27 juillet 2008

Don't Bother to Knock caps 3

3ème partie des captures du film Don't bother to knock

dbtk_cap_087_1 dbtk_cap_088_1 dbtk_cap_090_1
dbtk_cap_091_1 dbtk_cap_092_1 dbtk_cap_093_1
dbtk_cap_094_1 dbtk_cap_094_2 dbtk_cap_095_1
dbtk_cap_096_1 dbtk_cap_097_1 dbtk_cap_099_1
dbtk_cap_099_2 dbtk_cap_100_1 dbtk_cap_101_1
dbtk_cap_102_1 dbtk_cap_103_1 dbtk_cap_104_1
dbtk_cap_105_1 dbtk_cap_106_1 dbtk_cap_107_1
dbtk_cap_109_1 dbtk_cap_110_1 dbtk_cap_112_1
dbtk_cap_112_2 dbtk_cap_113_1 dbtk_cap_114_1

Posté par ginieland à 22:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Don't Bother to Knock caps 4

4ème partie des captures du film Don't bother to knock

dbtk_cap_115_1 dbtk_cap_116_1 dbtk_cap_117_1
dbtk_cap_118_1 dbtk_cap_119_1 dbtk_cap_120_1
dbtk_cap_121_1 dbtk_cap_123_1 dbtk_cap_124_1
dbtk_cap_125_1 dbtk_cap_126_1 dbtk_cap_127_1
dbtk_cap_128_1 dbtk_cap_129_1 dbtk_cap_131_1
dbtk_cap_133_1 dbtk_cap_134_1 dbtk_cap_135_1
dbtk_cap_136_1 dbtk_cap_137_1 dbtk_cap_138_1
dbtk_cap_139_1 dbtk_cap_141_1 dbtk_cap_142_1
dbtk_cap_144_1 dbtk_cap_145_1 dbtk_cap_146_1

>> des captures sur Marilyninpictures

Posté par ginieland à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juillet 2008

Les interviews sur Don't bother to knock

Troublez-moi ce soir
Leinterviews

richard_widmarkRichard Widmark
(
dans le rôle de Jed Towers)
- Marilyn crevait l'écran au point qu'on ne voyait plus qu'elle.

>> sources:
- Livre: 
Marilyn, un hommage photographique  

 

