08 mars 2014

Docu - Khrouchtchev à la conquête de l'Amérique

Khrouchtchev
à la conquête de l'Amérique

  docu_kroutchev-cap_title2 

Année: 2013
Réalisation:
Tim B. Toidze
Pays: France
Durée: 59 min

docu_kroutchev-cap_title1   docu_kroutchev-cap_title3

En 1959, le premier secrétaire du parti communiste d’URSS Nikita Khrouchtchev effectue un voyage de dix jours aux États-Unis à l’invitation du président Eisenhower. Entre dégustations de hot-dogs et péripéties hollywoodiennes, la guerre froide en mode ludique !
Résumé: Septembre 1959. Un Tupolev 114 avec à son bord le premier secrétaire du parti communiste d’URSS atterrit à Washington. Une première pour un dirigeant soviétique. Accueilli par le président Eisenhower, Nikita Khrouchtchev – surnommé "Mister K" par la presse américaine – va traverser les États-Unis d’est en ouest pendant deux semaines. Accompagné de sa famille et entouré d'officiels, il visite Washington, New York, Los Angeles, San Francisco, Pittsburgh… À Camp David, les deux chefs d’État entament des négociations pour tenter de mettre fin à la course aux armements…
"Mister K"- Dès le début du voyage, les médias suivent chaque pas, reprennent chaque mot, commentent chaque meeting du leader soviétique sur le sol américain. Si, avant son arrivée, le bouillonnant "Mister K" inspirait plus de peur que d’amusement, ce périple de dix jours mené tambour battant va lui permettre de retourner en sa faveur la presse et le grand-public américains. Ce n’est pas faute, pourtant, de s’être mis en colère – pour avoir été empêché, par exemple, de visiter Disneyland pour des raisons de sécurité – ni d’avoir eu des escarmouches, notamment, avec le maire de Los Angeles ! Mais il a aussi raconté des blagues, et donné sa montre à un ouvrier d’une usine de l'Iowa… Bref, ce one-man show a amplement fourni les rédactions en hot news et les journalistes américains l'ont adoré ! Ce film montre comment cette "conquête de l’Amérique" aurait pu être un tournant dans l'histoire de la guerre froide…
>> Diffusé en France sur arte le mardi 4 mars 2014
>>
à revoir en replay jusque lundi 10/03/14

Après avoir passé deux jours à New York, Nikita Khrouchtchev se rend à Hollywood, où la Fox a organisé un grand banquet avec de nombreuses stars, dont Marilyn Monroe, qui va d'ailleurs être interviewée après le discours de Mister K.
Retranscription du passage de K à Hollywood:

docu_kroutchev-cap01-22min  docu_kroutchev-cap02  docu_kroutchev-cap03 
docu_kroutchev-cap04  docu_kroutchev-cap05  docu_kroutchev-cap06 

(à 22min) Bien qu'avant que Khrouchtchev n'arrive dans l'usine à rêve (à Hollywood), tout le gratin d'Hollywood s'est retrouvé au Café de Paris où se tient le déjeuner avec le dirigeant communiste. Même Marilyn Monroe, pourtant connue pour son retard légendaire, arrive en avance.

docu_kroutchev-cap07  docu_kroutchev-cap08  docu_kroutchev-cap09 
docu_kroutchev-cap10  docu_kroutchev-cap11  docu_kroutchev-cap12 

