Photos liées au tag 'john F Kennedy'

Voir toutes les photos
08 mars 2019

Un acteur du "Parrain" affirme savoir qui a tué Marilyn Monroe

Un zeste de mafia, une once de liaison sulfureuse et une bonne dose de chantage… Dans ses mémoires Hollywood Godfather, à paraître le 12 mars, Gianni Russo expose sa théorie sur l’intrigante disparition de la légendaire actrice américaine.

Depuis 1962, le décès de Marilyn Monroe alimente les théories les plus folles, entre récits de vengeance, supposées erreurs médicales et même… histoires d’aliens. Dans ses mémoires Hollywood Godfather, à paraître aux États-Unis le 12 mars 2019 et coécrits avec l’écrivain Patrick Picciarelli, Gianni Russo expose sa propre version des faits. L’interprète de Carlo Rizzi dans Le Parrain, 2e partie (1975) affirme avoir entretenu une liaison discontinue avec l’actrice américaine, entre 1958 et 1962 – jusqu’à la mort de cette dernière, dans la nuit du 4 au 5 août 1962. La vedette s’éteint alors à l’âge de 36 ans - officiellement à cause d’une overdose de médicament. Gianni Russo, qui fête la même année ses 19 ans, a une théorie bien arrêtée sur les raisons de cette disparition.

gianni-russo 
Gianni Russo n'avait que 16 ans
lorsqu'il a entamé une liaison avec Marilyn Monroe.

L’acteur ne croit pas à la thèse du suicide. Selon lui, l'actrice aurait été assassinée par un sbire de «Bobby» Kennedy, le cadet de John F. Kennedy. Terrifié à l’idée que la liaison entre la vedette et l'ancien président des États-Unis ne soit révélée au grand jour, Robert Kennedy, alors procureur général, aurait préféré faire éliminer l’actrice américaine. «Personne d’autre n’aurait pu la tuer, affirme Gianni Russo dans une interview au New York Post, parue le 2 mars. La mafia ne l’aurait pas fait. Ils l’aimaient bien. C’était une fille qui aimait faire la fête.»

Pourtant, l’organisation criminelle aurait un temps nourri de sombres desseins à l’égard de la vedette. D’après Gianni Russo, la mafia projetait de filmer une sextape impliquant un «plan à trois» entre Marilyn Monroe, Robert Kennedy et son frère John dans un hôtel du Nevada, le Cal-Neva Lodge. L'objectif de cette trahison ? Faire chanter le 35e président des États-Unis, afin qu’il envahisse Cuba et permette à la mafia de reprendre la main sur les casinos locaux. Seul bémol, John F. Kennedy ne se montrera jamais au rendez-vous. Après avoir découvert le projet mafieux, Marilyn Monroe, quant à elle, aurait menacé de tout raconter aux médias. Signant par là même son arrêt de mort, affirmera Russo 57 ans plus tard.


 source web
> article de madamelefigaro (04 mars 2019)
© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 octobre 2018

Retro 20/09/2018

2018-09-20-retro  Retro
n°18
pays: France
paru le 20 septembre 2018
prix: 3,50 Euros.
article de 2 pages sur Marilyn Monroe / JFK

Posté par ginieland à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 août 2017

TV - Au fil des enchères

gif_tvmarilyn

Dimanche 27 août 2017 - 19h15 - Arte
à revoir en replay pendant 7 jours

Magazine:  Au fil des enchères

docu-au_fil_des_encheres 

Durée : 27 min
Année et origine : 2016, France
Réalisation: Stéphane Carrel

Le destin de pièces exceptionnelles proposées dans des salles des ventes, qui racontent à elles seules toute une époque. Dans ce volet, nous découvrons la robe de couleur chair portée par Marilyn le 19 mai 1962 au Madison Square Garden, à New York, lorsqu’elle a chanté "Happy Birthday" au président Kennedy.

