31 octobre 2011

Marilyn Monroe Can't take my eyes off you

video hommage pour Marilyn -
sur la chanson Can't take my eyes off you interprétée par Nexther List
sur des séquences de Something's Got to Give

Posté par ginieland à 13:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Gif Milton Greene (3) - Marilyn & Marlon

  gif_brando

> par Milton H. Greene en décembre 1955

Posté par ginieland à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2011

06/10/1954 Conférence de presse: Annonce du Divorce

Pendant le tournage de The Seven Year Itch (Sept ans de réflexion), des bruits commencent à courir à propos d'une crise conjugale au sein du couple Marilyn Monroe - Joe DiMaggio. Après un voyage d'une petite semaine à New York et Cleveland où il commentait des matchs de base-ball, Joe est de retour le 2 octobre 1954: Marilyn lui fait savoir son intention de divorcer. Elle engage l'avocat Jerry Giesler. Les médias sont vite avertis par le service publicité de la Fox et le 5 octobre, des hordes de journalistes se pressent devant la maison que Marilyn et Joe partagent au 508 North Palm Drive, à Beverly Hills.
Le 6 octobre 1954, une conférence de presse est organisée.

Le matin du 6 octobre, Joe DiMaggio quitte la maison, emportant ses affaires avec l'aide de son ami Reno Barsocchini, ancien partenaire de base-ball. Il dit aux journalistes qu'il quittait Los Angeles pour San Francisco et ne remettrait pas les pieds dans la maison que Marilyn et lui avaient loué. Mais il refuse de parler du divorce car il ne prend pas trop cette demande de divorce au sérieux et gardait sérieusement l'espoir que Marilyn change d'avis. 

1954_10_06_divorce_joe_joe_01_1 
1954_10_06_divorce_joe_joe_01_2 1954_10_06_divorce_joe_joe_02_1 1954_10_06_divorce_joe_joe_by_georges_silk_4
1954_10_06_divorce_joe_joe_car_1 1954_10_06_divorce_joe_joe_by_georges_silk_1 1954_10_06_divorce_joe_joe_by_georges_silk_2
1954_10_06_divorce_joe_joe_by_georges_silk_3

Les nombreux journalistes attendent ensuite la sortie de Marilyn. Presse écrite, radio, caméramen, et nombreux photographes -dont Georges Silk et Allan Grant pour Life et Bruno Bernard- se sont regroupés dans le jardin de la maison.

1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_crowd_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_crowd_2
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_06_2 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_08
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_09_2 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_10_1 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_10_2
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_07 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_08_2 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_09
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_11_1 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_11_2 

L'avocat de Marilyn, Jerry Giesler, sort sur le péron pour faire patienter les journalistes.

1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_01_1 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_01_2 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_01_3
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_01_4 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_02_1 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_02_2
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_03 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_04 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_05
1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_02_3 1954_10_06_divorce_joe_by_allan_grant_06 

Marilyn Monroe sort enfin, accompagnée discrètement de Sidney Skolsky et cherchant le soutien de son avocat Jerry Gielser, qui livre à la presse l'annonce officielle de la demande de divorce de Marilyn contre Joe DiMaggio. Devant les photographes, Marilyn est au bord des larmes et ne prononcera pas un mot.
Jerry Giesler: "Elle n'a rien à dire si ce n'est que la demande de divorce est due à des divergences professionnelles."

1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_01_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_01_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_01_3
1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_01_3a 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_04_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_04_2
1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_02_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_03_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_03_2
1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_05_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_06_1

1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_2 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_3
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_4 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_5 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_6
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_7 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_8 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_9
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_10 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_01_11

1954_10_06_divorce_joe_MM_01_home_06_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_01_1 1954_divorce  
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_02_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_02_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_02_2a
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_03_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_03_3 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_03_2
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_04_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_04_2a 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_04_2
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_07_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_06_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_07_2
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_05_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_1b 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_3
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_1
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_3a 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_4 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_08_5

1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_02_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_02_2 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_02_3 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_03_4
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_03_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_03_2 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_03_3
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_04_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_04_2 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_04_3
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_04_4 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_04_5
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_05_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_05_2 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_05_3
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_05_4 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_05_5

1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_09_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_10_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_11_1
1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_10_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_02_conf_10_3 1954-divorce-movieshow11552

1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_04_5aUn témoin décrit la scène et l'apparition de Marilyn comme digne d'un Oscar de la meilleure comédie. Il semble que Marilyn ait orchestré son attitude d'épouse déplorée, afin de gagner la sympathie du public. Bien qu'elle était sans doute affectée par le naufrage de son mariage, elle joue un peu la comédie, feintant de pleurer en se cachant derrière un mouchoir, pour montrer au public qu'elle n'était pas l'instigatrice du différend au sein du couple (Joe aurait voulu qu'elle stoppe sa carrière et Marilyn n'était pas prête à jouer les femmes au foyer). L'attitude violente de Joe et sa jalousie excessive ne seront bien évidemment pas mentionnées aux médias.

