21 janvier 2008

En promo pour As Young as You Feel

 Rendez-moi ma femme 
Sur le tournage

Marilyn Monroe compte bien rester en haut de l'affiche !

1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_010_010 1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_010_020 1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_010_030_1 
1951-YOUNG_AS_YOU_FEEL780  1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_010_040_1  1951-Clip_18 

1950s_01 
1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_013_010 1951_AsYoungAsYouFeel_Promo_013_020a  
 1951-06-LA-Fox_Studio-LMIL-set-MM_in_white_dress-030-1 
1951-01_02-as_young_as_you_feel  1951-F999_s_205 


> couvertures de magazines:
ph_MAG_CARA_ALEGRE_COVER_CAT_1  ph_MAG_FR_IMAGES_ALGERIE_1952_05_31_COVER_1
mag_fr_ecran_1952 mag_movielife_1954_piccc 


- photographies de Earl Theisen -

1951-06-LA-Fox_Studio-LMIL-set-MM_in_white_dress-020-1-by_earl_theisen-1  1951-06-LA-Fox_Studio-LMIL-set-MM_in_white_dress-021-1-by_earl_theisen-1  

20 janvier 2008

Marilyn pendant As Young As You Feel

Rendez-moi ma femme
Sur le tournage

Marilyn Monroe dans les studios de la Fox
au début de l'année 1951.

>> Marilyn et Cary Grant
1952_MonkeyBusiness_OnSet_withCaryGrant_010  1952-mb-2  1952_MonkeyBusiness_OnSet_withCaryGrant_011

>> Marilyn avec Michael Rennie
1952-mb-1 1952_avecmichaelrennie  1951-as_young_as_you_feel-fox