Autour de Don't Bother to Knock

* * * * * * TROUBLEZ-MOI CE SOIR * * * * *
~~~
A propos de Marilyn Monroe & du film ~~~

DontBotherToKnock_Scene_00200_Title

  • Son rôle
    Troublez-moi ce soir est le 16ème film de Marilyn Monroe, mais c'est surtout son premier vrai premier rôle puisqu'elle y occupe l'affiche, juste derrière Richard Widmark, ainsi que l'écran pendant une grande partie de l'intrigue, interprétant un personnage très dramatique et bouleversé.
    La bande-annonce clame d'ailleurs: "Join Richard Widmark - as he opens the door on - America's most exciting personality - Marilyn Monroe - every inch a woman - every inch an actress..." (= Joignez-vous à Richard Widmark - lorsqu'il ouvre la porte sur - la plus excitante personnalité d'Amérique - Marilyn Monroe - entièrement femme et entièrement actrice). E
    t "Suspense fires the screen... as the most talked about actress of 1952... rockets to stardom" (= Le suspense enflamme l'écran... alors que l'actrice dont on a le plus parlé en 1952... est en train de devenir une star).
    Quand à la campagne de presse qui vendait le film en juillet 1952, on pouvait lire: "Vous n'avez encore jamais rencontré ce genre de fille", en référence au personnage inquiétant tenu par Marilyn, Nell Forbes, une baby-sitter occasionnelle affligée de graves troubles mentaux, qui s'avère être aux antipodes du registre glamour qui sera par la suite celui de Marilyn.

  • Les scènes de Marilyn dans le film
    1-
    À la 4ème minute du film, Marilyn entre dans l'hôtel, habillée de manière très sage, et monte à l'étage pour aller se présenter aux parents de la fillette qu'elle doit garder.
    2- Elle fait la lecture à la petite fille avant que celle-ci aille dormir.
    3- Marilyn fouille dans les affaires de la maman absente.
    4- Observée par la fenêtre par Richard Widmark, Marilyn le toise. Puis, par un subtil jeu de store, elle l'invite à prendre contact.
    5- Elle est sermonnée par son oncle car elle a emprunté des habits et des bijoux qui ne sont pas à elle.
    6- La scène de la rencontre avec Widmark est l'une des plus longues: ils discutent, s'approchent, s'éloignent l'un de l'autre, s'embrassent même, s'occupent de la petite fille...
    7- À l'arrivée de son oncle dans la chambre, Marilyn devient de plus en plus troublée et dérangée. De même quand elle parlemente avec d'autres clients de l'hôtel.
    8- Elle se bat avec la maman.
    9- Elle quitte la chambre, l'esprit totalement ailleurs: elle divague. Elle descend dans le hall de l'immeuble et la police intervient.

  • Un rôle bien préparé
    1952_DontBotherToKnock_Publicity_031_040aDans l'industrie hollywoodienne des années 1950, il est courant qu'un studio prête à un concurrent l'un de ses acteurs. C'est ce qui se produisit avec Marilyn qui, sous contrat avec la 20th Century Fox, est autorisée à tourner en 1951 Clash By Night (Le Démon s'éveille la nuit) pour le compte de la Columbia. Au vu du succés et des critiques élogieuses envers la jeune actrice, que les journalistes avaient déjà appréciée et remarquée dans Asphalt Jungle (Quand la ville dort) et Eve, les dirigeants de la Fox prennent conscience du talent de leur recrue. C'est ainsi que Marilyn est pressentie pour le projet de Don't Bother to Knock mais Darryl Zanuck, le patron de la Fox, qui ne décèle aucun talent en Marilyn, hésite longuement et exige finalement des essais. Marilyn est alors dans tout ses états car il s'agit là d'une opportunité de prouver son talent. C'est donc une Marilyn "mort de peur" qui se rend chez sa répétitrice Natasha Lytess, pour se préparer au casting. Pendant plusieurs jours, les deux femmes vont travailler durement, Marilyn s'installant même pour l'occasion chez Natasha, qui déclara par la suite: "sincérement, je ne pensais pas que Marilyn était prête pour un rôle aussi exigeant, mais elle fit un bout d'essai si merveilleux, que même Zanuck rédigea une petite note élogieuse sur elle."

  • Entre film noir et thriller pour dames
    DontBotherToKnock_Scene_0032_040_aContrairement à son titre français (Troublez-moi ce soir), l'intrigue de Don't Bother to Knock n'est absolument pas une romance sirupeuse; et le double sens du titre original ("N'ayez pas peur de frapper" en français) évoque l'atmosphère trouble de ce film noir. Ecrit par Daniel Taradash, qui signera aussi le script de L'Ange des Maudits de Fritz Lang et de Tant qu'il y aura des hommes, le scénario de Don't Bother to Knock est en fait l'adaptation d'une nouvelle de Charlotte Armstrong, d'abord parue dans le magazine féminin "Good Housekeeping". Pour cette transposition à l'écran, l'accent est mis sur le côté inquiétant de l'histoire et le réalisateur Roy Baker, un londonien fraîchement débarqué à Hollywood, doit faire preuve d'ingéniosité pour compenser par sa mise en scène le budget modeste du film.