Après la conférence de presse, Marilyn quitte la maison dans la voiture de son avocat et se rend aux studios de la Fox où elle devait terminer des scènes de The Seven Year Itch. Elle rentrera chez elle quelques heures plus tard. On raconte qu'elle téléphonait à Joe tous les soirs.

1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_01_1 
1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_01_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_01_3 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_02_2
1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_02_1a 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_02_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_02_3
1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_02_3a 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_03_1_by_bruno_bernard_1 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_05_1
1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_03_2 1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_04_1

1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_10 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_1 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_2
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_3 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_4 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_5 
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_6 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_7
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_8 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_9 
1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_11 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_13 1954_10_06_divorce_joe_by_georges_silk_06_12 

> Bruno Bernard immortalise le point culminant de cette scène dramatique
par ces photographies d'une Marilyn tenant un mouchoir dans sa main.
1954_10_06_divorce_joe_MM_03_car_03_1_by_bruno_bernard_1a  mm_by_bb_1954_divorce_1 

Beaucoup s'interrogèrent sur les raisons de la faillite du mariage, après seulement neuf mois d'union, de ce couple si bien assorti. Marilyn dira plus tard: "C'était une sorte d'amitié, cinglée et difficile, avec quelques avantages sexuels. Plus tard, j'ai appris que c'était souvent le lot de tout mariage".

> planche contact
1954_divorce 


 >>  captures
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_01  1954_10_06_divorce_joe_video_cap_02  1954_10_06_divorce_joe_video_cap_03
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_04 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_05 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_06
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_07 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_08 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_09
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_10 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_11 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_12
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_13 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_14 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_15
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_16 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_17 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_18
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_19 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_20 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_21
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_22 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_23 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_24
1954_10_06_divorce_joe_video_cap_25 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_26 1954_10_06_divorce_joe_video_cap_27


 >> Video
  


> dans la presse
1954_10_06_divorce_joe_mag_hola_cover 

1954-10-06-divorce 


Le lendemain, le 7 octobre 1954, Marilyn tourne les scènes en pyjama rose dans The Seven Year Itch, une des scènes comiques du film. Quand à Joe DiMaggio, il tient une conférence de presse à San Francisco, où il est parti s'installer, dans sa maison près de la plage; il refuse de commenter la séparation d'avec Marilyn et déclare simplement vouloir prendre un long repos. 

1954_10_07_joe_conf_1 1954_10_07_joe_conf_2


>> sources:
Livre Marilyn Monroe Les inédits de Marie Clayton
Livre Marilyn Monroe et les caméras
Captures à partir de cette video youtube 

Classement des célébrités décédées rapportant le plus d'argent en 2011 par Forbes

forbesjacksonSelon l'édition en ligne du célèbre magazine Forbes (article en ligne ici), qui réalise chaque année un classement des personnalités disparues rapportant le plus de bénéfices, c'est Michael Jackson, décédé le 25 juin 2009, qui se retrouve en tête du classement. La liste regroupe 15 personnalités défuntes, qui, ensemble, rapportent la somme de 366 milliards de Dollars, entre Octobre 2010 et Octobre 2011! On y retrouve 2 Beatles (Lennon et Harrison). Parmi les femmes, Marilyn Monroe est en tête -à la troisième position, rapportant près de 27 millions de $- suivie de Liz Taylor (12 millions de $) et Bettie Page (6 millions de $).

