 

> Arrivée à la maison du Connecticut
1956_agence_de_presse_marilyn_monroe_photographiee_a_305_1 1956_07_connecticut_NY_08_by_paul_schutzer_1 1956_07_connecticut_NY_09_by_paul_schutzer_1c 


 © All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

30 avril 2011

21/02/1955, Connecticut - Black Cape & Fur par Milton Greene & Hal Berg

Séance "Cape Noire et Fourrure"
Black Cape and Fur Sitting


Marilyn Monroe photographiée par Milton H Greene et son assistant Hal Berg, le 21 février 1955 ; Connecticut

Marilyn Monroe photographed by Milton H Greene and his assistant Hal Berg, in February, 21, 1955 ; Connecticut.


"BC": "Black Cape" 

Marilyn porte une cape noire en laine qui arrive à la taille, coupée par un ruban vert enfilé. Doublée par une blouse noire en crêpe aux épaules, avec des pompons de 15 cm suspendus, avec des volants et des fronces au col. Création de Norman Norell.

Marilyn wears a black wool waist length cape, slashed with green ribbon threaded through. Lined with a black crepe blouse on the shoulders, with six-inch tassels suspended, with ruffles and ruching at the collar. Creation of Norman Norell. 

1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-010-1-retouche 
 1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-011-1-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-BCP-01  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-012-1a  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-012-2 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-012-3  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-013-1  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-013-2 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-014-1  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-013-2b 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-1-marilyn_monroe_BC_26o  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-2-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-BCP-04  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-4-marilyn_monroe_BC_30d 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-3-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-BCP-05 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-5-marilyn_monroe_BC_25i  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-6-marilyn_monroe_BC_29s  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-020-7-marilyn_monroe_BC_27p 


Marilyn porte la robe noire à bretelles spaghettis de Norman Norell, qu'elle portera à la conférence de presse au Plaza Hotel le 09 février 1956 pour annoncer le tournage du "Prince et la danseuse" avec Laurence Olivier, et durant laquelle la bretelle de la robe va craquer.

Marilyn wears a Norman Norell's black dress with spaghetti straps, which she will wear to the press conference at the Plaza Hotel on February 09, 1956 to announce the filming of "The Prince and the Showgirl" with Laurence Olivier, and during on which the strap of the dress will crack.

1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-030-2 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-030-1-marilyn_monroe_BC_32g  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-030-2-marilyn_monroe_BC_33h  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-030-3-marilyn_monroe_BC_31f 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-030-4-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-BCP-06  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-031-1-marilyn_monroe_BC_28a 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Cape-031-1 


En Fourrure Noire

Crédit: Milton H Greene / Hal Berg

1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-010-1 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-010-1b  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-010-2  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-010-3 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-010-1a  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-010-3a  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-013-1-by_hal_berg-1a 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-012-2  
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-011-1-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-BCP-08  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-012-1  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-014-1 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-014-1a  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-014-2  1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-014-3-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-BCP-07 
1955-02-21-Connecticut-BC-Black_Fur-020-1  


- Magazines -

Modern Screen , 06/1955 - USA
American Weekly, 25/09/1955 - USA
L'Europeo, 25/01/1961 - ITALIE

mhg_mag_ms_1955june  mhg_mag_aw_1955_09_25  mhg_mag_leuropeo_1961_01_25 

Foto Video , 12/2010 - Republique Tcheque

ph_gr_mag 


* Dates différentes dans les sources officielles:

- Photos datées de février 1955
sur le site officiel du photographe (archivesimages.com)

- Photos datées du 21 février 1955
à la vente aux enchères de Profiles in History (juillet 2013)

- Photos datées de octobre 1955
dans le livre "Marilyn inédite" de Milton Greene (2017)


* Different dates in official sources:

- Photos dated February 1955
on the photographer's official website (archivesimages.com)

- Photos dated February 21, 1955
at the Profiles in History auction (July 2013)


- Photos dated October 1955
in the book "The essential Marilyn Monroe by Milton Greene" (2017)


All photos are copyright and protected by their respective owners. 
copyright text by GinieLand.