>> Marilyn avec Dan Dailey
1952_avecdandailey 1952-mb-with_dan_dailey-1 

Autour de As Young as You Feel et Marilyn

RENDEZ-MOI MA FEMME 
~~~ A propos de Marilyn Monroe ~~~

Secrets de tournage ...   

... et anecdotes

1951_AsYoungAsYouFeel_film_011_010b 1951_AsYoungAsYouFeel_film_010_010b

  • Son rôle
    Marilyn Monroe, pour son 11ème film, se situe en 6ème position du générique. Elle joue le rôle de la secrétaire du directeur de l'imprimerie et fait montre de professionnalisme et de détermination puisqu'elle s'adresse même à son chef pour lui rappeler les devoirs de sa fonction lorsqu'il perd son sang-froid (ne pas rater l'instant où elle lui tire la langue, dans son dos). Il s'agit du premier film qu'elle tourne avec la Fox dans le cadre de son nouveau contrat.

  • Un tournage difficile pour Marilyn & la rencontre avec Kazan
    Johnny Hyde, le mentor imprésario et amant de Marilyn Monroe, meurt d'une crise cardiaque le 18 décembre 1950. Chassée de l'appartement que lui louait Johnny et dépouillée de tout ce qu'il lui avait offert par la famille de celui-ci, Marilyn tombe dans la dépression, se sentant responsable de la mort de son pygmalion car elle ne se trouvait pas à ses côtés au moment de son attaque cardiaque. Cependant, il y au moins ce dadeau posthume qui ne lui sera pas reprit: Johnny a en effet insisté auprès des dirigeants de la Fox pour réengager sa protégée et c'est ainsi que le scénario d' As You as you feel lui ait été proposé. Marilyn partage ainsi l'affiche avec des pointures du cinéma d'alors: Monty Wooley, Thelma Ritter, Jean Peters. Mais lorsque débute le tournage, Marilyn a bien du mal à contenir son chagrin et s'effondre en larmes dans les coulisses. Le réalisateur Harmon Jones se plaint un jour du comportement de l'actrice à Elia Kazan, qui est venu faire un tour sur le tournage en compagnie d'Arthur Miller, le futur mari de Marilyn. Les deux hommes vont tomber sous le charme de la future star; Miller restant fidèle à sa femme, mais surtout étant trop timide pour aborder la blonde, Kazan séduit Marilyn, pour lui changer les idées et se remettre de sa peine. Leur liaison dura 6 mois.

1951_AsYoungAsYouFeel_film_012_020b 1951_AsYoungAsYouFeel_film_012_030a

  • Les scènes de Marilyn dans le film
    1- Apparition à la 16ème minute, au bureau: courrier, téléphone, café pour le chef.
    2- Passage remarqué par ses collègues dans le couloir pour se rendre à la réunion des cadres où elle prend des notes du discours du (faux) président.
    3- Au country club, arrivant avec le chef du personnel, elle préfère s'en aller car elle voit que son chef est là aussi.
    4- Au téléphone (qui a appelé?), elle explique le soir même à son directeur que sa venue au club se justifiait par une séance de travail. "En robe du soir?"
    5- Au bureau, alors que le vrai président arrive.
    6- Toujours au bureau, alors que le directeur se fait une petite crise.

  • Retrouvailles passées et futures
    Avec les acteurs suivants, elle aura partagé l'affiche de Rendez-moi ma femme:
    Jean Peters : O' Henry's full house (La Sarabande des pantins) en 1952 (cependant, pas dans le même sketch) et Niagara (1953)
    Thelma Ritter : All About Eve (Ève) en 1950 et The Misfits (Les Désaxés) en 1961.
    David Wayne : We're not married (Cinq mariages à l'essai) en 1952, O' Henry's full house (La Sarabande des pantins) en 1952 et How to Marry a Millionaire (Comment épouser un millionnaire) en 1953.

>> source: wikipedia

12 janvier 2008

Sur le tournage d'Asphalt Jungle

 Quand la ville dort
Sur le tournage  

Marilyn Monroe et John Huston sur le tournage du film The Asphalt Jungle

1950_AsphaltJungle_Film_0010_WakeUp_OnTheSet_010b 1950_AsphaltJungle_Film_0010_WakeUp_OnTheSet_010 1950_AsphaltJungle_Film_002_OnSet_010

Posté par ginieland à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Autour de The Asphalt Jungle et Marilyn

Quand la ville dort 
~~~ A propos de Marilyn Monroe ~~~

Secrets de tournage ...
film_ap_color
...
et anecdotes

  • Changement d'actrice 
    Le rôle d'Angelina Phinlay tenu par Marilyn Monroe était originalement destiné à Lola Albright.

lola_albright_photo1
Lola Albright

  • Un rôle qui révèle une star
    Quand la ville dort marque le premier grand rôle de la sulfureuse et mythique Marilyn Monroe. La même année, elle tourne Eve, où ses rondeurs, sa chevelure, cette fausse innocence lui permettent de faire face à Bette Davis, son exacte opposée. Cette dualité la révèle d'autant plus aux yeux du monde. Le film est un chef-d'oeuvre et la consacre en parfaite idiote. Pourtant son jeu existe déjà. Car elle est tout sauf sainte nitouche. À la voir jouer à la perfection cette starlette sans intelligence mais touchante de naïveté, sans aucune ironie, la comédienne se glisse parfaitement dans la comédie, avec un sens inné du dialogue et du rythme précis.
    Asphalt Jungle (Quand la ville dort) est le sixième film de Marilyn Monroe, où elle pointe en onzième position au générique de fin (elle n'est pas mentionnée en début de film). Il s'agit, avec Love Happy (La Pêche au trésor) des Marx Brothers un an plus tôt, d'un film de premier plan et non plus d'une série B, car réalisé par un metteur en scène renommé, John Huston. C'est son impresario qui fit tant pour sa carrière, Johnny Hyde, qui lui décrocha le rôle. Bien que son rôle soit secondaire, la critique la remarquera tout de même et soulèvera une question qui se répandra comme une trainée de poudre: "Who's the Blond ?" (Qui est cette blonde ?). Enfin reconnue, remarquée et adulée autant par la critique que par le public, les producteurs hollywoodiens ont dès lors également des offres plus alléchantes à lui faire.