  • Une Marilyn angoissée
    DontBotherToKnock_Scene_0031_024_3Bien que Marilyn ne soit pas encore une star, elle s'est déjà attribuée le droit d'arriver en retard sur le tournage, comme ce sera le cas tout au long de sa carrière. Mais plus qu'un caprice, il s'agit de retarder et de fuir l'angoisse qui la submerge à l'idée de jouer. D'autant que, suite aux démêlées entre Fritz Lang et Natasha Lytess sur Clash By Night, Darryl Zanuck refuse que l'encombrante professeur dramatique mette un pied sur le plateau. Livrée à elle-même, les angoisses de Marilyn ne cessent de s'accentuer. Elle passera les premiers jours de tournage à s'absenter à la fin de chaque prise, pour téléphoner à Natasha, puis elle finit par obtenir de Zanuck que sa coach termine le tournage à ses côtés. Au grand désespoir du réalisateur Roy Baker qui entre en conflit avec son actrice principale; Marilyn n'écoutant que les indications de sa coach.
    Modeste, Natasha Lytess déclarera: "A vrai dire, je n'avais pas grand chose à faire. Le projet entier terrifiait Marilyn, mais elle savait exactement ce que le rôle nécessitait et comment l'interpréter. Je me suis simplement contentée de lui donner confiance en elle."
    DontBotherToKnock_Nuisette_Scene_00731_020a_GFQuand aux partenaires de Marilyn, ils oscillent entre l'agacement et l'admiration, comme le résumera  Richard Widmark: "J'aimais beaucoup Marilyn, même si c'était l'enfer de travailler avec elle. On avait un mal fou à la faire sortir de sa loge et quand elle finissait par arriver sur le plateau, c'était une vraie boule de nerfs! Au début, tout le monde pensait qu'elle n'y arriverait jamais, et on se disait tout bas: 'C'est impossible, on ne peut pas filmer ça.' Mais ensuite, il se passait quelquechose entre l'objectif et la bobine, et quand on allait voir les rushes, elle crevait tellement l'écran qu'on n'existait plus à côté d'elle."
    Marilyn déclarera bien des années plus tard, que le personnage de Nell Forbes fut l'une de ses meilleures prestations.

  • Retrouvailles passées
    - Avec les acteurs, Marilyn Monroe aura partagé l'affiche de Troublez-moi ce soir:
    Richard Widmark: O Henry's Full House (La Sarabande des pantins) en 1952, mais pas dans le même sketch.

18 avril 2008

Autour de O Henry's Full House

La sarabande des pantins
Secrets de tournage...
banner_henry 

... et anecdotes

  • Son rôle
    C'est le 18ème film de Marilyn Monroe, positionnée 7ème au générique, dans un tout petit rôle d'une apparition faisant moins de deux minutes à l'écran, en péripatéticienne d'un certain rang. Cependant, à la sortie du film, on présenta le nom de Marilyn Monroe en haut de l'affiche, car Marilyn était devenue une star célèbre.

  • La scène de Marilyn dans le film
    Une scène très brève, où elle se trouve dans la rue, devant un magasin de tapis orientaux, et se fait aborder par un clochard.

  • Infos sur le film
    - La Fox proposait ici un film de prestige, réunissant deux grands auteurs: le contemporain Steinbeck et le classique O. Henry (1862-1910), les meilleurs réalisateurs (Henry Hathaway, Howard Hawks, Henry King, Henry Koster et Jean Negulesco) et des stars confirmées (Charles Laughton, Richard Widmark) ou montantes (Anne Baxter, Jean Peters, Jeanne Crain et Marilyn Monroe dans une apparition savoureuse).
    - Le titre du film doit son nom à O. Henry, de son vrai nom William Sidney Porter, un auteur américain populaire, en particulier pour ses nouvelles, dont beaucoup ont été adaptées pour l'écran.
    - On peut entendre, dans la version originale du film, l'écrivain John Steinbeck introduire chacune des petites histoires.
    - Henry Koster, le metteur en scène du premier sketch (celui avec Marilyn Monroe), est surtout connu pour avoir réalisé le premier film en Cinémascope, The Robe (La Tunique -en 1953).
