02 février 2008

6/02/1962 Marilyn au théâtre

Marilyn Monroe à une représentation de la pièce MacBeth le 6 février 1962 avec Lee Strasberg et sa femme Paula au Old Vic Theater de New York.
Marilyn Monroe at the Theatre, at a representation of the play "MacBeth", in February, 6, 1962, with Lee Strasberg and his wife Paula, at the Old Vic Theatre, NYC.

1962_02_Theatre_MacBeth_withStrasbergs_010_010 1962_02_theatre_Macb1 1962_mm 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.

Posté par ginieland à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


8/08/1962 L'enterrement de Marilyn

Marilyn Monroe est inhumée le 8 août 1962 au Westwood Memorial Cemetary de Los Angeles. C'est son ex-mari et ami fidèle Joe DiMaggio, épaulé par Berniece Miracle la demie-soeur de Marilyn, qui se chargèrent d'organiser les funérailles - une petite cérémonie privée à 13h00 où aucune star d'Hollywood - Frank Sinatra, les Lawford, et même Dean Martin, qui épaula Marilyn lors de ses démêlés avec la Fox - ne furent conviés, malgré leurs protestations. Joe DiMaggio a écarté le tout Hollywood, qu'il rendait responsable de la disparition de Marilyn. On raconte que Frank Sinatra serait venu restant derrière les portes du cimetière; quand à Peter Lawford, il déclare: "Je suis choquée. Pat est venue par avion lundi soir en provenance de Hyannis Port, où elle était en vacances avec les enfants, pour assister aux funérailles de Marilyn. Mais nous n'avions pas été invités. Je ne sais pas qui en est responsable mais tout ça a été mal géré." Et Arthur Jacobs, responsable de la publicité de Marilyn, de déclarer que si Marilyn aurait elle-même établi la liste des invités, la moitié des personnes présentes n'aurait pas été sur sa liste et beaucoup de ses amis y auraient été inclus.
Allan Abbott et Ron Hast, qui étaient dans les porteurs du cercueil, ont aidé Joe DiMaggio pour l'organisation des funérailles: le corbillard, les fleurs, et d'autres services.
Parmi les 25 invités, se trouvent l'entourage professionnel de Marilyn, certains pourtant fraîchement remerciés: Pat Newcomb, Eunice Murray, Ralph Greenson en famille, et des amis de toujours comme Anne Karger et les Strasberg.
Whitney Snyder, son maquilleur de toujours, l'a maquillée pour la dernière fois (après avoir bu du whisky), et on lui a passé la robe verte de chez Pucci qu'elle aimait tant porter. A cause des dommages créés par l'autopsie, la coiffeuse de Marilyn, Agnes Flanagan, lui fixa une perruque, reproduisant la coiffure de la star lors de son dernier film Something's Got to Give. L'éloge funèbre fut prononcée par Lee Strasberg. Bouleversé, Joe DiMaggio se pencha pour un dernier hommage sur le cerceuil de bronze et murmura à trois reprises: "Je t'aime." La cérémonie prit fin avec l'un des airs préférés de Marilyn: "Over the Rainbow" interprété par Judy Garland.

Marilyn Monroe is buried in August 8, 1962 in Westwood Memorial Cemetery in Los Angeles. This is her ex-husband Joe DiMaggio, supported by Berniece Miracle -the half-sister of Marilyn-, who took charge of the funeral arrangements - a small private ceremony at 1 am where no Hollywood celebrities - Frank Sinatra, the Lawford, and even Dean Martin, who helped Marilyn with her involvements with the Fox - were not invited, despite their protests. Joe DiMaggio dismissed the Hollywood middle, that he made responsible for the disappearance of Marilyn. It is said that Frank Sinatra would have come and stayed back the door of the Westwood Memorial Park; and Peter Lawford said: "I am shocked. Pat flew in monday night from Hyannis Port where she had been vacationning with the kids, to just attend the Marilyn's funeral. But we were not invited. I don't know who's responsible but the whole thing was badly handled." And Arthur Jacobs declaring that if Marilyn had herself established the guest list, half of those who were present would not have been on her list and many of her friends have been included on it.
Allan Abbott et Ron Hast, who were the pallbearers, helped Joe DiMaggio to organize the funerals: hearses, flowers, and other services.

Among the 25 guests, are the professional circle of Marilyn, some freshly yet thanked: Pat Newcomb, Eunice Murray, Ralph Greenson family, and friends always like Karger and Anne Strasberg. Whitney Snyder, her makeup artist from always has makeup her for the last time (after drinking whiskey), and Marilyn wore the green Pucci dress she loved. Because of the damage created by the autopsy, the hairdresser Marilyn, Agnes Flanagan, fixed her a wig, replicating the hairstyle of the star during her last movie "Something's Got to Give". The eulogy was given by Lee Strasberg. Affected, Joe DiMaggio leaned for a final tribute to the bronze casket and whispered three times: "I love you." The ceremony ended with a favorite tunes Marilyn: "Over the Rainbow" sung by Judy Garland.

