06 juin 2017

Doc - Le Cinéma dans l'oeil de Magnum

Le cinéma dans l'oeil de Magnum

docu_magnum-cap01-2 

Année: 2017
Réalisation: Sophie Bassaler

Pays: France
Durée: 54 min

À l’occasion des 70 ans de Magnum, retour sur le lien noué entre les photographes de l'agence mythique et le monde du cinéma. Une plongée unique dans le regard des créateurs, parmi lesquels Robert Capa, Cartier-Bresson, ou Josef Koudelka.
L'agence Magnum, créée en 1947 par Robert Capa, est intimement liée au cinéma depuis soixante-dix ans. Ses photographes iconiques, Capa lui-même, Cartier-Bresson, ou plus tard Josef Koudelka ont accompagné des tournages, leurs réalisateurs et leurs vedettes. Ils ont ainsi documenté des scènes de vie quotidienne, de travail, ou choisi de s'écarter du cadre pour immortaliser leur propre vision artistique. Venant du reportage de guerre ou du documentaire, ces photographes du réel ont appliqué leurs méthodes de travail à ce monde d’illusions : appareil léger, lumière naturelle, photo sur le vif et sans retouches. Marilyn Monroe, James Dean, Kate Winslet, Michelangelo Antonioni ou Theo Angelopoulos sont passés sous l'œil de l'agence, instaurant un lien unique qui ne s'est pas défait en soixante-dix ans.
Fiction et réel
C’est par amour pour l’actrice Ingrid Bergman que Robert Capa prend la toute première photo de cinéma de Magnum sur le tournage des Enchaînés d’Alfred Hitchcock, inaugurant cette histoire entre l’agence et le cinéma. À partir de nombreux récits inédits, le documentaire retrace toute une vie d’histoires croisées entre deux mondes qu’a priori tout oppose : la fiction et le réel, comme cette rencontre en 1994 entre le réalisateur Theo Angelopoulos et le jeune photographe Josef Koudelka. Ils puiseront dans les Balkans, lieu de tournage du film Le regard d'Ulysse, des clichés et plans extraordinaires, tout en gardant chacun leur signature unique. Un témoignage passionnant sur le regard des créateurs, artistes de l'image, qu'ils soient derrière une caméra ou un appareil photo.

>> Diffusé en France sur arte le 31 mai 2017


Retranscription du passage lié à Marilyn Monroe:

(à 19min 30sec) - Peter Marlow (photographe): Quand on a ce genre de relations, cela rend les choses très différentes; ça permet d'atteindre ce niveau d'intimité.
David Hurn (photographe): L'exemple parfait, c'est Marilyn Monroe et Eve Arnold. Elles étaient très amies et totalement à l'aise ensemble.
Eve Arnold (photographe): Marilyn avait vu une série de photos que j'avais faite de Marlene Dietrich. C'était au début des années 50; ça devait être en 52. A cette époque, les photos étaient toutes retouchées. Tout était très mis en scène. Moi, je ne savais rien de tout ça, j'étais une photojournaliste. J'ai photographié Marlene comme elle était. Elle ne posait pas. Il n'y avait pas de décor ou d'éclairage, juste moi et elle qui chantait. Quelques temps plus tard, je suis allée à une fête donnée pour John Huston. C'est Sam Shaw, un ami commun, qui m'a présentée à Marilyn. Elle m'a regardée et m'a dit: "Vous avez fait du beau travail avec Marlene. Imaginez ce que vous pourriez faire avec moi." J'ai trouvé ça merveilleux. Il se dégageait d'elle une vraie naïveté, mais en même temps, elle avait le sens de son image et savait se vendre. Je suis sûre qu'elle a tout de suite sentie ce que nous pourrions faire ensemble. Un jour, une nuit plutôt, vers 4 heures du matin, elle m'a appelée pour savoir si j'acceptais de la rejoindre à 10 heures du matin à l'aéroport. J'aurai droit à un reportage exclusif, car elle voyageait seule avec son coiffeur.
Isabella Rossellini (actrice, réalisatrice): Eve avait sa délicatesse qui je pense, lui a permis de gagner la confiance d'autres actrices. Notamment, celle de Joan Crawford.

docu_magnum-cap02-1 docu_magnum-cap02-2 docu_magnum-cap02-3 
docu_magnum-cap02-4 docu_magnum-cap02-5 docu_magnum-cap02-6 
docu_magnum-cap02-7 docu_magnum-cap02-8 docu_magnum-cap02-9 
docu_magnum-cap02-10 docu_magnum-cap02-11 docu_magnum-cap02-12 
docu_magnum-cap02-13 docu_magnum-cap02-14 docu_magnum-cap02-15 
docu_magnum-cap02-16 docu_magnum-cap02-17 docu_magnum-cap02-18 

(... à 21min 50sec) - Eve Arnold: C'était à Chicago durant une escale qui s'éternisait. Marilyn est allée aux toilettes et comme je suis une femme, je l'ai suivie. Je n'avais pas l'intention de la photographier, mais elle était si belle avec sa jupe relevée sur ses petites jambes potelées. J'avais toujours pensé qu'elle était mince. Elle avait cette merveilleuse capacité à se faire plus grande qu'elle n'était.
David Hurn: Cette photo est tellement intime. Et j'aime à pense que Eve était si proche d'elle, que Marilyn lui faisait tellement confiance. Cette photo, pour moi, c'est la quintessence de la photographie.

docu_magnum-cap03-1 docu_magnum-cap03-2 docu_magnum-cap03-3 
docu_magnum-cap03-4 docu_magnum-cap03-5 docu_magnum-cap03-6 

Eve Arnold: Je l'ai photographiée sur une période de 10 ans. La plus courte de nos séances n'a duré que deux heures et la plus longue, deux mois, sur le tournage du film "The Misfits" de John Huston. Arthur Miller avait écrit une nouvelle dans laquelle il racontait l'histoire de trois hommes qui travaillaient dans le désert et capturaient des mustangs qu'ils vendaient ensuite pour faire de la nourriture pour chiens. C'est dans ce cadre sauvage qu'apparaît Marilyn. Clark Gable et Marilyn étaient le couple vedette. Il y avait aussi Montgomery Clift, Eli Wallach. Le film a été conçu dans le but de donner enfin un rôle sérieux à Marilyn.