forbes1 forbes2 

 Le Classement de Forbes pour l'année 2011:
1. Michael Jackson - 170 millions de $
2. Elvis Presley - 55 millions de $
3. Marilyn Monroe - 27 millions de $
4. Charles Schulz (l'auteur de Snoopy) - 25 millions de $
5. John Lennon - 12 millions de $
> Ex-Aequo 6. Liz Taylor - 12 millions de $
7. Albert Einstein - 10 millions de $
8. Dr. Seuss (Theodor Geisel) (l'auteur du Grinch) - 9 millions de $
 9. Jimi Hendrix - 7 millions de $
> Ex-Aequo 10. Stieg Larsson (auteur) - 7 millions de $
> Ex-Aequo 11. Steve McQueen - 7 millions de $
 > Ex-Aequo 12. Richard Rodgers - 7 millions de $
13. George Harrison - 6 millions de $
 > Ex-Aequo 14. Bettie Page - 6 millions de $
 > Ex-Aequo 15. Andy Warhol - 6 millions de $ 

Posté par ginieland à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Portrait de Mary

Portrait de fan
Mary

mary_portrait

Bonjour, je suis Fée (j'ai obtenu ce surnom suite à une interview avec une journaliste, et je n'ai compris que bien plus tard que ce n'était qu'une boutade pour se foutre de moi, lol !) Mais tant pis, je l'ai gardé ! Cela tombe bien, parce qu'en plus de Marilyn, je collectionne les fées, les anges et les nounours... eh oui, quelque part je suis restée tres jeune dans ma tête !
Comme la plupart des filles, je suis "tombée en amour" pour Marilyn vers l'adolescence, et cette passion ne m'a plus quittée ! A tel point qu'en 1990, j'ai créé le premier Fan Club Marilyn Monroe France, qui comptait chaque année quelque 100 a 150 adhérents réguliers. J'ai démarré avec un Atari et un fax (!)... Que de travail pour les courriers, les Journaux trimestriels, les envois d'articles, etc... J'y passais mes nuits et toutes mes heures de loisir, mais c'était un vrai bonheur ! Mon club est momentanément en stand-by pour raison de santé, mais je continue plus que jamais a m'intéresser à Marilyn par le biais d'internet, surtout depuis que j'ai eu la chance de découvrir le merveilleux blog de Ginie !

Prénom et ville:

Mary, j'habite près de Cannes -ville du cinéma où Marilyn n'a jamais mis les pieds, un comble !

Quand et Comment avez-vous "rencontré" Marilyn ? Quel âge aviez-vous ? Et qu'avez-vous ressenti ?
J'ai découvert Marilyn vers l'âge de 13 ans; j'ai commencé (comme la plupart) à la découvrir par une photo, puis une autre, ce qui m'a donné envie de découvrir toujours plus avant cette beauté merveilleuse.
Et puis très vite, je me suis intéressée à la FEMME qui se cachait derrière l'image de papier, à sa personnalité VRAIE.

Comment êtes-vous devenu fan ?
Comme tout le monde, j'ai été attendrie par son enfance malheureuse, son désir de père et d'être reconnue, son destin fulgurant (1952 Niagara - 1962 Something), sa mort subite et suspecte...
D'ailleurs, moi aussi, je suis Gémeaux, et j'ai d'ailleurs remarqué qu'il y en a beaucoup parmi ses fans, sans doute se retrouve-t-on plus facilement en elle ?
Par contre, je ne suis pas cinéphile du tout, je n'aime pas d'autres actrices et acteurs françaises.

Pourquoi êtes-vous fan en particulier de Marilyn ?
Comme beaucoup de femmes qui ont souffert, je me reconnais en elle... je veux dire dans son VRAI "elle", avec ses combats, ses chagrins, ses hauts et ses bas. Et puis, je suis littéralement fascinée par sa beauté et sa photogénie. Je crois l'avoir déjà dit quelque part, mais le photographe Yury Toroptsov, m'avait prise en photo avec la petite robe en vichy (expo en ce moment a Paris), et m'avait demandé de pondre un texte pour expliquer ma passion. Le voici :
" Marilyn : pour moi, c'est la créature la plus exquise que la terre ait jamais
        portée.
Marilyn : après un demi siècle son seul prénom suffit à la reconnaître,
        rendant le patronyme inutile, et il en sera encore de même dans le demi
        siècle à venir, voire plus loin encore.
        En tant que photographe amateur, je suis subjuguée par sa photogénie, par
        son génie face à l'objectif. Elle est la seule à user d'accessoires à l'infini
        sans jamais se répéter, à pouvoir prendre des centaines de poses
        différentes, même les plus improbables, sans se rendre ridicule.
        Qu'elle sorte de clinique en larmes, qu'elle soit triste, malade, fatiguée,
        désespérée, Marilyn reste toujours belle. Son aura incroyable la rend plus
        forte que tous les déchirements de son être.
        Prenez dix photos, prenez cent photos de Marilyn, vous y découvrirez autant
        de femmes différentes. On dirait qu'à chacune des prises, elle est une autre,
        sans pour autant trahir son moi véritable. "

