Marilyn Monroe photographiée par André De Dienes
avec sa coach d'art dramatique Natasha Lytess.
1952 - 

NL_530 NL_534 NL_535
NL_531 NL_532 NL_533
NL_536 NL_538a
NL_537 NL_538
NL_539 NL_539a NL_540

>> agenda:
NL_img112

André De Dienes se souvient *:
Marilyn venait de temps en temps me rendre visite à l'improviste. Au cours de l'une de ses visites, le téléphone ne sonna qu'une seule fois. Une voix de femme furieuse que je reconnus immédiatement demanda à parler à Marilyn. C'était Natasha Lytess, sa professeur d'art dramatique, qui contrôlait alors sa carrière. Quand je lui répondis que j'ignorais où se trouvait Marilyn, elle me traita de menteur et hurla qu'elle savait qu'elle était chez moi. Je n'oublierai jamais cette scène. Marilyn et moi étions allongés côte à côte sur le tapis du salon, tous les deux transfigurés et envoûtés par la belle voix de soprano dans le premier acte de la Bohème. (...) Marilyn était en larmes, émue par la musique, quand la sonnerie du téléphone et la voix hargneuse de Natasha nous interrompit. Quand elle raccrocha, je criai à Marilyn qu'elle avait été stupide de dire à cette femme où elle serait l'après-midi. Elle partit précipitemment, très inquiète.

*(source: coffret André De Dienes, Marilyn, publié chez Taschen en 2002)