Ambiance glamour et champagne : pour sa vente consacrée à l’icône éternelle (la plus importante de ces dix dernières années), Julien’s Auction, maison d’enchères californienne spécialisée dans les effets de stars, n’a pas lésiné sur les moyens. La pièce phare est une robe de couleur chair portée par Marilyn le 19 mai 1962 au Madison Square Garden, à New York, lorsqu’elle a chanté "Happy Birthday" au président Kennedy. Prix de vente estimé : entre 2 millions et 3 millions de dollars !

Enregistrer

Posté par ginieland à 14:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 novembre 2016

La robe du «Happy Birthday» s'envole à 4,8 millions de dollars

  lefigaroMarilyn Monroe : la robe du «Happy Birthday» s'envole à 4,8 millions de dollars
Article publié le 18/11/2016
en ligne sur lefigaro.fr

2016-11-18-robe1 

ENCHÈRES - Plus qu'un vêtement, l'étoffe incarne à elle seule toute la sensualité de la légende des années 50. Mise en vente le jeudi 17 novembre dernier à Los Angeles par la maison Julien's Auctions, elle a été acquise pour la royale somme de... 4,8 millions de dollars!

«Happy Birthday to you Mister President...» Les courbes affolantes de Marilyn Monroe n'ont pas fini de faire tourner les têtes. Le célèbre fourreau à paillettes porté par l'actrice en 1962 pour le 45e anniversaire du président Kennedy a été acquis pour la mirobolante somme de 4,8 millions d'euros. Un chiffre bien supérieur aux estimations de la maison Julien's Auctions, qui organisait la vente dans un quartier glamour de Los Angeles.

2016-11-18-robe2 Il faut dire que l‘étoffe moirée revêt désormais une dimension historique, sinon mythique. Cousue à même le corps de Marilyn, elle est indissociable du célébrissime «Happy Birthday» chanté lascivement par l'actrice en l'honneur de JFK pour son anniversaire, le 19 mai 1962. D'une couleur chair qui ne dissimulait rien de l'anatomie de l'actrice, brodée à la main de 2.500 cristaux, elle avait été estimée entre deux et trois millions de dollars par Julien's Auctions.

«C'est surtout le ton si intime et la projection sur les mots «Mr President» qui ont enflammé le public, la presse, et en ont fait un grand moment de culture populaire», souligne la maison d'enchères dans un communiqué. Susurrée, presque soupirée, elle a duré en tout «30 secondes, mais plus de cinq décennies plus tard, elle reste la plus célèbre version de «Happy birthday», relève encore Julien's Auctions.

La robe a finalement été achetée par Ripley's Believe It or Not! (Croyez-le ou pas!), un empire médiatique qui possède également une chaîne de musées, dont un à Hollywood, consacrés aux objets bizarres ou bien ayant une signification historique.

Elle avait été achetée lors d'une première vente aux enchères en 1999 par le riche homme d'affaires Martin Zweig pour la somme de 1,3 million de dollars. Le succès de cette robe est tel qu'un simple dessin de la robe par son concepteur, Bob Mackie, s'est vendu 10.000 dollars.

5,5 millions de dollars pour la robe de «Sept ans de réflexion»

Le record de vente pour une relique de Marilyn reste toutefois de 5,5 millions de dollars. Ils ont été versés il y a cinq ans par l'acheteur de la robe portée dans la scène du film Sept ans de réflexion où l'actrice, debout sur une bouche d'aération, tente avec un succès mitigé de l'empêcher de voler.

Parmi les autres objets en vente, une robe portée par l'actrice dans le film Certains l'aiment chaud, vendue 450.000 dollars, et une autre robe de soirée, pour 125.000 dollars, tandis qu'une paire de chaussures Ferragamo partait dans le même temps pour 34.000 dollars.

Le millier de pièces en vente jeudi soir provenaient de la collection de Lee Strasberg, coach en théâtre et ami de Marilyn Monroe, qui lui avait légué tous ses objets personnels. Celui-ci, qui avait également travaillé avec toute une palette d'acteurs dont James Dean, Dustin Hoffman, Jack Nicholson, Al Pacino, Jane Fonda ou Robert DeNiro, est décédé en 1982.