06 novembre 2010

06/1955, Connecticut - Swimming Pool par Milton Greene

Séance "Piscine"
Swimming Pool Sitting


Marilyn Monroe est photographiée par Milton H Greene l'été 1955 chez Richard Rodgers, un ami et voisin des Greene à Weston dans le Connecticut; avec John Forman, l'assistant de Milton.
Marilyn Monroe is photographed by Milton H Greene in the summer 1955 at Richard Rodgers' home, a friend and neighbor of the Greene's in Weston, in Connecticut; with John Forman, Milton's assistant.


  - "SP": "Swimming Pool" -

1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-010-1b  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-030-1  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-031-1-MHG-MMO-SP-10 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-020-1a  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-030-1a  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-032-1a  
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-032-1  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-032-2-MHG-MMO-SP-11 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-020-1 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-040-1-MHG-MMO-SP-39  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-040-2-MHG-MMO-SP-03  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-040-3-MHG-MMO-SP-04 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-041-1-marilyn_monroe_SP_09  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-042-1-MHG-MMO-SP-05  
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-041-1  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-042-1 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-050-1 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-060-1-MHG-MMO-SP-14  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-061-1-MHG-MMO-SP-19  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-062-1-MHG-MMO-SP-17 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-060-1a  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-061-1a  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-062-1 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-062-1-MHG-MMO-SP-17  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-063-1-MHG-MMO-SP-15  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-064-1-MHG-MMO-SP-18 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-064-2-MHG-MMO-SP-23  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-065-1-MHG-MMO-SP-16  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-066-1-MHG-MMO-SP-21 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-067-1-MHG-MMO-SP-12  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-068-1-MHG-MMO-SP-20  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-068-2-MHG-MMO-SP-13 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-068-3 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-070-1  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-071-1-marilyn_monroe_SP_57  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-072-1-marilyn_monroe_SP_55 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-072-2-marilyn_monroe_SP_56  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-073-1-marilyn_monroe_SP_53  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-073-2-marilyn_monroe_SP_33 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-073-3-marilyn_monroe_SP_54  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-073-4-marilyn_monroe_SP_34  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-074-1-marilyn_monroe_SP_35 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-073-4 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-075-1-marilyn_monroe_SP_50  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-080-1-marilyn_monroe_SP_52  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-081-1-marilyn_monroe_SP_51  


- Marilyn & John Forman -

1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-090-1-marilyn_monroe_SP_24  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-090-2-marilyn_monroe_SP_25 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-091-1-marilyn_monroe_SP_26  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-091-2-marilyn_monroe_SP_27  


- Marilyn & Milton -

1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-092-1 
1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-092-2-MHG-MMO-SP-31  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-093-1-MHG-MMO-SP-30  1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-094-1-MHG-MMO-SP-29 


- personne non identifiée -
unidentified woman

1955-connecticut-SP-Swimming_Pool-095-1-marilyn_monroe_SP_28 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

04 novembre 2010

21/02/1955, Connecticut - Trestle par Milton Greene

Séance "Treteaux"
Trestle Sitting


Marilyn Monroe photographiée par Milton H Greene, le 21 février 1955 dans la grange transformée en studio de Greene, où il a une maison à Weston, dans le Connecticut.  

Marilyn Monroe photographed by Milton H Greene, in February, 21, 1955 in the barn converted in studio of Greene, where he has a house in Weston, Connecticut. 