> Avant l'enterrement, Inez Melson se rend au cimetière
1962_funeral_Inez_Melson_1  1962-08-westwood-guard_inez_nelson  1962-08-08-inez_nelson

> Avant l'enterrement, préparation du service de sécurité
 
1962_08_08_enterrement_crypt_U1342800 

1962_08_08_police_sergeant_edward_hall_U1342798_11  1962-funeral-4d62fbb2aa8e58f 

> La foule assiste de loin aux funérailles
1962_08_08_people_spectators_U1342801 1962_funeral_crowd_2 1962-08-funeral-1 
  1962_08_08_people_spectators_U1342808_19 1962_MMonroe 1962_funeral_crowd_4
1962_funeral_crowd_5  1962_funeral_crowd_6  1962_funeral_crowd_7 

> Arrivée du corbillard
1962_08_08_enterrement_cortege_030_1 
1962_funeral_flowers_1  1962_obeseques_251 1962_funeral_of_marilyn_monroe_at_8453_diaporama__1_ 
1962-08-08-funeral-222  1962-08-08-funeral-221 
1962_funeral_arrives_at_Westwood 1962_08_08_enterrement_cortege_010_1 1962_08_08_enterrement_cortege_020_1 

1962_08_08_cerceuil_U1342808 1962-08-09-funeral-2 1962-08-08-funeral-223 
   1962_08_08_enterrement_crypt_010_1  enterrement1962  enterrement-7 
enterrement-6  enterrement-8  enterrement-joe_flowers

> Placement du cercueil
les "porteurs" du cercueil sont:
Allan 'Whitey' Snyder, Allen Abbott, Sidney Guilaroff, Ronald Hast, Leonard Krisminsky et Clarence Pierce
1962_08_08_enterrement_ceremonie_040_1  1962_08_08_cerceuil_U1342815  1962-08-enterrement-1
1962_08_08_MarilynsFuneral_1 1962_08_08_funeral_photo_cerceuil_1 1962_08_08_enterrement_cerceuil_010_1
mag_pm_1962_08_p04 mag_pm_1962_08_p05  enterrement-2 
enterrement-4  
1962-08-08-funeral-225  enterrement-3  enterrement-5 

> Joe Di Maggio, son fils Joe Jr, Inez Melson
1962_08_08_enterrement_joe_et_joe_jr_010_1  1962-08-08-funeral-226
1962_08_08_joe_and_joe_jr_BE025282  1962-08-08-joe  1962_lawrenceschillerdimaggio 

> La cérémonie
1962_08_08_MarilynsFuneral_RalphRoberts_1   1962_funeral_KNEBELKAMP_Enid_and_Sam4 1962_08_08_MarilynsFuneral_RalphRoberts_2
1962_08_08_enterrement_ceremonie_020_1 1962_08_08_enterrement_ceremonie_010_1 1962_08_08_enterrement_ceremonie_BE049777 
1962-funeral-7d8a976b36f5b8b  1962-08-08-funeral-1 

> Berniece Miracle (demie-soeur de Marilyn)
1962-08-08-berniece   1962_funeral_berniece

> Joe Di Maggio
1962_08_08_enterrement_ceremonie_030_1 1962_08_08_enterrement_joe_010_1 1962_funeral_joe_2 mag_pm_1962_08_p11
1962_08_08_joe_and_joe_jr_U1342809 1962_08_08_enterrement_joe_et_joe_jr_020_1
1962_funeral_nelson_inez_3  1962_funeral_joe_1   

> Georges Barris (photographe)
enterrement-georges_barris 

> Enid & Sam Kindelkamp (famille d'acceuil d'enfance)
 1962_funeral_foster_parents_1  1962_08_08_sam_and_enid_kindlecamp_foster_parents_marilyn_U1342814 

> Inez Melson et Joe
1962-08-09-funeral-mr_mrs_kindelcamp-foster_parents  1962_funeral_nelson_inez_2

> May Reis
 
1962_funeral_may_reis_1

> La famille Greenson 
1962_08_08_enterrement_greenson_family_1  

> Lee et Paula Strasberg
mag_pm_1962_08_p04a  
1962_08_08_enterrement_strasberg_010_1 1962_funeral_strasbergs_Lee_Paula_1 

> Les Strasbergs et Agnes Flanagan
enterrement-strasbergs-agnes_flanagan 

 > Départ de Joe
  mag_pm_1962_08_p12  enterrement-joe-2


> photographies de Lawrence Schiller
1962_08_08_funeral_by_schiller_2  1962-funeral-by_schiller
1962_08_08_funeral_by_schiller_1 


> photographies de Gene Anthony 
1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-01  1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-02  1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-03 
1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-04  1962-funeral-by_gene_anthony-1 
1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-05   1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-06 
1962-08-08-funeral-by_gene_anthony-07 


> photographies de Leigh Wiener 
1962-08-08-funeral-by_leigh_wiener-4  1962-08-08-funeral-by_leigh_wiener-1 
1962-08-08-funeral-by_leigh_wiener-2  1962-08-08-funeral-by_leigh_wiener-3 


> la foule photographiée par Manfred Kreiner 
1962-08-funerailles_mm-by_manfred_kreiner_manfred_kreiner-200-1 


 Les invités à la cérémonie (et liens avec Marilyn)
Joe DiMaggio (ex-mari et fidèle ami de Marilyn)
Joe DiMaggio Jr (le fils aîné de Joe)
Berniece Miracle (demie-soeur)
Lee Strasberg
(son prof mentor de l'Actors Studio)   
Paula Strasberg (la femme de Lee et sa coach)
Sidney Guilaroff (coiffeur)
Whitney Snyder (maquilleur)
Anne Karger (amie, mère de Fred Karger ex-amour de Marilyn)
Masry Karger (amie)
George Solataire (ami)
Ralph Roberts (ami)
Patricia Newcomb (attachée de presse)
Eunice Murray (gouvernante et infirmière) 
Ralph Greenson & sa femme (médecin psy)
Rudy Kadensky ( ??)
Inez Melson (manager)
Pat Melson (fille du manager)
Agnes Flanagan (coiffeuse)
Florence Thomas (amie)
Enid & Sam Kindelkamp (famille d'acceuil d'enfance)
Aaron Frosch (avocat New York)
Milton Rudin (avocat Los Angeles)
May Reiss (ancienne attachée de presse)

