14 novembre 2012

Eros Autumn 1962

book_eros_1962_autumn_coverIl s'agit de la première publication complète des photographies de Marilyn Monroe prises par Bert Stern en juin 1962. Ce n'est pas le premier magazine qui publie ces photos (Vogue et Paris Match en avaient publié quelques-unes juste après le décès de Marilyn); mais c'est la première fois qu'autant de photographies de cette séance sont réunies dans la revue américaine Eros, d'automne 1962, volume 1, numéro 3; contient 96 pages.
Editeur: Ralph Ginzburg
Photographe: Bert Stern
Contributeur: Herb Lubalin.
Revue en vente sur amazon.com (comptez dans les 35 Dollars)

> couverture et dos couverture:
book_eros_facea book_eros_faceb

> quelques pages:  
book_eros_1962_autumn_p1 book_eros_1962_autumn_p2 book_eros_1962_autumn_p3
book_eros_1962_autumn_p4 book_eros_1962_autumn_p6 book_eros_1962_autumn_p7
book_eros_1962_autumn_p5  
book_eros_1962_autumn_p8 book_eros_contact

Posté par ginieland à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 novembre 2012

Catalogue Taschen Hiver 2012

taschen_mag_coverLe magazine catalogue des éditions Taschen de l' hiver 2012, contient une page psur Marilyn Monroe.
>> catalogue en version pdf sur taschen.com 

taschen_mag_p64  

Posté par ginieland à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2012

Filmland January 1953

Filmland_Magazine_1953_january_cover Le magazine américain Filmland, de janvier 1953, consacrait un article de 2,5 pages à Marilyn Monroe intitulé "Failure was my spur", écrit par Marilyn elle-même.

Filmland_Magazine_1953_january_p1 Filmland_Magazine_1953_january_p2 Filmland_Magazine_1953_january_p3  

Traduction
L'échec était mon moteur, par Marilyn Monroe.