  - "T": "Trestle Sitting" -

1955-02-21-connecticut-T-Trestle-010-1-MMO-T-23  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-020-1-MMO-T-39 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-021-1-MMO-T-37  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-021-2  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-021-3 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-020-1a  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-021-1 1955-02-21-connecticut-T-Trestle-023-1a 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-023-2a 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-022-1  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-023-1  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-023-2 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-024-1-MMO-T-6  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-027-1 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-025-1  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-026-1  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-026-2-MMO-T-1 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-025-1a 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-028-1-MMO-T-3  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-028-2  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-030-1-MMO-T-27 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-031-1  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-032-1 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-040-1 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-040-1-MMO-T-38  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-041-1-MMO-T-33  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-044-1-MMO-T-41 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-044-2  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-045-1a  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-045-2a 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-044-2-MMO-T-40  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-044-3 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-044-3a 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-045-1  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-045-2 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-042-1-MMO-T-4  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-043-1 
1955-02-21-connecticut-T-Trestle-043-1a  1955-02-21-connecticut-T-Trestle-043-2 


- Magazines -

Screen Stories , 07/1957 - USA
Visto , 10/1957 - ITALIE

ph_gr_mag_ScreenStoriesJuly57 mag_visto_cover 


* Dates différentes dans les sources officielles:

- Photos datées de décembre 1955
sur le site officiel du photographe (archivesimages.com)

Photos datées du 14 décembre 1955
à la vente aux enchères de Profiles in History (juillet 2013)

> Mais ces dates sont fausses:
les séances 'Cape Noire', 'Pull Rouge', 'Treteaux',
'Pull en V' et 'Fourrure Blanche' ont été prises en même temps
à la date du 21 février 1955


* Different dates in official sources:

- Photos dated December 1955
on the photographer's official website (archivesimages.com)

- Photos dated December,14, 1955
at the Profiles in History auction (July 2013)

> But these dates are wrong:
the sittings of 'Black Cape', 'Red Sweater' , 'Trestle',
'White Fur' and 'V Sweater' were taken on the same day

at the date of February 21, 1955


All photos are copyright and protected by their respective owners. 
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ginieland à 13:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2007

Mai 1957 Marilyn sous un arbre par Sam Shaw

mm_by_shaw_62941_05562866_122_228lo ph_shaw_nature

Marilyn Monroe assise sous un arbre, prend des airs de petite fille, en mai 1957 à Roxbury dans le Connecticut , sur le terrain de la grande propriété de son mari Arthur Miller où vit le couple, sous l'objectif du photographe Sam Shaw pour le magazine 'Look'.
 
Marilyn Monroe sitting under a tree, in May 1957, in Roxbury, Connecticut, on the grounds of the large estate of her husband Arthur Miller where the couple lived, under the lens of photographer Sam Shaw for 'Look' magazine.

1957_roxbury_dress_white2_020_010_by_sam_shaw_1 ph_shaw_772_001 1957_roxbury_dress_white2_021_020_by_sam_shaw_1 
1957_roxbury_dress_white2_021_010_by_sam_shaw_3 1957_roxbury_by_shaw_1a
1957_roxbury_dress_white2_021_010_by_sam_shaw_1 1957_roxbury_dress_white2_021_030_by_sam_shaw_3  1957_roxbury_dress_white2_021_030_by_sam_shaw_1


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 août 2007

21/02/1955, Connecticut - Red Sweater par Milton Greene

Séance "Pull Rouge"
Red Sweater Sitting


Marilyn Monroe photographiée par Milton H Greene, le 21 février 1955 dans la grange transformée en studio de Greene, où il a une maison à Weston, dans le Connecticut. Ce studio fait entrer la lumière naturelle du jour, ce qui apporte un côté très lumineux aux photographies prises. Marilyn porte un pull rouge en cachemire que lui a acheté Amy Greene, la femme de Milton, dans une boutique locale. Milton Greene aime photographier les personnalités vêtues d'un pull, pour faire ressortir leur côté simple et révéler la vraie personnalité loin des artifices.

