23 septembre 2017

TV - Lauren Bacall, ombre et lumière

gif_tvmarilyn

 Dimanche 24 septembre 2017 - 22h30 - Arte
à revoir en replay pendant 7 jours

Documentaire:  Lauren Bacall,
ombre et lumière

laurenbacall 

Durée : 53 min
Année et origine : 2015, France
Réalisation: Pierre-Henry Salfati

Son histoire d’amour mythique avec Humphrey Bogart a imprimé à jamais la pellicule de chefs-d’œuvre du film noir. À son image, un classieux portrait intime de Lauren Bacall, surnommée "The Look".
Son regard, magnétique, qui lui vaudra son surnom, "The Look", sa classe et son timbre de voix éraillé l’ont propulsé, dès son premier film, "Le port de l’angoisse", dans la mythologie hollywoodienne. Lauren Bacall, née Joan Betty Perske, a 19 ans, et la passion naissante entre la débutante et son partenaire adulé, Humphrey Bogart, 44 ans, irradie l’écran. La petite fille du Bronx, élevée par sa mère après l’abandon paternel, courait jusque-là les cachets à Broadway entre deux séances de mannequinat, quand Nancy Hawks, l’épouse du cinéaste, la repère à la une de "Harper’s Bazaar". Avec son sens de l’autodérision, celle qui se décrit comme "une grande perche plate avec de grands pieds" s’étonne de cette gloire précoce. Mais plus encore que son talent, c’est son histoire d’amour fou avec "Bogie" qui fonde sa légende, la condamnant du même coup au rôle d’épouse de l’icône. Le couple le plus glamour de l’histoire du cinéma tourne trois joyaux noirs encore, "Le grand sommeil", "Les passagers du vent" et "Key Largo". Après la mort de Bogart, douze ans plus tard, Lauren Bacall change de registre, basculant dans la comédie, avant d’être délaissée par les studios. Mais son triomphe tardif sur les planches de Broadway sonnera comme une revanche.
Betty
"J'ai passé une grande partie de ma vie à essayer de trouver ma propre identité. Et ça n'a pas été facile." Au travers d’extraits cultes de sa filmographie, d’archives et d’entretiens délicieux, entre insolence et humilité, ce film part en quête de Betty derrière Bacall. Laquelle, timide et vulnérable, ne se reconnaissait pas dans cette image de femme fatale aux nerfs d’acier composée par les studios. Celle qui disait avoir vécu sa vie à l’envers – star à 19 ans, presque oubliée à 32 – regrettait aussi de ne pas avoir davantage affiché ses origines juives. Le portrait intime d’une "lady" new-yorkaise disparue en 2014, qui avait prédit avec un humour lucide : "Ma nécrologie sera pleine de Bogart."

Posté par ginieland à 00:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15 août 2014

Décès de Lauren Bacall

lemondeL'actrice américaine Lauren Bacall meurt à l'âge de 89 ans
article publié sur lemonde.fr
- le 13 août 2014

lemonde_lauren1L'icône américaine du cinéma Lauren Bacall, surnommée « the Look » (« le Regard ») au sommet de sa carrière pendant l'âge d'or d'Hollywood, est morte mardi 12 août 2014 à l'âge de 89 ans.
Les représentants de la succession Bogart ont confirmé sur un compte Twitter officiel, des informations du site TMZ, de même que des membres de sa famille au Los Angeles Times et au Washington Post.
D'après TMZ, l'actrice a été victime d'un « accident vasculaire cérébral ».

lemonde_lauren2

Née le 16 septembre 1924 à New York, Lauren Bacall (Betty Joan Perske de son vrai nom) est la fille unique d'immigrants juifs roumano-polonais, de la famille de l'ancien président israélien Shimon Peres.

A 15 ans, la jeune fille s'inscrit à l'Academie des arts dramatiques de New York mais, faute d'argent, ne suit les cours que pendant un an. Vivant de petits rôles au théâtre et d'un emploi d'ouvreuse, elle se décrit alors comme « une perche sans poitrine et avec des grands pieds » – mais est élue « Miss Greenwich » en 1942.

Devenue mannequin, elle fait, en 1943, la couverture du magazine de mode Harper's Bazaar, où elle est remarquée par la femme du cinéaste Howard Hawks. L'année suivante, Hawks devient son mentor et lui fait adopter une voix grave pour jouer avec Humphrey Bogart dans Le Port de l'angoisse.

Lors d'une scène culte, elle lui intime : « Vous n'avez pas à jouer avec moi, Steve. (...) Si vous avez besoin de moi, vous n'avez qu'à siffler. Vous savez siffler, Steve ? Vous rapprochez vos lèvres comme ça, et vous soufflez ». Dans le même film, elle chantait d'une voix grave dans un long fourreau noir « How little we know » devant un Bogart sourire aux lèvres.