Après un rapide repas, le président de la Fox, Spyros Skouras, prend la parole. Son discours commence de manière inattendue (il boit un verre et serre la main à Kroutchev, sous les rires de l'assemblée): "Monsieur le secrétaire, ceci ne faisait pas partie de mon discours. Mais, votre pays est la plus grande entreprise capitaliste, le plus grand monopole du monde entier ! Un bon monopole ! Très bon ! En toute modestie, je vous demande de me regarder. Mes deux frères et moi avons grandi dans un minuscule village grec. Nous venons d'une famille très pauvre. En 1910, nous sommes venus vivre ici. Je suis devenu commis serveur. Grâce au système américain d'égalité des chances, j'ai aujourd'hui le bonheur d'être le président de la 20th Century Fox."
Au tour de Khrouchtchev de livrer son discours: "Vous me faîtes une excellente impression et je tiens à vous exprimer tout mon respect. Mais cela ne m'épate tant que cela. Vous voulez savoir qui je suis ? J'ai commencé à travailler dès que j'ai su marcher. Avant mes 15 ans, j'avais déjà eu une longue liste de métiers. J'ai gardé les veaux, moutons et vaches des capitalistes. Puis j'ai travaillé à l'usine et à la mine. Et regardez-moi ! Aujourd'hui je suis le premier ministre de l'U.R.S.S ! L'Amérique est un beau pays. Les Américains sont formidables. Je suis l'invité de votre Président et de votre merveilleux pays. Mes camarades et moi sommes enchantés de notre séjour. Avant mon arrivée ici, on m'avait donné le programme de ce que j'allais voir. Mais avant mon discours, on m'a dit: 'Non, vous ne pourrez pas visiter cette ville là'. -Comment s'appelle-t-elle ? -Disneyland. J'ai demandé pourquoi et on m'a répondu 'C'est impossible'. Ecoutez bien ! Ecoutez bien ce qu'on m'a dit: 'C'est impossible parce que nous, les autorités américaines, ne pouvons pas y garantir votre sécurité.' Pourquoi ? Y a-t-il une épidémie de peste ou de choléra ? Est-ce que je risque de tomber malade ? Des gangsters ont-ils envahi Disneyland ? Veulent-ils me tuer ? J'avais très envie de voir cet endroit mais je ne peux pas. Voici la situation dans laquelle moi, votre invité, je me trouve. Cela me dépasse. Moi qui croyais que ce pays était bien organisé ! Je ne pensais pas que ma sécurité impliquerait d'être enfermé dans une voiture blindée, sous un soleil de plomb, pendant des heures, jusqu'à ce que je sois complétement desséché ! Je croyais pouvoir me balader librement, parmi les citoyens de cette démocratie, mais non, c'est impossible. C'est grand dommage. Je suis très déçu et très mécontent. Merci de votre attention."
Beaucoup dans l'assistance peinent à y croire: viennent-ils d'assister à une colère du dirigeant de la seconde puissance mondiale parce que sa visite à Disneyland a été annulée ? La réponse est Oui!

docu_kroutchev-cap13  docu_kroutchev-cap14  docu_kroutchev-cap15 
docu_kroutchev-cap16  docu_kroutchev-cap17  docu_kroutchev-cap18 
docu_kroutchev-cap19  docu_kroutchev-cap20  docu_kroutchev-cap21 
docu_kroutchev-cap22  docu_kroutchev-cap23  docu_kroutchev-cap24 

Marilyn Monroe est interviewée:
"-Qu'avez-vous pensé du spectacle aujourd'hui ?
-C'était très intéressant.
-Qu'avez-vous trouvé intéressant ?
-Presque tout.
-Et les improvisations ?
-Intéressantes, très intéressantes.
-Vous vous attendiez à ça ? A quoi vous attendiez-vous ?
-A du rosbif ! (crie quelqu'un de loin)
-A que ce soit intéressant."

docu_kroutchev-cap25  docu_kroutchev-cap26  docu_kroutchev-cap27 
docu_kroutchev-cap28  docu_kroutchev-cap29  docu_kroutchev-cap30 
docu_kroutchev-cap31  docu_kroutchev-cap32  docu_kroutchev-cap33 
docu_kroutchev-cap34  docu_kroutchev-cap35  docu_kroutchev-cap36 

D'une super production à une autre, sur le plateau 8, la comédie musicale de Cole Porter "Can-Can" est en cours de tournage (avec Shirley MacLaine, Frank Sinatra et Louis Jourdan). Commentaire de Khrouchtchev: "Notre visite à coincider au tournage d'une scène où des jeunes femmes en costumes s'apprêtaient à danser le french cancan. Pendant la danse, elles ont relevé leurs jupons et montré leur derrière, enfin, pas tout à fait, elles ont tout de mêm gardé leurs culottes. Mais quand même ! D'après ce que j'ai vu, c'était un film très Olé Olé. Nous, les soviétiques, nous n'avons pas l'habitude de voir ça. C'était un film pour adultes."
Parmi les invités, d'autres se posent la même question: Mais pourquoi donc avoir choisi ce film précis pour mettre Hollywood en avant ? Une fois la scène de french cancan terinée, K n'a l'air ni choqué, ni offensé. Commentaires de K: "A ce moment là, les photographes ont commencé à me mitrailler, entouré de toutes ces jeunes femmes. J'en entendais un, dire à l'une d'elle qui se trouvait juste à côté de toi: Soulève ton jupon, plus haut, plus haut, plus haut ! Apparemment, il voulait prendre une photo coquine de moi. C'était un geste délibérément anti-soviétique. Je pense qu'il voulait me discréditer en prenant une photo pareille. Je l'imagine dire: 'Regardez,
Khrouchtchev est allé à Hollywood et a posé avec des jeunes filles légèrement vêtues'."