Sinon, êtes-vous fan d'autres artistes ?
Bizarrement, je ne suis pas cinéphile du tout !
Côté musique, j'ai été fan de Julien Clerc depuis ses tout débuts, mais depuis quelques temps, il ne sort plus rien de bon, alors je peux dire que ma passion s'est éteinte...
Je suis une FAN ABSOLUE DE GERARD BERLINER, que certains ont connu avec sa chanson "Louise". Peu de gens savent qu'il a continué à chanter depuis 30 ans, avec des merveilles comme : "Les Amants d'Oradour", "Vivre", "La Memoire Profane", et surtout, son merveilleux spectacle basé sur les textes de Victor Hugo, relatant son amour pour sa maîtresse Juliette et sa fille Leopoldine (qui se noya à l'âge de 18 ans, jeune mariée et enceinte).

Et pour vous, c'est quoi être un fan ?
Etre fan, c'est SURTOUT ne PAS être FANATIQUE. C'est aimer un artiste dans le domaine du raisonnable, sans vivre sa vie par procuration. Pourtant, chez moi, il y a des portraits de Marilyn sur tous les murs, j'ai des dizaines de livres, des milliers de cartes postales, mais je me sens à mille lieues des fanas de Johnny qui calquent leur look et leur vie sur leur "idole". La plupart des personnes que je côtoie (à part les amis proches) ignore ma passion, parce que je ne les bassine pas toute la journée avec !

Comment entretenez-vous votre passion pour Marilyn ?....
J'ai tenu le Fan Club Marilyn Monroe France pendant plus de 20 ans, tu es bien placée pour savoir le travail que cela a pu représenter ! Alors comme j'ai assez donné, place aux jeunes !
Maintenant, c'est moi qui vais sur internet pour récolter le fruit des recherches des autres (merci Ginie, Laetitia, Laure...)... Je passe des heures à recueillir des infos, des dates qui me manquaient, et surtout à reclasser quelque dix mille photos dans les bons fichiers... Cela me passionne et me sort la tête des tracas quotidiens !

...D'une part, êtes-vous un "collectionneur addict" ?...  
Je ne suis pas "accro" par manque d'argent, je me fais plaisir de temps en temps ; sinon, je collectionne surtout les très beaux dessins N/B de notre ami Léonard de Londres et William Davies des USA.
Par contre, à l'époque où je tenais mon Fan Club, "on" m'avait demandé des articles sur Marilyn Monroe car dans les années 80, il y avait pénurie de cartes postales et pas tous les gadgets que l'on trouve actuellement ! "On" m'avait presque obligée à ouvrir une boutique ! J'avais donc créé un "Coin du Collectionneur", qui faisait vivre en partie le club, parce que les cotisations ne suffisaient pas. Cela représentait un travail énorme, mais cela plaisait à tous les collectionneurs ! Maintenant que j'ai mis le Club entre parenthèses pour raison de santé, je me retrouve avec des milliers d'articles (livres, magazines, vidéos, DVD, timbres, vêtements, cartes postales...) pour lesquels j'aimerais franchement trouver des amateurs (L'appel est lancé :o) !

...D'autre part, communiquez-vous avec d'autres fans ?
Bien sûr !!! Il y a plein d'anciens membres de mon Club avec qui je continue de mailer ou de téléphoner... Et il y a les nouveaux amis que je me suis faits grâce aux blogs sur internet.

Internet a-t-il changé votre rapport à votre passion pour Marilyn ? 
(rire) Voir mes réponses précédentes ! Bien sûr qu'internet a tout changé ! Tout est plus rapide, plus facile (enfin, quand mon ordi ne plante pas). Vive le téléphone illimité ! On peut parler des heures avec une copine tout en lui envoyant des photos, et recueillir son opinion dans le même instant ! C'est GENIAL !
Ceci dit, internet a aussi ses mauvais côtés... mais bon, je ne vais pas en parler ici.
 
Quel a été le premier film que vous ayez vu avec Marilyn ? Et quel a été le premier livre de Marilyn que vous avez eu ?
Je n'en sais rien. Cela remonte à si longtemps, et je crois bien que je ne l'ai jamais su !