Sa rencontre avec l'acteur de 44 ans se transforme rapidement en histoire d'amour dont raffolera Hollywood. Lauren Bacall épouse Bogart l'année suivante, et sera sa compagne au cinéma comme à la ville jusqu'à la mort de l'acteur.

lemonde_lauren3  C'est de nouveau à côté de Bogart qu'elle joue dans un autre grand film noir d'Hollywood en 1946, Le Grand Sommeil, puis dans deux autres réalisations de la même veine (Les Passagers de la nuit de Delmer Daves en 1947, et Key Largo de John Huston en 1948).

Avec Jean Negulesco, l'actrice découvre ensuite le registre de la comédie dans Comment épouser un millionnaire (1953), aux côtés de Marilyn Monroe et Betty Grable, et Les femmes mènent le monde (1954).

Lorsque « Bogie » meurt d'un cancer de l'œsophage, en 1957, la jeune veuve de 32 ans se tourne vers les planches de Broadway. Son talent sera récompensé par deux Tony Awards (l'Oscar du théâtre), pour Applause en 1970 et Woman of the Year en 1981.

L'actrice charmera aussi ses fans au cinéma dans Le Crime de l'Orient-Express de Sydney Lumet (1974), Le Dernier des géants, de John Wayne (1976), et Prêt-à-porter  de Robert Altman (1994).

Son jeu dans Leçons de séduction de Barbra Streisand est récompensé, en 1996, par une nomination pour l'Oscar du meilleur second rôle et, en 1997, par un Golden Globe dans la même catégorie.

Elle s'illustre encore dans Manderlay de Lars von Trier, nommé en 2005 au Festival de Cannes. En 2009, un Oscar d'honneur est décerné à Lauren Bacall pour sa contribution essentielle à l'âge d'or du cinéma.


>> Marilyn et Lauren Bacall <<

> En 1953, Lauren Bacall fait partie du trio d'actrice qui se partage l'affiche de "Comment épouser un millionnaire" ("How to marry a millionnaire") aux côtés de Marilyn Monroe et de Betty Grable.
> Le 13 mars 1953, pendant le tournage du film, Lauren Bacall remet le prix Look à Marilyn
> Le 4 novembre 1953 , lors de la première du film, Marilyn Monroe traverse le tapis rouge avec Lauren Bacall, Humphrey Boggart et  le scénariste Nunnally Johnson.

sc01_htm_set_MM_with_betty_lauren_1_3 film_htm_Photo_by_Earl_Theisen ph_frankworth2  
1953_lookmagazineaward 1953_11_04_htmam_premiere_011_03 1953_htmprem1

>> Sur le blog: Marilyn et Lauren Bacall 

Posté par ginieland à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 septembre 2012

Mermaid Gown with Blue Sequins

Mermaid Gown with Blue Sequins
robe sirène aux paillettes bleues
 

mm_dress_sirene_1957_by_avedon_1ba

mm_dress_sirene_1957_by_avedon_4bLes robes dîtes 'sirènes' font parties intégrantes de l'image de Marilyn Monroe. Ce sont ces robes au décolleté très plongeant (jusqu'au sternum, entre la poitrine et le nombril), en forme V, et au dos nu. Marilyn porta ce type de robes à plusieurs reprises: notamment la fameuse robe lamée or portée en 1952, et surtout, la robe blanche de "Sept ans de réflexion", mais aussi la robe rouge de sa dernière séance d'avec Milton Greene en 1957, ainsi que cette robe à strass et paillettes. 
Cette robe aux paillettes qui permettent de refléter la lumière, est dans les tons bleu / gris. C'est une création signée du couturier Norman Norell. Marilyn a d'ailleurs porté différentes robes de ce créateur pour de nombreuses sorties en public (théâtre, première, conférence de presse, remise de prix).
Mais cette robe paillette, qui moule littéralement le corps, semble être l'une des préférées de Marilyn, qui la porta à de nombreuses reprises:

mm_dress_sirene_1956_baby_doll_1Marilyn apparaît pour la première fois vêtue de cette magnifique robe le 18 décembre 1956 pour la première du film Baby Doll qui s'est tenue à Broadway, à New York. Elle était accompagnée de son mari Arthur Miller. Elle coordonna la tenue avec de longues boucles d'oreilles pendantes à strass, faisant échos aux paillettes de la robe; ainsi qu'avec un manteau de fourrure blanc à la doublure noire.