Posté par ginieland à 17:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 novembre 2016

Catalogue "Happy Birthday JFK Dress and related Property" Juliens 11/2016

catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress_cover  Catalogue "Happy Birthday JFK Dress and related Property" issu de la vente aux enchères le 17 novembre 2016 par Julien's Auction à Los Angeles, aux Etats-Unis.

Le catalogue de 52 pages présente les lots (n°70 à n°84) se rapportant à la soirée de gala d'anniversaire du Président John F. Kennedy: le programme, le ticket d'entrée, une bobine d'un film couleur de la soirée, des photographies, des lettres et dépenses, des esquisses de la robe, et le plus attendu des lots, la fameuse robe créée par le couturier Jean-Louis, dont la valeur est estimée entre 2 et 3 millions de dollars.
Une première fois mise en vente par Christie en 1999, la robe couleur chair et brodée à la main de 2500 cristaux a ensuite été vendue à l’homme d’affaires Martin Zweig, aujourd’hui décédé, pour près d’1,3 million de dollars. Ce sont les gestionnaires de son héritage qui la mettent aujourd’hui aux enchères.

> visuel du catalogue:
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p02-03 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p04-05 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p06-07 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p08-09 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p10-11 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p12-13 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p14-15 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p16-17 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p18-19 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p20-21 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p22-23 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p24-25 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p26-27 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p28-29 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p30-31 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p32-33 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p34-35 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p36-37 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p38-39 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p40-41 catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p50-51 
catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress_cover  catalogue-2016-11-17-juliens_auction-JFK_dress-p52 

> Extrait article Happy Birthday Mr. President :
New York, New York – (September 7, 2016) – On Saturday, May 19, 1962, at a Democratic fundraiser and early 45th birthday celebration, President John F. Kennedy took his seat in Madison Square Garden anticipating what has now become one of the most iconic moments in entertainment and political history. In front of 15,000 guests, many of them celebrities, actor Peter Lawford was about to make an introduction that would change the course of pop culture and Presidential folklore forever. Under a bright spotlight, the legendary Marilyn Monroe walked on stage and peeled away her white ermine fur coat, revealing a skintight, sheer, flesh-colored dress that sparkled with over 2,500 handstitched crystals. The custom Jean Louis creation was so tight fitting that Marilyn wore nothing underneath and had to be sewn into it last minute. Original sketch illustrated by Bob Mackie. When Marilyn appeared and the dress was finally revealed, the entire audience gasped. 
happy-birthday-mr-president-dress-1  After Peter Lawford introduced her as the “LATE” Marilyn Monroe, she flicked the microphone and began to sing “Happy Birthday Mr. President” in her trademark sultry, sexy voice with original lyrics she wrote herself.    However, it was her intimate tone and projection of the words “Mr. President” that would stun the audience, excite the press and become a milestone in popular culture. The song and performance were remembered for many reasons, not the least because it was one of her last public appearances before her untimely death less than three months later. Sadly, President Kennedy died a year later and that infamous night at MSG was the last known time they saw each other. The rendition by Marilyn remains one of the most famous, delivered in her halting, breathy tone. All in all, it lasted approximately 30 seconds, but more than five decades later, it remains the most famous version of “Happy Birthday” ever. The dress, the performance, Jacqueline Kennedy’s absence and photographs from the evening would spark ravenous rumors of an affair between the President and Marilyn.
  In fact, it was Marilyn’s death in 1962 that prompted American artist Andy Warhol to create “Marilyn’s Diptych” — one of the most famous art homages to her, permanently securing Marilyn’s place in contemporary art history.
“Marilyn Monroe singing ‘Happy Birthday Mr. President’ is certainly one of the most famous impromptu performances in American history,” said Darren Julien, President & CEO of Julien’s Auctions. “That rendition has lived on for decades as one of the most remarkable events in her career and certainly one of the most storied tales in popular culture history — a moment in time squarely at the center of the 1960s, Hollywood and Camelot. We are incredibly privileged to have the opportunity to offer this amazing dress to collectors, fans and contemporary art enthusiasts around the world.” 