1962_08_08_MarilynsFuneralProgram_1 1962_08_08_MarilynsFuneralProgram_2

Allocution prononcée par LEE STRASBERG:
Marilyn Monroe était un mythe. Elle fut la vivante incarnation de ce dont est capable une femme pauvre issue d'un milieu déshérité et, pour tous, le symbole de l'éternel féminin. Mais les mots me manquent pour décrire le mythe et la légende; cette Marilyn Monroe, je ne l'ai pas connue.
Pour nous, qui sommes aujourd'hui rassemblés, Marilyn était un être vibrant, hardi et timide à la fois, sensible, craignant toujours d'être rejeté, mais également avide de vivre, sans cesse préoccupée de s'accomplir. Je m'en voudrais de heurter ce que le souvenir que vous conservez d'elle peut avoir d'intime et de personnel --elle même recherchait et appréciait cette intimité-- en m'efforçant de raconter à vous qui la connaissiez celle que vous avez connue. Non seulement comme une ombre sur un écran mais aussi comme une brillante individualité, elle se survit dans nos mémoires. Pour nous, Marilyn était une amie dévouée et fidèle, une collègue qui s'efforçait toujours de mieux faire; nous partagions ses angoisses, ses difficultés et certaines de ses joies. Elle faisait partie de notre famille. Que cet effroyable accident ait mis un terme à son appétit de vivre est à peine croyable.
Les succès et le triomphe qu'elle avait remportés sur l'écran ne l'empêchaient pas de caresser des projets d'avenir; elle envisageait de participer aux milles choses passionnantes dont elle rêvait. Car, pour elle comme pour moi, sa carrière ne faisait que débuter et le rêve du talent qu'enfant elle nourrissait n'avait rien d'illusoire. La première fois qu'elle vint me voir, son étonnante sensibilité, demeurée vibrante et intacte, qui
cherchait à s'extérioriser en dépit des conditions de vie auxquelles elle avait été astreinte, me stupéfia. D'autres femmes étaient aussi belles mais il y avait apparemment chez elle un élément de plus, que le public décelait et percevait dans ses interprétations. Quelque chose dans laquelle il se reconnaissait. Elle possédait le don étonnant --à base de désir silencieux, de rayonnement et d'ambition-- de garder ses distances et, en même temps, de faire en sorte que chacun veuille partager ce sentiment, cette candeur enfantine, mélange de timidité et de ferveur. Ce don était plus évident encore lorsque Marilyn était sur scène. Du fond du cœur je regrette que le public qui l'aimait n'ait pu la voir, comme nous l'avons vue, interpréter des rôles qui laissaient pressentir ce qu'elle serait devenue. Elle aurait été, j'en suis persuadé, une grande actrice. Désormais c'en est fait. J'espère que sa disparition contribuera à faire mieux aimer et comprendre une artiste sensible et une femme qui fut pour tous une source de joie et de plaisir esthétiques.
Je ne lui dirai pas adieu, Marilyn détestait les adieux, mais, comme elle qui savait retourner les choses pour qu'elles concordent avec la réalité, je lui dirai au revoir. Car, nous aussi, nous rejoindrons, un jour, le pays pour lequel elle nous a quittés.
 


> video 1

> video 2
 

> video 3 (narré par John Huston)


> Photos agence de presse
1962-08-08-crypt-1a  1962-08-08-crypt-1b  
1962_funeral_press_4
1962-08-08-funeral-1  1962-08-08-funeral-4
1962_funeral_press_1 1962_funeral_press_2
1962_funeral_press_3 
1962-08-09-funeral-3  1962-08-08-westwood_chapel 
1962_inez_melson_img0043B 1962_img0036B
1962-08-08-Death


1962-monroefar 


 > New York Mirror du 9 août 1962 - (source: marilyncollector)
1962_08_08_MarilynsFuneral_new_york_mirror_1 1962_08_08_MarilynsFuneral_new_york_mirror_2
1962_08_08_MarilynsFuneral_new_york_mirror_3 1962_08_08_MarilynsFuneral_new_york_mirror_4

> Daily News
1962_joe

> New York Mirror
1962_08_09_press 


> Fleurissement de la tombe 
- le 13 août 1962 -
1962-08-13-Death

-le 1er juin 1963-
1963-06-01-memorial 

-en août 1963-
1963-08-01-Death  1963-08-05-crypt 

-en août 1964 (Inez Melson)
1964-08-05-Death  1964-clusc_8_1_00167931a_j 


>> Sur le web:
- infos sur page
cemetaryguide (en anglais)
- infos sur site
marilynmonroe.ca (en anglais)
- des photos sur
thinesclaude (en français)
- photos & infos sur
abbott & hast publications (en anglais)


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand. 

30 janvier 2008

18/05/1962 Marilyn répète Happy Birthday

Marilyn Monroe en compagnie de l'acteur Peter Lawford (étant le beau-frère du Président John Kennedy, il présenta JFK à Marilyn).
Marilyn Monroe with the actor Peter Lawford (the brother-in-law of President John Kennedy, he introduced JFK to Marilyn). 