docu_magnum-cap04-1 docu_magnum-cap04-2 docu_magnum-cap04-3 
docu_magnum-cap04-4 docu_magnum-cap04-5 docu_magnum-cap04-6 
docu_magnum-cap04-7 docu_magnum-cap04-8 docu_magnum-cap04-9 

Alain Bergala (essayiste): Les "Misfits" est totalement exceptionnel sur plein de points. Mais quand le film a commencé à se tourner, personne ne pouvait savoir à quel point, ce serait un film exceptionnel.
Voix Off: Le tournage du film "The Misfits" est un cas unique dans l'histoire des relations entre photographie et cinéma. Neuf grands photographes de Magnum Photos vont suivre ce tournage chaotique durant les trois mois de l'été 1960 à Reno et dans le désert du Nevada. Se succédant deux à deux toutes les deux semaines. Cet accord exceptionnel n'était pas uniquement le fait des liens de John Huston et de l'agence, mais revient à l'initiative de Lee Jones, à l'époque responsable des projets spéciaux du bureau de New York, qui a eu le pressentiment que ce film au casting de rêve mériterait une couverture exceptionnelle.

docu_magnum-cap04-10 docu_magnum-cap04-11 docu_magnum-cap04-12 
docu_magnum-cap04-13 docu_magnum-cap04-14 docu_magnum-cap04-15 
docu_magnum-cap04-16 docu_magnum-cap04-17 docu_magnum-cap04-18 
docu_magnum-cap04-19 docu_magnum-cap04-20 docu_magnum-cap04-21 
docu_magnum-cap04-22 docu_magnum-cap04-23 docu_magnum-cap04-24 
docu_magnum-cap04-25 docu_magnum-cap04-26 docu_magnum-cap04-27 

Alain Bergala: C'était la première fois dans l'histoire du cinéma où une agence obtenait l'exclusivité. Alors que toute la presse du monde aurait voulu être là. Il l'a obtenu pour une raison simple c'était que Marilyn était déjà mal en point au début du tournage et si elle avait vu arriver des photographes du monde entier, elle aurait craqué.

docu_magnum-cap05-1 docu_magnum-cap05-2 docu_magnum-cap05-3 
docu_magnum-cap05-4 docu_magnum-cap05-5 docu_magnum-cap05-6 

Voix Off: Les deux premiers photographes à arriver à Reno sont Inge Morath et Henri Cartier-Bresson.
Agnès Sire (directrice de la fondation Henri Cartier-Bresson): Cartier-Bresson, ça ne l'intéressait pas du tout. Et puis il a entrepris un voyage aux Etats-Unis l'année du tournage des "Misfits" et je pense que Lee Jones et tous les autres à Magnum lui ont dit: "Ca serait bien, on a l'exclu sur ce tournage. Ca serait bien que tu viennes, il y a Marilyn Monroe, etc..." Donc, il est allé sur le tournage; il n'est pas resté très longtemps. Mais il a fait beaucoup de photos; il a fait un portrait de Marilyn Monroe qui est très, très beau. Sa définition du portrait, qui est l'idée de saisir le silence intérieur d'une victime consentante, on voit vraiment, dans la photo de Marilyn Monroe, son silence intérieur.

docu_magnum-cap06-1 docu_magnum-cap06-2 docu_magnum-cap06-3 
docu_magnum-cap06-4 docu_magnum-cap06-5 docu_magnum-cap06-6 
docu_magnum-cap06-7 docu_magnum-cap06-8 docu_magnum-cap06-9 

Inge Morath (photographe -en 2001): Tout était exotique. Le caractère si américain du film était aussi exotique pour nous. Nous adoptions un point de vue très européen.
Agnès Sire: Arthur Miller a donc épousé Inge Morath qu'il a connue sur ce tournage des "Misfits". Arthur Miller était encore marié à Marilyn Monroe, mais c'était en train de se déliter totalement.
Alain Bergala: C'est hallucinant ce qu'on voit là dans les photos de ce tournage. Des scènes privées. C'est à dire que tout était destroy et du coup, tout était possible. Le photographe pouvait rentrer et faire la scène du ménage qui avait lieu à côté. Cela a évidemment beaucoup joué. Et ils ont senti ça, que tout allait mal.

docu_magnum-cap07-1 docu_magnum-cap07-2 docu_magnum-cap07-3 
docu_magnum-cap07-4 docu_magnum-cap07-5 docu_magnum-cap07-6 
docu_magnum-cap07-7 docu_magnum-cap07-8 docu_magnum-cap07-9 

Elliott Erwitt (photographe): Le chaos qui régnait sur le tournage était dû aux constants retards de Marilyn, à sa nervosité, et à sa grande détresse de façon générale.
Alain Bergala: Quand les acteurs arrivent, ils sont tous en très mauvais état. Clark Gable n'est pas en mauvais état mais il est très vieux, et Marilyn, ce film se trouve être son dernier film et elle le fait en très très mauvais état.
Bruce Davidson (photographe): Ce n'est pas le sex-appeal de Marilyn qui m'a attiré, mais sa fragilité. C'était une artiste qui luttait contre la dépression. Il y a cette photo que j'ai prise d'elle avec Huston qui m'a mis mal à l'aise. Elle souffrait beaucoup.

docu_magnum-cap08-1 docu_magnum-cap08-2 docu_magnum-cap08-3 
docu_magnum-cap08-4 docu_magnum-cap08-5 docu_magnum-cap08-6 
docu_magnum-cap08-7 docu_magnum-cap08-8 docu_magnum-cap08-9 