Vos préférences:
Quel est votre film préféré ?
Mon coeur balance entre "Gentlemen Prefer Blondes" et "7 ans de réflexion", comédies légères où elle excelle. Même si elle joue la "blonde idiote", à la fin, il y a une morale qui prouve qu'elle n'est pas si bête !
Un film que tout le monde semble avoir oublié: "Ladies of the Chorus"... A peine sortie de l'anonymat, elle y joue le second rôle et elle est pratiquement dans toutes les scènes, et aucun ponte ne s'est rendu compte de ses performances ! Je pense que "Something's got to give" aurait été terriblement drôle, en plus que Marilyn était belle à vous couper le souffle.

Quelles sont vos photographies préférées ?  
J'en change tout le temps, selon mon humeur et surtout parce qu'on en trouve de plus en plus sur internet, et qu'elles sont toutes plus belles les unes que les autres !
Ginie m'a demandé de choisir mes 10 photos préferées. Je me suis pris la tête pendant 8 jours ! Je les aime à toutes les periodes et par (presque) tous les photographes, alors chaque fois que je devais en éliminer une, c'était pire que "Le choix de Sophie" !!! J'ai fini par en sélectionner 20, avec la permission de Ginie, les voici !! 

Quelle est la période de vie de Marilyn que vous préférez ?
Mmmmh, question aussi difficile pour moi, que de choisir ces damned 10 photos préférées !!! Je dirais : les 2 courtes années de 56 a 58 avec Miller, parce qu'elle était tellement heureuse, cela se voit sur toutes les photos ! Après, la chute...

La mort de Marilyn:
Est-ce un fait qui vous obsède ?
Pas vraiment. Comme beaucoup de monde, je me suis passée de la version "surdose accidentelle" à la version "assassinat", puis retour à la case départ. En tout cas, je ne pense pas qu'elle se soit suicidée.
Je crois qu'elle aurait très mal supporté la vieillesse et qu'il FALLAIT qu'elle meure jeune et belle pour devenir une idole. Donc, comme tout le monde doit bien mourir un jour ou l'autre, je pense que c'est très bien ainsi...
Et s'il y a une autre vie, j'aimerais qu'elle soit enfin apaisée. J'éspère que nous ne l'opportunons pas avec nos incessants chipotages sur des détails de photos qui remontent à 70 ans, lol !

D'après vous, comment est morte Marilyn ? 
Je n'en sais rien ! Au fil des livres que j'ai pu lire depuis 40 ans, je suis passée par toutes les hypothèses ! QUI peut prétendre savoir ?

Pour terminer, je vais faire hurler les puristes en précisant que ce ne sont pas les talents de comédienne que j'apprécie chez Marilyn, bien que je sache que c'était son but ultime, et malgré les efforts louables et les progrès qu'elle a pu faire.

Je remercie Mary pour sa participation à la série de "Portraits de Fans"!!
Photographie de Mary: Copyright Mary  

Posté par ginieland à 12:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

29 octobre 2011

27/10/1954 Divorce prononcé

Le 27 octobre 1954, Marilyn Monroe se rend au tribunal de Santa Monica, en Californie, pour le jugement de son divorce d'avec Joe DiMaggio. Elle est épaulée par son ami Sidney Skolsky, mais aussi accompagnée par son avocat Jerry Giesler. Pour la circonstance, Marilyn est toute vêtue de noir, élégante dans un tailleur classique, un petit chapeau noir et des gants blancs, comme si elle était en deuil. Elle arbore autour de son cou le collier de perles que lui avait offert l'empereur japonais lors de sa lune de miel en Asie. Dès leur arrivée, le trio (Marilyn, Skolsky et Giesler) sont assaillis par les photographes et caméramen.

1954_10_27_santa_monica_court_010_1 1954_10_27_santa_monica_court_020_1 1954_10_27_santa_monica_court_020_2
1954_10_27_santa_monica_court_020_3 1954_10_27_santa_monica_court_020_4 1954_10_27_santa_monica_court_023_1
1954_10_27_santa_monica_court_021_1a 1954_10_27_santa_monica_court_023_1a
1954_10_27_santa_monica_court_021_1 1954_10_27_santa_monica_court_021_2 1954_10_27_santa_monica_court_023_1

Au tribunal, Marilyn est assise devant le juge Orlando H. Rhodes. Elle témoigne pendant dix minutes:
"Joe est froid et indifférent, il est lunatique et peut ne pas m'adresser la parole pendant plusieurs jours... Quand j'essaie de lui parler, il ne me répond pas ou me dit: 'Laisse moi tranquille! Arrête de m'ennuyer'. (...) Il m’interdit de recevoir des visites, en neuf mois, je n’ai reçu que trois fois des amis.".