Marilyn Monroe écrit sa sensationnelle succes story... il y a une leçon formidable dans l'art de la vie pour chacun d'entre nous, dans l'estimation personnelle de sa fabuleuse ascension vers la gloire et la star célèbre qu'elle est devenue maintenant...
Combien de fois avez-vous entendu dire que les bonnes choses provienent de la malchance ? Nous entendons aussi dire que dans beaucoup de cas, nous pourrions être chanceux si nous secouons par nos ammares, principalement parce que nous sommes devenus flegmatique et lourd et n'avons pas réussi à faire de progrès, tels qu'ils soient!
Ces observations m'ont fréquemment été jetées à la figure, mais d'être le genre de fille que je suis, naturellement, j'ai pensé qu'ils ne me l'ont pas appliqué. J'étais une actrice intéressée par une carrière, je n'étais jamais en retard sur un plateau, et je suivais les instructions du réalisateur jusqu'au dernier mot.
Y avait-il là quelque chose de plus que je pourrais peut-être faire ? Il ne m'a pas fallu très longtemps pour découvrir la triste vérité. J'étais sous contrat avec la Columbia et je venais juste de terminer une comédie musicale intitulée "Ladies of the Chorus". Des amis qui avaient vus des rushes du film m'ont dit que tout était bien, et j'étais d'autant plus enthousiasmée quand on m'a informé que j'étais bien placée pour un rôle important des studios de prochaines grandes productions.
J'étais naturellement très excitée à cette idée, et j'ai pris grand soin de me vêtir aussi séduisante que possible, tel que je savais le faire, pour l'importante réunion à laquelle je devais me rendre, étant donné les bonnes nouvelles.
J'étais heureuse en entrant dans le bureau, et j'ai attendu patiemment jusqu'à ce que le responsable parla. Il me regarda un long moment, et puis il dit: "Miss Monroe, nous croyons en vous, et pensons que vous irez loin. Mais, pour le moment, nous n'avions rien pour vous dans nos studios." Puis il ajouta que ma candidature avait été abandonnée et la réunion prit fin brutalement.
Avant tout ça, j'avais eu un contrat pour un an à la 20th Century Fox, mais je sentais que ça ne compterai pas parce que j'avais joué seulement un tout petit rôle qui avait finalement été coupé au montage final. Mais le contrat de la Columbia était différent: j'étais certaine qu'une grande opportunité arriverait. Maintenant tout se fracassait en morceaux !
Je retourna à ma carrière de mannequin pour gagner de l'argent pour vivre, et en même temps, je commençais à faire de sérieuses réflexions. Vous n'êtes pas virée deux fois sans une bonne raison, pensais-je, et si tout ça s'en va, cela pourrait devenir une habitude démoralisante !
Plus j'y pensais, plus je réalisais que peut être il y avait une bénédiction déguisée quelque part dans mes échecs. Une actrice ne déteste pas jouer mais il y a plus que ça qu'un simple désir de retranscrire des émotions devant les caméras. Peut-être elle ne peut pas jouer, et on lui dit que les studios n'ont rien pour elle, juste de la laisser tomber gentiment.
J'en suis venue à la conclusion que je savais très peu de choses sur le jeu d'acteur -et c'était à moi, et à moi seule- de faire quelque chose pour palier à ce manque important. Si je n'étais pas une bonne actrice, ai-je conclu, il était alors temps de faire des transformations drastiques.
J'ai cherché une coach d'art dramatique, Natasha Lytess, et me suis inscrite pour une série de leçons. Pour les payer, je continuais à poser en tant que mannequin, et j'étudiais très dur quand j'avais du temps libre certaines journées et tous les soirs. Ma vie sociale, en conséquence, devint pratiquement non-existente, mais je sentais que les progrès que je faisais en valaient la peine.
A cette période, j'ai travaillé avec le photographe très connu Tom Kelley, qui me photographia en couleur pour les couvertures de cinq magazines. Elles ont toutes été publiées le même mois, et c'était une bonne pause pour moi, parce que la 20th Century Fox les a vu et me donna un petit rôle dans "A Ticket to Tomahawk". Entre-temps, la personne à la recherche de talent à la MGM, Lucille Ryman, me suggéra à son studio pour un rôle dans "Asphalt Jungle". 
Le dernier jour de tournage de "A Ticket to Tomahawk", la MGM me communiqua pour une entrevue avec le réalisateur John Huston. Il pensait que je collais au rôle, mais il n'était pas sûr que je puisse le faire. Le rôle exigeait quelques aptitudes de jeu et mes rôles passés n'étaient pas suffisant pour convaincre même un réalisateur d'un film de série B !
"Laissez-le moi lire", ai-je suggéré à Monsieur Huston. Dès que je commençai à lire, j'ai béni Miss Lytess pour toutes les longues heures de travail que j'avais passé avec elle. Quand j'ai fini, Monsieur Huston était convaincu, et on m'a donné le rôle !
Avant qu' "Asphalt Jungle" ne sorte au cinéma, le directeur de la 20th Century Fox, Joseph Mankiewicz, vit le film et il me fit appeler. Le résultat fut un bon rôle dans "All About Eve". Ce qui mena à un fabuleux contrat avec le studio qui m'avait abandonné seulement trois ans auparavant.
Je pousuivais mes cours d'art dramatique avec Miss Lytess. Par une grande coïncidence, elle vit maintenant par commodités juste à côté de la 20th Century Fox !
Tout ceci est une preuve suffisante pour moi que l'échec était mon moteur. Je n'étais pas prête pour une carrière d'actrice quand j'ai d'abord eu l'opportunité d'en avoir une. Si je n'avais pas été abandonnée, j'aurais probablement joué de petits rôles qui serait peut-être ou peut-être pas parvenus sur grand écran. Quand je regarde en arrière, je ne peux guère blâmer n'importe quel éditeur de film pour m'avoir retiré d'une séquence.
Je pense que ce même profit de l'expérience s'applique à la plupart d'entre nous dans nos différentes manières de vivre. L'histoire est remplie de personnes qui, à travers une série d'échecs, apprennent comment accéder à la réussite. Nous faisons de notre mieux que lorsque nous sommes remis en question, lorsque nous avons à surmonter des obstacles. Une fois que nous trouvons notre bonne direction et de nous préparer à fond pour leurs revendications, il n'y a pas rien pour nous retenir!
Donc quand tout ne se passe pas bien comme il le faut, ne ruminez pas sur ça ! Il y a certainement quelque chose de meilleur qui vous attend si vous faîtes votre possible pour ça. Soyez simplement prêt pour votre grande chance. Le succès est à votre portée de main, et si vous pensez qu'il en vaut la peine, il sera le vôtre! 