Susan Richards (auteure): Monty Clift était un peu comme  elle. Les acteurs que Dennis trouvait les plus humains sortaient souvent de l'Actor's Studio. Ils essayaient de rester eux-mêmes à Hollywood où tout le monde porte un masque. Et Monty Clift ne jouait pas ce jeu là.
Alain Bergala: L'homosexualité qu'il s'interdisait de faire savoir, névrose absolue, drogues, lui, il avait tout à la fois. Et c'est magnifique. Evidemment, la scène dans l'arrière-cour où ils sont tous les deux complètement destroy, parce qu'ils étaient réellement destroy. Et Huston détestant les homosexuels... En plus, c'était pas simple pour eux, le rapport avec Huston.
Marilyn Monroe: Ce travail peut être si... On essaie d'être sincère. Cela nous amène parfois au bord d'une sorte de folie. Ce n'est pas vraiment de la folie. Il s'agit plutôt d'essayer d'extraire de soi une part de vérité. Et c'est très dur. Enfin, disons, que c'est pas facile.
Alain Bergala: Marilyn, comme toutes les stars, contrôlait les images qu'on pouvait montrer d'elle. Sur les photos qu'elle ne voulait pas voir diffuser, on voit tout ce qui la menace. C'est à dire pour elle, la beauté n'était pas donnée, n'était pas acquise, qu'est ce qu'il a fallu de travail et d'efforts pour qu'on ait une autre image que ça. Cette lutte l'a tuée. D'être toujours une image, à un moment, ça ne tient plus. C'est le film où ça ne tient plus.
Eve Arnold: On l'a tous utilisée, cela ne fait aucun doute. Nous, photographes, devons accepter le fait qu'on a besoin de l'image des autres. Bien sûr, sans la photographie, Marilyn n'aurait jamais été Marilyn. On l'aurait jamais vue car c'est ainsi que beaucoup de gens l'ont découverte. C'est un cercle vicieux, tout le monde utilise tout le monde. Elle m'a utilisée pour l'aider à aller là où elle voulait, moi et des centaines d'autres. Je n'étais pas unique. J'était unique que dans le sens où elle faisait totalement confiance.

docu_magnum-cap09-1 docu_magnum-cap09-2 docu_magnum-cap09-3 
docu_magnum-cap09-4 docu_magnum-cap09-5 docu_magnum-cap09-6 
docu_magnum-cap09-7 docu_magnum-cap09-8 docu_magnum-cap09-9 
docu_magnum-cap09-10 docu_magnum-cap09-11 docu_magnum-cap09-12 
docu_magnum-cap09-13 docu_magnum-cap09-14 docu_magnum-cap09-15 
docu_magnum-cap09-16 docu_magnum-cap09-17 docu_magnum-cap09-18 
docu_magnum-cap09-19 docu_magnum-cap09-20 docu_magnum-cap09-21 
docu_magnum-cap09-22 docu_magnum-cap09-23 docu_magnum-cap09-24 
docu_magnum-cap09-25 docu_magnum-cap09-26  

Elliott Erwitt: Les photographes qui ont travaillé sur ce tournage n'étaient pas des paparazzis. Nous étions des photographes Magnum. Personne ne cherchait à nuire ou à créer de scandales. Je ne pense pas qu'il y ait eu des gens comme ça parmi nous.
Voix Off: Le tournage des "Misfits" s'achève le 4 novembre 1960. Le lendemain, Clark Gable est victime d'une crise cardiaque dont il décèdera quelques jours plus tard. Rarement la frontière entre la fiction et la réalité fut aussi mince; et la proximité entre les photographes et les stars aussi grandes.
Alain Bergala: C'est un film 'bascule'. Le cinéma hollywoodien ne sera jamais plus la même chose qu'avant. C'est terminé, donc Il a filmé, en même temps, la décomposition d'un système.
Voix Off: Concurrencé par la télévision, le système des studios s'est essouflé. Et bientôt, les grands magazines suivront. Pour Magnum et le cinéma, une page se tourne.

docu_magnum-cap10-1 docu_magnum-cap10-2 docu_magnum-cap10-3 
docu_magnum-cap10-4 docu_magnum-cap10-5 docu_magnum-cap10-6 
docu_magnum-cap10-7 docu_magnum-cap10-8 docu_magnum-cap10-9 
docu_magnum-cap10-10 docu_magnum-cap11-1 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

23 novembre 2012

Ma Galerie de Photos Stars Mythiques

Ma galerie de photos
Stars Mythiques
Auteur: Yves Alion

book_ma_galerie_cover_aDate de sortie: octobre 2012
Relié 32 pages
Langue: français

Éditeur: Hugo Image
Prix éditeur: 19,99 Euros
ISBN-10: 2755611049
ISBN-13: 978-2755611045
Ou le commander ? sur amazon 
> Plus d'infos sur le site hugoetcie.fr  

Présentation de l'éditeur:
Composée d'une sélection des 12 plus grandes icônes du XXe siècle, « Ma galerie photos des Stars Mythiques » vous invitent à découvrir ces étoiles d'exception, au charisme intemporel. Au-delà des styles et modes qu'ils ou elles ont lancés et inventés, ces figures devenues familières dans l'imagerie populaire, brillent pourtant au firmament des gloires éternelles.

 > dos du coffret
book_ma_galerie_cover_b 

A Savoir: Il s'agit d'un coffret comprenant:
> 12 tirages photographiques en papier brillant (Marlene Dietrich, Gérard Philipe, Simone Signoret, Romy Schneider, Liz Taylor, Audrey Hepburn, Sophia Loren, Brigitte Bardot, Lauren Bacall, Marlon Brando, Steeve Mc Queen, Cary Grant)
> 3 cadres
> 1 livre sur les icônes du septième art et les photographes.

Mon Avis:  Mettre Marilyn Monroe en couverture du coffret, alors qu'elle ne figure pas dans les tirages photographiques... c'est ce qui s'appelle encore un coup de marketing pour appâter le pélerin à l'approche des fêtes de fin d'année ! 
Par ailleurs, le "livre" n'est qu'en fait un simple livret qui ne fait que republier les mêmes photographies en tirages papier brillant, avec une page photo et une page biographie.


 Vous avez le livre ?
Apportez votre critique, votre avis ou votre note (/10)

FHM South Africa October 2012

2012_10_fhm_south_africa_coverL'édition Sud-Africaine du magazine FHM d'octobre 2012, consacrait un article sur les 50 femmes les plus sexys de tout les temps, où Marilyn figure dès la couverture.