1954_10_27_santa_monica_court_030_1 1954-court-MONROE__MARILYN_-_1954_OCTOBER_27_SANTA_MONICA_SUPERIOR_CO 1954_10_27_santa_monica_court_030_2
1954_10_27_santa_monica_court_031_1 1954_10_27_santa_monica_court_032_1 1954_10_27_santa_monica_court_033_1
1954_10_27_santa_monica_court_024_1 1954_10_27_santa_monica_court_024_2 1954_10_27_santa_monica_court_033_2 1954_cute_habit_1
1954_10_27_santa_monica_court_040_1 1954_10_27_santa_monica_court_040_2 1954_10_27_santa_monica_court_040_3 
1954-divorce  
1954_10_27_santa_monica_court_041_1 1954_10_27_santa_monica_court_042_1 1954_10_27_santa_monica_court_043_1 

Natasha Lytess avait proposé à Marilyn de témoigner en sa faveur mais Marilyn a refusé. Seule Inez Melson, la conseillère financière de Marilyn, apporte un témoignage:
"Mr DiMaggio était complètement indifférent et se souciait peu du bonheur de Mrs DiMaggio. Je l’ai vu la repousser et lui dire de lui ficher la paix".

1954_10_27_santa_monica_court_inez_melson_witness_marilyn

Marilyn appose sa signature sur les papiers du divorce. Ses yeux se remplirent de larmes quand le juge annonça: "Divorce accordé", au motif de "cruauté mentale" (qui équivaut à l'incompatiblité d'humeur en France). Il ne sera cependant officiel que l'année suivante, en octobre 1955, prononcé par le juge Elmer Doyle.

1954_10_27_santa_monica_court_050_1 1954_10_27_santa_monica_court_051_1 1954_10_27_santa_monica_court_051_2
1954_10_27_santa_monica_court_051_1a 1954_10_27_santa_monica_court_053_1
1954_10_27_santa_monica_court_051_1b 1954_10_27_santa_monica_court_051_2a 1954_10_27_santa_monica_court_052_1

Joe DiMaggio était absent et ne fera pas appel. Mais il ne renoncait pas à annuler le divorce: la veille du jugement, il était à Los Angeles, prétextant qu'il était venu voir son fils. Et le jour même du divorce, il convoque la presse pour dire qu'il n'avait pas perdu l'espoir d'une réconciliation, en déclarant: "J'éspère qu'elle verra la lumière".
Quand à Marilyn, elle était certainement perdue dans ses sentiments: d'un côté, elle déclare à la presse qu'elle n'avait pas d'homme dans sa vie, en tenant une interview la veille du jugement (sa première interview depuis la séparation), tout en se préparant à persuader le juge de la "cruauté mentale" de DiMaggio; et de l'autre côté, elle continuait à voir DiMaggio: on raconte même qu'elle aurait passé la nuit précédente et suivante de l'audience, avec Joe, chez Sinatra.

1954_10_27_santa_monica_court_060_1 1954_10_27_santa_monica_court_060_1b
1954_10_27_santa_monica_court_070_1 1954_10_27_santa_monica_court_072_1
1954_10_27_santa_monica_court_071_1 1954_10_27_santa_monica_court_072_1a


>>  captures
1954_10_27_divorce_video22_cap01 1954_10_27_divorce_video22_cap02 1954_10_27_divorce_video22_cap03
1954_10_27_divorce_video22_cap04 1954_10_27_divorce_video22_cap05 1954_10_27_divorce_video22_cap06
1954_10_27_divorce_video21_cap01 1954_10_27_divorce_video21_cap02 1954_10_27_divorce_video21_cap03
1954_10_27_divorce_video20_cap01 1954_10_27_divorce_video20_cap02 1954_10_27_divorce_video20_cap03
1954_10_27_divorce_video20_cap04 1954_10_27_divorce_video20_cap05 1954_10_27_divorce_video20_cap06
1954_10_27_divorce_video29_cap01 1954_10_27_divorce_video29_cap02 1954_10_27_divorce_video29_cap03


 >> Video 1

 >> Video 2

 >> Video 3


 >>  dans la presse
Kansas Russell Daily News
1954_10_27_divorce_mag_kansas_russell_daily_news_1 


>> sources:
Livre Marilyn Monroe Les inédits de Marie Clayton
Livre Les vies secrètes de Marilyn Monroe, de Anthony Summers

Enregistrer

28 octobre 2011

Epreuves Cinématographiques n°4

epreuvescinema_banner

en ligne sur cine-images.com

Après les centaines de livres qui lui ont été consacrés, que peut-on encore révéler sur Marilyn Monroe ?

