06 janvier 2013

Some Like It Hot

Vidéo et Paroles de la chanson
Some like it hot

interprétée par Marilyn Monroe

dans le film Certains l'aiment chaud en 1959
 

I got a fever
An inflammation
That's what I got
You turn the heat on me
Some like it hot

Look what you started
A conflagration
Baby, that's what
Don't let the flame go out
Some like it hot

Oh baby,
I'm from that old school

I'll play it real cool
But when you kissed me
I lit up
Like a four alarm fire

Call out the engine
Ring up the station
I'm on the spot
Love burns you up the most
Like it or not
But baby,
I like it hot !


Traduction

Certains l'aiment chaud

J'ai attrapé la fièvre
Une inflammation
C'est ce que j'ai
Tu fais monter la chaleur en moi
Certains l'aiment chaud

Regarde ce que tu as fait
Un incendie
Bébé, voilà ce que c'est
Ne laisse pas la flamme s'éteindre
Certains l'aiment chaud

Oh bébé,
Je suis de la vieille école
Je garderais la tête froide
Mais quand tu m'as embrassée
Je me suis embrasée
Comme un immense incendie

Fais venir les camions
Appelle la caserne
J'ai un problème
L'amour vous consume
Que ça te plaise ou non
Mais bébé, moi, je l'aime chaud !


Fiche Chanson avec paroles et traduction

song-slih-slih 
> source fiche: blog sugarkane


>> Bonus Infos

  • Cette chanson a été composée par Matty Malneck et écrite par I.A.L. Diamond en 1958 pour le film qui porte le même titre. 
  • Alors que la chanson devait être utilisée pour le générique du film, c'est la version instrumentale qui y figurera, ainsi que sur la bande originale. La version avec la voix de Marilyn sera commercialisée à part.

Posté par ginieland à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mars 2008

Autour de Let's Make it Legal

Let's make it legal 
~~~ A propos de Marilyn Monroe ~~~

Secrets de tournage ...  

 ... et anecdotes

  • Son rôle
    Let's make it Legal est le 13ème film tourné par Marilyn Monroe qui se trouve en 6ème place au générique de cette production de la 20th Century Fox. Barbara Bates et Robert Wagner sont placés au générique sur le même écran que Marilyn, juste après le titre du film, mais jouent dans beaucoup plus de scènes qu'elle, avec beaucoup plus de texte. Marilyn Monroe incarne une jeune et belle femme intéressée, Joyce, jouant dans très peu de scènes.

  • Les scènes de Marilyn dans le film
    De par son rôle encore mineur, Marilyn Monroe ne figure que dans quelques scènes:
    1- Elle apparaît à la 10ème minute du film, dans un maillot de bain une pièce, à la piscine de l'hôtel. Même si Hugh a pris des photos d'elle, on n'aura que des doutes sur la nature de leur relation.
    2- Sur un terrain de golf, Marilyn vient s'inquiéter auprès de Hugh quant à son futur rendez-vous avec le millionnaire Victor.
    3- Sur une piste de danse, les couples Hugh et Joyce d'une part et Miriam et Victor d'autre part s'interchangent, dans l'intérêt des premiers.
    4- Pendant une séance de jeu de cartes de l'incorrigible Hugh, Marilyn répond au téléphone à Miriam, puis gagne une partie avec trois reines, ayant remplacé Hugh à la table.

  • Son personnage Joyce inspiré de Marilyn elle même
    On peut soupçonner le scénariste I.A.L. Diamond de s'être directement inspiré de la vie de Marilyn pour créer le personnage de Joyce. Outre que la jeune héroïne est un mannequin qui n'hésite pas à poser nue pour arrondir ses fins de mois, le scénario lui fait rencontrer un homme influent sur un terrain de golf, ce qui s'est réellement passé pour Marilyn en 1947 où l'acteur John Carroll, avec son épouse Lucille Ryman, deviendra un temps l'ange gardien de la starlette. Dans cette première scène, elle appelle Hugh (interprété par MacDonald Carey) "Daddy" ("Papa" en français), terme affectif que Marilyn utilisait dans la vraie vie avec notamment ses maris Joe DiMaggio et Arthur Miller. Une autre scène qui renvoie au quotidien de Marilyn à l'époque est celle du dancing, où elle use de ses charmes pour gagner l'attention du millionnaire Victor McFarland (interprété par Zachary Scott) qui la renvoie dans les bras de Hugh Halsworth (joué par Macdonald Carey). La manière dont les deux hommes poussent littéralement le corps de Joyce (Marilyn Monroe) dans les bras de l'autre, fait d'une certaine manière allusion à la façon dont les jeunes actrices et starlettes étaient traitées dans les soirées mondaines. Enfin dans sa dernière scène, la jolie Joyce (Marilyn), qui assiste à une partie de poker disputée par des hommes d'affaires, peut faire penser aux soirées que Marilyn passait chez le patron de la Fox Joe Schenck. 

  • Sur le tournage
    Rupert Allan, le rédacteur en chef de la prestigieuse revue américaine Look, consacrera un long article sur Marilyn Monroe en 1951, où il relate certaines anecdotes: "Marilyn n'est jamais contente d'elle. Une nouvelle timidité s'est emparée d'elle, et si par hasard elle tombe sur un miroir, elle y voit une multitude de défauts qu'elle pense devoir cacher." Une anxiété qui explique les retards déjà décrits par le journaliste Robert Cahn dans un article de Collier paru au printemps 1951, et qui font d'ores et déjà partie de la réputation de Marilyn.
    Sur le tournage de Lets Make it Legal, les retards de Marilyn Monroe s'accentueront de plus belle. Marilyn ayant déjà tourné l'année précédente sous la direction du réalisateur Richard Sale dans A Ticket to Tomahawk, où elle n'y tenait qu'un petit rôle secondaire, elle y avait tout de même réussi à créer un incident. Alors que, suite à un nouveau retard, l'assistant de Richard Sale la menaçait de la faire remplacer, Marilyn lui rétorqua que l'on pouvait très bien le remplacer lui aussi "et sans avoir à retourner la scène avec quelqu'un d'autre." Et sur le tournage de Lets Make it Legal, l'ambiance ne sera guère meilleure. Richard Sale ira même jusqu'à demander à l'actrice de s'excuser publiquement à toute l'équipe pour ses retards répétés. Ce qu'elle fit par faire, non sans avoir au préalable quitté le plateau précipitemment !

  • Retrouvailles passées et futures
    1-
    Marilyn Monroe avait déjà partagé l'affiche au côté de l'actrice Barbara Bates dans All About Eve (1950).
    2- Le réalisateur Richard Sale avait déjà dirigé Marilyn dans A Ticket to Tomahawk (1950).
    3- Marilyn a tourné dans quatre films écrits par le scénariste I.A.L. Diamond: Love Nest (1951), Let's Make it Legal (1951), Monkey Business (1952) et Some like it Hot (1959).

  •