2012_10_fhm_south_africa_p30_31 2012_10_fhm_south_africa_p32_33 2012_10_fhm_south_africa_p34_35 2012_10_fhm_south_africa_p36_37 2012_10_fhm_south_africa_p38_39 2012_10_fhm_south_africa_p40_41 2012_10_fhm_south_africa_p42_43 2012_10_fhm_south_africa_p44_45 2012_10_fhm_south_africa_p46_47 2012_10_fhm_south_africa_p48_49 2012_10_fhm_south_africa_p50_51 2012_10_fhm_south_africa_p52_53 2012_10_fhm_south_africa_p54_55 

07 septembre 2011

Charlize Theron, Grace Kelly, Marlene Dietrich et Marilyn adorent Dior

Charlize Theron, Grace Kelly, Marlene Dietrich et Marilyn adorent Dior
article publié sur people-looks.com 
le 6/09/2011

Ce nouveau film est un hymne à la mode, au cinéma et à la femme. Il est certain qu'il captivera un large public avec toutes ces générations d'actrices iconiques.

adoreDior 

Charlize Theron toujours aussi divine, ne se dénude que pour se rhabiller. On la suit en retardataire qui se presse, lunettes noires sur le nez, veste décolletée, jean slim et stilettos, pour rejoindre ses collègues. Sa seule bonne copine n'est autre que Grace Kelly.

Toute cette énergie est amplifiée par "Heavy Cross" chanté par Beth Ditto, le tube de Gossip rythme tout le film réalisé par Jean-Jacques Annaud ("La guerre du feu", "Le nom de la rose", "Sept ans au Tibet"...) Charlize Theron arrive dans le backstage en pleine effervescence des préparatifs d'un défilé Dior, avec toutes les merveilles de la griffe que cela implique, le rêve de toutes les fashionistas.

Grace Kelly avec les soins du montage est rhabillée en robe Dior, sur le même principe du film précurseur "Les cadavres ne portent pas de costard" (comédie de 1982 avec Steve Martin)

Marlene Dietrich est un sosie habillé en Dior, qui joue la star au milieu de l'agitation. Quant à Marilyn Monroe on comprend qu'il y a l'intervention d'un sosie, dont le portrait semble fondu avec des images originales de l'actrice. Le tout est du plus bel effet.

Une fois prête Charlize défile dans une robe or qui la sublime, dans la galerie des glaces du Château de Versailles, s'il vous plait !


Posté par ginieland à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Charlize Theron, Grace Kelly et Marilyn pour Dior

Charlize Theron, Grace Kelly et Marilyn pour Dior
article publié sur lexpress.fr 
le 5/09/2011 par Valentine Pétry

Dior vient de dévoiler le nouveau spot du parfum J'adore, tourné à la galerie des Glaces, au château de Versailles, par Jean-Jacques Annaud. Au son de Heavy Cross de Gossip, l'égérie Charlize Theron se prépare à défiler pour la marque. Sur son chemin, elle croise Grace Kelly, Marlene Dietrich et Marilyn Monroe, habillées par la maison. Cette fausse Marilyn -pourtant fan d'un certain Numéro 5, selon ses dires- s'empare du parfum avec enthousiasme.

dior_cap01 dior_cap02 dior_cap03 

Posté par ginieland à 14:39 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 avril 2011

7/01/1955 Marilyn Monroe Productions

Le 7 janvier 1955, Marilyn Monroe organise avec désormais son associé, le photographe Milton H. Greene, une conférence de presse où sont conviés près de quatre-vingt journalistes, ainsi que quelques amis. La réunion a lieu dans la maison de leur avocat Frank Delaney, sur la 64ème Avenue à New York.
Marilyn porte une robe de satin blanc et un manteau de fourrure d’hermine, des créations du couturier Norman Norell. Elle porte des boucles d'oreilles en diamants de chez Van Cleef & Arpels.
In January 7, 1955, Marilyn Monroe organizes with his partner, photographer Milton H. Greene, a press conference where are invited nearly eighty journalists and some friends. The meeting takes place in the home of their lawyer Frank Delaney, on 64th Avenue in New York.
Marilyn wears a white satin dress and an ermine fur coat, creations of designer Norman Norell. She wears earrings in diamonds from Van Cleef & Arpels.

1955_01_07_mm_prod_010_arrive_010_1 1955_01_07_mm_prod_010_arrive_030_1 1955_01_07_mm_prod_010_arrive_020_1
 1955_01_07_mm_prod_010_arrive_050_1
1955_01_07_mm_prod_010_arrive_040_1 ph_greene_1955a 1955_01_07_mm_prod_010_arrive_060_1 

Elle annonçe elle-même officiellement la création de la maison de production "Marilyn Monroe Productions", dont elle en est la présidente (elle détient 51% des parts), et Milton Greene le vice-président (il en détient 49%). Frank Delaney répond à quelques questions des journalistes, déclarant notamment qu’elle n’est plus sous contrat avec la Fox et qu'elle envisage de travailler pour la télévision. De leur côté, la Fox tient aussi une conférence de presse pour affirmer que Marilyn est encore sous contrat pour quatre ans.
She announces officially the creation of the production company the "Marilyn Monroe Productions" on which she is the president (she helds 51% of shares), and Milton Greene is the vice president (he owns 49%). Frank Delaney answers questions of journalists, by stating that she is no longer under contract with Fox and she plans to work for television. For their part, the 20th Century Fox also helds a press conference to say that Marilyn is still under contract for four years.