Pourtant, la présente sélection photographique vous donnera un sentiment d’inédit. L’ensemble (45 numéros d’une ou plusieurs photos) couvre l’intégralité de la carrière de l’actrice, de la fin des années 1940 jusqu’à son dernier film, inachevé, en 1962. On y trouve les catégories classiques de la photo de cinéma : presse, reportage, tournage ou studio, mais également des photos plus intimes, prises à l’occasion d’événements privés : avec Joe DiMaggio et Arthur Miller, en conférence de presse, ou lors du coup d’envoi d’un match de football.

Les films majeurs sont représentés par un ou plusieurs numéros ; par exemple « Niagara », avec notamment la photo qui a servi à l’élaboration de l’affiche, « Sept ans de réflexion » ou « Certains l’aiment chaud ».

Plusieurs des grands photographes ayant accompagné Marilyn sont présents dans la sélection – Bruno of Hollywood, Paul Slade, Frank Powolny, Ed Clark...

Aussi, pour toutes ces raisons, nous sommes fiers de vous présenter cette quatrième édition des « Epreuves cinématographiques ». A coup sûr, elles enrichissent le regard sur cette icône emblématique du 7ème art et du 20ème siècle.

Jean-Louis Capitaine.

27 octobre 2011

A la TV - Un Jour Un Destin Marilyn Les Derniers Tourments

gif_tvmarilyn

Vendredi 28 octobre 2011 - 22h10 - sur France 2
Rediffusion: mardi 1er novembre à 4h10
Documentaire - Un jour, Un destin
Marilyn Monroe: Les derniers tourments

Un film inédit de Dominique Fargues. 

 Durée : 79 minutes
Proposée et présentée par Laurent Delahousse.
Rédaction en chef : Erwan L’Éléouet et Fabien Boucheseiche.
Série réalisée par Serge Khalfon.
Produite par Magneto Presse.

Près de cinquante après sa disparation, Marilyn Monroe reste aujourd’hui encore une icône absolue, l’image d’une blonde superficielle et sensuelle fixée à jamais dans l’imaginaire collectif. Mais derrière la légende se cache en fait une réalité plus complexe, celle de Norma Jeane Baker, une jeune femme abandonnée de tous qui passera sans cesse de l’euphorie à des abîmes de désespoir. Tout au long de son existence, Marilyn tentera de s’affranchir de son image et d’accéder à sa vérité. Vous découvrirez les épisodes méconnus des dernières années de la vie de la star. Pourquoi a-t-elle abandonné Hollywood et rejoint New York sous un nom d’emprunt en 1954 ? Comment s’est-elle retrouvée enfermée dans une clinique psychiatrique après le tournage des "Misfits" ? Que contenaient ses carnets intimes ? Quelle relation particulière entretenait-elle avec son psychanalyste ? Enfin, dans quelles circonstances cette femme de 36 ans a-t-elle trouvé la mort ? Grâce à de nombreux témoignages et à des archives, les équipes d’UN JOUR/UN DESTIN dressent le portrait d’une personnalité mystérieuse et tourmentée.

UN JOUR / UN DESTIN revient chaque semaine le vendredi en deuxième partie de soirée, pour une collection de documentaires inédits proposés et présentés par Laurent Delahousse.

Posté par ginieland à 18:32 - - Commentaires [129] - Permalien [#]
Tags : ,

26 octobre 2011

Les affiches de Gentlemen Prefer Blondes

Les hommes préfèrent les blondes
Les Affiches 

Les Affiches Ciné dans le monde

> Allemagne / Autriche
film_gpb_aff_allemagne_1 film_gpb_aff_allemagne_2 film_gpb_aff_allemagne_3  

 > Argentine / Mexique / Espagne
film_gpb_aff_argentine_01 film_gpb_aff_argentine_02 film_gpb_aff_argentine_03
film_gpb_aff_argentine_04 film_gpb_aff_argentine_05 