 docu_kroutchev-cap37  docu_kroutchev-cap38  docu_kroutchev-cap39 

(générique de fin): quelques images de Marilyn en couleur.

Enregistrer

09 février 2012

19/09/1959 Khrouchtchev Party

Nikita Khrouchtchev, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959: il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé -à lui et sa femme Nina- un véritable gala au Café de Paris, le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros Skouras, le grand patron de la Fox, et Buddy Adler, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés: Rita Hayworth, Debbie Reynolds, Ginger Rogers, Judy Garland, Kim Novak, Ginger Rogers, Zsa Zsa Gabor, Shelley Winters, Shirley MacLaine, Maurice Chevalier, Louis Jourdan, Gregory Peck, Kirk Douglas, Gary Cooper, James Stewart, David Niven, Gary Cooper, Jack Benny, Bob Hope, Dean Martin et Frank Sinatra, qui en est le maître de cérémonie; certains sont venus en couple: Tony Curtis et Janet Leigh, Dick Powell et June Allyson, Elizabeth Taylor et Eddie Fisher. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. K.: Bing Crosby, Ward Bond, Adolphe Menjou et Ronald Reagan.

Nikita Khrushchev, First Secretary of the Soviet Communist Party, visites the United States in September 1959: he passes through New York, Washington and Iowa where the greeting was rather cold to him. But in Los Angeles, the Fox studios organized for him his wife Nina, a real gala at the Café de Paris, the luxury restaurant on the premises of the Fox, on September, 19, 1959, with more than 400 guests, including Spyros Skouras, the big boss of Fox, and Buddy Adler, producer of the Fox. Celebs are prestigious, with famous actors and actresses: Rita Hayworth, Debbie Reynolds, Ginger Rogers, Judy Garland, Kim Novak, Ginger Rogers, Zsa Zsa Gabor, Shelley Winters, Shirley MacLaine, Maurice Chevalier, Louis Jourdan, Gregory Peck, Kirk Douglas, Gary Cooper, James Stewart, David Niven, Gary Cooper, Jack Benny, Bob Hope, Dean Martin and Frank Sinatra, who is the master of the ceremony; some come in couples: Tony Curtis and Janet Leigh, Dick Powell and June Allyson, Elizabeth Taylor and Eddie Fisher. Others refused their invitations in protest against Mr. K.: Bing Crosby, Ward Bond, Adolphe Menjou and Ronald Reagan.

> Bob Hope - Frank Sinatra
NYC32170  NYC32169
Kim Novak - Liz Taylor
NYC43389  NYC43390