 1955_01_07_mm_prod_020_sit_010_1 1955_01_07_mm_prod_020_sit_010_2 1955_01_07_mm_prod_020_sit_011_1
1955_01_07_mm_prod_020_sit_012_3  1955_01_07_mm_prod_020_sit_011_2 
 1955_01_07  1955-mm_prod-1a  1955_01_07_mm_prod_020_sit_013_1 
1955_01_07_mm_prod_020_sit_012_1 1955_01_07_mm_prod_020_sit_012_2 
1955_01_07_mm_prod_020_sit_014_2 1955_01_07_mm_prod_020_sit_015_2
1955_01_07_mm_prod_020_sit_014_1 1955_01_07_mm_prod_020_sit_015_1 1955_mmprod
1955_01_07_mm_prod_030_sit_010_1 1955_01_07_mm_prod_030_sit_020_1 1955_01_07_mm_prod_030_sit_030_1 1955_01_07_mm_prod_030_sit_030_2
1955_01_07_mm_prod_030_sit_040_with_delaney_1 1955_GYUFTYFRR 1955_01_07_mm_prod_030_sit_050_1 1955_01_07_mm_prod_030_sit_050_2
1955_01_07_mm_prod_030_sit_060_1 1955_01_07_mm_prod_030_sit_with_frank_delaney_1 1955_01_07_mm_prod_030_sit_with_frank_delaney_2 1955_07_01_mmprod
1955_01_07_mm_prod_031_room_010_with_frank_delaney_1 
1955_01_07_mm_prod_031_room_020_1 1955_01_07_mm_prod_031_room_030_with_elsa_maxwell_1 1955_01_07_mm_prod_042_wall_010_1
1955_01_07_mm_prod_031_room_050_with_elsa_maxwell_1  1955_01_07_mm_prod_031_room_050_with_elsa_maxwell_2 
1955_01_07_mm_prod_031_room_040_with_elsa_maxwell_1 1955_MarilynMonroe_PressConferenceForMarilynMonroeProductions_Jan_7_1955_09   
1955_01_07_mm_prod_042_wall_030_2 1955_01_07_mm_prod_043_stairs_020_1 1955_01_07_mm_prod_043_stairs_021_1  
1955_01_07_mm_prod_042_wall_020_1 1955_01_07_mm_prod_042_wall_030_1 1955_01_07_mm_prod_043_stairs_010_with_milton_1
 1955_01_07_mm_prod_043_stairs_030_2 1955_01_07_mm_prod_043_stairs_030_1 1955_01_07_mm_prod_043_stairs_031_1
1955_01_07_mm_prod_032_room_050_1 1955_01_07_mm_prod_032_room_060_with_milton_1 H3257_L44538766_by_greene
1955_01_07_mm_prod_042_wall_040_1 1955_01_07_mm_prod_042_wall_050_with_sam_shaw_1 1955_01_07_mm_prod_042_wall_051_with_sam_shaw_1

>> Marilyn signe des autographes à ses fans
1955_01_07_mm_prod_040_door_010_1 1955_01_07_mm_prod_040_door_020_1 1955_01_07_mm_prod_040_door_030_1

>> Photos prises par ses fans (James Haspiel ?)
1955_01_07_mm_prod_040_door_040_1 1955_01_07_mm_prod_041_talking_010_by_haspiel_2 1955_01_07_mm_prod_041_talking_020_2
1955_01_07_mm_prod_041_talking_010_by_haspiel_1 1955_01_07_mm_prod_041_talking_030_by_haspiel_1
1955_01_07_mm_prod_041_talking_040_by_haspiel_1 1955_01_07_mm_prod_041_talking_050_by_haspiel_1 

> photographies de James Collins, fan des 'Monroe Six' 
lot89018k  lot89018m  lot89017n 
lot89018a  lot89018d  

> photographies collection de Frieda Hull, fan des 'Monroe Six' 
1955-01-07-MMProd-collection_frieda_hull-1  1955-01-07-MMProd-collection_frieda_hull-1b 
1955-01-07-MMProd-collection_frieda_hull-1a  1955-01-07-MMProd-collection_frieda_hull-1c 1955-01-07-MMProd-collection_frieda_hull-1d 

>> Photographie de Michael Rouger
Autographe pour James Collins, un des 'Monroe Six'
("To Jim / Love & Kisses / Marilyn Monroe")
lot89009-a  

Marilyn ne s'est pas montrée en public depuis près d'un mois, ce qui attise la curiosité des journalistes mais aussi de ses fans, dont certains sont conviés. Parmi les convives célèbres, figure la journaliste à potins Elsa Maxwell, le dramaturge Sidney Kingsley, le compositeur Richard Rodgers (ami de Milton Greene), le photographe Sam Shaw, ainsi que Marlène Dietrich.
Marilyn was not shown in public apperance for almost a month, which arouses the curiosity of journalists but also her fans, some of whom are invited. From the famous guests, are included the gossip columnist Elsa Maxwell, playwright Sidney Kingsley, composer Richard Rodgers (friend of Milton Greene), the photographer Sam Shaw and Marlene Dietrich.

 >> Marilyn Monroe et Marlene Dietrich
1955_01_07_mm_prod_050_with_marlene_dietrich_2 1955_01_07_mm_prod_050_with_marlene_dietrich_4a 1955_01_07_mm_prod_050_with_marlene_dietrich_1
1955_01_07_mm_prod_050_with_marlene_dietrich_2a 1955_01_07_mm_prod_050_with_marlene_dietrich_3 1955_marlenadietrich
1955_Milton_greene_02 1955-13083091_1163511190336885_6048092250333351280_n 1955-marlene

Après la conférence de presse, Marilyn, Milton et Marlene fêtent l’événement au Copacabana Club, où se produit Frank Sinatra. Ils vont ensuite dîner avec Sinatra au Club 21 et finissent la soirée chez Marlene Dietrich.
After the press conference, Marilyn, Marlene and Milton celebrate the event at the Copacabana Club, where Frank Sinatra produces on stage. Then, they go to dinner with Sinatra at the Club 21 and they end the evening on Marlene Dietrich's home.

>> Photographies de Milton H Greene
marilyn_monroe_CP_01 marilyn_monroe_CP_03 marilyn_monroe_CP_02
marilyn_monroe_CP_05 marilyn_monroe_CP_06
marilyn_monroe_CP_07 marilyn_monroe_CP_08 marilyn_monroe_CP_09
marilyn_monroe_CP_14 marilyn_monroe_CP_15 marilyn_monroe_CP_16
marilyn_monroe_CP_10 marilyn_monroe_CP_11 marilyn_monroe_CP_12
marilyn_monroe_CP_13 marilyn_monroe_CP_20
marilyn_monroe_CP_17 marilyn_monroe_CP_18
marilyn_monroe_CP_19 H3257_L44538774 1955_by_gr_13821374_1_x 

>> Planche Contact de Milton H Greene
lot973-202970_0 


> photo de presse
1955-mm_prod-1a 1955-mm_prod-1b


>> dans la presse
1955_mmprod_australianmagazinecover04051955 mag_cronaca_1962_08_11_num32_cover_1 1955_times


All photos are copyright and protected by their respective owners. 
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

Enregistrer

29 décembre 2010

27/05/1958 - LIFE Session - Marilyn / Marlene Dietrich - Richard Avedon

 Marilyn Monroe dans la peau de Marlene Dietrich,
son personnage de Lola Lola du film L'Ange bleu;
photographiée par Richard Avedonle 27 mai 1958;
série pour le magazine LIFE
Marilyn Monroe posing as Marlene Dietrich,
photographed by Richard Avedon in May, 27, 1958;
photoshoot for LIFE magazine.