happy-birthday-mr-president-dress-back  On November 17, 2016, Julien’s Auctions, the world-record breaking auction house to the stars, will once again make history when it exclusively offers the Marilyn Monroe “Happy Birthday Mr. President” Jean Louis creation at auction. Julien’s Auctions will give collectors and fans from around the globe one of the most awe-inspiring moments in auction history when the gavel comes down on the final bid for this remarkable object.
Prior to the auction, the “Happy Birthday Mr. President” dress will go on an exclusive world tour. The dress will exhibit at MANA Contemporary in New Jersey as part of the Exhibition “Marilyn: Character Not Image” followed by the Newbridge Silverware Museum of Style Icons (MOSI) in Kildare, Ireland before making its way back to the Julien’s Auctions Gallery in Los Angeles.
“We have had remarkable opportunities to offer unique objects related to Marilyn Monroe in the past,” said Martin Nolan, Executive Director of Julien’s Auctions. “To be part of the continued interest and excitement around this legend is always thrilling. This dress, this story, this momentous occasion represents a defining moment in history. This auction will remind the world why Marilyn Monroe remains an icon.”
The dress will be presented on the custom-made mannequin that was designed to match Marilyn Monroe’s exact body measurements.


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 septembre 2016

19 mai 1962. Ivre-morte, Marilyn Monroe monte sur scène...

19 mai 1962. Ivre-morte, Marilyn Monroe monte sur scène pour fêter l’anniversaire de Kennedy
Article publié le 19/05/2015
en ligne sur mosaikhub
Par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos pour Le Point

"Et maintenant, Monsieur le Président, mesdames et messieurs... Marilyn Monroe !" s’égosille l’acteur Peter Lawford, beau-frère de John Fitzgerald Kennedy. Il est chargé d’annoncer les stars venues fêter les 45 ans du président. Personne ne sort des coulisses ! La blonde se fait désirer. Aurait-elle croisé DSK ? Lawford raconte une petite blague au public pour le faire patienter, puis recommence l’annonce : "Et maintenant..." Toujours personne. Les 15 000 personnes présentes dans la salle n’en peuvent plus d’attendre le clou du spectacle. 40 millions de téléspectateurs sont rivés à leur petit écran. Dans son berceau, Obama fait un rot. Suspense... "Ladies and gentlemen, the late Marilyn Monroe !" hurle pour la vingtième fois Lawford. Cette fois, la star monte enfin sur scène dans une robe somptueuse. Tonnerre d’applaudissements. Elle s’avance en sautillant vers le micro, se débarrasse de son étole d’hermine et entame avec hésitation "Happy Birthday, Mister President", qui entre immédiatement dans l’histoire.

Maîtresse épisodique de JFK depuis le milieu des années 50, Marilyn n’aurait raté cet anniversaire pour rien au monde. Que la Fox qui l’a menacée de la virer si elle quittait le plateau de Something’s Got to Give aille se faire foutre ! Elle a besoin de deux jours, c’est tout. Elle appelle Robert Kennedy, qui lui est redevable de quelques "gâteries", pour plaider sa cause auprès de Milton S. Gould, le patron de la Fox. Même l’attorney général des États-Unis se heurte à un refus. "C’est no !" Elle fait son job d’actrice, sinon elle est virée ! Depuis que le tournage a commencé trois semaines auparavant, elle n’a pas cessé de se faire porter malade. Désormais, plus de bons de sortie. Même pour assister à l’anniversaire du président !

First Lady

Le 17 mai, Marilyn est donc sur le plateau. Elle tourne, ou du moins essaie de tourner entre deux coupes de Dom Pérignon, se bourrant de pilules pharmaceutiques. Soudain, un hélicoptère se pose à proximité du studio. Peter Lawford en sort, se dirige vers Marilyn, la saisit et l’entraîne à bord de l’appareil qui s’envole immédiatement. Direction : New York. Un enlèvement prémédité par la star. Elle, se plier aux ordres du patron de la Fox ? Pas question.