Marilyn Monroe photographed by Milton H Greene, in February, 21, 1955 in the barn converted in studio of Greene, where he has a house in Weston, Connecticut. This studio brings in natural daylight, which brings a very bright side to the photographs taken. Marilyn is wearing a red cashmere sweater bought for her by Amy Greene, Milton's wife, in a local store. Milton Greene loves to photograph the personalities wearing sweater, to bring out their simple side and reveal the real personality away from the artifice.


- "RS": The "Red Sweater"-

1955-connecticut-Red_Sweater-010-1 
1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-010-1  1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-011-1  1955-connecticut-Red_Sweater-011-1-MMO-R-03 
 H3257_L44538437 
1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-012-1a  H3257_L44539011  
1956_MHG_R_Red_Sweater_011_020_Connecticut_1  1956_MHG_R_Red_Sweater_011_020_Connecticut_2 1956_MHG_R_Red_Sweater_020_010_Connecticut_2  

1955-connecticut-Red_Sweater-020-1a 
H3257_L44538463  1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-021-1  H3257_L44539009 
1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-022-1a  
1955-connecticut-RS-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-R-23 ph_gr_pink_fmf__Rare_MGreene_b 1955-connecticut-RS-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-R-28 
1955-connecticut-Red_Sweater-024-2a 
  H3257_L44539013  H3257_L44538438  1955-connecticut-Red_Sweater-027-1-MMO-R-02 
1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-027-1 
H3257_L44538462  1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-028-1a  1956_MHG_R_Red_Sweater_041_010_Connecticut_1 
1955-connecticut-RS-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-R-20  1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-031-1a  H3257_L44539014  
  H3257_L44539012  H3257_L44539010  
1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-032-1a  1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-033-3a  1955-02-21-connecticut-RS-Red_Sweater-033-1b 
1955-connecticut-RS-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-R-26  1955-connecticut-Red_Sweater-033-3-MMO-R-9  1955-connecticut-RS-Marilyn-Monroe-MHG-MMO-R-29 


1955-connecticut-Red_Sweater-wb-010-1-MHG-1 
1956_MHG_R_07_Red_Sweater_010_Connecticut_2  1956_MHG_R_08_Red_Sweater_010_Connecticut_2  ph_greene_sweater 
1956_MHG_R_44_Red_Sweater_010_Connecticut_1  1956_MHG_R_45_Red_Sweater_010_Connecticut_1 
1956_MHG_R_46_Red_Sweater_010_Connecticut_1  1956_MHG_R_52_Red_Sweater_010_Connecticut_1  1955_PH_GR_ARCHIV19  
1956_MHG_R_47_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_48_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_49_Red_Sweater_010_Connecticut_1
1956_MHG_R_50_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_51_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_43_Red_Sweater_010_Connecticut_1
1956_MHG_R_40_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_41_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_35_Red_Sweater_010_Connecticut_1
1956_MHG_R_39_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_42_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_38_Red_Sweater_010_Connecticut_1
1956_MHG_R_34_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_36_Red_Sweater_010_Connecticut_1 1956_MHG_R_37_Red_Sweater_010_Connecticut_1 


- Magazines -

This Week Magazine , 12/1960 - USA
Design Graphics, 12/2002 - Australie

ph_gr_mag_1960_this_week  ph_gr_MAG_DESIGN_1989_COVER_GREENE_1 


* Dates différentes dans les sources officielles:

- Photos datées de février 1955
sur le site officiel du photographe (archivesimages.com)

- Photos datées du 21 février 1955
à la vente aux enchères de Profiles in History (juillet 2013)

- Photos datées de juillet 1955
dans le livre "Marilyn inédite" de Milton Greene (2017)


* Different dates in official sources:

- Photos dated February 1955
on the photographer's official website (archivesimages.com)

- Photos dated February 21, 1955
at the Profiles in History auction (July 2013)

- Photos dated July 1955
in the book "The essential Marilyn Monroe by Milton Greene" (2017)


All photos are copyright and protected by their respective owners. 
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

Posté par ginieland à 18:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,