Dès le matin, Marilyn s'est levée tôt de son bungalow au Beverly Hills Hotel et commence le complexe processus de transformation en Marilyn Monroe. C'est d'abord Ralph Roberts, son masseur, qui vient la masser. Ensuite, son coiffeur Sydney Guilaroof la coiffe. Puis, son maquilleur Whitey Snyder la maquille. Enfin, elle enfile sa robe noire moulante à motifs, robe de son prochain film "Let's make love". Lena Pepitone, la femme de chambre de Marilyn racontera dans ses mémoires: "Au début, on dit à Marilyn qui était Khrouchtchev, car elle ne lisait jamais la presse ni n'écoutait la radio. Cependant, le studio insista. Ils ont dit à Marilyn qu'en Russie, l'Amérique signifait deux chose: Coca-Cola et Marilyn Monroe. Elle adora entendre ça et donna son accord pour y aller... Elle m'a dit que les studios voulaient qu'elle porte la robe la plus moulante et la plus sexy pour le dirigeant russe." Et Marilyn aurait dit à Pepitone: "Je suppose qu'il n'y a pas beaucoup de sexe en Russie".
En plein milieu de cette préparation, Spyros Skouras, le président de la 20thCentury Fox, vient s'assurer que Marilyn, connue pour être en retard, arrivera bien à l'heure à la réception: "Elle doit être là", dit-il.
Et elle le sera. Son chauffeur, Rudi Kautzsky, l'amène au studio. Quand ils voient le parking à moitié vide, elle a peur: "Nous devons être en retard !" dit-elle. "Cela doit être fini." Peut être pour la première fois de sa carrière, Marilyn Monroe arrive en avance, comme le remarquera Billy Wilder, en commentant ironiquement: "J'ai trouvé le metteur en scène qu'il lui faut: c'est Khrouchtchev !"
Elle fait son arrivée aux bras de Frank Taylor (ami et éditeur de Arthur Miller) et de George Cukor (réalisateur avec qui elle doit tourner Le Milliardaire).
The morning, Marilyn arises early in her bungalow at the Beverly Hills Hotel and begins the complex process of becoming Marilyn Monroe. First, her masseur, Ralph Roberts, gives her a rubdown. Then hairdresser Sydney Guilaroff does her hair. Then makeup artist Whitey Snyder paints her face. Finally, as instructed, she donned a tight, low-cut black patterned dress; dress of her next movie 'Let's Make Love'. Lena Pepitone, the Marilyn's maid will tell in her memoirs: "At first, Marilyn, who never read the papers or listened to the news, had to be told who Khrushchev was. However, the studio kept insisting. They told Marilyn that in Russia, America meant two things, Coca-Cola and Marilyn Monroe. She loved hearing that and agreed to go....She told me that the studio wanted her to wear the tightest, sexiest dress she had for the premier." And Marilyn would reply to her: "I guess there's not much sex in Russia".
In the middle of this elaborate project, Spyros Skouras, the president of 20th Century Fox, drops by to make sure that Monroe, who was notorious for being late, would arrive at this affair on time:
"She has to be there," he says.
And she will. Her chauffeur, Rudi Kautzsky, delivers her to the studio. When they find the parking lot nearly empty, she is scared: "We must be late !" she says. "It must be over." It isn't. For perhaps the first time in her career, Marilyn Monroe is arrived early, as noted Billy Wilder, commenting ironically: "I found the director she needs: it's Khrushchev !".
She arrives with Frank Taylor (friend and editor of Arthur Miller) and George Cukor (director with whom she will turn Let's Make Love).

> L'Arrivée de Marilyn
1959_09_19_fox_kroutchev_party_010_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_011_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_mm_with_cukor_1
1959_09_19_fox_kroutchev_party_012_1   1959-2204024 

> Marilyn avec Judy Garland
1959_09_19_fox_kroutchev_party_mm_with_judy_garland_1  1959-2204023  1959_09_19_fox_kroutchev_party_mm_with_judy_garland_2

> Marilyn avec Budy Adler
1959_09_19_fox_kroutchev_party_mm_with_buddy_adler_1 1959 1959_09_19_fox_kroutchev_party_mm_with_buddy_adler_the_Production_Head_of_20th_Century_Fox 

>>  captures
1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_010_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_010_2 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_010_3
1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_020_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_020_2 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_020_3 

1959-cap01-1  1959-cap01-2  1959-cap01-3 
1959-cap02-1  1959-cap02-2  1959-cap02-3 
1959-cap02-4  1959-cap02-5  1959-cap02-6 


En attendant l'arrivée de Khrouchtchev, Edward G. Robinson s'asseoit à la table 18 avec Judy Garland et Shelley Winters. Robinson tirait sur son cigare et contempla les rois et les reines de Hollywood - les hommes portant des costumes sombres, les femmes en robes de créateurs et de bijoux étincelants.
Marilyn Monroe s'asseoit à table avec le producteur David Brown, les réalisateurs Joshua Logan et George Cukor et l'acteur Henry Fonda qui s'était mise une oreillette reliée à
un transistor radiophonique pour écouter un match de baseball entre les Dodgers de Los Angeles et San Francisco Giants, qui se battaient pour le fanion de la Ligue nationale.
Waiting for Khrushchev to arrive, Edward G. Robinson sits at table 18 with Judy Garland and Shelley Winters. Robinson puffed on his cigar and gazed out at the kings and queens of Hollywood—the men wearing dark suits, the women in designer dresses and shimmering jewels.
Marilyn Monroe sits at a table with producer David Brown, directors Joshua Logan and George Cukor, and actor Henry Fonda, whose ear was stuffed with a plastic plug that was attached to a transistor radio tuned to a baseball game between the Los Angeles Dodgers and the San Francisco Giants, who were fighting for the National League pennant.