Posté par ginieland à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2012

04/1952, Filmland

Filmland

country: USA
date: 1952, April
cover: Ava Gardner
content: 5 pages article on Marilyn Monroe
photos by Globe and Art Weissman

filmland_1952_april  

pays: USA
date: avril 1952
couverture: Ava Gardner
contenu: article de 5 pages sur Marilyn Monroe
photos de Globe et Art Weissman


article "mmmm-- It's Marilyn".

Filmland__April_1952_a  Filmland__April_1952_b 
Filmland__April_1952_c  Filmland__April_1952_d  Filmland__April_1952_e 


Article: mmmm- - it's marilyn
From orphan to cheesecake queen to serious actress... will that be Marilyn Monroe success story ? The provocative starlet has accomplished the first step and its hard at work on a promising dramatic career...

Hollywood is full of dream-come-true stories, but the tale of Marilyn Monroe's phenomenal rise to fame is a story of a girl who didn't even dare to dream... a girl orphaned as a child, shunted from one foster home to another, gawky and unsure of herself like every adolescent, and then suddenly, miraculously, with a beauty of face and figure which was breathtaking.
But Marilyn's troubles were hardly over just because she found herself the possessor of physical charm, a sultry voice and new-found poise. Marilyn knew that pretty girls are all too plentiful in Hollywood, so she went to work in an aircraft factory to assure herself a steady income. She modeled on the side, and picked up many of the useful makeup and posture tricks which have served her well in film work. During one month her picture appeared on four covers, and Howard Hugues spotted one.
The breaks came all together for Marilyn. Before Hughes could get her, 20th Century Fox signed her to a year's contract. Like many another screen hopeful, Marilyn was ecstatic at what she thought was her big chance. But her one part at 20th ended on the cutting room floor, and after a year Marilyn was again on the outside of studio life.
As this point, when a less determined girl might have abandoned the idea of a screen-career, Marilyn decided it was time to wage an all-out campaign to establish herself as an actress whose parts were not fated for the cutting room floor. "It was then I realized," the lovely starlet says about his difficult period in her life, "that an actress must act." She coached with Natasha Lytess, one of Hollywood's best, spending hours studying dramatic technique.
And it paid off. A bit part in " A Ticket to Tomahawk" led to small but solid roles in "Asphalt Jungle" and "All About Eve", two of 1950's most talked-about films. In both roles Marilyn's lovely-to-look-at 5'5 1/2"" were supplemented by undeniable true talent.
Again under contract to 20th Century Fox, Marilyn is being carefully groomed for stardom. Her newest roles in "Let's Make It Legal" and "Night Without Sleep" are increasingly demanding. At last Marilyn is getting her chance to prove that there's more to her than the cheesecake that meets the eye.
She's not taking her new-found success for granted, tho. After long hours at the studio, Marilyn spends most of her evenings at voice lessons, body movement classes, dramatic coaching, and literature courses at the university. She admires famous theatrical greats of the past, has a snap of Eleanor Duse.
Romance ? An early marriage (Marilyn was barely 16) motivated by her loneliness ended two years later. "We were kids," she says, "didn't know what we were doing." Since then she's been too busy getting where she's gotten to give much time to serious romance. But it's a cinch to predict that a gal as lovaly as 23-year-old Marilyn won't go unattached long, even in glamor-happy Hollywood !