 1956_12_18_broadway_victoria_theater_baby_doll_011_1a 1956_12_18_waldorf_astoria_010_1 1956_12_18_waldorf_astoria_dance_011_1

mm_dress_sirene_1957_april_paris_01Puis elle porte à nouveau la tenue pour une sortie publique quelques mois plus tard: le 11 avril 1957 au grand Bal 'April in Paris', au Waldorf Astoria à Manhattan, New York; qui était un gala comprenant un dîner et une soirée dansante. Toujours accompagnée de son mari Arthur Miller, Marilyn avait cette fois-ci relevé ses cheveux en chignon et ne porte aucun bijoux. 

1957_04_11_ny_waldorf_astoria_bal_paris_010_by_peter_Stackpole_3  1957_04_11_ny_waldorf_astoria_bal_paris_012_with_britain_ambassador_winthrop_aldrich_2  1957_04_11_ny_waldorf_astoria_bal_paris_014_1 

Les autres photographies montrant Marilyn portant cette robe, sont des portraits effectués en studio par les photographes Richard Avedon et Milton Greene. D'abord, en 1957, pour une série de clichés promotionnels du film "Le Prince et la danseuse": celles de Avedon avec Marilyn sur un canapé, avec un fourreau transparent,  avec un tigre en peluche, et une série de portraits de Marilyn seule (datée du 6 mai 1957); et celles de Greene de Marilyn avec Laurence Olivier

ph_avedon_sofastrass_06_1 ph_avedon_fur_03_2 ph_avedon_fur_010_1 
mm_dress_sirene_1957_by_avedon_3 ph_avedon_pr_u76 ph_gr_avec_o10 ph_gr_prince 

La dernière séance où elle porte la robe, toujours sous la direction du photographe Richard Avedon, est en 1958 pour une série de  portraits pour le magazine Life.

1958_autumn_MM_strass_multiple2a 


Inspirations

Norman Norell s'est-il inspiré d'autres robes à strass et paillettes pour créer sa tenue ? Comme celle-ci portée par l'actrice Lana Turner, qui est devenue célèbre dans les années 1940, bien que sa robe à paillettes n'est pas en forme de 'sirène'.

>> Lana Turner 
mm_dress_sirene_lana_turner_1_1 mm_dress_sirene_lana_turner_1_2 mm_dress_sirene_lana_turner_2_1

D'autres actrices vont porter des robes 'sirènes' à strass et paillettes. Comme ces 'doubles' de Marilyn des années 1950: Jayne Mansfield et surtout celle portée par Mamie Van Doren, qui semble être une copie conforme de celle portée par Marilyn:

>> Jayne Mansfield (Février 1958, Las Vegas, Tropicana Club)
mm_dress_sirene_jayne_and_mickey_and_bernie_abramson mm_dress_sirene_jayne_and_mickey_1
blog_mm-jayne-2-1 
blog_mm-jayne-1-1  blog_mm-jayne-1958-las_vegas-1  blog_mm-jayne-1-1a 
blog_mm-jayne-1-2 blog_mm-jayne-1-3 
blog_mm-jayne-2-2  jayne mansfield (1312)  jayne-1958-02-dress 

 >> Mamie Van Doren
mm_dress_sirene_mamie_van_doren_3 
blog_mm_dress-mamie2  mm_dress_sirene_mamie_van_doren_1
mm_dress_sirene_mamie_van_doren_2 
1955-mamie_van_doren-1   mm_dress_sirene_mamie_van_doren_4
mm_dress_sirene_mamie_van_doren_jayne_1  
1956-12-04-hollywood-mocambo-mamie_ray-1
1957-12-21-LA-beverly_hilton-grand_ballroom-thalians_annual_dinner-mamie_ray-1  1957-12-21-LA-beverly_hilton-grand_ballroom-thalians_annual_dinner-mamie_ray-2

>> Lauren Bacall en 1955 (ici, avec David Niven
à la première de "Around The World in 80 Days")

mmdress-lauren_bacall_david_niven-1956-premiere_Around the World in 80 Days 

En 1995, le photographe Bill Nation fait poser des actrices en Marilyn. Chacune prend la pose vêtue d'une robe à strass, à l'image de la séance de Marilyn par Richard Avedon:

  >> Jeanne Tripplehorn, Liz Hurley, Melanie Griffith et Rebecca De Mornay:
 marilynlooklike_photoshoot_1995_by_bill_nation_jeanne_tripplehorn_5 marilynlooklike_photoshoot_1995_by_bill_nation_liz_hurley_3 marilynlooklike_photoshoot_1995_by_bill_nation_melanie_griffith_1 marilynlooklike_photoshoot_1995_by_bill_nation_rebecca_de_mornay_1

Les années 1970 sont celles de la musique disco et des paillettes. De nombreuses chanteuses portaient alors des tenues brillantes, faîtes de strass, comme Dalida et Sheila:

>> Dalida / Sheila
dalida_1976_by_de_raemy sheila_strass
 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

21 juin 2012

Fiche du film How to marry a millionaire

>> Sur le web:
- tout sur le film sur imdb (en anglais)
- infos sur le film sur wikipedia français

29 avril 2012

Autour du film How to marry a millionaire

 Comment épouser un millionnaire

Secrets de tournage ...
banner_htm 

 ... et anecdotes

Le Cinémascope
cinemascopeLa Twentieth Century Fox lance en 1953 une grande innovation technique depuis l'apparition de la couleur au cinéma: le Cinémascope, un nouveau format d'image panoramique. How to marry a millionaire (Comment épouser un millionnaire) est souvent présenté à tort comme le premier film en Cinémascope; alors qu'il soit sorti après The Robe (La Tunique), un péplum à sujet religieux avec Richard Burton et Jean Simmons. Pour Darryl Zanuck, le grand patron de la Fox, il s'agit alors d'un moyen de sauver les salles de cinéma face à la concurrence de la télévision, qui gagne les foyers américains. Pour convaincre les exploitants de s'équiper de nouveaux projecteurs, Zanuck affirme que tous les prochains films de la Fox seront tournés en "scope". Si ce format d'image convient parfaitement aux films à grand spectacle, il reste à prouver son utilité pour les autres films, comme les comédies et cette tâche échoue au réalisateur Jean Negulesco avec How to marry a millionnaire. Zanuck lui confie un scénario écrit par Nunnally Johnson, d'après une pièce de théâtre à succès de Broadway. Sur le plan de la mise en scène, les paysages majestueux sont remplacés par trois jeunes femmes, qui doivent être trois stars. Il s'agit néanmoins du premier film enregistré en son stéréo.

Trois actrices, trois rôles
sc06_htm_film_set_publicity_01_2aLa 20th Century Fox sort son brelan d'as: Betty Grable, Lauren Bacall et Marilyn Monroe, pour un film contant l'histoire de trois aventurières en chasse d'un mari riche. Le scénariste Nunnally Johnson précisa qu'il avait créé les personnages en les adaptant à la personnalité des trois actrices.
Au départ, Marilyn hésite à accepter en revendiquant le rôle de Loco, attribué à Betty Grable, car elle n'aimait pas son propre personnage Pola, une femme stupide affublée de lunettes. Son hésitation provient surtout des motivations de sa coach Natasha Lytess, qui cherche des rôles plus intellectuels pour Marilyn. Le réalisateur Jean Negulesco persuade Marilyn d'accepter, lui faisant valoir que c'était le meilleur rôle. Et il avait raison: la drôlerie engendrée par la myopie valut à Marilyn des critiques positives sur ses talents comiques. Pourtant Marilyn ne considérait pas son interprétation comme l'une des meilleures. Lorsqu'elle demanda au réalisateur de lui exposer les motivations de son personnage et l'interprétation du caractère, il lui répondit: "Marilyn, n'essaye pas de vendre ce sexe là. Tu es le sexe, l'institution du sexe. Et la seule motivation dont tu as besoin pour ce rôle est le fait que dans le film, tu es myope comme une taupe sans lunettes. Voilà tes motivations." Jean Negulesco expliqua que "ce qui la préoccupait, c'était la façon dont son rôle transmettait l'image du sexe, car c'était cela -croyait elle- qu'elle devait incarner."