1950_AsphaltJungle_Film_0012_Kiss_020a
Louis Calhern et Marilyn Monroe

  • Les scènes de Marilyn dans le film
    Marilyn y joue le personnage d'Angela Phinlay, jeune maîtresse d'Alonzo Emmerich (Alain dans la version française), un avocat marié qui s'avérera véreux et aux abois. Elle ne semble pas avoir d'activités autres que vivre dans une résidence secondaire dudit avocat et l'y attendre. Elle n'a que trois scènes dans ce film, sans jamais rencontrer Sterling Hayden :
    1- L'avocat lui rend visite, ce qui permet au spectateur de saisir la duplicité de celui-ci. Marilyn l'appelle "Uncle Al" ("Oncle Alain") mais l'on comprend alors qu'ils sont amants (en 1950, "nièce" passait, pas "maîtresse"). Elle porte une sorte de pyjama de luxe (avec broche) et doit rapidement aller se coucher. "Some sweet kid" ("Elle est vraiment gentille") commente Al d'un œil à la fois concupiscent et tendre.
    2- Une scène au téléphone où l'on n'aperçoit pas Marilyn : l'avocat lui demande, prétextant des raisons politiques, de dire à la police qu'ils étaient ensemble la nuit précédente. Elle ne sait évidemment pas de quoi il retourne.
    3- Une autre rencontre dans la résidence secondaire, avant la chute, où Angela, en robe noire sexy, et Al discute d'un projet de vacances à Cuba. Marilyn pousse par deux fois un petit cri étrange "Yawp". Puis, en enchaînement, une confrontation avec le commissaire où elle craque et dit la vérité, encouragée par l'oncle Al. Alors qu'elle le questionne si son voyage à Cuba tient toujours, il répond (une sorte de présage s'agissant de Marilyn) "Don't worry, baby, you'll have plenty of trips" ("Ne t'inquiète pas, mon petit, tu es de taille à faire le tour du monde" dans la version française).

  • Scandale version colorisée
    La colorisation d' Asphalt jungle est un vrai problème, la grande question à l'époque est, quelle couleur peut convenir à la robe de Marilyn Monroe ? De nombreux cinéastes, dont Bertrand Tavernier, s'élèvent contre la colorisation qui selon eux dénature le film et ne respecte pas les choix de l'auteur, le noir et blanc donnant aux films "noirs" l'ambiance qui les caractérise.

1950_AsphaltJungle_Film_002_OnSet_010a
John Huston et Marilyn Monroe sur le tournage

  • Marilyn et John Huston: deux claps !
    Asphalt Jungle marque la première collaboration entre le réalisateur et l'actrice; car Marilyn tournera à nouveau avec John Huston dans Les Désaxés (1961), son dernier film achevé.

>> sources: wikipedia et allocine

Posté par ginieland à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Autour du film The Asphalt Jungle