Traduction mmmm- - c'est Marilyn
De l'orpheline à la reine des pin ups en passant par l'actrice sérieuse... serait-ce l'histoire du succès de Marilyn Monroe ? La starlette provocante a franchi le premier pas et se met à pied d'œuvre sur une carrière dramatique prometteuse...

Hollywood regorge d'histoires de rêves devenus réalité, mais l'histoire de l'ascension phénoménale de Marilyn Monroe vers la gloire est l'histoire d'une fille qui n'a même pas osé rêver... une petite fille, ballottée d'une famille d'accueil à l'autre, maladroite et peu sûre d'elle comme toute adolescente, et puis soudain, miraculeusement, avec un visage beau et une silhouette à couper le souffle.
Mais les ennuis de Marilyn n'étaient guère terminés simplement parce qu'elle se trouvait en possession d'un charme physique, d'une voix sensuelle et d'un équilibre retrouvé. Marilyn savait que les jolies filles ne sont que trop nombreuses à Hollywood, elle est donc allée travailler dans une usine d'avions pour s'assurer un revenu stable. En même temps, elle a posé comme mannequinis et a appri beaucoup sur les astuces de maquillage et de posture utiles qui lui ont bien servie dans le travail cinématographique. Pendant un mois, sa photo est apparue sur quatre couvertures, et Howard Hugues en a repéré une.
Les périodes de pauses sont venues toutes en même temps pour Marilyn. Avant que Hughes ne puisse l'avoir, la 20th Century Fox lui avait fait signer un contrat d'un an. Comme beaucoup d'autres espoirs de l'écran, Marilyn était ravie de ce qu'elle pensait être sa grande chance. Mais son rôle à la Fox s'est terminé sur le sol de la salle de montage, et après un an, Marilyn était à nouveau en dehors de la vie de studio.
À ce stade, alors qu'une fille moins déterminée aurait pu abandonner l'idée d'une carrière à l'écran, Marilyn a décidé qu'il était temps de mener une campagne tous azimuts pour s'imposer comme une actrice dont les rôles n'étaient pas destinés à la salle de montage. "C'est alors que j'ai réalisé", raconte la belle starlette à propos de sa période difficile de sa vie, "qu'une actrice doit jouer." Elle est coachée par Natasha Lytess, l'une des meilleures d'Hollywood, passant des heures à étudier la technique dramatique.
Et ça a payé. Un petit rôle dans "Le petit train du Far-West " l'ui a permi d'obtenir de plus petits rôles solides dans "Quand la ville dort" et "Eve", deux des films les plus prisés des années 1950. Dans les deux rôles, les courbes charmants à regarder de Marilyn étaient complétées par un véritable talent indéniable.
Encore sous contrat avec la 20th Century Fox, Marilyn est soigneusement préparée pour la célébrité. Ses nouveaux rôles dans "Chéri divorçons" et "Night Without Sleep" sont de plus en plus exigeants. Marilyn a enfin la chance de prouver qu'elle est bien plus que la pinup qui saute aux yeux.
Elle ne prend cependant pas son nouveau succès pour acquis. Après de longues heures au studio, Marilyn passe la plupart de ses soirées à des cours de chant, de mouvements corporels, de cours d'art dramatique et de cours de littérature à l'université. Elle admire les grands noms du théâtre célèbres du passé, possède un cliché d'Eleanor Duse.
Une romance ? Un mariage précoce (Marilyn avait à peine 16 ans) motivé par sa solitude a pris fin deux ans plus tard. « Nous étions des enfants », dit-elle, « et ne savions pas ce que nous faisions ». Depuis lors, elle a été trop occupée à se rendre là où elle a pu consacrer beaucoup de temps à une romance sérieuse. Mais c'est un jeu d'enfant de prédire qu'une fille aussi adorable que Marilyn, 23 ans, ne restera pas longtemps seule, même dans un Hollywood glamour et heureux !