>> photographies de Ted Allan
Photographs by Ted Allan

mmbytedallan 1962_05_18_JFKRehearsal_0012_withPeterLawford_1
1962_05_18_JFKRehearsal_0010_withPeterLawford_1a_1 1962_05_18_JFKRehearsal_0011_withPeterLawford_1a 1962_05_18_JFKRehearsal_0013_withPeterLawford_2 1962_05_18_JFKRehearsal_0013_withPeterLawford_1

Marilyn Monroe en séance de répétition du chant "Happy Birthday" le 18 mai 1962 à New York; le lendemain, elle se produira sur la scène du Madison Square Garden devant le Président pour lui chanter son joyeux anniversaire. Aux côtés de Marilyn figurent sa secrétaire particulière May Reis, son attachée de presse Patricia Newcomb et le comique Jack Benny.
Marilyn Monroe in rehearsal of the song "Happy Birthday" on May 18, 1962 in New York. The next day, she will perform on the stage of Madison Square Garden for the President Kennedy' Birthday. Alongside Marilyn are her private secretary May Reis, her publicist Patricia Newcomb and Jack Benny.

1962_05_18_JFKRehearsal_0020_010 1962_05_18_JFKRehearsal_0020_010_2 1962_05_18_JFKRehearsal_0021_010a
1962_05_18_JFKRehearsal_0023_010 1962_rehearsal_jack_benny_1 1962_rehearsal_jack_benny_2  
1962_05_18_jfk_mmjfk003 1962_05_18_JFKRehearsal_0022_010_1
1962_jfk_mmjfk010 mm
1962_05_18_JFKRehearsal_0024_010 mm_1962_05_18_birthday6 1962_jfk_HBMPCollage2
1962_05_18_JFKRehearsal_scene_060_1 1962_05_18_JFKRehearsal_Scene_050 1962_05_Mai9

1962_jfk_rehearsal1 1962_jfk_rehearsal2
1962_05_18_rare_049
1962_05_18_JFKRehearsal_Scene_010 1962_05_18_JFKRehearsal_Scene_020 1962_05_18_JFKRehearsal_Scene_030 1962_05_18_JFKRehearsal_Scene_040

>> Photos de Joel Yale
Photographs by Joel Yale
1962_05_19JoelYALE08 1962_05_19_JoelYALE11
1962_05_19_JoelYALE17 1962_05_19_JoelYALE23
1962_05_19_JoelYALE22 1962_05_19_JoelYALE13 1962_05_19_JoelYALE06 1962_05_19_JoelYALE03
 
1962_05_19_JoelYALE19 1962_05_19_JoelYALE04 1962_05_19_JoelYALE10 1962_05_19_JoelYALE26
1962_05_19JoelYALE12 1962_05_19_JoelYALE09 1962_05_19_JoelYALE31 1962_05_19_JoelYALE25
1962_05_19_JoelYALE07 1962_05_19_JoelYALE34 1962_05_19_JoelYALE18 1962_05_19_JoelYALE28
1962_05_19_JoelYALE36
1962_05_19_JoelYALE35 1962_05_19_JoelYALE14 1962_05_19_JoelYALE32
1962_05_19_JoelYALE27 1962_05_19_JoelYALE24 1962_05_19_JoelYALE21
1962_05_19_JoelYALE33 1962_05_19_JoelYALE05 1962_05_19_JoelYALE30
1962_05_19JoelYALE15 1962_05_19_JoelYALE20 1962_05_19_JoelYALE16


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.      

14/06/1962 Visite médicale

Le 14 juin 1962le Dr Greenson conduit Marilyn Monroe au bureau médical du Dr Michael Gurdin à Beverly Hills. Marilyn a dû faire examiner un gros hématome sur sa pommette gauche et aussi le nez, où elle avait des contusions. Elle était tombée dans sa douche une semaine auparavant.

In June 14, 1962, Dr. Greenson led Marilyn Monroe to the medical office of Dr. Michael Gurdin in Beverly Hills. Marilyn had to review a large bruise on her left cheekbone and nose also had some bruises. She felt down in the shower a week earlier.

1962_marilyn_natural_RARE 1962_Marilyn_020_Natural_011 1962_marilyn_020_natural_011_c MULTIFOTOS_0007c 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.  

Posté par ginieland à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 janvier 2008

17 au 20 mai 1962 Marilyn dans New York

1962_Marilyn_NewYork_Street_Mix_010

Deux films amateur montrant Marilyn Monroe rentrant incognito à son appartement à New York au 444 East 57th Street entre le 17 et le 20 mai 1962, durant son séjour dans la ville. Elle est habillée en Pucci.

Two films footage showing Marilyn Monroe back home in her New York' appartment at 444 East 57th Street, between the 17 and the 20 of May, 1962. She is dressing in Pucci.

> photographie
1962_GUY9GV

1962_05_ny1_vasalloOn remarque que Marilyn était une personne généreuse et amicale avec ses admirateurs, elle embrasse ici une dame qui passe dans la rue et signe un autographe.
Notice that Marilyn was a generous and friendly person with her fans, she kisses a lady here that walks into the street and Marilyn signs an autograph.