Quand la ville dort 
~~~ A propos du film ~~~ 

Secrets de tournage ...  
... et anecdote

  • La thématique hustonienne
    Sa première mise en scène, Le Faucon maltais (1941), le propulse d'emblée parmi les grands cinéastes. Cette adaptation introduit les thèmes récurrents auxquels s'attachera John Huston comme son goût pour les atmosphères crépusculaires, l'importance accordée aux personnages au détriment de l'intrigue, enfin le thème de l'échec. Il forge déjà un archétype du "loser" qu'incarneront remarquablement Sterling Hayden et Sam Jaffe dans Quand la ville dort (1950) ou, bien plus tard, Stacy Keach dans Fat city (1972).

  • Un scénariste de génie
    Avant d'être adapté au cinéma par John Huston, Asphalt jungle est avant tout un livre de W.R. Burnett, auteur considéré par certains comme un des plus grands écrivains de son temps. En 1929 sort Le Petit César, qui conte l'ascension et la chute du gangster Caesar Bandello. Best-seller immédiat, le livre est adapté au cinéma deux ans plus tard par Mervyn LeRoy. A partir de 1931, le romancier partage son temps entre le roman et l'écriture de scénarios. Dans la première catégorie, on peut retenir La Grande évasion. Côté Hollywood, Burnett participe notamment aux scénarios de Scarface de Howard Hawks (1931), Tueur à gages de Frank Tuttle (1942), La Grande évasion (1963) de John Sturges , ce dernier lui valant l'Oscar du meilleur scénario. Son style est caractérisé par une écriture nerveuse et un sens très précis du détail, ainsi qu'une grande économie verbale. Fait marquant pour John Huston, 20 ans avant Asphalt jungle, W R. Burnett adapte La Bête de la cité (1932) avec Walter Huston en tête d'affiche, son propre père.

  • Un tournage inattendu
    C'est faute de pouvoir tourner en temps voulu Quo Vadis?, dont le tournage est compromis en raison de la maladie oculaire dont souffrait Gregory Peck, que le producteur Arthur Hornblow Jr. et John Huston choisirent de porter à l'écran Quand la ville dort de W.R. Burnett dont Dore Schary avait acquis les droits avant même la parution du livre.

  • Un cinéaste de conviction 
    Quand la ville dort demeure avant tout le film de John Huston, cinéaste de caractère et de convictions qui, fort de ses succès de ses films précédents (Le Trésor de la Sierra Madre), a su imposer ses choix pour le film. Ainsi, c'est lui qui a voulu dans le rôle principal de Dix Handley l'acteur Sterling Hayden, alors peu apprécié des studios et vivant en marge de ces derniers.

  • Sterling Hayden délateur ?
    Sterling Hayden, ancien combattant aux côtés des titistes yougoslaves pendant la guerre, a été la cible des anti-communistes les plus virulents d'hollywood. Pourtant il témoignera devant la commission des activités anti-américaine et s'en voudra toute sa vie.

1950_AsphaltJungle_Publicity_040_010_b_GF
Louis Calhern et Marilyn Monroe

  • Un acteur issu du muet
    Issu du muet, Louis Calhern réussit sa conversion au parlant. Sa distinction lui vaut de jouer les méchants élégants, il est l'oncle véreux de Marilyn Monroe dans Asphalt jungle. On retient son interprétation de Jules César dans la pièce de Shakspeare filmée par Joseph L. Mankiewicz.

  • Un contexte défavorable
    Le film est réalisé en pleine période de chasse aux sorcières à Hollywood. La noirceur du film de John Huston en particulier et des films noirs de cette période en général exprime à sa façon l'ambiance de délation, de trahison et de réglements de comptes en tous genres qui a été celle des milieux du cinéma au temps du maccartysme.

  • Un film sans personnage principal 
    Quand la ville dort commence par relier plusieurs individus entre eux autour du plan de Doc (brillamment interprété par Sam Jaffe), puis les rassemble au moment du casse et nous montre ensuite leurs destinées individuelles. C'est un film sans premiers ni seconds rôles, un film qui accorde autant d'intérêt à tous ses personnages, car leur être même rend raison aux événements. Ce sont donc des plans de détails qui construisent l'essentiel du film, la cohérence de sa signification.

  • Deux scènes manquantes 