1958_autumn_MMlook_marlene_dietrich_1 1958_autumn_MMlook_marlene_dietrich_2 1958_autumn_MMlook_marlene_dietrich_1a


Marlene Dietrich . . . Marilyn Monroe

Marlene_Dietrich_Blue_Angel   1958_autumn_MMlook_marlene_dietrich_1a  

blue_angel_dietrichMarilyn Monroe reprend ici l'une des poses les plus célèbres de Marlene Dietrich (1901 - 1992) dans le film L'ange Bleu, sorti sur les écrans en 1930. Ce film de Josef von Sternberg rendit célèbre Marlene Dietrich et notamment grâce à la chanson qu'elle interprète dans le film « Ich bin von Kopf bis Fuß auf Liebe eingestellt » (« Je suis faite pour l'amour de la tête aux pieds », traduite en anglais par « Falling in Love Again ») dont est extrait cette pose du film. Tourné dans les studios de l’Ufa à Babelsberg, ce film, qui réunit Emil Jannings dans le rôle du Professeur Immanuel Rath, et Marlène Dietrich dans celui de Lola Lola, est le premier film parlant du cinéma allemand. Il transforme cette actrice encore inconnue en star internationale au charisme à la fois ensorceleur et glacé.


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.
 

Enregistrer

10 mai 2010

Photographe: Nickolas Murray

Marilyn par Nickolas Murray

Nickolas Muray a photographié Marilyn Monroe en 1952: des photographies aux couleurs vives, signature du travail de Muray.
Nickolas Muray has photographed Marilyn Monroe n 1952: brightly colored photographs, signature of Muray's work.


logo-nickolas_murray-1952-blackneglige1

 .1952: Dentelles Noires 1 - Marilyn en négligé en dentelles noires, séance en studio fond bleu ciel et fond noir.
.1952: Black Lace 1 - Marilyn wearing a black lace neglected, sitting in a studio with blue sky and black background.
(>
blog 1952 Marilyn en dentelles noires par Nickolas Muray 1 )


logo-nickolas_murray-1952-blackneglige2

 .1952: Dentelles Noires 2 - Marilyn en négligé en dentelles noires, séance dans un canapé sur une serviette blanche.
.1952: Black Lace 2 - Marilyn wearing a black lace neglected, sitting in a studio in a sofa on a white towel.

(>
blog 1952 Marilyn en dentelles noires par Nickolas Muray 2 )


logo-nickolas_murray-1952-redneglige

.1952: Déshabillé OrangeMarilyn en négligé orange, séance en studio fond noir. - /!/ pas de crédit photographique pour cette séance: selon les sources, Muray ou Ernest Bachrach
.1952: Orange Lingerie Marilyn wearing an orange neglected, sitting in a studio with black. /!/ No photographic credit for this session: according to various sources, names of Muray or Bachrach
(>
blog 1952 Marilyn en lingerie )


logo-nickolas_murray-1952-dresses

.1952: Portraits - Marilyn dans diverses tenues (dont la robe de "Niagara").
.1952: Portraits - Marilyn dressed in various outfits (including the dress from "Niagara").
(>
blog 1952 - Portraits par Nickolas Muray )


logo-nickolas_murray-1952-blackswimsuit

.1952: Pin Up - Marilyn en maillot de bain noir.
.1952: Pin Up - Marilyn dressed in black bathsuit.
(>
blog 1952 Marilyn Pin-up par Nickolas Muray )


logo-nickolas_murray-1953-htm-1

.1953: Comment épouser un millionnaire - Portraits publicitaires.
.1953: How to marry a Millionaire- Publicity Portraits.
(>
blog Scène coupée de How to marry a millionaire )


> Voir les posts Marilyn par Nickolas Muray


 Nickolas Muray
(1892 - 1965)
photographe hongrois

nickolas_muray_photo

Né le 15 février 1892 en Hongrie, Nickolas Murray (que l'on retrouve aussi parfois sous l'écriture de Nicolas Murray, Nicolas Muray ou encore Nicholas Muray) était l'un des photographes portraitistes les plus appréciés aux Etats-Unis, mais aussi un escrimeur récompensé aux jeux olympiques. Il est surtout connu pour ses portraits photographiques de l'artiste mexicaine Frida Kahlo, avec qui il eut une aventure sentimentale. 

nickolas_muray_escrimeNickolas Muray étudie la lithographie, la photogravure et la photographie dans une école d'art graphique de Budapest. Après avoir remporté un prix international de photogravure, il s'installe à Berlin pour en faire son métier pendant trois ans, avant d'expérimenter les filtres couleurs et de travailler pour l'agence Ullstein. Il émigre vers les Etats-Unis en 1913 pour s'installer à New York et travaille à Brooklyn. En 1920, il ouvre son studio de photographe portraitiste à Greenwich Village, tout en poursuivant son activité de photograveur. En 1921, il reçoit une commande de Harper's Bazaar pour réaliser un portrait de l'actrice Florence Reed et rapidement, ses portraits sont publiés chaque mois dans Harper's Bazaar.
Il
acquiert ainsi une réputation internationale en tant que photographe portraitiste, ses modèles étant essentiellement des célébrités de New York du milieu théâtral et cinématographique.
nic_betty_grableEn 1926, Vanity Fair envoie Nickolas Muray à Londres, Paris, et Berlin pour photographier les célébrités puis il s'installe à Hollywood en 1929 pour photographier les stars de cinéma: Jean Harlow, Helen Hayes, Jed Harris, Joan Crawford,
Clark Gable, Carole Lombard, Marlene Dietrich, Virginia Mayo, Angela Landsbury, Esther Williams, Ingrid Bergman, Tyrone Power, Gene Tierney, Elizabeth Taylor, Marilyn Monroe, Betty Grable, Judy Garland, font notamment partie de ses modèles. Ses photos sont publiées dans Vogue, Ladies' Home Journal, et The New York Times. Parallèlement, il participe à des compétitions d'escrime en Amérique et remporte les Jeux Olympiques d'été dans cette discipline en 1928 et 1932. Entre 1920 et 1940, on accorde à Nickolas Murray près de 10 000 portraits.