The article mentions a film that she would just finished: "Night Without Sleep", but Marilyn has never shot this film. Directed by Roy Ward Baker, starring Linda Darnell, Hildegard Knef and Gary Merrill, this film noir is released on American screens on September 26, 1952.

Dans l'article est évoqué un film qu'elle viendrait de terminer: "Night Without Sleep", mais Marilyn n'a jamais tourné ce film. Réalisé par Roy Ward Baker, avec au casting Linda Darnell, Hildegard Knef et Gary Merrill, ce film noir sort sur les écrans américains le 26 septembre 1952.


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

03 octobre 2012

Modern Screen January 1957

mag_modern_screen_1957_january_coverLe magazine américain Modern Screen, de janvier 1957, consacrait un article à Marilyn Monroe intitulé "What happened when Marilyn met Gina", du journaliste Earl Wilson.

mag_modern_screen_1957_january_p1 mag_modern_screen_1957_january_p2
mag_modern_screen_1957_january_p3 mag_modern_screen_1957_january_p4 mag_modern_screen_1957_january_p5

Posté par ginieland à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 septembre 2012

Redbook July 1955

mag_redbook_coverLe magazine américain Redbook de juillet 1955 consacrait sa couverture et un article de 6 pages à Marilyn Monroe intitulé "The Marilyn Monroe You've Never Seen" ("La MM que vous n'avez jamais vue") publiant le reportage photographique du photographe Ed Feingersh qui avait suivi Marilyn plusieurs jours à New York.

mag_redbook_p1  
mag_redbook_p2  
mag_redbook_p3 

Posté par ginieland à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 août 2012

Modern Screen November 1957

mag_modern_screen_1957_november_coverLe magazine américain Modern Screen, de novembre 1957, consacrait un article à Marilyn Monroe intitulé "and the Lord taketh away" avec un reportage sur la ville d'Amagansett, où vivait Marilyn et Arthur Miller.

mag_modern_screen_1957_november_p1 mag_modern_screen_1957_november_p2
mag_modern_screen_1957_november_p3 mag_modern_screen_1957_november_p4 mag_modern_screen_1957_november_p5
mag_modern_screen_1957_november_p6 mag_modern_screen_1957_november_p7

Posté par ginieland à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juillet 2012

Oggi août 2012

mag_OGGI_Marilyn_volume_nomi_di_oggi645Le magazine italien Oggi, août 2012, consacre un numéro spécial (124 pages) à Marilyn Monroe.
> source: site http://www.oggi.it/focus/personaggi/2012/07/10/marilyn-monroe-50-anni-dalla-morte-dalla-jolie-a-penelope-cruz-ecco-chi-ha-tentato-di-imitarla/ 

Posté par ginieland à 18:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juillet 2012

Gentleman Juillet 2012

2012_07_gentleman_espagne_coverLe magazine espagnol Gentleman, juillet 2012, consacre un article de 9 pages à Marilyn Monroe.
> source: site zinio.com 

> sommaire
2012_07_gentleman_espagne_sommaire 

> article
2012_07_gentleman_espagne_p1 2012_07_gentleman_espagne_p2 2012_07_gentleman_espagne_p3 2012_07_gentleman_espagne_p4a 2012_07_gentleman_espagne_p5a

Posté par ginieland à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juillet 2012

Esquire Juillet Août 2012

2012_07_esquire_espagneLe magazine espagnol Esquire, n°54, juillet-août 2012, consacre sa cover à Marilyn Monroe.
> source: site esquire.es/actualidad-noticia/cincuenta-anos-marilyn_570.html 

Posté par ginieland à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,