Une coach détestée face à une actrice inquiète
sc09_htm_film_set_MM_with_lytess_1Pendant le tournage, la coach personnelle de Marilyn, Natasha Lytess, parvient à se faire détester de l'équipe, comme à son habitude, en poussant son élève à réclamer sans cesse des prises supplémentaires. Exaspéré, le réalisateur Jean Negulesco perd patience et finit par renvoyer la coach, lui interdisant l'accès au plateau de tournage. Le lendemain, Marilyn décide donc de ne pas venir au studio, prétextant une bronchite. Charles Feldman, l'agent de Marilyn, annonce qu'elle ne peut pas tourner sans sa coach; Natasha Lytess est donc non seulement réintégrée mais obtient une augmentation de salaire. Malgré les frictions avec sa répétitrice, Jean Negulesco s'entend fort bien avec Marilyn: "A la fin du tournage, je l'adorais; parce que c'était une pure enfant , parce qu'elle avait donné ce je ne sais quoi que Dieu lui avait donné, et que nous sommes encore incapables de définir ou de comprendre. Or, c'est cela qui a fait d'elle une star. Jusqu'à la fin, jusqu'au montage, nous ne savions pas si elle avait joué bien ou mal. Mais alors, il s'est avéré qu'il y avait une personne sur cet écran qui était une grande actrice: elle."
test_script_1Marilyn se déconcentrait souvent pendant une scène. "Le metteur en scène devait interrompre les prises trop longues, car elle ne tenait pas la durée", raconte le monteur Orven Schanzer. La présence de sa coach la rassurait car Marilyn apparaissait comme une femme inquiète et l'équipe la considérait comme une actrice difficile. "Marilyn dégageait un charme magique, et en dépit des problèmes qu'elle provoquait, je n'ai jamais entendu personne la dénigrer, raconte le monteur Orven Schanzer. Je pense que c'est parce que les relations de Marilyn avec les gens sur le plateau, du premier au dernier échelon, étaient simples et affectueuses."
Peu après le début du tournage, le scénariste Nunnally Johnson écrivit à un ami que "Monroe est un peu comme un zombie. On a l'impression de parler à quelqu'un qui est sous l'eau." Des années plus tard, il n'oubliera pas cette image de l'actrice ajoutant: "On n'arrive pas à se faire entendre d'elle. Elle me fait penser à un de ces animaux qu'on appelle les paresseux. Vous lui piquez le ventre avec une aiguille, il fait 'Aïe' huit jours après."
Pendant une scène où elle reçoit un coup de fil en prenant son petit-déjeuner, Jean Negulesco se souvient qu' "elle s'embrouillait complètement, répondant au téléphone avant qu'il se mette à sonner, portant la tasse de café à ses lèvres avant de l'avoir remplie."
Le réalisateur Jean Negulesco racontera d'ailleurs dans ses mémoires, que Marilyn avait une peur maladive de la caméra mais "une fois devant, une histoire d'amour extraordinaire se déroulait en secret entre elle et l'objectif. Une histoire d'amour dont personne autour d'elle n'avait conscience - réalisateur, caméraman, preneur de son. C'était un langage de regards, une intimité secrète. Il fallait attendre le montage du film pour que cette histoire d'amour nous soit révélée. L'objectif était le public."

Clins d'oeil
Le film multiplie les allusions à la carrière mais aussi à la vie privée des trois stars:
htmmurderbystrangulation> Lors de la scène du défilé, Pola (Marilyn Monroe) présente un maillot de bain et un gilet sans manche sertis de diamants, dont la vendeuse rappelle qu'ils sont "les meilleurs amis d'une femme" ("Diamonds are the girl's best friends") en référence à la célèbre chanson de Les hommes préfèrent les blondes (Gentlemen prefer blondes).
>
Dans la scène de l'avion, Pola (Marilyn) lit un roman intitulé "Murder by Strangulation" ("Meurtre par strangulation") qui renvoie à la mort de son personnage dans Niagara (1953, Henry Hathaway).

> Schatze (Lauren Bacall) affirme aimer les hommes mûrs, comme "ce vieil acteur dans L' Odyssée de l'African Queen" qui n'était autre qu' Humphrey Bogart, son mari à la ville. Lauren Bacall n'a par ailleurs eu aucun mal à se mettre dans la peau de la mannequin Schatze car avant de devenir actrice, Lauren travaillait en tant que mannequin, défilant dans des tenues devant des clientes potentielles.

> Dans la scène du chalet, Loco (Betty Grable) ne reconnaît pas un titre qui passe à la radio de son époux à la ville, le musicien Harry James.

De fausses rivalités
La presse à scandales se fait un délice de l'affiche du film, constituée de trois stars rivalisant de beauté, voulant à tout prix faire l'écho d'un crêpage de chignon entre les trois actrices. Cependant, les trois femmes s'entendent à merveilles.
sc05_htm_set_MM_with_lauren_1> Même l'exigente Lauren Bacall fait preuve d'indulgence face aux caprices et retards de Marilyn. Dans son autobiographie Be Myself and Then Some, Lauren Bacall raconte comment se passait le travail sur le plateau avec Marilyn qui était terrifiée et pleine de doutes: "Elle était effrayée, anxieuse, ne se fiait qu'à Natasha Lytess, et était toujours en retard. Pendant nos scènes, elle regardait mon front au lieu de mes yeux; à la fin d'une prise, elle ne regardait que son coach qui se tenait à côté de Jean Negulesco, pour avoir son approbation... Il fallait souvent faire une quinzaine de prises, voir davantage, ce qui veut dire qu'il fallait être bonne dans chacune d'entre elles, car on ne savait jamais laquelle serait conservée. Ce n'était pas facile et souvent énervant ! Elle était pénible et agaçante! Et pourtant, je n'arrivais pas à ne pas aimer Marilyn. Il n'y avait pas une once de méchanceté en elle, aucune malice. Elle devait simplement se concentrer sur elle et sur les gens qui n'étaient là que pour elle. Il y avait en elle quelque chose de triste -une sorte d'appel- un manque de confiance dans les autres, un malaise. Elle ne faisait aucun effort pour être agréable et pourtant, elle l'était. ."
Lauren Bacall sentait une sorte de tristesse chez Marilyn, une difficulté à se lier avec les autres. Elle et Betty Grable s'efforcèrent de l'aider à leur faire confiance, même si Marilyn parlaient rarement avec elles en dehors du plateau. "Un jour, elle vint dans ma loge, se souvient Lauren. Elle me confia qu'elle aurait vraiment voulu être à San Francisco, à une fête avec Joe DiMaggio, et manger des spaghettis. Ils n'étaient pas encore mariés. Elle voulait que je lui parle de mes enfants, de mon foyer; elle me demanda si j'étais heureuse. A son air un peu triste, elle semblait beaucoup envier cet aspect de ma vie, et espérait que cela lui arriverait un jour."