> Captures 1
1962_Marilyn_NewYork_010_Street_010 1962_Marilyn_NewYork_010_Street_020 1962_Marilyn_NewYork_010_Street_030
1962_05_ny1a_cap01 1962_05_ny1a_cap02 1962_05_ny1a_cap03
1962_05_ny1a_cap04 1962_05_ny1a_cap05 1962_05_ny1a_cap06
1962_05_ny1_cap04 1962_05_ny1_cap05 1962_05_ny1_cap06
1962_05_ny1a_cap07
1962_Marilyn_NewYork_010_Street_042 1962_05_ny1a_cap08 
1962_05_ny1a_cap09
1962_Marilyn_NewYork_010_Street_050 1962_Marilyn_NewYork_010_Street_051
1962_05_ny1b_cap01 1962_05_ny1b_cap02 1962_05_ny1b_cap03

1962_05_ny1_cap10 1962_05_ny1_cap11 1962_05_ny1_cap12
1962_05_ny1_cap13 1962_05_ny1_cap14 1962_05_ny1_cap15
1962_05_ny1_cap16 1962_05_ny1_cap17 1962_05_ny1_cap18
1962_05_ny1a_cap10 1962_05_ny1a_cap11 1962_05_ny1a_cap12
1962_05_ny1a_cap13 1962_05_ny1a_cap14 1962_05_ny1a_cap15

> Video 1


Marilyn Monroe monte dans sa voiture où l'attend son attaché de presse Patricia Newcomb.

Marilyn Monroe gets into his car where is sat her press officer Patricia Newcomb.

> photographies
1962_Marilyn_NewYork_020_Street_030_withPatNewcomb_2
 
1962_Marilyn_NewYork_020_Street_030_withPatNewcomb_1 1962_tumblr_lg90lfRKv41qb07v0o1_400_1_  

> Captures 2
1962_Marilyn_NewYork_020_Street_010 1962_Marilyn_NewYork_020_Street_011 1962_Marilyn_NewYork_020_Street_012   
1962_Marilyn_NewYork_020_Street_020 1962_Marilyn_NewYork_020_Street_021 1962_05_ny2_cap1
1962_Marilyn_NewYork_020_Street_040  1962_Marilyn_NewYork_020_Street_041 1962_Marilyn_NewYork_020_Street_042


> Videos (contenant les 2 extraits)
 



© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.    

14 janvier 2008

10/02/1962 Marilyn par Willy Rizzo

1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_Shots_010 

Marilyn Monroe photographiée par Willy Rizzo
à Los Angeles le 10 février 1962; Marilyn est habillée en Pucci;
elle est coiffée par Julius, l'assistant de Georges Masters.
Marilyn Monroe photographed by Willy Rizzo,
Los Angeles on February, 10, 1962. Marilyn is dressed in Pucci
;
she is hairdressed by Julius, Georges Masters's assistant.

1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00110_010_i1 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00100_010 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00111_010_1 ph_rizzo_face
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00112_010_1
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_06 1962_06_rizzo 
ph_rizzo_3 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00170_020_1 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00171_010_1 ph_rizzo_37526590
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00160_010_1 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00121_010_1 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00121_010_2 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00122_010_1
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00120_010 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00120_012 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00130_020 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00130_020_color
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00120_011_1 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00130_010 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00130_030   
ph_rizzo_marilynmonroe_14257 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_020_a 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_021 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_022
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_030 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_031 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_040_1 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00140_041

Photographe envoyé par Paris Match, Willy Rizzo déclara que
"Marilyn était d'une immense tristesse lors de la séance ,
et que cette tristesse était très visible sur les clichés
."
Il en garde "un souvenir à la fois émerveillé et bouleversant,
à cause de ce désenchantement au fond de ses yeux
",
désenchantement qui l'émeut encore à l'heure actuelle en revoyant ces clichés.

Photographer sent by Paris Match, Willy Rizzo said that
"Marilyn was in a great sadness at the meeting,
and this sadness was very visible in the photographs. "
He keeps a "memory both amazed and deeply,
because of this disenchantment at the bottom of his eyes "
disenchantment that still moves in currently on seeing these pictures.


mm_by_rizzo56 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00150_010_a2 ph_rizzo_2
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00150_0200 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00150_021_1 ph_rizzo_1
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_13 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_14 ph_rizzo_37526595 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00150_050_1
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00150_0300 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00151_010_2 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_07
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00160_020_1
1962
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_08 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_08a 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_09 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_02
ph_rizzo_37526618
1962-rizzo 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_18 
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00173_010_1
1962-by_rizzo 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_04 
ph_rizzo_tumblr_lbrgd9cBnq1qbeqtno1_500 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_00152_010_1
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_16
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_01 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_shot_10 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_002000_021_1

1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_002000_010 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_002000_020
1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_002000_021_21 1962_June_WillyRizzo_LosAngeles_002000_030_a