À cette époque, Marilyn s’est mise en tête de devenir la "First Lady" ! Elle espère encore que John divorcera de Jackie pour l’épouser. Du grand n’importe quoi ! En fait, elle commence à fatiguer le président qui est plus près de la larguer que de la marier. Même si Jackie, apprenant la venue de la blonde hollywoodienne à la soirée privée de son époux, décide ne pas y mettre les pieds.

Grande inspiration...

Pour cette soirée très spéciale, Marilyn a commandé une robe à 12 000 dollars au couturier français Jean-Louis, cette même robe qui sera vendue plus d’un million de dollars 37 ans plus tard. Elle n’avait donné qu’une consigne au créateur : qu’elle soit si sexy qu’elle seule puisse la porter sur la planète, sans rien dessous. Elle comporte vingt couches de soie, et dix-huit couturières consacrent sept jours à temps plein pour y coudre plusieurs milliers de pierres du Rhin scintillantes. Petit détail qui aura son importance : le fourreau est si étroit que Marilyn ne peut l’enfiler. Il faudra le coudre sur elle, juste avant de monter en scène. C’est pour cela que, contrairement à son habitude, elle n’arrive pas en retard au Madison Square Garden où se déroule la "petite fête privée". Debout sur un tabouret, dans sa loge, elle attend que les couturières lui greffent la fameuse robe. Ça y est, la voilà prête à bondir sur scène. Avant que ce soit son tour, elle sirote des coupes de Dom Pérignon tout en gobant quelques Smarties pharmaceutiques. Elle sait qu’elle est belle, même l’esprit embrumé.

Maria Callas, Ella Fitzgerald, Jimmy Durante, Peggy Lee et bien d’autres se sont déjà succédé sur scène. C’est à elle que revient d’achever en beauté le show. Des molosses viennent la chercher dans sa loge, et étant donné qu’il lui est presque impossible de marcher dans sa robe, ils la soulèvent telle une poupée de porcelaine pour la déposer derrière le rideau de scène. Elle entend Lawford l’annoncer. Morte de trac, elle prend une grande inspiration... Mais qu’a-t-elle fait ? Les coutures de la robe n’ont pas résisté. "Shit !" Impossible d’apparaître devant les caméras à moitié à poil, puisque, effectivement, elle ne porte rien sous son fourreau.

"Happy Birthday" torride

Les fesses à l’air, elle retourne à sa loge. Les couturières s’affairent, Marilyn vide encore quelques coupes. Pendant ce temps, le brave Lawford l’annonce encore et encore. La voilà, enfin. Tonnerre d’applaudissements. Personne ne lui en veut de son retard. Elle est si belle, si fragile, si attendrissante. Elle s’approche du micro, le silence se fait dans la salle. Visiblement, elle est éméchée, mais on la sent également très excitée à l’idée de chanter pour "The Prez" comme elle l’appelle. Elle prend son souffle. Et merde, sa robe recommence à craquer sur son fessier. S’en rend-elle compte, absorbée par sa déclaration d’amour ? Son "Happy Birthday" est torride. Un ange passe... nu et en érection. Elle chante comme si elle faisait l’amour au président devant 15 000 personnes et 40 millions de téléspectateurs.

JFK, comme tous les hommes présents, ne rêve que d’une chose que la décence oblige à taire. Marilyn jubile, elle a fait sensation. C’est sûr, et bientôt, elle sera la First Lady. Son John va l’épouser. La malheureuse naïve. Elle tombe de l’Everest cinq jours plus tard quand JFK la fait appeler par Peter Lawford pour lui annoncer que leur aventure est terminée, qu’elle ne doit plus le contacter. La voilà virée du cheptel présidentiel comme une malpropre. Elle devenait trop incontrôlable, trop dangereuse pour la réputation du président. L’actrice trahie implore, supplie, mais rien n’y fait. Elle ne sera jamais First Lady. Cerise sur le gâteau, elle est finalement licenciée par la Fox. Le château de cartes s’effondre. Elle ne le remontera jamais. Le 4 août suivant, elle fait une ultime overdose, la dernière d’une très longue série. Suicide ? Assassinat ? Accident ? Le mystère demeure, 50 ans plus tard.