sc01_htm_set_MM_with_betty_01_1a> Mais les échotiers surveillent particulièrement les relations entre Marilyn et Betty Grable. Cette dernière avait en effet vu le rôle des Hommes préfèrent les blondes lui échapper au profit de Marilyn (> lire l' anecdote), qui revenait ainsi moins chère à la production lui attribuant un cachet bien inférieur à ce qu'aurait pu toucher Miss Grable. Et même malgré les efforts des studios pour "vendre" à la presse une guerre entre Marilyn et Betty Grable, les deux actrices s'entendirent fort bien et Betty se montra gentille avec Marilyn. Betty avait été l'idole de la nation pendant près de dix ans et passait gentiment le flambeau, déclarant à Marilyn: "Ma chérie, j'ai eu mon temps. A toi maintenant. C'est ton tour." A la fin du tournage, Betty Grable rompt brutalement avec trois ans d'avance son contrat de cinq ans avec la Fox, déclarant à Darryl F. Zanuck qu'elle ne tournerait plus de films pour la Fox. Le 3 juin 1953, le studio annonce officiellement la rupture de contrat. Son bungalow est alors attribué à Marilyn, qui refusera de s'y rendre. A la sortie du film, le nom de Betty Grable disparaît même de la tête d'affiche à titre de représailles. 

La scène marquante du film
sc03_htm_film_05_2bLa séquence la plus réjouissante du film est celle de la "powder room", expression qui renvoie à la salle de poudrière, où les dames se refont une beauté. Les pitreries de Marilyn, dans le rôle de la myope Pola, rendent cette séquence délicieusement inoubliable, où l'actrice révèle un véritable talent comique qu'elle doit sans doute aux cours qu'elle suivait au printemps de 1953, avec Lotte Goslar, une célèbre mime allemande qui incitait ses élèves à exploiter toutes leurs potentialités d'expressions corporelles. Une méthode de travail pourtant opposée à celles très cérébrales de Natasha Lytess, mais qui ont aidé Marilyn à se livrer à une prestation à la limite du burlesque. Dès son entrée au restaurant luxueux où elle retrouve ses copines, elle exécute un hilarant numéro digne de Charlie Chaplin ou de Buster Keaton, en suivant un serveur qu'elle prend pour son cavalier, en heurtant le maître d'hôtel et se cognant le nez contre le mur, juste après s'être admirée dans un miroir où son image est démultipliée. Le contraste entre cette image d'une déesse de l'amour et d'une jeune femme naïve à souhait, montre assurément à Marilyn qu'elle avait beaucoup d'humour pour tourner ainsi en dérision son statut d'idole de l'écran.
Le fameux plan où l'on découvre une Marilyn démultipliée par ses reflets dans les grands miroirs a sans doute été inspiré d'une part, par Jean Harlow, que Marilyn admirait beaucoup, mais aussi et surtout un clin d'oeil à "La Dame de Shangai" -1947- avec une Rita Hayworth aux cheveux courts et blond platine, face à de grands miroirs qui la reflètent:

film-htm-jean_harlow  film-htm-rita-1947-lady_shangai  

La musique
htm_orchestraLa scène d'ouverture du film, où l'on voit et entend un orchestre jouer, est une musique composée par Alfred Newman qui provient du film Street Scene (Scène de la rue) en 1931. Le morceau a aussi été utilisé dans le film I Wake Up Screaming (Qui a tué Vicky Lynn?) en 1941, avec déjà Betty Grable et produit par la Fox; mais aussi dans le film Gentleman's Agreement (Le mur invisible) en 1947.