> Marilyn assise à table
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_010_1 1959-by_egorov 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_011_1
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_012_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_016_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_050_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_011_1a 
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_041_1 ChruschtschowParty07_original 1959-party_K-1
1959-mr_k-1  1959-mr_k-2  1959-cuckor
1959-pick06757 1959-1 1959-09
1959   1959-K_party-1 
Khrushchev_party-1   ChruschtschowParty05_original 
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_020_1  1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_022_1  1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_by_LuizCarlosBarreto_1 
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_023_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_024_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_026_1
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_025_1 ChruschtschowParty06_original 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_025_1a 
1959-mr_k-5  1959-mr_k-3  1959-mr_k-4 
  1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_014_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_030_1
  1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_031_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_032_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_040_1

> Marilyn est assise entre Joshua Logan et George Cukor
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_015_1 

>>  photos de Burt Glinn
NYC31502  NYC31503  PAR408975 
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_by_burt_glinn_1a 1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_013_1 

 >>  photo de Paul Slade
1959_09_19_fox_kroutchev_party_dinner_by_paul_slade_1 

>>  photos de Walter Carone 
1959-by_walter_carone-4 
1959-166711046 1959-166711052 1959-166711061
1959-160687773 1959-160690574 1959-nikita_khrushchev
1959-160687751 1959-by_walter_carone-3 1959-by_walter_carone-2
1959-by_walter_carone-1  1959-by_walter_carone-1a 

>> photo de presse
1960-MONROE__MARILYN_-_1960_KHRUSCHEV_DINNER_FOX_DEC_11_1960524 1960-MONROE__MARILYN_-_1960_KHRUSCHEV_DINNER_FOX_DEC_11_1960525

>>  captures
1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_030_1 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_030_2 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_030_3
1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_030_4 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_030_5 1959_09_19_fox_kroutchev_party_cap_030_6 

1959-mrK-cap1-1  1959-mrK-cap1-2  1959-mrK-cap1-3  


1959-nikita_discours-fox-1 

Après un rapide repas, le président de la Fox, Spyros Skouras, prend la parole. Son discours commence de manière inattendue (il boit un verre et serre la main à Kroutchev, sous les rires de l'assemblée): "Monsieur le secrétaire, ceci ne faisait pas partie de mon discours. Mais, votre pays est la plus grande entreprise capitaliste, le plus grand monopole du monde entier ! Un bon monopole ! Très bon ! En toute modestie, je vous demande de me regarder. Mes deux frères et moi avons grandi dans un minuscule village grec. Nous venons d'une famille très pauvre. En 1910, nous sommes venus vivre ici. Je suis devenu commis serveur. Grâce au système américain d'égalité des chances, j'ai aujourd'hui le bonheur d'être le président de la 20th Century Fox."
Au tour de Khrouchtchev de livrer son discours: "Vous me faîtes une excellente impression et je tiens à vous exprimer tout mon respect. Mais cela ne m'épate tant que cela. Vous voulez savoir qui je suis ? J'ai commencé à travailler dès que j'ai su marcher. Avant mes 15 ans, j'avais déjà eu une longue liste de métiers. J'ai gardé les veaux, moutons et vaches des capitalistes. Puis j'ai travaillé à l'usine et à la mine. Et regardez-moi ! Aujourd'hui je suis le premier ministre de l'U.R.S.S ! L'Amérique est un beau pays. Les Américains sont formidables. Je suis l'invité de votre Président et de votre merveilleux pays. Mes camarades et moi sommes enchantés de notre séjour. Avant mon arrivée ici, on m'avait donné le programme de ce que j'allais voir. Mais avant mon discours, on m'a dit: 'Non, vous ne pourrez pas visiter cette ville là'. -Comment s'appelle-t-elle ? -Disneyland. J'ai demandé pourquoi et on m'a répondu 'C'est impossible'. Ecoutez bien ! Ecoutez bien ce qu'on m'a dit: 'C'est impossible parce que nous, les autorités américaines, ne pouvons pas y garantir votre sécurité.' Pourquoi ? Y a-t-il une épidémie de peste ou de choléra ? Est-ce que je risque de tomber malade ? Des gangsters ont-ils envahi Disneyland ? Veulent-ils me tuer ? J'avais très envie de voir cet endroit mais je ne peux pas. Voici la situation dans laquelle moi, votre invité, je me trouve. Cela me dépasse. Moi qui croyais que ce pays était bien organisé ! Je ne pensais pas que ma sécurité impliquerait d'être enfermé dans une voiture blindée, sous un soleil de plomb, pendant des heures, jusqu'à ce que je sois complétement desséché ! Je croyais pouvoir me balader librement, parmi les citoyens de cette démocratie, mais non, c'est impossible. C'est grand dommage. Je suis très déçu et très mécontent. Merci de votre attention."