nic_jean_harlow nic_clark_gable nic_carole_lombard
Jean Harlow ; Clark Gable ; Carole Lombard
 
nic_MarleneDietrich_1935_NickolasMuray nic_tyrone_power_1949 nic_ingrid_bergman_modernscreencover
Marlene Dietrich ; Tyrone Power ; Ingrid Bergman

nic_gene_tierney nic_elizabeth_taylor nic_judy_garland_
Gene Tierney ; Elizabeth Taylor ; Judy Garland 

Voyageant vers l'Amérique du sud, au Mexique, il se forme un cercle d'amis très proches du monde de l'art et de la culture mexicaine dans les années 1930, dont Miguel Covarrubias, Rufino Rivera et particulièrement Frida Kahlo avec qui il échangea des lettres d'amour en 1939. Il photographia d'ailleurs les plus beaux portraits de la célèbre peintre, dont il fut l'amant pendant près de 10 années. Ils restèrent amis jusqu'au décès de Frida en 1954.

nic_et_frida_1939 nic_frida_2 nic_frida_1
Frida Kahlo et Nickolas Muray 

Après le crack boursier de 1929, il se tourne davantage vers la photographie commerciale, dont il fut l'un des pionners à illustrer les publicités en couleurs. Il est considéré comme l'un des maîtres de la photo couleur utilisée pour la reproduction. Il décède le 2 novembre 1965, à l'âge de 73 ans.

nic_adv_parentsmag_child_cat nic_adv_pictorialreview_child_doll nic_adv_cream_of_wheat_baby_phone
Parents Magazine ; Pictorial Review ; Cream of wheat
nic_adv_luckystrike nic_adv_coca_cola_EdmundLowe_TyronePower_LionelBarrymore_JeanHarlow_FredAstaire nic_adv_coca_cola_claudettecolbert_fredericmarch
à gauche: publicité pour Lucky Strike
au milieu: Coca Cola, avec Lowe, Barrymore, Power, Harlow...
à droite: Coca Cola, avec Claudette Colbert et Fred March


> sources web:
Biographie sur wikipedia anglais et sur usfencinghalloffame
Texte sur l'histoire de Frida Kahlo et Nic Muray
Publicités sur sur l'album flickr george_eastman
Photos des
années 20-40
Photos couleurs des années 40-50


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Enregistrer

12 février 2008

Photographe Cecil Beaton

Marilyn par Cecil Beaton    

Cecil Beaton a photographié Marilyn lors d'une unique séance, le 22 février 1956 à l'hôtel Ambassador de New York. En ressortiront des images d'une Marilyn émouvante et sensuelle: en petite robe noire, en fourreau blanc, avec un oiseau empaillé sur la main ou une fleur dans la bouche. La photo préférée de Marilyn est celle où elle serre un oeillet contre elle, allongée sur un lit.
Beaton est accompagné de son assistant, Ed Pfizenmaier, et de Hans Knopf, qui photographient les coulisses de la séance.

Cecil Beaton has photographed Marilyn at a unique sitting on 22 February 1956 at the Ambassador Hotel in New York. The images of a moving and sensual Marilyn will come out: in a little black dress, in a white fur, with a stuffed bird on her hand or a flower in her mouth. Marilyn's favorite photo is the one where she squeezes a carnation against her, lying on a bed.
Beaton is accompanied by his assistant, Ed Pfizenmaier, and Hans Knopf, who take photos on backstage.


logo-cecil_beaton-1956-02-22-bed

 .Séance Lit - allongée dans un lit, un oeillet à la main.
.Bed Sitting - lying in a bed, with a carnation in her hand.
(> blog photos 22/02/1956 Bed Sitting par Cecil Beaton )


logo-cecil_beaton-1956-02-22-flower

 .Séance Fleurs - assise contre un mur, jouant avec un oeillet et une marguerite.
.Flowers Sitting - sat against a wall, playing with a carnation and a daisy.
(> blog séance photos 22/02/1956 Flower Sitting - Beaton & Pfizenmaier )


logo-cecil_beaton-1956-02-22-bird

 .Séance de l'Oiseau - avec l'oiseau et foulard et marguerite dans les cheveux.
.Bird Sitting - bird and daisy and scarf in hair.
(>
blog photos 22/02/1956 Bird Sitting - Beaton & Pfizenmaier )


logo-cecil_beaton-1956-02-22-blackdress

 .Séance Robe Noire - assise contre le mur, les rideaux, sur des coussins et dans un canapé.
.Black Dress Sitting - sat against the wall, curtains, cushions and a sofa.
(>
blog photos 22/02/1956 Black Dress Sitting par Cecil Beaton )


logo-cecil_beaton-1956-02-22-blackjacket

 .Séance Veste Noire - debout contre le mur et les rideaux.
.Black Jacket Sitting - standing against the wall and the curtains.
(> blog photos 22/02/1956 Black Jacket Sitting par Cecil Beaton )


logo-cecil_beaton-1956-02-22-whitefur

 .Séance Fourrure Blanche - assise dans une chaise en rotin.
.White Fur Sitting - sitting in a rattan chair.
(> blog photos 22/02/1956 White fur Sitting - Beaton & Knopf )


Cecil Beaton dira d'elle que "Miss Marilyn Monroe me fait penser au bouquet final d'un feu d'artifice."
Cecil Beaton will say about her that "Miss Marilyn Monroe reminds me of the final bouquet of a fireworks display."