Le succès du film et la starification de Marilyn
htm_premiereCe n'est qu'au soir de la première, le 4 novembre 1953 , que Marilyn Monroe put prendre la mesure de la qualité de son interprétation. Le styliste William Travilla, le maquilleur Alan Snyder et la coiffeuse Gladys Rasmussen avaient mis plus de 6 heures à la préparer pour son entrée en scène. Elle avait emprunté au vestiaire de la Fox une robe, du couturier Travilla, en crêpe de Chine couleur chair couverte de paillettes que l'on avait cousue sur elle, de longs gants blancs et une étole en renard blanc. Au cocktail précédant la première, Marilyn, tendue, avait bu plusieurs bourbon soda et était visiblement éméchée quand elle traversa la foule hurlante pour entrer dans le Fox Wilshire Theatre. On entendit Nunnally Johnson dire: "Les femmes portant des robes moulantes ne devraient jamais boire de trop". Mais pour Marilyn, la soirée fut un triomphe, "la plus belle nuit de ma vie" dira-t-elle. Le Hollywood Reporter écrivit: "Nous n'avons rien vu de tel depuis Gloria Swanson au faîte de sa gloire." Jean Negulesco approuva. Il déclara qu'elle avait "prouvé à tout le monde et à elle-même qu'elle pouvait affronter toutes les concurrences."
Quand à Nunnally Johnson, producteur et scénariste du film, il déclara que "la première fois que tout le monde aima sincèrement Marilyn, pour elle-même, dans un film, ce fut dans How to Marry a Millionaire. Elle-même fournissait une explication très perspicace de ce fait. Elle dit que de tous les films qu'elle avait tourné, c'était le seul où elle avait une certaine pudeur -pudeur non pas physique, mais par rapport à elle-même."
Au bout de quelques mois, le film avait fait une recette brute 5 fois supérieure à son budget faramineux de 2,5 millions de dollars. La longue robe d'intérieur en laine crème utilisée pour les affiches publicitaires fut vendue aux enchères en juin 1997 pour 57 000 dollars, un record pour un costume de cinéma.

Remake
Entre 1957 et 1959, la télévision américaine diffusa une série sitcom How to marry a millionaire, avec les actrices  Barbara Eden (dans le rôle de Loco Jones), Merry Anders (dans le rôle de Michelle "Mike" Page) et Lori Nelson (dans le rôle de Greta Lindquist); puis l'actrice Lisa Gaye (dans le rôle de Gwen Kirby) qui remplaca Lori Nelson.

>> photos de la série How to marry a millionaire
howtomarry_serie_1 howtomarry_serie_2 howtomarry_serie_3

 >> un épisode (partie 1) de la série How to marry a millionaire

Plus récement, Nicole Kidman a acheté les droits du film How to Marry a Millionaire (Comment épouser un millionnaire) afin de le produire et probablement s'y attribuer un rôle. 

> sources:
Livre Marilyn Monroe, d'Adam Victor
Livre Les vies secrètes de Marilyn Monroe, d'Anthony Summers
Livre Les Trésors de Marilyn Monroe 

Revue : Les légendes d'Hollywood, Comment épouser un millionnaire.
Article et photos sur thesymmetricswan
Les anecdotes sur 
allocine
La fiche du film et des anecdotes sur imdb
Le film sur wikipedia 


28 avril 2012

Les affiches de How to marry a millionaire

Comment épouser un millionnaire
Les Affiches 

Les Affiches Ciné dans le monde

> Allemagne / Autriche
film_htm_aff_allemagne_wie_1 
film-htm-comment-epouser-un-millionaire-4P
film_htm_aff_allemagne_wie_2 film_htm_aff_allemagne_wie_3 

  >  Espagne
film_htm_aff_espagne_como_4 
film_htm_adv_spanish  
film_htm_aff_espagne_como_1 film_htm_aff_espagne_como_millionaire_poster

   > France
film_htm_aff_fr_comment_3 
film_htm_aff_fr_comment_2 film_htm_aff_fr_comment_4 

> Italie
film_htm_aff_italie_come_1 film_htm_aff_italie_come_1a film_htm_aff_italie_come_2 film_htm_aff_italie_como_3

> Finlande
film_htm_aff_finlande_kuinka_1 film_htm_aff_finlande_kuinka_2 

 > Suède
film_htm_aff_suede_hur_1

  > USA / Angleterre
film_htm_aff_how_6 film_htm_aff_how_9 film_htm_aff_how_8
film_htm_aff_how_1 film_htm_aff_how_2 film_htm_aff_how_3
film_htm_aff_how_4 film_htm_aff_how_5 film_htm_aff_how_7
film_htm_aff_how_10 film_htm_aff_how_11 film_htm_aff_how_marrymillionairea 