D'après le livre Mes Stars , Willy Rizzo affirme que la séance avec Marilyn eut lieu en Juillet 1962, 15 jours avant son décès, ce qui est impossible puisque "Paris Match" en fera sa couverture le samedi 23 juin 1962. En réalité, la séance eut lieu bien avant, en février.
Rizzo rêvait de rencontrer Marilyn: "Un jour, un ami metteur en scène, à qui je raconte mon histoire, ne me laisse pas finir:
-'J'ai tout compris, je connais bien l'agent de Marilyn, on va lui téléphoner tout de suite':
-'Je suis actuellement avec mon copain Willy Rizzo, du grand magazine Paris Match. Il est venu spécialement de Paris pour photographier Marilyn (faux, je faisais un reportage sur Hollywood). Est-ce que tu pourrais lui arranger quelque chose ?'
-'Impossible. Ca ne va pas, elle a des problèmes, elle refuse tout.'
-'Oui, mais elle n'a pas une très bonne presse en ce moment. Tu ne trouves pas que ça lui ferait du bien d'avoir de jolies photos dans un grand magazine?'
-'Je vais voir ce que je peux faire mais je ne promets rien'.
Willy Rizzo avait peu d'espoir, lorsque quelques jours plus tard, son agent confirme la séance: Rizzo suggère de la photographier chez elle mais l'agent refuse. Le jour même, une amie de Rizzo met sa maison à disposition. Il propose de tenir la séance le matin, moment où la lumière est la plus belle: "L'agent est stupéfait qu'on puisse imaginer que Marilyn se lèverait pour faire des photos".
Mais Marilyn va se faire désirer, avec une succession de rendez-vous annulés:
1/ Le rendez-vous est fixé le surlendemain à 15 heures. Mais le jour venu, l'agent l'appelle à 17 heures: "Elle ne peut pas venir, elle ne se sent pas bien".
2/ La séance est reportée le lendemain à la même heure. Marilyn arrive à 18 heures, alors que la lumière naturelle disparaît. Rizzo s'impatiente: "Mais quand je la vois, ma mauvaise humeur disparaît. Le corps, les cheveux, la peau, le regard, la démarche, les plus belles photos d'elle que j'ai vues sont en dessous de la réalité. Elle est magique... et elle s'excuse: -'Pardonnez-moi, je suis sincèrement désolée, je suis si fatiguée. Demain, je vous le promets, je vous le jure, je serai à l'heure'. Et elle m'embrasse! Je lui répond: 'Pour vous, je pourrai attendre une semaine'.
3/ Le lendemain, même heure, même décor. Marilyn arrive à 'son' heure: 17 heures. "Elle était aussi belle que la veille, mais avec un fond de tristresse qu'elle ne cherche même pas à cacher. Elle s'était fait maquiller  avant de venir et ce n'était pas une réussite (...) Elle a été d'une douceur et d'une docilité étonnantes, à des années lumière de son image publique". 


> couvertures de magazines
ph_rizzo_MAG_FR_PARIS_MATCH_1962_06_23_N689_COVER_2_J ph_rizzo_MAG_FR_PARIS_MATCH_1962_08_18_N697_COVER_2 ph_rizzo_MAG_FR_PARIS_MATCH_1972_09_02_N1217_COVER_20
MAG_FR_TELE_7_JOURS_1998_10_24_COVER_1 2012_05_grandsud_france


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.   

Posté par ginieland à 18:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 janvier 2008

1962 Marilyn à Cal Neva Lodge

Marilyn Monroe dans les bras du chanteur Buddy Greco et, assis en second plan, Frank Sinatra; chez Sinatra à Cal-Neva Lodge (à Crystal Bay, au Lac Tahoe dans le Nevada) en 1962.
Marilyn Monroe in the arms of singer Buddy Greco; Frank Sinatra is sitting in the background. At home of Sinatra, in Cal-Neva Lodge (Crystal Bay, Lake Tahoe, Nevada) in 1962. 

1962_FranckSinatraFriends_CalNeva_LakeTahoe_withBuddyGreco010 1962_FranckSinatraFriends_CalNevaLodge_0010_a mm_lastpictures_3
1962_FranckSinatraFriends_CalNevaLodge_0020 1962_mmsyringe

Marilyn s'est rendue pour la dernière fois à Cal-Neva Lodge sur une invitation des Lawford le week- end du 27 au 29 juillet 1962, soit une semaine avant son décés. L'histoire de ce week-end est très controversée, confuse et contestée, car on raconte qu'elle aurait passé un week-end d'orgie sexuelle, sous l'emprise d'alcool et de drogues ! Dans les faits, on sait qu'elle rencontra brièvement Dean Martin pour discuter d'un projet de film; de plus, Joe DiMaggio, son ex-époux, était présent, et apparemment, ils auraient discuté d'un éventuel remarriage; en outre, Peter Lawford aurait informé à Marilyn de couper tout contact avec les frères Kennedy.

Marilyn went for the last time at Cal-Neva Lodge by an invitation of the Lawford's on the weekend of July 27 to 29, 1962, a week before her death. The story of this weekend is very controversial, confusing and contested, as the story goes she had spent a weekend of sexual orgy under the influence of alcohol and drugs! In fact, we know that she briefly met Dean Martin to discuss a film project; furthermore, her ex-husband Joe DiMaggio was present, and apparently, they discussed of a possible rewedding; moreover, Peter Lawford had informed Marilyn to cut off all contact with the Kennedy brothers.

> source: article sur nevadaobserver 


© All images are copyright and protected by their respective owners, assignees or others.
copyright text by GinieLand.    