After a quick meal, the president of Fox, Spyros Skouras, speaks. His speech begins unexpectedly (he drinks a glass and shakes Khrushchev' s hands with the laughter of the audience) : "Mr. Secretary , this was not part of my speech , but your country is the largest capitalist enterprise , the largest monopoly of the entire world ! A good monopoly ! Very good ! In all modesty, I ask you to look at me. My two brothers and I grew up in a tiny Greek village. We come from a very poor family. In 1910, we came to live here. I became committed server. Through the American system of equal opportunities, today I have the pleasure of being the president of 20th Century Fox."
Khrushchev 's turn to deliver his speech: "You make me an excellent impression and I want to express my respect. But it's not impressed me so much. You want to know who I am ? I started to work from I could walk. Before I was 15, I had already had a long list of jobs. I kept calves, sheep and cows of the capitalists. Then I worked at the plant and the mine. And look at me ! Today I am the Prime Minister of the USSR ! America is a beautiful country. Americans are great. I am the guest of your President and your wonderful country. My friends and I are delighted with our stay. Before I came here, I was given the program that I would see. But just now, before my speech, I was told: 'No, you can not visit this city there - How is it called ? -Disneyland'. I asked why and was told 'This is impossible'. Just Listen. Just Listen carefully to what I was told: 'This is impossible because that we, the U.S. authorities, cannot guarantee your security there.' Why ? Is there an epidemic of cholera there ? Will I risk getting sick ?
Do you have rocket-launching pads there? Have gangsters taken hold of the place ? Do they want to kill me ? I really wanted to see this place but I can't. Here is the situation in which I, your guest, I am. It's beyond me. And I thought this country was well organized, I do not think my security involve being locked in an armored car, under the blazing sun for hours, until I am completely dried ! I thought I could wandering freely among the citizens of this democracy, but no, it's impossible. This is a great pity. I'm very disappointed and very unhappy. Thank you for your attention."

> Madame K. entourée de Bob Hope et Frank Sinatra
1959-09-19-diner 


Après le discours de Mr. K, Marilyn Monroe est interviewée:
"-Qu'avez-vous pensé du spectacle aujourd'hui ?
-C'était très intéressant.
-Qu'avez-vous trouvé intéressant ?
-Presque tout.
-Et les improvisations ?
-Intéressantes, très intéressantes.
-Vous vous attendiez à ça ? A quoi vous attendiez-vous ?
-A du rosbif ! (crie quelqu'un à côté - rire du journaliste)
-A que ce soit intéressant."

After the Mr. K' speech, Marilyn Monroe is interviewed:
"-What do you think about the show today ?
-It's a really interesting afternoon.
-What do you find the most interesting ?
-Nearly everything.
-What do you think about ad-libs ?
-Interesting, very interesting.
-This is what did you except today ? What do you except ?
-Rosbif ! (says soemone near -the journalist laughs)
-I except that it would be interesting."