film-htm-aff-1  film-htm-lot1154-H3257-L78858474  

21 avril 2012

Les photos d'exploitations de How to marry

Comment épouser un millionnaire
Photos d'exploitation cinéma

- lobby cartes USA -
film_htm_aff_lob_01_1 film_htm_aff_lob_01_2
film_htm_aff_lob_01_5 film_htm_aff_lob_01_7
film_htm_aff_lob_01_4 film_htm_aff_lob_01_3 film_htm_aff_lob_01_6

      film_htm_aff_lob_04_1 

  film_htm_aff_lob_02_1 film_htm_aff_lob_02_2 film_htm_aff_lob_02_3
film_htm_aff_lob_03_2 film_htm_aff_lob_03_3 film_htm_aff_lob_03_5
film_htm_aff_lob_03_4 film_htm_aff_lob_02_4 film_htm_aff_lob_03_6  
film_htm_aff_lob_02_8 film_htm_aff_lob_02_9 film_htm_aff_lob_02_10     
film_htm_aff_lob_02_5 film_htm_aff_lob_02_6 film_htm_aff_lob_02_7

LB-htm-8    
film_htm_aff_lob_03_7  film_htm_aff_lob_03_8 film_htm_aff_lob_03_9


- lobby cartes Italie - 

film_htm_aff_lob_come_1 film_htm_aff_lob_come_2 film_htm_aff_lob_come_3 


- lobby cartes Allemagne - 

film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_171393802 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1878713238 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1176431890
film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_952613126 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_974290678 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_713837559
film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_902084101 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1017276807 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1066157238
film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1350115065 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1182148935 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_346038317 film_htm_aff_lobcomment_epouser_un_millionnaire_1953_3276_1116504645

18 avril 2012

Bande Annonce de How to marry 2

Comment épouser un millionnaire

Bande Annonce américaine

>> Video

>> Captures
htm_ba_cap01 htm_ba_cap02 htm_ba_cap03
htm_ba_cap04 htm_ba_cap05 htm_ba_cap06
htm_ba_cap07 htm_ba_cap08 htm_ba_cap09
htm_ba_cap10 htm_ba_cap11 htm_ba_cap12
htm_ba_cap13 htm_ba_cap14 htm_ba_cap15
htm_ba_cap16 htm_ba_cap17 htm_ba_cap18
htm_ba_cap19 htm_ba_cap20 htm_ba_cap21
htm_ba_cap22 htm_ba_cap23 htm_ba_cap24
htm_ba_cap25 htm_ba_cap26 htm_ba_cap27
htm_ba_cap28 htm_ba_cap29 htm_ba_cap30
htm_ba_cap31 htm_ba_cap32 htm_ba_cap33
htm_ba_cap34 htm_ba_cap35 htm_ba_cap36
htm_ba_cap37 htm_ba_cap38 htm_ba_cap39

Posté par ginieland à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 mars 2012

Bande Annonce de How to marry 1

Comment épouser un millionnaire

Bande Annonce américaine

>> Video

 >> Captures
htm_trailer1_cap01 htm_trailer1_cap02 htm_trailer1_cap03
htm_trailer1_cap04 htm_trailer1_cap05 htm_trailer1_cap06
htm_trailer1_cap07 htm_trailer1_cap08 htm_trailer1_cap09
htm_trailer1_cap10 htm_trailer1_cap11 htm_trailer1_cap12
htm_trailer1_cap13 htm_trailer1_cap14 htm_trailer1_cap15
htm_trailer1_cap16 htm_trailer1_cap17 htm_trailer1_cap18
htm_trailer1_cap19 htm_trailer1_cap20 htm_trailer1_cap21
htm_trailer1_cap22 htm_trailer1_cap23 htm_trailer1_cap24
htm_trailer1_cap25 htm_trailer1_cap26 htm_trailer1_cap27
htm_trailer1_cap28 htm_trailer1_cap29 htm_trailer1_cap30
htm_trailer1_cap31 htm_trailer1_cap32 htm_trailer1_cap33
htm_trailer1_cap34 htm_trailer1_cap35 htm_trailer1_cap36
htm_trailer1_cap37 htm_trailer1_cap38 htm_trailer1_cap39

Posté par ginieland à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 mars 2012

Photos de How to marry... scène 1

Comment épouser un millionnaire
  
Photos scène 1

Pola, Schatze et Loco dans leur appartement.

sc01_htm_film_01_1 sc01_htm_film_01_2 sc01_htm_film_02_1
sc01_htm_film_01_3  film-htm-1  sc01_htm_film_01_4 
sc01_htm_film_03_1 sc01_htm_film_03_2
sc01_htm_film_03_2a 
sc01_htm_film_03_3 sc01_htm_film_03_4
sc01_htm_film_03_5 sc01_htm_film_03_5a sc01_htm_film_03_6
film_htm_129921324 sc01_htm_film_04_1 sc01_htm_film_04_1b

Posté par ginieland à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,