Le week end à CalNeva Lodge

Marilyn Monroe se serait rendue pour la dernière fois de sa vie à Cal-Neva Lodge (propriété de Frank Sinatra) une semaine avant sa mort, le week end du du 27 au 29 juillet 1962. L'histoire de ce week-end est très controversée, on raconte qu'elle aurait passé un week-end épouvantable, soumise à participer à une orgie sexuelle, droguée et ivre. Voici les informations collectées par différents auteurs:

* * * * * *
D'après Anthony Summers
auteur de Les vies secrètes de Marilyn Monroe en 1985
book_summers

  • Joe Langford, alors chasseur de l'établissement, se rappelle qu'il alla prendre Marilyn à l'aéroport: "Cela devait être une semaine avant sa mort. Elle est arrivée à bord de l'avion de Sinatra, et je me souviens avoir entendu le pilote dire : "Bon dieu ! Qu'est-ce que je suis content d'en être débarassé." Je crois qu'elle avait beaucoup bu durant le vol. D'ailleurs elle n'a pas arrêté de tout le week-end."
  • Ray Langford, le frère de Joe Langford et maître d'hôtel, se souvient avoir entrevu Marilyn dans son bungalow. "Elle avait un fichu sur la tête et des verres fumés très, très opaques. Elle avait l'air terriblement triste." Selon Langford, Marilyn quitta le Cal-Neva "en catastrophe". Il pense qu'elle posait des problèmes à ses hôtes, Sinatra et Lawford.
  • Deux témoins, la veuve du pilote de Sinatra (Mrs Lieto) et le copilote, font un récit impressionnant de ce retour à Los Angeles: Mrs Lieto raconte que son mari fut appelé à se rendre à Lake Tahoe à la dernière minute, et qu'il rentra au petit matin dans un état de fureur qui ne lui ressemblait pas. Marilyn était ivre lorsqu'elle monta à bord du bimoteur. Elle était accompagnée de Peter et Patricia Lawford et de l'un de ses coiffeurs. L'avion fit escale à San Francisco. Pat Lawford prit un vol commercial pour la côte est. Les autres passagers se rendirent en ville. Il était tard quand ils revinrent à bord. L'avion décolla pour LA. Selon Mrs Lieto, Peter Lawford, à son tour pris de boisson, se disputa violemment avec le pilote. Celui-ci avait beau lui faire remarquer que l'aéroport de Santa Monica était fermé pendant les heures nocturnes, il insistait pour qu'on s'y pose. A minuit passé, l'avion atterit à Los Angeles. Marilyn était "complètement «partie», un désastre". Elle descendit de l'avion pieds nus, et le pilote dut l'aider à se rechausser. Elle prit une limousine pour rentrer chez elle. Le pilote et le copilote raccompagnèrent Lawford à Santa Monica dans leur propre voiture. La colère du pilote augmenta encore quand l'acteur insista pour s'arrêter à quelques rues de chez lui afin de donner un coup de téléphone d'une cabine publique, qui dura une demi-heure. Ne pouvait-il attendre cinq minutes pour appeler de chez lui ? se disaient les deux hommes. Visiblement, Lawford redoutait aussi d'être écouté, et n'avait pas que des choses anodines à dire au téléphone.
  • Le Dr Sandy Firestone se souvient que dans les dernières semaines de sa vie, Marilyn l'appela au téléphone. "Elle se plaignait qu'on la poussait à se rendre à des soirées : elle n'aimait pas particulièrement Peter Lawford parce qu'il organisait de grandes orgies."
  • Un photographe qui souhaite garder l'anonymat [Billy Woodfield, d'après Don Wolfe] raconte qu'il développa des photos de Marilyn prises par Franck Sinatra au cours de ce dernier week-end. "Je lui ai conseillé de les brûler, et c'est ce qu'il a fait, devant moi." Selon cet homme, les clichés montraient Marilyn en proie à un désarroi extrême (Marilyn avait été drogué et Sam Giancana s'était amusé à la violer... tout ça pour ensuite faire peut-être chanter Marilyn pour qu' elle se taise). Sinatra avait alors brûlé les négatifs devant Woodfield mais on ne peut pas exclure qu'il existait d'autres photos, ni d'autres personnes qui photographiaient.
  • Avant de mourir, Marilyn parla de ce séjour au Cal-Neva à Ralph Roberts, son masseur et ami. "Elle m'a dit que cela avait été un week-end atroce, un véritable cauchemar. Elle ne tenait pas particulièrement à y aller. En arrivant là-bas, elle trouva Joe. Elle ne pouvait pas quitter sa chambre sans s'opposer à Sinatra. Joe était terriblement jaloux de lui."
  • Jerry Hall, ami de Joe DiMaggio : "Cela le mettait dans tous ses états [Joe DiMaggio]. Marilyn allait là-bas ; on lui donnait des pilules ; et ils organisaient des partouzes. A l'époque, Joe était encore l'ami de Sinatra. Je ne pense pas qu'il lui ait jamais reparlé depuis. Il se disait que Sinatra aurait dû ne pas toucher à Marilyn, par égard pour lui."
  • Paul d'Amato, qui gérait le Cal-Neva Lodge, a confirmé à Anthony Summers en 1984, que Marilyn y avait bien séjourné dans les jours qui précédèrent sa mort: "Il m'a longuement parlé de ce fameux week-end et du départ précipité de Marilyn. Puis dans une moue, il a murmuré : "Bien sûr, je n'ai pas tout dit." Et d'ajouter : "Il s'est passé des choses dont personne n'a jamais parlé. La chute aurait été rude pour Bobby Kennedy, vous ne croyez pas? ".

* * * * * *
D'après Don Wolfe
auteur de Marilyn Monroe, Enquête sur un assassinat en 1998
book_wolfe 

  • Selon Susan Strasberg, lorsque Marilyn rentra du Cal-Neva Lodge, elle dit à Paula qu'elle "avait peur de la Mafia". Mais pour Paula, c'était de la paranoïa.