Beaton_M BeatonMM BeatonMMM  


> blog posts tag Cecil Beaton


Cecil Beaton
(1904 - 1980)
photographe anglais

cecil_beaton_portrait_beaton_010 

De son vrai nom Sir Cecil Walter Hardy Beaton (14 janvier 1904 - 18 janvier 1980, Londres) était un photographe de mode et de portrait britannique. Il fut également scénographe et concepteur de costumes pour le cinéma et le théâtre.
Né à Hampstead, en Angleterre, dans une famille de la Haute Société, Beaton était fasciné par les magazines de mondanités et plus spécialement, les images qui y étaient publiées. Il fréquenta les écoles Heath Mount School et St Cyprian's School, à Eastbourne, où ses talents artistiques furent rapidement reconnus. Pour ses 11 ans, sa gouvernante lui offrit un appareil Kodak 3A Camera, un modèle populaire, et lui apprit à s'en servir basiquement. Il commenca ainsi à photographier ses premiers sujets qui étaient sa mère et ses soeurs. Il étudia ensuite -sans grand interêt- l'histoire, l'art et l'architecte au St John's College à Cambridge, tout en continuant en parallèle la photographie, et grâce à ses contacts universitaires, parvint à faire le portrait de la Duchesse d'Amalfi, qui sera publié dans le célèbre magazine Vogue. Beaton quitta Cambridge en 1925 sans avoir obtenu le moindre diplôme, puis il se fit connaître par une première exposition à Londres en 1926 qui est bien accueillie et lui permet de signer un contrat avec la version britannique du magazine Vogue en 1931 pour lequel il collaborera jusqu'au milieu des années 1950. Il travailla également avec la revue de mode Harper's Bazaar et comme photographe pour Vanity Fair.
Pendant la seconde guerre mondiale, Cecil Beaton fut posté au Ministère de l'Information où sa tâche consistait à enregistrer des images du front britannique. Après la guerre, Beaton travailla pour le théâtre de Broadway, créant les plateaux , costumes et lumières comme pour la pièce de 1946 Lady Windermere's Fan, dans laquelle il joua aussi un rôle en tant que comédien. Mais son travail de scénographe et costumier fut principalement remarqué pour les films My Fair Lady (autant pour la pièce en 1956 que pour le film en 1964) et Gigi (1958), les deux films ayant permit à Beaton d'obtenir le prix prestigieux de l'Oscar du meilleure Costume. Il remporta aussi quatre Tony Awards pour les pièces de Broadway: The Grass Harp (1952), The Chalk Garden (1955), Saratoga (1959), Tenderloin (1960), et Coco (1969).

cecil_beaton_portrait_beaton_1  

En 1974, il fit une grave attaque, qui le laissa parciellement paralysé, et dont il souffrira de la frustration de ne pouvoir se servir de son bras droit. Très diminué à la fin de sa vie, il meurt en pleine nuit dans sa maison de Wiltshire.

 jackie_kennedy_et_cecil_beaton_1962_mars_london_1
Jackie Kennedy et Cecil Beaton,
mars 1962 , Londres.

VIE PRIVEE
En 2003, les héritiers de Cecil Beaton autorisent la parution de son journal intime dans lequel on apprend que le photographe avait une vie homosexuelle particulièrement agitée (il fréquentait les intellectuels gays de son époque : Truman Capote, Jean Cocteau…) et vivait une passion amoureuse, non réciproque, avec Mick Jagger (rencontré en mars 1967). Pendant plus d’une décennie, les deux hommes restent très liés. Dans les dernières pages, Cecil Beaton évoque le chanteur en ces termes : « Masculin et féminin, beau et laid, il restera à jamais pour moi l'image de la passion interdite ».
De son homosexualité, il dit: "Mes amitiés avec les hommes sont plus merveilleuses qu'avec les femmes. Je n'ai jamais été amoureux d'une femme et je ne pense pas que je le serai jamais de la même façon qu'avec un homme. Je suis vraiment un terrible, terrible homosexualiste et j'essaie tellement de ne pas l'être." (cité par Hugo Vickers, Cecil Beaton, Londres, Weidenfeld et Nicolson, 1985.).
Le grand amour de sa vie fut le collectionneur d'art Peter Watson; il eut aussi une relation avec l'acteur Gary Cooper, qui resta l'un de ses meilleures amis pendant quelques années.
Mais Cecil Beaton fut aussi lié aux femmes, il vécut une relation amoureuse avec l'actrice Greta Garbo, une idylle passionnée et incohérente. Beaton préférait les hommes et Garbo aimait les femmes.
Toute sa vie, Cecil Beaton apparaît comme un homme énigmatique, difficilement cernable, fréquentant de nombreux cercles intellectuels: les Existentialistes autour de Jean-Paul Sartre, les artistes comme Pablo Picasso, le couple Serge Gainsbourg / Jane Birkin

cecil_beaton_coco_chanel_010_1 cecil_beaton_queen_elizabeth_010_1 cecil_beaton_greta_garbo_1946_pic_1
Coco Chanel, la Reine Elizabeth, Greta Garbo,
cecil_beaton_marlene_dietrich_1935_pic_1 cecil_beaton_audrey_hepburn_my_fair_lady_010_1 cecil_beaton_mick_jagger_1967_pic_1
Marlene Dietrich, Audrey Hepburn, Mick Jagger,
cecil_beaton_with_carole_lombard_1931_pic_1 cecil_beaton_twiggy_1967_pic_1 cecil_beaton_greta_garbo_010_1
Carole Lombard et Cecil, Twiggy, Greta Garbo

SUJETS CELEBRES PHOTOGRAPHIES
Cecil Beaton fut le photographe officiel de la Cour d'Angleterre et photographia ainsi la Reine Elizabeth, la Reine mère, la Princesse Margaret, le Prince Charles, le Duke et la Duchesse de Windsor.
Parmi les artistes, il immortalisa Audrey Hepburn, Greta Garbo, Ingrid Bergman, Vivien Leigh, Gary Cooper, Marlene Dietrich, Marlon Brando, Johnny Weissmuller, Grace Kelly, Marilyn Monroe, Elizabeth Taylor, Franf Sinatra, Sammy Davis Jr., Dean Martin, Maria Callas, les Rolling Stones, Mick Jagger, Twiggy, Andy Warhol et le Velvet; ainsi que Pablo Picasso, Lucien Freud, Edith Sitwell, Coco Chanel, Elsa Schiaparelli...


>> sources web :
Bio sur wikipedia français et english wikipedia
Petite Bio et photos sur National Portrait Gallery
Bio et photos sur bbc.co.uk 
Bio en français sur
fluctuat.net
Article de presse à lire sur l'humanité
photos Cecil Beaton lui même sur viewimages 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.