Posté par ginieland à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La robe sexy de Marilyn pour Kennedy en vente

  lefigaroLa robe sexy de Marilyn pour Kennedy (encore) en vente
Article publié le 08/09/2016
en ligne sur lefigaro.fr

lefigaro-robemm  

ENCHÈRES - En novembre, Juliens' Auctions espère atteindre 2 millions de dollars pour le fourreau à paillettes que la star porta en 1962 pour l'anniversaire du président des États-Unis. Le double de la somme déboursée en 1999 sous le marteau de Christie's, où elle a été acquise pour 1,2 million de dollars.

Elle est entrée dans la légende. Cinquante-quatre ans après l'avoir prononcée, la séquence lors de laquelle Marilyn Monroe lança son fameux: «Happy Birthday Mr. President», à John Fitzgerald Kennedy, devant un parterre de 15.000 invités venus fêter, ce soir du 19 mai 1962, les 45 ans du président des États-Unis, tourne en boucle sur Internet. Sa déclaration est aussi célèbre que l'icône blonde américaine, moulée dans une sensuelle robe de soie pailletée d'or cousue à même son corps, nu de sous-vêtements. Un incident extraordinaire aurait permis de le découvrir: les coutures auraient craqué, «dévoilant son magnifique cul», peut-on lire dans le croustillant article de Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santo, paru dans Le Point.

lefigaro-robemm2  Cette robe mythique, achetée par Marilyn Monroe pour 12.000 dollars à un couturier français en 1962, a été vendue plus d'un million de dollars en 1999 chez Christie's. Or, la voici à nouveau sur le marché, proposée dans une vente fleuve dédiée à la star les 17, 18 et 19 novembre prochains chez Julien's Auctions, à Los Angeles. «Plus de cinquante ans après sa mort, le monde reste fasciné par la beauté et le talent de Marilyn Monroe», estime Martin Nolan, directeur général de la société d'enchères spécialisée sur les stars de Hollywood. Pour lui, «il s'agit des archives les plus importantes de Marilyn Monroe (...) à être mises sur le marché depuis des décennies».

Costumes de cinéma, gants, bijoux, lettres et manuscrits ... Les souvenirs de Marilyn proviennent entre autres de son collectionneur fétiche, David Gainsborough Roberts, qui se sépare notamment de la fameuse robe de cocktail noire portée par Marilyn dans Certains l'aiment chaud. Sur son site, Julien's Auctions affirme vouloir rendre hommage à ce mythe de sensualité, qui aurait eu 90 ans cette année.

03 août 2016

Couples Mythiques 03/08/2016

COUPLES-L4646_cache_s312016  Couples Mythiques
n°1
pays magazine: France
paru le 3 août 2016
prix: 2,95 Euros.
article de ? pages: "Marylin Monroe - John F. Kennedy, Le Président & La Pin-Up".

Enregistrer

Posté par ginieland à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Gala 03/08/2016

GALA-M1800_cache_s312016  Gala
n°1208
pays magazine: France
paru le 03 août 2016
prix: 2,60 Euros.
article de 4 pages: "Leur première nuit: Marilyn Monroe et JFK".

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ginieland à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2016

Marilyn Monroe, certains l'aiment fausse

Marilyn Monroe, certains l'aiment fausse
le 22 mai 2015 - par Nicolas Filio - sur franceinter.fr

Plus de cinquante ans après sa mort, la plus célèbre des blondes d'Hollywood compte toujours de nombreux admirateurs qui partagent ses photos sur les réseaux sociaux. Mais est-ce bien Marilyn sur ces images ?