  • Marilyn parla également à Ralph Roberts : "Elle m'a dit que ç'avait été un week-end abominable, un cauchemar. Elle n'avait pas spécialement envie d'y aller et, une fois sur place, elle a eu l'impression d'être prisonnière, et que le seul ami qu'elle avait là-bas était Joe DiMaggio, et elle n'avait pas pu le
    voir
    ."

  • Ray Langford, le chef des grooms, se rappellait que Di Maggio arriva tard le samedi soir et n'eut pas le droit de descendre au Lodge. Joe Langford, le frère de Ray, qui avait pris Marilyn à l'aéroport, reconnut plus tard que Sinatra avait donné l'ordre d'interdire à DiMaggio l'accès de l'hôtel et de refuser de transmettre ses appels. Joe Langford raconta: "Quand Marilyn est partie, elle avait l'air d'être terriblement pressée. Je pense qu'elle leur causait des problèmes."

  • Le photographe Billy Woodfield, qui travaillait pour Marilyn et Sinatra, vit des images infâmes de ce week-end. En rentrant du Cal-Neva Lodge, a-t-il déclaré, Sinatra lui remit une pellicule à développer. Dans la chambre noire, il découvrit scandalisé, des photos de Marilyn inconsciente, violée en présence de Sam Giancana et Sinatra. Woodfiel apprit que Marilyn avait été droguée pour qu'on puisse prendre les clichés compromettants. Quand il remit négatifs et tirages à Sinatra, Woodfield lui conseilla de les brûler, mais ces épreuves étaient destinées à s'assurer le silence de Marilyn.

  • L'agent Bill Roemer, qui travaillait avec la Chicago Crime Commission, avait placé Giancana sous surveillance électronique en 1962. Il signala que, peu après la mort de Marilyn, Johnny Rosselli s'était rendu à Chicago pour s'entretenir avec Giancana. Roemer avait enregistré la conversation entre les truands. "La conversation était assourdie, a-t-il raconté, mais ce que j'en ai retiré, c'est que Giancana avait été au Cal-Neva Lodge avec Sinatra et Marilyn la semaine précédent sa mort. Là, d'après ce que j'ai pu reconstituer, elle avait participé à une partouze. D'après ce que j'ai pu saisir de la conversation, il semble qu'elle aurait eu des rapports avec Giancana. Rosselli a dit à celui-ci :"Ca doit être le pied de baiser la même gonzesse que les frères, hein?". Roemer avait découvert avec surprise que Rosselli parlait des frères Kennedy.

  • Barbara Lieto, la veuve du pilote de Sinatra, a raconté que son mari avait été appelé au Lac Tahoe en urgence l'après-midi du dimanche 29 juillet. D'après elle, Peter Lawford et Marilyn rentrèrent ensemble, et la star semblait ivre ou droguée. Lorsque l'avion atterit finalement à l'aéroport international de Los Angeles, Marilyn était "vidée, dans un sale état". Le pilote conduisit ensuite Lawford à sa maison du bord de mer dans sa voiture personnelle. Son mari, dit Mrs Lieto, était furieux parce que Lawford avait tenu à s'arrêter à quelques rues de chez lui pour passer un coup de fil de 20 mn d'une cabine. Le pilote ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait attendre quelques instants de plus et appeler de chez lui. Les relevés téléphoniques de la Maison Blanche indiquent que le Président reçut un appel de 18 mn de Lawford le lundi 30 juillet à 8h40 - c'est à dire 5h40 heure de la côte Ouest. Les relevés téléphoniques indiquent que le lundi 30 juillet, jour où Marilyn rentra du Cal-Neva Lodge, elle passa un appel de 8 mn au ministère de la Justice.

* * * * * *
D'après Matthew Smith
auteur de Les dernières révélations de Marilyn Monroe en 2003
book_victime 

  • Il s'avéra par la suite que Robert F. Kennedy avait prévu de se rendre à Los Angeles ce week-end là et que, soucieux de ne pas voir Marilyn, il avait demandé à sa sœur, Pat Lawford, de s'arranger pour que la star soit absente, d'où cette invitation au Cal-Neva.
  • Marilyn occupait le bungalow 52, que Sinatra réservait à ses invités les plus prestigieux, et on ne n'y la vit pas beaucoup.

* * * * * *
D'après David Heymann
auteur de A Candid Biography of Robert F. Kennedy en 1998
book_RFK 

  • La version de Peter Lawford: "En juillet, Pat et moi, nous l'avons emmenée faire la bringue deux fois à Cal-Neva Lodge, sur les bords su Lac Tahoe. La première fois, nous avions tous beaucoup bu. Marilyn avait également pris des somnifères, mais nous nous en sommes aperçus presque trop tard. Elle tomba si violemment malade qu'il fallut la transporter à Reno (dans le Nevada) et puis à Los Angeles, à bord de l'avion privé de Franck Sinatra. Notre seconde virée se termina tout aussi abruptement, lorsque Joe DiMaggio fit soudain irruption. De tout évidence, quelqu'un lui avait dit que Marilyn avait été kidnappée et qu'elle était retenue au Cal-Neva Lodge contre sa volonté. Il y avait toujours des histoires de filles, de sexe et de drogue autour de l'hôtel. Mais Marilyn n'était certainement pas là contre sa volonté. DiMaggio voulait qu'elle rentre avec lui. Ils se disputèrent. Elle en fut toute retournée et une de plus, repartit précipitamment à bord de l'avion de Sinatra." 


>> source:
un grand MERCI à Eric (alias cyril :o) qui a regroupé toutes ces informations !!