>>  captures
1959-mrK-cap2-01  1959-mrK-cap2-02  1959-mrK-cap2-04 
1959-mrK-cap2-05  1959-mrK-cap2-06  1959-mrK-cap2-07 
1959-mrK-cap2-08  1959-mrK-cap2-09  1959-mrK-cap2-10 
1959-mrK-cap2-11  1959-mrK-cap2-12  1959-mrK-cap2-13 
1959-mrK-cap2-15  1959-mrK-cap2-16  1959-mrK-cap2-18 
1959-mrK-cap2-19  1959-mrK-cap2-20  1959-mrK-cap2-21 


Lorsqu'on présenta Khrouchtchev à Marilyn, il lui serra la main en lui déclarant qu'elle était une très jolie femme. Après l'avoir salué en russe, Marilyn lui exprima ses voeux pour la paix dans le monde et de meilleures relations avec les Etats-Unis. Elle lui transmit également les salutations de son mari Arthur Miller.
A sa femme de chambre Lena Pepitone, Marilyn lui confiera: "Je peux dire que j'ai tapé dans l'oeil à Khrouchtchev. Lorsqu'il m'a été présenté, il m'a fait un sourire à se décrocher les machoires; et il m'a serré la main si fort et si longtemps, que j'ai cru qu'il allait me broyer les doigts. C'était toujours mieux que si j'avais du l'embrasser."

When Khrushchev is introduced to Marilyn, he shook her hand, saying that she was a very pretty woman. After greeting her in Russian, Marilyn expressed to him her wishes for world peace and better relations with the United States. She also conveyed the greetings of her husband Arthur Miller.
At her maid Lena Pepitone, Marilyn confided: "I can say that I caught in the eye of Khrushchev. When I was introduced, he made me a smile to get the jaws; and he shook my hand so hard and so long that I thought he was going to crush my fingers. This was better than if I had to kiss him."


Après la réception, Khrouchtchev et sa femme assistent à une répétition de la comédie musicale de Cole Porter "Can-Can", qui est en cours de tournage, sur le plateau 8, avec Shirley MacLaine, Frank Sinatra et Louis Jourdan. On lui présente une scène de danse de french-cancan.
After the reception, Khrushchev and his wife attend a rehearsal of the Cole Porter's musical movie "Can-Can", which is being filmed on the set 8, with Shirley MacLaine, Frank Sinatra and Louis Jourdan. He was presented a scene of cancan dance.

Nikita_Khrushchev_watching_Can_Can_520 Nikita_Khrushchev_party Nikita_Khrushchev_with_Shirley_MacLaine_Can_Can_7 
Khrushchev1  Khrushchev2  Khrushchev5 
Khrushchev4  

>>  captures
docu_kroutchev-cap26  docu_kroutchev-cap27  docu_kroutchev-cap28 
docu_kroutchev-cap30  docu_kroutchev-cap32  docu_kroutchev-cap33 


> dans la presse 
1959  1959 
1959-kroutchev-press-1 1959-kroutchev-press-2
1959-kroutchev-press-3  1959-kroutchev-press-4
1959-09-20  


  >> Vidéo - Movietone News
 

>> Vidéo - Interview de Marilyn

>> Vidéo - Marilyn en couleur + Interview (video muette)

  >> Vidéo - Marilyn et Cukor

>> Video Marilyn discute avec Cukor sur itnsource.com 


>> sources:
Article 'Nikita Khrushchev Goes to Hollywood' sur smithsonianmag.com
Article 'Khrushchev: 'Why Not Disneyland?' sur 
latimesblogs.latimes.com 
Article 'Nikita Khrouchtchev, vedette à Hollywood' sur 
parismatch.com  
Documentaire Khrouchtchev à la conquête de l'Amérique 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

18 janvier 2008

14/11/1953 Marilyn et le Roi de Grèce

Le 14 novembre 1953 Marilyn Monroe rencontre le roi et la reine de Grèce qui furent invités à visiter les locaux des studios de la Fox. C'est le patron de la Fox Spyros SKouras, qui présenta Marilyn. Autres personnalités présentes: Michael Rennie, Cliffton Webb, Danny Kaye, Vera Allen, Cecil B DeMille, Jane Russell... Pour info: Marilyn porte sa robe de mariée d'avec Joe Di Maggio du 14 janvier 1954.

1954_10_FoxStudios_010_withGreeceKing_SpyrosKouras_1_inWedDress 1954_10_FoxStudios_020_withMichaelRennie_CliftonWebb_1
19531953_10_King_and_Queen_of_Greece 
1953-greece-2 1953-greece-1


>> voir video

> captures
1954_greece_king_cap01 1954_greece_king_cap02 1954_greece_king_cap03
1954_greece_king_cap04 1954_greece_king_cap05 1954_greece_king_cap06
1954_greece_king_cap07 1954_greece_king_cap08 1954_greece_king_cap09

Posté par ginieland à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,