Pendant la quinzaine d'années qu'a duré sa carrière, Marilyn Monroe a été photographiée sur la plage, dans le métro, lisant des livres, prenant des photos, souriante, triste, avec une robe blanche, un manteau de fourrure ou, plus rarement, sans vêtements… Mais ce n'est pas assez, vraisemblablement. Pour certains de ses admirateurs, il faut ajouter des images, continuer à fabriquer le mythe.
Ainsi, parmi les photos de Marilyn qui circulent sur le net, il en existe beaucoup qui ne sont en fait pas d'elle. Ou pas complètement.

Par exemple, cette femme au chat a bien les yeux, la bouche et le grain de beauté emblématique de la vedette des Hommes préfèrent les blondes. Les cheveux et le félin appartiennent quant à eux à une photographe, Anna Vihastaya, dont l'autoportrait a servi à réaliser ce montage, désormais diffusé comme un classique.

franceinter1 

Dans le même genre, une autre photo rencontre beaucoup de succès auprès des fans de Marilyn Monroe sur le réseau social Pinterest. Mais le visage de l'actrice a en fait été collé sur le corps de Madonna.

PATRICK_DEMARCHELIER_Madonna 

Experte en iconographie marilynienne, Marijane Gray traque ces images manipulées et leur a consacré un réjouissant album sur Pinterest (qui ne sert donc pas qu'à désinformer). Elle a également signé pour BuzzFeed un article très utile sur ces femmes plus ou moins célèbres qu'on prend par erreur pour Monroe.
La confusion est souvent commise avec cette photo de Sandy Fulton par Bunny Yeager:

franceinter2 

Une autre initiative existe pour lutter contre les fausses photos de l'héroïne de Certains l'aiment chaud: le Tumblr Not Marilyn Monroe. Il s'attaque en particulier aux prétendus clichés dénudés de l'actrice. En les publiant. Vous êtes prévenus si vous souhaitez aller y faire un tour.

Marilyn nue, c'est un fantasme qui ne se dément pas, mais Monroe s'est en fait très peu dévêtue pour les photographes. Une fois pour Tom Kelley, en 1949, avant que sa carrière ne décolle et une autre pour Bert Stern, en 1962, l'année de sa mort. Quant à la photo d'Andre de Dienes montrant une femme ne portant pas plus que du parfum allongée sur un trampoline, Marijane Gray est formelle : « Le photographe Andre de Dienes est célèbre à la fois pour ses photos de Marilyn Monroe et ses nus impressionnants. Cependant, il n'a jamais pu combiner ses deux passions car Marilyn n'a jamais accepté de poser nue pour lui. »

Marilyn, JFK et les autres

La relation de l'actrice avec John Fitzgerald Kennedy est un autre sujet de spéculations. Plusieurs clichés montrant les amants enlacés ont connu un grand succès ces dernières années.
Les photos sont vraies, mais elles mettent en scène des sosies. Ces fausses paparazzades sont la spécialité de l'artiste britannique Alison Jackson. Elle a également rassemblé pour une photo une fausse Marilyn et une fausse Lady Di. Une association pas aussi crédible compte tenu de la différence de générations.

franceinter3 

En revanche, il paraît tout à fait plausible aux internautes que Marilyn ait posé avec les autres gloires des années 1950-1960 qu'étaient James Dean, Elvis Presley et Elizabeth Taylor. Pourtant, ces photos sont des montages. Deux d'entre eux utilisent d'ailleurs la même série de portraits réalisée par Ed Feingersh sur la terrasse de l'Ambassador Hotel, à New York.

franceinter4  

Une autre photo de la célèbre blonde avec Elvis suggère que les deux stars auraient eu une aventure. Cela pourrait confirmer l'anecdote - très contestée - qu'a rapportée en 2006 un ancien membre de l'entourage du King. Mais cette image est en réalité issue d'un film, Girl Happy, et le visage de Marilyn Monroe a été collé sur celui de Mary Ann Mobley, la partenaire d'Elvis à l'écran.

Do not disturb, dit l'affiche. Et si en effet on laissait un peu Marilyn tranquille ?

Posté par ginieland à 18:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,