    Deux scènes manquent dans le montage définitif par rapport au livre de W.R. Burnett Burnett: l'interrogatoire de Doll au commissariat et la rencontre entre Emmerich et les représentants de la compagnie d'assurance. John Huston a certainement voulu, en les supprimant, renforcer la densité d'une intrigue dont chaque plan et chaque phrase de dialogue semblent indispensables.

  • Un nouveau genre
    Avec ce film se crée un genre, le caper movie (film de casse). (Dans un reportage de TCM, le réalisateur Alain Corneau utilise par erreur le terme de hold-up alors qu'il est en train de justement commenter les films de casse.)

  • Pas de récompense
    Le film a été nommé pour l'Oscar de la meilleure mise en scène et du meilleur scénario, et battu, les deux fois, par Eve. De même, Harold Rosson s'est vu préférer Robert Krasker pour Le Troisieme Homme et Sam Jaffe, George Sanders pour All about Eve.

  • Les héritiers
    Dans la postérité de John Huston s'engouffreront ceux qui se firent les héritiers du genre : en premier lieu Stanley Kubrick, auteur au tout début de sa carrière de deux des derniers films noirs majeurs, Le Baiser du tueur (1955) et L'Ultime razzia (1956), sorte d'hommage à Quand la ville dort puisqu'il raconte aussi, par le truchement de la voix off d'un journaliste, la préparation minutieuse et l'échec meurtrier et accidentel d'un cambriolage. En France, Jean-Pierre Melville, fasciné par le genre, y trouva la base de son cinéma en l'intégrant à sa conception épurée de la mise en scène.

  • Les Remakes
    Le film a fait l'objet de plusieurs remakes :
    L'Or du Hollandais, réalisé par Delmer Daves (1958). L'intrigue est transposée dans un cadre westernien.
    Cairo, de Wolf Rilla (1963). L'action se passe en Egypte, et raconte le vol des bijoux du musée archéologique du Caire.
    Cool breeze de Barry Pollack (1972). Cette dernière version appartient à la mode "blaxploitation".

>> sources: wikipedia et allocine

Posté par ginieland à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2008

Sur le tournage de The Fireball

Les Rois de la Piste
 Sur le tournage

Marilyn Monroe sur le tournage du film The Fireball

1950_TheFireball_030_010 1950_TheFireball_030_010_2 1950_TheFireball_031_010

1950_TheFireball_0210_010 1950_TheFireball_0210_020 1950_TheFireball_0210_030a 1950_the_fireball_ou_ed_clark_sitting 
1950-fireball  film-aaa  1950_portrait-fireball-1 

Posté par ginieland à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2008

Sur le tournage de A Ticket to Tomahawk

Le petit train du Far-West
Sur le tournage

Marilyn Monroe sur le tournage du film A Ticket to Tomahawk

1950_aTicketToTomahawk_OnSet_cast_010_1  film_atth_mm
film_A_Ticket_To_Tomahawk_set_w_crew_02 1950_aTicketToTomahawk_OnSet_010_010
1950_aTicketToTomahawk_OnSet_020_010 1950_aTicketToTomahawk_OnSet_030_010 film_A_Ticket_To_Tomahawk_set_w_crew_03


* L'équipe du film se déplace à travers les USA
pour présenter le long-métrage
1950_a_ticket_to_tomahawk_set_cast_020_1 1950_a_ticket_to_tomahawk_set_cast_021_1
1947_nj_musicians010a 1947_nj_musicians011a
film_a_ticket_equipe4
film_a_ticket_kendall

1950_aTicketToTomahawk_Set_cast_010_1
ci-dessous
: L'équipe du film (Marilyn est 4ème en partant de la droite)
à la présentation du film au théâtre Kiva à Durango, Colorado en septembre 1949

Posté par ginieland à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2007

1958 autour de Some Like It Hot par Frank Worth

Marilyn Monroe à la fête d'annonce du tournage du film Some Like It Hot avec Tony Curtis en 1958 ; puis sur le tournage du film. Photographies de Frank Worth

1958_SLIH_party_010_1_by_frank_worth_1  1958_SLIH_on_set_020_1_by_frank_worth_1
1958_SLIH_on_set_011_1_by_frank_worth_1 1958_SLIH_on_set_010_1_by_frank_worth_1 1958_SLIH_on_set_021_1_by_frank_worth_1

1960 sur le plateau des Misfits par Frank Worth

Sur le tournage du film The Misfits dans le Nevada, en 1960. Marilyn Monroe avec Montgomery Clift; puis avec John Huston et Arthur Miller. Photographies de Frank Worth

1960_Misfits_on_set_010_1_by_frank_worth_1 1960_Misfits_on_set_020_1_by_frank_worth_1