 > France
film_gpb_aff_fr_01_1 film_gpb_aff_fr_03_1 film_gpb_aff_fr_02_1  

 > Italie
film_gpb_aff_italie_01_1 film_gpb_aff_italie_01_2
film_gpb_aff_italie_02_1 film_gpb_aff_italie_02_2

> Suède / Finlande
film_gpb_aff_suede_finlande_1 

> USA / Angleterre
film_gpb_aff_us_01_1 film_gpb_aff_us_02_1 film_gpb_aff_us_04_1
film_gpb_aff_us_06_1 film_gpb_aff_us_06_2
film_gpb_aff_us_05_1 film_gpb_aff_us_08_2 film_gpb_aff_us_06_3
film_gpb_aff_us_06_4 film_gpb_aff_us_06_5 film_gpb_aff_us_08_1
film_gpb_aff_us_09_1 film_gpb_aff_us_11_1 film_gpb_aff_us_13_1
film_gpb_aff_us_12_1 21604_0728_1_lg 

film-gpb-1953 film-gpb-1953 film-gpb-1954 

> La Bande Originale
film_gpb_aff_us_10_1

> Le Livre d'Anita Loos
film_gpb_aff_fr_book_1 

> Programme Allemand
111filmprogram37 111filmprogram38 111filmprogram39

Les funérailles d'une légende d'Hollywood

losangelestimes_logoFuneral for a Hollywood legend: The death of Marilyn Monroe.

le 8 août 2011
en ligne
sur framework.latimes.com

Aug. 8, 1962: Days after actress Marilyn Monroe’s death at 36, family and close friends held an intimate funeral with only 31 mourners, the Los Angeles Times reported.

The actress died of an apparent sleeping pill overdose in her Brentwood home on Aug. 5, 1962. Monroe had a meteoric rise to stardom, particularly in the 1950s with her roles in “Gentlemen Prefer Blondes,” “The Seven-Year Itch” and “Some Like it Hot.”

But the star was as famous as she was notorious. Married and divorced three times, Monroe’s troubled private life was often thrust into the public eye. In 1954, she had a short marriage to New York Yankees star Joe DiMaggio.

DiMaggio was among the attendees at Monroe’s funeral, wrote Times writer Frank Laro, though Monroe’s first and second husbands, Jim Doherty and playwright Arthur Miller, did not show.

“I love you, I love you,” DiMaggio said over Monroe’s casket. In the years after Monroe’s death, the Times reported, DiMaggio sent a bouquet of roses to Monroe’s crypt three times a week.

See the photo gallery above for more images of Monroe over the years.

losangelestimes_pic1
 On the day Monroe's death was announced, a crowd gathered near her handprints outside Grauman's Chinese Theater in Hollywood.
PHOTOGRAPH BY: Al Monteverde / Los Angeles Times

losangelestimes_pic2 
Monroe's casket leaves the Weswood Memorial Park hapel after the actress' funeral.
 PHOTOGRAPH BY: John Malmin / Los Angeles Times

losangelestimes_pic3
Mourners visit Monroe's grave at Westwood Village Memorial Park Cemetery on June 1, 1963, on what would have been her 37th birthday.
PHOTOGRAPH BY: George Fry / Los Angeles Times

losangelestimes_pic4
 Monroe returns to Los Angeles from a vacation in Mexico just a few months before her death.
PHOTOGRAPH BY: George Fry / Los Angeles Times

losangelestimes_pic5  
 Monroe in 1952.
PHOTOGRAPH BY: Nelson Tiffany / Los Angeles Mirror

losangelestimes_pic6
 Monroe leaves the witness stand in 1952 after testifying in a case against two men accused of distributing nude photos of her.
PHOTOGRAPH BY: Nelson Tiffany / Los Angeles Mirror

losangelestimes_pic7
Monroe in 1954 after a court hearing in her divorce from Joe DiMaggio.
PHOTOGRAPH BY: George Lacks / Los Angeles Mirror

losangelestimes_pic8
 Monroe with attorney Jerry Geisler. The original caption noted the actress appeared on the verge of collapse. "I'm sorry," she whispered. "I can't say anything, I'm sorry." At the time, she was going through divorce proceedings with baseball player Joe DiMaggio.
PHOTOGRAPH BY: Bill Murphy / Los Angeles Times

    losangelestimes_pic9
Monroe in 1952.
PHOTOGRAPH BY: Ray Graham / Los Angeles Times

Posté par ginieland à 13:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,