    - Traité en farce, le sketch de Howard Hawks ("The Ransom of Red Chief"), jugé médiocre (le scénariste Nunnally Johnson préféra même retirer son nom du générique !), fut parfois coupé, notamment en France, alors que les admirateurs du cinéaste y voyaient un condensé de son univers : un enfant précoce, des adultes infantiles, et même l'intervention d'un ours, comme dans Man's Favorite Sport (Le Sport favori d'un Homme - en 1964). Cette même nouvelle de O. Henry fut par la suite à l'origine du film de Henri Verneuil, Le Grand Chef (1959), avec Fernandel et Gino Cervi.

  • Retrouvailles passées et futures
    - Avec les acteurs suivants, Marilyn Monroe aura partagé l'affiche de La sarabande des pantins (mais pas forcément le même sketch):
    Anne Baxter : A Ticket to Tomahawk (Le petit train du Far-West -en 1950) et All About Eve (Ève -en 1950)
    Gregory Ratoff : All About Eve (Ève en 1950)
    David Wayne : As Young as you feel (Rendez-moi ma femme -en 1951), We're not married (Cinq mariages à l'essai -en 1952) et How to Marry a Millionaire (Comment épouser un millionnaire -en 1953)
    Richard Widmark : Don't Bother to Knock (Troublez-moi ce soir -en 1952)

    - Marilyn joue dans le premier sketch intitulé "The Cop and the Anthem" réalisé par Henry Koster; néanmoins, elle aura la chance de tourner sous la direction des autres réalisateurs (qui dirigèrent les autres sketchs du film):
    Howard Hawks (qui réalise ici le 4ème sketch "The Ransom of Red Chiefe"), dirigea par la suite Marilyn dans Monkey Business (Chérie, je me sens rajeunir -en 1952) et Gentlemen prefer Blonds (Les hommes préfèrent les blondes -en 1953).
    Henry Hathaway (qui signe ici le 2ème sketch "The Clarion Call") dans Niagara -en 1952.
    Jean Negulesco (qui signe ici le 3ème sketch "The Last Leaf") dans How to Marry a Millionaire (Comment épouser un millionnaire -en 1953).

29 mars 2008

Décès de Richard Widmark

richard_widmark_portrait_1L'acteur américain Richard Widmark s'est éteint lundi 24 mars 2008, à son domicile de Roxbury dans le Connecticut, des suites d'une longue maladie, à l'âge de 93 ans.

Il avait une prédilection pour les rôles de méchants ou de durs. Le public l'avait découvert en 1947 dans Le Carrefour de la mort d'Henry Hathaway, où il jouait avec brio le rôle d'un gangster psychopathe (grâce auquel il remporta un Golden Globe, et qui lui valu une nomination aux Oscars). Une scène célèbre du film le montre poussant, en ricanant, une vieille dame paralytique du haut d'un escalier. Son interprétation de Tommy Tudo, un personnage répugnant doté d'un rire névrotique le rendit célèbre. Après ce rôle, Widmark deviendra l'un des "méchants" les plus populaires du cinéma américain. L'acteur avait expliqué lors d'une interview que ce rire si particulier était lié à sa nervosité: "Quand je doute, je ris", avait-il expliqué. "Et comme c'était mon premier rôle et que tout cela était nouveau pour moi, j'ai beaucoup ri... Et puis c'est aussi lié au fait que j'ai toujours eu un rire un peu dingue".
Suivirent ensuite dans sa carrière, près de soixante-dix films dont, parmi les plus célèbres, La Ville abandonnée (1948) de William Wellman, Okinawa (1950) de Lewis Milestone, Les Forbans de la nuit (1950) de Jules Dassin, Panique dans la rue (1950) d'Elia Kazan, Sainte Jeanne (1957) d'Otto Preminger, Le Port de la drogue (1952) de Samuel Fuller, Alamo (1960) de John Wayne, L'Homme aux colts d'or d'Edward Dmytryk, La Conquête de l'Ouest (1962) de John Ford, Le Crime de l'Orient-Express (1974) ou encore Morts suspectes (1978). En 1991, il avait endossé le costume de sénateur dans True Colors de Herbert Ross, qui restera son dernier rôle.
Il partagea l'affiche avec Marilyn Monroe dans le film à sketchs O'Henry's Full House (mais ils ne partageaient pas de scène ensemble, jouant chacun dans un sketch différent) puis il fut son partenaire dans Troublez-moi ce soir (Don't bother to knock - voir photo ci-dessous), de Roy Ward Baker en 1952.

richard_widmark_portrait_2 film_dbtk_MonroeMarilyn_DontBothertoKnock_01 richard_widmark_portrait_3

Le succès de l'acteur, blond et chétif, coïncide avec l'avènement du "film noir", où se croisent détectives cyniques, femmes fatales, criminels et marginaux. L'acteur, né en 1914 et originaire du Minnesota, était passé à la production à la fin de sa carrière. Widmark avait épousé en seconde noce l'ex-femme de son ami Henry Fonda, Susan, en 1999.

>> Source article & bio:
news info culture sur lexpress
news info sur lefigaro
fiche bio et filmo en anglais sur imdb

Posté par ginieland à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :